Paul Sherwen: quel héritage, vraiment?

L’ex-cycliste pro et populaire commentateur télé Paul Sherwen est mort subitement il y a quelques jours. Depuis, les hommages affluent.

Son premier acolyte, Phil Liggett, lui-aussi devenu un monstre sacré dans le business, a déclaré à son endroit « His legacy is that he entertained« .

C’est vrai. Et c’est à mon avis tout ce qu’on peut retenir de lui comme commentateur.

Je retiens surtout de Sherwen et Liggett que leur popularité a explosé alors qu’ils ont louangé, des années durant, les performances de Lance Armstrong, chantant ses exploits sur toutes les tribunes sans égard aux plus fondamentales règles du journalisme ou du commentaire sportif, par exemple l’indépendance ou la neutralité à l’égard de tous les concurrents.

Pourtant, Liggett et Sherwen étaient aux toutes premières loges pour comprendre ce qu’il se passait alors dans le cyclisme à la fin des années 1990 et durant les années 2000. La moindre rigueur aurait exigé qu’ils nuancent leurs commentaires, surtout que les scandales de dopage s’enchainaient déjà à un rythme effarant à cette époque et depuis l’Affaire Festina, pré-Armstrong rappelons-le.

Depuis ce temps, j’avais définitivement décroché de ces deux-là. D’autres commentateurs, dont Laurent Fignon par exemple, m’avaient prouvé qu’on pouvait faire du commentaire sportif  tout en ne mentant pas aux téléspectateurs.

L’annonce du décès de Sherwen est évidemment infiniment triste. Mais ce n’est à mon avis pas une raison pour l’encenser comme je l’ai lu sur de nombreuses tribunes ces jours derniers. Sherwen a fait partie d’une génération pourrie, et je suis même d’avis que Liggett et Sherwen ont contribué à élever des tricheurs comme Lance Armstrong au rang d’intouchables du sport pendant un bon moment, conduisant aux dérives que l’on sait aujourd’hui.

Y’a pas d’autres mots: Sherwen était aussi un rouage du Système. L’opinion publique est tellement importante de nos jours!

63 Commentaires

  • mica
    Soumis le 5 décembre 2018 à 9:55 | Permalien

    Je n’ ai absolument pas connu la carriére post sportive de P. scherwen, pas plus d’ ailleurs que sa carriére sportive.
    Cependant, à en croire Laurent, elle s’ exerçait dans le milieu « journalistico- consultant », et toujours en faisant confiance au patron de LFR , il semblerait que l’ objectivité et la parole juste n’ étaient pas tjs. au rendez vous.
    Je peux dire que nous avons le même probléme en France.( multiplié par 10) Nos consultants institutionnels viennent directement du peloton pro, pourquoi pas d’ ailleurs ?
    Ils sont bien sur ceux qui connaissent le mieux le probléme…sauf que, le connaissant parfaitement, ils ont pour mission essentielle d’ occulter, de minimiser,de passer sous silence tout ce qui peut faire tâche! Et ils savent faire……
    Le sommum étant atteint quand un consultant, voyant une faute délibérée affirma, dans un grand moment d’ égarement: « tout ceci n’ est pas bien grave , je l’ ai fait moi même souvent ».
    Oui, n’ attendons pas trop de grandes révélations des consultants, servis par ailleurs, comme sur un plateau, par des journalistes qui « copinent » plus ou moins.
    Il est même dans le TDF tout au moins un consultant technique qui conseille sur le choix des images à montrer, ou non!
    Soyons certains que Scherwen n’ a rien inventé en matiére d’ enfumage.
    En France, par ailleurs, le »journalisme sélectif cycliste » remonte à bien loin.
    Robert Chapatte en fut un des pionniers, lui aussi issue directement du peloton fut, en somme le premier « journaliste-consultant » (les 2 casquettes à la fois) , il était seul aux commandes et savait parfaitement ce qu’ il fallait mettre en exergue et ce qu’ il fallait occulter…mais, paix à son âme.
    Vous voyez que tout ceci ne dâte pas de l’ infortuné Scherwen.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 21 votes)
  • thierry mtl
    Soumis le 5 décembre 2018 à 1:03 | Permalien

    D’accord avec toi Laurent.
    Mica, étant de l’autre côté de l’atlantique, tu n’as pas pu être soumis aux commentaires du duo Liggett- Sherwen comme nous l’avons été. Ici, nous n’avions aucune autre option pendant l’époque Armstrong. La seule façon de regarder le Tour, c’était par leur entremise. Ca laisse des traces. Liggett a été sérieusement roulé dans la farine et il avait même de la difficulté à croire Lance après sa confession ! Sherwen a protégé son poste TV en faisant l’autruche pendant qu’Armstrong refusait de parler à leur collaborateur sur place ; Frankie Andreu.
    Sherwen a défendu le système par son silence et ses évitements. Pas très glorieux.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 10 votes)
  • mica
    Soumis le 5 décembre 2018 à 2:20 | Permalien

    thierry mtl: tu as raison, et, c’est vrai, je n’ ai pas été soumis à l’ influence de Scherwwen et Liggett, mais je fais entièrement confiance aux propos d’ introduction de de Laurent. Et j’ affirme que nous n’ avons pas,nous la vieille Europe, de leçons à donner de votre coté de l’ Atlantique. Nous sommes les précurseurs, de loin, de toute la dissimulation et non dits qui caractérise le journalisme sportif surtout pour le cyclisme.
    Revoyons les commentaires dithyrambiques qui ont entouré les années Armstrong …et pas que…
    Et que dire du dopage toléré pendant des décennies jusque dans les courses de villages…. les journalistes n’ en parlaient que le soir à l’ étape, entre eux, au bar, quand l’ alcool commençait à faire son effet.
    Tu sais bien que de ce coté de l’ Atlantique, aussi, et je reprends tes paroles: beaucoup défendent le système par leur (son) silence et leurs (ses) évitements. Pas trés glorieux en effet. Itout pour nous…sauf que nous avons commencé et nous continuons! Certains médias sont des maitres!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 14 votes)
  • Jean michel
    Soumis le 6 décembre 2018 à 1:57 | Permalien

    Il est temps de sortir de l’innocence !
    Medias = sport pro et sport pro = medias… c’ est tout.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 6 votes)
  • Yvon
    Soumis le 6 décembre 2018 à 5:25 | Permalien

    Le plus grand pourvoyeur d’argent dans le sport est la télé. Les clubs de foot avec leur peu de spectateurs ne pourraient pas assumer leur train de vie. La guerre ASO et UCI en est la preuve. J’attends toujours les mémoires des coureurs français ayant couru dans des équipes sulfureuses.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  • esteban
    Soumis le 6 décembre 2018 à 7:18 | Permalien

    Dans les mémoires de coureurs il y a souvent une partie sur le dopage.
    Mais des aveux pendant leur carrière c’est rare.
    Un contre exemple dans cette video: https://www.francetvinfo.fr/sports/cyclisme/video-tour-de-france-des-1962-jacques-anquetil-reconnait-s-etre-dope_372516.html
    Le discours d’Anquetil est franc, il ne se cache pas derrière son petit doigt: pour lui les stimulants sont indispensables.

    ps: c’est vrai que c’était une autre époque et Simpson était encore vivant…

    pps:@mica: n’est ce pas Chappatte qui fait l’entretient?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • mica
    Soumis le 6 décembre 2018 à 7:33 | Permalien

    oui, Esteban, tu as raison, c’ est bien R. Chapatte qui qui reçoit ces témoignages. mais en d’ autres circonstances il savait trés bien « noyer le poisson. »
    En tout cas, dans les années 60 le dopage était toléré et non contrôlé…faut il en revenir à cela..peut étre le probléme c’ est qu’ en cyclisme il n’ y a pas que le dopage …

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -1 (from 5 votes)
  • Simon Julien
    Soumis le 6 décembre 2018 à 8:36 | Permalien

    Tout à fait d’accord avec les propos de Laurent, la notoriété du duo Liggett-Sherwen leur imposait un devoir de rigueur qu’ils n’ont pas relevé mais pire, ils défendaient l’indéfendable. Mais ce reproche, on peut l’adresser à tous ces « relationnistes-sportifs » des sports pros qui aliment la confusion des genres. Que de silences au hockey, football, soccer (foot) baseball. Ceci met en relief l’importance des personnes dans les médias qui osent lancer des pavés dans la marre. Question: Accordons-nous suffisamment de crédibilité au Jean-Luc Brassard de ce monde qui n’hésite pas à dénoncer les énormités du mouvement olympique ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 7 votes)
  • Wolber
    Soumis le 6 décembre 2018 à 1:50 | Permalien

    Moi ,ce qui me plaisait chez Paul Sherwen, à l époque , ç etait son velo Motobecane bleu métal à fourche et haubans chromés, monté avec un cadre Colombus, groupe spidel, freins Weinman, et Sella Italia avec leur selle Turbo blanche…et les fameuses roues Mavic « Paris Roubaix ssc » . Le cintre et la potence Cinelli…la guidoline blanche..

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 5 votes)
  • Yann
    Soumis le 6 décembre 2018 à 2:56 | Permalien

    Léger Hors Sujet:
    Aujourd’hui, en passant devant un magasin de montres: la bobine de Richard Virenque sur une affiche Festina. Finalement, ils ne lui en veulent pas trop. Si mes souvenirs sont bons, Festina avait même fait de bonnes affaires après 98. Comme quoi, le dopage, ca rapporte bien.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 7 votes)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 6 décembre 2018 à 3:55 | Permalien

    Laurent, tu estimes que Fignon ne mentait pas aux téléspectateurs. Pour ma part, si je lui reconnaissais un franc-parler, une très bonne approche technique et une lisibilité de la course très intéressante, je pense qu’il mentait par omission…
    Il fit visiblement partie des victimes de l’EPO, car il n’en aurait pas forcément consommé, ce qui aurait mis un terme à ses grands succès après la saison 89.
    Guimard détient quelques clés dans cette histoire.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +7 (from 7 votes)
  • mica
    Soumis le 7 décembre 2018 à 3:07 | Permalien

    EAP: bien sur, le milieu cycliste est corporatiste et si l’ on n’ y ment pas toujours , on y ment au moins, souvent, par omission,(désormais, par dérision) afin de préserver les « us et coutumes ».
    C’ est le cas pour tous les « consultants » , chargés de perpétuer les traditions douteuses.
    En France, il est notable que le nombre de consultants a explosé ces dernières années et l’ on pourrait en citer sans réfléchir une bonne douzaine…( qui sur des motos, ou dans des voitures, ou aux arrivées ou dans des cars régie…).bien sur leur présence est justifiée par une certaine technicité, moi, je dirais plutôt une aptitude à éluder l’ essentiel…sans compter que parmi ceux ci, certains ne furent pas des modéles de moralité.
    Pourtant, tous ces derniers en savent souvent long…mais parlent d’ autre chose.
    Aucun autre sport ne mobilise un tel nombre de consultants (à part le foot. peut être) à tel point que pour certains, c’ est devenu un boulot à temps plein et une reconversion rémunératrice et très convoitée.
    Quand aux journalistes qui leur « servent la soupe », ils ne sont en fait souvent que des faire valoir
    Alors, le pauvre Schewen n’a certainement rien inventé. Je n’ ai pas connu ses oeuvres, mais je suis certain que l’ on ne fait pas mieux en Europe.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 8 votes)
  • mica
    Soumis le 7 décembre 2018 à 3:58 | Permalien

    Hors sujet, mais, bien plus sain et rafraichissant;
    il existe, dans le site de Laurent, un lien vers la  » Fédération Québequoise des sports cyclistes »
    J’ espére que beaucoup le regardent et il y aurait ,pour nous, beaucoup de chose à en retenir.
    L’ interwiew récente du sprinter sur piste Joel Archambaud est trés révélatrice…ce n’ est certes pas le meilleur sprinter du monde, mais il fait remarquer comment il a amélioré dans de bonnes proportions son temps sur le 200m lancé qualificatif sur les épreuves de sprint.
    Chaque compétiteur dispose de 3 tours donc 6 virages) pour se lancer et effectuer son essai sur 200m en pleine vitesse.
    Il lance donc son braquet (les braquets étant trés réduits sur piste (1)) en effectuant les 2 premiers virages debout, puis en prenant la position assise des le 3emme virage; en clair, il adopte le plus rapidement possible la position la plus aérodynamique ce qui ne l’ empéche pas de monter, déja lancé, et assis vers la ligne du début de chronométage.
    Autrement dit, lors d’ un sprint, la position aérodynamique est prépondérante, avec le braquet réduit qui va avec….je ne vois pas pourquoi il n’ en serait pas de même sur route.
    (1) : je crains, cependant qu’ il y ait aussi, sur piste, une certaine dérive vers des plus gros développements, ce qui constituerait une impasse…
    Je crains aussi le jour ou l’ uci autoriserait, par exemple, l’ usage d’ un dérailleur (genre 3 vitesses) sur piste…c’ est une crainte préventive, mais par expérience on sait quel genre d’ idées farfelues peuvent germer dans le cerveau de  » ces gens là »……Le cyclisme sur piste y perdrait définitivement son essence et son âme.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 16 votes)
  • alano39
    Soumis le 7 décembre 2018 à 9:01 | Permalien

    Nous parlons d’un monde fermé composé de cyclistes et anciens cyclistes.
    Les anciens ne vont pas cracher dans la soupe qui les fait vivre. Même Fignon ne disait pas franchement les choses mais il avait la pudeur de ne pas encenser Armstrong et de s’étonner ouvertement de sa cadence de de pédalage.
    Et puis ce ne sont pas eux les plus responsables mais les instances. Le pb en cas de vacance du pouvoir c’est que l’on finit par taper sur les lampistes. Non l’UCI est responsable et avant d’aller chercher des poux dans la tête des commentateurs il faudrait demander des comptes à l’UCI. Il est important de garder raison et de ne pas s’éparpiller. Ceci dit, Paul Sherwen a été un modeste coureur et comme Wolber je me rappelle son Motobécane. J’en avais un de piste en Campa avec la selle Turbo blanche. Belle machine.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +8 (from 12 votes)
  • mica
    Soumis le 7 décembre 2018 à 11:03 | Permalien

    Alano: c’ est vrai que l’ UCI vient chapeauter tout ça avec une incompétence de touts les jours, mais elle va mesurer les socquettes …on peut étre rassurés.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 9 votes)
  • Stef
    Soumis le 7 décembre 2018 à 6:21 | Permalien

    Meme si tu as tout a fait raison concernant ses liens avec LA, je crois que les commentaires de LFR sur son sujet sont innapropries dans les corconstances. Ceux-ci auraient pu etre publies alors qu’il etait des notres.

    C’est tout a fait gratuit et les commentaires n’apportent rien de constructifs.

    Stef

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 11 votes)
  • mica
    Soumis le 8 décembre 2018 à 2:59 | Permalien

    Stef: Il ne faut pas faire semblant de moraliser.
    Tu pourrais dire aussi par exemple qu’ en France nous avons actuellement d’ autres sujets de préoccupation, mais là n’est pas le sujet.
    Non, P. Schewen vient de servir d’ exutoire à tous les mensonges et faux semblants que délivre depuis des années une certaine presse, européenne en particulier.
    Le but de cette presse (télévisée, écrite, parlée..) est de nous faire avaler tout et n’ importe quoi.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 12 votes)
  • X
    Soumis le 8 décembre 2018 à 8:01 | Permalien

    @Mica, il arrive parfois que tu dise des inepties… Après la fusion du cyclocross et du VTT, voici maintenant le dérailler 3 vitesses sur piste. Et toujours cette théorie sur l’aéro et les braquet sur piste. Non Mica, un sprint sur route et sur piste ce n’est pas du tout pareil. Et l’aéro n’est pas si pénalisant quand on a les mains en bas du guidon, mais surtout sprinter en danseuse permet d’écraser les pédales avec son poids. Cavendish, Gavaria, ce sont de supers pistards et de supers sprinters. Tu les prends pour des idiots ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +14 (from 18 votes)
  • mica
    Soumis le 9 décembre 2018 à 2:28 | Permalien

    X: Pour moi, un sprint ce n’ est pas « écraser
    les pédales avec son poids »; ce devrait étre tout le contraire , une épreuve de vélocité en parfaite position profilée à plus de 120 tours/ minutes, au lieu des 70 ou 80 dont ils nous gratifient désormais.
    Debout et « arc-boutés », ils perdent en coef. de pénétration dans l’ air et en surface frontale.
    (ces 2 paramétres forment le fameux S Cx.)
    Sans compter un « rendement » de pédalage qui s’ effondre dés lors que la vitesse de jambe est trop faible.
    Le cyclisme ne doit pas étre une épreuve d’ althérophilie!
    Mais comme ils font tous pareil, on ne voit pas trop la différence…. et je ne prends personne pour des idiots!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -11 (from 17 votes)
  • X
    Soumis le 9 décembre 2018 à 3:13 | Permalien

    70, 80 tours minutes ?, c’est drôle moi je les vois plutôt à 100, 110. La comparaison est douteuse avec le 200 mètres lancé, il faudrait plutôt comparer avec une épreuve de vitesse, et qu’est-ce qu’ils font les pistards quand ils lancent leur sprints ? Il se lèvent le cul de la selle. Mais bon ça sert à rien d’argumenter avec toi, tu es trop obstiné,

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +10 (from 14 votes)
  • mica
    Soumis le 9 décembre 2018 à 5:06 | Permalien

    X: je sais, c’ est totalement contre intuitif, pourtant, je le répéte, pour aller vite il faut tourner les jambes, sur un braquet trés modéré (celui qui permet de rester assis) et donc avoir la position la plus aéro possible (les skieurs d’ antan parlaient de la position de l’oeuf)
    Aprés tout, en voiture, pour aller plus vite pour dépasser, que fait on?
    Et bien, on « rétrogade », c’ est à dire que l’ on quitte la vitesse « surmultipliée » pour passer en 3 emme par exemple.
    Au fond, c’ est la même chose qu’ il faudrait faire en vélo…..sans compter que pour essayer d » emmener » un braquet démesuré ils sont contraints de se lever de la selle ce qui détruit le SCx.
    Pour les sprinters sur piste (autrement puissants pourtant), je ne les vois pas se lever de leur selle dans les derniers 200m, même dans les 300m à moins que le sprint soit trés retardé!
    Pour les arrivées au sprint sur route l’ emballage est généralement lancé d’ assez loin, par les équipiers lanceurs, dont c’ est le rôle…On arrive quelquefois au paradoxe suivant: les 200 derniers métres ne vont pas beaucoup plus vite que le dernier Km (du fait que les finisseurs finissent debout et arc boutés) Alors certes, les capteurs de puissance donnent de trés gros chiffres, car la position en danseuse « absorbe », à 60 à l » heure une puissance démesurée….mais en pure perte, sans réel gain de vitesse!
    La position danseuse se conçoit parfaitement en côte, là ou l’ aérodynamisme n’ est pas
    primordial….bien sur un sprint à l’ arrivée de la Fléche Wallone ne se fera jamais assis..on est d’ accord et même pour certaines arrivée d’ étape « en faux plat montant » ce qui devient la nouvelle mode….mais comment faisait on avant?
    Mais comment faisait on quand il n’ existait pas plus petit que le 14 dents ? iL y avait pourtant des sprinters et des fameux

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -11 (from 17 votes)
  • X
    Soumis le 9 décembre 2018 à 11:43 | Permalien

    Moi en voiture quand je veux dépasser j’ėcrase l’accélérateur, parce que J’ai une grosse cylindrée. Tu es comme Trump, tu maquille les chiffres pour justifier ton point de vue. Aujourd’hui ils pédalent à 100 110 tours minutes et finissent à 70 , 75 km/h. T’es sprinteurs d’antan ne pourraient pas suivre. Dis pourquoi tu demande pas à Lefèvre de t’engager à la Quick Step comme directeur de le performance ? Après tout il a appris sur le flamme rouge en te lisant que les motos draftaient les coureurs. Pathétique.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +10 (from 14 votes)
  • Dany
    Soumis le 9 décembre 2018 à 2:14 | Permalien

    X, j’espère que vos capacités de conduite auto sont supérieures à vos connaissances vélo parce qu’une grosse cylindrée,ça fait du dégât…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -7 (from 11 votes)
  • Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 9 décembre 2018 à 3:45 | Permalien

    y a qu’à voir Trump

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 4 votes)
  • X
    Soumis le 10 décembre 2018 à 8:19 | Permalien

    J’ai fais une recherche sur Google, cycling Cavendish top speed rpm. Ça donne 78 km/h, 53×11 rpm 140. Je ne reviendrai plus sur ce forum.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 16 votes)
  • noirvélo
    Soumis le 10 décembre 2018 à 12:15 | Permalien

    Vous êtes vraiment fatiguant , certains , à tout faire , tout écrire juste pour avoir raison ! Donner des leçons de vélos à tout le monde sans avoir été champion du monde de vitesse ou avoir gagné Gand Wevelgem devant Sagan, pour satisfaire son orgueil , encore et encore ! Je pense que chaque sprinter de haut niveau , ambitieux, pour atteindre son meilleur rendement , travaille sa technique , son physique , son mental, « l’aéro » de son vélo, se choisit des coachs hyper spécialisés , acquiert de l’expérience pour gagner des courses , de la gloire et des « pépètes » !!! Après , qu’il lève son cul de la selle à 32°, 64° ou 91°, qu’il reste assis , debout ou à « l’envers », à faire le poirier (!!!) , avec un 11, 12 ou 13 dents , c’est son affaire , son CHOIX !!! et croyez moi , ils ne feront pas 50 fois la même erreur !!! Ok , il peut y avoir débat , LFR et Laurent (ne l’oublions pas !) sont là pour çà , pour partager, donner des pistes , mais les réponses récurrentes de certains (souvent les mêmes !) attestent d’une prétention hors normes à tourner en rond pour gagner « coute que coute » les gallons de  » meilleur spécialiste du sprint de l’année  » ! Il y a un moment où on sombre dans le ridicule . Si de réels experts , des coureurs pro , des DS de renom dans l’anonymat le plus complet nous lisent , ils peuvent légitimement se poser des questions … en rigolant pleinement , la bouche grande ouverte et de leurs 53 , 54 ou 56 dents …

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +21 (from 25 votes)
  • Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 10 décembre 2018 à 9:35 | Permalien

    Hé, Noirvélo, tu cites Mica ou Jules Deloffre? Tu sais, celui qui, en toute liberté n’est-ce-pas, faisait le poirier aux arrivées des Tours d’avant et d’après guerre.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • Thierry mtl
    Soumis le 10 décembre 2018 à 11:36 | Permalien

    Ici il fait noir tous les jours et il fait froid toutes les heures. Depuis octobre. Demain encore. Je m’ennnui de mon bécyk. J’aimerais le détacher du trainer. Voir autre chose que mon garage. M’obstiner sur autre choses que des braquets. Voir du pays. Surtout voir un autre pays.

    C’est fou comme depuis quelques années, les nouvelles chaussures de velo sont toujours plus belles. J’en achèterais une paire tous les mois.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  • Wolber
    Soumis le 10 décembre 2018 à 11:41 | Permalien

    A l envers sur son velo? Mais ç etait Roger Hassenforder.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • LaVoitureCaPue
    Soumis le 11 décembre 2018 à 2:27 | Permalien

    Quel est le nombre de journalistes politiques qui nous raconteraient que tel député écolo a 7 voitures, va à la boulangerie (à 600m) en BM série 25 et se chauffe chez lui à 24° en hiver ???

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 11 décembre 2018 à 3:49 | Permalien

    On pourrait mettre Mica sur le coup !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • alano39
    Soumis le 11 décembre 2018 à 3:50 | Permalien

    Depuis la nuit des temps il y a eu différents types de sprinteurs. Avec l’évolution du matériel le sprint a aussi évolué. Avec l’apparition des 10 pignons à l’arrière et maintenant 11 les coureurs ont pu accroître le panel de braquets. Par le passé c’est la technique qui bloquait et limitait le choix des développements et imposait de sprinter en 52 ou 53X13 pour les plus puissants. C’est maintenant du passé. Les sprinteurs puissants ont pu en profiter et nous avons vu arriver les trains qui lançaient des Cipo et autres à plus de 65 Km/h dans les 4 derniers kms. Les sprinteurs ont donc mis plus gros et les sprints sont devenus un exercice très spécifique avec des équipes totalement dédiées à leur sprinteurs. Le jump est devenu moins primordial au profit de la puissance l’arme du succès. Une course à l’armement a fait que les meilleurs sprinteurs sont devenus de plus en plus puissants et pour certains moins véloces. Et encore ils tournent toujours les jambes assez rapidement mais la différence se fait sur la puissance pure et le placement pour lequel les équipiers sont devenus indispensables. Il est difficile de comparer le passé du présent alors que la technique a beaucoup évoluée. C’est même un exercice vain puisque les coureurs ont profité de ces évolutions pour faire évoluer leur approche et stratégie. Il en est de même avec l’entraînement et tout le reste. Loin de moi l’idée de traiter d’idiots les sprinteurs actuels qui sont aussi intelligents que les anciens et qui indéniablement font tous les efforts pour gagner. Le monde évolue et quand c’est principalement à cause des évolutions technologiques il s’agit d’un impondérable et jamais nous ne retournerons dans le passé. On ne va pas revenir aux cassettes 6-7 vitesses des années 80. Le sprint reste un exercice hautement excitant et toujours aussi risqué où des funambules se disputent la victoire en prenant de gros risques. Il faut avoir de sacrées c…. pour être devant et se battre pour la victoire. Alors respect pour ces coureurs à part que sont les sprinteurs et qui sont respectés dans le peloton car ils font des prouesses que bien peu ne peuvent et/ou ne veulent faire. Je me garderais de les critiquer tant ils me fascinent et ne font plaisir. Merci messieurs les sprinteurs et bonnes fêtes de fin d’année à vous car vous êtes des messieurs et certainement pas les derniers des cons.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +13 (from 15 votes)
  • tylerkay
    Soumis le 11 décembre 2018 à 4:37 | Permalien

    @mica :  » on quitte la vitesse « surmultipliée » pour passer en 3eme par exemple » : tu ne fais ça que si ton moteur manque de puissance car le régime est trop bas, ce qui illustre tres mal ce que tu défend. Sur une voiture puissante (l’équivalent des cyclistes pro), il faut adapter le régime moteur à la vitesse, mais tu finis toujours sur le plus gros pignon, qui est fait pour ca (ou encore: en voiture, impossible d’obtenir la vitesse max en 3eme)

    Ce qui tend a défendre la technique des sprinteurs pro (qui soit dit en passant, montent dans les tours de pédales).

    Sinon Jalabert s’en est pris à Froome. Il y a eu peu de monde pour le suivre.

    Finalement, c’est un peu un résumé de tes interventions minables ici.

    @X : « Ça donne 78 km/h, 53×11 rpm 140 » puisque @mica te dit qu’il ne mouline pas, il ne mouline pas.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 9 votes)
  • Soumis le 11 décembre 2018 à 5:26 | Permalien

    @tylerkay

    Je pense que nous sommes nombreux, à un moment ou à un autre, à avoir tenté de démontrer à Mica qu’il se trompait.

    Mais pour Mica c’est une marotte et il a décidé de camper sur ses positions et réfute tous nos arguments… C’est parfois un peu irritant car cela sous tend que les pratiquants manqueraient d’esprit d’initiative ou d’intelligence… Mais Mica reste toujours courtois, poli, et c’est son droit que de penser différemment et de ne pas prendre en compte notre raisonnement.

    A aucun moment il ne t’insulte.

    Si tu as de l’agressivité à revendre, prends ton vélo, grimpe à bloc la première bosse à coté de chez toi… Tu verras, cela va passer 😉

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 13 votes)
  • lefacteur du vercors
    Soumis le 11 décembre 2018 à 11:13 | Permalien

    Certains s’acharnent mais y’a de koi. le 1er janvier 18, Laurent nous souhaite une bonne année ok. 23 commentaires, et à partir du 4′ Wikimica nous fait un ènième exposé sur le 13 dents et Paris Tours 19??. Faut reconnaitre qu’il est obstiné le gus. Et nous on est vraiment des billes.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +8 (from 10 votes)
  • Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 11 décembre 2018 à 11:08 | Permalien

    78 km/h, ça devait descendre un peu. D’ailleurs, la mesure de la vitesse sur très courte distance n’est pas oeuvre facile…
    Idem pour la cadence. 140 rpm, ça me paraît un peu beaucoup.
    L’intuition est confirmée par un rapide calcul. A cette vitesse et avec un braquet de 53/11, celui-ci vous conduira à une cadence inférieure…
    Il n’est jamais bon d’argumenter en falsifiant les informations.
    Il suffit de dire que l’insistance de Mica n’est pas respectueuse du site. Sans exagérer, car sur le fond comme sur la forme, on a connu bien pire sur la Flamme Rouge. D’ailleurs, les commentaires lourds et auto-satisfaits qui s’ensuivent d’une flopée de pouces levés par son auteur faisant le tour des ordinateurs de son lieu de travail n’est pas non plus très respectueux.
    Où sont les prises de positions de Jalabert contre Froome?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -2 (from 8 votes)
  • alano39
    Soumis le 12 décembre 2018 à 3:35 | Permalien

    Malgré les événements de cette nuit en France il y a une bonne nouvelle. Sky arrête de sponsoriser le cyclisme à la fin 2019. C’est la bonne nouvelle car ça va changer la donne et méchamment rebattre les cartes.
    Enfin on va peut être tourner cette page au plan sportif.
    Nous ne pouvions espérer meilleure nouvelle en cette fin d’année.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -1 (from 9 votes)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 12 décembre 2018 à 6:39 | Permalien

    Le départ de SKY du peloton (et de la 21th Century Fox par la même occasion), une bonne chose pour le monde du cyclisme de compétition ? Ça se discute, et ça mériterait un article à part entière.
    Ce qui gène l’opinion publique ou les amateurs et fin connaisseurs du cyclisme, c’est la domination outrancière de coursiers qui débarquent d’une contrée où le vélo n’est pas le sport national, loin s’en faut. Néanmoins, des équipes ont toujours eu des phases de domination ( Renault-Elf/ Ti-Raleigh, PDM, Banesto, Gewiss (!), Us Postal…etc…)
    Quels sont les autres travers reprochés ?
    Le dopage : pas plus de coursiers positifs chez SKY qu’ailleurs et surtout moins que chez Astana, ou chez les espagnols globalement.
    Le budget : effectivement, l’argent semble couler à flot. Doit on le prendre comme un élément négatif ?
    Pour le reste, j’ai le sentiment qu’ils ont quand même fait évoluer pas mal de choses sur tout ce qui contribue à l’amélioration des performances, médicalement assistés ou pas, qu’on le veuille ou non.
    Quand on voit encore traîner des soigneurs dans certaines équipes, soigneurs à la fois masseurs, diététicien, conseillers techniques, physiologistes, ergologues, etc… on se dit que ce sport a encore des marges de progression évidentes.
    «  »Je me suis presque fait virer de chez Rabobank parce que je posais trop de questions, sur comment nous pourrions améliorer telle ou telle chose » : c’est Rasmussen qui le dit.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 10 votes)
  • thierry mtl
    Soumis le 12 décembre 2018 à 9:45 | Permalien

    Bizarre que la Sky continuait de donner des contrats à long terme il y a qqs semaines encore (Bernal ad 2023). Ces contrats sont-ils garantis ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  • thierry mtl
    Soumis le 12 décembre 2018 à 9:56 | Permalien

    La vente de SKY à Comcast laissait présager cette décision, et Brailsford ne l’a appris qu’à la fin novembre selon velonews.
    Le retrait de fonds $ du cyclisme n’est jamais une bonne nouvelle.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 4 votes)
  • noirvélo
    Soumis le 12 décembre 2018 à 12:12 | Permalien

    Apparemment l’équipe et la structure demeurent , y aura-t-il autant d’argent dans la caisse ? De tous temps , une équipe a dominé l’échiquier mondial , hier Banesto , Festina , Once , US Postal , Télékom puis Astana et Saxo Bank , SKY … On met les moyens , l’argent , on achète les meilleurs coureurs comme les footballeurs , le « service médical » et ça roule ma poule avec une bénédiction tacite des instances qui voient dans la sulfureuse domination, matière à profit . Les médias font monter le soufflet toujours enclin à créer la polémique pour vendre du « canard » … et l’histoire se poursuit ! Après SKY , à qui le tour (le Tour…) ???
    Maintenant , à part le « médical »,( à prouver vraiment !) je ne vois pas ce qu’ils ont amélioré , toutes les équipes sont au « taquet », doivent se copier , les « mercatos » existent pour les échanges d’info !!! . Perso ,si c’est mieux , je ne sais pas , ne me prononce pas ; en tous les cas , je ne les aimais pas , ce n’est pas mon « vélo » …

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • mica
    Soumis le 12 décembre 2018 à 1:28 | Permalien

    Mais, n’ est ce pas le cas classique ou le sponsort historique se retire au bout d’ une doUzaine d’ années?
    A charge pour l’ encadrement de trouver un autre « mécène », et là, ils ont plus d’un an pour le faire, le staf restant à peu prés identique.
    Maintenant l’ enthousiasme des Britaniques pour le cyclisme, ses eues et coutumes risque de retomber trés vite. Et ceci n’ est pas lié à Sky!
    De plus les 2 principales « vedettes » afficheront pas loin de 35 ans (Froome et Thomas) et à moins de faire une carriére genre Valverde ou Nibali, la sortie ne sera plus trés loin….reste Bernal, mais avec les Colombiens il faut rester prudent….de plus ils vont souvent au fossé…
    Compte tenu du contexte, je pense que l’ un ou l’ autre des français aura sa chance dans le TDF…pour ma part je préférerai l’ un puis l’ autre, je veux, bien sur, parler de Pinot et Bardet. Mais, il faudra faire vite car donc éventuellement Bernal, et peut étre plus tard Evenepoel….mais soyons prudents.
    Amoins que Valverde….non, je plaisante!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -1 (from 9 votes)
  • Wolber
    Soumis le 13 décembre 2018 à 1:08 | Permalien

    Bien plus que la domination de coureurs issus d une nation où le cyclisme n est pas le sport national , à l époque les exploits d un Sean Kelly, irlandais, ne choquaient personne, c est les métamorphoses opérées qui auront choqué .
    Le changement de sponsor évoquera probablement le passage de l Us postal à Discovery Channel.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -1 (from 3 votes)
  • Yvon
    Soumis le 13 décembre 2018 à 3:07 | Permalien

    Pour Bernal il y a peut-être un contrat à revendre au plus offrant. L’un d’entre vous peut il nous expliquer.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • alano39
    Soumis le 13 décembre 2018 à 3:34 | Permalien

    Il est vrai qu’il y a toujours eu des équipes dominantes. Le pb c’est que la Sky disposait d’un budget très supérieur aux autres équipes et qu’ainsi il y avait un déséquilibre au sein du peloton. Et puis la Sky nous fabriquait des champions et non les formaient. Ses victoires ont été acquises avec des coureurs formés dans d’autres équipes et qui une fois passés à la Sky se métamorphosaient en champions. Wiggo chez FDJ n’a jamais été uns star. Si on compare avec Renault Gitane la domination était surtout du fait de Hinault et l’équipe n’avait pas une position hégémonique sur le peloton. Elle était même souvent accusée de manquer de grands équipiers au début des années 80. Elle a vraiment trusté les victoires lorsqu’elle a eu simultanément 3 champions en son sein (Hinault, Lemond et Fignon). Tous avaient été formés par l’équipe et étaient de 2 générations différentes. Mais le budget de Renault n’était pas supérieur aux autres équipes et sa domination était dû à son management qui savait identifier les futurs champions et les former. Guimard qui est plutôt pingre ne sortait pas facilement le chéquier.
    De toute façon ce sera une opportunité pour mieux répartir les coureurs au sein des équipes car Brailsford ne va pas retrouver un sponsor avec des poches aussi profondes que la Sky. Il va donc lâcher des coureurs et Froome a beau essayer de se convaincre il est raisonnable de penser que son contrat ne sera pas renouvelé fin 2019 dans les conditions qu’il attendait. Tout dépendra du ou des sponsors qui vont investir dans cette équipe qui avec sa réputation sulfureuse et son management très anglo-saxon n’attire pas tous les coureurs et sponsors. Cette année va être dure pour cette équipe car forcément ça va affaiblir la cohésion puisque les coureurs auront besoin de se faire voir pour éventuellement séduire d’autres équipes. Dans cette situation on a une propension à ne pas toujours respecter les consignes.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 5 votes)
  • Wolber
    Soumis le 13 décembre 2018 à 3:49 | Permalien

    Ç est un fait , chez Renault , à part Lucien Didier, Hinault effectuait la majeur partie du travail en montagne, contrairement aux leaders de la Sky.
    L omniprésence des équipiers est apparue avec Banesto au début des années 90 …mais ça tout le monde le sait.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • Yann
    Soumis le 13 décembre 2018 à 4:49 | Permalien

    alano39, il ne faut pas non plus réécrire l’histoire comme ca vous arrange. Wiggins avait déjà fini 4è du Tour en 2009 dans l’équipe Garmin de Vaughters. C’était avant Sky.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 7 votes)
  • Lbi
    Soumis le 13 décembre 2018 à 6:25 | Permalien

    Je pars deux mois et quand je reviens mica parle braquet !!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 6 votes)
  • lbi
    Soumis le 13 décembre 2018 à 6:39 | Permalien

    Eric, tu as raison, grimper une bosse fait descendre l’agressivité. Et je vais explique pourquoi. Suivez bien!
    Il y a 3 principaux neurotransmetteurs dans notre cerveau. La sérotonine est celle qui permet de se calmer, de s’endormir. Lorsque quelqu’un s’énerve facilement, est bagarreur, impatient, c’est qu’il en manque. On voit aussi chez les tueurs en série un niveau très bas.
    Bon. Maintenant, pour y remédier, il faut:
    -soit faire su vélo à haute intensité (si vous avez besoin de faire du vélo maxi tous les 2-3 jours, sinon vous êtes pas bien… vous en manquez!)
    -soit prendre un antidépresseur, type sertraline (50 ou 75 mg)(un IRS, inhibiteur de recapture de sérotonine). Au début vous êtes shooté 2-3 jours puis après vous êtes calmés, vous avez plus besoin de faire du sport!!
    – soit vous prenez de l’alcool. C’est ce qui arrive à Ullrich et à bien d’autres anciens sportifs, ou sportifs en activité. Ca aide à redescendre le soir, lorsqu’on a eu trop de pression ou de tension..
    Voila, j’espère que je vous ai un peu informé sur une substance très très importante!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 5 votes)
  • mica
    Soumis le 13 décembre 2018 à 8:06 | Permalien

    lbi: tu étais en vacances?…..2 mois c’ est pas mal quand même. Quoi qu’il en soit je vois que tu as bien potassé et ton exposé est excellent!
    Maintenant, parler braquets quand on parle de vélo est la chose la plus naturelle du monde, car le braquet est l’ essence même du vélo.
    Tiens, quand il n’ existait ni chaines, ni pignons, au milieu du 19 emme siécle, les « cyclistes » utilisaient le grand bi avec la roue motrice avant de plus ou moins grand diamètre pour avoir un plus ou moins grand « braquet » (distance parcourue à chaque tour de manivelle). Avec une roue de 1,2 m de diamètre (ce qui estdéja grand) on arrivait par exemple à : 1,2 x pi = 3,76 m de développement.
    Je ne demande pas que l’ on en revienne là, mais je suis sur que maintenant on exagère!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -8 (from 8 votes)
  • Tchmil
    Soumis le 13 décembre 2018 à 9:06 | Permalien

    puisqu’on est quand même sur un site québécois/canadien, il y a eu pas mal de mouvements dans les équipes pro de ce côté-ci ces derniers temps.

    Vous n’êtes pas sans ignorer que Floyd Landis a présenté son équipe hier, avec quelques canadiens dans le lot, plus le sprinter McCabe, plus le leader roumain Tvetcov arrivants d’UnitedHealthCare.
    Deux autres équipes continentales ont été sauvées, DC Bank et X-Speed (une formation partagée avec l’Australie et qui compte Ryan Roth ou Edward Walsh).

    Et puis Rally Cycling qui sera intéressante à suivre l’an prochain puisqu’elle va aligner 7 coureurs canadiens sur un effectif de 16 ; dont les vétérans Tuft et Britton, mais aussi Anderson ou Côté autour du talentueux américain McNulty. L’équipe veut se développer en Europe tout en gardant son « âme » nord-américaine, adopte une position forte contre le doping, et vient d’engager Stéphane Heulot en numéro 2 du management sportif. Son passé dans le développement de la structure Sojasun (ancienne continentale pro) me rend plutôt optimiste pour Rally l’an prochain…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +7 (from 7 votes)
  • noirvélo
    Soumis le 13 décembre 2018 à 12:28 | Permalien

    @ Wolber , 10/12

    Oui c’était Hassenforder , mon compatriote du Haut-Rhin
    (je suis du Bas-Rhin) , au début des années 80 il avait repris une licence pour le fun (en tenant la cadence !) et j’ai couru avec lui , un drôle de gars , oui , à la pupille bien dilatée … Ok , il y a prescription , mais pour dire …

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Wolber
    Soumis le 13 décembre 2018 à 1:18 | Permalien

    Ceux qui assènent, ceux qui assènent fort…ceux qui Hassenforder…tout le talent d’ Antoine Blondin dans ces quelques mots qui lui aussi avait parfois la pupille dilatée.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • Soumis le 13 décembre 2018 à 1:28 | Permalien

    https://www.lejdd.fr/Chroniques/Bernard-Pivot/Le-Tour-de-France-de-la-plume-et-du-velo-la-chronique-de-Bernard-Pivot-616412

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • noirvélo
    Soumis le 13 décembre 2018 à 1:52 | Permalien

    à Wolber ,

    Je pense que Blondin avait surtout la « paupière lourde » et le « bidon chargé » …

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!