Bonne et heureuse année 2020!

On commence l’année du bon pied avec cette photo de celui qui, en 2020, cherchera à inscrire son nom au 5e monument du cyclisme, afin de compléter son palmarès. Rappelons que seuls trois coureurs ont jusqu’ici gagné les cinq monuments (Milan SanRemo, le Tour des Flandres, Paris-Roubaix, Liège-Bastogne-Liège et le Tour de Lombardie), tous belges: Roger de Vlaeminck, Rik Van Looy et bien sûr Eddy Merckx. Il ne manque que Milan SanRemo à Philippe Gilbert, peut-être la plus difficile à gagner étant donné la présence aujourd’hui des sprinters, et un gros facteur chance dans cette course.

Le nouveau maillot Lotto-Soudal est par ailleurs assez réussi je trouve!

DÉMENT!!!

De celle-là, ils s’en souviendront. Nous aussi! Payez-vous cette course de cyclo-cross, c’est fou. Pourtant à plus de 6000 kms des coureurs, j’avais mal pour eux.

Une course d’anthologie!!!

Giro d’Italia 2020

Le vainqueur du Tour 2021?

Olympisme: la Russie out!

Après une pause « ressourcement » de fin de saison, je reprends le service normal sur La Flamme Rouge en couvrant cette excellente nouvelle, celle de l’Agence Mondiale Antidopage (AMA) d’exclure la Russie des Jeux olympiques pour les quatre prochaines années, de même que de leur interdire l’organisation de toute grande manifestation sportive.

Un mot: enfin! L’AMA a mis ses culottes et pris cette bonne décision malgré les pressions des autorités russes, notamment à l’égard de leur présence dans le financement des grandes compétitions internationales (Gazprom…).

Les athlètes russes voulant compétitionner devront le faire sous drapeau neutre, et devront prouver qu’ils ne sont pas impliqués dans un programme de dopage et que leurs échantillons n’ont pas été falsifiés. La commande est significative, ca ne sera pas simple pour ces athlètes.

Il faudra maintenant voir ce qui changera à court terme: les athlètes russes qui perforent actuellement sur les scènes des Coupes du monde seront-ils touchés? Le fondeur Bolshunov vient de gagner les épreuves de Coupe du monde de ski de fond à Littlehammer en Norvège en fin de semaine… peut-on croire en ses performances?

Qu’en sera-t-il pour les cyclistes professionnels russes? Les organisations sportives comme A.S.O. pourraient-elles adopter des mesures qui iront de pair avec la récente décision de l’AMA?

Chose certaine, le sport russe a désormais perdu toute crédibilité, les faits reprochés étant très récents (falsification des données de contrôles antidopage pour protéger les athlètes) et commis par les plus hautes instances. J’aurais peut-être été plus loin dans les sanctions et en ce sens je suis d’accord avec Travis Tygart, patron de l’agence anti-dopage américaine et tombeur de Lance Armstrong, qui demandait une interdiction totale des athlètes russes aux Jeux olympiques.

#becauseiamnext.

#roadto2020. #trueinspiration. #Alpsforever. #Aravis. #Colombiere. #Romme. #Côte2000. #Saisies. #Cormetderoseland. #Tignes. #Iseran. #Telegraphe. #Galibier. #Izoard. #Risoul. #Vars. #Bonette. #Auron. #Couillole. #Valberg. #StRaphael. #Vence. #Eze.

#nocompromise.

Cyclisme nord-américain: « Des temps instables et très difficiles » – Adam Roberge

Je vous fais part, depuis quelques mois, de mon inquiétude à l’endroit du cyclisme sur route nord-américain, qui manifestement n’est pas en grande forme. Disparition du Tour de Californie, disparition du Tour du Saguenay, disparition des équipes pro les unes après les autres, la dernière en date étant Floyd of Leadsville, après à peine un an d’existence. Cette équipe présentait quelques coureurs canadiens prometteurs, donc Carlson Miles de la région d’Ottawa. Quelles options restent-ils à ces jeunes coureurs pour poursuivre leur développement au Canada et aux États-Unis?

Chez les Maitres, les courses disparaissent aussi.

Sale temps pour le cyclisme sur route.

Je publie aujourd’hui une courte entrevue avec un coureur touché directement par cette situation, le coureur U23 Adam Roberge (22 ans) de chez Elevate-KHS cette saison, triple champion canadien du chrono chez les espoirs et membre de l’équipe canadienne qui est allée, en août dernier, sur le Tour de l’Avenir. Un bel espoir du cyclisme canadien!

La Flamme Rouge : Adam, ton avis sur l’état du cyclisme nord-américain à ce jour, surtout de la perspective d’un coureur U23?

Adam Roberge : Écoute Laurent, je ne vais pas y aller par quatre chemins : ça va vraiment mal!

LFR : Dans quel sens?

AR : Il y a 3-4 ans Laurent, beaucoup de bons coureurs pouvaient gagner leur vie ici en Amérique du Nord sur des équipes nord-américaines, et en participant à des épreuves nord-américaines. Aujourd’hui, il reste presque plus d’équipes, les courses disparaissent, et il reste peu de coureurs capables, aujourd’hui en Amérique du Nord, de vivre du sport cycliste. Pas plus compliqué que ca.

LFR : D’accord, mais pourtant on a les Hugo Houle, Antoine Duchesne, Guillaume Boivin et Mike Woods au plus haut niveau. Pis les GP de Québec et Montréal.

AR : Tu as raison, ces coureurs donnent une vraie visibilité pour le Canada au niveau World Tour, puisque Israel Cycling Academy va rejoindre le World Tour en 2020 et c’est une excellente nouvelle. Mais cette situation cache une crise par derrière, celle que vivent les coureurs espoirs comme moi et les coureurs juniors prometteurs. En gros, comme débouché actuellement, il reste l’équipe Rally. Avec le retrait de Floyd, que va faire un Carlson Miles par exemple? Je pense qu’une fois Hugo, Antoine, Guillaume et Mike à la retraite, ca va être le néant. On le sentira surtout dans 5, 10 ans d’ici.

LFR : C’est dommage car il y a une belle génération de coureurs prometteurs pour le cyclisme sur route canadien, dont toi, Zuko, Cataford, Côté, Chrétien, Gervais…

AR : Bien d’accord avec toi. Zuko et Pier-André ont la chance d’être ou de rejoindre Rally, c’est bon pour eux. Chez Elevate-KHS, on a James Piccoli qui va rejoindre en 2020 le World Tour avec Israel Cycling Academy, je suis super content pour lui. Mais pour les autres, c’est difficile. Vraiment difficile en ce moment.

LFR : Tu as participé au Tour de l’Avenir fin août. Une expérience utile selon toi?

AR : C’est certain! C’est différent de courir en Europe, par exemple sur le Tour de l’Avenir. C’est nerveux, les gars veulent se montrer pour passer pro, ça roule vraiment vite, il y a aussi la montagne, bref, une autre game. Je suis reconnaissant à la Fondation Hamilton 2003 et Luc Despins en particulier pour avoir mis sur pied financièrement ce projet, car Cycling Canada n’a pas de budget pour ça. Pour mieux performer, ça pourrait prendre des courses de préparation là-bas avant le Tour de l’Avenir, et également arriver bien à l’avance afin de bien s’acclimater, pour passer au « beat » européen.

LFR : Il y a quelques années, David Boily terminait 2e du Tour de l’Avenir…

AR : Je sais oui. Une grosse performance! Je ne sais pas si les gens le réalisent!

LFR : Merci Adam, on garde le contact.

AR : Certain. À bientôt!

Suivez les vlogs d’Adam sur YouTube, le dernier étant ci-bas. Et je poursuivrai prochainement sur ce dossier avec de nouvelles entrevues avec les grands acteurs du cyclisme sur route d’ici.

Fouillez nos archives!