Collectif Parlee Cycles

Une nouvelle équipe Maître sera dans le peloton en 2015 au Québec, Collectif Parlee Cycles. Outre le lancement d’une nouvelle équipe cycliste, ce projet renferme un aspect intéressant, celui de produire régulièrement des petits vidéos de 3 ou 4 minutes sur certains thèmes proches de la pratique du cyclisme, comme la préparation hivernale, les camps d’entrainement ou encore certaines régions du Québec où faire du vélo est particulièrement agréable.

Le premier vidéo produit, intitulé “Chaque sortie est une histoire”, est de grande qualité et rudement bien fait. On a déjà hâte aux suivants!

Merci à mon ami Mario, membre de ce projet, pour le tuyau et bonne chance les gars!

Collectif Parlee —Épisode #0— english sub from Thomas Rinfret on Vimeo.

La méthode Bouhanni

Excellent petit vidéo. Merci à mon pote Martin pour le tuyau.

Le Tour de l’actualité

Ca fait un moment que je ne vous ai pas proposé un petit Tour de l’actualité, en moins de 21 étapes…

1 – Astana. Un 4e coureur de l‘équipe kazakh a été piqué positif aux stéroïdes. Mais attention, Alexandr Vinokourov, un mec très crédible en matière de dopage, nous rassurera dans les prochains jours: l‘équipe Astana souscrit au Mouvement pour un cyclisme crédible, et les deux cas récents de dopage sont au sein de l‘équipe continentale, pas de l‘équipe professionnelle. Il ajoutera certainement qu’il est outré du comportement de ses coureurs, qu’il les a licencié sur le champ, qu’il déplore la situation, et surtout, surtout, ô grand surtout, qu’Astana est une victime de la situation et que oui, le cyclisme mérite mieux.

M. Cookson, il est temps de mettre vos culottes: Astana out du World Tour, point barre. End of discussion.

2 – Dopage en 2014. Le milieu cycliste pro nous le répète ad nauseam: les années noires du dopage dans le cyclisme sont derrière nous, Lance Armstrong n’a “plus sa place dans le vélo” et nous évoluons aujourd’hui – Dieu merci! – dans un monde plus sain.

Aie. Je crains que la vérité soit bien différente.

S’il est probablement vrai que la belle époque du dopage massif à l’EPO en toute impunité est révolue, je vous invite à consulter les documents PowerPoint et .pdf présentant les propos tenus par le Pr. Michel Audran à l’occasion d’un colloque, en mars dernier, sur le dopage sanguin d’aujourd’hui.

En gros, il est très clair, selon l’expert, que le dopage sanguin persiste dans le cyclisme, mais a évolué vers d’autres formes et produits ces 20 ou 25 dernières années.

Les micro-doses, indétectables au delà d’une fenêtre de 12 heures, restent LA méthode en vogue.

L’autre méthode en vogue, ce sont les auto-transfusions, toujours indétectables. Dieu sait ce que les coureurs cyclistes font actuellement, durant l’intersaison!

Enfin, une panoplie impressionnante de nouvelles formes d’EPO “génériques” ou de “Xième génération” sont disponibles, certains avançant le chiffre de 200 voire plus. De nouveaux produits font aussi leur apparition, comme l’inquiétant PIB 1418 dont l’effet, similaire à l’EPO, est induit à partir de récepteurs non-EPO présents dans le corps humain. Nombre de ces produits découlent d’avancées louables dans le domaine de la lutte à l’anémie, utile également en chirurgie post-opératoire.

3 – Merci. À tous les lecteurs ayant pris la peine de laisser un commentaire ou de m’envoyer un courriel en privé pour suggérer des idées de sujets au cours des prochaines semaines. Je ne peux répondre personnellement à tous, je l’ai fait dans certains cas, mais soyez assurés que j’ai lu et considère chacune de vos propositions, dont la plupart feront l’objet d’un texte prochainement.

4 – Je persiste et signe. Le sport cycliste est le plus difficile au monde. Point barre. Je ne parle pas de la pratique du cyclisme pour nous amateurs, ce qui est différent. Il est évident qu’entre ma sortie de 200 bornes à vélo, ou ma sortie de 70 bornes en ski de fond, ou mon marathon, ou encore mon match de boxe, il est difficile de comparer et toutes ces activités sont très difficiles à leurs égards. Je vous parle ici du sport cycliste pro. Je ne connais pas d’autres athlètes soumis au rythme des coureurs pro durant une année, entre courses, voyages, entrainements, etc. Et je ne connais pas d’autres épreuves sportives plus exigeantes au niveau physique et psychologique que les grands tours, ou les dures lois de la compétition sont tous les jours de mise, sur une longue durée. Le cyclisme est le sport le plus exigeant car il marie à la fois endurance, intensité et compétition (le fait que vous ne choisissez pas forcément quant ni où vous ferez vos intensités…) et ce, par (presque) tous les temps, dans toutes les conditions.

5 – Hinault. J’aime le champion, moins l’homme. Il a beaucoup été question de lui ces derniers jours, particulièrement en France, puisque le champion français vient de célébrer ses 60 ans (le 14 novembre dernier). Je vous invite toutefois à lire ces témoignages de ceux qui l’ont bien connu dans l’intimité, et qui nous révèlent un peu plus la tête de cochon qu’est Hinault. Le témoignage de son ex-équipier Maurice Le Guilloux, à la fin de l’article, vaut le détour! Extrait: “Quand on était dans la campagne des classiques, on dormait à Mons-en-Baroeul, au-dessus d’un troquet, on payait 25 francs par jour tout compris, y compris le ravito. Les piaules étaient pourries, chauffées au gaz, on a failli mourir plusieurs fois. Les toilettes, c’était avec un seau au fond du jardin. Il fallait faire 50 mètres pour y aller, alors la nuit, on pissait par la fenêtre. Bernard regardait toujours des conneries à la télé, des films anglais sous-titrés en flamand, je lui disais de baisser le son parce qu’il ne comprenait rien, il répondait : “ouais, mais l’ambiance…“”

6 – Tony Martin. Il devrait s’attaquer au record de l’heure en 2015. En réponse à Cancellara?

7 – UCI. On planche sur une refonte importante du calendrier des courses cyclistes pro pour 2017, avec comme possibilité des grands tours écourtés. Faut voir. Ma crainte? Celle que les “réformistes” oublient de travailler à partir des incontournables du calendrier cycliste pro, et qui ont bâti la légende: Paris-Nice et Milan SanRemo en mars, les grandes Classiques flandriennes et ardennaises au printemps, le Giro en mai, le Dauphiné ou le Tour de Suisse en juin, le Tour de France en juillet, les Mondiaux en septembre et le Tour de Lombardie début octobre. Le reste importe peu, du moment que c’est organisé de façon logique, question, par exemple, de ne pas demander aux coureurs de traverser l’Atlantique pour courir en Amérique du Nord quatre fois dans l’année…

Et je continue de me demander si des Grands Prix de Québec et Montréal début ou mi-août ne serait-il pas plus logique qu’actuellement?

8 – Panne sèche. J’ai la motivation dans les chaussettes en ce moment côté entrainement. Je ne m’entraine guère, et il faudrait bien que je reprenne rapidement maintenant la préparation physique générale. Quelqu’un aurait-il un truc pour me faire repartir?! Pour l’instant, rien qu‘à voir le vélo sur le home-trainer en bas dans mon sous-sol, prêt à l’usage, ne me donne rien d’autre comme envie que de m’enfuir en courant…

L’approche allemande au dopage

À l’heure où le parlement allemand discute d’une nouvelle loi en matière de dopage qui pourrait inclure des peines de prison pour les sportifs reconnus coupables d’usage de produits illicites, ce reportage d’une 30aine de minutes est à voir. Il s’agit d’un récent reportage sur le dopage dans le cyclisme, réalisé par des journalistes allemands.

Rappelons que l’Allemagne a durement sanctionné le sport cycliste en raison de ses problèmes de dopage: l‘équipe Telekom puis, un peu plus tard, l‘équipe Gerolsteiner n’ont pas hésité à fermer boutique, et la télé allemande ne retransmet plus le Tour de France depuis 2011 déjà. En 2015 cependant, l‘équipe Bora-Argon18, suite de NetApp-Endura en 2014, assurera une certaine présence allemande dans le peloton pro mais à ce jour, pas de licence WorldTour.

Le nouveau projet de loi vise à préserver l’intégrité du sport, ainsi qu‘à condamner les coupables avec la plus grande fermeté.

On pourra débattre du bien fondé de recourir à des peines de prison pour ceux qui seront piqués positifs. Je ne suis pas convaincu pour ma part, estimant qu’on peut durcir les sanctions sans en venir à une telle action. Certains pourront certainement y voir une exagération. Vu cependant du côté du dommage que le dopé fait subir à l’athlète sain – dommages financiers, psychologiques, moraux – on peut y voir motif suffisant à un emprisonnement.

Quoi qu’il en soit, on ne “niaise” pas avec le dopage en Allemagne, le pays étant donc aux antipodes de ce qu’on peut retrouver actuellement en Espagne par exemple.

Merci à Mathieu du site ChronosWatts pour le lien vers le reportage, et pour le sous-titrage du vidéo à l’origine en allemand vers le français ou l’anglais. Ce sous-titrage n’est disponible que si on accède au vidéo via le site ChronosWatts.

Laraque vs Albrecht: vous avez compris, vous?

L‘événement de la planète cyclisme au Québec a été, ce week-end, le “duel” entre l’ex-joueur d’hockey George Laraque et la cycliste pro Lex Albrecht qui a représenté le Canada aux derniers Mondiaux de Ponferrada en septembre dernier.

Le duel se déroulait dans la montée Camilien Houde qu’on ne présente plus, même de l’autre côté de l’Atlantique.

Fait très important, c’est George Laraque qui a lancé le défi à la cycliste canadienne, et non l’inverse. Le défi n’a pas été proposé par un quelconque média non plus.

Évidemment, ça ne faisait aucun doute (et il était surprenant de voir des cyclistes bien connus en douter sur Facebook!), Albrecht n’a eu aucun mal à arriver fin seule et longtemps avant Laraque au sommet de Camilien Houde. Elle est même redescendue pour aller chercher ce pauvre Laraque qui a eu bien du mal à hisser sa carcasse jusqu’en haut. Pour preuve, c’est en… ambulance qu’il est reparti, victime d’un malheureux malaise.

En résumé, on peut donc dire que ce fut une humiliation publique. Je salue au passage la classe dont a fait preuve Lex dans l‘événement, ayant su être à la fois impitoyable mais aussi respectueuse et compatissante avec son adversaire.

La question: vous avez compris ce défi, vous?

Moi, non.

Qu’est ce qui a poussé George Laraque à lancer ce défi à Lex Albrecht?

Simplement “pour le fun”? Si tel est le cas, cela traduit une incompréhension totale de ce qu’est un(e) cycliste de haut niveau, incompréhension très répandue de ce côté-ci de l’Atlantique étant donné le manque de culture cycliste dont fait preuve la vaste majorité de la population.

Combien de fois m’est-il arrivé, en effet, de parler à des non-initiés qui, après une sortie de 150 bornes, me demandaient ma moyenne: à l’annonce de mes 31 km/h durement acquis, la réaction est classique: “c’est pas vite”!

Le public en général n’a aucune idée du niveau de forme, de condition physique, et de ressources mentales que le cyclisme exige. Le “moto” du magazine ProCycling est “inside the world toughest sport“: c’est exactement ca. Le cyclisme est de loin le sport le plus difficile au monde. D’autres sont aussi très difficiles, notamment le ski de fond, le marathon, le triathlon, les épreuves de cross en montagne. Mais peu s’inscrivent dans la durée comme le cyclisme qui propose souvent aux athlètes des épreuves très longues, parfois sur plusieurs jours voire semaines dans le cas des trois grands tours, et à l’extérieur, par tous les temps, ou presque (rappelez-vous les images de Milan SanRemo 2013…).

George Laraque a-t-il donc pu croire sincèrement qu’il avait la moindre chance contre Lex Albrecht? Moi-même, je n’oserais défier Lex sur une ascension sèche de Camilien Houde, étant évident que je me ferais battre par une telle athlète d’exception. Je pense simplement qu’il y aurait un peu moins d‘écart entre elle et moi au sommet, comparé à celui qu’elle a creusé sur Laraque!

En Europe, les défis qui impliquent des coureurs cyclistes sont habituellement faits contre des… chevaux, un adversaire plus équilibré avec la puissance d’un coureur. Thomas Voeckler avait affronté un tel cheval en 2011, et le sympathique vidéo est ici.

Ou alors, George Laraque a lancé ce pari pour d’autres raisons.

Celle qui vient spontanément à l’esprit est le coup de pub. Doit-on rappeler que Laraque est actuellement le chef-adjoint du Parti Vert du Canada? Et doit-on rappeler que des élections fédérales très attendues sont programmées pour novembre 2015?

On peut ainsi penser que pareil défi s’inscrit dans la suite de celui, très largement médiatisé, qui avait été lancé à Justin Trudeau il y a quelques années par l’ex-sénateur Brazeau. Les deux hommes s‘étaient affrontés dans un match de boxe, remporté par Trudeau, ce qui n’a évidemment pas nuit à sa popularité, Trudeau étant élu chef du parti libéral du Canada environ 1 an plus tard.

Quoi qu’il en soit, Laraque a eu le mérite de défier Albrecht sur son terrain ce week-end. Si revanche il y avait sur le terrain de prédilection de Laraque, et on ne parle pas d’une patinoire de hockey ici, mais bien d’un coin d’une patinoire de hockey (!), il est évident qu’Albrecht n’aurait aucune chance, ou presque, de repartir avec la rondelle!

Ceci étant, la leçon est à retenir: les cyclistes sont parmi les athlètes de ce monde les plus performants, et qui s’y frotte, s’y pique!

Nouveau maillot de l’équipe Bora-Argon18

C’est dans le noir, un design simple mais efficace.

Je suis par ailleurs quelque peu en panne d’inspiration en cette saison creuse. Si vous avez des suggestions d’articles ou des questions, n’hésitez pas à m’en faire part!

Capture d’écran 2014-11-14 à 07.21.53

Il grande ciclismo

Toute la mémoire du cyclisme se cristallise dans ce très beau vidéo qui raconte une partie de l’histoire de l’Italien Lino Messori, un constructeur de cadres lors de la grande époque.

Magnifique! Merci à mon ami Jean-Seb pour le tuyau.

Lino Messori – Alla velocità del cuore [at the speed of heart] from lucacampanale on Vimeo.

Fouillez nos archives!