Tous les jours, la passion du cyclisme

Wout, toute la Flandre t’attend!

Ca s’annonce dantesque… et imprévisible, d’où l’intérêt.

Installez-vous confortablement dimanche matin (départ à 10h25 d’Anvers, soit 4h25 du matin heure du Québec) pour suivre ce qui sera peut-être la plus belle course sur route de la saison 2021.

Les Championnats du monde!

Au bout des 268 kilomètres de cette course qui se dispute dans l’un des hauts-lieux du cyclisme, la Flandre, le maillot irisé tend les bras au vainqueur. Le maillot irisé… le 2e le plus convoité en cyclisme après le maillot jaune (et c’est discutable!).

Je peux vous dire qu’il y a un paquet de coureurs qui sont motivés.

La foule, les fans passionnés de vélo, et qui devraient être nombreux sur le bord des routes, donneront encore plus d’énergie aux coureurs qui savent que dimanche, ils écriront une nouvelle page de la légende du cyclisme.

Ca devrait être une course de mouvement, pas une sélection par l’arrière. Le parcours est difficile, mais pas trop difficile. Les attaques devraient se succéder à un bon rythme dans les derniers 60-80 kms, après la toujours hautement probable échappée matinale.

Cette échappée matinale pourrait contenir des coureurs canadiens, certains ayant intérêt à se montrer comme Nickolas Zukowsky ou Pier-André Côté.

Ca sera compliqué dans le final, car une échappée avec une bonne composition de coureurs pourrait aller au bout. Pour les favoris, il ne s’agira donc pas d’attendre au dernier moment, mais bien de se dévoiler au « bon » moment.

Une échappée royale dans le final n’est pas à exclure.

Beaucoup d’équipes nationales ont de belles cartes à jouer.

La météo s’annonce clémente, un temps variable, des vents assez légers et une température agréable (23 degrés).

Van Aert, la pancarte

Un archi-favori, Wout Van Aert, déjà 2e du chrono derrière le spécialiste Ganna dimanche dernier, ne laissant aucun doute sur sa condition physique actuelle.

Van Aert a cependant la pression: il joue à domicile, sur ses routes d’entrainement, et la Belgique attend avec impatience le successeur de Philippe Gilbert. Son équipe belge, puissante, capable de contrôler la course, est en principe à son service.

Les grands champions ont la capacité de se sublimer lors des grands événements dit-on. Wout, à toi de jouer!

Six équipes avec le poids de la course

Soit l’équipe de Belgique, des Pays-Bas, de la France, de la Slovénie, de l’Italie et du… Danemark.

Ces équipes partent toutes à huit coureurs, la France avec neuf même en raison d’Alaphilippe, le champion sortant.

Chez les Belges, Remco Evenepoel sera un beau joker derrière le leader Van Aert. Très en forme, souvent imprévisible, je demande à voir comment Van Aert et lui orchestreront leur collaboration. Je ne serais pas surpris que Remco devance Van Aert dans une échappée et tente ainsi sa chance.

Les Pays-Bas ont deux cartes à jouer: Mathieu Van Der Poel bien sûr, et Bauke Mollema.

Van Der Poel – Van Aert, un nouveau match!

Ces deux-là se tirent la bourre depuis qu’ils ont 12 ans, et gageons que l’un sera attentif à l’autre dimanche. Mathieu est cependant un peu plus dans l’incertitude au niveau de sa condition: comment son dos réagira-t-il après 240 kilomètres de course intense?

Et ce diable de Bauke Mollema, un coureur de l’automne, a une résistance peu commune et une bonne science de la course. Attention à lui… en attendant le Tour de Lombardie, sa course de prédilection (avec la Classica San Sebastian).

La France jouera Alaphilippe bien sûr, le champion sortant. Sa giclette dans les bosses (ca va gicler dans les bosses…) pourrait faire très mal dimanche. Récent vainqueur de la Primus Classic, Sénéchal est une belle carte à jouer aussi, le gars est solide sur les Classiques. Sans oublier Benoit Cosnefroy bien sûr, très, très fort ces dernières semaines. Un vrai joker pour l’équipe de France, et il disposera d’une certaine marge de manoeuvre dimanche.

Chez les Slovènes, la condition de Pogacar est en hausse, et tu dois te méfier d’un coureur qui a gagné le dernier Liège-Bastogne-Liège, de surcroit au sprint face à Alaf.

Récent vainqueur de la Vuelta, Roglic peut tout faire et nous a gardé dans l’inconnu depuis son sacre à St-Jacques de Compostelle.

Mohoric l’arrogant et fier sera probablement le premier slovène à se dévoiler dans le final dimanche. Dans une bonne échappée, il peut aller loin.

L’équipe italienne présente aussi de très bons coureurs susceptibles de jouer la gagne, en premier lieu Sonny Colbrelli, intenable en ce moment. Nous ramènera-t-il le maillot à pois et le maillot vert à Paris lors du prochain Tour de France?! En attendant, le récent champion d’Europe aura à coeur de refaire son numéro de Trente derrière Evenepoel, mais avec Van Aert cette fois.

Les Italiens ont aussi Nizzolo, Moscon et surtout Trentin au départ, de beaux jokers.

Les Danois ont… trois hommes en forme, de quoi y croire: Michael Valgren, récent vainqueur de la Coppa Sabatini et du Giro Della Toscana, Kasper Asgreen et Magnus Cort Nielsen. Normalement, chaque coup dans le final contiendra un coureur danois.

Au fait, méchante relève au sein du cyclisme danois: les nouveaux champions du monde U23 et juniors sont danois, Johan Price-Pejtersen et Gustav Wang, excusez-du-peu…

Les outsiders

Au moment d’écrire ces lignes, la liste finale des partants dimanche n’était pas encore disponible.

Mais on peut quand même élaborer un peu.

Un coureur à surveiller de près, c’est le Portugais Joao Almeida. Il était très fort sur le très récent Tour du Luxembourg, qu’il a gagné.

Comment ne pas compter parmi les outsiders l’Anglais Thomas Pidcock, un autre grand talent du cyclisme actuel, toujours prêt à répondre à ses « potes » de cyclo-cross que sont Mathieu et Wout?

Le Suisse Marc Hirschi a montré récemment des signes de grande forme.

Peter Sagan, je n’y crois pas.

Ni aux Espagnols, ni aux Polonais, ni aux Colombiens.

Michael Matthews, peut-être. Il est rapide au sprint et encaisse les longues courses.

L’équipe canadienne

Six coureurs au départ!

Les cartes Duchesne, Houle et Boivin sont excellentes. Houle et Boivin, en particulier, peuvent croire en leurs chances de participer au final de la course et partant de là, tout est possible pour un top-10.

Ben Perry est aussi au départ.

Pour les deux jeunes coureurs Zuko et Côté, le but sera probablement de se montrer. Il ne faut pas hésiter!

Suivre la course

Espérons que le live!channel de l’UCI sur YouTube fonctionnera mieux que lors des épreuves chrono de ces Championnats du monde.

Sinon, les plateformes habituelles. Évidemment, un petit plus pour la RTBF… pour l’ambiance, la saveur locale et… l’accent!

Mondiaux 2025 au Rwanda… en attendant Montréal?

C’est une excellente nouvelle selon moi: le Rwanda (Kigali) accueillera les Championnats du monde de cyclisme sur route en 2025, une première pour le continent africain.

Jusqu’ici, l’anneau noir représentant le continent africain sur le maillot de champion du monde était plus pâle que les quatre autres… il était temps.

Le choix est logique, le Tour du Rwanda montant en puissance depuis plus d’une décennie maintenant. Le choix de l’Afrique sub-saharienne est excellent.

Rappelons que pour 2026, Montréal s’est portée candidate et je pense que ses chances sont plus qu’excellentes.

L’UCI et les vélos de gravelle (vélo de route tout-terrain)

L’UCI a également annoncé la mise sur pied d’un circuit de courses de vélos de gravelle, appelé « Série Mondiale Gravel UCI », série qui proposera des épreuves de qualification pour le Championnats du monde de vélos de gravelle, une première. Les détails sont encore à être annoncés.

Autrement dit, le format en gravelle est un peu le même que pour la série UCI GranFondo pour la route, dont une des épreuves de qualification se déroule à Victoriaville lors du Vélo.Victo.Fest. Rappelons également que l’organisation de Victoriaville s’est portée candidate pour obtenir les Championnats du monde GranFondo en 2026.

Pour les organisateurs de courses de vélos de gravelle du Canada et du Québec, c’est l’occasion de s’assurer que l’UCI pourrait adjoindre leur épreuve dans ce nouveau calendrier officiel…

Et ce n’est pas tout: l’UCI plancherait sur la même formule pour le… fat bike! (vélos à pneus surdimensionnés, surtout utilisés l’hiver sur neige).

Contre-la-montre relais mixte

Pour ceux qui l’aurait manqué, c’est ici.

Et la suite?

Elle s’appelle Paris-Roubaix le 3 octobre et le Tour de Lombardie le 9 octobre prochain. La saison n’est pas terminée, ô que non!

Partager

Précédent

Le nouveau dopage sanguin (2e partie de 2)

Suivant

Alaf, à l’instinct!

31 Commentaires

  1. Serge

    La liste de favoris est tellement longue que cela sera le jour de gloire des seconds couteaux comme dans le Yorkshire. Remco ne surprendra plus personne, merci Colbreli, alors cela s sera soit un danois soit Flo Sénéchal.

  2. Steph

    Bon, après lecture du billet d’hier, mon prono :

    1. Tadej Reblozyl
    2 Sonny Hemo de Life
    3. Julian Sotatercept
    (et un joker sur Bauke Emessanhun si l’échappée va au bout.)

    • Xavier

      hahaha merci Steph pour ce moment ! C’est tellement ça… 😀

    • noirvélo

      Merci Steph !!! De ce pas « je casse le cochon » et m’en vais direct à la pharmacie !! Prochaine sortie , je me « lâche » à la première bosse … 😂

  3. Robert harmegnies

    Mike Woods n’y est pas? Est-il blessé

    • Laurent

      Robert,
      Mike Woods a décidé de faire l’impasse sur les Mondiaux pour mieux préparer sa campagne des classiques italiennes de fin de saison, comme le Tour de Lombardie.
      Une décision que personnellement je m’explique mal. J’en ai parlé à au moins deux reprises ces derniers jours sur LFR.

  4. slam99

    La fois où un Canadien s’est illustré dans un championnat du monde en terres belges – Renaix 1988 -, il a dû quitter sous escorte policière…
    [youtube https://www.youtube.com/watch?v=Ze97yO8JpP8&w=560&h=315%5D

    • Steph

      😁 Faut dire qu’il avait pas fait dans la dentelle (de Bruges) le Bauer. Me rappelais même plus que cela avait permis à Martial Gayant de faire 2.

  5. mica

    L e contraste entre les 2 articles de Mr Klu……et la présentation enthousiaste des favoris des C du Monde sur route est quand même un peu déstabilisante…
    Je pense que dans cette énumération des prétendants il aurait été bon de poser certaines réserves , en particulier pour le Belge, prétendant N ° 1 , qui est aussi peut être l’ un des apprentis sorciers les plus notoire de ces derniers temps……..( au vu de son omni présence tout au long de la saison et sa capacité à briller sur tous les terrains……y compris les labours!)
    Bon, il n’ est pas le seul; mais à ce nveau là……quand même ……
    N’ oublions pas, non plus, que lors de certains cyclos cross sa roue motrice semblait parfois se déchainer toute seule.
    Sur un autre plan, souvenons nous aussi de certains champions du monde de pacotille: Behyet, Osterbooch , Vainstens , Astaloa, Camendzin………de mémoire et j’ en oublie……

    • Yann

      Brochart…

    • Laurent

      Mica,
      On peut relever en effet le contraste: sujet dopage pendant deux jours, puis enthousiasme dans la présentation de la course sur route des Mondiaux!
      Pour moi, les deux ne sont pas incompatibles.
      On n’a pas eu de contrôles positifs dans le peloton WorldTour cette année, ou si peu. Le but des deux derniers jours était d’accroître mes connaissances sur les avancées en matière de dopage sanguin dans le sport. Après, on ne sait pas dans quelle mesure ces avancées sont déjà en usage dans les milieux, et pas seulement le cyclisme.
      Et j’insiste: non, tous les coureurs ne sont pas dopés. On peut encore s’enthousiasmer pour le vélo, se passionner pour les courses, le cyclisme sur route dans sa pure expression est tellement intéressant! Sûr que le dopage dégrade le spectacle et fait perdre l’enthousiasme parfois, mais je me raccroche à l’idée que beaucoup essaie de faire leur métier dans le respect des règles.

      • mica

        Laurent: il est assez rare que tu prennes part au débat après avoir lancé un sujet, et, au fond, c’ est bien ainsi……..tu nous laisse nous exprimer de la plus libre des manières sans la moindre censure sans même , très souvent, le moindre commentaire. Cette liberté de ton que tu nous accorde est unique et précieuse …..je ne suis pas certain qu’ elle ait beaucoup d’ équivalents dans le monde (oui, j’ ai bien dit « dans le monde »).
        Je crains même, souvent, que certains groupes de pressions, ou quelques officines , eux même ne te sanctionnent ou fassent pression afin de te faire taire…….ce qui serait la pire des choses.
        Au fond, le dilemme que je soulignais entre les 2 précédents sujets ,
        nous le portons tous en nous………infiniment passionnés, mais….pas dupes .
        Si Dimanche, Vout endosse le maillot irisé, ça sera certainement de la plus belle des manière après une lutte farouche et nous aurons bondi plusieurs fois sur notre chaise…….comme toi ; cependant ni toi, ni la plupart d’ entre nous ne serons naif au point d’ oublier la « domination » de Novembre à Novembre, et l’ aspect « omniscience » du sujet de sa majesté roi des Belges. ( de la haute montagne (Ventoux ) aux sprints (champs Elysées) en passant par les clm et les labours.) Cela ne pourra que nous renvoyer aux écrits remarquables de Mr Marc Klus….
        ( j’ ai évoqué WVA ……mais beaucoup d’ autres sont à la même « école »………beaucoup d’ autres sports aussi…….
        Souvent, l’ automne, nous apporte des perfs « époustouflantes » sur le Marathon , cette année ne dérogera certainement pas……..mais certains nous feront croire que c’ est grâce aux nouvelles chaussures….

      • Steph

        @Laurent : « Sûr que le dopage dégrade le spectacle et fait perdre l’enthousiasme parfois »

        Au contraire ! Le dopage rehausse le Spectacle. : Un type qui monte deux fois le Mur de Bretagne sur une jambe à 30kmh+, un sprinter qui envoie 400W pendant 40 minutes dans la montée de Tignes, des gars qui filent presque 55kms sur route pendant trois quart d’heure, a peine sous le record de l’heure …sur piste, etc, etc, etc., moi je dis : Wahou! Quel spectacle, et je file me refaire des pop corn !!!
        Quant à l’enthousiasme c’est comme les Marvel : c’est inégal et ça dépend plus des effets spéciaux que du scénario.

  6. Wolber

    Oosterbosch, Bert…champion du monde …de poursuite alors. Plutôt Ottenbros, sur la route.

    • mica

      Tu as raison Wolber pour Ottenbros.. ma mémoire m’ a fait défaut.
      Pour le Cav. on peut dire qu’ il a marqué l’ histoire du cyclisme, un peu comme Cipollini , on ne peut pas trop les comparer aux anonymes cités ci dessus.
      Yann cite Brochard…….je pense qu’ il n’ a pas tord , je n’ avais pas osé car Français, j’ aurais reçu une « volée de bois vert ».

  7. Carril

    Cela me désole mais je ne vois pas qui peut battre Colbrelli. Comme au championnat d’Europe personne n’arrivera à le décoller de la roue et à 200 m de la ligne il passera devant et l’emportera.
    Et après la course je me dirais que j’ai encore perdu mon temps devant la télé et que j’aurais mieux fait d’aller promener mon vélo.

    • Nonobstant sa suspecte progression dans les ascensions et le fait qu il fait parti des favoris, il n est plus forcément le ➕ rapide sur 200 m.

    • Vu le résultat de la course élite femme, l on est pas à l abris d un sprint massif.

      Beaucoup de compliments sur le circuit très technique de ces championnats du monde mais, perso, je préfère le magnifique circuit des JO de Tokyo.

  8. Sinon, quelque soit la probité du vainqueur, si les conditions climatiques sont tolérables, il vaut toujours mieux promener son vélo. 😉

  9. mica

    Oh, une image vient de me frapper Zoé Backsted, la Britannique vient de remporter le championnat du monde junior (encore…..une fille de……).
    Mais ce qui m’ a le plus étonné est le gabarit de sa dauphine Américaine qui semble tout juste sortie d’ une école de Baby cycling (35 Kg toute mouillée ?).
    Le cyclisme n’ est pas toujours une affaire de gabarit!
    De toute façon, comme je l’ avais lu jadis: « on ne pédale bien qu’ avec le coeur »……..cette phrase au sens propre; pas besoin de grosses cuisses ou gros mollets, tout se passe dans cet organe qui bat à 60 coups par minutes et beaucoup moins pour certains…….les braquets démesurés sont à mettre au rebut…….cette petite Américaine ne doit pas « emmener » le 56:12!

  10. mica

    Je me suis un peu polarisé à propos du gabarit de l’ américaine médaille d’ argent aux mondiaux junior. mais, sur la photo du sprint, Kaia Schmid paraissait vraiment toute petite face à Zoé Baksted on aurait dit que les « roulettes » d’ apprentissage étaient encore sur le vélo! Je plaisante! (il est vrai que si Zoé Baksted « tient de son pére » , question taille, elle doit être bien élancée.)
    Donc, effet de contraste peut être…….mais pas que…….
    Je me suis un peu « rencardé » sur l’ histoire de la petite Américaine et il se trouve qu’ elle arrive du Ski Freestyle……bosses entre autre…..et pas qu’ un peu d’ aprés les photos……..j’ aime bien ces aventures du sport multidisciplinaires. Tiens, le dernier qui nous venait du ski ( Saut à ski ), n’ était autre que Roglic……

  11. p'tit lucien

    Super, les championnats du monde au Rwanda ! Juste dommage que ce ne soit qu’en 2025.
    (je vis pour le moment dans le pays à côté, au Burundi – où, soit dit en passant, il y a aussi des supers itinéraires bien vallonnés pour pratiquer le vélo – mais j’y serai seulement jusqu’en 2024). Enfin bon, petite parenthèse, juste pour dire qu’on lit La Flamme Rouge même depuis le coeur de l’Afrique 🙂

    Ou c’est peut-être pour laisser le temps aux nations africaines émergentes en cyclisme (l’Erythrée, l’Afrique du Sud, le Rwanda lui-même) de produire des champions capables de rivaliser avec les meilleurs mondiaux…

  12. Tony Thibault

    Julian Alaphilippe, grand champion et une victoire sortie avec panache.

  13. Tony Thibault

    Julian Alaphilippe: grand champion, grand champion, international de courses (désolé, faut être Québecois pour comprendre

  14. ken

    Je me marre en pensant aux commentaires qui vont essayer d’expliquer la déroute de tous les favoris et la victoire d’ Astérix…

  15. Guillaumef

    C’est magnifique c’est sur! Bel exploit. Mais que n aurait on dit si ce n’avait pas été un français.
    Toute l’équipe de France à bien courru.
    Mais tout de même 3 attaques de cette violence en 4 km…. et 17km a fond pour fini. Ça laisse pantois!

  16. Thierry mtl

    Wow, Alaphilippe a dû séjourner en Slovénie récemment.
    C’est un 💥 après l’autre.

  17. Thierry mtl

    Si Remco et les Belges n’avaient pas écouté Eddy Merckx…

    Une tactique de M.

    Remco aurait dû être réservé pour contrer Alaphilppe … et wva se serait occupé du sprint, si nécessaire.
    Ben non, on brûle le jeune pour montrer qu’il peut se sacrifier. On fini 4e à la maison.

    • Michel

      Les stratégies d’après course, on sait ce que ça vaut.
      Bravo à l’équipe de France et au magnifique champion, @alafpolack

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.