Tous les jours, la passion du cyclisme

Alaf, à l’instinct!

Ouf, quelle course hier!

On s’en souviendra longtemps. Notamment parce qu’une page de l’histoire du cyclisme s’y est écrit, comme on s’en doutait.

Méga-performance de Julian Alaphilippe. C’EST UN GÉANT!

Pour les livres, « Alaf » est devenu le premier coureur français à conquérir deux fois le titre mondial sur route. C’est le 7e coureur de l’histoire à réaliser l’exploit de défendre avec succès le titre acquis un an plus tôt.

Alaf a surtout gagné avec panache. Solo d’une part, en faisant tout péter à la pédale d’autre part. Pas une victoire à l’économie, ca c’est clair!

Il a surtout couru à l’instinct, faisant même fi des consignes du DTN Thomas Voeckler dans le final.

Il a attaqué plusieurs fois tout seul, c’est son instinct qui a parlé. Mais il m’a fait peur le con.

Thomas voeckler, 26 septembre 2021, journal le monde

Il m’a fait peur à moi-aussi.

Sur ses deux premières attaques à 58 et 49 kms de l’arrivée, j’ai cru à la grosse erreur, surtout qu’il sortait chaque fois isolé. Trop tôt, trop loin, trop de beau monde derrière… Il a eu le mérite de ne pas insister trop longtemps, voyant qu’il ne creusait pas.

Il a remis ca au km 21 (bien assisté à ce moment par un excellent Valentin Madouas), avant de porter la dernière estocade à 17 kms de la ligne. Ces deux dernières attaques étaient parfaites compte tenu du déroulement de la course juste avant. Il était alors clairement le plus fort et gagne un peu de la même façon que sur les Mondiaux 2020.

Remarquable équipe de France, discutable équipe de Belgique…

Selon moi, la victoire d’Alaf hier est aussi celle de toute l’équipe de France, qui a peut-être réalisé la course parfaite, se jouant de l’équipe de Belgique très habilement.

Cosnefroy a mis le feu aux poudres à… 180 kms de l’arrivée, créant du mouvement parmi les formations favorites. Evenepoel n’a pas pu résister à se porter devant sur cette accélération, et entre ce moment et le km 26 où il a finalement rendu les armes, il a prouvé son manque d’expérience au plus haut niveau: rouler comme un dingue devant fonctionne chez les amateurs, pas chez les pros!

Mais respect quand même pour la démonstration d’Evenepoel: quelle force!! C’est hallucinant ce coureur. On entendra beaucoup parler de lui encore, surtout s’il perfectionne ses trajectoires en descente de col et apprend un peu plus les rudiments de la tactique de course chez les professionnels.

Remco devant, les Français ont chaque fois laissé faire, profitant habilement du travail des autres et les laissant user de leurs forces.

Et chaque fois qu’une phase de course se terminait, qui relançait? Les Français! Cosnefroy, Madouas… et Alaphilippe bien sûr. Bien joué!

Les Belges se sont dispersés, surtout Evenepoel: imaginez une minute s’il avait gardé ses forces pour les 20 derniers kilomètres pour épauler Van Aert, plutôt que de se dépenser à amener comme une brute le groupe de tête pendant de nombreux kilomètres (en gros, entre les kms 45 et 26) dans le final? Ca servait à quoi? Éviter un retour du groupe de derrière? On s’en foutait, lâchés une première fois, ces coureurs l’auraient été une seconde fois!

Dans les 15 derniers kms, derrière Alaphilippe parti et les quatre coureurs intercalés, ne restait plus personne pour rouler dans le groupe Van Aert – Colbrelli – Van Der Poel. Un Evenepoel efficace dans ce groupe aurait stimulé la chasse, et aurait probablement incité les deux Italiens (Colbrelli, Nizzolo) qui restaient à ce moment à contribuer avec les deux Belges.

L’autre erreur des Belges, c’est une fois Evenepoel rangé, pourquoi Van Aert n’a-t-il pas marqué à la culotte Alaf? Il savait ce dernier en jambes, il avait attaqué trois fois plus tôt! Et si Van Aert jouait la carte de l’arrivée au sprint, c’était très risqué: Colbrelli était bien présent, et lui aussi disposait d’un équipier (Nizzolo) pour l’amener.

Bref, les Belges, qui n’ont aucun coureur sur le podium – qui l’eu crû avant le départ?! – n’ont qu’eux à blâmer selon moi. Ils ont été bien aveuglés par l’équipe de France qui signe un Mondial collectif exceptionnel. Les Belges ont voulu contrôler la course façon « rouleau compresseur », ca n’a pas fonctionné.

Enfin, on dira encore que Mathieu Van Der Poel était clairement un ton en dessous de son niveau habituel hier, ne pesant en rien sur la course. Dans sa forme habituelle et avec son tempérament d’attaquant, je pense qu’un MVDP n’aurait pas laissé filer Alaf aussi facilement.

Tom Pidcock, lui, nous a tous surpris, étant un actif du final. Lui aussi paye probablement son inexpérience tactique dans ce genre de course chez les pros ainsi que son isolement, l’équipe du Royaume-Uni ayant été décimée tôt dans la course.

Probable révélation de ces Mondiaux, l’Américain Neilson Powless, 25 ans, devant quasiment toute la journée et ne ménageant pas ses efforts. J’ai été soufflé par le niveau du vainqueur plus tôt cette saison de la Classica San Sebastian. Et mine de rien, avec Valgren, les Education First occupent les 3e et 5e places de ces Mondiaux hier!

Guillaume Boivin, une course de ouf!

Pour les fans de cyclisme canadiens et québécois, on se souviendra longtemps de ces Mondiaux en raison de l’exceptionnelle 17e place de Guillaume Boivin qui confirme ainsi son excellente saison 2021.

En gros, notre nouveau champion canadien termine dans le premier groupe de chasse derrière l’échappée avant qu’Alaf n’en sorte. Imaginez le niveau!

Je n’en revenais pas de voir un maillot canadien présent dans ce final si difficile, après une course si usante. Sur une telle course, tu peux pas mentir sur ton niveau.

Des coureurs comme Roglic, Pogacar, Mollema, Almeida, Matthews, Sagan, même Cosnefroy terminent derrière Guillaume à l’arrivée.

Très fort. Très inspirant.

Guillaume Boivin s’alignera sur Paris-Roubaix la semaine prochaine, avec sa condition actuelle il peut tout faire sur cette course, il faut y croire. Solide coureur, rapide au sprint, endurant, et probable coureur protégé chez Israel-Start Up Nations, un grand résultat n’est pas loin!!!

Petite mention moins bien au public des Flandres

Ca s’entendait à la télé: en échappée dans le final, Alaf a souvent fait l’objet de huées du public très nombreux massé sur le bord de la route, et qui a contribué bien évidemment à mettre l’ambiance de la journée.

On peut comprendre: le public flamand était venu voir la victoire d’un coureur belge bien sûr, et flamand de préférence on peut supposer.

Après l’arrivée et devant les journalistes, Alaf a eu ces mots intelligents qui ont rapidement mis un terme à la situation sans provoquer de controverse, lui qui court pour une équipe belge. Une autre victoire d’Alaf hier!

Beaucoup de supporters qui étaient pour la Belgique et pour Wout Van Aert, dans le dernier tour, me demandaient de ralentir, ils n’avaient pas des mots très sympas. Je tiens à les remercier, car ca m’a donné envie d’appuyer encore plus fort.

Julian alaphilippe

Et toc!

Paris-Roubaix, la suite

Un autre beau week-end de courses professionnelles nous attend la semaine prochaine, avec le 2 octobre la première édition de Paris-Roubaix féminin, ca sera super-intéressant de voir comment le peloton féminin négociera les divers secteurs pavés.

Le 2 octobre également, le difficile Giro dell’Emilia pour les coureurs qui n’iront pas à Paris-Roubaix. Je pense qu’on y verra notamment Mike Woods.

Dimanche 3 octobre, la Reine des Classiques, 118e édition de Paris-Roubaix. Un autre très grand rendez-vous de la saison cycliste, et une course qui marque toujours.

Partager

Précédent

Wout, toute la Flandre t’attend!

Suivant

Le Tour de l’actualité en cyclisme féminin

40 Commentaires

  1. Zenou

    Suberbe course des français.

    Pour les belges j’ai 3 questions :
    Est-ce que Van Aert était aussi fort que prévu, est-ce qu’il n’était pas dans un jour un peu moins bien ?
    Est-ce que Van aert ne s’est pas trop focalisé sur Van der poel, son inimitié lui aurait-elle jouée des tours ?
    Est-ce que Evenepoel n’avait pas un pacte avec Van aert genre je roule pour toi mais seulement si j’ai le droit de tenter ma chance dans une échappée avec des outsiders auparavant ?

  2. Steph

    L’UCI fait savoir par communiqué qu’elle tient à remercier Bristol Myers Squibb, Astellas Pharma, Hemarina, Acceleron Pharma, et tous les autres paticipants à ce spectacle évenementiel de haute qualité, et leur donne rendez vous au Salon de l’année prochaine qui se tiendra en Australie.

    Blague à part, ce CDM, et le CR que tu en fait Laurent, sont une démonstration supplémentaire qu’en l’absence d’oreillettes – dopage ou pas – on assiste à une vrai course de vélo : Il y a, heureusement, les stratégies et les tactiques en amont, mais une fois sur le vélo, si personne ne braille dans l’écouteur pendant 6 heures, les mecs font parler leur instinct, leur lecture de la course, leur évaluation de la concurrence, leur capacité à communiquer entre eux (on a assisté à pas mal de « réunion de travail » durant la course), bref leur expérience. Etonnement cela réussit moins aux anciens, footeux, sauteurs à ski, joueurs de curling, reconvertis sur le tard au simple motif qu’il avaient une énôôrme VO2max…

    • noirvélo

      Il existe les produits dopants et les produits empoisonnants , les oreillettes … Les acteurs de la course sont les coureurs , pas les DS … Il veulent se donner trop d’importance . Un bon coureur est aussi un coureur intelligent qui sait et doit apprendre la science de la course avec ses ainés ! C’est pourquoi , il est de bon ton d’engager d’anciens « top » (un peu!) sur le déclin pour leur enseigner les « codes » , les règles , ça c’est pour la pratique …
      Maintenant pour les DS , il reste les breafings d’avant course et le débreafings d’après course , ça c’est pour la théorie . Tout le reste dans les voitures n’est que sombres magouilles …
      Un bon coureur doit aussi savoir qui est ce qui devant en échappée et avec « combien » , il y a les donneurs de bidon et la moto « panneau » , aussi !!!
      On nous oblige à fermer les yeux sur le dopage , ok , mais sur les oreillettes (qui serait plus simple!) ça je ne l’accepte pas

  3. mica

    Oui, remarquable Alap, un sens tactique et un sens du placement remarquables, un gros moteur avec un gabarit ultra léger………et savoir attaquer quand toutes les conditions sont réunies……..je dis bien toutes les conditions.

    • Steph

      Sens tactique… sens tactique….je dirais plutôt gros instinct + superbe tempérament. Après c’est un peu en mode Joe Bar Team : quand il le sent , il met la poignée dans le coin et si ça passe, c’est beau 🙂

  4. Leboeuf

    Superbe article ! Belle qualité de reportage

  5. yvon

    Cette course démontre bien que les oreillettes sont nuisibles au cyclisme. Un coureur comme Stablinski n’aurait jamais eu son palmarès , lui qui courait avec beaucoup d’intelligence et moins de moyens que d’autres. Je me souviens d’un Paris Bruxelles où il avait roulé Simpson dans la farine. Les débutants de plus 25 ans auraient moins de succès,et les échappées ne seraient plus un défilé publicitaire. Merci à l’Equipe de France pour ce cours magistral.

  6. Bigmouse

    Bah moin j’ai du mal avec le alaphilippe à tte les sauces ce matin ds les médias! J’oublie pas qu’il y a a un paquet de soupçons qui traînent dans sa roue dans un contexte vélo deguelasse ! Alors certes si ce n’était pas lui qui gagne c’est probablement un autre coureur douteux mais le tressage de lauriers me semble pas justifié

  7. Edgar Allan Poe

    Quelques observations :
    – 6 attaques à certainement plus de 500 Watts pendant 4 à 6 minutes à chaque fois, pour finir seul sur les 18 dernières bornes. De quoi ridiculiser la déjà légendaire perf de MVDP sur le mur de Bretagne en juillet.
    – jusqu’à 7 équipiers France/Qsteps dans les 50 derniers kms.
    – Merci à Evenepoel. Je ne partage pas ton avis sur la question, Laurent. Un coureur très en forme peut se retrouver derrière lorsqu’un trou est laissé par un autre coureur. Ne pas oublier que le peloton était en file indienne sur la majeure partie du circuit.
    – Marquage entre MDVP et WVA. Collbrelli a avoué n’avoir eu d’yeux que pour ces 2.

    • lbi

      Quelques bosses sur la plaque au sprint après 250 km, au moment ou tous les coureurs propres s’éteignent, c’est une somptueuse performance 🙂
      Il a certes bien couru, avec panache, mais c’est plus facile quand on a les meilleurs médecins.
      Bravo à notre évadé fiscal, Jaja peut être fier. Ca leur fait 2 points en commun.
      RV en 2032 pour voir du sport équitable.

  8. Edgar Allan Poe

    Pourquoi Jalabert a-t-il cru bon d’affirmer et de réitérer plusieurs fois qu’Alaphilippe vit en Belgique ?

    • mica

      A quelques uns ci dessus……..ce matin, nous devons bien être les seuls à émettre quelques réserves…….

    • mica

      Je croyais que Alap vivait en Andorre …….Jalabert, que tu cites, « vivait » en Suisse……..du moins officiellement……

    • Bonne question.

      Serait ce parce que lui même a choisi d habiter en Suisse pour des raisons fiscales ?.

      À t il sa résidence principale en Belgique ou juste un pied à terre ? N habite t il pas à Andorre (autre paradisfiscal…) ?

  9. JCM

    Superbe course, le plus fort a gagné, il n’y a aucune discussion.
    Concernant les belges, la tactique était parfaite jusqu’à 50km de l’arrivée. Ils avaient la course en main. Ca a dérapé dans la dernière ascension du Smeysberg. Là, tout le monde a compris que Van Aert n’avait pas les jambes qu’il pensait avoir. Et à partir de là, il aurait fallu changer la tactique et laisser Evenepoel récupérer un peu dans les roues pour essayer de mieux l’utiliser dans les derniers kilomètres (même s’il avait déjà beaucoup – trop – donné avant).
    A la tv belge, les commentateurs et consultants se sont immédiatement interrogés en direct sur le bien fondé de faire rouler Remco à bloc pendant 25km. Après la course, il a répondu aux interviews en disant qu’il avait fait exactement ce que Van Aert lui avait demandé de faire quand ils se sont parlés aux 50km. Et comme avant la course, il avait été allumé dans les médias où tout le monde disait qu’il ne se mettrait pas à plat ventre pour WVA, je pense qu’il avait à coeur de faire à la lettre ce qu’on lui demandait pour prouver sa loyauté, quitte à ne plus réfléchir si c’était opportun ou pas.
    Sur un tel parcours usant, cela finit toujours par se jouer à la pédale. Et à partir de là, lorsque le grand leader n’a pas les jambes prévues, c’est impossible de gagner.
    Peut-être que Remco aurait pu faire une médaille s’il s’était épargné car il avait visiblement beaucoup de force, mais il n’aurait pas pu gagner face à Alaf, donc en définitive, une médaille d’argent ou de bronze n’aurait pas changé la face du monde.
    Donc bravo à Julian Alaphilippe, bravo à l’équipe de France et vive les courses sans oreillette.
    Et puis, à long terme, la Belgique n’a pas tout perdu puisque Julian étrennera son beau maillot dans une équipe belge.

  10. noirvélo

    J’en reste à mon point de vue d’avant course … La course « spectacle » a été 100% magnifique … la course « humaine & propre  » ce n’est scandaleusement pas crédible … Mais l’important c’est que ça plaise au plus grand nombre et ça le fait , même aux Belges … qui « grincent » un peu .

  11. mica

    Je ne voudrais pas casser l’ ambiance………mais beaucoup de motos juste devant les pelotons ou autres

    • Edgar Allan Poe

      Il m’a justement semblé qu’il y en avait moins que sur le tour ou les courses en Italie.
      Pour le reste, je ne regrette pas de ne pas avoir vu la course en direct, pour cause de… course, mais en tant que participant.
      C’était… assez grotesque!

      • mica

        Grotesque, grotesque……je ne sais pas, en tout cas « spécial »………comme c’ est souvent le cas en cyclisme..
        A quelle course as tu participé…..bon, je comprends que tu ne nous le dises pas…….. quand même pas à celle de St Michel de Double (dont c’ était le 2 emme ou 3 emme anniversaire); de toute façon, ce n’ est pas ton coin, d’ aprés ce que tu nous dis……….et je ne suis pas sur que cette course existe encore.

      • Bigmouse

        J’espère que ça s’est mieux passé pour toi que pour moi (le retour à la compétition)

  12. jean michel

    Comme l’ecrit noirvelo, la course spectacle etait magnifique ! Laissons retomber tranquillement l’ambiance « bleu-blanc-rouge » pour revoir ce qui reste du cyclisme -vrai que la plupart d’entre nous aiment, ayant lu les propos edifiants cette semaine dans LFR de ce Dr K !
    Ce qui reste, et qui me plaira dans ce cyclisme-spectacle c’ est:
    -la Belgique et les Flandres: les plus belles classiques, le public dingue, les itineraires se pretant a l’action, et la aussi ou le cyclo-cross est vivant
    – pas d’oreillettes, de l’instinct, de la « jugeotte » chez les coureurs
    – plus de marques, sponsors, coureurs quelque peu robotises
    – un coureur africain arrivant 2eme dans les -23 ans, un coin du monde mis a l’honneur, pas une marque
    Bref, il reste quelque chose d’encore excitant dans ce vieux sport, ou « sport de vieux » , que le TdF et autres ignorent.

  13. Thierry mtl

    Une course superbe, mais les pétarades de Alaph sont du calibre des accélérations répétées des certains vainqueurs du Tour dans les cols de juillet. La différence est uniquement dans la capacité de récupération. Quand Froome, Rog ou Pog font de telles prouesses, les français s!excite moins.

    • Bigmouse

      Bah y aussi un paquet de français et de médias pour qui tt va bien dans le vélo! Au moins ils sont cohérent dans leur dénis

    • Steph

      Les gros coups de pétard à répétition me « dérangent » d’autant plus : qu’ ils sont longs (> 30s) et l’intervalle de récup est court (< 10 min) ; qu'ils se produisent à plus de 2000m d'altitude; qu'ils se produisent après 15 jours de course (Je repense à Roglic sur une étape de fin de Vuelta…). Du coup , là, l'un dans l'autre, "ça passe" (enfin de mon point de vue).
      J'ai été beaucoup plus "interloqué" par ses deux dernières montées en solo , alors qu'il a 250 bornes dans les pattes et qu'il est au rupteur depuis 20 minutes (ou en tout cas aurait dû l'être). Je m'attendais quand même à ce qu'il bute à minima. Pas du tout ! il les a enfilées comme si c'étaient les deux premières ! L'adrénaline de la gagne, sans doute 🙂

  14. Thierry mtl

    S’excitent… s’excitent .

  15. missbecaneenfolie

    Alaphilippe a failli avoir sa douche avant de terminer au fil d’arrivée.
    Un jet d’eau qui l’a manqué, une chance!
    Il ne fallait pas qu’il tombe!
    Un Belge mécontent?
    Tout comme lors de son entretien avec D.S. Voeckler, avant son attaque décisive, tout à coup apparaît l’ilot de verdure directionnel, l’auto d’un côté et lui de l’autre: ouf!
    Bref, il y a part de chance mais aussi de présence d’esprit dans cette journée, pleine conscience.
    La tête et les jambes, voilà le cyclisme de haut niveau!

    • Steph

      « Un jet d’eau qui l’a manqué, une chance! »
      J’aurai plutôt dit un gobelet de 50cl de Stella Artois 🙂

  16. slam99

    Je ne sais pas qui étaient les coureurs marqués pour les Belges, mais à l’évidence, Alaphilippe n’en faisait pas partie. Car la plupart des grands succès d’Alaf en parcours accidentés, mise à part la Flèche wallonne qui a ses caractéristiques propres, se sont produits suivant à peu près le même scénario: une, deux ou trois accélérations dans une côte à 15-20 km de l’arrivée, puis il part seul ou en petit comité pour en découdre à la fin. Peut-être que les Belges n’y ont pas cru parce que les ascensions de la boucle de Louvain semblaient un peu courtes pour qu’Alaf puisse se démarquer comme il l’a fait… Mais là encore, il avoir les jambes pour suivre.

  17. rocheto

    Quand on lit ce qu’on lit sur le dopage sanguin et que tu vois le lutin d’andorre poser Attaque sur Attaque… sans faiblir ! et que dans le peloton il y a la crème mondiale. Il marche carrément sur l’eau notre petit belge d’adoption. Bref il faut raison garder. Ce n’était plus du cyclisme hier… .
    MAIS ça n’enlève en rien la préparation de moine qu’il a du s’infliger et les heures de selle par tous les temps depuis janvier (comme tous les autres du peloton qui n’étaient pas venus pour se promener…).

  18. p'tit lucien

    En tout cas une chose est (quasi) certaine : après s’être démené comme il l’a fait au service de Wout Van Aert (et d’Alaphilippe 🙂 ), dans un an ce sera Remco Evenepoel qui sera chef de file de l’équipe belge !
    WVA a malheureusement laissé passer sa chance.

  19. p'tit lucien

    C’est vrai qu’il n’y a pas de quoi être fier, et de la tactique de l’équipe belge (flamande) en course, et du comportement du public belge (flamand) lors de l’arrivée victorieuse de Julian Alaphilippe.
    Balayons cela par une petite dose de dérision :

  20. p'tit lucien

    Pardon, lien loupé.
    C’est ici :
    https://fb.watch/8hHikQxqGT/

  21. Gaétanovélo

    Pas d’oreillette et voilà du vrai vélo, effectivement à l’instinct et l’anticipation. Interdire cette technologie qui déconstruit les courses serait une excellente idée et nivellerait les chances entre compétiteurs. Mais toucher à la technologie de nos jours est quasiment un blasphème, comme renier une religion… C’est dommage car il est indiscutable sur le fait que l’usage des oreillettes a un apport beaucoup plus négatif que positif sur le déroulement des courses. Et n’allez pas vous rabattre sur le volet sécurité, à l’époque du non usage des oreillettes, il n’y avait pas plus de danger, j’oserais même dire qu’au contraire qu’à cette époque il y avait moins de grosses chutes comme aujourd’hui. Faudrait que les compétiteurs soient sourds pour régler le problème!

    • Edgard Allan Poe

      Il serait intéressant d’avoir une étude sérieuse sur les avantages/inconvénients, ou plutôt bénéfices/risques des oreillettes. Elles peuvent paradoxalement générer des chutes alors que le premier argument des DS qui leur sont favorables est justement la sécurité des coureurs. Pour mémoire, Andréï Kivilev, dont la grimpée qui porte son nom aura lieu samedi, est décédé lors d’une chute en tentant de régler son oreillette. Certes, il n’avait pas de casque, ce qui apparaît comme la raison principale de sa mort. Mais dans l’arbre des causes, l’oreillette occupe ici la première place, celle qui a généré l’accident. Sans oreillette, il serait encore là, au côté de son ami kazakh, réintronisé chez Astana, qui du coup, recrute Nibali et Moscon !
      Je n’ai pas l’impression qu’il y ait plus de chutes dans les courses courues sans oreillette.
      On pourrait aussi se pencher sur l’utilisation soi disant sécuritaire des disques, quelques années après leur mise à disposition dans les pelotons. Pour info, même Ineos passe aux disques, du moins pour Paris-Roubaix. Aujourd’hui, beaucoup de fabricants ne produisent plus de cadre pour des freins à patin…Sauf que…dans ma pratique de tous les jours et de la compétition, je ne suis toujours pas convaincu ! Mi-septembre, j’ai d’ailleurs participé à une cyclosportive où nous devions négocier une descente d’environ 20 bornes, très dangereuse, avec des précipices vertigineux, route très étroite, gravier, mauvais asphalte, sorties de virages resserrées…et le comble…la flotte. Sur une quinzaine de coureurs, 4 avaient des disques et ont tous fini au tas. Hasard ? Possible.
      Idem dans une autre cyclo auvergnate mi-aout. Groupe de 10 coureurs. 3 vélos à disques qui entament en tête une descente très dangereuse, route sèche mais graviers. En bas, au bout de 5 bornes, les 2 disques étaient à 300 mètres du groupe.
      Mes évocations sont plus de l’ordre du ressenti que des statistiques imparables. Mais elles m’interrogent tout de même.

  22. Francis

    Merci Laurent, toujours de bons articles. Très heureux pour Guillaume, un guerrier du cyclisme. Petite parenthèse, en VTT nous avons une superbe Québécoise , Laurie Arsenault, qui sera à surveiller dans les prochaines années, deuxième aux Canadiens récemment…

    • @Francis,
      Tout à fait, et je suis les résultats de Laurie avec attention. Elle vient de terminer 14e de l’épreuve XCC (short tract) de la dernière manche de Coupe du Monde à SnowShoe aux États-Unis, tout juste devant Catherine Pendrel. C’est un très beau résultat pour clore la saison, passer un bon hiver positif et bâtir de la confiance en vue de la saison 2022 sur le circuit de la Coupe du Monde.

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.