Tous les jours, la passion du cyclisme

La montagne et le chrono pas incompatibles…

… et le discours trompeur de certains médias. Une contribution de Marc Kluszczynski.

Dans cette nouvelle contribution à La Flamme Rouge, Marc revient sur l’exercice de l’ascension d’un col, souvent présenté comme très difficile par les commentateurs télé.

Or, montagne et chrono, ce sont des exercices pas forcément très éloignés, et cela peut d’ailleurs expliquer comment Wout Van Aert a pu enchainer une victoire dans le dernier chrono du Tour avec celle acquise au Ventoux quelques jours plus tôt. Les coureurs se préparent à la montagne aujourd’hui de bien des manières!

Après la descente de police à l’hôtel des Bahrain Victorious dans la nuit du 14 juillet, le discours encenseur et flouté des consultants TV des chaînes françaises apparaît totalement déplacé de la réalité de ce Tour 2021. 

En dehors de la question du dopage, prenons l’exemple de la « haute montagne ». 

Dès que le peloton l’aborde, ces consultants, mais aussi certains journalistes de la presse écrite étrangère, présentent cet univers comme dangereux pour les coureurs. La dramatisation à outrance, maintenant généralisée à bien d’autres évènements d’actualité, est devenue un refrain bien rodé. Ils ne s’attaquent tout de même pas à un 8000 sans oxygène ! 

Même le journaliste de CyclingNews, Alasdair Fotheringham, écrit que la montée de Luz-Ardiden de la 18ème étape va être difficile pour « ceux qui souffrent en altitude ». Fotheringham est aussi correspondant de journaux anglais grand public, et ceci explique cela. 

À la télé française, si l’on en croit les spécialistes consultants, les coureurs respirent mal dans un col. Comme Tadej Pogačar dans la montée du col de Portet ? Bouche à peine ouverte dans les derniers kilomètres, ne pouvait-il pas l’ouvrir davantage comme Jonas Vingegaard et Richard Carapaz ? Ce qui montre une fois de plus qu’un dopé est sur la retenue dans l’ascension d’un col, et qu’il est difficile de forcer certains comportements non naturels. 

Laurent Jalabert avait-il du mal à respirer dans les cols de la Vuelta 1995, qu’il remporta avec le maillot du meilleur grimpeur et celui du maillot vert du classement par points ? 

Alors, les coureurs souffrent-ils en montagne ? 

Éliminons de suite du débat les utilisateurs de VTT-E qui gravissent les cols des Alpes et des Pyrénées, certains parfois en sifflotant, le sourire aux lèvres (quand il vous dépasse), et qui font semblant de tourner les jambes sans appuyer sur les pédales.

Certains pro vivent toute l’année en altitude et la plupart des équipes effectuent des séjours en altitude plusieurs par an, parfois à 3000 m. 

Ce qui est sûr, c’est qu’un cycliste dopé et suroxygéné souffrira moins à allure égale qu’un non dopé ayant effectué des séjours en altitude ou en tente ou chambre hypoxique. L’augmentation physiologique du taux d’hémoglobine atteint une limite, qu’il est possible de dépasser avec le dopage actuel microdosé, sachant que les hémoglobines solubles de vers marins, les nouveaux PFC, et les hémoglobines synthétiques permettent un transport de l’oxygène court-circuitant cette filière dont les variations sont épiées dans le passeport sanguin. 

L’expérience du cyclisme en amateur montre aussi que l’organisme fonctionne mieux au fur et à mesure que l’on gagne de l’altitude, en partie dû au fait que la température baisse avec l’élévation, mais aussi au fait qu’il fait appel à sa mémoire cellulaire du fonctionnement en altitude. 

Naturellement, gravir un col reste difficile, et d’autant plus pour un sprinteur ou un cycliste de 80 kg, car l’effort est continu et solitaire, mais pour un pro, ce n’est pas plus difficile qu’un CLM de 50 minutes.

Partager

Précédent

Bilan du Tour, en chiffres

Suivant

Tokyo: ca sera compliqué pour Woods

83 Commentaires

  1. yvon

    Je crois que l’amelioration Du revêtement routier aide les P.L qui pédalent régulièrement et sont capables d.appuyer longtemps sur les pédales, les cabris préfèrent les montées moins régulières. Les rouleurs ont gagné plus de Tours que les purs grimpeurs

  2. PB07

    Quelques questions à l’auteur de l’article:
    1) Vous affirmez que Tadej Pogacar était dopé sur ce Tour, comparant son expression dans l’effort (votre oeil percevant qu’il était « sur la retenue » dans le Col du Portet !) avec celle Jonas Vingegaard et Richard Carapaz à qui, de fait, vous accordez le bénéfice du doute. Mes questions :
    – Avez-vous d’autres arguments que l’expression du visage?
    – Pensez-vous que les facteurs limitants de l’effort puissent varier selon les individus?
    2) – La notion de « mémoire cellulaire » est-elle scientifique?
    – Si oui, s’applique-t-elle au « fonctionnement en altitude »?

  3. J attends également les réponses de l auteur.

    L expression du visage ne veut rien dire certains sont très expressifs dans la souffrance et d autres pas du tout, que ce soit en sport, quelque soit le niveau ou même en cas de blessure, c est pour cette raison que l on demande aux victimes d accidents d exprimer leur souffrance sur une échelle de 0 à 10. Perso, les copains ont toujours l impression que je suis au bout de ma vie et quand je suis cramé, c est guère pire.

    Bien sur que les facteurs limitants varient d une personne à l autre. Mais plus le niveau de performance tend vers le haut, plus moins ils varient. Mais ils varient tout de même puisque les coureurs d un niveau proche adoptent parfois des stratégies différentes pour un niveau de performance très proche. Exemple, Roglic et Alaphilpe dans le mur de Huy.

    Je connaissais le concept de mémoire cellulaire qui était évoqué dans la revue où MK écrit. Il s agirait d un concept qui expliquerait qu ancien sportif puisse progresser beaucoup plus rapidement qu un parfait sédentaire dans le cas d un début ou la reprise d une activité. Pour l adaptation immédiate à l altitude, sans acclimatation, je n y crois pas.

    Par contre, une fois acclimaté, il existe le paradoxe des lactate. Passé 2500 m d altitude, chez moi, cela devient très difficile à doser l effort et le moindre écart se paie cache, et tu ne tent remet pas.

    « L’acclimatation achevée amène, par ces différents changements physiologiques, une capacité de réponse de l’organisme à l’exercice partiellement restaurée. Ainsi, Heath et Williams (1989) (6) ont montré que des coureurs qui mettaient 8,5 % de temps en plus pour couvrir une distance donnée à leur arrivée en altitude à Mexico, courraient le 29e jour d’altitude 5 % moins vite que leur vitesse normale au niveau de la mer.

    Après une acclimatation complète, la FC n’est pas plus haute qu’aux mêmes intensités au niveau de la mer et la concentration de lactate produit pour un même niveau d’exercice qu’au niveau de la mer devient inférieure à ce qu’elle est au niveau de la mer alors qu’elle était supérieure en hypoxie aiguë : c’est le « paradoxe du lactate ».

    Ce phénomène a été montré comme transitoire par van Hall et al. (2001) (23) et, en revanche, persistant après 8 semaines à 3 800 m d’altitude pour Pronk et al. (2003) (17).

    Ce paradoxe du lactate pourrait être expliqué par une déviation du métabolisme énergétique vers une plus grande mobilisation de l’hydrolyse des acides gras libres (29, 15) et/ou par une augmentation de la concentration en enzymes oxydatives (8). »

    • Edgar Allan Poe

      CQFD, Eric. Très intéressant, à rapprocher de mon expérience perso… très empirique toutefois.
      Par contre, combien de temps ont ils passé en course au dessus de 2000 mètres cette année? Combien de kms effectués à cette altitude?
      Assez peu, je pense, qui plus est, comme tu le dis, pour des coursiers très acclimatés.

      • Mahet

        Sur 3 jours à la limite ont ils besoins d’être acclimatés ? La notion d’acclimatation est vraiment prépondérante en trek de hte altitude en très haute montagne en ski de montagne mais sur le tour ils ne passent pas la bonnette 3 jours de suites

      • Ils ont passé très peu de temps à plus de 2000 m cette année.

        Peut être que ASO serait bien inspiré de faire passer plus de temps au-dessus de la côte 2000 voir 2005 afin d apporter (peut-être) un peu plus d indécisions dans la bataille pour la première place ?

      • Quand les premiers se batent parfois à coups de secondes, l acclimatation devient prépondérante, même pour 3 jours.

    • Edgar Allan Poe

      L’expression du visage, Ok. Je fais partie de ces gens à qui l’ont dit souvent, et ce depuis que j’ai couru pour la première fois en cadet « tu ne sais pas te faire mal »,  » tu ne te défonces pas assez »… etc. Néanmoins, il y a d’autres signes évidents dans ce qu’évoque Marc K. Quiconque a fréquenté les pelotons en courses,, notamment par étapes, le sait.
      Un contibuteur parlait hier à bon escient des vitesses générales sur le tour. J’ai toujours pensé que ce n’était pas comparable, parcours différent, conditions météo, qualité des équipes… etc… Par contre, l’etat de fatigue des troupes est prépondérante. Et au Ventoux, après une journée de repos et une étape de plaine, à mi course, j’ai vu des gars laminés par la fatigue, dès le premier passage malgré pourtant des conditions météorologiques idéales. Quand un coureur dit que ça ne débranche pas, c’est important. D’autres se baladaient, la différence était flagrante.
      Chacun ses conclusions.
      Les commentateurs nous ont servi la soupe. La tête dans le sable.
      À tel point que Jalabert fait l’objet de critiques vehementes un peu de partout (medias, réseaux sociaux… « milieu cycliste »), chose jamais entendue jusqu’à ce tour.
      Attendons…

  4. Jean Lepers

    affirmer que Tadej Pogacar était dopé pour participer à ce tour 2021 est quelque-peu difficile à prouver…pour l’instant. Comme disent certains  »pas vu pas pris ». Les performances surprenantes voir bizarres dans le cyclisme et d’autres sports sont peut-être en corrélation avec l’absence pratiquement totale de contrôles inopinés depuis le début de la pandémie de 2020.

    • Edgar Allan Poe

      Bonne réponse : pas vu pas pris… c’est malheureusement la philosophie depuis pas mal d’années. Pas de preuve, donc pas d’accusation semblent dire un certains nombres de contributeurs.
      Je pense que quand on a un peu fréquenté les pelotons FFC, couru quelques courses par étapes, le doute est permis. En ce qui me concerne, ça confère à la certitude. Le temps nous le dira.

      • Mahet

        Tous le problème est de savoir qui décide de la persuiz et sur quel critères Coluche disait : « y a pas de fumée sans feu … sauf …. Par temps de brouillard » lol

    • Mahet

      En matière de dopage à ton la possibilités de comparer d’autres variables significatives du dopage que celles que nous contrôlons déjà en d’autres termes quels indicateurs pourrions contrôler que montreraient un accroissement des perds suspect dans le temps

  5. alano39

    La vie m’a appris que lorsque quelque chose nous étonne et/ou ne s’explique pas c’est uniquement en raison de notre ignorance. Des faits importants nous manquent et ainsi nous empêchent de comprendre la situation.
    L’arrivée de l’EPO avait bouleversé tous mes repères: des vieux coureurs se mettaient à dominer, des gros gabarits gagnaient en montagne et tous les coureurs espoirs ne concrétisaient pas.
    En ce moment on assiste à une situation inexplicable: toute une génération de très jeunes coureurs prend le pouvoir, les cyclo crossmen qui jusque là n’avaient pas de belles carrières sur route gagnent sur tous les terrain. Des coureurs de 80 kg sprintent, roulent et grimpent. Des jeunes coureurs au palmarès famélique font 2 du TDF en grimpant et roulant.
    En fait depuis quelques années nous assistons à une éclosion de prodiges. Un prodige je veux bien, 2 ça commence à faire bcp mais maintenant une bonne dizaine c’est vraiment du grand n’importe quoi.
    Sur ce TDF la seule prestation de Vingegaard rend les performances de certains suspectes. Comment un gars qui jusqu’à cette année n’avait rien démontré peut en une demi saison devenir à la pédale un protagoniste majeur sur le TDF. A l’opposé vous avez des coureurs qui depuis des années ont un profil de progression linéaire qui se font dépasser de toute part. Quel lecteur de LFR connaissait Vingegaard avant ce TDF? Quel lecteur l’avait mis dans un top 10? Quel lecteur le pensait capable de faire 2 tops 3 sur les chronos? Quel lecteur le voyait faire jeu égal avec Carapaz? qui le voyait faire 2 des 2 grandes étapes pyrénéennes?
    Personne donc il y a un loup.
    La génération spontanée de toute une génération de jeunes champions n’existe pas au plan biologique donc l’explication se trouve ailleurs. Une précocité généralisée ne peut s’expliquer avec nos connaissances actuelles d’aficionados du cyclisme. Il nous manque quelque chose.
    Il n’existe aucune preuve mais clairement nous sommes face à une situation anormale et inexplicable. Les événements passés nous ont démontré que le dopage a toujours expliqué les situations inexplicables. Donc toute personne censée ne peut penser que le dopage explique cette situation. Dopage mécanique, biologique? Je ne sais pas.
    Regardez sur le compte Twitter d’Antoine Vayer les vidéos postées le 17 juillet par des amoureux du vélo. On voit un mécano appuyer constamment sur la manette de frein de Pogastrong à l’arrivée du chrono 2020 de la Planche et Pogastrong faire la même chose en 2021 après l’arrivée à Luz Ardiden. La 1er vidéo est franchement étonnante tant ce geste du mécano n’est pas naturel.
    Maintenant personne n’a une preuve et personne ne peut porter des accusations. Nous ne pouvons que nous étonner de performances étonnantes et de comportement tout aussi étonnants.
    Nous savons aussi maintenant que le technique permet d’avoir des moyeux à récupération d’énergie. Ce n’est pas de la science fiction donc personne ne peut exclure le recours à cette technologie. Nous savons aussi qu’il existe de nouveaux produits très efficaces et indétectables selon les dires des laboratoires concernés.
    Je n’accuse personne mais je pose juste sur le papier des faits avérés. Oui le dopage mécanique est possible, oui le dopage biologique est toujours possible et ce d’autant plus que la crise Covid a fait reculer de près de 50% les contrôles antidopage.
    Chacun se fera sa religion et peut être qu’un jour nous aurons l’explication.
    A mon sens, en donnant une grosse somme à celui qui apportera la preuve je suis certain que certaines langues se délieraient. Mais ni l’UCI ni ASO n’ont intérêt à un tel déballage.
    Un tour qui laisse plus de questions que de réponses.

    • KO

      Il avait été évoqué dans ce blog l’effet Obélix pour expliquer l’apparition d’un nombre important de champions cyclistes très précoces. Je me demande parfois aussi si cela n’est pas dû à des techniques de dopage génétique, pourquoi pas améliorées avec l’effet tombé dans la marmite de potion magique.

    • PB07

      « Quel lecteur de LFR connaissait Vingegaard avant ce TDF? Personne »
      Tu as le culot remarquable de faire la question et la réponse!
      Personnellement, je ne sais pas si des lecteurs de LFR ont suivi cette course exceptionnelle que fut le Tour du Pays Basque il y a seulement trois mois (il n’y pas que le Tour, n’est-ce-pas?), dans laquelle ont ferraillé avec brio Primoz Roglic, Tadej Pogacar, Brandon McNulty, Pello Bilbao, Adam Yates, Alejandro Valverde, David Gaudu, Mikel Landa, Ion Izagirre, Ben O’Connor, Esteban Chaves, Guillaume Martin, Emmanuel Buchmann, Alex Aranburu et de nombreux autres, livrant une course haletante sur des parcours difficiles.
      Je ne le sais pas et ne prétendrai pas le savoir.
      Je l’ai suivie quand d’autres ratiocinaient leurs certitudes sur le dopage des uns et pas des autres. Ceux-là ont manqué une occasion de suivre une course de vélo, et une belle. Ils ont aussi manqué l’occasion d’y voir le jeune Danois Jonas Vingegaard crever l’écran en ajoutant de superbes résultats à sa participation victorieuse au travail collectif de son équipe contre le vainqueur du Tour sortant et à venir.
      Ce n’était pas la première fois que Vingegaard montrait son talent au plus haut niveau du World Tour.
      Certains de ceux-là ont le culot, maintenant, d’affirmer au nom de tous que personne ne connaissait ce coureur.
      Ceux-ci feraient mieux de suivre les courses plutôt que de blabater. Ou bien, à défaut de les suivre, ils pourraient parfois se taire.

      • Nous avions d ailleurs relevés qu il serait probablement le leader de rechange suite à la chute de Primoz Roglic.

        Cela ne veut pas dire qu il n est pas dopé, ni son contraire…. Mais l on ne peut pas dire qu’il soit inattendu.

        Dans les grosses équipes, les lieutenants qui sont dans l ombre ont quasiment le niveau des meilleurs.

      • mica

        Moi, j’ avais suivi la course de St Michel de double et un grand champion s’ y était révélé…….mais, contrairement au Pays Basque…….il y a eu un contrôle très dirigé il est il s’ est fait prendre…….pour l’ exemple, pour la télé….

      • Mahet

        Oui on avait dis ça sur pogo aussi mais dés journalistes de vélo mag et de l’équipe l’avaient répéter bien avant sa victoire dur le TDF le blême c’est que certains fournissent des comparaisons chiffrées avec l’ère Armstrong et ça interpelle y aurait il une mutation génétique chez l’homo èrectus cyclopedis sur moins de 15 ans …. D’ici 10 ans le TDF va t il être la seule course cycliste international san vainqueur reconnus ???

      • alano39

        Plus que des intuitions le palmarès professionnel de Vingegaard selon wiki:
        2019
        6e étape du Tour de Pologne
        2e du Tour du Danemark
        2020
        8e du Tour de Pologne
        46e de la Vuelta
        Classement mondial 2020: 331eme.
        Son palmarès amateur est tout aussi limité.
        Si avec ça comme palmarès quelqu’un l’imaginait rivaliser avec les meilleurs sur ce tdf 2021 il faut m’expliquer sur quelle base il se fondait.
        Pour info sur la vuelta 2020 le 45e était Romain Sicard et le 47e Imanol Erviti. Clément Champoussin, Nans Peter, Dorian Godon, Gaudu et Martin sont mieux placés que lui.
        Sur le chrono de cette vuelta il fait 105e à 6 mn 35 du vainqueur.
        Seul fait d’arme sur cette vuelta une 14e place sur l’étape de l’Angliru à 3 mn des meilleurs.
        Par contre en 2021 métamorphose de la chenille qui est devenue un papillon virevoltant doté d’une récupération hors norme.
        Franchement avec de tels résultats pour le placer second du TDF 2021 il fallait être diplômé des sciences divinatoires. Seule Madame Irma pouvait établir un tel pronostic.
        Je reconnais que j’en étais incapable et pourtant je suis de près le cyclisme, même chez les juniors. Je suis par exemple les résultats de Pierre Gautherat, Eddy le Huitouze et de Romain Grégoire tout comme ceux de Cian uijtdebroeks. Vingegaard n’a jamais été sous les feux de mon radar.
        Dire que son équipe le considérait comme un leader de rechange est mensonger puisqu’il n’était que la doublure de Dumoulin. C’est dire combien son équipe croyait en lui il y a encore quelques semaines puisqu’il n’était même pas retenu pour le TDF.
        Si tu l’avais attendu à ce niveau je pense que tu devrais proposer tes services aux DS des meilleures équipes car franchement tu as le flaire du meilleur chasseur de champions au monde.

      • PB07

        Tu as trié les résultats de Vingegaard dans le seul but de ne pas assumer ton ignorance, qui est pourtant avouable!
        Rien de nouveau sous le soleil de la Flamme Rouge.

      • Alano, ta vision du cyclisme est erronée.

        Si Primoz Roglic n avait pas chuté, il n est pas du tout certain que Vingegaard eu été à pareille fête.

        Quand il y a des chutes des leaders dans les grosses écuries, tu découvres que les lieutenants sont presque aussi bons, voire meilleurs.

        Alors PB 07 n était pas le seul à le voir prendre la place de leader quandRoglica chuté. Et cela sonnait même comme une évidence… Il te suffit de relire les commentaires de LFR. Il est tout jeune alors c est sur, il n avait pas remporté 3 grands tours…. Mais ce qu il avait montré au Tour du Pays Basque démontrait qu il occuperai le rôle de leader pour un classement général sûrement mieux que WVA.

        Des nouvelles têtes qui arrivent et des coureurs de plus de 30 ans qui régressent, ce n est pas nouveau.

        Peut être que, comme au moment de l arrivée de l EPO, de nouvelles pratiques poussent les plus anciens vers la sortie ? Mais il faut le démonter avec des arguments un peu plus sérieux. Car l arrivée d une jeune génération décomplexée se produit également conjointement dans d autres disciplines dont certaines qui n ont absolument aucun rapport avec le cyclisme, football, ski alpin, saut à la perche, etc…

      • Thierry mtl

        Ben oui il ya 3 mois ….mais avant cette année ciboire !

        Le gars arrive de nul part même son équipe est totalement surprise

    • mica

      On peut se rappeler que l’ UCI avait mis en place un  » Mr moteur « , ça à duré 1 ou 2 ans et on a plus de nouvelles (J C Perreau) savait il trop de choses?

    • Mahet

      Certains on evoqué le dopage «  Obelix » on charge très tôt de très jeune scoureurs à tel point que 7/8 ans plus tards ils explosent tout en semblant être normaux.

      • Le dopage dans les catégories jeunes n est pas une nouveauté, pas plus que l effet Obelix, même si aujourd’hui, on lui donne un nom.

        Il faut chercher ailleurs. Peut être dans la professionnalisation de l entraînement et le suivi médical des plus jeunes avec une individualisation en fonction de leurs pics de croissance.

    • noirvélo

      Très bon texte , comme toujours alano , évident … mais « Poggy » t’a mis un pouce rouge ! apparemment il n’apprécie pas …

  6. Edgar Allan Poe

    Je partage ce constat Yvon. Je m’en suis aperçu récemment, notamment après une contamination au Covid : je souffre dans les cols à la pente réguliere alors que je  » fais souffrir » mes congénaires dans les cols casse-pattes. Disons que les rouleurs qui ont de l’entraînement arrivent à maintenir un effort lisse, qui pour le coup se rapproche du CLM, peu importe la déclivité, tant qu’on aborde pas les pentes au moins égales à 7 ou 8%. Et pour les pros, ce seuil maximal est quasiment inexistant, du moins a-t-il été gommé par les techniques d’entraînement et d’adaptation pensées par des physiologistes.
    Les revêtements ameliorent grandement la performance en vélo, c’est certain, je le constate encore actuellement en séjour dans les Alpes du Nord, par rapport aux routes pourries bitumées au gravier de mon lieu d’habitat. Facilitent elles la tâche des « gros » ? Possible. Je me pose des questions sur le differentiel poids corporel, par exemple, peut on considérer qu’un gars de 80 kgs qui soulève un poids de 20 kgs fait moins d’effort qu’une personne de 55 kgs qui soulève le même poids? La résistance au roulement est elle plus importante pour un « gros » ? Si oui, on peut aussi considérer qu’il a plus de force pour lutter contre cette résistance…

  7. PB07

    La question n’est pas de savoir si Pogacar, Carapaz, Van Aert, Van der Poel, G Martin, Cavendish ou Alaphilippe se dope ou utilise un vélo qui rechargerait une batterie au freinage, associée à un moteur à la propulsion. Tout ceci est dérisoire.
    La question est de de savoir si un pharmacien rejoint des charlatans qui maltraitent la Science et si l’auteur de ce site a conscience de ce qu’il fait quand il .le relaie avec régularité.
    Car oui, la notion de « mémoire cellulaire » relève de la pseudo-science dans laquelle s’engouffrent une multitude d’escrocs qui extorquent les fonds et maltraitent des gens rendus crédules par la souffrance, et il serait sain qu’un pharmacien évite la tentation de promouvoir les ésotérismes, même pour argumenter une ineptie sportive (« l’organisme fonctionne mieux au fur et à mesure que l’on gagne en altitude »).
    La question du respect des principes de la Science est une question juste essentielle.

    • alano39

      Je ne souscrits pas à ce message qui me semble faire bien peu de cas de la tricherie. Certes il existe de médecins charlatans, mais ça ne remet en rien en cause la tricherie faite par certains coureurs. Et puis ce n’est pas la majorité du genre.
      Je ne sais pas si la mémoire cellulaire existe et je comprends que ce n’est qu’une base de réflexion et de possibles recherches.
      L’état de la science évolue et ce qui était impossible il y a 10 ans est maintenant possible. Donc je trouve que toute recherche peut avoir du sens c’est ce qui en est fait qui peut devenir critiquable.
      Ce type de commentaire aurait plus sa place dans une revue médicale que dans un blog sur le cyclisme.
      Attaquer Laurent sur des sujets scientifiques me semble décorrélé de la réalité de ce site. Surtout quand en même temps on déresponsabilise les tricheurs. Laurent se contente de faire état de ce qui se dit et rien de plus. Don’t kill the messenger.
      Merci Laurent et je ne me sens pas trompé par tes commentaires, considérant qu’il me reste encore mon libre arbitre.
      Bonne journée à tous.

    • lbi

      Il parle de son expérience du cyclisme en amateur apparemment.
      IL a du monter un col quand il faisait 35 degrés dans la vallée et en a tiré des conclusions hâtives 🙂
      C’est son paragraphe juste dessus qui compte. Ca devient un peu ésotérique du coup.

    • « l’organisme fonctionne mieux au fur et à mesure que l’on gagne en altitude »

      Bien évidemment, c’est faux. L hypoxie est une contrainte qui nuit à la performance et, à partir d une certaine altitude, au bon fonctionnement de l organisme, et peut même le tuer, dans ce qu on appelle la zone de la mort, si l on y reste trop longtemps.

      Dans certaines disciplines du ski, le simple fait de respirer un mélange enrichi en oxygène entre deux efforts en altitude est interdit, sous peine de discalification, l oxygène inhalé permettant de mieux récupérer entre deux efforts en milieu hypoxique.

  8. Mahet

    Brevet d’état montagne je tiens à apporter quelques informations complémentaires le phénomène de polyglobulie ne s’amorce que entre 36 et 72 hr des qu’on séjourne et qu’on fournit une activité physique en altitude . le foi et la moelle épinière vont « fournir » plus de globules rouge pour non pas palier au manque d’oxygène comme on l’entend souvent mais à la baisse de pression atmosphérique en effet plus on monte moins la colonne d’air au dessus de nous est lourde donc moins il y a de pression hors ceux qui on bien connu le dénommé Mariotte auteur de la loi qui porte son nom savent que «  la pression d’un gaz est égale à la pression des composants de ce gaz. » l’oxygène ne se raréfie pas c’est la pression atmosphérique qui diminue le phénomène d’adaptation a l’altitude malheureusement ce n’est pas uniquement la baisse de pression mais aussi la sécheresse particulière de l’air et la charge en Uv qui vont modifié le métabolisme à l’effort car le phénomène de polyglobulie accompagne ou plutôt est concomitante à des adaptations individuelles à l’effort en altitude. Aucun athlètes n’est logé à la même enseigne certains s’adaptent très vite d’autre traîneront un deficit pendant des heures. Rappelons nous ce que conseille les écoles de ski de faire relâche le mercredi d’une semaine de ski commencée le samedi ex ski patrol nous constations que la «  bobologie » augmentait significativement les mardis et jeudis . Donc après trois jours d’étape en montagne et en altitude l’organisme accusera le coup plus ou moins mais… après, par contre en dessous de 2000 mètres sur des étapes de montagnes l’impacte sera faible . Il deviendrai significatif si on enchaînait une semaine de grands cols et la on verrai les coureurs comme les colombiens qui ont un materiel génétique adapté vraiment tirer leur épingle du jeux … ainsi pour qu’un séjours en altitude ou une phase de PPG en chambre hypocrisie sois profitable elle doit s’inscrire dans la durée et suivre un protocol strictement individualisé. En résumé ce qui pénalise vraiment un coureur en montagne c’est la gravité le ratio poids/ puissance est prépondérant en dessous de trois étapes en montagne l’impact effort est peu significatif si il n’y a pas de problemes pathologiques pulmonaire ou de MAM chez des sujets hyper sensibles . L’entraînement en altitude est globalement bénéfique sur une période suffisamment longue car une fois la polyglobulie acquise elle permet de supporter beaucoup mieux une charge d’entraînement plus importante que d’habitude , enfin au retours au niveau de la mer le phénomène s’estompe.

  9. fr.mahet

    Polyglobulie

    Brevet d’état montagne je tiens à apporter quelques informations complémentaires le phénomène de polyglobulie ne s’amorce que entre 36 et 72 hr des qu’on séjourne et qu’on fournit une activité physique en altitude . le foi et la moelle épinière vont « fournir » plus de globules rouge pour non pas palier au manque d’oxygène comme on l’entend souvent mais à la baisse de pression atmosphérique en effet plus on monte moins la colonne d’air au dessus de nous est lourde donc moins il y a de pression hors ceux qui on bien connu le dénommé Mariotte auteur de la loi qui porte son nom savent que «  la pression d’un gaz est égale à la pression des composants de ce gaz. » l’oxygène ne se raréfie pas c’est la pression atmosphérique qui diminue le phénomène d’adaptation a l’altitude malheureusement ce n’est pas uniquement la baisse de pression mais aussi la sécheresse particulière de l’air et la charge en Uv qui vont modifié le métabolisme à l’effort car le phénomène de polyglobulie accompagne ou plutôt est concomitante à des adaptations individuelles à l’effort en altitude. Aucun athlètes n’est logé à la même enseigne certains s’adaptent très vite d’autre traîneront un deficit pendant des heures. Rappelons nous ce que conseille les écoles de ski de faire relâche le mercredi d’une semaine de ski commencée le samedi ex ski patrol nous constations que la «  bobologie » augmentait significativement les mardis et jeudis . Donc après trois jours d’étape en montagne et en altitude l’organisme accusera le coup plus ou moins mais… après, par contre en dessous de 2000 mètres sur des étapes de montagnes l’impacte sera faible . Il deviendrai significatif si on enchaînait une semaine de grands cols et la on verrai les coureurs comme les colombiens qui ont un materiel génétique adapté vraiment tirer leur épingle du jeux … ainsi pour qu’un séjours en altitude ou une phase de PPG en chambre hypoxique sois profitable elle doit s’inscrire dans la durée et suivre un protocol strictement individualisé. En résumé ce qui pénalise vraiment un coureur en montagne c’est la gravité le ratio poids/ puissance est prépondérant en dessous de trois étapes en montagne l’impact effort est peu significatif si il n’y a pas de problemes pathologiques pulmonaire ou de MAM chez des sujets hyper sensibles . L’entraînement en altitude est globalement bénéfique sur une période suffisamment longue car une fois la polyglobulie acquise elle permet de supporter beaucoup mieux une charge d’entraînement plus importante que d’habitude , enfin au retours au niveau de la mer le phénomène s’estompe.

    • L acclimatation du cycliste n a pas pour objectif d éviter le MAM mais de diminuer les effets de l altitude sur la performance qui deviennent non négligeables dès 2000 m.

      Quelles sont les Écoles de Ski qui conseillent de faire relâche les mercredis ?

    • « ex ski patrol nous constations que la « bobologie » augmentait significativement les mardis et jeudis »

      Quel est le rapport entre l accidentologie des touristes pratiquant le ski alpin et qui accumulent de la fatigue au fil des jours et l hypoxie ?

    • En littérature sportive, il est coutume de donner une diminution de 1% de la VO2 max par tranche de 100m.

  10. Marc Kluszczynski

    A PB 07: je pense que vous confondez mémoire cellulaire ( fait scientifique admis) et mémoire de l’eau, évoqué il y a quelques dizaines d’années en homéopathie, avec la théorie du Dr Benveniste. Mémoire cellulaire: un leveur de fonte dopé aux stéroïdes, soulèvera plus lourd, après l’arrêt de ce dopant qu’un non dopé n’ayant jamais utilisé de stéroïde.

    • PB07

      Je connais la notion de la mémoire de l’eau, merci, et ne faisais aucunement la confusion.
      Je pense que vous confondez mémoire cellulaire et mémoire musculaire (notion très récente). La notion de « mémoire cellulaire » ne repose sur aucun fondement scientifique, elle n’en reste pas moins exploitée par des charlantans que tout scientifique a le devoir de combattre.

    • .mahet

      Bon le dopage ce n’est pas un suppositoire de nitroglycérine qu’on se met ds le joufflu le matin d’une étape le dopage permet au Loulou de s’entraîner très fort sous substance donc de soulever plus lourd même hors substance .puisque sa tricherie lui a permis de développer ses capacité musculaire ou neurologiques je crois que c’est pour ça qu’on prélève les coureurs partout et n’importe qd ceci la magie de la mémoire cellulaire ça me semble un peu de l’ordre du abracadabra

      • mica

        « Le dopage permet au « Loulou » de s’ entrainer trés fort sous substance….. »
        Attention , Loulou, c’ est le surnom de Alap. dans le peloton et à l’ étranger……….tu vas t’ attirer les foudres de ASO et de France tv…….entre autre…

  11. PB07

    Une chose n’a pas changé sur ce site. Alain écrit une prose agressive, et le temps qu’il fasse le tour des ordinateurs à sa disposition, une multitude de pouces se lèvent. Un interlocuteur lui apporte la contradiction, et de nombreux pouces se baissent dans le même temps.
    C’en est amusant.

    • Isidore Ducasse

      Bonjour

      Peut ton connaitre tes « compétences » ?
      Cycliste de bon niveau , ingénieur, chercheur ou fin sophiste ?
      Eventuellement, le but de tes commentaires seraient apprécié.

      Merci

      • PB07

        N’est-il pas un peu cavalier d’exiger de l’autre qu’il présente son pedigree sans s’imposer la même discipline?
        Je n’ai rien à cacher, mais refuse d’entrer dans le jeu stérile consistant à créditer des propos selon le palmarès de son auteur. Et te suggère plutôt l’attitude féconde d’y répondre au fond.
        Quant au « but de mes commentaires », la réponse est simple : il n’y en a pas.
        D’éliminer la question du pourquoi est une avancée vers le seul point intéressant : l’étude des faits.

      • mica

        Ouah ! j’ ai appris un mot: Sophiste:  » Dans la Gréce antique, maitre de rhétorique itinérant qui enseignait l’ art de défendre ses intérêts en donnant au discours les apparences de l’ objectivité et de la conformité avec les données du savoir……. »
        Mince, un nouveau mot à chercher dans le dico : rhétorique……
        Ah, et bien moi, je vous le dis, on n’ est pas ici dans les forums de »l’ équipe »………
        J’ ai bien retenu que le sophiste se donne les apparences de l’ objectivité……..seulement les apparences…..

  12. En parlant de mémoire, j avais demandé à MK pourquoi l OCLAESP ne ferait pas de descente de gendarmerie avec perquisition… la réponse était que cela n arrangeait pas ASO et encore moins Macron à moins d un an des présidentielle et après la crise sanitaire.

    Bien, il y a bien eu descente de l OCLAESP avec perquisition…

    • Mahet

      Tous le problème est de savoir qui décide de la persuiz et sur quel critères Coluche disait : « y a pas de fumée sans feu … sauf …. Par temps de brouillard » lol

      • Brezient 1

        Le Président Macron était sur site le jour de l’étape. La perquisition a été menée le matin sans guère de résultats par les gendarmes sur ordre du procureur de la république. D’où cet effet de zèle pour la «recherche sérieuse» de coupables et surtout beaucoup de bruit médiatique. Cela n’a évidemment rien donné pour le bonheur de ASO sauf d’annoncer que le TDF est propre durant son déroulement.

      • Tu connais déjà les résultats de l enquête qui est en cours ?

    • noirvélo

      On n’affirme absolument rien avec une descente de police pas forcément « inopinée » , à mon avis (avis de 1/2 complotiste ) !!! On prévient à l’avance et le tour est joué ! c’est comme avec les produits , les labos pharmaceutiques sont en avance sur les contrôles , pour moi l’entourage « logistique » est bien en avance et parfaitement rodé face aux perquisitions « programmées » …
      Il faudrait une Police indépendante qui circule dans le « padock du Tour » , vérifiant les vélos , les attitudes (trop de vélos échangés et disparaissant dans la fraction de seconde !!!) et qui suive aussi le Tour à l’écran … Des choses se passent , je n’en doute pas (le geste de Bramati sur Evenpoel lors du Tour de Lombardie )… Et comme tous les ans , je m’interroge … Aucunes descentes de police lors des journées de repos … une transfusion se passe dans un laps de temps de 10 mn … Et puis de toutes façons tant que l’UCI et ASO ferment « commercialement  » les yeux , nous n’auront aucune pastille à nous mettre sous la dent , pour sûr … Après , vous me larguez au niveau scientifique , je ne m’en mêle et n’ai aucunes prétentions … Et puis , d’une certaine manière je m’en tape … 110 bornes ce matin en Forêt Noire avec un « mur » de 4 bornes ! Pffffff !!!, évidemment , je n’avais pas les bons produits …

      • (le geste de Bramati sur Evenpoel lors du Tour de Lombardie)

        Oui, vider les poches avant la pause d une ceinture pelvienne et de conditionner la victime dans un MID, heureusement.

      • Lbi

        Oui c’est evident que bramati y pensait. Comme alaphilippe en haut du mur de huy.

      • Lbi

        Dommage, après avoir bien pourri le site en trollant tpus les messages, tu avais parlé de prendre des vacances.

      • C était juste un congé diplomatique pour fuir tes provocations qui n apportent rien et qui ennuient tous les contributeurs. J osais espérer que tu étais passé à autre chose, mais tu me relances. S il y a un troll sur ce site, c est bien toi.

        Comme d habitude, tu te complets dans les amalgames. La grave chute de Remco Evenpoel, d une belle hauteur, plusieurs mètres, avec potentiellement un traumatisme du rachis et (ou) du bassin… est sans rapport avec ce qui s est passé en haut du mur de Huy.

        Le propos n est pas de savoir ce qu il y a dans les barres, je n en sais rien, mais s il est normal ou non de vider les poches dans le dos d un coursier avant de le conditionner après une telle chute.

        Et là OUI, je sais ! La réponse est OUI ! et si Bramati, tout comme toi, l ignorait, cela peut être à la demande des secouristes ou du médecin (après palpations), les barres, mais aussi tous effets personnels, y compris l oreillette.

        Aucun secouriste digne de ce nom aurait procédé autrement.

        Attention, je ne dis pas que les coureurs de la DQS ne sont pas dopés. Je dis juste qu’il n’y a rien de surprenant à ce qu un DS récupère le contenu des poches arrières du maillot d un coureur, quelque soit le coureur et quelque soit la course.

        Il y a des choses qui se discutent mais pas celle là.

        Allez, tu as raison sur une chose, pour ne pas pourrir ce site avec une partie de ping-pong contre un fasciste complotiste, agressif, dévoré par la haine et qui ne renonce jamais, il ne reste plus que la fuite. Je reprends mon congé.

        Bonnes vacances à toi aussi. Profites en pour voir un psy.

      • À l’époque d’Internet, tout événement dramatique trouve sur les réseaux sociaux des « analystes » expliquant que la version officielle cache des intérêts secrets…

      • Edgar Allan Poe

        Comme le dit Mahet, tout dépend de ce que cherchait l’OCLAESP. Visiblement des datas de puissance et données physiologiques de coureurs auraient été saisis, et au moins le tel portable de Theuns. Intriguant. Dénonciation ? Why not ?
        C’est à l’analyse de conversations mail que ces blanches colombes de Vinokourov et Kolobnev se sont retrouvés devant le tribunal, affaire dont ils se sont très bien tirés de mémoire…
        Ne pas oublier que l’on a à faire à la Bahrein (Mérida), avec une puissance de feu certainement similaire à cette qui a permis la Sky de carmer les meilleurs avocats qui ont fait à leur tour appel aux meilleurs experts pour tirer Froome d’un sale tour, le même Froome qui jouait à l’époque le rôle de salaud le plus pourri que le sport cycliste n’ait jamais engendré, si toutefois un classement s’avérait possible. Et je ne suis pas loin de le penser, même si je l’ai encouragé sur les routes du Dauphiné.
        On nous démontrera alors que tenir 430 ou 450 Watts pendant plus d’une heure est chose possible, entrainement, matériel, diététique.
        Amen.

      • Lbi

        Sur le fond, je t’ai répondu dans un message de la discussion précédente.
        Sur la forme, relis tes messages, tu verras que c’est toi qui relances et qui trolle. Qui pourris le site en exigeant un pedigree des contributeurs.
        Merci pour la liste, il manque raciste et nazi.
        Quand quelqu’un prononce un de ces mots, il est disqualifié direct à mes yeux. Cela dit, ça fait bien longtemps que tu l’es donc ne t’inquiète pas.
        Je file voir un psy.

  13. Bigmouse

    Taing!! Il y a quelques lecteurs qui feraient mieux d’lallee s’inscrire au concours du barreau vu leur capacité à defendre l’indéfendable !!! Moi tt ceci me rend surtt triste pour eap car à terme cette nouvelle ère va rejaillir sur les amateurs et les plus honnêtes préfèreront raccrocher que de suivre la meute

    • noirvélo

      Se faire plaisir seul ou avec de vrais copains sans rivalités primaires , rouler avec les « jambes du jours » sans se poser de questions sur un beau vélo dans de beaux paysages … avec un bon espresso au détour et un bon resto au final …

      • Bigmouse

        Oui mais ça c’est pas possible en compétition ☹️ Et quand à plus de 40 ans on fait encore de la compétition c’est signe qu’on n’arrêtera uniquement si on nous met dehors (trop de défaite ou environnement malsain)

  14. mica

    Une grande nouveauté sur le TDF 2021, que personne n’ a noté:
    Les D S préconisent à leurs leader de ralentir dans les cols, afin de ne pas réaliser des temps canon………ou de laisser se déveloper « l’ échapée qui va au bout le plus longtemps possible bientôt, on les freinera pour éviter tout soupçons!
    Autre nouveauté, j’ ai lu, dans la flamme rouge, me semble t’ il qu’ il était mieux pour Pogacar de ne pas gagner le dernier chrono ! Ah bon……
    Jusque alors, le maillot jaune mettait un point d’ honneur à faire ce dernier chrono à peu prés à fond et à le gagner si possible……..les temps changent pas dans le bon sens me semble t’ il. Quel étrange sport que le cyclisme. ( allez expliquer ça à un jeune qui voudrait se passionner.

  15. Edgar Allan Poe

    Merci de cette délicate attention Bigmouse. Toutefois, il y a longtemps que je me suis fait une raison, fabriqué une philosophie du vélo en compétition ou en dehors, même si je ne suis pas Guillaume Martin pour qui j’ai de l’admiration. Je suis content quand je pédale, et encore plus quand je me vois progresser 3 ans après une reprise de compétition à un âge avancé, et après ce satané covid qui m’a coincé fin mai début juin.
    Mon premier arrêt de la compétition a eu lieu à 19 ans, suite entre autres choses, à un rendez-vous avec l’entraineur d’un champion français et d’un commissaire de course international qui m’ont expliqué comment franchir le cap nécessaire à la poursuite de ma progression, en sus des bons résultats obtenus cette année-là. Ça ne correspondait pas à ma vision quelque peu binaire du monde du vélo.
    4 ans plus tard, retour à la compétition. Lors d’une course par étapes en Auvergne, je suis réveillé plusieurs fois la nuit par du bruit dans le bâtiment pourri où étaient hébergées les équipes : les soigneurs réveillaient certains coursiers pour faire quelques pas, ou des pompes, les mêmes coureurs avec lesquels je faisais jeu égal auparavant, et qui me mettaient alors une minute sur un chrono de 15 à 20 kms. Il y avait un truc et tout le milieu cycliste le savait. Certains y ont laissé leur vie et d’autres sont passés par la case prison, aux Baumettes par exemple.
    C’était les années Indurain, Rijs, Ulriich, Pantani…
    Par contre, quand il s’agissait d’expliquer la chose aux amis, à la famille ou même aux cyclistes non-compétiteurs, aux cyclosportifs, on me riait au nez, je passais pour un démago ou un gras frustré de ne pas avoir vu son rêve de passer pro s’accomplir. Les mêmes qui une fois cocus avec l’affaire Armstrong ont plongé dans l’explication aisée du « tous pourris » ou tous dopés, si vous préférez.
    J’ai l’impression d’être 25 ans en arrière aujourd’hui. A un détail près : rien ne sourd vraiment du peloton. Certes. Mais, par exemple, qui peut encore croire aujourd’hui aux victoires « à la régulière » de Cancellara sur Boonen au tour des Flandres ou sur Paris-Roubaix ? Aucune supercherie n’a pourtant été découverte. De fait, ça n’obère pas du droit de rêver des amateurs de contes de fées.
    Autre exemple : l’effet Obélix évoqué ci-dessus. Impossible de le prouver. Ulriich a trainé ce genre de soupçons toute sa carrière, et on sait comment l’Allemagne de l’Est préparait ses athlètes détectés dès l’adolescence. J’ai couru plusieurs fois avec l’équipe d’Allemagne en junior. Les gars étaient exceptionnellement musclés et athlétiques à 17/18 ans. J’avais sympathisé avec 2 de ces coureurs à l’hôtel, et les gars ne s’étaient cachés de rien. Impossible à prouver en l’état actuel des choses.
    Il y a un truc aujourd’hui, nul ne peut le nier, sauf peut-être Stevie Wonder 😎. Des faisceaux de présomption comme ils disent.
    La face marquée par l’effort ? Avec 20 watts de plus « motorisés », nul besoin de faire la grimace ou de chercher l’oxygène. Tout le monde n’est pas Voeckler 😜.
    J’ai aussi lu que la différence se ferait sur la récupération. Et là, comme dit Mahet, c’est pas dans la fléche du matin que l’on trouve la potion. Ni dans le bidon d’ailleurs, n’en déplaisent aux béotiens !
    Repartir à zéro question fatigue, traces de lactates, etc…au départ de chaque étape confère un avantage énorme. Surtout en mangeant du fromage blanc et en mettant des chaussettes de compression ! Je pense que « les suiveurs » coureurs français par exemple, ou les membres de l’Empire, pourtant rodés à ce type d’épreuves depuis la création de l’équipe par Brailford en sont tombés sur le cul, au sens propre comme au figuré, et ne sont pas prêts de s’en remettre, tant moralement que physiquement. Belle gifle. Une illustration : Bardet a déclaré espérer que Pogastrong soit bien entamé par son tour de France s’il va sur la Vuelta. Lucide l’auvergnat !
    Bramati…oh les gars…on croit rêver.🤢
    Hier j’ai fait une réponse à Yvon qui n’est pas passée. Beaucoup de respect pour l’ensemble des contributeurs. Un peu moins aujourd’hui.
    Oh…ce n’est que du vélo !!!!

    • mica

      EAP : ais je bien lu : « ……….. En Auvergne………je suis réveillé plusieurs fois par nuit par des bruits dans le batiment pourri ou étaient hébergées les équipes.
      les soigneurs réveillaient l certains coursiers pour faire quelques pas ou pompes…. ……il y avait un trucet tout le milieu cycliste le savait.
      Certains y ont laissé leur vie et d’ autres sont passés par la case prison, aux Baumettes par exemple  » fin de citation!
      Attends, mais c’ est grave , tu nous en dit trop ou pas assez!
      Ce n’ était quand même pas le « top niveau international » cette course ?
      Et on y décèle les mêmes eus et coutumes que chez les pros….
      ll n’ y avait quand même pas des dizaines de courses par étape en Auvergne……et il n’ y en a peut être plus du tout!
      Donc, à un niveau peut être relativement modeste (sans vouloir te vexer) existaient les mêmes pratiques que chez les pros?
      Et la derniére phrase glaçante :  » certains y ont laissé leur vie et d’ autres sont passés par la case prison…….. » Mais, on est ou là ? Méme pour l’ affaire Festina, je ne suis pas sur que certains soient allés en prison (Le D S Breton, peut être et encore je ne crois pas )
      Quand à ceux qui en sont morts, tu parles de qui ? ……Des pros qui n’ ont pas dépassé les 35 ans ?
      Ton témoignage me surprends, me glace……….

  16. Edgar Allan Poe

    Hello Mica,
    Non, rien de secret, des faits similaires ont déjà été relatés. C’était un bon niveau amateur, 1ere catégorie ou catégorie nationale a l’époque.
    Certains produits dopants entraînent des addictions sont certains ne se relèvent pas. Les atteintes et séquelles psychologiques sont parfois assez dramatiques aussi. Les familles, abasourdies et assommées par le chagrin, et peut-être une forme de culpabilité « honteuse » ne sont pas très enclines à demander des enquêtes ou dénoncer au grand public les circonstances qui ont conduit leur enfant, leur conjoint, leur coéquipier à cette fin tragique. Parmi les cyclistes les plus connus tombés au combat, tu as un belge tous feux tous flammes. un français, ami du belge… et quelques autres.
    C’était une autre EPOque.
    Les séjours en prison ont été de courte durée, mais terrible pour certains. Les gars évoluaient dans un milieu où ces pratiques étaient admises, communes. Se retrouver du jour au lendemain aux Baumettes, ne serait ce quelques semaines par un juge qui utilise incarcération comme moyen de pression, ça doit bien calmer. J’en connais un qui n’était qu’un consommateur occasionnel et qui ne s’en est jamais remis. Pas de prison pour l’affaire Festina ? Willy Voet y a passé un peu de temps, si je ne me trompe. Comme Évita Rumsas… pas Armstrong. Selon que vous serez puissant… etc…

    • mica

      Ah, je ne savais pas tout ça!
      Naivement, je croyais que le niveau 1 ere cat. n’ était pas touché au point de devoir faire des pompes la nuit…. (attention, pas d’ amalgame grivois!)
      Ce qui me chiffone c’ est que certains consommateurs notoires se portent comme un charme apparament au point de faire une seconde carriére dans le triathlon, marathon ou iromann…….tant mieux pour eux…….a moins qu’ ils n’ aient eus quelques « rabs » de produits dans leur pharmacie à consommer avant la date de péremption

      • Edgar Allan Poe

        C’est vrai qu’il m’arrive aussi de faire des pompes la nuit. J’adore ! 😛😜🤩
        Il n’y a malheureusement pas d’effet « couperet » – c’est un verbiage personnel- avec les produits dopants qui ont vu le jour dans les années 90. Les gens concernés ont mon âge et se portent très bien. À voir pour demain. Enfin pour ceux qui n’ont pas sombré dans des dépressions abyssales ou n’ont pas pris 30 kgs!
        Je n’ai pas trop de doute sur le fait qu’ils fassent le fond de leur pharmacie pour repartir à la chasse aux trophées. Du moins pour certains que je côtoie. La « dépendance » est avant tout psychologique : pourquoi souffrir autant quand on sait qu’on pourrait aller plus vite avec une béquille chimique maintes fois expérimentée ? S’allumer comme ils disent, est un rituel incontournable !
        Sans compter ce fameux effet Obélix.
        Il fait beau, on peut presque partir sans imper dans les poches, c’est ce qui importe! 🤣😁

    • Lbi

      Chargé ça va mieux 😂😂

  17. Edgar Allan Poe

    Si Bigmouse, si… le plaisir prime!
    Les pros font aussi parfois des entraînements à 25 à l’heure. Peu le savent et peu d’amateurs le croient. Mais il faut savoir vagabonder, lever le nez… avec ses petits secrets, ses petites astuces pour entretenir la flamme (rouge?) sur la route.
    L’âge ? Je développe des stratégies adaptatives. La compétition à toujours été un jeu pour moi. Guimard en parle ainsi, aussi. Le plus beau jeu que je connaisse, en grandeur réelle et par ses multiples paramètres à maîtriser.
    Et je fais parfois des erreurs… de cadet, ce qui m’amuse encore! 😁
    Je pourrais en faire un bouquin…!

    • noirvélo

      @ Bigmouse et à EAP , perso lorsque je roule c’est toujours en étant échappé du peloton « pro » et finissant vainqueur avec 10s , 2mn ou 7 mn d’avance , en tenue de coureur et pas en en tenue de cyclotouriste ! Par contre , si je veux m’arrêter , dire bonjour à la dame , regarder un joli panorama (je ne parlais pas de son corsage , hein!) boire un café , je ne me gêne pas … Ca permet de relativiser et de se dire que le Tour est un spectacle pas très honnête mais auquel on est attaché pour se donner le moral et la gnac , rêver de la course comme elle devrait être avec nos propres valeurs …
      Et puis partir le matin , seul , sans pression , dans le calme , quel pied !!!

      • mica

        Voila une saine philosophie je pense et je pourrais la partager…….moi aussi je fais partie de l’ échappée qui va au bout….puisque je suis toot seul souvent.

      • Bigmouse

        Ok je vois ce que tu veux dire sur l’entraînement etc! Mon pôint n’etait pas de remettre en cause la pratique vous avez toi et noir vélo le profil à l’an robert marchand mais la pratique en compétition et je te rejoins sur le fait que la compétition est le plus beau jeu qui soit! Mais il arrive un moment ou le jeu n’apporte plus assez de plaisir par rapport au reste. C’est ce point d’inflexion que je redoute (pour moi) et par extension pour toi (on a quelque points commun malgré nos sports de compétition différent). Je sais que chaque jour qui passent me rapproche d’un arrêt mais je sais aussi que ça n’empêchera pas d’aller courir 10km pour le plaisir ou de prendre mon vtt pour faire une ou deux heures de ballade ou de continuer à lancer un ballon dans un panier ( qu’est ce que j’ai pu faire comme tour en rond pdt le confinement! Un vrai poison rouge) avec un objectif perso ! Enfin je nous souhaite de continuer longtemps d’emmerder les petits jeunes 😉

      • Bigmouse

        Noirvelo=> ton exemple décrit bien les racines du sport et démontre que en sport n’est pas un spectacle (meme si il peut avoir des vertues de spectacle du fait de là à glorieuse incertitude). Les vrais sportifs courent ou autres suent pour eux et pas pour faire rêver le spectateur landa. Nul besoin de spectateur de télé et de pognon pour continuer à vivre notre passion😉 c’est un point qui m’a le plus énervé durant l’a confinement (ça sert à rien de maintenir tél compétition si on pas être ds le stade sur le bord de la route etc)

  18. marius

    A force de regarder le spectacle stupéfiant du Tour, cela a déteint sur ma passion. A tel point que je n’ai pas eu envie de rouler samedi et qu’il a fallu que je me force pour y aller le dimanche après-midi. J’ai boycotté la dernière étape et cela m’a fait le plus grand bien, la sortie aussi.
    Je comprends que mes états d’âmes n’intéressent personne, mais cela montre que le fondement de nos sociétés et du sport en général, sont basés sur la confiance et la crédibilité que l’on peut avoir dans les décisions prises ou les résultats sportifs.
    Quand il y a un écart entre le discours et les actes, ça casse.
    Sachant cela, je vais regarder d’un autre œil, avec une longue vue, les rares courses de vélo ou autres sports.
    Pour moi, le sport de compétition est mort.
    RIP

    • lbi

      Tu n’es pas le premier à écrire ça ici.
      Une fois que tu comprends comment on te vend de la soupe sur les chaines tv, à qui appartiennent les médias, qui dirige le pays, tu te fais traiter de complotiste mais tu t’en tapes. Tu as compris. Tout n’est que « complot ».
      Tiens, le dernier en date que j’ai découvert: comment on envoie plus ou moins de crs selon que l’on veut des images de policiers en danger ou pas (https://www.youtube.com/watch?v=zPneHz0MuKQ)

      Je te conseille de le regarder d’un autre oeil effectivement, le tour est extrêmement bien filmé et ça permet de reconnaître des cols que l’on va faire plus tard, ou des monuments que l’on va visiter. Les vues d’hélico aussi sont extra, même celles qui passent chez nous car ça permet de voir d’autres angles que l’on ne voit jamais.

      • mica

        D’ accord avec toi…….mais seulement la 2 emme partie de ton propos…..
        Il est vrai que le spectacle télévisuel est super bien léché. ( a comparer avec la video sur l’ étape de Marseille du TDF 1971 ou l’ on ne voyait pratiquement rien sur le reportage puis les interwievs.( c’ est Marius qui nous avait mis cela en lien à propos d’ un départ en descente que j’ avais évoqué.)
        Je suis d’ ailleurs étonné que personne n’ ait vraiment réagis sur cette étape, l’ une des plus atypiques et extraordinaire touts TDF confondus…..de plus un moment de sociologie rare…….et, ce journal de la mie journée interrompu au profit du cyclisme sur l’ unique chaine de TV Française (peut être 2). c’ était il y a 50 ans tout juste et on avait déja marché sur la Lune. Ne me dis pas que non lbi ! Une réaction, un avis …..,

  19. marius

    Un complot, c’est lorsqu’une petite poignée de personnes manipule tout un peuple…à une vache près.
    Il n’y a pas de complot dans la compétition sportive de haut niveau. Des personnes ainsi que leurs stafs (désolé mais je refuse le terme sportif) sont prêts à tout pour remporter des épreuves, titres, dans le seul but de gagner de l’argent, même si c’est malhonnête.
    Mais comme les cocus ne disent rien, qu’il n’y a pas mort d’hommes et qu’en plus cela rapporte de l’argent aux annonceurs, droits télés, retombées économiques indirectes, prestige des nations (JO) et que 99% des spectateurs s’en tamponne (du pain et des jeux).
    Sauf que tout est faux…sauf de rares exceptions noyées dans la masse.
    Le dopage, la triche dans le sport, c’est comme le tabac et l’alcool. On c’est que ça existe, que c’est mauvais, mais c’est en vente libre, car on ne peut pas l’interdire, juste faire semblant.

    • noirvélo

      En plus c’est l’Etat qui nous donne des leçons de « santé » mais qui empoche les taxes sur la vinasse et les clopes …… et plus grave , qui ferme les yeux sur les trafics dont celui des drogues de « l’économie souterraine » …

      • lbi

        Quand ce n’est pas lui qui l’organise… Pasqua… La cia… Je donne pas les liens car ce n’est pas le lieu.
        Mica, j’en sais rien, j’étais pas né. et de loin!
        J’y étais pas 😉

  20. Edgar Allan Poe

    Oui, Marius, j’ai bien peur que tu sois dans le vrai : ils l’ont tué !
    Comme toi, j’ai boycotté les 2 dernières étapes, à peine quelques bribes de Guimard et consorts sur RMC le samedi en voiture, vitres ouvertes en montagne, d’où quelques coupures!
    Le vainqueur de ces 2 étapes, c’est pour moi l’arnaque de la saison précédente, même si je souscris à la thèse de Marc K., qui vaut pour Van Aert comme pour les autres. Le maillot vert qui marche sur l’eau est celle du Tour 2021.Certains coureurs se sont lâchés un peu sur la question.
    L’ultra dramatisation médiatique des cols, ou des ponts d’autoroute, m’a saoulé au possible.
    Concernant les ressorts du dopage, l’argent ne serait que secondaire, le besoin primaire restant celui de la gloire, de la reconnaissance… de l’égo, quoi !
    Pour le reste, il faut savoir nager en eaux troubles, et se faire sa propre philosophie du vélo.

    • Bigmouse

      Pareil pour moi ! Suis allez courir l’avant dernier jour et jouer au basket au moment de l’arrivée sur Les champs! Juste consenti à arrêter mon ménage et descendre voir là caravane et le passage du peloton avec ma fille (le tour passait devant chez moi dur de dire non) Elle est jeune et à le droit de continuer à rêver 😉 la déception c’est un truc d’adulte lol

  21. Edgar Allan Poe

    Je dois reconnaître avoir été surpris par Pierre Rolland qui dans une interview diffusée sur RMC samedi aprem, pendant l’étape, a expliqué les vitesses record par la simple amélioration du matériel. Au début, je me suis dit qu’il maniait l’ironie, le second degré. Puis devant son insistance à argumenter sur la question, j’ai compris qu’il ne faisait pas dans la polémique, la distanciation…

    • Bigmouse

      En même temps Rolland a bien joué avec les corticoïdes du temps de ses belles années ! Je le condamne pas à sa place je ne serai posé sérieusement la question de jouer une ou deux saisons à armes égales! Donc qu’il contribue à laisser la tête dans le sable n’est pas surprenant

  22. alano39

    Autre temps autres moeurs. Il y a toujours eu des coureurs complets qui roulaient et grimpaient et c’était les champions. Mais ils avaient tous un point commun: ils n’étaient pas très grands (exception de Merckx qui faisait 1,82 m) et pas très lourds (74 kgs pour Merckx). Avec l’avènement d’Indurain et l’EPO on a vu un coureur de 1,88 m pesant 80 kg dominer les grimpeurs. Depuis cette époque nous avons vu des sprinteurs devenir grimpeurs tout comme des rouleurs. Par contre jamais l’inverse.
    Ce qui me choque c’est de voir dans les titres de l’équipe le recrutement de Fin Fisher-Black dans les gros titres. Un coureur de 19 ans qui passe chez UAE et déjà présenté comme un super champion. Et quelle génération puisque Bora a signé Cian Uijtdebroecks (18 ans) présenté comme la version améliorée de Evenpoel. UAE a aussi signé Juan Ayuso (18 ans) présenté comme la future terreur ibérique. DSM a signé Marco Brenner (18 ans) le nouveau Ullrich allemand qui roule et grimpe. Ajoutez à ces jeunes l’arrivée au sommet de Pidcock (21 ans ) passé pro cette année chez Ineos, Bernal (23 ans), Pogacar (22 ans), Hirschi, Vingegaard, Evenepoel qui dominent la scène mondiale dans les 2 ans de leur arrivée chez les pros et vous constatez que c’est une génération entière frappée par la précocité.
    La précocité est devenue la règle alors qu’elle avait toujours été l’exception. c’était même très souvent la marque des grands champions. Coppi, Merckx, Hinault, Anquetil etc…
    Cian Uijtdebroeks dans une interview revendique développer autant de puissance que les pros. Il lui reste seulement à gagner en endurance selon ses dires.
    Clairement le paradigme a changé et on peut raisonnablement se demander pourquoi. Qu’est ce qui fait que des jeunes de 18 ans passent pros avant même d’avoir couru en U 23? Comment peuvent-ils déjà développer une puissance égale à celle des meilleurs pros? Pourquoi maintenant les équipes se les arrachent autant ? Pourquoi l’Equipe s’intéresse à ces transfert alors que jusque là elle n’en parlait pas?
    Parallèlement en France il y a une génération de très jeunes avec Gautherat, Romain Grégoire, Le Huitouze qui gagne bcp de courses et se permet même de battre Uitdjebroeks (tour de l’Ain Baugey Valromey) mais qu’aucune grande équipe au monde ne s’arrache?
    Clairement je ne comprends pas et je suis intéressé de savoir. Il me manque quelque chose mais quoi. On me parle des entraînements, des outils IT de performance, du matériel. Ok, mais ça n’explique pas tout.
    Si Uijtdebroeks nous fait des débuts à la Evenepoel ca voudra dire que dans une même génération la Belgique aurait 2 champions de la super précocité. Comme le disait Audiard: 1 barbu c’est un barbu, 3 barbus c’est des barbouzes.

  23. Lbi

    Pour ceux qui ne croient pas aux complots.
    https://www.topvelo.fr/dopage-technologique-sur-le-tour/
    Varjas explique bien que l’on ne veut pas froisser certaines puissances financières.
    Et si on peut gratter quelques milliards au qatar, on va pas s’embarrasser d’une inéquité sportive concernant 50 gugus qui se rasent les jambes.

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.