Tous les jours, la passion du cyclisme

Tour: les étapes clé, les favoris, les stratégies par équipe

Alors que la 109e édition du Tour de France s’élance aujourd’hui de la capitale mondiale du vélo, Copenhague, petit tour d’horizon des étapes clé de l’épreuve, des favoris pour les principaux classements, et des diverses stratégies d’équipe.

Le parcours

Au menu des Messieurs les coureurs, 3 350 kms entre Copenhague et Paris, répartis selon la formule classique, soit en 21 étapes et exceptionnellement trois jours de repos, le 3e (lundi prochain) étant nécessaire en raison du transfert de retour des coureurs du Danemark vers la France.

Première semaine

Le chrono aujourd’hui n’aura pas grand impact sur le classement à Paris, et sera réservé aux spécialistes comme Ganna, Asgreen ou encore Kung, ce dernier ayant une revanche à prendre après le Tour de Suisse qu’il a connu.

Les deux étapes en ligne au Danemark, sans relief, se résumeront essentiellement à de la nervosité et des chutes dans le peloton, et à l’histoire d’un pont samedi, le Grand Belt situé juste avant l’arrivée de la 1ere étape. Très exposé au vent de côté, tout le monde voudra s’y présenter placé, ca va être dantesque à son approche à des vitesses très élevées. Spectacle garanti.

La présence de pavés mercredi prochain entre Lille et Arenberg sera à surveiller, les risques de pépins mécaniques et de chutes étant multipliés, mais je pense que la difficulté de cette étape somme toute assez courte (153kms) a été sur-évaluée. On annonce également très beau en France la semaine prochaine, les coureurs évolueront dans d’excellentes conditions climatiques.

Les étapes 4 (Dunkerque-Calais) et 6 (Binche-Longwy) seront réservées à des baroudeurs, cette année on a vu bien davantage des échappées aller au bout que les années précédentes. Beaucoup de coureurs voudront s’échapper, ce qui garantira des départs d’étape animés.

Le premier vrai test pour les favoris du général, c’est évidemment la 7e étape et son arrivée à la Super-Planche-des-Belles-Filles dans les Vosges. On aura une première indication des hommes en forme, tout comme deux jours plus tard sur la route vers la belle station de Châtel.

Deuxième semaine

Après une remise en route entre Morzine et Mégève lors de la 10e étape, on abordera les choses sérieuses dans les Alpes avec deux magnifiques étapes, les 11e et 12e.

L’enchainement Galibier (via Télégraphe, le côté le plus difficile) et Granon lors de la 11e étape est un rendez-vous pour les favoris du Tour: il n’y aura plus de marge de manoeuvre, il faudra suivre les meilleurs. La montée du Granon est terrible et je pense qu’on aura un podium final presque défini au soir de cette étape.

L’étape-reine de ce Tour selon moi survient le lendemain entre Briançon et l’Alpe d’Huez, un grand classique: Galibier via Lautaret, Croix de Fer et la montée mythique sur l’Alpe d’Huez. Souvent dans l’histoire du Tour, le maillot jaune à l’Alpe d’Huez est le maillot jaune sur les Champs Élysées. Si vous avez une seule étape à regarder en intégralité sur ce Tour, c’est celle-là!

Les trois étapes suivantes vers St-Étienne, Mende et Carcassonne seront compliquées car accidentées et piégeuses, mais en principe réservées aux baroudeurs/puncheurs.

Troisième semaine

Deux étapes selon moi seront vraiment importantes en troisième semaine du point de vue du classement général, soit l’arrivée en altitude à Hautacam ainsi que le chrono de 40 bornes la veille de l’arrivée.

Le reste ne devrait pas avoir une grande incidence sur le général, et permettront plutôt aux coureurs qui n’auront pas encore gagné de viser de belles victoires d’étape. Un Mike Woods, par exemple, y trouvera un terrain propice à s’exprimer.

Logiquement, à Hautacam au soir de la 18e étape, nous connaitrons le vainqueur de ce Tour de France.

Les favoris

Bien sûr, Tadej Pogacar. Vainqueur des deux dernières éditions, récent vainqueur du Tour de Slovénie, c’est l’homme à battre sur ce Tour. Il dispose d’une excellente équipe à son service, notamment le polonais Rafal Majka, lui aussi en grande condition. Pas impossible qu’il joue le maillot à pois celui-là!

Outre Majka, Pogo (ou Pogi, c’est selon) pourra aussi compter sur Bennett, McNulty, Soler et Hirschi, de quoi voir venir.

La réplique viendra en premier lieu de la Jumbo-Visma, qui aligne deux leaders: Primoz Roglic, à qui il manque toujours une victoire sur le Tour, ainsi que Jonas Vingegaard, 2e du Tour l’an dernier.

Pour les épauler, les Van Aert, Laporte, Benoot, Kruijswijk et Kuss, ouf!

Troisième équipe pour le général, Ineos-Grenadier avec les Geraint Thomas, récent vainqueur du Tour de Suisse, Daniel Martinez et Thomas Pidcock, ce dernier étant plutôt pressenti pour les victoires d’étape. Ils sont épaulés par les solides Castroviejo, Ganna, Kwiatlowski, Rowe, Van Baarle et Yates, une « dream team » du vélo.

D’autres coureurs peuvent rêver à une place parmi les 10 premiers à Paris, voire les cinq premiers: Alexandr Vlasov en premier lieu, mais aussi les Ben O’Connor, Romain Bardet, Enric Mas, Guillaume Martin, David Gaudu, Thibaut Pinot, Damiano Caruso, Rigoberto Uran, Nairo Quintana, Warren Barguil voire Jakob Fuglsang, Bauke Mollema et Giulio Ciccone. Pour certains d’entre eux, ils auront besoin de circonstances favorables.

Pour le maillot vert, ca sera intéressant entre les Peter Sagan, déjà 7 fois vainqueur, Caleb Ewan, Fabio Jakobsen, Michael Matthews et surtout, surtout, Mathieu Van Der Poel ou Wout Van Aert.

Les pois sont plus incertains, ca dépendra des circonstances. Le Canadien Mike Woods en a fait un objectif, mais ca sera difficile.

Pour le maillot blanc, c’est plié: Tadej Pogacar.

La stratégie des équipes

Les équipes du Tour n’ont pas toutes les mêmes ambitions.

UAE Team Emirates

Tout pour Pogacar.

Jumbo-Visma

On débarque avec deux leaders, l’expérience de 2021 ayant prouvé que ce n’est pas inutile… On joue le général chez Jumbo-Visma, mais Van Aert aura un statut particulier pour viser des étapes au sprint, sur les chrono voire en montagne, et le maillot vert.

Ineos-Grenadier

Réussir son Tour avec Ganna sur la première étape aujourd’hui, puis tout pour le général avec Martinez et Thomas. Pidcock et Yates pourront jouer leur carte personnelle sur des étapes accidentées voire en montagne.

AG2R-Citroen

Ben O’Connor visera le général, Cosnefroy les coups d’éclat et Aurélien Paret-Peintre aura à coeur de franchir un cap comme coureur et… dans le coeur du public français!

Bora-Hansgrohe

Le joker de ce Tour de France s’appelle Alexandr Vlasov qui pourrait surprendre au général. Attention à Großschartner et à Kamna en montagne, et à Politt sur les étapes en ligne. Une bien belle équipe selon moi!

Quick Step

Les sprints avec Jakobsen et les victoires d’étape. Pour eux, tout est bon à prendre sur ce Tour, mais le général on oublie ca.

Movistar

On aura dans la tête de marquer des points UCI pour le renouvellement de la licence WorldTour. Mas ira pour le général, les autres… faudra voir.

Cofidis

On voudra aussi marquer des points UCI. Martin sera une belle carte pour une place au général ou une victoire de prestige, et je sens bien Lafay pour une belle victoire d’étape.

Bahrain-Victorious

Ce Tour commence mal avec deux perquisitions de police… C’est une belle équipe de jokers, avec Caruso, Haig, Mohoric, Sanchez, Tratnik et Teuns. Ils ont l’avantage de ne pas avoir la pression… outre celle des flics.

Groupama-FDJ

On vise une place au général avec Gaudu, Pinot ira pour une belle victoire d’étape, misez sur un coup de sa part sur la Planche des Belles Filles où il jouera à domicile. Kung, pour les chronos, et Madouas, sur les étapes accidentées, auront une belle carte à jouer. Une belle équipe bien équilibrée!

Alpecin-Deceuninck

La superstar Van Der Poel débarque pour s’amuser sur ce Tour, et son tempérament d’attaquant ne manquera pas d’animer la course, surtout lorsque se présenteront des belles patates dans le final d’une étape. Jasper Philipsen sera leur carte lors des arrivées au sprint, alors ne vous étonnez pas de voir Mathieu amener dans le dernier kilomètre.

DSM

Bardet pour une place au général ou une belle victoire d’étape en montagne, John Degenkolb peut-être dans les sprints, mais face à la concurrence, ca sera difficile.

Intermarché

Une équipe de baroudeurs! Taco Van Der Hoorn est un coureur volontaire, on le verra souvent dans les échappées. Louis Meintjes sur les étapes accidentées.

Astana

Une victoire d’étape pour Lutsenko ou Moscon serait déjà bien.

EF Education

Les points UCI dans la tête, on verra si une place au général est possible avec Uran, sinon Bettiol, Bisseger ou encore Cort et Powless sont de bons coureurs capables de créer la surprise sur bien des terrains. Ils chercheront l’ouverture.

Arkea-Samsic

On sera vite fixé sur Quintana et Barguil, qui risquent tous deux de se rabattre sur des victoires d’étape en montagne.

Lotto-Soudal

On doit marquer des points UCI et Caleb Ewan est une sacré pièce maitresse pour y parvenir. Tim Wellens est un bon coureur et on rêve d’une belle victoire d’étape pour le dernier Tour de Philippe Gilbert.

Trek-Segafredo

Ciccone pour des exploits en montagne, Mollema le régulier pour la constance et une place d’honneur à Paris, Quinn Simons pour surprendre en montagne, Jasper Stuyven en baroudeur, la plus internationale des équipes a de quoi surprendre sur ce Tour.

Total-Énergies

Peter Sagan a donné récemment des signes d’un retour au plus haut niveau. On misera sur lui dans les sprints massifs, et les coureurs français Turgis, Latour et Vuillermoz pourront très certainement jouer leur carte personnelle sur plusieurs étapes, car dans cette équipe, c’est la victoire d’étape qui est chaque jour l’objectif.

Israel-Premier Tech

Woods jouera les victoires d’étape en montagne voire le maillot à pois, Fuglsang une place au général, et Chris Froome… faut voir. Chose certaine, chez Israel-Premier Tech, on doit marquer des points UCI, c’est capital sur ce Tour surtout si Lotto-Soudal, Movistar ou EF Education cartonnent.

Team Bike Exchange

Ils ont aussi la pression des points UCI. Groenewegen et Matthews ont tous deux de belles cartes à jouer au sprint, le premier sur les étapes en ligne, le 2e lorsqu’il faudra passer des bosses avant de se présenter dans le dernier kilomètre.

B&B Hôtels

Pierre Roland voudra se faire plaisir en montagne, sinon l’équipe visera surtout à montrer le maillot tous les jours dans les échappées, et partant de là on ne sait jamais, sur un malentendu ca peut marcher.

Partager

Précédent

2e journal du Tour

Suivant

L’erreur au sprint

35 Commentaires

  1. Edgar Allan Poe

    Bisseger en mono plateau de… 64 dents.
    Mica a mangé son chapeau ! 🤣

    • Bigmouse

      Ça lui a pas réussi en tt cas

    • mica

      Non, non, tout va bien; Depuis les bancs de l’ école primaire, j’ ai parfaitement compris que l’ avancement par tour de pédalier dependait du rapport Nombre de dents du plateau / Nombre de dents du pignon.
      (tiens, pourquoi on ne nous apprends pas ça à l’ école ?)
      J’ ai même trouvé que ça moulinait pas mal pour la plupart des concurrents , peut être pas pour Gerrain Thomas……mais chez lui, c’ est « maladif ».
      j’ ai apprécié que les commentateurs ne vantent pas systhématiquement le « gros braquet » et aient même souligné « la fréquence de rotation »
      Parcours tarabiscoté quand même avec en plus la pluie; certains ont dépassé le 51 Km/h ce qui est remarquable dans ces conditions!
      Un vrai parcours de clm , plat (c’ etait le cas hier) et le plus linéaire possible serait souhaitable. Je reconnais cependant que si l’ on veut rassembler une foule considérable comme hier, un parcours urbain est incontournable. Ce parcours valait quand même mieux que celui de Notre Dame de la Garde à Marseille……avec sa côte, sa descente, ses épingles ses quais…….
      Un Français, Laporte , tirait son « épingle » du jeu……hélas il a chut , c’ était arrivé à Cavagna lors d’ un Giro (je crois….) et le premier Français se trouve être aux alentours de la 30 emme place . On comprends pourquoi les gens d’ ASO ont quasiment supprimé la spécialité……mais, l’ effet devient la cause…..et la situation va de mal en pis. On avait cependant noté un championnat de France clm de bonne facture avec Adnirail , B. Thomas, Cavagna …..et d’ autres.
      On peut remarquer la trés longue glissade de Laporte sur l’ asphalte Danois…….la pluie faisant office de lubrifiant……sachant la finesse des vétements cyclistes cela a bien du provoquer quelques brulures…..
      En conclusion, j’ ai peur que les chutes reviennent comme une rengaine en ce début de Tour…..

      • Jacques

        Gerrain Thomas……mais chez lui, c’ est « maladif ».

        Docteur Mica veut apprendre à un ancien vainqueur du TdF, comment se pratique le vélo…
        On ne recule devant rien…

  2. f6210

    Rectif’ : pas de Kwiato chez Ineos (il est blessé).

  3. Thierry mtl

    Malgré la COVID-19, Pidcock a fait un gros clm. Il a la forme, contrairement à la Vuelta de l’an dernier. Son potentiel est énorme. Il vole en cx et en mtb, comme sur certaines courses d’un jour. Il pourrait être l’outsider de ce Tour.

  4. mica

    Jacques: je ne veux apprendre à personne, c’ est pour moi une constatation de longue date…….ça lui a parfois réussis, mais je pense que quelquefois ça l’ a un peu pénalisé.
    Ceci dit, je viens d’ apprendre que Thomas avait oublié d’ enlever son gilet d’ entrainement en prenant le départ, c’ est ballot!
    Au lieu des gains marginaux, ce sont des pénalités marginales qu’ il s’ est imposé…….lui qui quelquefois enfilait, selon l’ uci des scoquettes trop hautes.
    Ceci peut expliquer sa contre performance relative, mais réelle hier.

  5. tylerkay

    Je vois que les débats n’évoluent pas dans les commentaires, on est toujours sur les memes thématiques.

    Ama, une équipe pro world tour top mondial a la recherche de gains marginaux contrôle bien sur l’efficacité de la cadence de pédalage de ses coureurs, et sait exactement a quel vitesse de rotation le coureur est le plus efficace.

    Enfin j’espere.

    Sinon, une future bombe sur Vayer? https://incyclingveritas.wordpress.com/

    Apparemment, aucun controle des sources et une influence enorme sur les médias et la justice : une fake news qui conduirait a des perquisitions, ca remettrait en cause pas mal de choses, y compris le positionnement de LFR, qui vante Vayer et les perquisitions depuis longtemps… en attendant évidemment des preuves dans la suite.

    • Bigmouse

      De mémoire vayer avait rétro pédaler assez rapidement ! Quand on dépose du miel on trouve tjrs des abeilles! Qu’il se soit fait avoir par ce canular n’est pas à sa gloire. quand au fautif il est 3 niveau en dessus niveau moralité. Et son attitude est bien gerbante ! Ce n’est que mon avis

    • Antoine

      De toute façon, Vayer, à part accuser de dopage tous les coureurs étrangers qui gagnent, il ne dit rien de bien intéressants.
      Son dernier article sur chronowatt en est la preuve.

      • Bigmouse

        Voeckler virenque Moreau jalabert Alaphilippe et l’équipe festina sont tous passés Sous sa moulinette. Après oui il a un partie pris mais la question est : à t’il tort dans ses analyses ? Pas tjrs loin de la. Enfin les jours où un français sortira des performances de mutant et qu’il se tairera on en reparlera . Pour le moment les doutes viennent tjrs des équipes étrangères coureurs français exilés inclus

  6. marius

    On a franchi un nouveau cap dans le matériel vélo, notamment sur les combinaisons de CLM.
    La société Vorteq sports fabrique des combinaisons sur mesure, dont la particularité est qu’il faut d’abord faire un scan 3D du coureur en position sur son vélo, avant de concevoir et fabriquer la combinaison.
    C’est donc du sur-mesure en position de CLM.
    L’UCI l’avait tout d’abord interdit puis autorisé. Sûrement car le textile n’avait pas de vertu aérodynamique, les fameuses petites billes des maillots Sky.
    Son prix : 3195€
    Quel est le gain ?
    Marginal sans doute, mais la victoire se joue à quelques secondes.
    MVDP l’a utilisé hier, Yates sur le Giro, où il a gagné .
    Dans tout les cas, même si tout un chacun peut s’offrir cette combinaison, la démarche est très loin de celle de rentrer dans une boutique, d’essayer et de régler son achat.
    Moi, toute cette débauche technologique dans un sport musculaire, ça me gêne. Je préférerais l’interdiction pure et simple des vélos de CLM, casque aéro, combinaison.
    Cela ne fera pas boiter les fabricants, tellement les vélos de CLM sont une niche, au contraire des vélos de Triathlon où il y a beaucoup plus de pratiquants.
    Les vélos de route actuels sont suffisamment performants et rapide et au moins, tout les coureurs seraient à égalité au niveau du matériel.
    Ce n’est pas être rétrograde, c’est prendre le vélo comme il doit être, simple.
    Sinon, autant autoriser les vélos couchés carrenés.
    Voici le lien.

    https://www.be-celt.com/2022/06/25/la-combinaison-concue-par-kalas-vorteq-3-200-euros-de-mathieu-van-der-poel/

    • mica

      Très bonnes remarques concernant le matériel; on peut quand même ajouter ce que disait Nans Peters récemment : « un vélo de clm fait gagner 10 secondes par Km » sur terrain plat! C’ est loin d ‘ être marginal ou anecdotique.
      Ce gain est du, pour une large part , aux roues « lenticulaires » à l’ arriére et à baton à l’ avant, le casque profilé et les prolongateurs de guidon ont aussi un rôle important. Selon moi, le reste est plus marginal.
      Juste ci dessus, j’ évoquais le fait que G. Thomas, étourdi , a fait son CLM avec son blouson d’ échaufement et n’ a perdu qu’ une vingtaine de secondes sur Roglic,par exemple. (j’ ai comparé a Roglic car en clm ils sont souvent dans « les mêmes eaux », selon moi).
      Finalement, une tenue mal ajustée ne semble pas faire perdre beaucoup de temps par rapport à une tenue très près du corps, c’ est du moins ce que je pense; attention ça ne veut pas dire qu’ il faut partir « débraillé ».
      Tu évoques les vélos couchès carennés , ç est toujours interressant et il ne faut pas oublier que sur une heure, ces vélos et leur pilote sont capables de rouler à 100Km/h. (rendez vous compte un record de l’ heure à 100Km/h! sur circuit automobile tout plat avec rayons des virages adéquats pour les essaies des voitures de sport……
      On peut noter à ce propos que F. Pervis prépare une tentative de ce genre sur 200m (pour cet automne à Batle Moontain Colorado)…….objectif, pas loin de 145 Km:h! Espérons que quelque médiat pourra nous faire vivre ça…….finalement le vélo dans toutes ses formes et sa magie!

      • mica

        Pardon, je crois que Battle Mountain est dans le Nevada et non le Colorado.

    • Heureusement, la réglementation UCI limite les innovations et le prix des équipements n’est pas proportionnel aux gains qui restent surement assez marginaux…

      Extrait du réglement :

      Les équipements vestimentaires ne doivent pas modifier la morphologie du coureur et
      tout élément ou dispositif non essentiel, dont la finalité ne serait pas exclusivement celle
      d’un élément de protection, est interdit. Cette disposition s’applique également en lien avec
      toute matière ou substance appliquée sur la peau ou les vêtements et qui ne serait pas un
      vêtement en soi.
      La modification de l’état de surface des équipements vestimentaires est autorisée mais ne
      peut être générée autrement que par le maillage, tissage ou l’assemblage des tissus. La
      modification de l’état de surface (le grain) doit être limitée à une différence de hauteur de
      1mm au maximum.
      La mesure doit être faite sans pression ni traction exercée sur l’équipement.
      Tout équipement vestimentaire doit garder la texture d’origine du textile et ne peut être
      adapté en vue d’y intégrer des contraintes de forme. Par conséquent, lorsqu’un équipement
      vestimentaire n’est pas porté, celui-ci ne peut en aucun cas contenir des éléments
      autoportants ou parties rigides. »
      Texte modifié au 04.03.2019
      L’équipement vestimentaire ne peut pas être adapté pour le détourner de son usage
      purement vestimentaire et il est interdit d’y ajouter tout élément ou dispositif non essentiel.
      Il est entre autres interdit d’introduire des systèmes mécaniques ou électroniques dans
      l’équipement vestimentaire.
      Il est interdit de porter des vêtements ou des combinaisons moulantes auxquels ont été
      ajoutés des éléments non essentiels destinés à améliorer les propriétés aérodynamiques.

  7. Steph

    Etape 2

    – Rolland-Barthe : « signifiant et signifié de l’échappée »

    – Soldat Pithivier : « Si j’connaisais le con qui les a fait passer par le pont… »

    • plasthmatic

      Il a la joke toujours prête à dégainer, le Steph.
      Et le blagueur a sa culture …

  8. Thierry mtl

    En Amérique du Nord, le Tour est accessible uniquement sur des réseaux payants très spécialisés et maintenant les sites web de nouvelles cyclistes sont de plus en plus payant (cyclingnews, cyclingtips…). L’accès s’éloigne. Difficile de de développer un intérêt pour le grand publique, d’attirer des spectateurs circonstanciels. Ça limite la visibilité et les sponsors. Ca se reflète même sur les primes aux gagnants qui sont bien faibles et qui stagnent depuis des années.

  9. Nous sommes loin du football ou du basket US mais le cyclisme n’est pas un sport pauvre. Tout de même 2,282 millions d’euros distribués par l’organisation du TdF aux coureurs et aux équipes. Par les temps qui courent où l’on demande aux salariés de se serrer la ceinture et si possible de travailler + et plus longtemps, ce n’est pas rien.
    Puis les coureurs disposent déjà de salaires allant de honorable à très conséquent.

    Une grande majorité des sportifs des disciplines olympiques rêveraient de pouvoir pratiquer leur discipline dans de telles conditions économiques.

    En France, nous sommes passés d’un accès gratuit à toutes les grandes courses avec une répartition entre France Télévision et l’Equipe 21 à un accès partiellement gratuit au profit d’Eurosport. Mais cela reste très correct par rapport à d’autres sports. Nous avons de la chance.
    Puis Eurosport met à disposition gratuitement sur le net des résumés de plusieurs minutes chaque jour pour l’ensemble des courses cyclistes qu’ils couvrent.Et là aussi, c’est une chance.

  10. « Gagnant, podium… Les primes finales pour le classement général :
    Le coureur le plus rapide de l’édition 2022 empochera 500 000 euros pour lui et son équipe. Le deuxième se consolera avec 200 000 euros et le dernier sur le podium touchera, lui, la somme de 100 000 euros. Le prize money du classement général est resté inchangé par rapport à 2021, et n’a d’ailleurs pas évolué depuis 2016. Le vainqueur remportait auparavant de 450 000 euros.

    Vainqueur final : 500 000 €
    2e : 200 000 €
    3e : 100 000 €
    4e : 70000€ ; 5e : 50000€ ; 6e : 23000€ ; 7e : 11500€ ; 8e : 7600€ ; 9e : 4500€ ; 10e : 3800€ ; 11e : 3000€ ; 12e : 2700€ ; 13e : 2500€ ; 14e : 2100€ ; 15e : 2000€ ; 16e : 1500€ ; 17e : 1300€ ; 18e : 1200€ ; 19e : 1100€ ; Du 20e au 160e* 1 000 €.

    À ce gain final, il faut évidemment ajouter les primes associées aux performances sur les étapes (classement final, sprints intermédiaires, sommet des cols, prix de la combativité), et les allocations allouées aux porteurs de maillots distinctifs durant chaque étape.

    Le vainqueur du classement général peut également être en tête d’autres classements généraux, auxquels sont également attribuées des gratifications. L’insatiable Tadej Pogacar, par exemple, a remporté en 2021 le classement général (500 000 euros), le classement des jeunes (66 500 euros) et le classement de la montagne (107 250 euros).

    À noter qu’au sein des formations du peloton, il est d’usage de diviser la somme des diverses primes récoltées à la fin du tour entre les coureurs et de garder une part pour le staff.

    Combien rapporte une victoire d’étape ?
    Sur le Tour de France 2022, chaque vainqueur d’étape est gratifié d’une prime de 11 000 euros. Le second reçoit 5 500 euros et le troisième 2 800 euros.

    Quelle est la prime du maillot jaune chaque jour ?
    Le porteur du maillot jaune reçoit 500 euros par jour. L’Organisation du Tour de France distribue durant la course 10 000 euros à ce titre, de la deuxième à la dernière étape.

    Quels montants pour le maillot vert ?
    Pour le classement par points du maillot vert, une dotation est attribuée pour chaque sprint intermédiaire : 1500 euros pour le premier, 1000 euros pour le deuxième 500 pour le troisième. Chaque jour, le porteur du maillot vert bénéficie de 300 euros de prime. Le vainqueur final du classement par points remporte 25 000 euros.

    La dotation finale du maillot à vert : 1er : 25 000 € ; 2e : 15 000 € ; 3e : 10 000 € ; 4e : 4 000 € ; 5e : 3 500 € ; 6e : 3 000 € ; 7e : 2 500 € ; 8e : 2 000 €.

    Quels gains pour le vainqueur du maillot à pois ?
    Pour le classement de la montagne du maillot à pois, c’est sensiblement le même principe. Une dotation est attribuée au sommet de chaque col, en fonction de la difficulté de l’ascension. Le barème est précis.

    Cols ou côtes ou arrivée en altitude hors catégorie : 800 euros pour le premier, 450 euros pour le deuxième, 300 euro pour le troisième.

    Cols ou côtes ou arrivée en altitude première catégorie : 650 euros / 400 euros / 150 euros

    Cols ou côtes deuxième catégorie : 500 euros / 250 euros

    Cols ou côtes troisième catégorie : 300 euros pour le premier

    Cols ou côtes quatrième catégorie : 200 euros pour le premier

    Le porteur du maillot a pois reçoit chaque jour une prime quotidienne de 300 euros. Le vainqueur final remporte 25 000 euros.

     La dotation finale du maillot à pois :  1er : 25 000 € ; 2e : 15 000 € ; 3e : 10 000 € ; 4e : 4 000 € ; 5e : 3 500 € ; 6e : 3 000 € ; 7e : 2 500 € ; 8e : 2 000 €.

    Quels sont les autres gains des coureurs du Tour de France ?
    Le meilleur jeune de chaque étape du Tour remporte 500 euros, et le porteur du maillot blanc bénéficie d’une rente quotidienne de 300 euros. Le vainqueur du classement final remporte 20 000 euros, le deuxième 15 000 euros, le troisième 10000 euros et le quatrième 5000 euros.

    Le prix de la combativité est également attribué lors de 18 des 21 étapes (hors chronos et dernière étape), le vainqueur chaque jour empochant la rondelette somme de 2000 euros. Le super combatif de l’ensemble du Tour de France est lui gratifié d’une prime de 20000 euros à l’issue de la Grande Boucle.

    Une prime spéciale de 5 000 euros est également attribuée au sommet sur le premier passage du col du Galibier, en honneur du Souvenir Henri Desgrange.

    Chaque jour, le classement par équipes permet également de faire gonfler les recettes. La meilleure équipe de chaque étape reçoit 2800 euros. La meilleure équipe du Tour à la fin de la course empoche quant à elle 50 000 euros (puis 30 000, 20 000, 12 000, et 8 000 pour la cinquième meilleur équipe)

    Combien ont gagné les vainqueurs des Tour de France 2021, 2020, 2019 et des précédents ?

    La somme attribuée au gagnant n’a pas bougé depuis 2016, passant cette année-là de 450 000 euros à 500 000 euros. Une somme qui a sensiblement augmenté depuis 1994.
    2016 – 2022 : 500 000 euros
    2006 – 2015 : 450 000 euros
    2003 – 2005 : 400 000 euros
    1995 – 2002 : 335 338 euros
    1994 : 304 898 »

  11. yvon

    Bravo Éric pour tous tes articles bien présentés et surtout documentés.

  12. Merci Yvon.

    Pour les primes distribuées par l’organisation du TdF, le texte est entièrement entre guillemets. J’aurais dû citer la source qui est le journal Ouest France, l’un des médias les plus efficients en ce qui concerne le vélo.

    • Le vélo étant originellement un sport prolétaire, une tradition presque communiste veut que le magot soit partagé entre tous les équipiers dont une part pour le staff.

      Sans l’équipe, un cycliste n’est pas grand chose mais dans ce monde capitaliste du mérite, un rel partage entre tous laisse songeur…

    • Oui… à l’échelon juste en dessous, c’est moins glorieux.

      Pour la petite histoire, en équipe nationale de ski alpin (France), les skieurs participent aux frais de fonctionnement, notamment les frais d’hébergement pendant les stages d’entraînement à hauteur d’environ 10 000 euros par an. Sur les compétitions, les frais d’hébergements sont à la charge des organisateurs.

      10 000 euros pour ceux qui ont un bon contrat matériel et rentrent régulièrement dans les 10 premiers, cela ne pose pas de problèmes. Pour ceux qui sont au-delà des 30 meilleurs mondiaux, il faut emprunter ou l’aide de la famille. Et pourtant… Le ski alpin est de loin le sport d’hiver où les revenus sont les plus importants.

  13. À titre de comparaison, le prize money sur une saison entière pour les skieurs alpin.

    https://www.fis-ski.com/DB/alpine-skiing/prize-money-ranking.html

  14. En saut à ski, la victoire rapporte 10 000 francs suisses (9 600 euros), et même 3 000 francs suisses pour le vainqueur d’une qualification… avec une disparité chez les femmes qui n’empochent que 3 800 francs suisses (3 600 euros).

    En fond, les hommes et femmes sont traités à parts égales avec 12 000 euros pour un succès. Avec une somme forcément plus conséquente pour le Tour de Ski, dont le lauréat reçoit un chèque de 55 000 francs suisses (53 000 euros).

    En combiné nordique, c’est un peu moins : 7 700 euros par succès avec toutefois des bonus pour les différents « tours ».

  15. En ski alpin pour la totalité de la saison 2021 (pour les femmes, à noter que la premièredu classement remporte + que le premierhomme qui est Alexis PINTURAULT :

    We use cookies to improve your experience. By using our site you are accepting our Cookie Policy.

    Cookie PolicyOKNo Thanks
    Homepage
    CROSS-COUNTRY
    SKI JUMPING
    NORDIC COMBINED
    ALPINE
    FREESTYLE & FREESKI
    SNOWBOARD
    MORE DISCIPLINES
    PARA
    INSIDE FIS

    MENU
    HOME
    CROSS-COUNTRY
    SKI JUMPING
    NORDIC COMBINED
    ALPINE
    FREESTYLE & FREESKI
    SNOWBOARD
    MORE DISCIPLINES
    PARA
    INSIDE FIS
    CALENDAR & RESULTS
    ATHLETES
    LIVE
    NEWS & MEDIA
    MEMBER SECTION

    PRIZE MONEY STANDING
    Women
    Men

    2021 Season

    1ST
    485’091.00
    Lara
    GUT-BEHRAMI
    2ND
    444’501.00
    Petra
    VLHOVA
    3RD
    410’978.53
    Mikaela
    SHIFFRIN
    WOMEN
    After Giant Slalom Lenzerheide (SUI) 21-03-2021 (31/31)

    Rank
    Athlete
    Nat.
    Total (CHF)
    1
    GUT-BEHRAMI Lara
    SUI
    485’091.00
    2
    VLHOVA Petra
    SVK
    444’501.00
    3
    SHIFFRIN Mikaela
    USA
    410’978.53
    4
    LIENSBERGER Katharina
    AUT
    333’129.52
    5
    BASSINO Marta
    ITA
    288’606.00
    6
    SUTER Corinne
    SUI
    233’150.00
    7
    GOGGIA Sofia
    ITA
    224’804.00
    8
    GISIN Michelle
    SUI
    205’424.00
    9
    BRIGNONE Federica
    ITA
    157’809.00
    10
    LEDECKA Ester
    CZE
    117’050.00
    11
    WORLEY Tessa
    FRA
    111’425.00
    12
    HOLDENER Wendy
    SUI
    88’587.01
    13
    ROBINSON Alice
    NZL
    87’513.00
    14
    TIPPLER Tamara
    AUT
    73’140.00
    15
    SIEBENHOFER Ramona
    AUT
    70’337.00
    16
    WEIDLE Kira
    GER
    66’225.00
    17
    LIE Kajsa Vickhoff
    NOR
    56’000.00
    18
    CURTONI Elena
    ITA
    53’645.50
    19
    JOHNSON Breezy
    USA
    52’675.00
    20
    MOLTZAN Paula
    USA
    50’400.00
    21
    HECTOR Sara
    SWE
    46’425.00
    22
    HROVAT Meta
    SLO
    32’082.00
    23
    GAGNON Marie-Michele
    CAN
    29’445.00
    24
    PIROVANO Laura
    ITA
    27’510.00
    25
    LYSDAHL Kristin
    NOR
    25’250.00
    26
    DUERR Lena
    GER
    23’150.00
    27
    MARSAGLIA Francesca
    ITA
    21’500.00
    28
    NUFER Priska
    SUI
    21’186.00
    29
    MOWINCKEL Ragnhild
    NOR
    21’185.00
    30
    MAIR Chiara
    AUT
    19’550.00
    31
    TRUPPE Katharina
    AUT
    19’230.00
    32
    BUCIK Ana
    SLO
    18’600.00
    33
    ST-GERMAIN Laurence
    CAN
    17’200.00
    34
    SLOKAR Andreja
    SLO
    17’091.00
    35
    GASIENICA-DANIEL Maryna
    POL
    16’811.00
    36
    SCHEYER Christine
    AUT
    16’300.00
    37
    FLURY Jasmine
    SUI
    16’252.50
    38
    STUHEC Ilka
    SLO
    16’075.00
    39
    HAASER Ricarda
    AUT
    16’060.00
    40
    GRITSCH Franziska
    AUT
    16’025.00
    41
    HOLTMANN Mina Fuerst
    NOR
    14’472.00
    42
    DUBOVSKA Martina
    CZE
    13’800.00
    43
    PUCHNER Mirjam
    AUT
    13’780.00
    44
    SUTER Jasmina
    SUI
    13’335.00
    45
    ROBNIK Tina
    SLO
    11’400.00
    46
    O BRIEN Nina
    USA
    11’161.00
    47
    VENIER Stephanie
    AUT
    10’615.00
    48
    HAEHLEN Joana
    SUI
    10’497.50
    49
    MIELZYNSKI Erin
    CAN
    10’350.00
    50
    RIIS-JOHANNESSEN Kristina
    NOR
    9’825.00
    51
    BRUNNER Stephanie
    AUT
    9’600.00
    52
    RAEDLER Ariane
    AUT
    9’455.00
    53
    RAST Camille
    SUI
    9’400.00
    54
    STJERNESUND Thea Louise
    NOR
    9’100.00
    55
    GALLHUBER Katharina
    AUT
    8’550.00
    55
    GAUTHIER Tiffany
    FRA
    8’550.00
    57
    DELAGO Nadia
    ITA
    7’722.50
    58
    NOENS Nastasia
    FRA
    7’600.00
    59
    ORTLIEB Nina
    AUT
    7’090.00
    60
    CURTONI Irene
    ITA
    7’000.00
    61
    MEILLARD Melanie
    SUI
    6’909.00
    62
    HUBER Katharina
    AUT
    6’400.00
    63
    WRIGHT Isabella
    USA
    6’300.00
    64
    GAUCHE Laura
    FRA
    6’075.00
    65
    MELESI Roberta
    ITA
    5’539.00
    66
    JELINKOVA Adriana
    CZE
    5’436.00
    67
    ANDO Asa
    JPN
    5’150.00
    68
    FRASSE SOMBET Coralie
    FRA
    5’086.00
    69
    WIKSTROEM Emelie
    SWE
    5’050.00
    70
    FILSER Andrea
    GER
    4’954.00
    71
    MOERZINGER Elisa
    AUT
    4’950.00
    72
    TVIBERG Maria Therese
    NOR
    4’900.00
    73
    SCHNEEBERGER Rosina
    AUT
    4’780.00
    74
    PETERLINI Martina
    ITA
    4’775.00
    75
    FERK Marusa
    SLO
    4’750.00
    76
    GRENIER Valerie
    CAN
    4’686.50
    77
    HURT A J
    USA
    4’475.00
    78
    PLESHKOVA Julia
    RUS
    4’440.00
    79
    FEST Nadine
    AUT
    4’425.00
    80
    CASHMAN Keely
    USA
    4’290.00
    81
    NULLMEYER Ali
    CAN
    4’175.00
    82
    POPOVIC Leona
    CRO
    4’000.00
    83
    HEIDER Michaela
    AUT
    3’975.00
    84
    GUEST Charlie
    GBR
    3’575.00
    85
    KOLLY Noemie
    SUI
    3’475.00
    86
    MAIER Sabrina
    AUT
    3’442.50
    87
    ROSSETTI Marta
    ITA
    3’050.00
    88
    ELLENBERGER Andrea
    SUI
    2’700.00
    88
    NORBYE Kaja
    NOR
    2’700.00
    90
    SCHEIB Julia
    AUT
    2’673.00
    91
    WILD Simone
    SUI
    2’609.00
    92
    DVORNIK Neja
    SLO
    2’455.00
    93
    TILLEY Alex
    GBR
    2’400.00
    94
    ALPHAND Estelle
    SWE
    2’250.00
    95
    FERMBAECK Elsa
    SWE
    2’225.00
    96
    HILZINGER Jessica
    GER
    2’050.00
    96
    SPORER Marie- Therese
    AUT
    2’050.00
    98
    WILES Jacqueline
    USA
    1’925.00
    99
    HENSIEN Katie
    USA
    1’750.00
    100
    KOPP Rahel
    SUI
    1’700.00
    101
    FORNI Josephine
    FRA
    1’625.00
    102
    MIDALI Roberta
    ITA
    1’573.00
    103
    SMART Amelia
    CAN
    1’500.00
    104
    MIRADOLI Romane
    FRA
    1’400.00
    105
    GRAY Cassidy
    CAN
    1’360.00
    106
    SAEFVENBERG Charlotta
    SWE
    1’275.00
    107
    ROUX Tifany
    FRA
    1’175.00
    108
    TKACHENKO Ekaterina
    RUS
    1’100.00
    108
    GRILL Lisa
    AUT
    1’100.00
    110
    EGGER Magdalena
    AUT
    1’050.00
    110
    MATHIOU Sophie
    ITA
    1’050.00
    112
    ESCANE Doriane
    FRA
    1’009.00
    113
    SCHILD Bernadette
    AUT
    1’000.00
    114
    KASPER Vanessa
    SUI
    950.00
    114
    HUETTER Cornelia
    AUT
    950.00
    116
    ROSS Laurenne
    USA
    850.00
    117
    WALLNER Marina
    GER
    800.00
    118
    LAPANJA Lila
    USA
    750.00
    118
    AGER Christina
    AUT
    750.00
    120
    POHJOLAINEN Rosa
    FIN
    650.00
    121
    GULLI Anita
    ITA
    600.00
    121
    IVARSSON Lin
    SWE
    600.00
    121
    BREM Eva-Maria
    AUT
    600.00
    124
    GASSLITTER Verena
    ITA
    550.00
    125
    PIOT Jennifer
    FRA
    525.00
    126
    RASK Sara
    SWE
    500.00
    127
    SUTER Juliana
    SUI
    495.00
    1ST
    379’064.88
    Alexis
    PINTURAULT
    2ND
    335’090.00
    Vincent
    KRIECHMAYR
    3RD
    285’920.00
    Marco
    ODERMATT
    MEN
    After Slalom Lenzerheide (SUI) 21-03-2021 (35/35)

    Rank
    Athlete
    Nat.
    Total (CHF)
    1
    PINTURAULT Alexis
    FRA
    379’064.88
    2
    KRIECHMAYR Vincent
    AUT
    335’090.00
    3
    ODERMATT Marco
    SUI
    285’920.00
    4
    SCHWARZ Marco
    AUT
    263’780.57
    5
    FEUZ Beat
    SUI
    226’440.00
    6
    ZUBCIC Filip
    CRO
    224’475.00
    7
    FAIVRE Mathieu
    FRA
    185’300.00
    8
    MAYER Matthias
    AUT
    184’200.00
    9
    NOEL Clement
    FRA
    166’189.60
    10
    KRISTOFFERSEN Henrik
    NOR
    165’207.17
    11
    FOSS-SOLEVAAG Sebastian
    NOR
    160’371.32
    12
    FELLER Manuel
    AUT
    153’650.00
    13
    MEILLARD Loic
    SUI
    146’212.96
    14
    KILDE Aleksander Aamodt
    NOR
    129’400.00
    15
    ZENHAEUSERN Ramon
    SUI
    111’822.40
    16
    PARIS Dominik
    ITA
    108’815.40
    17
    COCHRAN-SIEGLE Ryan
    USA
    84’100.00
    18
    STRASSER Linus
    GER
    80’108.33
    19
    CAVIEZEL Mauro
    SUI
    79’095.00
    20
    CLAREY Johan
    FRA
    69’752.00
    21
    SANDER Andreas
    GER
    64’674.00
    22
    BAUMANN Romed
    GER
    59’466.00
    23
    DE ALIPRANDINI Luca
    ITA
    57’625.00
    24
    PERTL Adrian
    AUT
    55’658.06
    25
    MUFFAT-JEANDET Victor
    FRA
    53’916.75
    26
    BRAATHEN Lucas
    NOR
    53’200.00
    27
    CATER Martin
    SLO
    47’960.00
    28
    SEJERSTED Adrian Smiseth
    NOR
    43’825.00
    29
    INNERHOFER Christof
    ITA
    42’328.80
    30
    VINATZER Alex
    ITA
    40’350.00
    31
    KRANJEC Zan
    SLO
    40’300.00
    32
    BAILET Matthieu
    FRA
    38’264.50
    33
    KRYENBUEHL Urs
    SUI
    37’533.30
    34
    SCHMID Alexander
    GER
    36’100.00
    35
    BRENNSTEINER Stefan
    AUT
    36’050.00
    36
    FORD Tommy
    USA
    32’700.00
    37
    STRIEDINGER Otmar
    AUT
    31’842.00
    38
    CAVIEZEL Gino
    SUI
    31’036.90
    39
    JANSRUD Kjetil
    NOR
    30’784.80
    40
    MURISIER Justin
    SUI
    30’250.00
    41
    FRANZ Max
    AUT
    27’926.80
    42
    MATT Michael
    AUT
    25’950.00
    43
    MCGRATH Atle Lie
    NOR
    25’275.00
    44
    FAVROT Thibaut
    FRA
    23’100.00
    45
    RYDING Dave
    GBR
    23’043.10
    46
    ALLEGRE Nils
    FRA
    21’562.40
    47
    GANONG Travis
    USA
    21’517.00
    48
    YULE Daniel
    SUI
    21’175.00
    49
    WALDER Christian
    AUT
    20’405.00
    50
    GSTREIN Fabio
    AUT
    20’400.00
    51
    CRAWFORD James
    CAN
    20’152.00
    52
    AERNI Luca
    SUI
    19’700.00
    53
    HADALIN Stefan
    SLO
    17’891.31
    54
    NESTVOLD-HAUGEN Leif Kristian
    NOR
    16’950.00
    55
    READ Erik
    CAN
    14’879.03
    56
    SEGER Brodie
    CAN
    14’645.60
    57
    JANKA Carlo
    SUI
    14’422.00
    58
    NEF Tanguy
    SUI
    13’979.48
    59
    KHOROSHILOV Alexander
    RUS
    13’413.44
    60
    BENNETT Bryce
    USA
    13’074.10
    61
    MOELGG Manfred
    ITA
    12’610.75
    62
    LUITZ Stefan
    GER
    12’525.00
    63
    JAKOBSEN Kristoffer
    SWE
    12’225.00
    64
    HEMETSBERGER Daniel
    AUT
    12’203.00
    65
    SIMONET Sandro
    SUI
    11’900.00
    66
    GRANGE Jean-Baptiste
    FRA
    11’865.05
    67
    GOLDBERG Jared
    USA
    11’256.20
    68
    ZAMPA Adam
    SVK
    10’800.00
    69
    HIRSCHBUEHL Christian
    AUT
    10’775.00
    70
    JOCHER Simon
    GER
    10’425.00
    71
    LEITINGER Roland
    AUT
    9’850.00
    72
    POPOV Albert
    BUL
    9’742.92
    73
    MARSAGLIA Matteo
    ITA
    9’093.20
    74
    DANKLMAIER Daniel
    AUT
    8’802.80
    75
    SCHWAIGER Dominik
    GER
    8’555.90
    76
    FERSTL Josef
    GER
    8’550.00
    77
    TONETTI Riccardo
    ITA
    8’300.00
    78
    HAASER Raphael
    AUT
    8’240.00
    79
    BORSOTTI Giovanni
    ITA
    8’200.00
    80
    BISSIG Semyel
    SUI
    7’900.00
    81
    ROGENTIN Stefan
    SUI
    7’792.00
    82
    MONSEN Felix
    SWE
    7’747.50
    83
    GROSS Stefano
    ITA
    7’705.83
    84
    HAUGAN Timon
    NOR
    7’656.27
    85
    GIEZENDANNER Blaise
    FRA
    7’246.60
    86
    THEAUX Adrien
    FRA
    6’915.10
    87
    ROGER Brice
    FRA
    6’792.00
    88
    BABINSKY Stefan
    AUT
    6’770.00
    89
    RODES Istok
    CRO
    6’600.00
    90
    REICHELT Hannes
    AUT
    5’951.20
    91
    ROCHAT Marc
    SUI
    5’567.66
    92
    RADAMUS River
    USA
    5’000.00
    93
    HOLZMANN Sebastian
    GER
    4’750.00
    94
    RAZZOLI Giuliano
    ITA
    4’650.00
    95
    WEBER Ralph
    SUI
    4’622.60
    96
    RAFFORT Nicolas
    FRA
    4’540.00
    97
    MAURBERGER Simon
    ITA
    4’525.00
    98
    BUZZI Emanuele
    ITA
    4’245.00
    99
    HINTERMANN Niels
    SUI
    4’125.00
    100
    PHILP Trevor
    CAN
    3’950.00
    101
    READ Jeffrey
    CAN
    3’910.00
    102
    MUZATON Maxence
    FRA
    3’867.20
    103
    ROEA Henrik
    NOR
    3’678.00
    104
    STROLZ Johannes
    AUT
    3’579.92
    105
    VIDOVIC Matej
    CRO
    3’550.00
    106
    SETTE Daniele
    SUI
    3’400.00
    107
    KLINE Bostjan
    SLO
    3’325.00
    108
    RASCHNER Dominik
    AUT
    3’200.00
    109
    ROENNGREN Mattias
    SWE
    3’100.00
    109
    KUZNETSOV Ivan
    RUS
    3’100.00
    111
    MARCHANT Armand
    BEL
    3’005.38
    112
    SCHIEDER Florian
    ITA
    2’916.00
    113
    ANDRIENKO Aleksander
    RUS
    2’900.00
    113
    ARVIDSSON Erik
    USA
    2’900.00
    115
    SARRAZIN Cyprien
    FRA
    2’750.00
    116
    SOLHEIM Fabian Wilkens
    NOR
    2’550.00
    117
    HROBAT Miha
    SLO
    2’512.50
    118
    SALA Tommaso
    ITA
    2’400.00
    119
    WINTERS Luke
    USA
    1’900.00
    119
    WINDINGSTAD Rasmus
    NOR
    1’900.00
    121
    NEUMAYER Christopher
    AUT
    1’855.40
    122
    SCHMID Manuel
    GER
    1’700.00
    123
    DIGRUBER Marc
    AUT
    1’650.00
    123
    BORGNAES Christian
    DEN
    1’650.00
    125
    RAUCHFUSS Julian
    GER
    1’600.00
    125
    GINNIS AJ
    GRE
    1’600.00
    127
    ZINGERLE Hannes
    ITA
    1’550.00
    128
    LIGETY Ted
    USA
    1’500.00
    129
    GIRAUD MOINE Valentin
    FRA
    1’400.00
    130
    ROULIN Gilles
    SUI
    1’382.40
    131
    PICCARD Roy
    FRA
    1’350.00
    132
    VON GRUENIGEN Noel
    SUI
    1’317.20
    133
    KOLEGA Samuel
    CRO
    1’250.00
    134
    DELLA VITE Filippo
    ITA
    1’200.00
    135
    ZAMPA Andreas
    SVK
    1’150.00
    136
    MAES Sam
    BEL
    1’100.00
    136
    TORSTI Samu
    FIN
    1’100.00
    138
    MANI Nils
    SUI
    1’050.00
    138
    FEURSTEIN Lukas
    AUT
    1’050.00
    140
    LEEVER Alex
    USA
    1’003.58
    141
    SEYMOUR Jett
    USA
    940.86
    142
    TREMMEL Anton
    GER
    900.00
    143
    NANI Roberto
    ITA
    850.00
    144
    THOMPSON Broderick
    CAN
    800.00
    145
    HOFER Alex
    ITA
    700.00
    146
    NORDBOTTEN Jonathan
    NOR
    650.00
    147
    NOGER Cedric
    SUI
    600.00
    148
    MORSE Sam
    USA
    550.00
    148
    BOSCA Guglielmo
    ITA
    550.00
    150
    WALCH Magnus
    AUT
    500.00
    150
    BARUFFALDI Stefano
    ITA
    500.00
    150
    MEINERS Maarten
    NED
    500.00
    150
    LAHNSTEINER Maximilian
    AUT
    500.00
    154
    KRENN Christoph
    AUT
    495.00
    Audi
    Coop
    Viessmann
    Longines
    FIS-SKI.COMCALENDAR & RESULTSSOCIAL HUBCONTACT USTERMS & CONDITIONSPRIVACY & COOKIE POLICYNEWS RSSABBREVIATIONS
    © FIS. All rights reserved

  16. Très rafraîchissant le show de Magnus Cort Nielsen !

    • Steph

      Et moustache gracias pour la visite touristique du Jutland durant cette très longue sieste dominicale.

  17. Espérons que l’an prochain, le grand départ de Bilbao puisse nous assurer un parcours développant une course avec plus de dénivelé et par conséquent, plus animée.

    Car là, même MVDP somnole…

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.