Tous les jours, la passion du cyclisme

Que de monde dans l’Alpe d’Huez!

Les images à la télé étaient impressionnantes hier dans la montée mythique de l’Alpe d’Huez: la foule était immense!!

Je ne me rappelle pas d’avoir vu autant de monde sur les 21 lacets. Ou si peut-être: en 1995, année de la première victoire là haut de Marco Pantani. J’y étais.

Par moment, et comme à la grande époque, la foule s’ouvrait tout juste devant les coureurs. Thomas Pidcock, très beau vainqueur hier à 22 ans, a exprimé ses émotions de cette foule après l’arrivée, lui qui connait les foules des circuits de cyclo-cross ou les gens sont aussi « au contact » des coureurs.

La montée de l’Alpe d’Huez ? Je n’ai jamais vu ça, les spectateurs, les drapeaux… Il n’y a rien de plus fort.

Thomas pidcock

Jumbo-Visma en contrôle

Quelle belle équipe cette Jumbo-Visma!

Hier, ils ont tous contribué à garder Vingegaard en jaune.

Ce fut Van Hooydonck et Laporte sur les portions plates, voire les rampes plus faciles du Lautaret.

Ce fut surtout un gigantesque Wout Van Aert a assumé un gros tempo souvent dans l’étape. C’est le genre d’équipier qui manque cruellement à Tadej Pogacar en ce moment. Vraiment fort, Van Aert, il mérite une statue.

On a vu Benoot aussi contribuer du pied des cols jusque mi-pente.

Ce fut ensuite aux grimpeurs de prendre le relais dans les plus forts pourcentages de la Croix de Fer puis dans l’Alpe d’Huez: Kruijswijk, Roglic, puis un très bon Sepp Kuss pour finir le boulot dans les derniers kilomètres de l’étape.

Parfait!

Huit minutes

C’est l’écart en temps du vainqueur de l’étape en 1986 (Bernard Hinault, 5h03) et en 2022 (Thomas Pidcock, 4h55).

Huit petites minutes sur un parcours presque identique, autrement dit à peu près rien du tout.

On a beau dire, on savait rouler vite aussi il y a 35 ans… avec des vélos un peu moins performants qu’aujourd’hui. Le plus utile serait une comparaison au niveau des watts moyens sur l’étape bien sûr.

Pogacar trop juste

Sinon, pour l’étape elle-même, le « perdant » du jour s’appelle Romain Bardet, qui a cependant bien limité les écarts. Il glisse en dehors du podium, mais seulement d’une poignée de secondes. Rien n’est perdu.

Pogacar a tenté deux belles accélérations dans le final, contré immédiatement par Vingegaard. Je sais pas vous, mais connaissant très bien la montée de l’Alpe d’Huez, je n’ai pas trouvé que Pogi a attaqué au bon moment… il y avait des pentes plus raides à d’autres endroits pour tenter de casser son adversaire, non? Notamment certains virages au pied, ainsi qu’à mi-pente.

Pogacar semble en tout cas avoir relativement bien récupéré de sa défaillance hier. On devrait le revoir à l’attaque et le connaissant un peu, on peut penser qu’il n’hésitera pas à exploiter toutes les étapes afin de surprendre les Jumbo-Visma. Pour moi, il n’attendra pas les Pyrénées mais attaquera avant.

Hugo Houle bien

Souvent premier coureur canadien à l’arrivée, Hugo Houle a affirmé vouloir tenter sa chance dans les prochains jours et se glisser dans les échappées.

Ca sera intéressant à suivre. Il est en excellente condition, il faut y croire. Pourquoi pas aujourd’hui vers St-Étienne? La route comporte quelques jolies bosses et un final difficile, correspondant bien à ses qualités.

Michael Woods continue pour sa part de récupérer de sa gamelle l’autre jour. Les Pyrénées sont certainement sa prochaine occasion de se distinguer.

Partager

Précédent

Le Tour sens dessus dessous!

Suivant

La belle journée d’Hugo Houle

70 Commentaires

  1. Il faut rajouter qu’Hinault et Greg avaient bien moins profité du travail d’équipiers et qu’ils avaient terminé la course tranquillement sans forcer leur talent. Comme quoi l’amélioration du matériel, des processus d’entraînement,
    de la diététique, et du reste… est relative.

    Néanmoins, en 1986, il y avait 114 m de dénivelée en moins et peut être 10°C de moins.

    Les comparaison entre les époques sont toujours difficiles.

    • Edgar Allan Poe

      J’ai toujours pensé que Lemond et Hinault étaient à un gros niveau sur ce tour qu’ils dominèrent de la tête et des épaules. J’avais été les voir le surlendemain au chrono de St-Etienne, c’était du délire tellement il y avait du monde le long du parcours, St-Etienne étant à l’époque -encore un peu aujourd’hui- une ville très cycliste entre ses multiples industries (( Manufrance puis Vitus, Lyotard, Stronglight… etc…) et ses innombrables pratiquants. Tapie avait bien remonté ses 2 coursiers, la presse ayant fait un grand incendie de quelques étincelles. Ce chrono, digne de ce nom, avait donné un sacré mano à mano. Un grand dilemme pour moi : entre le caractère et le panache du breton l’aspect moderne du cyclisme, la décontraction, et la bonhommie, de Lemond. Impossible de me décider ! 🤣
      Bref, cette étape de l’Alpe en 86, c’est du grand exploit athlétique.
      Par contre, comparer les temps sur une telle distance ne me semble pas être très parlant. Tellement de faits de course peuvent intervenir, et la météo dans sa globalité, surtout, joue énormément. Je suis même surpris que l’écart ne soit pas plus important.
      J’ai pris conscience de cette réalité récemment : j’ai fait une performance sur une cyclo et quelques rageux sont venus m’expliquer que quelques années auparavant, Sandy Dujardin, espoir montant et grosse surprise de l’année 2022 chez Total NRJ, avait mis près de 7 minutes de moins que moi 4 ans auparavant. …heureusement, ai-je pensé. Dont acte. Mais les similitudes entre nos 2 temps se limitent en gros, à avoir suivi le même parcours de 176 kms. Basta !

    • mica

      En 1986, passage par le tunnel et non par le vrai col ; Il me semble que la « remontée casse patte » due au barrage de Grand Maison n’ existait pas encore, pas plus que le viaduc qui surplombe les eaux du lac du Verney et les lacets qui serpentent sur le flanc aval de l’ ouvrage de la retenue.
      (tout cela constituant un « complexe industriel et écologique  » remarquable.
      Ceci représentant un parcours finalement un peu différent…….mais je n’ ai pas la « chronologie » exacte de la livraison de tous ces chantiers et des mises en eau des ouvrages……

      • mica

        J’ ai « gratté » un peu plus et j’ ai trouvé que la mise en service de ces ouvrages a eu lieu en 1987, donc, anciennes routes ou nouvelles en 1986? Nul ne le sait ……..Laurent peut être?
        Allez, fin de ce très hors sujet……

      • Edgar Allan Poe

        Il me semble justement les revoir dans cette remontée casse-patte. J’y mettrai ma main à couper. À l’époque, Cyclisme International sortait 4 hors séries, quasiment hebdomadaires, très documentées en image, sur le tour de France.
        La mise en service du barrage du Verney date de 84. Je ne sais pas si les lacets existaient en 86.

      • marius

        En 1986, l’Etape faisait 2,5 km de moins, ce qui prouverait que l’Etape passait par le tunnel. Bizarre, car celui-ci a été fermé aux coureurs en 1978, pour cause de vétusté et rouvert en 2002.
        La remontée casse pattes, n’est pas due au barrage de Grand Maison, mais à un gigantesque éboulement. Sur Google Maps, on voit très bien l’ancienne route matérialisée, buter contre l’éboulement. Quand au pont sur le lac du Vernay, logiquement il a été fait avant la mise en eau. On peut donc parier que la descente de La Croix de Fer était identique, sauf la viabilité. A l’époque, on pouvait rouler sur des routes surchauffées, avec le goudron qui colle aux boyaux.
        Tom Pidcock a une vitesse maxi de 100,8 Km/h dans la fin de la descente de La Croix de Fer. A cet endroit, il suffit de lâcher les freins…et de prier 😅.
        « J’y vais mais j’ai peur….ça va trop vite…..aaaahhh »

      • Super historique de la route de la Croix de Fer.

      • Photo de Louison Bobet et Bartali dans le col de la Croix de Fer en 1948, avant le détournement de la route en raison de l’éboulement et avant que la route soit goudronnée… Dantesque :

        http://www.tvs.free.fr/pmwiki/visuphotos.php?tit=Le%20col%20de%20Porte%20dans%20le%20Tour%20de%20France%201948&bgv=333333&l=640&h=463&fic=telechargements/Grimpee3communes.LeColDePorteDansLeTourDeFrance1948/Bobet_Bartali_Croix-de-Fer.jpg

  2. Zenou

    Io n’y a que moi qui pense que Lutsenko passe à côté de sa carrière en jout général des grands tours plutôt que de se spécialiser dans les classiques et les étapes ?

    • plasthmatic

      Ce coureur a une force dingue. Tu as raison.
      Mais il est libre de ses choix.

    • Edgar Allan Poe

      Quand il est passé devant moi, hier, à 2 bornes de l’arrivée, je dirais que c’est celui qui m’a semblé le plus mal. Il avançait, mais il tapait dans la réserve, c’était visible. Mais il doit avoir pour mission de sauver le naufrage Astana… Du coup, pas le choix, quitte à finir la tête qui passe sous le cadre🥵🥵🥵

  3. Le résumé de l’étape aurait pu s’attarder sur la pugnacité de Christopher Froome, bon troisième hier !

    • Bigmouse

      J’aime pas vroom vroom mais faut lui reconnaître un vrai amour de son sport et du goût de se faire mal!

      Depuis 2 3 ans il continue à se faire mal en sachant qu’il ne gagnera jamais. Ça mérite un brin de respect

      Bon faut pas oublier que ça reste très probablement un peu P… de tricheur. Car malgré tt il est reviens aujourd’hui à un très bon niveau mais ça des années lumière de ses caractéristiques physique d’avant (plus le même coureur plus les meme caractéristiques physique)

      • Lbi

        Le portrait de cyclisme dopage montre l’immense imposture de ce sympathique coureur.

      • Zenou

        Le salaire est aussi une bonne motivation

      • marius

        460 000 € chaque mois pour Froome.
        Effectivement, on peut faire preuve de professionnalisme avec ce salaire 😅.
        Tant mieux pour lui, il n’a forcé personne à lui donner pareil salaire.
        Vingegaard a un profil à la Froome. Sorti de nulle part, il pousse vers la sortie le boss du moment, (Roglic). Mais bon, dans ce cyclisme moderne incompréhensible, pas sur de gagner 4 Tour de France maintenant.

      • noirvélo

        Oui , avec ce salaire , il lui suffit « presque » d’ « être » , pas de gagner … L’image !!! et tu es payé pour ton image !!! Faut croire que pour certains il y a encore de l’argent qui traine … et d’autres qui attendent fievreusement leur SMIC , le défendent encore !!!

  4. Edgar Allan Poe

    Laurent, je ne partage pas ton avis sur la difficulté de l’étape du jour. ASO a évité le massif du Pilat, emprunté jusqu’au milieu des années 90, qui aurait permis de finir par un col classé en 1ere caté, long mais pas très difficile et ombragé avant de redescendre pendant 25 bornes sur St-Etienne. Mais les gars sont assez cassés pour leur imposer cela.
    Mais la remontée sur St-Etienne aujourd’hui, ne sera pas difficile. Un Sagan en forme n’en aurait fait qu’une bouchée.

    • Wolber

      D ailleurs en 86 , le Tour passait par le Pilât , La Croix de Chaubouret. Avant le Clm et le puy de Dôme. Ouf. Quel trace cette année là.

  5. plasthmatic

    Laurent, je te contredis sur deux points. Ou plutôt, je tire deux conclusions différentes :
    – Les améliorations du matériel ne sont pas si importantes (dans les têtes, oui, j’ai bien compris). Un bon vélo était déjà un bon vélo, et ça fait longtemps que les hommes savent faire des bons vélos.
    – Romain Bardet, avec ses 19 secondes de débours, n’est pas du tout le grand perdant d’hier ! D’autant qu’avec le chrono de 40 km profil descendant la veille de Paris, qu’il soit 2° provisoire avec vingt secondes de mieux ou 4° provisoire avec vingt secondes de moins bien, il faudra, pour lui, qu’il se passe quelque chose dans les Pyrénées. 19 secondes, en regard de route qui les attend, c’est rien du tout.
    En tout cas je vois les choses comme ça.

  6. marius

    Info capitale, j’ai battu Pogacar , Strava est formel 😂.
    Grosse anomalie dans les données Strava de Pogacar. Sur le segment de la montée (pas jusqu’à l’arrivée) qui fait 13,35 km, il réalise 49’44’´ alors que le Kom affiché est Sepp Kuss en 38’34’´soit 20,8 Km/h.
    Pogacar est arrivé 3´´ avant Sepp Kuss, donc son temps est 38’31’´. Il y a aussi pleins d’autres anomalies, notamment sur le final, étonnamment bas.
    Sur le sprint final de 260m à 7,8 % , le temps de Pogacar est de 1’03’´ à 15 Km/h alors que celui de Sepp Kuss est de 25’´ à 37,9 Km/h pour 463W.
    Même moi, j’ai fait mieux que Pogi 🤣.
    Je sais qu’il y a des logiciels pour modifier les valeurs très facilement et rapidement.
    Sans doute pour couper l’herbe sous les pieds aux fins limiers des performances douteuses, vu la célébrité de la montée de l’Alpe.
    Sinon, je retiens une équipe Jumbo Visma très solide, pour ne pas dire incassable. C’est simple, dans certaines phases de la course, ils étaient tous devant. Je ne vois pas le Danois craquer dans la montagne. Le Tour n’est pas finit, le Covid peut lui aussi, endosser le maillot jaune. Les données Strava de Thibaut Pinot montre de belles performances notamment dans La Croix de Fer. Les jambes répondent, on le verra dans les Pyrénées. Bardet est incroyablement fort, plus qu’au Giro me semble t-il. Est-ce que cela tiendra jusqu’à la toute fin ?
    Pour finir, j’ai adoré le sprint final de Tadej, histoire de dire à Jonas « attends garçon, t’as pas encore gagné « . Et derrière Geraint Thomas qui secoue la tête l’air de dire « ah les sales gosses » 😂.

    • lolobzh

      on voit pogi donner son compteur a un équipier avant la montée finale

      • Edgar Allan Poe

        Drôle de choix. En dehors d’une panne de son compteur, je n’en vois pas l’interêt.
        Quand Pogacar et Vingeegarde sont passés devant moi à environ 2.5 kms de l’arrivée, ils ont échangé des paroles sur au moins 500 mètres. Qu’en aurait-il été des temps s’ils étaient montés à bloc !

  7. alano39

    Jumbo a démontré hier qu’ils ont les clefs pour gagner ce tdf. Ils sont maîtres de leur destin.
    L’équipe est au dessus des autres et Pogi est de plus en plus seul. En plus avec Van Aert ils disposent du meilleur équipier au monde puisqu’il est là partout et tout le temps. C’est un luxe inimaginable.
    Je ne trouve pas que Pogi court bien ce tdf eu égard la faiblesse de son équipe et son obligation de revenir au minimum à hauteur de Vingegaard pour jouer la gagne sur le chrono qui devrait l’avantager.
    Ses attaques dans l’Alpe étaient trop tardives et en plus son sprint à l’arrivée inutile. Ca ressemblait plus à un numéro de communication qu’à une vraie attaque pour lâcher Vingegaard.
    Certes après sa défaillance il ne devait pas être au top et je pense qu’il devrait s’économiser et laisser peser tout le poids de la course sur les Jumbo.
    Dans son interview quand il regrette que Vingegaard n’est pas contré pour lui en remettre une j’ai le sentiment qu’il rêve. Vingegaard ne va pas se’exposer à un contre. Il laisse à Pogi tout le poids des attaques et va se contenter de le suivre comme le fait tout maillot jaune qui a 2 mn d’avance et qui en plus est un bon rouleur.
    La seule tactique de Pogi est d’attendre les pyrénées pour tout jouer sur une étape ou 2 étapes avec une attaque d’assez loin histoire de reprendre un peu plus de 2 mn. Le pb est le collectif de la Jumbo qui semble être en mesure de contrôler ses attaques en le laissant seul s’user à l’avant et de laisser Vingegaard le rejoindre sur la fin, voire le passer. Vingegaard est tellement bien entouré qu’il peut être amené jusqu’au dernier col sans avoir pris de vent et donc garder bcp de forces.
    Vingegaard doit seulement éviter que Pogi parte avec un autre coureur comme Thomas, Bardet, Gaudu pour ne pas perdre ce tdf. Le pb c’est que les 2 sont tellement plus forts que le reste du peloton que personne ne peut les suivre quand ils attaquent. Ils sont tellement sur leur nuage que le jeu des alliances devient compliqué à mettre en place. Mais ça reste jouable.
    La domination de ces 2 là est totale et personnellement rien dans le passé de Vingegaard permettait de penser que nous avions affaire à un tel champion. Ceci dit, ses premières années chez les pros ont été perturbées par des chutes et autres pbs physiques qui l’ont empêché de s’exprimer totalement. Mais chez les amateurs il n’a jamais été au sommet de la hiérarchie. Mais bon plein de bons amateurs n’ont pas été des grands champion.
    Ce duel rend ce tdf plus passionnant car nous attendons tous les attaques de Pogi qui a le tempérament pour le faire. Il n’a rien à perdre et donc il va tout tenter pour renverser la situation. Finir 2eme ou 5eme il s’en fout il joue la gagne. Il n’est pas à la recherche de points UCI.
    Pour la première fois de sa carrière il va devoir jouer de la stratégie et peut être mener des alliances. C’est nouveau pour lui mais avec lui il ne faut rien écarter car il est très fort sur ce tdf et Vingegaard n’est pas à l’abri d’un coup de moins bien. Il va lui falloir être opportuniste et chanceux en portant la bonne attaque au bon moment.
    Autre inconnue dans cette équation, la capacité à Vingegaard a encaisser la pression. On ne la connaît pas. Il faut le harceler mais de façon intelligente.

    • jmax

      Cette stratégie d’attaquer régulièrement, y compris en faisant le sprint quand l’autre est dans la roue en aspiration, c’est ce que Merckx avait fait en 1975 alors que Thévenet avait le maillot jaune. Ensuite, Thévenet avait avoué que cette tactique était très usante car cela obligeait le grimpeur qu’il était à être toujours vigilant et à participer à de petits sprints face à un gars qui savait y faire.

  8. Lbi

    Gaudu et ses 92 de vo2 max ne peut rien faire contre les dopés. Dommage.
    Mais le vélo, pour certains, même laid c’est beau, comme dirait vayer.

  9. Lbi

    Hugo houle bien mais pourrait houler mieux.

  10. Edgar Allan Poe

    Sur Strava, Pidcock a un temps de 5:08:28 hier. Donc très proche du temps d’Hinault/LeMond, mais avec 4:30 de plus.
    Le temps de Pidcock sur Strava est cohérent avec le temps des Froome et autres. Donc pas d’erreur normalement

  11. Michel

    Laurent tu avais le bon feeling pour Houle!

    Exceptionnel de finir au troisième rang quand nous savons qu’il était avec des costauds.

  12. mica

    C e qui me désole dans l’ actu de ce TDF c’ est la quasi abcsence des Colombiens, mais ou sont ils, 2 vétérans certes Quintana et Uran et un troisiéme sur ce Tour que je n’ ai même pas identifié, tous avec des fortunes diverses, et un déclin inéluctable.
    Ou sont les fameux radio ou télé reporters, avec leur gouaille leur entrain
    et leurs exagérations…..on ne sait pas, la mode aurait elle déja tourné outre Atlantique? Certainement. Le vélo croyait avoir conquis un demi continent d’ un coup, et voila que l’ on a, semble t’ il, enclenché la marche arrière . Je voudrais me tromper , mais, combien de feux de paille, de ceux qui n’ ont chanté qu’ un été. Les Sosa, Lopez et même le sprinter Gaviria, et tant d’ autres sans oublier les farfelus et sulfureux Pantano ou Botéro………
    Alors il reste la pêpite absolue Bernal, on sait son accident, on espére le revoir à son niveau….quand il avait moins de 22 ans depuis il a gagné un Giro et un TDF…….Le giro un peu dans la douleur il m’ a semblé (mais c’ est du domaine de l’ impression et il a bel et bien gagné.
    Je fais le voeux de le revoir très bientôt à son meilleur niveau ……ce ne sera pas facile.
    Voila c’ était une ode au cyclisme Colombien……..tout cela sans naiveté et en sachant que « la bas » aussi ça fleurte trop souvent avec la ligne rouge;
    ceci explique sans doute mon petit exposé ci dessus.

  13. Marco16v

    Concernant Hugo Houle, je lisais le « live » sur CyclingNews et ils avaient de très bons commentaires à son sujet, notamment que l’échappée était composée que de solides coureurs, qu’il était un domestique sous-estimé, qu’il avait de bonnes jambes, bon grimpeur, etc.
    Idem sur le résumé de l’étape sur le compte YT de GCN, ils parlent d’un bon baroudeur souvent négligé dans les pronostiques de victoires d’étapes.

    Je suis bien content pour notre canadien de voir qu’il se forge une excellente réputation et que plusieurs spécialistes y voient son talent, malgré le manque de résultat, étant équipier!

    Bravo Hugo!

    • plasthmatic

      Déjà, partir dans une échappée avec la composition d’hier, pour en prime figurer parmi les trois derniers candidats à la gagne, ça signe effectivement la qualité de ses jambes !

      • mica

        Ah oui, quelle échappée, quelle bande de rouleurs……..extraordinaire , on ne fait pas mieux de nos jours; il ne manquait que W V A . Je pensais que Kung ou Ganna plieraient l’ affaire, mais la fatigue de début de TDF est passée par là!
        Bravo aux trois de devant……avec des champions de ce calibre le cyclisme n’ est pas mort……Pedersen quel champion quand même, le Canadien et l’ Anglais itout .
        Notez 6 nationalité aux 6 premiéres places, ca ne devait pas trop parler le Français , qui ne doit d’ ailleurs ne plus être la langue du cyclisme.

  14. mica

    EAP: tu nous donne une info interressante quelques lignes ci dessus.
    tu as donc assisté sur le terrain à la montée de l’ Alpe, et à 2,5 Km, tu as vu une « conversation entre Pogacar et Vingegaard, sur au moins 500m.
    Aussitôt, notre curiosité se met en éveil…….mais, que pouvaient ils donc se raconter? Ils se faisaient part peut être de la grande fête qu ‘ils traversaient, car, c’ est la premiére fois qu’ ils vivaient cela……et cela doit se vivre au mieux 5 ou 6 fois dans une carrière de champion.
    Oui, touts 2 étaient novices, ainsi que Pidckok…….et d’ autres moins en vue……quoi qu’il en soit cela doit marquer un début de carrière .
    On ne connaitra jamais la teneur de ce dialogue (500m à 20 à l’ heure ça fait bien 1 mn 30)
    Pas d ‘ animosité ……et c’ est heureux ……du partage et de l’ amitié, en fin de compte une saine rivalité.
    Notez au passage qu’ il y a des caméras partout, le réalisateur TV
    disposait de toutes les images……….mais nous a « occulté » ce partage……
    Ce ne sont que des images apurées, sans passif, propres , passées au crible qui nous sont distillées……..derriére les caméras ou en régie certains veillent.
    Eh bien nous, à LFR on a notre envoyé spécial, sans tabous ni langue de bois……….et ce n’ est pas la premiére fois qu’ il rapporte des faits croustillants.
    Sur ce fait et d’ autres, merci EAP……..il fallait y être!

    • Edgar Allan Poe

      Mon fiston a interprété ce passage de la course comme une trêve à proximité de l’arrivée. Pogi venait d’attaquer le danois sur deux accélérations assez violentes. Je ne pense pas que ce dernier aurait d’ailleurs suivi bien longtemps, mais à partir de 2,5 kms de l’arrivée, la pente se radoucit et ça devient difficile de lâcher un adversaire de très bon niveau.
      Perso, je vois bien la conversation « Ok, bien joué, je n’ai pas pu te sortir de ma roue. On a assez donné pour aujourd’hui, on verra dans les Pyrénées ! » À peu de choses près.
      Par contre, il faisait chaud, mais pas plus que lors des précédents passages sur ce site. Avec un petit vent du nord qui rendait la canicule supportable.
      Le pied de la montée est toujours une fournaise à compter de 11/12 heures et ce jusqu’au soir.
      J’en ai quand même vu sur la plaque. 3.
      Il ne m’a pas semblé voir de pignons de 34, en de rares exceptions, et je ne pense pas que les coureurs avaient en dessous de 39…38 peut être.
      Je n’ai pas souvenir de les avoir vu aussi cramés. Au delà des 10 premiers, tous montaient en « gérant ». Normal. Ça permet d’apprécier, sans se mettre dans le rouge. La route est encore longue.

      • mica

        Mais qu’ ont ils bien pu se dire le Slovène et le Danois ?
        Poggi; « mais tu as vu la foule! c’ est dingue……je n’ avais jamais vu ça! »
        Ving :  » Ah oui tu as raison…..quoi que chez moi, chez les wikings c’ était pas mal non plus! »

        Ou alors (tjrs humour)
        Poggi:  » Mon compatriote Roglic m’ a indiqué un lieu d’ entrainement merveilleux!
        Ving :  » A, bon, c’ est mon équipier et il ne m’ a rien dit! »
        Poggi ;  » Tu pourra venir avec nous , on pourrait y retrouver un Frenchi qui qui va pas mal du tout cette année. »
        Ving :  » Mais enfin dis moi ou c’ est…..tu me fais bouillir »!
        Poggi :  » mon compatriote Primoz m » a dit que c’ était haut, très haut »
        Voila en exclusivité absolue la teneur de la conversation. Mais, ou est ce lieu d’ entrainement magique ,?……….Tout le monde peut jouer, sauf Eric……. (bien sur)
        ( c’ était un peu d’ humour pour oublier qu’ aucun Français n’ a gagné le TDF depuis une quarantaine d’ années,, et une trentaine d’ étapes , ou
        plus, sans victoire Française!
        Allez, c’ est peut être pour aujour d’ hui !

  15. Étant donné le niveau de l’équipe Jumbo, il’y a plus que deux jours dans les Pyrénées vraiment propices pour rattraper les 2m22s de retard prises par Pogacar (Hautacam et Luz Ardiden). Ensuite, il y aura le CLM.

    Leurs niveaux semblent assez proches et 2m22s, cela fait beaucoup. C’est tout de même assez mal embarqué pour le Slovène.

    L’équipe Jumbo a mis le paquet sur la préparation de ce TdF avec tous les meilleurs coureurs sélectionnés quitte à présenter une équipe beaucoup plus faible sur le Giro.
    Un stage commando à Tignes avec interdiction à Christophe Laporte ou Wout Van Aert de prendre le départ sur leurs championnats nationaux respectifs.

    UAE a perdu beaucoup d’équipiers en raison du COVID avant ou après le départ du Tour. Il n’y a que Majka qui aura été efficace mais COVIDé et déjà mis beaucoup à contribution la première semaine.

    Il a été dit que Pogacar aurait dû laisser filer dans le Galibier pour attendre ses équipiers. Mais face à la Jumbo il n’avait pas d’autres choix, s’il ne voulait pas arriver avec 5 à 10 minutes de retard au pied du Granon sur Roglic ou Vingegaard.

    • Les mêmes effets reproduisant souvent les mêmes conséquences, la chaleur exceptionnelle annoncée la semaine prochaine ne fait pas les affaires de Pogacar.

  16. mica

    Juste un petit retour sur l’ étape Briançon A H.
    Je ne sais pas si ça a été vraiment dit,, mais quel spectacle nous à offert Pidkok…..Ses descentes à couper le souffle et ses montées ont été de premiére main.
    Je pense à la descente fabuleuse du du Galibier…….comme l’ on dit « à montrer dans toutes les écoles de cyclisme »……….mais l’ on peut dire aussi:
    « ne tentez pas de faire ça chez vous ». (bon il y a peu de chance que ça se produise!).
    Ses montées aussi, remarquables, jusque en haut de l’ Alpe , et un travail, sans passer son tour, durant les 5 heures.

    • Pidcock ! À censurer dans les écoles de cyclisme 😂

      Mais alors quel spectacle ! C’est vraiment beau…

      • mica

        OK ! Mais quel sport fabuleux que le cyclisme. Effort athlétique maxi dans les cols et les clm, virtuosité et prise de risque « au millimétre  » dans les descentes.
        Spectacle extraordinaire……..et quelle vitrine pour la France…..peut être un peu trop long.
        Je ne sais quel humoriste disait : « l’ éternité c’ est un peu long, surtout sur la fin ». Le TDF aussi, me semble « un peu long sur la fin ».
        Allez, 3 ou 4 jours de moins, ce ne serait pas un crime de lèse majesté. (surtout par ces canicules)
        Pour revenir sur la « parlote », je pense que dans Briançon A H , Fromme était , en quelque sorte le père spirituel de Pidkok et des échanges verbaux et non verbaux n’ ont pas du manquer……ce n’ est pas une critique, loin de la………et ça, encore une fois, la télé ne nous l’ a
        pas montré!

      • mica

        Non, non, ne pas censurer, mais montrer avec les réserves d’ usage.
        As tu remarqué la maniére qu’ a Pidkok d’ agrandir le rayon des virages: ( pour un virage à droite par exemple il prend l’ entrée du virage à l’ extérieur gauche, il vient « tangenter » l’ intérieur droit (vers le bas coté), enfin, il ressort à l’ extérieur gauche.
        Tout cela permet d’ avoir un rayon de virage plus grand.
        Ce rayon plus grand que le rayon naturel de la route fait que le cycliste est moins penché d’ ou moins de risque de décrocher par perte d’ adhérence .
        Pour fixer les idées , si le rayon de la route mesure 20m, le rayon de la trajectoire peut en faire 25…..d’ ou une sécurité accrue, attention toutefois aux bas cotés, souvent en moins bon état que le reste de la chaussée et en éventuel dévers.
        ( on l’ a dit, mais un cycliste penche d’ autant plus que le rayon est court et que la vitesse est grande………le cycliste ne choisit pas son inclinaison, il ne peut choisir que sa vitesse et régler, un peu, le rayon de sa trajectoire.
        Pidkok fait ça à merveille mais dans le peloton il y en a quelques autres capables de çà. Il a fait dans la descente du Galibier une démonstration , dans une certaine mesure il a gagné son étape en descente.

      • Les coureurs utilisent tous ce types de trajectoires.

        Mais certains y mettent de la fluidité, de la précision et une forme de dynamisme dans les transferts d’appuis.

        Les meilleurs comme Pidcock, s’amusent et jouent avec le terrain, les autres sont obligés de se concentrer, voir de prendre des risques pour les suivre.

        Pidcock est un vrai funambule, toujours sur le fil et avec facilité.

      • marius

        Julian Alaphilippe a un style similaire à Pidcock en descente. Une mise sur l’angle rapide du vélo. Petit gabarit = centre de gravité plus bas. A ce propos, une tige de selle télescopique, rendrait de grand service à certains coureurs…ceux qui descendent les mains aux cocottes, ou comment relever son centre de gravité. Après, les pneus larges en vigueur actuellement, 26, 28, améliorent la tenue de route, sans prise de risque supplémentaire.

      • Il a clairement gagné son étape en descente puisque c’est dans les descentes du Galibier et du Télégraphe qu’il parvient à rejoindre l’échappée.

        Dans l’Alpe, il était juste le plus fort de l’échappée.

      • Mica, petit cadeau pour toi.

        https://images.app.goo.gl/k9saL781CJJHHFjp8

        Bien évidemment, les trajectoires d’un véhicule motorisé sont différentes de celles que l’on choisi quand le seul moteur est la gravité.

        Mais cela permet de toucher du doigt la complexité de ce qui paraît facile mais qui ne correspond qu’à une première étape dans la compréhension de la complexité des trajectoires et des transferts de masse.

        Du temps où j’étais bon descendeur à vélo, certains me demandaient des conseils. J’ai toujours eu des difficultés à transmettre car je pense qu’à vélo c’est essentiellement une histoire de confiance et de feeling.

        Celui qui descend vite et bien le fait le plus souvent naturellement, même si un descendeur médiocre peut s’améliorer avec un apprentissage technique.

  17. Thierry mtl

    UAE aurait dû mettre Almeida en soutien a Pog sur le Tour. Il est sorti du Giro avant la fin cause du COVID. Il est un excellent grimpeur et un bon rouleur. Il aurait été d’une grande aide. Il se garde pour la Vuelta, a quoi bon ?

    La Jumbo ne dilue pas la sauce sur la saison et elle mobilise même sa star WVA en soutien à Vingegaaaarrd. C’est le tout pour le tout, et c’est payant.

  18. mica

    Eric, ce que tu dis sur la fluidité de Pidkok est juste, et c’ est vrai aussi qu’ il a gagné son étape en descente. Dans tous les cas de figure, il n’ aurait pas été très loin des premiers.
    Marius: bonnes remarque sur les tiges de selle télescopique……..mais évitons, peut être les usines à gaz.
    Oui les pneus plus larges semblent être un plus .

  19. marius

    @Eric.
    Pertinent ton lien sur la trajectoire idéale en circuit, en monoplace, voiture ou moto.
    C’est celle que tous les moniteurs apprennent à leurs élèves. Elle permet de ré accélérer plus tôt à la sortie du virage. A savoir, une monoplace à basse vitesse, donc sans appui et adhérence à part celle des pneumatiques, ne remet jamais les gaz, tant que les roues ne sont pas droites, sinon, c’est le tête à queue, sortie de piste assurée.
    Cette trajectoire asymétrique, n’est pas nécessaire à vélo, car vu la légèreté, il passe plus vite qu’une moto suiveuse.

    • La plus grande différence avec un véhicule motorisé et un cycliste ou un skieur, c’est qu’il suffit d’appuyer fort sur l’accélérateur pour se relancer.

      À vélo et plus encore à ski, l’interet et de conserver la vitesse cinétique afin de ressortir du virage avec la plus grande vitesse possible. Mais la meilleure trajectoire est souvent curviligne. Antoine Deneriaz m’expliquait que le sens de la trajectoire s’acquiert naturellement par le jeu pendant l’enfance. À noter que l’ancien champion olympique de descente est un excellent descendeur cycliste. Contrairement à l’idée reçue, ce n’est pas le cas de tous les skieurs.

      • L’intérêt est de conserver

      • mica

        En ski, le skieur moyen aura tendance à déraper dans les virages (c’ est un moyen de se freiner, donc de perdre de l’ énergie cinétique) : en dérapant, ce même skieur soulèvera pas mal de neige derrière lui.
        Le skieur bien plus avancé effectuera des virages « coupés » ce qui veut dire que principalement son ski extérieur au virage s’ ancrera dans la neige ce qui évitera de trop déraper, voire ne plus déraper du
        tout.
        La version moderne du virage coupé, c’ est le carving qui permet avec des virages à petit rayon (type Spécial) d’ avoir des positions trés inclinées jusqu’ a ce que la main intérieure vienne toucher la neige. ( ou presque).
        La même version extrêmement inclinée peut s’ obtenir aussi avec des rayons plus grands, et donc avec de bien plus grandes vitesses.
        (type slalom géant). (la réalisation de ces virages carving demande quand même un matériel spécifique.
        On retrouve le même phénomène que sur le vélo, ou l’ inclinaison dépend de la vitesse et du rayon de la courbe., mais pas de la volonté directe du pratiquant.
        J ‘ espère que tu ne me sacquera pas trop Eric……j’ ai fait ce que j ‘ai pu….. à mon petit niveau……comme à vélo d’ ailleurs.

      • Bien expliqué Mica, je vois que tu es un vrai connaisseur et fin technicien.

        Effectivement, l’inclinaison dépend de la vitesse et du rayon de la courbe (force centrifuge et par réaction force centripede).

        Mais en ski, contrairement au vélo, la volonté directe du pratiquant peut influer sur l’inclinaison, même en conduite coupée.

        Elle peut influer par le biais de l’angulation, c’est à dire l’angle entre les jambes et le buste.
        Un contrôle fin de l’angulation permet de modifier l’angle de la prise de carre. Plus l’angle est important, plus le rayon de courbe diminue, entraînant une inclinaison plus importante…. Ou Inversement si le skieur diminue l’angle de la prise de carre.

        Sur les skis, il est souvent écrit un chiffre qui correspond au radius du ski et les skieurs croient que cela correspond au rayon de courbe. En fait le rayon de courbe dépend du radius mais également de l’angle de la prise de carre…

        Dans une moindre mesure, le rayon de courbe peut être modifié par le centrage (l’équilibre avant – arrière). En appuyant fort sur la languette ou sur l’arrière de la chaussure, le skieur déforme ses skis et modifie ainsi le rayon de courbe et par conséquent, l’inclinaison.

        Généralement, le skieur cherche à contrôler une trajectoire et non pas une inclinaison.
        Mais si l’inclinaison est trop forte, la chaussure touche la neige, le ski décroche, et c’est la faute d’intérieur (le skieur tombe à l’intérieur du virage).
        Et si l’inclinaison est trop faible, la carre ne mord plus la neige , c’est de nouveau le ski qui décroche avec un dérapage entraînant parfois à nouveau la faute d’intérieur.

        Heureusement, que tu pilotes des skis ou un vélo, tu n as pas besoin de réfléchir à tout cela ni même de le comprendre. Il suffit d’avoir le bon feeling, la confiance et l’équilibre. Si tout cela est réuni, tu peux devenir un virtuose sans avoir besoin de passer par l’aspect cognitif. Celui qui pense à ce qu’il doit faire, que ce soit à ski ou à vélo, soit il est scotché, soit il tombe. La virtuosité est une chose un peu bestiale 😉

        C’est une forme d’,intelligence particulière qui fait très peu appel au cognitif. Les meilleurs descendeurs sont souvent incapable d’expliquer ce qu’ils font sur un plan technique. Ils le font sans y penser.

        C’est exactement pareil à vélo.

  20. Pou résumer un peu mieux la partie technique, leradius dicte le rayon de courbe mais il n’est pas à proprement parlé le rayon de courbe. En fait, le radius est le rayon que décrit le ski à plat… Plus l’angle de prise de carre augmente plus le rayon de courbe diminue. Il diminue d’autant plus que le radius est faible et que le skieur réussi à déformer son ski.
    Pour l’aspect mental, et qui est commun au cycliste qui descend un col à grande vitesse, je pense avoir été assez clair.

    • mica

      Réponses limpides et il est vrai que le ski bien pratiqué devient plus instinctif que réfléchit.
      J’ ai cru comprendre que l’ on pouvait augmenter ou diminuer le rayon des virages en appuyant + ou – sur la languette et en créant un effet spatule plus ou moins prononcé.
      Merci pour tes réponses éclairées, mais il ne pouvait pas en être autrement.
      Bon, on est plus que hors sujet, mais c’ était passionnant!

  21. mica

    Réponses limpides et il est vrai que le ski bien pratiqué devient plus instinctif que réfléchit.
    J’ ai cru comprendre que l’ on pouvait augmenter ou diminuer le rayon des virages en appuyant + ou – sur la languette et en créant un effet spatule plus ou moins prononcé.
    Merci pour tes réponses éclairées, mais il ne pouvait pas en être autrement.
    Bon, on est plus que hors sujet, mais c’ était passionnant!

    • Oui, charger la spatule en début de courbe est un classique. À haut niveau, cela devient beaucoup plus compliqué avec des coureurs qui peuvent faire le choix de charger le talon sur la fin d’un virage car ils ont la capacité musculaire de revenir immédiatement sur la languette.

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.