Tous les jours, la passion du cyclisme

Le Tour de l’actualité du cyclisme au Québec

Petit survol aujourd’hui de l’actualité dans le monde du vélo (essentiellement sur route) au Québec.

1 – L’Enfer des Patriotes

Ou la version « Québec » du Tro Bro Léon! C’est ce dimanche du côté de St-Denis-sur-Richelieu.

Une très belle course sur route ponctuée de 13 secteurs sur terre battue dans la version 101 kilomètres, un peu moins sur la version 82 kilomètres.

Le programme technique est ici.

Prévoyez quand même des pneus de 28 voire 30mm, plus prudent.

On s’inscrit en ligne jusqu’aujourd’hui midi, ou sur place.

Une belle à inscrire à votre palmarès!

2 – Camp d’entrainement Bridge the Gap (BTG) pour athlètes féminines canadiennes

Je continue de trouver l’initiative de Global Relay – Bridge The Gap très intéressante, y voyant d’ex-coureurs(es) pro se mobiliser concrètement pour faire avancer les choses en cyclisme sur route. On ne peut en dire autant de tout le monde.

BTG organise du 2 au 7 juin, en marge du « Tour de Gatineau », un camp d’entrainement à Gatineau pour jeunes athlètes féminines, camp supervisé par Karol-Ann Canuel.

But du camp, apprendre les habiletés techniques et tactiques essentielles à la course, ainsi qu’introduire les athlètes féminines à la communauté cycliste.

On peut poser sa candidature. Toutes les infos sont ici.

Merci à Karol-Ann pour avoir porté cette initiative inspirante à mon attention!

3 – Féminaction

Dans la même veine, mais du côté du ski de fond, un sport qui m’est désormais très cher, les ex-olympiennes Laura Leclair de Gatineau ainsi que Cendrine Browne se mobilisent et ont fondé Féminaction, une initiative ayant pour but d’encourager les filles à continuer dans le sport du ski de fond.

Des activités viennent d’être annoncées, notamment trois camps d’entrainement, des visites en région pour partager l’expérience de ces olympiennes, ainsi que de la formation à l’égard de la profession d’entraîneure en ski de fond.

Les mises en candidatures sont ouvertes, et toutes les informations sont ici. À vos ski-roues!

4 – Critériums du Club Cycliste Sherbrooke

Fort du premier succès, la 2e manche de la série de critériums régionaux à Sherbrooke aura lieu jeudi prochain 26 mai.

L’organisation s’est récemment rassemblée pour un post-mortem et déjà, des nouveautés sont annoncées pour le prochain crit.

Première nouveauté, deux départs sont organisés, l’un à 18:15 pour la série « Sport » (30min + 3 tours), l’autre à 19h pour la série « Élite » (50min + 3 tours). On vise à augmenter le plaisir des participants en assurant une certaine homogénéité des niveaux.

Et question de garder l’événement festif et convivial, un food truck sera sur place pour vous régaler.

La bière du Siboire aussi bien sûr!

Toujours derrière le micro, j’essaierai aussi de garder l’ambiance festive tout en décrivant les courses de mon mieux, question de vous faire vivre la tactique de course à son meilleur.

5 – Critériums régionaux à Drummondville

Le sympathique et entreprenant André Lamarche, présent au premier critérium à Sherbrooke, a porté à mon attention la prochaine série de critériums à Drummondville, et je salue l’initiative!

Affuté, André Lamarche, ouf. Beau bestiau. Tout un coureur, c’est moi qui vous le dit. Une vraie dague. Quand je serai grand, je veux être comme André Lamarche, ou comme Alain Goulet. Des inspirations.

Les crits de Drummond, ca débute le 16 juin prochain. Suivront les 22 et 30 juin, puis les 7 et 14 juillet. Départs à 18h45, 50 minutes de course.

Idéal pour préparer vos Championnats canadiens à Victo!

Toutes les infos sont ici.

Le CCS-Siboire pourrait bien y étendre son emprise sur les crits du Québec…

6 – Israel – Premier Tech

Je sais pas vous, mais je commence à trouver inquiétant le manque de résultats de l’équipe Israel-Premier Tech sur le Giro, la compétition étant féroce pour le renouvellement des licences WorldTour en fin de saison.

Le graphique ci-bas, à jour, montre qu’Israel – Premier Tech est actuellement en 20e place dans le classement des points cumulés sur les saisons 2020, 2021 et 2022. Sur ces points, les 18 premières équipes auront une licence WorldTour 2023-2025.

L’équipe Arkea-Samsic cartonne en ce moment, notamment avec ses résultats sur le récent Tro Bro Léon.

Alpecin-Fenix a récemment confirmé qu’elle demandera une licence WorldTour pour la période 2023-2025.

Ces deux équipes sont encore en continentale pro cette saison, et figurent très bien dans le classement actuel, suggérant que deux équipes actuellement en WorldTour seront recalées en fin de saison.

Pour le moment, ces deux équipes sont Lotto-Soudal et Israel-Premier Tech.

C’est la cata du côté de Lotto-Soudal, la grande organisatrice de l’équipe Valérie d’Haeze ayant remis sa démission il y a seulement quelques jours. On annonce également Tim Wellens partant en fin de saison.

Le manager John Lelangue a cependant beaucoup de métier dans le cyclisme et pourrait être un homme bien capable de gérer pareille crise. Il est peu probable que la Belgique laisse tomber une équipe emblématique de leur sport. Le cyclisme est juste trop important en Belgique!

Intermarché atomise actuellement sur le Giro avec notamment Biniam Girmay (mais pas que, ses coureurs ont fait sept top-10 dans les 10 premiers jours du Giro!), je pense que BikeExchange va remonter au classement avec les grands tours, et je vois aussi Cofidis dans ce cas de figure.

Il va falloir une grosse deuxième portion d’année à Israel – Premier Tech pour remonter dans la hiérarchie.

Évidemment, d’autres facteurs peuvent influencer l’octroi de licences WorldTour, notamment l’éthique. Astana n’a pas vraiment bonne réputation à cet égard, pourrait-on par exemple sanctionner la présence d’Alexandre Vinokourov dans le giron de l’équipe? Astana connait actuellement d’importants problèmes financiers, les coureurs n’ayant pas été payés récemment. La fin prochaine de cette équipe?

D’autres équipes pourraient faire le choix de ne pas demander de licence WorldTour en 2023-2025, leur permettant de réduire leur budget de fonctionnement.

Pourrait-on également assister à la fusion de deux équipes actuelles WorldTour, question de créer un groupe plus puissant encore? Pas impossible. EF avec Trek? Lotto-Soudal avec?

La déception vient probablement de Total Énergies, dont l’important investissement cette année dans Peter Sagan et toute son armada n’a que très peu rapporté à ce stade-ci. Si ce recrutement de prestige visait l’octroi d’une licence WorldTour 2023-2025, j’ai bien peur que ce soit déjà loupé.

Affaire à suivre!

Partager

Précédent

Quel final!!!

Suivant

Giro: deux belles étapes ce week-end

  1. Edgar Allan Poe

    Quand je lis ton article, Laurent, je me dis qu’il est bien difficile de faire vivre la flamme (rouge🤣) du cyclisme de compétition de nos jours. Des cri-cri d’une demi-heure…pffff, j’enfile même pas un cuissard ! Enfin, je dis ça, mais il m’arrive de faire des grimpées chrono qui ne durent parfois pas si longtemps.
    Mais sur route, il faut au moins une heure à grosse intensité pour commencer à voir faiblir les adversaires.
    Je vois sur la photo illustrant cet article qu’il n’ y a pas grand monde au départ et qu’il semblerait que les participants soient « multi-générationnels ». C’est peut-être la solution, avec ou sans handicap – je veux dire des départs espacés en fonction du niveau-.
    C’est ce qu’il se passe en FSGT dans l’hexagone. A mon avis, il faut que des groupes à peu près homogènes puissent se constituer dans la course, de manière à ne pas trop désespérer ceux qui se retrouvent seuls derrière.
    Depuis deux jours, je rameute toutes les troupes de mon club et autres coureurs pour venir participer à une course à une heure et quart de chez moi. Mon club nous fournit un camion sponsorisé par la région, nous avons juste le prix de l’autoroute à acquitter. Et bien, malgré le fait que nous soyons en pleine saison, je ne trouve personne. Pourtant, il semblait si primordial d’afficher ses performances d’entrainement hivernal sur les réseaux sociaux ces derniers mois…avant que la vraie saison des courses ne commencent réellement !!!
    Israël, avec son coureur payé à 5M d’€ depuis bientôt 4 ans, nul ne doute qu’ils s’en sortiront ! Je suis plus optimiste pour Sagan, qui finira bien par assurer un come-back façon Cavendish.
    Il est paradoxal de constater que certains cyclistes sont limogés en fin de saison pour parfois des broutilles de santé les ayant conduit à des résultats moindres par rapport aux ambitions de l’équipe, alors que d’autres, surfant sur leur nom, continuent d’être copieusement rémunérés sans résultats, tous cramés qu’ils sont.
    Sagan fait vendre des vélos, c’est entendu, on l’a bien compris maintenant. Il est bon dans l’entertainment !
    Mais Froome « Acqua y Pane », ou plus de courant, c’est de l’investissement à fonds perdus, me semble-t-il, même si je respecte l’humilité du personnage.
    Remarque, pour 5 millions, je serai hyper humble, si on me le demande. Promis !

  2. missbecaneenfolie

    Les courses régionales sont une très belle dynamique rarement vu, comme un renouveau à la base. Les longs déplacements en véhicule pour se rendre à des compétitions sont souvent un frein. Dans le calendrier au Québec depuis quelques années, tout est concentré dans le Grand-Montréal pour les compétitions (rayon de 150 km grosse modo). Tourner en rond dans des rues pour un critérium, aussi bien le faire dans sa propre région! C’est plus sympa et convivial en sa propre région. Pour certains, un rappel de leurs premières compétitions, un brin nostalgique. Mais aussi, un esprit familial et qui permet justement de concilier pour les jeunes comme leurs pères et mères présents. participants ou spectateurs, une bonne vib!
    Longue vie aux courses régionales, aussi moins dispendieuses sur tous les plans (inscription, essence, logement, repas, permettant une bière ou 2 plus facilement après!) !

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.