Tous les jours, la passion du cyclisme

Le Tour de l’actualité

1 – Mike Woods

Le coureur canadien n’avait pas rassuré sur la récente Ventoux Dénivelé Challenge, lâché tôt au pied de la dernière ascension du Géant de Provence.

À environ deux semaines du départ du Tour, il a rassuré son monde avec une belle victoire d’étape sur la Route d’Occitanie, le général en prime!!

Si le plateau n’était pas exceptionnel, y’a quand même Alejet Valverde et Nairo Quintana derrière, preuve que Woods est en bonne condition à l’approche de la Grande Boucle.

Sa victoire d’étape surtout n’a laissé aucun doute sur sa force actuelle, Woods n’ayant laissé aucune chance à son compagnon d’échappée dans le final, Carlos Rodriguez (Ineos).

2 – La guerre des points UCI

Très bonne semaine pour Israel-Premier Tech qui, avec la perf de Woods sur la Route d’Occitanie et celle de Jakob Fuglsang sur le Tour de Suisse, a comblé une partie de son retard sur la 19e équipe au classement, Lotto-Soudal qui a quand même marqué quelques points essentiellement sur le Tour de Belgique.

Israel-Premier Tech a marqué pas moins de 546 points UCI, juste un peu moins que la meilleure équipe de la semaine, Bora-Hansgrohe avec 693 points.

EF a aussi bien fait, 534 points.

C’est Bike Exchange qui est actuellement en perte de vitesse, glissant progressivement hors du top-18.

Ceci pour vous dire que la compétition est très intense en ce moment, et que les équipes mettent la pression à leurs coureurs pour obtenir ces précieux points.

Selon Pierre Carey et son récent article dans le journal suisse Le Temps, jamais la pression sur les coureurs n’a été aussi intense.

Le cocktail pourrait être très explosif en première semaine du Tour, cette pression des points UCI s’ajoutant à celles des enjeux et du gigantisme de la Grande Boucle. Tout le monde se rappellera la première semaine du Tour l’an dernier, qui a notamment décimée l’équipe Jumbo-Visma.

Ca pourrait être pire encore cette année, j’en ai bien peur. Chutes à gogo?

Mais la plus grande menace de ce Tour 2022, ca sera peut-être la Covid-19, qui a décimé le récent peloton du Tour de Suisse…

3 – Tour de Suisse justement

Victoire finale de Geraint Thomas grâce à ses qualités de pistard qui l’ont bien servi sur le chrono du dernier jour.

De retour, Geraint Thomas? Je ne le vois pas rivaliser avec Tadej Pogacar ni Primoz Roglic sur la Grande Boucle pour autant.

Sans surprise en Suisse, le chrono a été remporté par Remco Evenepoel, un sacré moteur celui-là. Il a encore quelques problèmes dans la montagne, mais une fois qu’il aura progressé dans ce registre, rien ne l’arrêtera sur les épreuves par étape.

Pour moi, ce n’est qu’une question de temps. De maturité. Et d’affutage.

Fuglsang termine 3e du général du Tour de Suisse, il est à sa place. Higuita est sur la 2e marche du podium, on le sentait très efficace en montagne mais son gabarit ne lui a pas permis de rivaliser sur ce dernier chrono.

On retiendra également la belle prestation de Thibault Pinot, sa victoire d’étape étant surtout excellente pour son moral et sa confiance à deux semaines du départ du Tour. C’est un plaisir que de le voir enfin avoir du plaisir sur son vélo.

4 – Hugo Houle

Exceptionnel Tour de Suisse pour le coureur québécois, remarquable dans l’aide qu’il a pu apporter à son leader Fuglsang sur les dernières étapes.

Il termine 22e du dernier chrono (après avoir tant abattu de travail pour son leader au cours des étapes précédentes) et 15e du général.

Il ne pouvait mieux faire selon moi. Exceptionnel!

Si cela ne lui vaut pas une sélection sur l’équipe du Tour chez Israel-Premier Tech, je ne sais pas ce qu’il faudra.

5 – Tour de France

Les équipes annoncent progressivement leur sélection pour l’épreuve phare de la saison.

Chez Jumbo-Visma, l’équipe a de quoi faire peur: Roglic, Vingegaard, Van Aert, Kuss, Kruijswijk, Benoot, Van Hooydonck et Laporte. La force du collectif!

6 – Tour de Slovénie

Beau festival de Tadej Pogacar, Rafal Majka et… Matej Mohoric sur la dernière étape.

Le général va à Pogacar qui y a mis un point d’honneur, question d’envoyer un signal très clair à la planète vélo: il est bien présent, en excellente condition et se présentera au départ du Tour pour le triplé, rien de moins.

Jamais inutile de marquer les esprits à l’approche d’un si grand rendez-vous!

7 – Championnats nationaux

C’est dans une semaine et ca sera intéressant, bien que les divers parcours favorisent des coureurs différents d’un pays à l’autre.

Au Canada, c’est à Edmonton.

En France, à Cholet. L’épreuve sur route marquera le retour en course du champion du monde Alaf Polak, ca fait bien plaisir de le revoir après sa lourde chute sur LBL. Je ne compte pas trop sur lui cependant.

Misez plutôt Arnaud Demare, le parcours de 240 kilomètres étant plutôt favorable aux sprinters.

Demare aura aussi l’avantage d’une équipe solide et étendue au départ de ces championnats, capable de contrôler la course.

8 – Monopoly cycliste

Ca vient de sortir, et c’est avec Arnaud Demare et Julian Alaphilippe. Pourquoi pas?!

La pub du jeu est originale en tout cas!!!

9 – Wampas

Certains aiment, d’autres pas.

Le groupe qui donne parfois dans le cyclisme sortira un nouvel album à l’automne prochain. Il sera notamment question d’Alaf, et de Mathieu!

Partager

Précédent

Hugo Houle fait péter Evenepoel et Tibopino!

Suivant

Trop dur, les Canadiens Maitres?

61 Commentaires

  1. Wolber

    Les Wampas ? … Rimini , bien sûr.

    Les championnats de France visiblement durs à être organisés ds la moitié sud de la France.

  2. mica

    Tour d’ horizon exaustif, comme d’ hab., merci Laurent.
    ( 1 ) Woods visiblement prêt pour le TDF attention cependant à la première semaine…….c’ est vrai pour tous, mais peut être encore plus pour les grimpeurs.
    Quel « essorage » ça risque d’ être !
    ( 2) les points UCI : avec le risque de laisser une ou plusieurs bonnes équipes sur le pas de la porte. C ‘ est globalement vrai pour tout le cyclisme…….peut être existe t’ il , ici ou la quelques super coureur « délaissé « .
    Je me laisse aller à penser qu’ il y a, peut être, au coeur des Andes, quelque grimpeur des hauts plateaux qui laisserait tout le monde sur place dés que la route s’ élèverait . ( en fait il y peu de risque, avec les méthodes de détection qui doivent être mises en place sur tout les continents.)
    Pour une fois , et ce sera peut être la seule, je voudrais saluer l’ UCI , qui avec son centre mondial du cyclisme, fait du bon boulot en mettant « le pied à l’ étrier  » à des jeunes issus de pays à faible tradition cycliste.
    (3) Tour de Suisse , le haut niveau, bien sur, mais un plateau plutôt moyen, me semble t’ il. Pour Evenépoel tu as trové l’ expression qui va « pile poil » : ( il devra s’ affuter »)
    (4) Hugo Houle , bravo, ça fait plaisir ces champions venus d’ ailleurs , car, le Canada, voire le Quèbeq , c’ est encore ailleurs et c’ est rafraichissant.
    ( 5 ) TDF ……Avec sa semaine de tous les dangers dont le fameux petit Paris Roubaix, mis ici pour l’ audience TV avant tout.
    On verra ceux qui restent en course aprés tous ces piéges.
    En passant, on a vu au Tour de Suisse féminin une « coureuse » capable d’ absorber un dénivelé de 1460 m à l’ heure dans un vrai col……c’ est considérable ça équivaut, me semble t’ il à un niveau masculin déja très intéressant (nom de la « coureuse » , on doit dire comme ça parait il, Kristen Faulkner, (Etats Unis).
    Vu aussi au Tour de Suisse une concurente qui prends pendant un temps visiblement long, le sillage de sa voiture et de tout véhicule qui passait par là (c’ est M. Matieuws qui le montrait dans son twitter, pardon pour l’ orthographe ). Décidemment , les « bonnes habitudes » sont partout!

    • Wolber

      Les pavés toujours redoutés et souvent maudits font parti de l histoire du cyclisme français et du Tour de France . Rien de choquant, donc , à ce qu ils soient empruntés .
      En revanche une arrivée en terre à la  » super Planche des belles filles  » , ou un col de la Loze , ça ç est pour l audience.
      Après qu il servent à faire de l audience à ASO ds un cyclisme aseptisé , ç est une autre histoire.

      • mica

        Oui Wolber, pavés « historiques » « sauvés in extremis » pour des épreuves spécifiques d’ accord, mais pour une épreuve généraliste , comme le Tour c’ est vraiment limite.
        Espérons qu’ il n’ y aura pas de dégats au soir d’ une telle étape.

  3. 1460 m/h, c’est très rapide et il n’y a pas beaucoup de cyclosportifs qui y parviennent. Chez les hommes pros, je crois que l’on avoisine les 1800 m/h sur certains cols. Cela fait encore une grosse différence.

    Enfin… si cette vitesse ascensionnelle n’est pas associée à un temps de soutien, ce n’est pas très parlant. Car monter à 1460 m/h pendant 30 minutes reste accessible, sur une heure ou 1H30, c’est beaucoup plus rare.

    Pour que cette vitesse soit partante, il faut trouver des grimpées raides proches de l ‘heure d’ascension.
    Le Mont Ventoux par Bédouin et ces 1589 m de dénivelés sont intéressants de ce point de vue.

    Il y a les coureurs capable de monter sous l’heure et les autre. Je pense que le record est toujours celui d’Iban Mayo en 55’50 ».

    • Pour Iban Mayo, cela représente un peu plus de 1700m/h….

      Sur l’Alpe d’Huez (c’est pluscourt), les meilleurs dépassent les 1800 m/h.

    • mica

      Bonnes remarques …….. monter 1800m en vitesse ascentionelle équivaut à monter 0,5 m/ s soit 3 marches d’ escalier / s (escalier moyen) ; imaginez ce que ça représente sur 1 heure et même sur 1/2 h.
      En course à pied, les dénivelés en Km vertical sont du même ordre.
      Attention en K. Vertical sur une seule montée …..en cyclisme, souvent plusieurs cols sur des épreuves qui peuvent être de l’ ordre de 150 à 250Km!
      (250 Km assez rares de nos jours quand même)
      Quand je pense à un dénivelé record sur 1 étape, je me reménore « l’ exploit de Chiappuci sur l’ étape St Gervais Sestriére (tdf 1993).
      sans doute, de mémoire plus de6000 m de déni.
      (avec des cols comme , les Saisies, Cormet de roselend , Iseran, Mt Cenis , montée de Sestriéres…….) de mémoire.
      Bon, Chiappuci fut le « précurseur » de Pantani, et ses principaux « exploits » ont été réalisés sous l’ ère EPO …..Ceci expliquant cela……mais, quand même. Et, rétrospectivement , quelle efficacité l’ EPO !……..on n’ a pas fait mieux je pense et à l’ époque , pas de moteurs électrique, ça on peut l’ affirmer…….

      • Sur l’ étape St Gervais Sestriére (tdf 1993), Claudio Chiappuci avait grimpé l’Iseran côté Val d Isère en 42 minutes. Il y a sûrement moyen d’aller encore plus vite mais à ma connaissance, c’est le record et il n’a jamais été battu en course même si le TdF est déjà repassé par là.

  4. marius

    Pour ceux qui s’intéressent à l’influence du matériel sur la performance, une start Up, Ku Cycle, a développé un nouveau cadre de CLM réservé au triathlon, dont les règles sont plus souples que l’UCI.
    Le but étant de concevoir un cadre qui améliore l’écoulement de l’air autour du cycliste, car c’est lui qui génère 80% de la résistance de l’air. Le cadre est sur mesure et avec une optimisation de la position, le gain est de l’orde de 2 Km/h. C’est énorme, cela représente 12 minutes sur les 180 km d’un Iron Man.

    https://m.youtube.com/watch?v=Mra-leih28s

  5. Lemond

    Le Tour de France débute dans 15 jours… Et c’est la panique covidienne dans le peloton.
    Sur le tour de Suisse, Jumbo a du se retirer.

    Marc Madiot, directeur sportif de l équipe Groupama tire la sonnette d’alarme :

    « Moi, je n’ai jamais arrêté de regarder les chiffres de Covid Tracker et en ce moment, ils sont inquiétants », explique l’ancien coureur professionnel dans un entretien accordé à Sud-Ouest

    « On n’a jamais cessé de tester les membres de notre équipe, poursuit Marc Madiot. On vit avec le virus depuis très longtemps. Chaque semaine, j’ai des cas positifs dans mon staff ou parmi les coureurs. Certains ne sont pas allés à la Route d’Occitanie par exemple. Sur les épreuves UCI World Tour, le protocole, même s’il a été allégé, est toujours en place : tous les coureurs sont testés avant le départ. L’équipe Jumbo, qui est une de celles qui met le plus le masque, a été la première touchée sur le Tour de Suisse. On se dit aussi qu’il y a une part de destin là-dedans »

    Pour pouvoir courir en France, tous les coureurs doivent être a jour de vaccination, ils sont donc tous vaccinés et ont même certainement leur 3e dose.

    L’équipe la plus touchée est celle qui porte le plus les masques…
    Pourtant, le peloton semble faire face à une véritable épidémie… Au mois de juin.

    Est-ce vraiment le « destin » ou y aurait-il une autre explication?
    Comment peut-il y avoir une épidémie de COVID alors que tous sont vaccinés?!!

    • mica

      Oui, je disais que le plus difficile serait de passer le cap de la 1er semaine……..et il y aura en plus le pb. du Covid……..décidemment pas simple ce tdf 2022……..et, qui diligente les controles covid? ….la aussi, certains
      n’ essaieront ils pas de passer entre les gouttes? Car, ôtez moi d’ un doute les contrôles covid n’ ont rien à voir avec les contrôles anti dopage ?

    • marius

      La vaccination contre le Covid, n’a jamais empêché d’être porteur du virus. Elle empêche seulement de développer les formes graves de la maladie.
      On peut très bien être positif en étant vacciné 3 fois, comme une personne dans mon entourage, qui s’est traduit par un gros rhume avec un peu de fièvre. Le genre de maladie qui vous fera abandonner n’importe quelle course Pro.
      La raison essentielle d’exclure les cas positifs et le risque de myocardite chez un coureur positif au Coronavirus.
      Un scénario style Tour de Suisse au Tour de France serait catastrophique pour l’image du sport. Imaginez le maillot jaune, obligé de quitter la course, alors qu’il est positif asymptomatique.
      Remarquez, sans mauvais jeux de mots, ce sont les seuls cas positifs chez les coureurs en vue en ce moment.

      • mica

        Très clair, mais qui « impose » les tests alors que la grande majorité des porteurs est asymptomatique ? Les cas pouvant être passés sous silence par certaines équipes.
        Existerait il des contrôles inopinés , genre contrôles anti dopage ?

      • Mica, ce système de bulle sanitaire avec tests existe dans toutes les disciplines sportives médiatiques.

        Alors là question peut-être posée dans l’autre sens…

        Pourquoi il en irait différemment en cyclisme et pourquoi dans d’autres domaines de la société cette bulle et ces tests sont totalement inexistant ?

        Mais LFR n’est pas le meilleur endroit pour en débattre.

      • La question.

      • En fait, si Pogacar attrape le COVID, c’est le drame.

        Si Mica, ou moi même l’attrapons, c’est juste la faute à pas de chance. 🤧

      • D’un autre côté, nous n’avons pas la même valeur marchande…

    • Lbi

      Le covid est un rhume qui ne touche que les simples d’esprits. Les autres ont compris à quoi il est utilisé. Tout comme la guerre en ukraine qui ne nous concerne absolument pas.

  6. marius

    Comme je l’ai écrit, le risque majeur, c’est la myocardite (inflammation du cœur) qui peut survenir en cas d’activités physiques intenses, en étant même légèrement malade du Coronavirus, style gros rhume.
    Si pas de test, il est impossible de savoir si votre rhume est une rhino-pharyngite basique ou le Coronavirus qui est une belle cochonnerie, entre nous. Certains sportifs ont eu beaucoup de mal à s’en remettre, pourtant des sujets jeunes et non à risques.

  7. mica

    Eric : je ne doutais pas que tu apporterais les infos complémentaires au sujet de l’ Iseran, mais le top du bas du col était donc pris, à la Daille, au droit du centre historique, au Fornet , au Pont St Charles ?. ( 1)…….Quoi qu’ il en soit, une bonne douzaine de Km, voire 14 ou 15 , et n’ oublions pasles 1000 m de dén. depuis Bourg S T Maurice……..et tout ce qu’ il y avait avant et après.
    (1) excuses moi, mais ça me fait plaisir d’ évoquer ces noms là, un peu d’ un jeunesse ou plutôt d’ un âge déja mur
    .

  8. Marc Kluszczynski

    Pour répondre en bloc à Marius, Mica, Lemond: d’après les déclarations de Madiot, les test COVID-19 sont réalisés par l’équipe. Il serait alors possible de passer sous silence un résultat positif ou de falsifier un résultat. Si vous êtes vacciné avec le bon vaccin et que vous choppez un virus, vous êtes porteur du virus un certain temps (quelques heures) jusqu’à ce que vos anticorps éliminent le virus, et cela pour tout virus. Le problème avec le SARS-CoV-2, comme tout coronavirus, c’est qu’il mute trop souvent. Le rhume banal est du à un coronavirus, or l’industrie pharmaceutique n’a jamais réussi à faire un vaccin contre le rhume! Subitement, on nous a dit qu’il y avait un vaccin contre le SARS-CoV-2. Si les 7 victoires de LA au TdF ont été une des plus grosses arnaques de l’histoire du sport, le vaccin COVID est pour moi la plus grosse arnaque médicale de l’histoire médicale. Signe du temps. Cela explique les épidémies récurrentes de Covid-19. Le risque de myocardite existe avec toute infection bactérienne ou virale, c’est pas nouveau. » La vaccination qui soi-disant empêche de développer les formes graves dela maladie », cest un discours politique, donc complétement faux. Cela dépend de votre âge, vos maladies associées, vos anticorps… On est en fait en pleine absurdité, et cela ne va pas s’arranger.

    • marius

      Merci pour cette explication claire et concise, même si je reste persuadé que la vaccination a permis de sauver des vies.
      Quand à la gestion de la crise sanitaire, en France,
      beaucoup de mesures ont été exagérées, surdimensionnées, voir liberticides, entraînant le sentiment d’être dans une dictature sanitaire.

    • mica

      M Kluszczynski : tout cela est juste, bien sur et instructif pour nous.
      Sur un plan plus général, est ce que la France a fait plus mal que beaucoup d’ autres, je ne pense pas.
      Des chercheurs aux politiques, il y a eu beaucoup de tâtonnements et d’ erreur mais tout cela était du domaine de la recherche il y a 2 ans et demi, peut on jetter la 1ere pierre……..je ne crois pas!
      Mais comme le dit Eric  » LFR n’ est pas le meilleur endroit pour en débattre »

    • Les équipes pratiquent des tests en interne de manière préventive mais il me semble que c’est bien ASO qui diligente des tests obligatoires par le biais de son service médical pendant le TdF.
      Service médical indépendant des contrôles antidopage et force de proposition pour le contrôle de la bulle sanitaire.
      Il me semble même que toutes les équipes sont contrôlées avant le début du TdF puis à intervalles réguliers les jours de repos. Les journalistes et toutes les personnes qui gravitent proche des coureurs doivent être munies d’un test PCR pour rentrer dans la bulle sanitaire.

      Est-ce que je me trompe ?

    • Lbi

      Oui absurdité sauf si tout est voulu…

  9. Michel

    IPT n’a pas d’ambition au général mais plutôt pour les points atribués pour les classements d’étape. Ça laisse la porte ouverte à Hugo Houle pour aller chercher une belle victoire… ou plus!! Ouais!! 🎉

  10. Christophe Laporte et Wout Van Aert non partant de leurs championnats nationaux respectifs et retranchés dans leur camps d’altitude à Tignes…

    Quelqu’en soit les raisons, cela sent quand même le stage commando focus sur les objectifs du TdF.

    • mica

      Merci pour l’ actu. des « camps d’ entrainement »……..Tignes peut être une destination de rêve pour cette pratique et l’ on comprends que certains aient « zappé » leurs Ch. nationaux clm ; à propos du championnat Français , très belle prestation de B. Armirail et je ne comprends pas qu’ il ne soit pas retenu pour le TDF.
      Tomas et Cavagna dans un mouchoir (de Cholet) , beau trio , et c’ est rare en clm en France , bravo donc.
      Un qui s’ est planté, c’ est C. Ermenault, certes redevenu « amateur, il pouvait prétendre largement à se joindre à ce trio. IL s’ était même presque « autoproclamé » favori toutes catégorie.
      Vu de l’ extérieur, je me demande si son « plantage » n’ est pas du à un usage immodéré du gros braquet……….lui qui en est un adepte revendiqué.
      Je ne dois pas être loin de la vérité.
      (un petit mot sur Tignes, je suis attérrè par l’ état du Glacier, le temps n’ est pas si lointain ou, au mois de Juillet on descendait , à ski, jusque à 2100….certaines années.)
      Encore une fois, pardon pour le hors….hors sujet, mais je ne pouvais pas m’ en passer , c’ est une sorte de crie……

      • 2100, c’était l’altitude à laquelle l’on pouvait descendre en ski les années exceptionnelles. Aujourd’hui, c’est la date programmée de la fin de ce qu il reste du glacier dans le meilleur des scénarios. Le glacier de Tignes pourrait même avoir totalement disparu d’ici 2060, dans le pire des scénarios.

        Ce type de glacier constitue les réserves d’eau potable et la pérennité de la continuité de l’irrigation pour des millions de personnes.

        B. Armirail ne comprend pas lui non plus sa non-sélection. Madiot a fait l erreur d’annoncer son effectif pour le TdF trop tôt.

        De plus, cela fini de dévaloriser ce magnifique maillot bleu blanc rouge.

  11. Roglic et Pogacar également non partants.

    Le TdF phagocyte tout, même les maillots de champions nationaux.

    • mica

      Ce n’ est pas tjrs. le cas mais là j’ approuve totalement tes 4 ou 5 dernières « chroniques ».

      • Mica, si nous étions tous d’accord sur tout sur LFR, on s’ennuirait ferme 😉

        Et ta passion du sport en général et du vélo plus particulièrement (ainsi que de la montagne) nous permettent d’échanger sainement.

      • Pour la montée de l’Iseran côté Val d Isère, il est de coutume de déclencher le chrono devant l’office de tourisme, soit 16 km d’ascension.

        Mon meilleur temps : 48’06 ».

    • Edgar Allan Poe

      Peut être que la crainte d’être positif… au Corona🤣 joue un rôle dans ces absences de coureurs au départ des championnats nationaux.
      Ou le protocole peut être…

  12. mica

    Eh ! 20 de moyenne…..c’ est pas mal , ce me semble , tout le monde ne peut pas en faire autant…….y avait il un peu de vent légerement favorable ? Si oui, on n’ est pas obligé de le dire…..de plus, le parcours virevolte tant et plus , si bien qu’ un vent n’ est jamais totalement favorable, loin de là!

  13. Oui, la montée de l’Iseran côté Val d Isère est typiquement le type de montée où le vent influence beaucoup le résultat.

    La montée chrono était organisée tous les vendredi en juillet aout et je l’ai faite 3 à 4 fois par an pendant plus de dix ans. 48’06, c’est mon record. Toutes les conditions étaient réunies. C’était en 2004.

    Il se trouve que ce temps m’a permis de détenir le record des montées du vendredi.

    Ce record des montée du vendredi a tenu un peu plus de dix ans. Alors, oui… c’était plutôt un bon temps, surtout que je termine seul à partir de la gare sommitale du téléphérique du Fornet. Depuis, il y a un jeune coursier qui est monté en début de 47′. Aujourd’hui, décadence ultime, la montée chrono est réservée aux VAE… Ce qui est totalement stupide. Mais cela correspond aux touristes en vacances à Val d Isère.
    Malheureusement, il n’y a pas le même tourisme qu’à Bourg d’Oisans.

    48’06, la performance est toute relative car les meilleurs grimpeurs régionaux ne sont jamais venus faire cette course très modeste. LBA avait fait 49 minutes à plus de 40 ans lors de l’Iserane en ayant fait la veille la croix de Fer et l’Iseran et, au sommet, il avait basculé immédiatement de l’autre côté pour refaire 49 minutes mais cette fois-ci, côté Bonneval. 😅 Une brute !!!
    EAP quand il était jeune m’aurait probablement mis largement plus d’un km dans la vue. Et même encore aujourd’hui, il grimpe vraiment facile, impressionnant.

    Début des années 90, des amateurs chevronnés étaient montés en 44 minutes lors d’une montée sèche dans le cadre des 6 jours de Haute Tarentaise. Cette course était primée et il y avait tout le gratin des grimpeurs régionaux. Sur une montée sèche, certains vont plus vite que des pros non grimpeurs. Je me rappelle de Nicolas Ougier qui avait littéralement décimé les coureurs de l’équipe AG2R sur une grimpée de l’Alpe d’Huez lors de l’Alpe Open Tour (les 2 – 3 meilleurs grimpeurs de l’équipe étaient absents mais tous les autres y étaient).

    Et bien sur Chiappuci qui réalise 42 minutes sur l’Iseran mais lors d’une étape marathon comme il n’en existe plus aujourd’hui. Si l’arrivée avait été jugée au sommet de l’Iseran, il aurait probablement réalisé moins de 40 minutes.

    À noter que lors d’un TdF début des années 2000, le lendemain de la journée de repos, le départ avait été donné de Val d’Isère et les coureurs grimpaient l’Iseran en premier col. Mais il y avait dû il y avoir un accord tacite entre les coureurs car ils ont fait du cyclotourisme jusqu’à la gare sommitale du téléphérique du Fornet puis ensuite il y avait vent de face de la table d’orientation jusqu’au col. Les coureurs avaient mis un peu plus de 50 minutes.

    Bon… ces dernières années, je battaillais pour me maintenir sous l’heure. Et même à cette vitesse, tu doubles encore de nombreux cyclistes… mais plus les jeunes coursiers😉

    • plasthmatic

      C’est déjà du très beau niveau, Eric (ton niveau, que je connais par Patrick).
      Concernant Patrick (LBA pour LFR), tu n’as pas précisé son poids d’alors …
      Une brute, oui, un monstre même.
      De nos années communes, je pourrais vous écrire un livre. Suite auquel on me traiterait de mythomane.
      Précision aux autres, même si on s’en fout : je ne pédale pas dans ces eaux-là (LBA, EAP, Eric, Serge Piroux), même si je ne suis pas tout à fait un manche non plus, aujourd’hui encore.

      • Je pense qu’il était assez proche de son poids de forme… 88 kg tout de même pour torturer sa bicyclette qui était soumise au supplice 😅

        Le lendemain il était rentré via le col de la Madeleine puis le Glandon, au chrono, bien sûr 😂

    • mica

      c’ est un Hors Sujet, mais c’ est particulièrement interressant.
      Tu dis qu’ ils ont ouvert une montée chrono. en VAE ?………Quelle aberration quand même.
      Petite question ; quel est le côté le plus dur, Val d’ Isère , ou Bonneval ?
      Et si l’ on inclue la montée depuis Bourg St Maurice, c’ est 2000m de déniv. ……..ça cause pas mal,…….même si les pros souvent « neutralisent ».

      • La dénivelée et le temps de montée sont assez proches mais c’est plus court et beaucoup plus difficile par Bonneval. Par Bonneval, c’est d’autant plus difficile que du km 3 au km 1 avant l’arrivée, à une altitude où la respiration devient difficile, l’on trouve les pentes les plus dures. C’est le plus haut col routier d’Europe. Et l’un des plus beaux, encore plus côté Bonneval !

        Malheureusement, il n’y a pas de réelle volonté politique sportive d’exploiter ce col et de faire du lobying auprès dASO car seul le TdF permet de mettre en valeur et de populariser une ascension. Pourtant, le maire fait un peu de vélo… Et je le répète, les paysages sont exceptionnel !

        Je suppose que la montée chrono en VAE est plébiscité par les loueur de VAE. De toute manière, même quand elle était organisée de manière régulière, il n’y a jamais eu rien de fait pour développer cette montée chrono en vélo musculaire. À contrario, l’Alpe d’Huez, Courchevel, la Rosiere ou même La Plagne ont sut tirer bénéfice du tourisme sportif cycliste.

        Et Tignes a sut s’imposer comme l’un des meilleurs sites d’entraînement en altitude en vue du TdF.

        Romain Bardet loge actuellement à Tignes chez ma belle-fille et ils le trouvent très aimable et vraiment très simple. Quand j’ai dit à mon beau fils ce qu’il gagnait par an, il a été totalement surpris car absolument rien ne le laisse paraître.

        Un peu la même chose pour Roglic qui ne se prend pas du tout pour une star et qui fait le tour du lac en footing tous les matins.

    • Edgar Allan Poe

      Popopo… Mica a raison, tu dis n’importe quoi ! 🤔🙄
      D’abord… je suis encore très très jeune… (sauf le matin au réveil 🥴😫)
      Et ensuite, je ne sais pas où tu m’as vu grimper facile. Je dirais que je grimpe… comme je peux 🥵🥵🥵
      Ce qui est quand même le cas de la très grande majorité des cyclistes.
      Et en plus, j’ouvre la bouche pour respirer… hein, je ne suis pas en apnée… Je vous laisse faire la liste des nombreux apneistes du vélo.

      • Aux Mille Martyrs…

        Mais je n’ai vu que tes mollets dans les premiers hectometres. Vue de dos quand un coureur te largue au train et que tu n’arrives pas à prendre sa roue, tu le trouves toujours facile 😉

        Même si bien évidemment, nous étions tous à fond et que les moins de 30 ans et moins de 40 devant allaient encore plus vite.

  14. Je pense qu’il était assez proche de son poids de forme… 88 kg tout de même pour torturer sa bicyclette qui était soumise au supplice 😅

    • plasthmatic

      Les roues arrière ne lui allaient pas toutes !
      Sauf erreur, il s’en tenait à l’époque aux Fulcrum Racing 0, les seules pour lesquelles sa confiance était bonne. Il avait par exemple essayé une paire de Ksyrium (j’aime bien ces roues, mais je suis tout sauf un connaisseur), et si j’étais plus Marseillais que Boche (comme on nous appelait durant ma jeunesse), je dirais que les jantes avaient touché les patins des freins alors qu’il n’avait pas encore franchi le portail !

      Le pire, c’est que Patrick pédalait avec une jolie fréquence.

      Son ami Sébastien (l’autre, le vélociste vététiste), las de le voir revenir avec des cadre fendus au niveau de la boîte de pédalier, lui avait pour ainsi dire imposé le choix du Colnago alors taillé pour Boonen, façon « comme ça tu m’emmerderas plus avec tes problèmes, et moi je me prendrai plus la honte devant les clients pour vente de matériel défectueux ».
      J’ai fait (notamment) de nombreux km en compagnie de ce cadre-là, mais je crois qu’il avait fini par le péter aussi.

      La théorie de Patrick était la suivante, et elle n’avait rien de théorique : le matériel est développé et fiabilisé avec les données d’une population statistiquement moyenne, avec une tolérance pas illimité autour des ces valeurs. Lui et moi-même naviguons au-delà de cette marge ; deux extrémiste quoi. Sauf que pour les mouches, c’est beaucoup moins fâcheux que pour les pachydermes.
      Enfin, pachyderme : le jour de son Granon au chrono, je ne roulais pas, et on avait fait des sauts de puces en voiture, avec la famille, histoire de le voir oeuvrer et tous finir là-haut avec des casse-dalle. J’ai encore l’image dans mes yeux, très précise, dans ce matin calme de ce col qui m’est si familier : c’était juste … beau. Pas beau façon « ouahh » hein : je le connaissais bien, le niveau du Grand, aucune découverte. Non, c’était tout simplement beau. Le pachyderme était devenu libellule.
      Granon, on se l’était fait à deux, en 2011 je crois, sous une petite pluie fine. Patrick était alors en méforme, il accusait 100 kg ou un poil plus. On avait mis 52, peut-être 53 min … Un quintal, une méforme générale visible, le col de Granon : 52 minutes.

      Bon, faut que j’arrête, je vais, en plus d’ennuyer la terre entière, déflorer mon livre.
      Tiens, je pourrais titrer ce genre de chapitre : « Un éléphant sur des vélos de porcelaine. »

      Bel été, Eric !
      Chez nous en Lorraine (et en Alsace …), j’en viens, tout contrairement à l’an passé, à souhaiter qu’il pleuve, qu’il pleuve.
      Y aplus de milieu …

      • Merci,

        Bel été également. Le mien se passera sur 4 roues et non sur deux. 🤨

        Patrick te racontera.

  15. plasthmatic

    des cadres / deux extrémistes / aïe, ouille !

    • Edgar Allan Poe

      D’après Benoit, un autre velociste cycliste, le Grand était phobique de la bombe de graisse… 😬😁
      Ça n’arrange rien.
      Les roues dont tu parles étaient garanties pour les moins de 80 kgs. Et entre nous, c’était -c’est ? – de la merde !
      Comment ce fleuron de l’industrie française du cycle a pu en arriver là ?

      • Oui, Mavic est passé de ce qui se faisait de mieux… aux Ksyriums (qui étaient franchement de la merde).

        Aujourd’hui sortie cool pour Romain Bardet avec 3400 m de dénivelé positif. Heureusement qu’il se repose avant le tour…

        C’est un autre monde !

  16. Romain Bardet dort au Lautaret cette nuit pour rester en altitude et demain, c’est l’Alpe dHuez.

  17. Pour revaloriser les championnats nationaux, la règle pourrait être : Une place nominative supplémentaire pour les équipes qui ont la chance d’avoir dans leur effectif un champion national (hors cota et donc en en plus dans l’effectif) sur chacun des trois grands tours.

    • Bigmouse

      Oui pour les 5 meilleurs pays au classement uci et avec un champion national par équipe 😉 mais je crains que ce ne soit rapidement dévoyé par les teams les plus riche

  18. Edgard Allan Poe

    Eric, tu évoques une course pour laquelle je n’étais que très moyennement satisfait de ma prestation. La prochaine fois que tu me croises, je te prie de bien vouloir te faire connaître !
    Anecdotiquement, avec un ami, je me « moquais » d’un cycliste qui était tout blanc, transpirait abondamment sur la ligne de départ et semblait bien agité…🙃
    La course est partie avec quelques minutes de retard car l’organisateur avait repéré un idiot sur la ligne de départ, qui avait mis son dossard à l’envers et l’a obligé à le remettre dans le bon sens…C’était moi, bien sûr…
    Hier, à l’Arvan Villard, alors que j’attaquais les 7 kms restants de la Croix de fer, sortie de St-Sorlin d’Arves, un gars m’a doublé à 1 mètre de moi sur ma gauche. Il m’a regardé et m’a dit « Allez ! ».
    J’ai pensé « j’ai déjà vu cette bouille »…Le Pogi, même si je ne suis pas fan, c’est très très impressionnant. Rien ne bouge. J’étais « en gestion », personne derrière, un italien devant mais pas récupérable…13 km/h,_8-9%…lui a du passer à 17/18 km/h. Je gérais « au seuil », lui se baladait…
    En fait, il m’a enrhumé!😂
    Un autre monde…juste une illusion!

    • Bigmouse

      Pogascar qui s’entraîne ds les alpes?

      • Quasiment tous les protagonistes du TdF sont dans les Alpes en reconnaissance dans la période précédent le grand départ.

    • Je comprends que tu puisses être déçu de ta prestation mais tu termines loin devant dans la catégorie d âge et les pourcentages ne te correspondait pas exactement. Puis sur un temps de course aussi bref avec un effort très violent et une arrivée où des petits groupes se disputent les places au sprint, la jeunesse est un sacré atout.

      Cela fait déjà quelques années que je ne suis plus agité au départ et que je ne part plus en première ligne mais bien tranquillement au cœur du peloton pour ne pas gêner les meilleurs 😉

      En fait, j’avais visualisé ta silhouette de grimpeur et des cheveux blancs qui me laissaient penser que nous étions peut-être de la même catégorie d âge mais je ne savais pas que c’était toi. Il n’y a qu’à la remise des prix que j’ai fait le rapprochement mais je ne suis pas resté car j’avais promis de rentrer rapidement.

      Mais Ok, maintenant que je t’ai repéré, je me présenterai à toi…. si j’arrive à me rappeler 🤔 car nous n’allons pas nous croiser de sitôt.

      Patrick t’expliquera pourquoi.

      Toi aussi tu peux venir me voir au départ d’une course.
      Il suffit de cliquer sur mon prénom et tu tombes sur mon blog avec des photos.

      Sympa ce petit mot d’encouragement dans la Croix de Fer de la part de Pogacar. La majorité des pros, quand ils nous doublent, ne daignent même pas croiser nos regards.
      Curieusement, ce sont souvent les plus grands champions les plus affables et les plus sympa.

      J’ai bossé sur la Coupe du Monde de ski alpin et le seul qui prenait le temps de sourire aux petites mains entrain de préparer la piste pendant sa reconnaissance, c’était Marcel Hirscher.

      Dans l’Iseran, je me suis fait doublé par de nombreux pros et celui qui m’avait dit un grand bonjour n’était autre que Primoz Roglic. Les autres… ont aurait dit qu’ils avaient consigne de ne pas nous parler en raison du COVID.

      Après, c’est sûr que c’est un autre monde… Et même dans le peloton pro, les grands leaders évoluent sur une autre planète. Quand ça met en route, les autres deviennent spectateurs.

  19. p'tit lucien

    Carrément hors-sujet mais de plus en plus à propos avec ce qui s’échange ci-dessus : qui sera dans les environs de Briançon autour des 13-14 (voire plus) juillet ? (avec son vélo bien sûr). Le mien est facilement reconnaissable : c’est un Eddy Merckx plus ou moins vintage (début des 2000, cadre alu fourche carbone).

  20. Edgar Allan Poe

    Yes. Franchement, je l’ai souvent critiqué. Mais quelle Classe!
    Visiblement, les autres n’auraient pas eu droit à ses encouragements. Il a dû se dire, tiens un vieux qui tourne les jambes… 🤣

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.