Tous les jours, la passion du cyclisme

Hugo Houle fait péter Evenepoel et Tibopino!

La canicule et la… Covid-19 fait des ravages actuellement sur le Tour de Suisse.

Mais pas que. Hugo Houle aussi!

L’équipe Jumbo-Visma s’est retirée de la compétition au matin de la 5e étape hier, Covid oblige. À trois semaines du Tour, c’est un coup dur pour la formation néerlandaise, surtout pour Sepp Kuss et Rohan Dennis qui étaient tous deux pressentis pour être sur la Grande Boucle. À voir s’ils pourront être de l’aventure prochaine.

Des chaleurs étouffantes sont annoncées aujourd’hui et surtout demain samedi sur l’Ouest de l’Europe, ca risque de durcir considérablement les trois étapes qui restent sur ce Tour de Suisse. En montagne, la chaleur peut faire des ravages, l’intensité de l’effort et la vitesse moindre en ascension multipliant les effets des températures élevées.

Déjà fatigués, les coureurs vont souffrir dans les deux prochains jours, c’est certain. La 2e étape de la Route d’Occitanie sera d’ailleurs réduite à… 36 kilomètres aujourd’hui en raison de la canicule (contre 155 prévus initialement).

En attendant, quelle étape hier en Suisse!

Le final a été magnifique, notamment avec le Québécois Hugo Houle qui a pris la tête du peloton avec 10 bornes à faire, au pied de la dernière grosse bosse.

Un train d’enfer!!!

Hugo a fait péter Remco Evenepoel et Thibault Pinot, excusez-du-peu. Y’a pas beaucoup de coureurs qui pourront s’enorgueillir de pareil exploit.

Très solide, Hugo, qui bossait alors pour son leader Jakob Fuglsang, bien calé dans sa roue à ce moment.

Être capable de faire la différence avec des acteurs-clés, c’est vraiment cool !

Hugo Houle sur sportcom, 16 juin 2022

Malheureusement, Fuglsang a manqué de réussite dans le dernier kilomètre. étant devancé sur la ligne par un excellent Alexandr Vlasov et un surprenant Neilson Powless.

Pour Hugo, si cela ne lui garantit pas sa place sur l’équipe du Tour, je ne sais pas ce qu’il faudra!

Pour le général en Suisse, misez Vlasov qui pourrait donc faire le doublé Romandie-Suisse. Très costaud dans le final hier, il semblait avoir une puissance bien supérieure à tous ses adversaires.

Pour samedi et dimanche, attention à son coéquipier Sergio Higuita, que j’ai trouvé facile hier dans les ascensions.

La Bora-Hansgrohe a tout une équipe, avec aussi Maximilian Schachmann et Felix Großschartner qui sont tous deux à l’affut. Ouf!!

Geraint Thomas et Thomas Pidcock pour Ineos ne sont pas à prendre à la légère non plus.

On sent enfin que le Colombien Rigoberto Uran monte en puissance depuis un moment, c’est bien.

Ca sera intéressant à suivre!

Festival des sprinters

Sinon, on suit avec intérêt ce qui se passe en Slovénie, en Belgique et en France sur la Route d’Occitanie.

Festival de sprinters hier avec Philipsen qui s’impose en Belgique, Groenewegen en Slovénie et Demare en France.

En Slovénie, Pogo a fait une grosse impression sur la 1ere étape, créant la sélection. Si la compétition n’est pas à la hauteur de celle qu’on retrouve habituellement en WorldTour, y’a des signes qui ne trompent pas. Il sera prêt pour le Tour!

Partager

Précédent

Le Tour de l’actualité

Suivant

Le Tour de l’actualité

63 Commentaires

  1. Edgar Allan Poe

    Je suis toujours surpris avec les questions de chaleur et de canicule. D’abord, les médias annoncent l’Apocalypse depuis le début de la semaine notamment dans mon département, et pour autant, ça ne dépasse pas 34°C, avec du vent qui plus est. J’étais sur la route entre 16 et 19 heures, hier soir, aux heures les plus chaudes de la journée avec l’asphalte qui recrache la chaleur, il faisait chaud, mais mon GPS indiquait 32 maxi.
    Ensuite, on peut souffrir de la chaleur quand on part sur une course/cyclo avec 2 bidons sans solution de ravitaillement. Mais les pros peuvent quasiment se ravitailler quand ils veulent et boire jusqu’à plus soif.
    Par contre, j’ai remarqué que les « bourrins » de l’entraînement, ceux qui s’entraînent fort, avec des moyennes conséquentes, passent mal la chaleur. Si elle dure plus de 15 jours/3 semaines, certains ne s’en remettent pas de la saison…

    • noirvélo

      Les « bourrins » veulent « faire comme les pros » , obtenir le bronzage cycliste adéquat et s’affuter davantage … ou fuir absolument leur femme quelles que soient les conditions météo … 😂

      • Edgar Allan Poe

        Je ne te connais pas, mais j’apprécie beaucoup ton sens de l’humour et de la formule !
        Faire comme les pros, oui, certainement, …à l’insu de mon plein gré ! (enfin sans les formules chimiques magiques associées à cette expression…)
        Le bronzage…c’est un problème. Je croyais avoir le cuir déja tanné mi-mai, mais au retour d’une sortie dans les montagnes ardéchoises, (près de chez Ferrat), j’étais cuit, roti, tendance écrevisse. Je suis pourtant loin d’être un visage pâle ! C’est un problème pour les cyclistes : obligés de s’exposer en quelque sorte…(alors que je ne suis pas du tout adepte de la bronzette en plein cagnard!)
        S’affuter…à un moment, oui, mais une fois la saison lancée, c’est presque l’inverse : sur la Megève Mont Blanc, j’ai dépensé environ 6000 calories. A cela s’ajoutent une surconsommation calorique de l’organisme pendant quelques heures après l’effort, plus la consommation classique en calories d’un homme « moyen » sur une journée, soit 2500 cal. Il m’aurait fallu compenser par plus de 8500 calories…autant se faire perfuser à la raclette…!!!D’où l’affutage…
        Ma femme…je te trouve bien renseigné, qui t’a dit ça ?😂😂😂🤣🤣🤣

      • Wolber

        Noirvelo, ce putain de bronzage que j ai tant aimé étant jeune , je fais tout pour m en débarrasser🥴 mais qu est ce qu il peut être tenace!!! 😂

      • Lbi

        Eap on voit que tu ne sais pas ce que c’est de devoir s’affuter. Chance à toi!

  2. mica

    ça discutait pas mal entre les protagonistes à quelques encablures de l’ arrivée.
    « de quoi est ce que ça causait donc?  » de points UCI? de transferts ? ( le mercato bat son plein) , de paris sportifs ? …………On ne saura pas et on n’ est plus à ça prés, mais çà fait mauvais genre.
    Fin de course difficile avec des coureurs plantés sur des passages qui auraient pu paraitre anodins.
    Evenépoel toujours une énigme, à un moment j’ ai cru qu’ il avait été victime d’ une chute……mais, non , visiblement « largué » 2 fois.
    Grand retour du covid………à l’ heure qu’ il est il est bien difficile de prévoir la suite pour un TDF incertain avec ses 10 premiers jours de tous les dangers (dont le mini Paris Roubaix).
    Tout cela nous promet quelques réjouissances à venir.
    Pourvu que le sport y trouve son compte……

    • noirvélo

      Je ne comprends pas trop l’étonnement suscité par la défaillance d’Evenepoel … Pour moi c’est un être humain réceptif et sensible à certains éléments comme …… le froid , la pluie et …. la chaleur ! il a droit à sa défaillance et c’est plutôt rassurant quelque part ! La santé n’est qu’une « série de planètes qui s’alignent » …

      • Edgar Allan Poe

        Un gars a twitté un schéma circulaire, disant en gros qu’Evenpoel est surévalué à chaque victoire, puis après chaque course ratée, les médias et réseaux sociaux s’indignent en disant qu’il est sur-évalué, puis il gagne à nouveau et est à nouveau sur-évalué…etc…
        Je ne suis pas fan de ce petit péteux, mais je pense que le mieux serait de lui foutre la paix !
        HS : étrier cassé de ma faute…ma femme (😂) ayant mis à la poubelle ma clé dynamométrique que j’avais laissé trainer auprès de sacs destinés à la déchetterie…j’ai eu un peu la main lourde sur le serrage du cable de frein avec une simple clé allen…💪💪

      • mica

        Je disais, ci dessus ,mon inquiétude vis à vis du Covid……..cela se confirme, une trentaine déja  » out  » au Tour de Suisse , dont le leader……
        A combien vont ils finir?
        Inquiétude dècuplèe pour le TDF……..un Français va gagner.
        Mais, comment ce fait il que des porteurs du virus , donc potentiellement malades, soient capables d ‘ animer la course et de gagner hier……Oui, je sais, « porteurs sains ».
        On vit une époque formidable ou, entre autre, un quasi « pied bot » peut gagner Rolland Garros en courant comme un lapin.

      • noirvélo

        EAP , la clef dynamométrique !!! voilà un argument !!! dans son inconscient , ta femme a jeté « l’outil générateur de pression  » plus ou moins bien géré par les deux parties … On y arrive … 🤔

      • Lbi

        Un défaillance chez la quickstep? Soyons serieux! C’est une erreur de protocole…😂

    • Edgar Allan Poe

      Je suis en général d’accord avec toi Mica, mais parfois, certains échanges ne sont pas insidieux. Je dirais que tout dépend de leur durée, en fait ! Quand ça parlemente trop, avec des temps de roue libre un peu longs, avant relance de l’allure, il est clair qu’on négocie le bout de gras…!
      D’ailleurs, quand je vois 1/ Vlasov 2/ Fuglsang, je me dis que Vino doit manger sa casquette…parce que lui était un sacré négociateur 😁😁😁

  3. SnakePlissken

    … Bon de toute façon Evenepoel ne grimpe pas terrible et Pinot, depuis son « exfiltration » du tour 2019 et l’affaire Preidler à la FDJ, il n’a jamais retrouvé son niveau de fin 2018 – mi 2019, qui, il faut le reconnaître, était bien au-dessus de ce qu’il avait pu montrer jusque là ; ça reste un honnête grimpeur mais qui n’est sans doute même plus dans le top 10 mondial je pense, et question régularité, il est incapable de résultats probants sur une course à étapes depuis un bon moment. Quant à son équipe, en dehors de Kung, elle est d’une faible densité quand on voit ce que peut proposer désormais des équipes de milieu de tableau comme Bora, Barhein ou EF…
    Au final, on en parle beaucoup pour pas grand-chose.
    Puis franchement, son vélo avec ses succès écrits dessus, désolé, mais ça fait bouffon… Ce sont ceux qui en parlent le plus…

    • Xavier B

      « pas grand-chose »… Des top 5 (voire des podiums) à la pelle sur quasi toutes les courses à étapes World Tour (TDF, Giro, Tirreno, Tour de Suisse, de Romandie, du Pays-Basque, Paris-Nice et le Dauphiné), multiple vainqueur d’étapes sur les trois grands tours, victoire + podium sur le Tour de Lombardie, en voilà un bouffon ! D’ailleurs ses meilleurs résultats ont plutôt été obtenus entre 2015 et 2018, sans mentionner sa deuxième place – quel gros nul ! – sur le Dauphiné – course de loosers c’est connu – il est vrai en 2020.
      C’est vrai qu’on en fait beaucoup pour « pas grand chose »… Ce qu’il ne faut pas lire des fois…
      Ah ! et puis Bora milieu de tableau ? Victoire au Giro, en Catalogne et au Romandie, avec trois vainqueurs différents, 18 victoires et 46 podiums… ça a franchement plus l’odeur des cadors du Tier 1 même si on peut s’interroger de l’augmentation du niveau général de l’équipe qui coïncide avec les arrivées d’Aldag et Gasparotto dans l’encadrement)…
      Comme la Bahrein d’ailleurs : Paris-Roubaix, championnat d’Europe, Milan -San Remo, des courses de milieu de tableau sans doute…
      Allez bonne journée ! Demain pour moi c’est l’Ardéchoise…

      • Edgar Allan Poe

        Ah ouai… on va se croiser, alors!
        Ça chauffe… heureusement, ce matin il y avait un petit… petit vent du nord!

      • Lbi

        Pinot c’est la classe pure. Probablement très propre en plus. Comme bardet. Pas comme alaphilippe l’évadé fiscal caféiné.
        On peut pas lutter sur plusieurs jours avec des chaudières. On tombe de fatigue ou de maladie.
        Mais tout ceci n’évoluera pas tout de suite au vu des encadrements sportifs des équipes.

  4. Luc

    Toujours un plaisir de lire votre chronique. C’est clair, concis et intéressant

  5. Xavier B

    @EAP : Oui heureusement il y a du vent, et même parfois de jolies rafales (déjà depuis mercredi) apparemment demain du nord pour le départ, puis du sud à partir de 11 heures jusqu’au soir…On se croisera peut-être, je serai sur mon titane et je ferai, a priori, les Boutières. Sans doute seras-tu un parcours supérieur ? Bonne route et beaucoup de plaisir à toi en tout cas !

    • Xavier B

      « seras-tu *sur* un parcours supérieur »

      • Edgar Allan Poe

        J’ai opté en dernière minute (il me restait 50 mètres pour atteindre la bifurcation), bien m’en a pris. Tu connais mon nom? (Je me suis pas inscrit sous mon pseudo LFR🤣)
        J’avais peur de manquer d’influx nerveux pour plus long. Ben non, les réserves étaient remontées, tel un Valverde le lende d’une journée de repos sur un grand tour !!!
        Désolé pour le HS…

      • Xavier B

        Salut EAP ! Non bien sûr je ne connais pas ton nom. J’ai juste guetté un petit gabarit un poil plus vieux que moi qui me dépose en bosse (que je puisse éventuellement reprendre en descente), en SRAM électrique, ça fait peu 😳😄… Raison pour laquelle je t’avais donné l’indice de mon vélo titane (n’en ai pas vu d’autre que le mien), et que je m’appelle (vraiment) Xavier B-quelque chose… Sinon ça aurait été la grande classe d’avoir un auteur de la rue Morgue au départ… Bref il a fait vraiment chaud chaud, vu le nombre de « morts » à l’ombre dans l’herbe ou à pied dans Lalouvesc. J’ai souvent vu la moto médicale 😐 en espérant que ce n’étaient « que » des coups de chaud… Désolé à toutes et tous pour le HS . Salutations sportives

  6. mica

    Je n’ ai pas senti un engagement de tous les instants dans la derniére montée du jour au tour de Suisse…….plutot « pépére » pour des pros (17 ou 18 Km /h . de moyenne ? certains faisaient mieux il y a 20 ans ou plus.
    Il est vrai que Le contexte général est plutôt morose et chaud.
    Certains notaient la petite participation au Dauphiné , en Suisse c’ est encore pire, d’ autant plus avec la vague Covid.
    s’ il en est ainsi au TDF , les presque 4 semaines risquent de paraitre longues ; enfin de bonnes siestes en perspective.

    • mica

      J ‘ ai certainement été un peu excessif , mais les meilleurs ont attendu les derniers Km pour  » s’ attaquer » un peu. C’ est comme ça très souvent, chaleur ou pas, covid ou pas.
      Tous les organisateurs du monde ont beau multiplier les difficultés , proposer les cols les plus durs , tout ce joue souvent sur quelques hectomètres , dés lors, pourquoi multiplier les cols, les arrivées en altitude, puisque pas grand chose ne s ‘ y passe .
      Alors, peut être cet après midi au Tour de Suisse…….peut être, peut être……..

      • « Tous les organisateurs du monde ont beau multiplier les difficultés , proposer les cols les plus durs , tout ce joue souvent sur quelques hectomètres , dés lors, pourquoi multiplier les cols, les arrivées en altitude, puisque pas grand chose ne s ‘ y passe . »

        Mica, tu reposes cette question à intervalles réguliers et nous nous relayons chacun notre tour pour te répondre de manière un peu inutile puisque tu reposes la question de nouveau…
        Note bien que je ne suis pas favorable pour faire toujours plus long et plus difficile et quelques étapes courtes type CLM courts m apparaissent important pour équilibrer une épreuve de 3 semaines.

        Mais voici la réponse à ta question, elle vient de Nans Peters. :

        « L’étape devait initialement faire 154 kilomètres. Le préfet du Tarn a interdit le bon déroulement de l’épreuve sur ses routes à cause de l’alerte rouge canicule. La course s’est donc limitée aux 35 derniers kilomètres prévus dans le département de l’Aveyron lui classé en vigilance orange. En effet il ne faisait que 40°C ! Une mascarade. Faire 35 kilomètres avec un col, tout le long à fond puisque c’est très court, en partant plein cagnard à 14h30 je ne suis pas persuadé que ce soit beaucoup mieux. On aurait pu rallonger la partie dans l’Aveyron mais c’est comme ça, on s’adapte !

        Ça a roulé très vite comme prévu et la course se gagne en seulement 42 minutes ! Adria, un espagnol de Kern Pharma a gagné au sprint. Nous arrivons groupés à encore 70 coureurs. Ça n’a pas fait les écarts qu’on aurait pu avoir si les mêmes bosses avaient été empreintées après 4 heures de course.

        Demain la course devrait revenir à la normale sous réserve que les départements ne passent pas dans le rouge. »

      • Et oui…

        Aujourd’hui au Tour de Suisse, les leaders sont arrivés 1 par 1… Preuve que le travail de sape par l’enchaînement des difficultés, sur une journée et plus encore sur plusieurs jours ou plusieurs semaines créent les différences.

        Et très belle victoire de Thibault Pinot !

  7. Bigmouse

    A noter ce jour le coup de pub sur la flammerouge durant le direct sur l’équipe 21! Au moment. Du franchissement du tunnel lors du dernier col! @laurent La grande classe

  8. Hors sujet (TdF) :

    Romain Bardet, qui sera finalement lui aussi au départ du Tour de France, craint le pire lors des premières étapes. « Avant de penser au général, il faut déjà passer la première semaine de course… Je ne sais pas ce qu’en pensent les autres coureurs, mais je trouve que l’entame de course fait vraiment peur. Au bout de trois, quatre jours, je m’attends à voir déjà quelques cadors rentrer à la maison. Le vent, les bordures, les pavés, la nervosité… Je ne sais pas trop à quoi m’attendre. Ça va être la guerre », a-t-il prédit, bien décidé à courir « chaque étape comme si c’était une classique »

    • noirvélo

      C’est un joueur de pétanque qui dit çà ? Le vélo , c’est la canicule mais aussi le vent , la pluie , les bordures , les pavés !!! presque tout ce qu’il ne fait pas toute l’année du moins au printemps lorsque les flahutes se mettent à mal dans les Classiques !!! Ok , il a gagné le Tour des Alpes , ouf , mais s’il préfère pouponner ou goûter le vin il peut aussi rester chez lui ! le vélo « sur mesure » pour chacun ça n’existe pas vraiment … J’aimerais quand même savoir si les étrangers dans leurs pays sont aussi bavards et pleurnichards face à leurs « interviewers » . Maintenant , s’il décide de partir à la « guerre » en mode guerrier , très bien , je le suis !!

      • « La première semaine me fait peur », a d’ailleurs confié Tadej Pogacar dans les colonnes de la Gazzetta dello Sport, le double vainqueur du Tour ajoutant: « Il y a un pont de 12 kilomètres au Danemark sur la mer du Nord, donc il y aura un risque de bordures et de mauvais de temps et après il y a l’étape des pavés. Il sera question de survie.»

        C’est dangereux
        La cinquième étape tracée entre Lille et Arenberg va notamment proposer pas moins de onze secteurs pavés répartis sur les 75 derniers kilomètres du parcours. Certaines portions sont habituellement empruntées lors de Paris-Roubaix mais plusieurs secteurs seront inédits. Aart Vierhouten, le directeur sportif d’UAE, n’avait pas caché son inquiétude au moment des reconnaissances effectuées avant l’Enfer du Nord. « Le deuxième secteur pavé me surprend. Si j’étais organisateur de la course, jamais je ne l’aurai intégré au parcours », avait-il lancé au sujet de cette portion en descente. « C’est dangereux », avait-il renchéri.

  9. mica

    Je pense qu’ un Français peut gagner le Tour, à condition de passer à peu près bien la semaine de tous les dangers et pour peu que Pogacar « se prenne les pieds dans le tapis ».

    • Qui ?

      Pogacar, Roglic, Vlasov, la force collective Inéos…

      Heureusement qu’il y a plusieurs tapis 🤣😂🤣😂

      • Enfin, si Vlasov prend le départ… J’avais déjà oublié qu’il était positif au COVID….

        Bon … il y a de bon leaders de rechange chez Bora.

  10. Remco Evenpoel, l’on oublie parfois qu’il n’a que 22 ans !
    Quel talent tout même…

    Et que dire de Geraint Thomas, s’imposer à 36 ans sur un tour de Suisse aussi difficile et dans de telles conditions climatiques. 🎩

    • noirvélo

      Autant je peux m’expliquer une défaillance dans une étape de montagne et de fournaise d’un gamin , autant j’ai plus de mal avec les « retours en forme » d’un « vieux de 36 ans » qui , de plus , n’avait plus aucuns résultats depuis longtemps , surtout sur un Tour de Suisse bien montagneux et donc bien chaud …

      • En therme de résultat, il avait remporté le Tour de Romandie 2021 de fort belle manière. L’on sait également que c’est un coureur qui sait bien se préparer mais qui n’a jamais brillé une saison entière… Il cible des objectifs. C’est un peu la culture de la piste d’où il vient.

        Retour en forme…

        Les médias parlent beaucoup de la performance de Geraint Thomas car il faut vendre de la concurrence à Pogacar et Roglic.

        Mais soyons sérieux… « Dis moi qui tu as battu et je te dirai quel vainqueur tu es. »

        En l’occurrence, Geraint Thomas n’a battu aucun possible vainqueur du TdF et pas même un outsider pour le podium à Paris (à part son coéquipier Martinez). Car je ne suis même pas certain que Higuita soit prévu sur le TdF (il devrait être le ou l’un des leaders de la Vuelta pour l’équipe Bora) et cela fait un moment que l’on a compris que Jacob Fuglsang est plutôt un coureur de classique ou de course à étape d’une une seule semaine.

        Bon, si Geraint Thomas avait gagné le Critérium du Dauphiné devant Roglic, Vingegaard et O’Conor… là l’on pourrait dire qu’il est revenu à son niveau de 2018.

        Même si ce qu’il a accompli en Suisse est remarquable à 36 ans et qu’en plus, il réalise un excellent chrono. Il ne faut pas s’enflammer.

        En interview, il a lui-même reconnu que contre Roglic et Pogacar ce serait un autre monde.

        Après, te sachant un fervent admirateur de Valverdé, ta critique du Gallois prête quand même un peu à sourire.

      • En terme de résultats 😅

    • noirvélo

      A propos de Valverde j’y ai toujours mis un peu d’ironie sachant qu’à EAP et à toi (entre autres!) , ça faisait dresser les cheveux ou les poils si vous êtes un tantinet dégarnis ! Maintenant , il n’y a pas de mal à se poser des questions , il n’y a pas insultes , on est dans la routine « polémico-complotiste de base » , nous sommes vaccinés et ne risquons presque plus rien … Le Tour de Romandie oui … c’est une belle course et il faut la gagner , c’est clair …

      • Oui, Valverdé fait irisser les poils d’EAP et je comprends son point de vue concernant le dopage… un peu moins celui concernant le comportement du vétéran Espagnol car, au contraire d’EAP, j’apprécie sa roublardise et considère que ce sont ses qualités de finisseur qui l’obligent à courrir de cette manière.
        Tous les coureurs rêvent de partir seul loin de l’arrivée à la manière d’un Remco Evenpoel sur LBL. Mais très peu en sont capables. Alors quand tu n’as pas ce type de possibilités, il faut être malin et compter tes coups de pédales sans trop le faire remarquer.

        Puis je respecte beaucoup ces coureurs qui ont gagné déjà beaucoup d’argent et qui continuent, certes par appât du gain, mais probablement également beaucoup par passion.

        Dans la mesure où ils restent plus ou moins défendables, j’ai tendance à soutenir les coureurs faces aux critiques. Surtout que je n’ai aucune assurance sur la probité des suivants…

  11. mica

    Je suis toujours un peu surpris par le fait que Evenépoel semble « saturer » en montagne.
    Son aspect râblé et trés musculeux ont, selon moi, ne jouent pas à son avantage, bref, il semble avoir trop de masse « inutile » à monter dans les grands dénivelés……..ce n’ est bien sur pas de la graisse, mais du muscle; on peut d’ ailleurs se demander si cette musculature n’ est pas due, en partie, à du soulever de fonte. Si tel est le cas , çà relève de grossières erreurs.
    Cela est d’ autant plus curieux qu’ il était apparu à son avantage au Tour de Norvège dans les montées. (il faut voir que la concurence n’ était pas la même.)
    Au fait, quel est le poids du jeune Belge ?……Cela semble top secret .
    Il faut noter aussi que cette masse n’ est plus un désavantage quand il s ‘agit de rouler en terrain à peu prés plat , au contraire.

    • noirvélo

      Il est donné pour 75 Kg pour 1.84 m … (données Vélo Magazine!) , un « beau bébé » donc …

      • noirvélo

        Pardon Mica , ça , c’était les données de Mathieu !!! le petit c’est 61 kg pour 1.71 m … Avec son talent , il devrait flirter avec le podium sur un Grand Tour …

    • C’est clair qu’il a une musculature des cuisses impressionnante et n’a pas la morphologie d’un Egan Bernal.

      La musculature de Remco Evenpoel est probablement inée.

      Mais même s’il reste limité en haute montagne, c’est un sacré coureur. Puis il peut encore progresser dans l’enchainement des cols.
      Il n’a que 22 ans.

      Après, Roglic est lui aussi sacrément costaud et capable de passer partout… Pogacar n’est pas non plus taillé dans une brindille.

      Le meilleur service que l’on puisse rendre au jeune Belge, c’est d’arrêter de parler de lui.

      • Roglic : 1.77 m · Poids: 65 kg.

      • Pogacar : 1.76 m. Poids: 66 kg.

      • noirvélo

        Je penserai toujours que le vainqueur potentiel actuel « type » du Tour n’est pas un coureur à la fois trop petit et trop fin , modèle grimpeur … Oui , Pogacar et Roglic sont juste bien parce que pas lourds mais assez musculeux avec un peu de réserve pour 3 semaines et qu’ils passent bien la montagne , … mais pas que !

      • En dehors de toutes considérations de dopage…

        Je pense également que ce type de profil assez complet est très avantageux. Pogacar et Roglic sont quand même un peu écœurant, capables de terminer les premiers sur les CLM ou au sommet du col de la Lose. C’est des extraterrestres.

        Mais ce qu’il y a de bien en cyclisme, c’est que des profils très différents peuvent s’imposer.

        Perso, les grimpeurs légers contraints d’attaquer en montagne pour combler leurs lacunes en CLM sont mes préférés. Pantani était une chaudière mais il est le seul coureur a m’avoir fasciné.

        À contrario, je n’ai pas apprécié laire Indurain. A part son dernier succès, il m’était une pilule à tout le monde lors du premier CLM puis défendait en montagne.

  12. Edgard Allan Poe

    Xavier B. dossard 187 !
    Et toi? Je passe pas trop mal la fournaise. Il faut adapter l’entraînement, rouler comme un cyclo, bouffer des fruits dans les vergers… et le week-end, full gas !!! 🚀 Chercher à rester frais uniquement. Pas le moment de vouloir monter en puissance…
    Eric, la majorité de mes amis cyclistes pensent comme toi concernant Valverde et sa « roublardise ».
    Je dois être un peu trop puriste. Samedi, je suis me suis excusé auprès des 2 concurrents qui me suivaient dans le classement de l’épreuve que j’ai disputée. Les deux etaient visiblement surpris et m’ont dit que s’ils étaient les plus forts sur les 90 premiers kms, j’étais plus fort qu’eux sur les 85 restants. Ok, merci les gars, ça aurait pu m’empêcher de dormir!
    Tout le monde n’est pas Merckx, ni Hinault ou Fignon… Faut que je m’y fasse!!!
    Evenpoel et sa musculature : la nature… sa nature. Soulever de la fonte n’a jamais permis à un cycliste de prendre du volume au niveau des jambes. Quand c’est le cas, c’est autre chose.
    Tout le monde semble craindre cette première semaine du Tour. Le climat est anxiogène et cette même « anxiogénéité » est renforcée par les déclarations en ce sens.
    J’ai pas l’impression que Van Der Poel et Van Aert soient bien angoissés…

    • pas l’impression que Van Der Poel et Van Aert soient bien angoissés…

      Perso, je suis sur que ci… La seule différence avec les autres c’est qu’ils aiment vraiment ça et qu’ils ont hâte d’y être. Mais ils ont la boule au ventre comme les autres… Ils ne le montreront jamais car c’est des guerriers et que ce serait aveux de faiblesse.

      C’est quand même problématique ces parcours dangereux sur une course de 3 semaines.

      Et dis toi bien que le TdF est le baromètre pour toutes les autres courses, quelque soit le niveau, y compris les cyclosportives. Vives les arrivées ou départs en descente…

      • Sur que si…😅

      • noirvélo

        Oui , tu as raison , pas angoissés mais excités … Eux ils tiennent bien sur leurs vélos mais ont plutôt un peur d’être pris dans des chutes ! Sinon , c’est 100% adrénaline pour eux contrairement aux petits grimpeurs colombiens et espagnols de cinquante kg , comme je les comprends … et comme quoi ces derniers aussi sont de vrais guerriers , ils sont confrontés aux mêmes ennemis mais avec moins d’armes pour se défendre …

      • noirvélo

        « plutôt une peur » … 😮

    • plasthmatic

      Ils voulaient probablement dire que tu les avais tapés sur 175 km !

      Ils s’estimaient comment, en valeur relative, à la remise des dossards ?

      Ton quatrième a certainement été meilleur que toi sur les 70 premiers km, toi sur le 105 km restants, le cinquième t’a mouché jusqu’au km 65, pour le sixième et les suivants tu leur demanderas une estimation. Même le dernier, EAP, t’aura mis une pile ; bon, lui c’était à l’échauffement.

      J’en ai connu peu, mais j’en ai connu, des gars qui refaisaient les cross importants (entre 10 et 12 km), comme s’il y avait eu des lignes intermédiaires, aux km 3, 6, etc ?!
      Dans un sport où en prime l’aspiration n’existe pas …
      J’en ai connu, mais peu, et on les écoutait encore moins que peu. Quelle fatigue.
      Je n’aime pas ces blablas d’après-course : il y a un verdict, et pis c’est fini (en dehors de coups vraiment tordus).

      Bien joué Sébastien, et même bravo.

      Eh Sébastien, je trouve que tes commentaires sur LFR sont moins bons que les miens sur leur début, meilleurs en revanche sur la fin. Et si on s’associait : je lance le truc et tu finis le boulot ?

    • mica

      « Soulever de la fonte n’ a jamais permis à un cycliste de prendre du volume au niveau des jambes »
      Petite objection quand même……..regardes les pistards, les sprinters en particulier ils sont des adeptes de mouvements d’ althèrophilie avec le résultat que l ‘ on voit.
      (tout ça pour « tirer le 52:14, ou à peu prés, je sais, on va me dire que ce n’ est pas le même sport……à voir).
      Pour les 61 Kg d’ Evenépoel , je suis sceptique, plutôt pas trés loin des 68 Kg., enfin certains diront « peu importe », mais en montagne ça joue indiscutablement.
      Autre chose, si j’ ai bien compris, vous êtes quelques uns à avoir participé à « l ‘ Ardéchoise » bravo à vous……c’ est peut être du HS, mais je pense que Laurent est infiniment tolérant, et c’ est très bien ainsi.
      Au contraire il serait bon de nous faire part, d’ avantage, de votre activité cyclo sportive qui est certainement de très bon niveau……à la limite de la compétition.
      Pensez à nous qui ne pouvons pas ( ou plus) participer à ce genre de réjouissance (Age, santé……etc…..etc…)

      • Hey ! Mica !

        6 gamins qui partent sur une même ligne et qui disent « le premier qui arrive au panneau a gagné ».

        C’est déjà de la compétition !

        Alors 10 000 coureurs au départ de l’Ardéchoise, il y en a au moins 3000 qui sont en mode course !

        Sinon, je confirme les propos d’EAP…. Très difficile de prendre de la masse musculaire tout en réalisant + de 20 000 km par an. Alors comme en + les programmes de musculation des cyclistes ne sont pas orientés vers la prise de masse mais vers les gains de force, la prise de masse est limitée. Probablement 1 à 2 kg maxi…
        Les gars ont les meilleurs entraîneurs et sont toujours à la recherche des meilleurs compromis, alors il faut arrêter de croire qu’ils font totalement n’importe quoi. C’est insulter leur intelligence. Tout est réfléchi, calculé.

        L’incapacté à prendre de la masse quand l’on fait beaucoup d’aerobie, c’est ce qui explique le niveau très relatif des Décathloniens sur le 1500 m car ils sont obligés de limiter leurs efforts aérobies pour ne pas fondre musculairement. Car ce serait au détriment des lancers et des sprints.

        La manière de s’entraîner des spécialistes de la vitesse des pistards est fondamentalement différente des routiers. Ce serait comme comparer l’entraînement du coureur de 100 m et d’un marathonien.

  13. mica

    Eric : oui, ces rassemblements de coureurs à pieds , de fondeurs, de cyclistes, voire patineurs sur glace des canaux (en Hollande jadis) voire rollers , sont certainement de la compétition, du moins pour certains d’ entre les engagés. (un sociologue appelait ces sports : « sports à la que le leux »
    Et je serais aussi d’ accord avec toi pour reconnaitre que les sports d’ endurance (et le cyclisme sur route en est un oh combien !) font fondre la graisse et même et surtout les muscles………ça tombe bien car pas mal de ces muscles sont inutiles (en particulier pour le cyclisme). Dès lors, un cycliste trop « musculeux » m’ interpelle un peu…..a moins de vouloir gagner Paris Roubaix, ou des clm pas trop longs.
    Je serais, encore, d’ accord avec toi pour dire que les entraineurs sont compétents et efficace une de leurs limite est de croire que plus tu mets gros ( en braquets ) plus tu es censé aller vite……..c’ est même exactement le contraire (dans une certaine limite bien sur)
    Ceci dit, j’ aime bien tes débats , souvent bien documentés .

    • mica

      Et, encore une fois : le muscle primordial en cyclisme c’ est le coeur au sens propre; au sens figuré aussi car il y faut de la volonté, persévérance…..bref il faut  » en vouloir »……..et « en avoir » !

    • Je ne crois pas que les entraineurs croient que plus tu mets gros ( en braquets ) plus tu es censé aller vite……..

      Avec la technologie embarquée, ils savent tout sur leur coureur : Puissance, fréquence de pédalage, rythme cardiaque. Ils savent parfaitement que l’adoption d’un trop gros braquet nuirait à la fréquence de pédalage et par conséquent à la puissance développée.
      J’ajouterai qu’à ce niveau de pratique les coureurs se connaissent parfaitement et en savent encore plus que l’entraîneur sur eux même.
      Cela ne veut pas dire qu’il ne peut pas y avoir d’erreur de braquets mais cela veut surtout dire que les coureurs recherchent toujours le braquet optimal de la façon la plus juste possible.
      Pour la musculation, il en va de même… Les coureurs recherchent toujours le meilleur compromis. Un routier sprinter s’entraînera différemment d’un pur grimpeur.
      En terme de performance, l’on parle souvent de valeurs plancher. Et les valeurs plancher sont différentes en fonction des objectifs et du type de coureur.
      A haut niveau, beaucoup de courses se jouent sur un démarrage ou dans les derniers km, voir les derniers hectometres. Allors il faut quand même un certain niveau de force dans les filières anaérobies pour se constituer un palmarès.

      • Il est bien rare d’arriver seul après s’être isolé au train.

        Et en CLM, l’on parle de force endurance.

        De toute manière, l’on parle bien souvent d’un pourcentage de forve maximale ou un pourcentage de Puissance Maximale Aérobie.

        Et les limites du système anaérobie ou aérobie sont toujours à la fois interne (cardiorespiratoire) et périphériques (musculaire). Il est impossible et par trop réducteur de vouloir isoler l’un des deux facteurs limitant… Et à ces deux facteurs, il faut ajouter le cerveau, les habiletés mentales, la capacité à se dépasser, la volonté, la motivation, la roublardise, etc…

      • Bigmouse

        La fin est pour toi eap « A haut niveau, beaucoup de courses se jouent sur un démarrage ou dans les derniers km » 😉😄😁😁

  14. Edgar Allan Poe

    Pas faux. Vrai. Très vrai ! 😁
    Samedi, au bout de 60 bornes, à l’attaque du 3eme col, 20 bornes à environ 5%, nous étions un peloton de 35/40 coureurs : tous étaient au gros plateau, j’étais entre 90 et 95 tours de pédale minute et presque tous étaient au dessus de 80
    Comme quoi, gros plateau n’est pas synonyme d’excès, et ne veut pas dire tirer gros.
    Pour moi, c’est le plus gros progrès de ces 20 dernières années : tout le monde tourne les jambes. Les démultiplications le permettent même dans les pentes les plus raides. La performance en est changée.

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.