Tous les jours, la passion du cyclisme

Le Tour de l’actualité

1 – Bahrain-Victorious. Y’a pas à dire, cette équipe a trouvé, depuis quelques semaines, la bonne carburation.

Gino Mader et Damiano Caruso remportent chacun une victoire d’étape sur le récent Giro, avec Caruso qui signe une 2e place derrière Bernal.

On ne les avait pas vu venir.

Tu as maintenant Mark Padun, 24 ans, vainqueur « back to back » de deux étapes de montagne sur le Dauphiné.

Jusque cette semaine, Padun, y’avait que sa mère qui le connaissait.

Surprenant.

Je n’ai pas d’explications. Molto forte, tout simplement.

Padun sort au train de sa roue Richie Porte et Sepp Kuss samedi dernier sur les pentes de La Plagne. Ouf.

On peut simplement dire que les talents de grimpeur de Padun ont déjà été notés: chez les amateurs, il a ramené les maillots de meilleur grimpeur des prestigieuses courses Giro Della Friuli Venezia Giulia (2015) et du Tour du Val d’Aoste (2016). Pour le reste, je ne sais pas.

Padun espère en avoir assez fait pour être retenu par son équipe sur le prochain Tour de France. C’est un minimum!!!

2 – Dauphiné. On attendait Geraint Thomas, c’est finalement Richie Porte, 36 ans, qui s’impose, sa première grande victoire depuis le Tour de Suisse 2018.

Porte a également terminé 3e du Tour l’an dernier.

Chez Ineos-Grenadier, on doit se poser des questions: qui, de Geraint Thomas, Richie Porte, Richard Carapaz ou Tao Geoghegan doit être le leader de l’équipe sur le Tour?

Quod abundat non vitiat. Ou « Abondance de biens ne nuit pas », dit-on. Ce qui ne veut strictement rien dire, mais l’effet reste le même…

À mon avis, plusieurs partiront avec un statut de coureur « protégé » et l’équipe s’ajustera en fonction des circonstances de course.

Et à ce petit jeu, parfois le mieux servi c’est celui qui passe le premier à l’offensive…

3 – Arkea-Samsic, le coup de gueule. Celui d’Yvon Ledanois, pas du tout satisfait de la performance de ses coureurs sur ce Dauphiné, en premier lieu très certainement Nairo Quintana et Warren Barguil.

Quintana termine 18e à presque 5 minutes, Barguil est 38e à plus d’une demi-heure!

Encore que, le général n’est pas tout: si on les avait vu tenter quelque chose, être devant, être acteurs. Rien du tout.

Le Tour de France approche vite, pas rassurant!

4 – Tour de Suisse. On est ravi en Suisse, les deux premières places de la première étape hier, un chrono de 11 kilomètres, sont occupées par des coureurs… suisses. Ils ont le même prénom en plus, facile à retenir!

Stefan Kung 1er, Stefan Bissegger 2e.

L’intérêt est ailleurs.

Des favoris, on note la belle perf de Julian Alaphilippe, excellent 5e hier et qui traduit donc une belle condition après une coupure au terme de la saison des Classiques. De bonne augure pour la suite.

Maximilan Schachmann, 11e, signe aussi une perf digne de mention selon moi; c’est un excellent grimpeur.

Carapaz (15e), Dumoulin (16e), Van der Poel (25e), Sivakov (40e), Uran (41e) sont à moins de 50 secondes.

Moins bon pour Fuglsang, Soler, Hirschi ou encore – et surtout – Mike Woods, « seulement » 128e de ce chrono à 1min19 du vainqueur. Aie. Je suis inquiet pour la suite, espérons que Mike nous rassurera plus tard cette semaine.

5 – Suisse, la suite. Ca se jouera certainement vendredi, samedi et dimanche prochain avec trois belles étapes en montagne autour d’Andermatt.

Vendredi, 130 petits kilomètres mais le Gothard en intro, puis dans le final deux belles ascensions.

Samedi, un chrono de 23 bornes autour d’Andermatt, une ascension de l’Oberalpass, 700m de dénivelé quand même, puis sa descente. Molto bene!

Et dimanche, 160 kms avec, dans le final, le Gothard de nouveau, versant Airolo. Ce sera le festival des photographes, toujours une occasion de photos très spectaculaires ce Gothard, une ascension en pavés!

D’ailleurs, je vous recommande fortement, si vous le pouvez, de faire une fois dans votre vie la sortie « Giants of Switzerland »: la Furka, le Nufenen et le Gothard depuis Andermatt. Absolument indescriptible. Dur. Magnifique. Inoubliable. One true game changer.

6 – Hugo Houle. C’est le meilleur des coureurs canadiens hier sur le Tour de Suisse, et c’est très bien.

Houle est en reprise après une coupure suite aux Classiques.

Fait intéressant, plusieurs coureurs canadiens ont pris hier le départ du Tour de Suisse: outre Houle, on note Guillaume Boivin, James Piccoli et Mike Woods chez Israel Start-Up Nation, ainsi que Mateo Dal-Cin, Nickolas Zukowsky et Rob Britton pour Rally Cycling.

On verra ce qu’ils peuvent faire cette semaine, c’est une occasion en or pour les coureurs de Rally Cycling de se mettre en évidence. Zuko en particulier.

7 – Thibault Pinot. Le Vosgien a disparu de la planète vélo. Même sur Strava!

Inquiétant.

Les dernières nouvelles nous viennent de Marc Madiot en mai dernier: pas de Tour de France, pas de JO, pas de Vuelta, la seule priorité est de guérir ce sacrum qui le fait tant souffrir dès qu’il monte en puissance.

Prompt rétablissement à Thibault. Triste cette affaire qui dure.

La FDJ se tourne désormais vers David Gaudu, auteur d’un honnête Dauphiné, pour faire briller les couleurs de l’équipe française en juillet.

8 – Unbound Gravel. Méga-battage publicitaire autour de l’ex- Dirty Kanza ces derniers jours, en particulier sur le site CyclingNews.

Y’a pas à dire, le Gravel Bike séduit en Amérique, peut-être plus qu’en Europe. Il y a peut-être aussi davantage de routes de « gravel » de ce côté-ci de l’Atlantique.

Ma région, l’Outaouais, est bien pourvue en route de gravel.

Au final, Laurens Ten Dam, l’ancien coureur pro chez Rabobank, SunWeb puis CCC, a été battu par un ex-pro également, Ian Boswell, moins connu celui-là mais qui a quand même séjourné chez Sky (2013 à 2017) puis chez Kathusha (2018-2019) avant de ne pas voir son contrat renouvelé.

Aucun coureur canadien dans les 20 premiers.

9 – Tour de Suisse féminin. J’aime le cyclisme féminin, la compétition y est également très féroce.

Fait intéressant, la championne de VTT Yolanda Neff participait à ce Tour de Suisse féminin remporté par Lizzie Deignan.

Ca frotte dans le peloton féminin: ce vidéo est saisissant!

Partager

Précédent

Rouler sous la canicule

Suivant

Tour de Suisse, 2e étape

32 Commentaires

  1. Padun, celà m’ennuie..attendons, j’espère, quelques calculs de puissance..et dégustons les chiffres de Caruso, monsieur + 5 %.. :

    https://www.chronoswatts.com/news/173/

    2
    0
  2. Mathieu

    Effectivement, nous attendions Ineos et ce fut Bahrein…
    Et Jumbo assure le service minimum après les classiques et en attendant le Tour.

    La potion magique a t elle été découvert ( redecouvert?) ou les courreurs sont ils tombés dedans quand il étaient petits…? Le suiveur ne peut qu’être dubitatif…
    Historiquement, il y a toujours eu de grandes equipes qui grace à leurs budgets, structures, pouvaient donner un support evident aux coureurs et favorisaient leurs éclosions ou le developpement de leurs carriéres.
    La routine du suiveur est ainsi bousculée quand il attendait Ineos, Jumbo, DQS ou UAE et la discréte Bahrein place ses hommes aux Giro et au Dauphiné.
    Le suiveur peut voir les choses différemment. N’ya t il pas également une question de gestion des ressources humaines ? Nous savons tous que les roles sont très bien répartis dans les équipes et les job descriptions très précis pour les coureus. Les equipiers sont équipiers et ne doivent pas avoir d’autres ambitions que de sacrifier leurs résultats pour leurs leaders et le team. Nous pouvons nous rappeler l’incident au sein de la FDJ il y a quelques années quand un jeune coureur belge en fin de contrat et equipier de Demare a voulu se montrer en animant une échappée afin de se valoriser. Le soir il était renvoyé chez lui pour non respect des consignes de l’equipe.
    En résumé, n’y aurait il pas dans l’eclosion de certains courerus chez Bahrain aujourd’hui, le fait qu’en l’absence de leader ( M Landa était sorti du Giro), les coureurs est eu carte blanche ?
    Disons que Bahrein laisse cette année tous ses coureurs exprimer leurs réels potentiels…

    A contrario, le suiveur pourra aussi noter que le départ de grandes équipes, vers d’aurtres plus modestes,devient une préretraite dorée ( voir Arkea, Total energie,Israel SN..).
    Nous pouvons prendre les paris pour 2022 concernant le sprinteur Sam Bennet, vedette chez DQS cette année et l’année derniére. Nous avons en mémoire les cas Kttel, Gaviria, Cavendish, Viviani, Jungels,..

    Mais toutes ces questions font finalement la beauté et rendent la vie du suiveur plus épicée…

    4
    0
    • Steph

      D’autant que si « le suiveur ne peut être que dubitatif » il n’est pas forcément éjaculateur précoce (merci Desproges)

      1
      0
  3. flos

    Honnêtement je suis le cyclisme et je n’avais jamais entendu parler de Padun… Il flottait sur la route ce weekend, les autres étaient des cadets. Il a explosé le temps de landis 2006 sur Joux plane…et approché celui d’indurain à la plagne95 … Caruso a 33 ans qui explose ses records de watts allègrement… ça sent pas bon du tout tout ça… On sait comment ça va finir…
    Les chiffres:
    https://www.chronoswatts.com/news/1

    2
    0
  4. Beus

    « Padun, y’avait que sa mère qui le connaissait. »

    Laurent m’a tué …😂

    L’occasion de te dire merci pour ce site.

    18
    0
    • plasthmatic

      Et puis voilà qu’à présent il nous cause en latin !

      2
      0
  5. noirvélo

    Padun , évidemment , de plus « énormément  » souriant (normal) , même euphorique à l’arrivée de deux étapes alpestres sensées être difficiles mais finies avec un coup de pédale sacrément puissant , je dirais même un peu « carré » … !!! Caruso , 2e du Giro , mouais …
    Il serait temps qu’un « 1998 » reviennent à l’ordre du jour , juste pour faire péter les durites , remettre les pendules à l’heure , assainir la situation en éliminant les (nombreuses !!!) toxines … On doit passer par là , le scandale est nécessaire !!! Tout le monde semble écrire « à demi mot » , toujours encouragé à rester dans l’empathie du sport qu’on aime , que par ailleurs l’on défend , lui , et ses protagonistes , Alaf , Peter , Wout , Mathieu , Philippe et « Rallerandro » ( oui EAP , je ne suis pas dupe et reste de bonne fois , sachant que tu me lis aussi !) …
    Les commentateurs parlent toujours des coureurs « fatigués en fin de Tour » mais qui flinguent en début d’étape , la première « toquante à 50 à l’ heure et finalement , (tant qu’à faire !) qui restent « pied au plancher » jusqu’au bout avec un final de 20 bornes à près de 60 à l’heure avec le stress du « placement  » des signalisations horizontales , des chutes …
    Deuceninck , Inéos , Jumbo , ont droit à la potion magique , pourquoi pas nous , la Bahrein ? Les Français ne mangent que de la bonne soupe comme toujours (!) , mais moi la soupe du « milieu » je commence doucement à avoir du mal à l’avaler … trop de sel ? d’aromates ? ah oui , les aromates …
    Autant les Classiques d’un jour en début de saison , ça passe , enfin ça peut passer , même bien quand on aime (c’est l’effort à la journée!) autant mes crampes d’estomac reprennent un peu plus tard avec les efforts longs , violents , répétitifs des Grands Tours …

    7
    1
  6. Steph

    « Bahrain-Victorious. Y’a pas à dire, cette équipe a trouvé, depuis quelques semaines, la bonne carburation. »

    Certains évoquent plutôt des moteurs à … injections.

    2
    1
  7. fred

    mais ce brave PADUN a trouvé tout simplement son inspiration auprès de JÉSUS!
    Aussi simple que cela!

    Pas de potion magique, pas de stage en altitude au mont Tenerife, pas de perte de poids d’environ 5 kilos!

    Non, rien de tout cela n’explique la performance ahurisssante de Monsieur Padun (frais comme « une rose » ou comme « un gardon » c’est selon) après ses 2 difficiles étapes qu’il remporte comme si de rien n’était sans qu’aucune coureur déjà établi ne soit même capable de le suivre!

    Avis aux intéressés, la motivation chère à Dave Blailsford ait dépassé : il suffit de vous confier à Jésus et celui-ci vous fera pédaler comme par magie vers la victoire porté par un souffle céleste!

    VIVE LE NOUVEL TÉLÉVANGÉLISTE CYCLISTE UKRAINIEN MARK PADUN

    1
    0
  8. fred

    2 petites erreurs d’inattention dans mon commentaire précédent : il fallait lire

    ….qu’AUCUN coureur déjà établi ne soit même capable de le suivre!

    ….Avis aux intéressés, la motivation chère à Dave Blailsford EST dépassé

    0
    1
  9. fredo

    je recommence mon commentaire qui semble ne pas avoir « Passé! » Si jamais vous le voyez en double exemplaire : désolé!
    ——————————————————————————————————
    L’ahurissante performance de Mark Padun sur les deux dernières étapes très montagneuses du Dauphiné a une explication toute simple!

    Non pas des produits miracles, non pas un stage sur les pentes du Mont Tenerife, non pas une perte de poids d’environ 5 kilos!
    Non, Monsieur Padun nous a donné la clé de l’énigme : il a tout simplement une inspiration céleste : pensez-donc JÉSUS lui même l’a inspiré dans ses 2 chevauchées d’où il est ressorti frais comme « une rose » ou comme « un gardon » (c’est selon) même après avoir franchi le terrible col de Joux-Plane (avant l’arrivée vers les Gets).

    La motivation chère à Dave Blailsford est dépassée : qu’on se le dise : il suffit d’être inspiré directement par JÉSUS et votre pédalage deviendra céleste : vous serez transporté et aucun coureur établi ne sera même capable d’essayer de vous suivre!

    Vive le nouveau Télévangéliste Ukrainien Mark Padun descendu (ou presque) directement du ciel pour entraîner dans son sillage les coureurs terrestres ordinaires

    3
    2
    • pijiu

      Ironisez, ironisez… et pourtant Mark Padun marchait bien sur l’eau le week-end passé. Vivement la multiplication des pains et les noces de Cana, annoncées je crois pour le mois de juillet.

      3
      0
  10. nick

    bon, on dira (sans comparaison aucune) qu’il a fait une « vona », sauf que lui a gagné,

    0
    0
  11. U.

    « Jusque cette semaine, Padun, y’avait que sa mère qui le connaissait. »
    Savoureux….:)
    Cela étant, c’est déjà pas mal si j’ose dire ahaha.

    1
    0
    • PB07

      Ceux qui ont lu « Le Tour de France 2020 imaginé » écrit au début de l’année 2020 connaissaient Mark Padun. Ils ne sont certes pas nombreux, mais je doute que la mère du vainqueur de l’Adriatica-Ionica Race 2019 (+ l’étape des Dolomites) en fasse partie.
      Pour « L’odyssée du Tour de France 1987 », l’auteur avait compilé les temps de montée de la Plagne, du temps de Fignon à celui d’Armstrong en passant par celui d’Indurain. En toute rigueur, il avait pris le temps d’exploiter des vidéos (ce n’est pas tout à fait simple). Il s’agissait de montée avec les mêmes points de départ (venant d’Aime) et d’arrivée (sur la Place de La Plagne, pas un de ses nombreux hameaux satellites). Au Dauphiné de cette année, ils débutaient la montée en amont de Macôt, soit 2 bons kilomètres plus haut, et arrivaient dans un de ces hameaux après avoir bifurqué avant les arrivées précédentes. Je me permets de douter que ceux qui avancent des temps aient fait le travail de la mesure sur le segment commun (si tant est que c’est possible), à moins qu’ils recopient des temps avancés par d’autres sans se poser de question, mais au service d’une conclusion préétablie : je ne connaissais pas Mark Padun, il gagne, donc il était dopé. Mais mes adorés Julian Alaphilippe et David Gaudu ne peuvent pas tricher, puisque ce serait renier mes convictions. « L’ennemi de la vérité n’est pas le mensonge, ce sont les convictions », disait l’autre, et inutile de dire son nom, ce serait accréditer ou discréditer une affirmation selon celui qui l’énoncer.

      3
      0
  12. Tchmil

    La bataille UAE et Bahreïn c’est juste la guerre du golfe en version cycliste. L’an dernier au Tour, dans la dernière étape de montagne, l’équipe Bahreïn-Mérida avait fait rouler pour Landa qui avait explosé avant que son dernier équipier ne se relève (Poels ou Caruso). Cela ressemblait à une sorte de réponse à la domination télévisuelle de UAE (avec Pogaçar qui survolait les étapes). Du style, le cheik bahreïni :  » eh les gars, depuis mon salon climatisé, je vois que du UAE à l’écran ! Pas Normal! »
    Du coup, la bande à Bozic et Erzen ont multiplié les stratagèmes pour rattraper celle à Gianetti, de peur de finir dans le désert attachés à un chameau. Et voilà Padun !

    Le col du Tour de Suisse, le Gothard, ça aurait été plus marrant s’ils avaient mis des pavés de Paris-Roubaix dessus. Parce qu’à la vitesse où avance le cyclo ils ont l’air bien plats. Pas trop d’imagination les suisses. Christian Prudhomme n’aime pas.

    Enfin, en regardant le prologue du Tour de Suisse à la réalisation exceptionnelle (on saura qui est Sajnok et le visage de Küng est déjà devenu familier), je me disais que ça serait pas mal une diffusion sans commentaires qui, la plupart du temps, n’apportent rien. Ou alors mettre un humoriste au micro par exemple, pour divertir un peu. Je sais pas…
    Et puis, autre questionnement existentiel, pourquoi beaucoup de cyclistes ne mettent pas de gants. J’ai essayé un temps et n’arrive pas à comprendre (surtout sur de longues sorties). Le confort, la sueur, la pluie … L’Uci n’a pas l’air regardante non plus?

    5
    0
  13. pijiu

    Quand même intéressant de consulter les résultats du championnat du monde U-23 de 2018. 1. Hirschi; 2. Lambrecht; 4. Gino Mäder, 5. Mark Padun, 7. Pogacar, 11. Hindley, 12. Champoussin, 13. Paret-Peintre, 15, Vlasov, ou encore 78. Almeida.
    Que certains de ces coureurs aient une progression des plus surprenantes, voire (très) suspectes, certes, de là à dire qu’ils viennent de nulle part… Peut-être l’effet nombril où l’on se concentre sur les espoirs du coin (qu’on connaît donc) et les autres (qu’on oublie bien vite, jusqu’à ce qu’ils « surgissent de nulle part »).

    8
    0
    • Laurent

      Pijiu,
      Padun n’a eu aucun résultat cette saison et d’un coup bang! il explose Porte, Thomas et les autres dans les cols lors des deux dernières étapes du Dauphiné. Avant ca, 79e de LBL, 72e du Tour des Alpes, son seul top-10 cette saison une 9e place lors de la 5e étape de ce Tour des Alpes… Difficile à comprendre son pic de forme actuel dans ce contexte.

      4
      0
      • J ai moi aussi apprécié ton expression et, en tout honnêteté, je ne connaissais pas Mark Padun.

        Mais Pijiu n a pas tort, l on ne peut pas dire qu il sort de nul part. Hier, j écrivais ici même « qu en 2018 il avait remporté une étape du tour des Alpes dont le circuit final emprunté en partie celui des championnats du monde 2018 à Innsbruck, l un des parcours les plus exigeants de l histoire des championnats du monde. Ce jour là, à 21 ans, il devancait Bennett, Hirt, Ciccone, O’Connor, Pinot, Angel Lopez, Froome, Pozzovivo, Elissonde. » Pijiu souligne que toujours sur ce même circuit, 3 mois après, il termine au milieu des cadors sur le championnat du monde U23. Par conséquent, l on peut surtout en déduire qu il sait préparer un objectif et que les courses très difficiles avec de forts dénivelés lui réussissent bien.

        Puis il a également des références chez les amateurs. S il était Canadien ou Français, nous l aurions probablement repéré dès les espoirs.

        Les méthodes d entraînement permettent généralement un à deux piques de forme par saison cycliste. Alors même si les Slovènes arrivent aujourd’hui à être présents une grande partie de la saison, il reste coutumier de voir arriver des hommes en forme à l approche du TdF. Après, ce type d approche peut être épaulé par du dopage sanguin, mais pour Padun comme pour d autres…

        Le principe de précaution veut qu il faut douter de tous les meilleurs sans exception.

        Par ailleurs, nonobstant les calculs de puissance, il faut attendre le TdF pour connaître le véritable niveau de Porte et Thomas, deux coureurs parmis le top mondial mais qui ont 36 ans. Il est possible que le leader des Inéos sur le TdF soit actuellement en rodage sur le Tour de Suisse. Il y avait un beau plateau sur le Dauphiné mais en Suisse aussi !

        Pour en terminer sur Padun, je pense qu’il pourrait encore progresser et devenir un client pour le général mais plutôt l année prochaine ou plus sûrement dans deux ans. Ce n est pas parce qu’ un coureur gagne deux étapes, même à la pédale et même deux jours d affilié, qu il est mûre pour lutter pied à pied durant trois semaines. Néanmoins, il a démontré qu il avait un potentiel pour cela et déjà le niveau pour des étapes.

        5
        0
      • PB07

        « Padun explose Porte, Thomas et les autres dans les cols lors des deux dernières étapes du Dauphiné ». Je n’ai pas bien suivi les courses et avait cru comprendre qu’il avait gagné en sortant d’un groupe d’échappés. Ses victoires sont encore plus belles. Bravo à lui!

        1
        0
  14. Lemond

    Bahrain-Victorious, qui peut y croire, sérieusement?

    Je me demande ce que vont donner les Jumbo sur le Tour… qui se résumera sans doute au duel de nos deux slovènes favoris Roglic Pogacar.
    Pareil, qui peut croire que tout à coup la Slovénie ait une telle génération?

    Y aurait-il un nouveau protocole dans le peloton?

    Pour Barguil, pas d’inquiétude, il avait dit qu’un Dauphiné réussi = mauvais Tour. Donc il va tout péter sur le Tour!

    5
    0
  15. noirvélo

    3) Arkéa , coup de gueule …
    Barguil est un enfant « pourri-gâté  » qui a « investi » dans son Tour 2017 et son titre de Champion de France … Maintenant , comme beaucoup de coureurs français qui axent leur carrières sur une victoire d’étape sur le Tour pour être connu et reconnu , « populaire » comme on dit , il se repose un peu sur des lauriers qui se fanent après les espoirs placés en lui … Il est en Bretagne , tranquille dans sa « zone de confort » , surcoté et surpayé … J’espère n’être que méchant et dans l’erreur parce que j’étais assez fan de lui à une époque … lointaine ! Un coureur qui n’a plus « faim » perd ses instincts , ses automatismes et sa rage de guerrier , tout lui tombe dans le bec !!! Avant d’en rajouter « gratuitement dans l’aigreur » , attendons le Tour …

    3
    3
    • lbi

      Calmos comme dirait Marielle!!! Il a plus les produits, c’est tout. Va suivre un inéos sans le traitement sunweb! Il a le traitement arkéa, et encore, sans le café colombien. Il ne se baladera plus jamais comme en 2017. A part peut être l’an prochain si les AUT….

      6
      1
      • Edgar Allan Poe

        Barguil, quand je l’ai vu à 12 bornes de l’arrivée de l’étape 5 à St-Vallier, il avait levé le pelle et tournait les jambes. Il ne m’a pas paru « cuit ». Idem pour les images TV. Froome était à fond pour simplement tenir le rythme de gars lâchés 1 minute derriere Barguil. Au regard de son début de saison😋, et sachant qu’il avait la crève, rien d’affolant. Il a renoncé à certains objectifs… Décider, c’est renoncer! On verra dans 3 semaines !

        3
        0
  16. Vincent L

    Je confirme ; Andermatt, la Furka, le Nufenen et le Gothard depuis Airolo par l’ancienne route pavée, c’est un parcours de rêve. La difficulté est de trouver la bonne route à la sortie d’Airolo. Et n’oubliez pas de passer par la fontaine pour faire le plein avant l’ascension finale. Un col unique avec les 7 derniers kilomètres entièrement pavé. (34 X 28 conseillé). Et sur cette route vous croiserez la calèche de la poste Suisse avec ses chevaux qui fait aussi office de bus. A Andermatt situé à 1438 m d’altitude vous trouverez d’excellents hôtels restaurants qui réservent un bon accueil aux cyclistes.

    4
    0
    • La difficile ascension du Nufenen, sa vue sur les glaciers ainsi que sa descente sur les plaques de béton sont elles aussi prometteuses.

      0
      0
    • noirvélo

      Merci Vincent L , le vélo est prêt , je remplis le sac … C’est beau la Suisse !

      0
      0
  17. Wolber

    Avec Padun, ce n est pas tant qu il ait des résultats , après tout…c est cette explosion soudaine, cette élévation du niveau de performance dans la montée de La Plagne face à Kuss ( lui même metamorphosé l année passée ) et Porte ( dont on pensera ce qu on voudra) qui aura éberlué. Et la remise du couvert le lendemain…

    Hirschi, Padun, Pocagar, Hindley..voila donc la nouvelle génération. Sur laquelle on s interroge…désolant pour eux, sincèrement, pour le velo. Et Geoghegan, (vainqueur d un Giro qui fait l équipier chez Ineos…quelle tristesse)

    Les Jumbo , un peu moins saignants pour le moment , élèveront ( peut être) le niveau avec le retour de Roglic. A moins que remplacés par les Barein..
    Dumoulin, en Suisse ,a visiblement pédalé en se fixant des objectifs ( les JO) pour soigner son burn out. Il doit avoir un médecin pertinent…

    Les français au Dauphiné , course emblématique , auront fait du derrière Derny , une semaine durant…Paret Peintre notre espoir, ds les roues à bloc…ça roule tellement vite.
    Et les raids de Pierre Rolland n ont pas résisté au rouleau compresseur d Ineos et de Movistar.. ils les parcours sans fatigue , ces étapes, les coureurs des grosses équipes.
    Gaudu, a pris du plaisir et est content de son Dauphiné.

    Barguil, …Barguil avait annoncé la couleur…Ledanois doit penser comme Noirvelo, et moi aussi.

    La descente de Joux Plane où la course s est animée un soudainement m a sorti de ma léthargie , un court instant.. et Thomas est tombé…sinon la Haute Savoie est toujours aussi belle.

    Quel sport magnifique , le cyclisme…je les aime les coureurs…

    Mica , disait que le cyclisme marche sur la tête, il a bien raison, mais Ce n est pas à cause d une histoire de musculation ou de braquet…

    2
    0
  18. Mince, j ai cru qu’ils passaient au Nufenen en lisant le commentaire de Vincent L. Ce ne sera pas le cas sur cette édition.

    0
    0
  19. marius

    Padun Bah…
    C’était un ancien jingle sur M6.
    Plus sérieusement, Padun, un coureur de plus sur la longue liste de ceux qui tourne au super. Les autres »petits français «  c’est carrément à l’eau et le moteur hydraulique n’existe pas.
    « C’était de la moto GP » comme dirait Nans Peters.
    La Suisse, c’est beau, Le vignoble du Levaux dans le canton de Vaux. C’est aussi très pratique quand on est cycliste avec de VRAIS aménagements, piste cyclables de CHAQUE côté de la route., balayées svp. Il n’y a qu’à faire le tour du lac Leman pour s’en convaincre. Un plaisir côté Suisse, un calvaire côté français ou on délègue sa vie aux automobilistes qui vous rasent de près, en espérant qu’il n’y ait pas un distrait.
    Par contre en Suisse, prenez l’habitude d’aller au petit coin dans un wc public et non dehors. Verboten.
    D’ailleurs, comment font les Pros?

    2
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.