Tous les jours, la passion du cyclisme

Le nouveau dopage sanguin

D’étranges colis sur le dernier Tour. L’équipe Bahrain-Victorious perquisitionnée. Des watts en hausse, de retour aux niveaux de l’ère Armstrong.

Des vers marins. De l’hémoglobine. Du plasma, mieux que les globules rouges.

Forcément, je me pose des questions.

J’ai voulu faire le point sur le dopage sanguin, 30 ans après l’arrivée de l’EPO au coeur du peloton pro.

Qui de mieux pour cela que Marc Kluszczynski, un collaborateur fidèle de ce site depuis des années?

Marc a gentiment accepté de m’aider à y voir plus clair sur les nouvelles techniques probables de dopage sanguin. Je lui ai demandé de ne pas m’épargner sur les détails techniques.

Je le remercie chaudement pour sa contribution à ces pages.

L’idée n’est pas d’être négatif face au cyclisme professionnel. Beaucoup de coureurs pro font certainement leur métier dans le respect des règles. Non, ils ne sont pas tous dopés. Et ceux qui le sont, le sont très probablement à échelle variable. Comme dans tout, il y a le comprimé vite avalé en vue de l’arrivée, et la cadillac du dopage sanguin qui implique une lourde logistique sur des mois.

Je veux juste être un observateur éclairé du cyclisme. Être au fait des avancées scientifiques médicales qui peuvent sauver des vies, la création par exemple d’un sang artificiel étant à placer dans ce registre. Mais il y a des effets pervers. L’EPO par exemple a été notamment créée pour venir en aide aux patients cancéreux après les traitements de chimio: noble cause! mais le produit a été détourné pour être utilisé comme dopant.

Premier article d’un dossier en deux temps. Demain, la suite, avec le Graal du dopage sanguin.

Où en est le dopage sanguin? par Marc Kluszczynski

Trente ans après la première utilisation présumée de l’EPO aux mondiaux de ski nordique de Lahti (Finlande) en 1989, le dopage sanguin est-il entré dans une nouvelle ère après la découverte d’hémoglobine lyophilisée (en poudre) dans les mallettes du Dr Mark Schmidt aux mondiaux de Seefeld (Autriche), encore en ski nordique, en février 2019 ? L’affaire Aderlass était lancée. 

Il faut dire que depuis dix ans, les progrès dans la détection de l’EPO sont bien réels et il est de plus en plus risqué de l’utiliser. 

Détectable dès 2000, l’EPO est, depuis, de plus en plus employée en microdoses, décelables que quelques heures. Le passeport sanguin, adopté par la plupart des fédérations internationales (et par l’UCI dès 2008) rendra le dopage sanguin un peu plus difficile, mais encore possible pour des sportifs n’hésitant pas à s’adjoindre le savoir-faire de spécialistes, tel le plus connu d’entre eux, le Dr Michele Ferrari.

Au sein de l’arsenal « classique », il reste aussi actuellement les transfusions sanguines autologues, toujours indétectables depuis leur première utilisation dès 1970 par les coureurs à pied suédois, finlandais et certains cyclistes professionnels des nations dominantes. Ces transfusions ne seront interdites qu’après les JO de Los Angeles 1984, où les cyclistes américains les avaient utilisées. 

Mais la clé aujourd’hui, c’est de pouvoir contourner le passeport sanguin qui se focalise sur les variations des constantes des globules rouges. Les globules rouges contiennent à l’intérieur de leur membrane l’hémoglobine, formée de quatre sous-structures qui, chacune, fixe une molécule d’oxygène grâce à son atome de fer. Il existe aussi une petite quantité d’oxygène dissoute dans le plasma, donc à l’extérieur du globule rouge.

L’idée n’est pas nouvelle : l’industrie pharmaceutique cherche depuis les années 2000 à fabriquer un sang artificiel pour pallier la pénurie des donneurs et aux risques de la transfusion (transmissions de virus). 

Ce fait prend encore davantage d’importance en période de pandémie virale comme celle de la COVID-19.  

Dans l’affaire Aderlass, le procureur en charge de l’affaire, Kai Graber, a parlé d’hémoglobines humaines fabriquées par le laboratoire Merck et sa filiale Sigma-Aldrich : les produits H 7379 et H 0267. 

Il pourrait s’agir de sub-unités d’hémoglobine humaine (qui comporte 4 chaînes protéiques appelées globines). L’hémoglobine humaine réticulée (ou Diaspirin cross linked Hb de Baxter) avait d’ailleurs déjà été utilisée dès 1996 dans les sports d’endurance à la dose de 50 mg/kg. Du point de vue des tricheurs, sa demi-vie de 2 heures était intéressante, malgré des effets indésirables à base de troubles du rythme cardiaque et d’hypertension artérielle. 

Les tricheurs avaient donc déjà compris l’intérêt d’une hémoglobine dissoute dans le plasma : déjouer le passeport biologique puisque cette hémoglobine dans le plasma ne peut pas se fixer à l’intérieur du globule rouge qui en contient déjà.

Ces hémoglobines se présentent sous forme de poudre lyophilisée. Leur conservation est de plusieurs années à température ambiante alors que celle d’une poche de sang est de 7 à 8 semaines à 4°C, sachant que 1% des globules rouges sont détruits chaque jour par hémolyse. 

Ces hémoglobines en poudre se retransforment en hémoglobine fonctionnelle après injection. Les produits H 7379 et H 0267 existent depuis plusieurs années en tant que réactifs chimiques vendus par le laboratoire et ne sont pas très chers. On n’est pas étonné de leur utilisation (probable) dans le sport alors qu’aucune étude sur leur toxicité n’existe !

Il y a vraisemblablement d’autres hémoglobines humaines semi-synthétiques ou modifiées. Le fait de polymériser la molécule évite la formation de dimères néphrotoxiques. Polyheme, une autre hémoglobine humaine polymérisée, avait raté de peu sa commercialisation aux USA en 2009.

Le gros problème de la mise au point des hémoglobines humaines consiste à leur faire diminuer l’affinité pour l’oxygène, pour qu’elles le relarguent dans les tissus. Et à maîtriser l’effet vasoconstricteur qui peut provoquer des infarctus du myocarde. En les polymérisant, cet effet diminue un peu, mais le temps de demi-vie augmente, ce qui facilite leur détection dans les contrôles antidopage. 

Une nouvelle hémoglobine recombinante humaine est-elle actuellement utilisée ? Pas impossible.

Des hémoglobines animales

Il existe aussi des hémoglobines animales (bovines). 

Sigma-Aldrich propose la H 2500, toujours en tant que réactif de biologie. Lors du Tour de France 2003, le danois Michael Rasmussen et l’espagnol Jesus Manzano avaient utilisé l’Oxyglobin (HBOC-301 pour hemoglobin based oxygen carrier) mais avec quels risques pour la santé ! Avec ces produits, on a constaté une augmentation de la pression artérielle pulmonaire et une diminution du volume d’éjection systolique. 

Avec l’Hemopure (HBOC-201), une hémoglobine bovine polymérisée encore vendue en Afrique du Sud, l’effet vasoconstricteur est moindre, mais il y a toujours cet effet d’augmentation des résistances à l’écoulement (synonyme de risque d’infarctus du myocarde ou de thrombose).

Si l’Oxyglobin a disparu dès 2004, les hémoglobines animales ont sûrement progressé depuis en terme d’efficacité et de bonne tolérance.

Lors du Tour de France 2021, des sources crédibles rapportent que des cyclistes de l’équipe Bahraïn Victorious devaient pédaler en pleine nuit sur home-trainer (ce fait explique la descente de police dans la nuit du 14 juillet) comme au temps de l’EPO surdosée. On peut donc soupçonner l’usage de ce type de substances, cette habitude qui ne trompe pas étant nécessaire pour vaincre les résistances à l’écoulement. 

Un autre dopage : les perfluorocarbones

Ces substances formées d’atomes de carbone et de fluor sont toujours en développement et leur usage est toujours envisageable. 

Certaines sont encore utilisées en médecine d’urgence dans les états de choc hypovolémiques, en cas de pénurie de don de sang (le Perftoran russe depuis 2005). Cette recherche intéresse bien sûr l’armée, tout comme celle sur les substituts HBOC. 

Il est connu que Mauro Gianetti, directeur d’UAE Team Emirates, les avait utilisés sur le Tour de Romandie 1998. Atteint d’insuffisance rénale et hépatique, le suisse avait été envoyé aux urgences de l’hôpital de Lausanne. 

Les PFC peuvent véhiculer l’oxygène dans les tissus et disparaissent en 48 heures de l’organisme. L’avantage dans la lutte contre le dopage, c’est qu’elles sont facilement détectables. 

Oxygent a vu son développement stoppé en 2002 pour trop grand nombre d’infarctus en essais de phase III. Le dernier PFC, l’Oxycyte, a vu son développement arrêté en 2014. Il pouvait transporter 5 fois plus d’oxygène que l’hémoglobine humaine, tout en étant constitué de particules 50 fois plus petites qu’un globule rouge. Le développement de ces PFC ne s’est vraisemblablement pas arrêté, bien que leur faible efficacité soit connue (à pression atmosphérique). 

Le milieu sportif reste très probablement à l’affût, mais il existe une meilleure piste pour expliquer la domination de trois équipes sur le dernier Tour de France, le retour de sprinteurs aux premières loges dans les étapes de montagne, et les longs raids solitaires de coureurs dans certaines étapes de montagnes de grands Tours. Ca sera l’objet de l’article de demain, le Graal du dopage sanguin.

Partager

Précédent

L’actualité des Mondiaux

Suivant

Le nouveau dopage sanguin (2e partie de 2)

32 Commentaires

  1. MICA

    Ce n’ est pas dans « l’ équipe » que l’ on trouverait des propos si éclairants……eux, ils préférent nous entretenir de la séparation de l’ étrange P. Ferrand Prévot d’ avec Absalon!
    Les révélations de M. Kluz… nous permettent, quand même de relativiser certaines perfs……dont les 55 Km/h de certains…..et les plus de 50 pour certaines féminines…..
    Allors, que l est le véritable pays du dopage?
    Le Danemark m’ intrigue avec ses résultats au dessus de la moyenne……et, l’ Italie avec ses perfs remarquables….tous sports confondus…..( voir Athlétisme aux J O…..et bientot tennis…ou autres…..
    Voir aussi la Norvége, la Slovénie bien sur etc….etc…..on ne peut être exhaustif..

  2. rocheto

    c’est du lourd ! j’adore. on en veut encore.

  3. U.

    Excellente initiative, merci pour cet article.

  4. dandeq

    Merci pour cette article très intéressant dont le contenu devrait éclairer beaucoup de personnes gravitant ou non autour du milieu cycliste et plus particulièrement les commentateurs sportifs toujours prompts à se montrer dithyrambiques devant un exploit télévisé. N’est-ce pas aussi leur rôle d’informer sur tous les aspects d’une performance (humain, mécanique, tactique et artificiel) ? Mais je m’égare et je dis simplement merci pour cet article dont j’attends la suite avec impatience.

    • Mahet

      Les commentateurs qui ont essayé de faire réellement leur métier de journalistes ont souvent payé lourdement une addition salée . Pourtant débusquer les tricheurs et les mettre aux bancs de leur discipline est la seule solution pour qu’on arette de leur pourrir la santé . Le sport c’est du business et un des business c’est de l’audience qui se mesure en part side marchés alors … d’autre part on est pas certains que le taux de notoriété d’une marque qui sponsorise une équipe où il y a une affaire qui éclate n’en tire pas plus de bénéfice en terme de notoriété qu’une équipe ou rien ne se passe et où on montre juste le maillot donc…. On ne peut pas tout attendre des journalistes et c’est compréhensible . Regardez ce qui c’est passé avec l’athlétisme.

      • Thibodot Philippe

        Excellent travail journalistique, ce qui nous change des baltringues télévisuelles qui s’ébahissent d’exploits sportifs surhumains sans jamais émettre aucun doute… Vivement la suite.
        Je diffuse à mon entourage.

      • Edgar Allan Poe

        Vrai pour le sort des commentateurs un peu trop bavards qui ont été « punis ». Aujourd’hui, ceux qui parlent sont mis à l’écart, notamment par ASO, et n’ont donc même plus d’audience, de fait.
        Pour les marques, le patron de Festina a maintes fois signifié qu’il n’avait jamais vendu autant de montres et que sa marque n’avait jamais bénéficié d’une telle reconnaissance depuis l’affaire du même nom. Il semblerait que 20 ans plus tard, les tendances évoluent et le nameshaming pourrait tout doucement s’insérer dans les cerveaux disponibles pour que les couleurs des marques accueillant des tricheurs soient montrées du doigt « dans la société ». J’en tiens notamment pour exemple l’équipe DSM qui n’a pas hésité à se séparer du sulfureux Hirschi l’an dernier, alors qu’il ressemblait à la poule (joufflue) aux oeufs d’or pour cette même équipe

  5. Galletta

    Merci pour les infos que vous nous rapportez.

  6. stef

    Bravo, ça c’est du blog. Faut quand même avoir des big balls pour se balancer tout ça dans l’organisme…

  7. noirvélo

    Perso , et ce n’est un secret pour personne , je « marche » au boudin noir , à la pièce de boeuf et au foie de veau … même pas honte ! Bon , en ce moment j’me traine un peu , ça sent la fin de saison … 😂

  8. noirvélo

    Vu la crédibilité de l’article (merci Laurent!) , je pense sans trop me tromper qu’aux Championnats du Monde le dossard « 109 » devra de toutes façons passer au contrôle anti dopage … 😂

  9. Mahet

    Avez vous entendu parler du «  dopage obelix » rappelons que le gros gaulois lui ne prends jamais de potion magique car, nous dit on, il est tombé dedans qd il était petit … donc le postulat est simple on dope de très jeunes coureurs avant qu’ils obtiennent ou soient soumis au passeport bio. Il arrivent ansi avec des paramètres Physio très haut ´il leur suffit alors de maintenir ce potentiel mal acquis . On oublie très souvent que le dopage sert surtout à encaisser de lourde charge d’entraînement …ceci dit est ce que la solution au dopage n’est pas dans la psychologie des jeunes coureurs. À vaincre sans péril on triomphe sans gloire et quand le ciel le sait un jour ou l’autre tous le monde le sais!!! accepter de se doper c’est à terme et à coup sûr être catalogué comme un tricheur et un malhonnête ! quel bénéfice y a t il a passer sa vie sur un vélo si c’est pour finir au Panthéon des voyoux ??? Franchement si c’est pour gagner de l’argent il y a bien d’autre business foireux ou on reste anonyme memes si on est border Line alors ???? Pour finir on définit lance Armstrong. Comme le prince des tricheurs mais Quid de ses sponsors successifs pouvaient ils ignorer son trafic??? Franchement peu probable non et c’est pourtant un de ses plus gros sponsors qui poussa des cris de vierges effarouchée …. le dopage c’est aussi ceux qui envoient la monnaie et là aussi on devrait sévir .

    • noirvélo

      L’argent , l’argent et encore l’argent !!! Profit et mensonges ceux qui nous rongent , qu’importe la morale puisque chacun se doute que « l’autre » en prend aussi , alors ??? En ce moment tout le monde est à fond derrière Van Aert et Mathieu !!! et que croyez vous qu’ils prennent , comme Julian ou Peter « à son époque » et … Rallerandro & Gilbert !!! et puis le grimpeur Colbrelli au Bas Rhin …

      • Edgar Allan Poe

        L’argent, certes, mais de nombreuses études dont une très célébre aux USA dans les années 80, démontrent que l’argent n’est pas le moteur premier du passage à l’acte et des habitudes de dopage. Il s’agit avant tout de gagner en reconnaissance du grand public, de l’entourage, des amis…être le meilleur de son club, de son village…etc ! Une question de gloriole, tout simplement.
        Je connais de loin un ancien maillot à pois du tour. Il n’a pas fait fortune, même s’il vit confortablement. Mais il nage dans un bonheur pathologique quand les gens le saluent, qu’on lui rappelle ses vieilles heures de gloire! D’ailleurs, il n’a guère d’autres sujets de discussion que lui-même et ses victoire passées, pourtant acquises au bénéfice de tricheries. Un client du docteur Mabuse depuis ses débuts chez les séniors !
        Il n’est pas remonté sur un vélo depuis 30 ans , sauf pour des photos en haut de certains cols où on le dépose en voiture, mais son nom est associé à celui d’une cyclosportive.
        Des gens se bousculent parfois pour faire des selfies avec lui.
        Formidable !

  10. Mahet

    Avez vous entendu parler du «  dopage obelix » rappelons que le gros gaulois lui ne prends jamais de potion magique car nous dit on il est tombé dedans qd il était petit … donc le postulat est simple on dope de très jeunes coureurs avant qu’ils obtiennent ou sois soumis au passeport bio. Il arrivent ansi avec des paramètres Philip très haut qu ´il leur suffit alors de maintenir ce potentiel mal acquis . On oublie très souvent que le dopage sert surtout à encaisser de lourde charge d’entraînement …ceci dit est ce que la solution au dopage n’est pas dans la psychologie des jeunes coureurs. À vaincre sans péril on triomphe sans gloire et quand le ciel le sait un jour ou l’autre tous le monde le sais accepter de se doper c’est à terme et à coup sûr être catalogué comme un tricheur

  11. Steph

    Arfff ! j’ai cru qu’il y avait du nouveau…Mais non, Marc Kluszczynski avait déjà signé à peu près le même billet avec Antoine Vayer sur chronoWatt début Juillet.

    https://www.chronoswatts.com/news/190/

    Bon. deux fois valent mieux qu’une, vu qu’il semblerait que cela soit passé inaperçu pour mal de monde. 😉

    • Laurent

      L’article proposé sur La Flamme Rouge voulait aller plus loin que cette première évaluation Steph, que j’avais vu passer mais qui m’était sorti de l’esprit. J’ai voulu faire le point sur les nouvelles techniques de dopage sanguin avec Marc, sans lien avec cet article. Mon but était de mieux comprendre ce qui se passe, entrer dans les détails, creuser.

      • Steph

        Voui, voui , j’étais juste un poil resté sur ma faim car j’avais zappé que t’allais saucissonner le truc en deux épisodes et garder le meilleur pour la fin 😉

  12. Abel

    Article très intéressant.
    Mais je ne peux m’empêcher de tiquer sur une phrase comme celle-ci :  » Lors du Tour de France 2021, des sources crédibles rapportent que des cyclistes de l’équipe Bahraïn Victorious devaient pédaler en pleine nuit sur home-trainer (ce fait explique la descente de police dans la nuit du 14 juillet) comme au temps de l’EPO surdosée.  »
    Quelles sont vos sources ? Le site cyclisme-dopage.com ? Sans remettre en cause leur sincérité, ces sources sont peu fiables.
    Mais cela ne me permet pas de nier les doutes autour de l’équipe Bahreïn et d’autres.

    • @Abel,

      Comme on le fait assez régulièrement en journalisme, je vais protéger l’identité des sources de cette information, mais elle est crédible et proche du milieu. J’essaie toujours de diffuser des articles sérieux, crédibles, validés, donc je t’assure de faire les efforts nécessaires en ce sens.

    • Yann

      Des types qui font du hometrainer la nuit dans une chambre d’hôtel, ça doit pas être bien discret. Ça ne doit donc pas être difficile à prouver. Mais trois semaines sans dormir en doublant la distance totale parcourue? Le dopage compense?

      • Edgar Allan Poe

        Si je confirme les propos de Laurent et de Marc K, je précise qu’il n’est quand même pas encore interdit de faire du HT à deux heures du mat dans sa chambre d’hôtel si le cœur vous en dit. Cette activité pratiquée en nocturne semble tellement incongrue que le législateur n’a même jamais pensé à l’interdire ! Que peut faire la police, ou plus précisement l’OCLAESP face à un coursier qui s’échine sur son HT en pleine nuit ? Rien, à part l’inculper pour tapage nocturne, tout en sachant que certains HT ne font quasiment plus aucun bruit à l’usage.
        J’ai connu ça dans les années 90, sur certaines courses par étape, à l »époque où les protocoles de dopage à l’EPO étaient flous et mal maitrisés. Tous les dopés à l’EPO ne pédalaient pas – certains se limitaient à quelques pompes pour assurer la circulation sanguine, et bien sûr, les intéressés ne pédalaient pas toute la nuit. Ils pouvaient encore faire une belle nuit.
        L’équipe citée à truster les victoires plus que fumeuses sur pas mal de courses, comme les prestations assez bizarres, ou certains coursiers font exploser le peloton dès le début ou le premier tiers de la course, pour ne pas conclure, ou semblent même parfois couper leur effort à quelques kms de l’arrivée. Du grand n’importe quoi !
        Mais bon…certains coureurs aiment le froid et la pluie, hein…!

  13. Vesselle Guillaume

    Toujours très intéressant de vous lire. On apprend plein de choses qui viennent confirmer nos doutes sur les dernières courses. J’aimerais juste que les instances dirigeantes vous lisent et réagissent en conséquence pour nettoyer le cyclisme et rendre aux coureurs loyaux leur véritable palmarès…Mais je sais, je rêve

    • Steph

      Y’a des types avec une énorme surface médiatique qui ont essayé de faire bouger les lignes : Vayer, Carrey, Brunel (pas forcément dans cet ordre) et j’en passe… rien, nada, nichts, niente, ничто, bref : ZOB ! Alors t’imagines LFR….
      Mais bon, à défaut de secouer les instances, instruire « les masses » c’est déjà très utiles. les réactions le prouve.

  14. Thierry mtl

    Dans cette descente chez Barhein, la police a pris possession de téléphones cellulaires et d’ordinateurs. Manifestement, la police cherchait des indices de communications. Ils avaient donc des informations à ce sujet et il cherche à démontrer des liens.
    Cela indique qu’ils ne voulaient pas nécessairement prendre des coureurs sur le faits, mais probablement comprendre et investiguer un réseau.

    p.s.. : On dit que Colbrelli n’a pas encore cessé de pédaler depuis la ligne d’arrivée du championnat européen. Il grimpe tous les cols qu’il voit.

  15. noirvélo

    En fait , d’une certaine manière je me contredis … Je me réjouis de voir ces Championnats tout en réalisant , une fois de plus , que les dés ne peuvent qu’être « pipés » … Aimer le vélo , oui mais …

    • Edgar Allan Poe

      C’est tout le paradoxe chez Noirvélo !
      Chez moi, on est admiratifs d’un coureur presque français.
      Mais 2 fois le mur de Bretagne avec des puissances hallucinantes…
      On vibre sur le moment, on voudrait y croire…
      That’s all folks !

  16. Thierry mtl

    Lance fête ses 50 ans aujourd’hui et si je crois son Instagram, le dopage est payant.

    • Edgar Allan Poe

      La véritable justice, s’il y en avait une en ce bas monde, serait que toutes ces chaudières cannent bien avant la 50 aine, avec un peu de souffrance aussi, quand même…!
      Des victimes expiatoires, en quelques sortes.
      Dans mes rêves….

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Répondre à Galletta Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.