Tous les jours, la passion du cyclisme

Le journal du Tour

1 – Les Jumbo font oublier Roglic

Belle journée hier sur le Tour pour l’équipe Jumbo-Visma, avec la victoire de Sepp Kuss en Andorre, chez lui (il y vit lorsqu’il est en Europe), et le rapproché de Wout Van Aert au classement du meilleur grimpeur.

Jonas Vingegaard, lui, est remonté sur le podium derrière Pogacar et Uran à la faveur de la défaillance de Guillaume Martin.

Voilà qui remettra un peu de baume au coeur de cette équipe décimée en première semaine, avec les abandons de Tony Martin, Primoz Roglic et Robert Gesink.

Et ils peuvent encore briller sur ce Tour: Kuss et Kruijswijk voudront désormais travailler pour garder Vingegaard sur le podium, et Van Aert jouera probablement le maillot de meilleur grimpeur. Son nouveau porteur, Wout Poels, l’a d’ailleurs désigné comme son rival le plus sérieux.

2 – Kuss, 10 ans après

La statistique m’a frappé: 10 ans qu’un coureur américain n’avait plus gagné sur le Tour de France. La dernière victoire remontait à Tyler Farrar en 2011.

Une très longue traversée du désert pour le cyclisme américain, tellement dominant dans les années 2000 grâce notamment au triste Lance Armstrong et sa flotte.

Je pense que cette traversée du désert explique aussi pourquoi nombre de courses cyclistes pro aux États-Unis ont disparu ces dernières années: sans locomotive médiatique devant, et les États-Unis étant ce qu’ils sont, le sport cycliste de très haut niveau n’attire plus vraiment.

Malheureusement, le cyclisme canadien en a fait les frais, et je crains qu’une longue traversée du désert nous attende une fois les Woods, Duchesne, Houle, Boivin et consorts partis à la retraite.

3 – Alejet

Incroyable quand même ce Alejandro Valverde! 41 balais, y’a qu’un formidable Sepp Kuss qui l’empêche d’aller cueillir un 5 succès d’étape sur la Grande Boucle.

Gageons qu’Alejet nous remettra ca dans les jours qui viennent, sa solide performance hier lui ayant certainement donné l’envie de capitaliser sur cette excellente condition.

Et la Movistar en a bien besoin!

4 – Woods et les pois

Si le maillot s’est envolé, la faute à Wout Poels qui lui a chipé, Mike est toujours dans la course en 2e place avec 8 pts de retard.

C’est cependant très, très serré puisque derrière, Quintana et Van Aert ne sont qu’à deux petits points de Woods, et donc 10 pts de Poels.

Beaucoup de points restants à prendre, la bataille va être très, très intéressante pour ce maillot, davantage que la course aux maillots jaune et blanc qui est déjà pliée, sauf imprévu (chute, blessure) de Pogo.

Comme ce fut le cas sur les deux dernières étapes, misez des débuts d’étape très compliquées, où l’échappée mettra du temps à partir car devant être composée des « bons » coureurs qui ne sont pas une menace pour le général, ni pour les divers enjeux.

5 – Cav l’homme en vert

Peut-être plus pour très longtemps! Michael Matthews veut profiter des étapes pyrénéennes pour faire un rapproché dans ce classement, j’en suis sûr. À peine plus de 70 pts séparent les deux hommes, c’est encore jouable selon moi.

Une autre lutte qui complique beaucoup les départs d’étape.

6 – Rotules

Décidément, ce Tour de France est très, très difficile. Même Thomas Voeckler, un coureur du Tour lui même y’a pas si longtemps encore, n’en revient pas des départs d’étape, au micro de France Télévision.

Marc Madiot s’est également exprimé en ce sens hier.

Et puis, l’étape d’hier a condamné deux autres coureurs, Nacer Bouhanni (abandon) et Edvald Boasson Hagen (hors délai). 37 coureurs ont déjà quitté la course, pour diverses raisons.

L’équipe Arkea-Samsic, elle, a été décimée: plus que trois coureurs en course! (Quintana, Gesbert, Swift). Les soupers au soir de l’étape sont soudainement plus tranquilles, et il y a davantage de place dans le bus…

7 – L’entrainement en altitude

Très intéressant article d’Antoine Vayer sur les stages en altitude, leurs bienfaits, les méthodes, les contre-indications, les formules.

Quant on sait qu’aujourd’hui, à peu près tous les favoris du Tour ont consenti à de longs stages d’altitude pour se préparer, le sujet est pertinent!

Et parlant de camp d’entrainement en altitude, une partie de l’équipe Israel-Start-Up Nation est actuellement à Livigno en Italie justement en stage de préparation pour le reste de la saison.

8 – Colnago V3RS

Très beau reportage du Colnago V3RS de Tadej Pogacar sur ce Tour de France, grâce à Matos Vélo. J’aime beaucoup, ca doit être parce que le vélo est purement italien, sauf les pédales (françaises).

9 – Giro Donna

Anna Van Der Breggen a remporté hier son 4e Giro, excusez-du-peu.

Molto forte.

Son équipe rafle les trois premières places du podium également.

On trouve les étapes de ce Giro féminin sur YouTube et personnellement, je me suis régalé devant mon écran ces derniers jours.

10 – Chatel Chablais Leman Race

Une très belle cyclosportive dans la région du lac Leman, dans des superbes paysages, et qui se disputait ce week-end.

Une très bonne organisation aussi, qui offrait pas moins de quatre épreuves possibles, un petit, un moyen, un grand (159 kms) parcours sur route, ainsi qu’une épreuve Gravel.

On échappe pas à la tendance!

Sur le grand parcours, la première place pour l’ex-pro Raphael Addy.

Question de donner une idée du niveau des cyclosportives en Europe aux lecteurs du Québec, Paco Mancebo, notamment vainqueur de la Beauce, termine 3e mais à 14 minutes du premier.

Julien Bérard, longtemps pro pour AG2R – La Mondiale ces dernières années, est 14e à 21 minutes.

Et Pascal Richard roule toujours! Il termine à une belle 32e place.

11 – La route de Saint-Gaudens mardi

169 kms. Un départ très roulant, ca va aller très vite dans la première heure. Un col de première caté (col de la Core en milieu d’étape), deux cols de deuxième caté, et une petite patate de 800m classée en 4e caté à 7 kms de l’arrivée, parfaite rampe de lancement pour ceux qui seraient encore devant dans une échappée pour la gagne.

Possibles averses durant l’étape.

Pour moi, cette étape de mardi est parfaite pour un Julian Alaphilippe.

Partager

Précédent

Mike Woods: bravo!

Suivant

Groupama-FDJ: Hommage aux supporters

64 Commentaires

  1. noirvélo

    6° Rotules …
    Chez Arkéa , un Colombien , un Anglais et un Français … On se raconte des histoires « belges » , le soir au coin du feu ? ou les dernières de Bigard ??? …

    • mica

      Oui: ou le tarot……car le vrai tarot c’ est 3 joueurs……à 5 , on « apelle » un équipier, à 4 ce n’ est pas facile.

      • Guillaumef

        Mica: Le vrai tarot est à 4. A 5 c’est plus convivial et plus facile pour ceux qui maîtrisent moins et à 3 ca ne ressemble à rien!

      • Zenou

        Le tarot a été créé pour jouer à 3.
        Il se joue en compétition à 4.
        Il se joue entre potes à 5.
        Mais on peut aussi y jouer à 6 ou 7 (avec des morts).
        C’est ce qui en fait son charme

  2. « Victoire de Sepp Kuss en Andorre, chez lui (il y vit lorsqu’il est en Europe) »

    L étape d hier a été très disputé car tout le monde voulait gagner à la maison. Sepp Kuss expliquait en interview que la moitié de l échappée royale de 32 coureurs résidait à Andorre.

    Probablement le relief, le climat, la fiscalité sur l’investissement immobilier et l absence de droits de succession. 😉

  3. mica

    Encore une fois, un journal du Tour remarquable, exhaustif et varié!
    Ce n’ est pas  » léquipe » qu’ il faut lire (je pense qu’ ils ne parlent que du foot d’ hier qui s’ est terminé par la sempiternelle séance de tirs au but…..comme tout au long de cet Euro.)
    Quelques remarques quand même:
    Tu ne dis pas un mot sur Pogacar……bon Vayer en dit pas mal!
    Peut on craindre un scénario à la Armstrong , allons nous , encore une fois, nous faire avoir ? Quelques produits miracles, quelque moteur caché on ne saurait ou……moyeux, jantes…..Nul ne le sait.
    En tout cas, pour moi, le Slovéne me fait penser irrésistiblement à Anquetil : même sens du placement, même facilité, même style…..on le dirait
    « fait pour le vélo » ça nous change du ou des coureurs gesticulants , brouillons, grimaçants, ou posés à la va comme je te pousse (vous aurez peut être reconnus un Français et un Britisch….).
    La ressemblance avec Anquetil s’ arréte peut être là…….en tout cas, ce dernier revendiquait un dopage assumé et de tous les instants.
    A propos, certains se sont étonnés des perfs. dans le Ventoux……il me semble que, il y a 35 ans un certain J F Bernard y avait établi dans la montée chrono depuis Carpentras, une performance rare ……..avec la plupart de ses dauphins à plusieurs minutes dont Fignon à prés de 10 (oui 10 minutes!)
    3: Alejet, je préfére que Kuss l’ ai emporté même si ce n’ est pas forcemment plus propre!
    6 : Rotules, oui, fatigue, départs tonitruants ! Wokler nous vends ça, mais comme il dit, c’ est son métier désormais ( faire du spectaculaire et du suspens, selon Prudhomme…..le reste on en a rien à faire)
    Ces « échappées matinales et quotidiennes » ont quand même tout d’ artificiel……..même s’ il faut les jambes pour en être!
    9 : Giro Donne: oui, molto forte……Van der Breggen stratosphérique, cette année 40 eme temps absolu dans le Mur de Huy….et je crois qu’ elle arréte en fin de saison!
    10: Chatel Chablais Léman Race : tu nous cites presque en exemple Mancebo……là, je crois que ce n’ est peut être pas la meilleure chose à faire.
    Sinon certainement une épreuve magnifique

    • Journal du tour remarquable et un commentaire de ta part qui l est également.

      As-tu un lien avec les perfs. dans le Ventoux ?

      Il me semble que Jeff est le premier coureur à être descendu sous l heure. C était en 1987 pendantle TdF, créant des écarts conséquents. Il perdra ce TdF en grande partie dans le Vercors, histoire racontée magnifiquement par Patrick Bernard dans son livre…

      Le record actuel est détenu par Iban Mayo en 55′.

      Je n ai pas trouvé le temps des coureurs cette année… Avec le vent dans le dos et le train INÉOS à la manœuvre, cela a dû monter très vite… Merci Mica si tu as le lien…

      • mica

        Eric:
        on trouve les temps de montée des principaux cols Européens dans le site de Mihai Simion : Subiendo como una moto ( ma traduction, « il montait comme une moto » en référence à Pantani dans l’ A Huez)
        ( Je suis d ‘ ailleurs surpris que tu ne connaisses pas ce Blog)

        Pour l’ édition 2021, Mt Ventoux 21,5 Km à 7,5% /
        1° 59′ 15″ (21,77 Km/ h) Vingegard.
        2° 59′ 53″ Pogacar
        3 et 4° 59′ 57″ Uran & Carapaz

        Record 55′ 51″ Mayo Iban

        Pour les temps « historiques » de l’ étape clm du 19 juillet 1987
        36,5 Km Carpentras Le Mt Ventoux (attention 15 Km de plus en faux plat montant ….. 2 à 3 % il faudrait selon moi « défalquer  » environ 23 ‘

        1° J. F. Bernard 1h 19′ 44″
        2° Herrera à 1′ 39″
        3° Delgado à 1′ 51″
        .
        .
        9° Mottet à 3′ 58″

        64 ° Fignon à plus de 9′

        Si l’ on ne tient compte que du temps de monté sur les 21, 5 Km on doit défalquer, comme je l’ ai dit plus haut environ 23 mn le temps de
        Bernard serait donc de 56′ 44″………soit un temps pas si éloigné de celui de Mayo à 2 époques trés différentes.
        Et l’ on peut noter que Bernard aurait laissé loin les coureurs actuels!
        Tout de même heureux temps ou l’ on ne qualifiait pas de suspect ceux qui performaient , et Mayo aussi…..

        On pourra toujours « ergoter » sur les 23 mn que je me suis permis d’ enlever …….mais je ne dispose pas des temps de passage, et ne suis pas certain que quiconque les posséde……et c’ est dommage !
        A noter aussi que, selon le site la Grande Boucle, JFB employait un braquet de 39:19…….incroyable à notre époque!
        Ceci est parfaitement corroboré par les images de la vidéo que Laurent avait jointe il y a 3 ou 4 jours……ou l’ on voit les différents protagonistes ne pas tourner les jambes au dela de 60 ou 65 T/mn.
        j’ essayerai de revenir là dessus sur une prochaine intervention.
        J’ espére avoir répondu à ta demande.

      • PB07

        Mica, les temps exacts du Ventoux 1987 (et d’autres années) sont dans le livre cité par Eric, et ils sont sourcés.

      • PB07

        Le temps exact d’Iban Mayo y est aussi, ainsi que (tous) les braquets de Jef.

  4. Wolber

    Les 3 Arkea pourraient presque faire une équipe avec les 4 FDJ.
    On se marre mais les équipes françaises sont en souffrance.

  5. noirvélo

    2° Kuss , 10 ans après …
    Laurent , des nouvelles de David Veilleux ? Un gars qui promettait …

    • @noirvélo,
      David a pris sa retraite sportive fin 2013 et s’il continue de rouler pour son plaisir, il n’est plus impliqué de près dans le milieu du cyclisme professionnel au Canada, du moins pas à ma connaissance.

  6. lbi

    Chronowatts publie l’indice de confiance de movistar aujourd’hui. 3ème. Dommage pour eux qu’ils ne prennent pas en compte la tactique en course.

    • Edgar Allan Poe

      Enfin, 3ème vers le bas… podium Saunier Duval, grand Prix des chaudières !

      • lbi

        Oui, c’est pour ça qu’avec la tactique, ils seraient premiers!
        Ce tour n’est qu’une pâle copie des années froome, ou on voit tout et n’importe quoi.
        Mais il faut reconnaître que les images sont à couper le souffle, on ne voit jamais sa propre région sous cet angle. Et pareil pour les cols, ça donne des idées.
        Les commentaires de franck ferrand sont top.
        Bon aujourd’hui, les coureurs du top 5 vont nous faire le plein détaxé en Andorre. Nul doute que les steacks de contador seront servis à point…

    • plasthmatic

      Des ‘Indices de confiance’ des équipes, et avec classement maintenant, tu ne plaisantes pas, Thomas LBI ? ! Un peu comme le ‘Logo-Nutriscore’, ou le truc coloré Diagnostique Performance Energie des maisons et appareils électroménagers ?
      Quelle horreur, la maîtrise. Enfin, la maîtrise : l’affichage de la maîtrise.

      • « L ennemi de la vérité n est pas le mensonge, ce sont les convictions. » Friedrich Nietzsche

      • lbi

        Non pascal l’asthmatique, je relaie l’info. Ca explique beaucoup de choses. Mais j’aime vraiment la dénomination d’eap, le podium saunier duval.
        Il faut avoir l’honnêteté de reconnaître que les classements ne valent plus rien.
        Au temps d’armstrong, on pouvait faire les classements des 2 cyclismes, et ullrich ne niait pas qu’armstrong était plus fort.
        Qui peut prétendre que froome était le plus fort? En 2015 quand il moulinait affreusement avec son moteur à la pierre st martin? Avec tous ses traitement médicaux. Dans le ventoux et à ax 3 domaines, quand il déposait contador comme un cadet.
        Des vélos qui accélèrent tous seuls.
        https://www.youtube.com/watch?v=VEsH8F1Hvns
        J’admire les quelques français qui triment pour survivre. La on a des vrais champions. Mais ils y laissent leur santé. Moncoutié, pinot, etc
        Le reste n’est que spectacle hypocrite. Je rejoins vayer sur ce point.

      • lbi

        Bon dieu mais en plus de finir 4ème des courses de clocher, il cite nitche! Je vais finir par lire ses commentaires.

      • plasthmatic

        ‘Pascal l’asthmatique … mathis’, pour l’explication complète du pseudo, lbi !
        Et on peut ajouter ‘plasma’, ça fait un peu cyclisme, malheureusement je suis bien d’accord !

        Asthmatique oui, mais un vrai, et pas que asthmatique : maladie (ou syndrôme) de Fernand Widal, ‘galopant récidivant’ qu’ils disent, tu chercheras si tu veux. J’ai pas attendu le covid pour être un parfait anosmique, malgré la grosse opération, déjà à refaire ! C’était un marrant le Fernand. Ajoute les allergies respiratoires, et tu sauras que je me marre souvent bien.

        Je ne le connais que de loin, ce Vayer, lbi, mais je ne l’aime pas bien … de loin. Bof, m’en fous, et j’espère que lui pareil.

        Sinon, bien entendu qu’on suit le vélodopage.
        Mais, je vais ajouter un seul ‘mais’ : je suis parfaitement d’accord pour dire que les français, et les autres, qui se battent ont bien du mérite. S’ils sont cleans. Guillaume Martin a été hier admirable, d’autres auraient mis la flèche avec sa journée de la veille. Voilà mon ‘mais’ : imaginons qu’il est un coureur propre (je le souhaite, je l’espère, je dirais presque je le crois). Et bien, en finissant si près des chaudières possibles, probables, ça fait de lui un monstre physiologique, non ? Ou bien le dopage ne sert pas tant.
        Bref, je ne comprends rien : je règle une perplexité pour en découvrir trois autres. ‘Je ne comprends rien’. Mais je n’ai pas été bien fourni en neurones aussi, c’est un fait. Et sans le mode d’emploi en plus !

      • lbi

        Martin s’enferme en chambre hypoxique. Je ne suis pas sur que ce soit naturel. Pour moi, non.
        Quant à vayer, c’est un ancien dopé de ce que j’ai lu de ses écrits mais il a le mérite de mener la lutte. C’est donc une personne devenue honorable. Après, ça reste du spectacle. La lutte ne sera jamais gagnée. A moins que…
        Vélos identiques, cuisines identiques, surveillance 24/24 pendant 1 an, …

    • Nietzsche, il me semble. Je me permets de rectifier car tu stigmatises mon orthographe déplorable en plus de mon niveau qui l est également 😉

      La chambre hypoxique est peut-être moins coûteuse qu un stage à l hôtel le Refuge à 2500 m d altitude à ValdIsère (avec un accès privé par télécabine), comme pour toute l équipe AG2R 2020. En tous cas, le résultat est le même.

      C est beau et confortable les certitudes. La réflexion de Plasthmatic est très juste car effectivement, « imaginons que Guillaume Martin est un coureur propre (je le souhaite, je l’espère, je dirais presque je le crois). Et bien, en finissant si près des chaudières possibles, probables, ça fait de lui un monstre physiologique, non ? Ou bien le dopage ne sert pas tant. »

      Peut être que les choses ne sont pas aussi simplistes que veut nous le faire croire Vayer. C est nettement moins commercial mais j aime le concept de « zone grise du dopage « .

  7. Merci Mica,

    De mon côté, j ai retrouvé les informations que tu cherches dans le livre de Patrick Bernard, « L épopée du Tour de France 1987″.

    Jeff passe au temps intermédiaire 1 au km 15 à Bédouin en 3ème position en 21’36 ».

    Cela fait 58’08 » pour la montée depuis Bédouin. Une performance hors norme.

    Le braquet de 39×19 m apparaît adapté. Actuellement, l on connaît les cassettes qu utilisent les pros mais pas forcément leurs braquets…

    • mica

      Eric : j’ étais quand même un peu pessimiste pour le temps de passage à Bédouin (23′ contre 21′ 36″ en réalité) donc cela tempère un peu la perf. de la montée 58′ 08″ en réalité, ce qui reste comme tu le dis une perf. hors norme…..il y a 35 ans . Merci à toi et à Patrick Bernard……LBA si j’ ai bien compris.
      Il nous manque les vraies références de certaines courses du passé…….j’ aimerais bien connaitre le parcours exact et les temps de passage de l’ extraordinaire GP des Nations de 1965 sur 73, 7 Km, en vallée de Chevreuse avec un parcours pimenté de côtes, vainqueur J. Anquetil à la moyenne de 46, 843 …..il y a donc une soixantaine d’ années…..
      En tout cas merci pour ta réponse et merci au x Bernards coureurs et écrivain (il pourrait nous donner son avis sur le Ventoux!

    • PB07

      L’odyssée du Tour de France 1987, Eric, surtout pas l’épopée qu’un éditeur véreux a massacré.

  8. Edgar Allan Poe

    Mancebo, Pascal Richard… 😱😱
    C’est malheureusement le monde des cyclosportives.
    Je connais un rhonalpin qui gagne systématiquement sa catégorie des plus de 60 ou 65 ans dans ce genre d’épreuve. Les speakers l’encensent, et les spectateurs connaisseurs redoublent d’admiration pour une telle longévité. Sauf que le gars en question est suspendu à vie en FFC.
    Quelle gangrène.. !

  9. Edgar Allan Poe

    Pour le Ventoux par Bédoin, il faut comparer ce qui est comparable, me semble-t-il. Un chrono, c’est une montée sèche, pour laquelle on est spécifiquement préparé, ne serait ce que dans sa tête, mais aussi au niveau matériel, ravito, etc…Difficile de comparer un temps en chrono, d’un temps en course, notamment comme pour l’étape de mercredi dernier, où la première heure de course a été assez violente, et où la montée par Bédoin se faisait après une première montée par Sault, certes pas très dure, mais avec un kilométrage déjà conséquent et après quelques petits cols et côtes bien connus localement qui laissent indubitablement des traces.
    La portion entre Bédoin et le virage de St-Estève, ne présente pas non plus vraiment d’intérêt dans les comparaisons ; roulante et trop changeante selon les conditions météo.
    Pour les temps de montée de mercredi dernier, il y a 2éléments importants à mon sens :
    1/ l’étape s’est déroulée dans des conditions météo quasi parfaites : températures clémentes, loin de la fournaise habituelle côté Bédoin, et vents ascendants favorables, notamment à partir du chalet Reynard. Donc conditions optimales pour des records, des kom.
    Froome n’a toutefois pas essayé de pousser les motos cette année, et je crois qu’il s’est passé de passion pour le trial.
    2/ les coureurs m’ont semblé excessivement fatigués, dans leur très grande majorité. Seuls Van Aert et Pogacar m’ont impressionné par leur vitesse, à environ 200 mètres du sommet.
    Il y avait du bruit et je n’ai pas pu entendre le compteur du Cav qui devait sonner pour avertir de son extinction imminente faute de vitesse suffisante.

    • Je suis 100 % d accord comparaison n est pas raison !

      C’est juste de la curiosité et une vague idée de la rapidité à laquelle ils grimpent. Le vélo, contrairement à la natation, se pratique en milieu instable.

      Il est juste impossible de comparer ce qu ils ont fait avant le jour même, ce qu ils ont fait les journées d avant, CLM ou en ligne, le matériel, la température, le vent, la fluidité de l air, la granulométrie du revêtement, etc, etc…

      Et encore, l on parle de performances ayant lieu sur un même site… car sinon, il faut encore ajouter l hypoxie d altitude, la manière dont sont tracés les virages, etc, etc…

      • mica

        D’ accord avec vous EAP , Eric et les autres mais on a bien le droit de se pencher un peu sur le passé.
        Ce que l’ on peut dire aussi c’ est que, en 1987 ce CLM intervenait en fin de TDF…. donc avec la fatigue accumulée, pas aprés une journée de repos , ou parait il ils « rechargent les accus. » (c’ est pas moi qui l’ ai dit!
        On peut remarquer aussi qu’ il y avait aussi avant la montée que l’ on prend en compte 15 Km musclés de faux plat bien montant…….sans répit qui ont ajouté à la fatigue.
        la perf. du Nivernais vaut aussi relativement à l’ écart……que dis je l’ « éclat » qu’ il met à certains rouleurs grimpeurs de haut calibre. (Mottet à 4 mn,….. Fignon à plus de 9.)
        Eric : pour la natation, même en bassin couvert ça ne s’ est pas toujours passé en milieu stable, et il existe un élément qui joue ou a beaucoup joué c’ est la viscosité de l ‘ eau. Plus la viscosité de l’ eau est faible, plus les perfs s’ améliorent…….or, cette viscosité depends de la température de l’ eau,, et certains organisateurs montaient le plus possible cette température, afin de réduire cette viscosité. Il faudrait que je révise mes cours pour avoir des données plus précise.
        Quelquefois le diable est dans les détails…..mais là, ce n’ est pas un détail……fin de la parenthése!

      • Edgar Allan Poe

        Oui, Mica et Éric, il faut bien se faire une idée des performances réalisées. Je crois me souvenir que celle de JF Bernard en 87 était énorme. Mais j’aurais besoin de « re-contextualiser » les choses, car à l’époque, j’étais ado et grand fan du grand Jeff, adoubé par Hinault lui-même en 85/86 (peut être pour semer la me… avec Lemond?)
        Je me souviens surtout d’un article de Miroir du Cyclisme expliquant que JF Bernard avait gagné le championnat de France amateur échappé seul du début à la fin de la course. Ça pose le bonhomme.
        J’ai toujours pensé qu’il ne s’était pas remis de son exploit sur le Ventoux et que ça lui avait coûté la gagne sur le tour cette année là. Patrick Bernard ne va pas sur cette hypothèse dans son livre sur le tour 87, évoquant la malchance (2 crevaisons de mémoire), et une coalition d’opportunités contre lui le lendemain dans le Vercors.
        J’ai toujours trouvé dommage qu’il ait ensuite fait le choix de devenir un super équipier, comme son fiston aujourd’hui.
        Il y a 3 ans, à une arrivée d’étape de Paris Nice, je croise Monsieur JFB, avec sa copine, près du bus des Trek. On a discuté un bon quart d’heure. Cool le gars, analyse décalée de la course mais toujours très fine comme ses commentaires sur France Info. Il m’avait parlé de Ciccone comme d’un sacré coureur, gros moteur, pour lequel son fils avait roulé toute la journée dans l’échappée. Il avait fallu que je fasse une explication de texte avec le mien de fils, qui ne connaissait le grand Jeff que de nom, mais s’était quand même donner un bidon par Nibali.
        Qu’est ce que c’est chouette le vélo… 🤩🤩

      • Yes, Mica ! Non seulement on a le droit mais l on a même le devoir de se pencher sur le passé, et pas qu en sport du reste.

        En fait le temps d ascension du Mont Ventoux (ligne empierrée à Bédouin – ligne sommitale : 21,5 km).

        Tour de France 1987 (montée précédée de 15 km de plat)
        1 Jeff 58′ 23 » avec perte d une quinzaine de secondes pour changement de vélo peu avant Sainte-Colombe. 2 Luis Herrera 58’57 ». 3 Fabio Parra 59’27 »

        Tour de France 1958 (montée sèche)
        1 Charly Gaul 1h02’09 ». 2F Bahamontès 1h02’30. 3 Jean D’octobre 1h05’02 »

        Jeff changera de monture sur la route de Saint-Estève, pour un vélo ultra-léger muni de plateaux de 46 et 39 dents et d une cassette 13, 15, 17, 18, 19, 20, 21.

        Pour la natation, la température est fixée par le règlement en fonction des disciplines (sprint ou demi-fond) mais il y a moyen de doper l eau, jouer sur des détails dans la construction du bassin et surtout de brasser légèrement l eau pour avantager les lignes centrales où nagent les meilleurs. Mais bon, par comparaison avec le cyclisme le milieu est stable et les comparaisons moins empiriques.

        La fluidité de l eau ou de l air (relative à l altitude mais également l hygrométrie) sont des domaines que j appréhende avec prudence vu mon niveau d étude. Mais j en sais juste assez pour comprendre que Vayer fait plus dans le voyeurisme commercial que dans la science. C est dommage car tout n est pas non plus à jeter et qu il reste quelqu un qui a une très grande connaissance du cyclisme et de ses pratiques et qu il aurait pu être un excellent entraîneur en cyclisme ou dans un autre sport.

      • EAP, oui Patrick a pris le parti de l action mais il y a des allusions à l aspect psychologique avec un sens plus subtil.

        Je ne sais pas si j ai la même pagination que toi car j ai la toute première édition…

        Pages 198, 199, 200.

      • PB07

        Mica je ne comprends pas que tu écrives que le contre la montre du Ventoux du TDF 1987 ne se déroulait pas après une journée de repos sans même avoir vérifié. Ca accréditerait ton expertise tous azimuts, natation comprise.
        EAP, à propos de Bernard dans ce Tour, un événement essentiel à mes yeux, et somme toute assez complexe, s’est produit dans la Vallée de la Maurienne. Car le bougre avait encore beaucoup de force, et dans l’Alpe, et dans les vrais cols hors catégorie (parce que le Col du Pré, quand même…), dans Joux Plane, etc…
        Non, l’étape de Carpentras n’était pas en fin de Tour. Il restait dès le lendemain une très dure étape du Vercors suivie sans répit de trois étapes des Alpes comme on n’en fait plus une seule en 2021, et de loin, et d’un chrono d’une distance supérieure à celles de l’édition actuelle où Jef réalisa une performance athlétique supérieure encore à celle du Ventoux,

  10. Edgar Allan Poe

    Mica, pour la question à 10 balles d’hier, on l’appelle Palfium. Client chez Sainz.

  11. Thierry mtl

    En termes de tactiques de course, la palme revient hier à la Fdj.
    Une équipe de fond de grille et décimée qui pourrait se cacher dans les roues. Mais non, 3 coureurs qui se tuent eux mêmes à tirer l’échappée.
    …A la grande joie des autres équipes, dont Jumbo.

  12. Edgar Allan Poe

    Entre volonté de montrer le maillot pour répondre aux exigences mercantiles du sponsoring, d’essayer de se « rattraper » d’un tour pas très brillant, et pour rendre service (payant) à d’autres équipes. Coche la bonne case, Thierry. 😁

    • Thierry mtl

      Pas besoin d’être à trois devant pour montrer le maillot. Je crois surtout qu’ils ont fait une tactique à la Movistar.
      La direction fait partie du problème dans cette équipe.

      • Edgar Allan Poe

        Je connais plusieurs DS en poste actuellement dans des équipes, pour avoir couru avec eux ou avoir partagé leurs entrainements. Force est de constater que certains, qui étaient déjà de piètres tacticiens lorsqu’ils couraient, ne sont pas plus inspirés au volant de la voiture de leur équipe. Mais comme on l’a dit si souvent, on se coopte dans ce milieu. Ce n’est pas forcément la capacité d’analyse stratégique qui l’emporte au moment des recrutements.
        Brailford, par exemple, très intelligent, que j’ai connu en tant que coureur amateur moyen sur St-Etienne, n’a pas eu de mal à dépasser les schémas tactiques et stratégiques des sus-nommés. Même si cette année, ça ne le fait pas.
        N’est pas Guimard qui veut non plus.

      • mica

        Pour te rassurer, un peu, c’ est vrai Armirail a « tiré » le groupe tout seul……, mais, crois moi, certaines motos n’ étaient pas trés loin devant. l’ homme
        de tête favorisant ainsi sa tâche……..on ne fait pas 80 Km devant impunément.

    • plasthmatic

      Et s’ils avaient demandé à Armirail de tirer un maximum loin devant le paquet maillot jaune, histoire de donner sa chance à un du groupe, pour eux à Gaudu, qui n’était pas si loin de la gagne ? Je l’ai lu comme ça, hier. Il n’a pas eu les jambes (d’autres en avaient de meilleures, tout est relatif), mais ça se jouait non ? C’est une question.

      • J ai lu pareillement, de toute manière, sans lui faire injures, il ne pouvait guère être utile autrement. Et il l a très bien fait.

  13. Yann

    Interprétation de la course qui vaut ce qu’elle vaut: quand l’échappée s’est formée, ce n’était pas la folle entente, avec, à un moment, une cassure et les 3 FDJs piégés derrière. Faire rouler Armirail a permis de calmer tout le monde et à l’échappée de progresser avec les 3 FDJs devant… mais avec tout le monde sur le porte-bagage. Dans un grand jour, ca aurait pu passer pour Gaudu.

  14. p'tit lucien

    Bon, du coup, la question à deux balles : Patrick et Jean-François (Bernard, donc) sont-ils apparentés entre eux ? D’où le livre de l’un sur (entre autres) les exploits de l’autre…

    Une autre question, à 2002 balles celle-là : quelqu’un sait le temps de Lance Armstrong au Ventoux, dans sa folle montée à la poursuite de Richard Virenque (qui a quand même gagné l’étape mais il s’en était fallu de peu) ?

    • PB07

      Comme tu le devinais, la réponse est non. Bernard est un nom ‘très répondu. Jef est cité 220 fois dans le livre, ce qui en fait le coureur le plus nommé mais de très peu puisque Stephen Roche l’est 218 fois, Tu trouveras une liste des personnages du livre ici : http://l-epopee-du-tour-de-france-1987.over-blog.com/2019/04/les-personnages-de-l-epopee-du-tour-de-france-1987.html
      Lance Armstrong était monté en 59’00 en 2002, ce qui le laissa à quand même 2’20 de Richard Virenque au sommet (et à 22″ d’Alesandre Botcharov). L’échappée avait 7’40 au pied de l’ascension et il n’y a pas eu de match pour la victoire d’étape entre Virenque et Armstrong. L’Etats-Unien prit 1’16 à son meilleur concurrent au général, qui ne sera pas déclassé ; Raimondas Rumsas terminera 3ème du classement général, devancé par le seul Joseba Beloki au palmarès.

  15. mica

    PB 07 (lba je pense, mais ne peux vérifier)
    Eh bien oui, tu as raison l’ étape du Ventoux 1987 se déroulait bien aprés la journée de repos en Avignon , si j’ ai bien lu!
    Par contre elle avait lieu plutôt en fin de TDF allez, disons dernier tiers ; Tu m’ accordera le droit de penser que, à l’ époque, on ne rechargeait pas les accus comme maintenant.
    Je dois te présenter mes plates excuses….je le fais volontiers…..
    Mais, au fait, comment expliques tu la trés faible cadence de pédalage que l’ on voit sur la vidéo que nous a proposé Laurent et qui corrobore parfaitement les braquets cités………depuis, en montagne, on a vu des « moulinettes » qui au fond n’ ont pas été beaucoup plus « efficaces ».

    • La manière dont le matériel répond (cadre acier) serait une piste.

      Par ailleurs, l indisponibilté de certains braquets auparavant et la disponibilité permanente aujourd’hui modifie les contraintes. Avant, il fallait tout de même savoir tirer gros car l on ne pouvait pas faire autrement par endroit. Ou alors, cela aurait été au détriment d un braquet trop petit dans les sprints et les descentes. Choisir une cassette, c est de la techniquo-strategie.

      Les choix stratégiques de Jeff en sont la preuve, c’est que de tous temps, les coureurs sont obsédés par l optimisation des performances et par conséquent par le choix du braquets optimal qui est forcément une adaptation indiduelle aux contraintes.

  16. Wolber

    Jeff, avait un cadre carbone avec des raccords en aluminium. Le velo de chrono avec cadre plongeant laissé au pied de la montée , lui, etait en acier.

    • marius

      En 1987, les vélos avaient 2×7 vitesses, commandes indexées au cadre. Ce n’est qu’en 1989 que Shimano révolutionne la transmission avec le changement de vitesse dans les poignées de frein.
      Avec 7 vitesses, pas beaucoup de plage de développement. 12-13-14-15-17-19-21 par exemple. Obligé de tirer gros. A l’époque, il était possible d’avoir un vélo de montagne léger autour de 7 kg. La différence avec aujourd’hui, c’est la rigidité et le rendement. Peu de différence à allure stabilisée dans les cols, mais par contre, à chaque relance, c’est abyssal, encore plus sur le plat.
      La performance de JFB au Ventoux est énorme, il l’a en partie payé dans l’étape du Vercors. Le coup monté contre lui, par ses adversaires d’attaqué au moment du ravitaillement (ce qui ne se fait pas dans les usages) l’a marqué. Il s’est senti trahi et n’a plus jamais eu le même regard sur son sport.

    • Edgar Allan Poe

      À l’époque, pas besoin de musculation pour être parmi les meilleurs.
      C’était pas mal ce classement du combiné.

  17. Wolber

    En plein Tour de France dominé par un jeune coureur , on se passionne, pour l exploit d un coureur probablement dopé , il y a 34 ans…3 éme au classement général final et j ai déjà balayé Chris Froome , 4 fois vainqueur, lui, allez savoir pourquoi?
    Le Tour 1987 avait été un Tour magnifique, avec des attaques, des coups fourrés, des caprices de la nature, , un duel, une incertitude sur le vainqueur jusqu à la fin.
    Le tracé etait somptueux, seulement dépassé , ces 40 dernières années à mon sens, par ceux de 83 et 84 quasiment similaires.
    Sur you tube on retrouve le film réalisé par Antenne 2 , Vernon et Montel sur cette édition . À voir, à revoir, ou à découvrir pour les plus jeunes.

  18. Wolber

    Ah , aussi , j’ai toujours admiré Regis Clere, vainqueur de 2 étapes en 87

    • RégisM

      Régis Clère a tout de même gagné ces deux étapes après avoir été repêché pour une arrivée hors délai, dont la première dès le lendemain. Imaginons Arnaud Démare repêché et gagnant devant Cav. On aurait causé dans les chaumières.

  19. Wolber

    Jasper asgreen , échappé en ce mardi 13 juillet , peut il aller remporter cette étape?

  20. Wolber

    Effectivement Regis Clere avait été repêché par le jury des commissaires. Ils devaient avoir leurs raisons. Il me semble , il me semble qu il était hors délai de l étape courue sous un orage dantesque. Les spécialistes rectifieront si je dis une bêtise.
    Un homage lui avait été rendu sur LFR pour son décès.

  21. Wolber

    Et puis je ne pense pas que Regis Clere avait été attendu par beaucoup de coéquipiers….comme Cavendish ou Demare.😊

    • RégisM

      Wolber, personnellement j’apprécie l’attitude des DQS qui entourent Cav, car dans ma modeste carrière de coursier qui m’a conduit jusqu’à la 2ème caté, j’ai couru dans des équipes qu attachaient beaucoup d’importance aux prix d’équipe. II faut dire que j’étais passé par le rugby où le collectif est primordial.

      • Wolber

        Personnellement je ne sais pas comment les équipiers de Cavensish lui font monter les cols plus vite.

        Demare attendu par la moitié de ses équipiers etait arrive hors délais, il y a quelques années.

  22. Wolber

    Van Baarle monte le Tourmalet au même rythme que Gaudu, en le laissant à 40 secondes.
    Les Ineos déployant leur sempiternelle tactique , j espère que Carapaz qui n est pas une Tortue en montagne produira, quand le dernier des leurs se sera écarté , pourra produire son attaque.

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.