Tous les jours, la passion du cyclisme

Groupama-FDJ: Hommage aux supporters

Je n’ai pas toujours été d’accord avec Marc Madiot. Mais personne ne peut contester sa passion du cyclisme. Et il sait d’où vient le vélo.

Tous les jours, la passion du cyclisme.

Partager

Précédent

Le journal du Tour

Suivant

Minuit-1 sur le Tour

41 Commentaires

  1. Wolber

    Ce qu évoque Marc Madiot, Armstrong , Brailsford, les types qui ont créé Velon , ne le comprendront jamais.

  2. Eric

    Ça m’a foutu les poils !

    • Edgar Allan Poe

      Ah le con… il a tout dit !
      Tu y es, ils arrivent, le temps s’arrête et plus rien ne compte!

  3. noirvélo

    Ce con , il me fait chialer … C’est la passion du vélo , au delà de tout ce qui peut se passer de négatif dans le milieu pro avec ses excès en tous genres … Avant tout il y a ce sport sur deux roues que chacun imagine à sa façon et Madiot lorsqu’il en parle avec sa ferveur non feinte , non commerciale , les poils se dressent , le « palpitant » monte direct dans les tours … Illico presto tu veux prendre ton vélo sous le soleil ou sous la pluie avec vent de face ou de « cul » et t’imaginer champion , toi qui n’a que le rêve pour remplacer la VO2max de Philippe Gilbert  » … Vite , les deux bidons , les godasses qui font « clac clac » sur le carrelage et tu es déjà échappé seul dans le Mollenberg ou dans le Ventoux alors que tu n’es pas encore sorti de chez toi …
    Ce qui est vrai , c’est qu’il y a toujours un ou des moments de ta vie où tu es hyperréceptif émotionnellement dans une matière , un sport , une institution et tu le vis si intensément , 6 mois , 3 ans ou toute ta vie , en général gamin , quand c’est papa ou tonton qui t’emmène aux courses et que tu attends d’être assez grand pour rouler avec un « guidon course  » , sans garde boue et sans porte bagages … Son arrivée à Marc sur le vélodrome de Roubaix , tu l’envies « à mort » ….
    Madiot bébé , il pédalait déjà des « bouts droits » dans son berceau et on n’a jamais osé lui dire … et moi je vais de ce pas demander à maman , si …
    J’en fais des tonnes ? J’ai vu passer des tonnes de coureurs avec des vélos (même légers!) , et alors ?

  4. yvon

    Je viens de regarder la fin de l’étape d’Andorre je constate un n seul impératif virer Guillaume de sa deuxième place, le spécialiste de l’attaque a 300 m du sommet avec une descente de 15 km provoque Plogacar et les autres pour virer Martin qui me rappelle Moncoutie, se faire battre car un mec sensé et propre je ne rentablise pas mon protocole, quelqu’un connait il bien Bonnamour merci pour les tuyaux. De grazia fait Godard lamentable.

    • C’est de bonne guerre… ils n allaient pas l accompagner jusque sur les Champs.

      • Edgar Allan Poe

        À l’examen du classement général, 5 minutes derrière Pogarmstrong, il y a 5 coureurs qui se tiennent en une minute, et même 8 en moins de 3 minutes. Il va donc y avoir une guerre pour les accessits, avec un va-et-vient constant dans les 10 premiers. Pas sûr que la course y gagne vraiment, mais le maillot jaune n’aura qu’à suivre les cadets qu’il entraine en ce mois de juillet hyper humide.

      • Il ne peut être plus vaincu que par la malchance et encore… il ne reste qu aujourd’hui.

  5. Un départ en descente. Est-ce que ce monde est sérieux ?

    • Edgar Allan Poe

      J’en ai fait quelques uns en course, j’ai toujours trouvé ça nul : soit la voiture ouvreuse fait vraiment barrage à 20/25 km/h et tout le monde est sur les freins, ça s’enerve, ça frotte, soit la voiture roule normalement, et c’est dangereux car il y a beaucoup d’accoups, surtout s’il y a des épingles à cheveux, et les gars roulent comme dans un peloton au plat avant un sprint. Et si ensuite il y a un col, on l’attaque à froid!

      • Je me suis toujours interdit de prendre part à une course dont le départ était en descente, même quand la suite promet.

        Tout cela pour les intérêts commerciaux, qui plus est d un paradis fiscal.

  6. Tchmil

    C’est sûr que Madiot est un « passionné », mais il fait aussi partie du système cycliste qui est un petit monde bien à part.
    Et puis le cyclisme comme sport (et spectacle populaire) est né des intérêts bien réels de journaux (pour les premières courses) et d’organisateurs, de marques (le cyclisme sur piste, Mica en sait plus sûrement à ce sujet). Donc il n’y a rien de naturel ici quand Madiot parle d’ADN ou de gênes (une culture autour du vélo là OK, avec ses habitudes, ses manières d’agir, autant chez les spectateurs que les amateurs de cyclisme).
    Mais là encore, le Tour de France a bien d’autres intérêts à entretenir ce spectacle populaire : TV, tourisme, économie (équipes, partenaires…), politique, etc…
    Et finalement la position de Madiot est traversée de tous ces intérêts, qui le servent et dont il est garant.
    Mais j’apprécie son équipe, de plus en plus (pas celle de 97 forcément) et les coureurs qu’il a, aussi comme êtres humains.

    • noirvélo

      Bien sûr qu’il fait partie du systême , que le système le paye , et bien, qu’il a « croqué » , qu’il connait toutes les combines et qu’il ne connait (apparemment!) que le vélo , mais il aime le vélo et il l’a dans le sang et même s’il apparait , de temps en temps blasé et un peu las , il a vite fait de s’enflammer en parlant « course » !!

  7. Edgar Allan Poe

    Ils étaient en avance en 97/98, centrifugeuse dans le camion, Gianetti qui testait des produits en vrai cobbaye qui près de 25 ans plus tard donnent le maximum de leur efficacité !
    J’ai toujours pensé que Gianetti avait oeuvré seul.
    Quelle équipe en 98 : Gianetti, Horner, Berzin, Menthéour, de quoi faire affoler les radars du breton😁

  8. Edgar Allan Poe

    Au fait, à titre anecdotique, le « vrai » nom de Jonas Vingegaard est Vingegaard Rasmussen. 🐔
    Parfois, dans la vie, on n’a pas le choix…

    • Tchmil

      Au passage, quelqu’un peut dire à Pasteur de prononcer Vingegaard littéralement à la française au lieu de faire sa truffe à vouloir prendre l’accent norvégien. Un mal d’oreilles à chaque fois. Enfin avec sa bande de comiques sur France TV il ne dénote pas trop, entre commentaires insipides et langue de bois à demie masquée.

      • lbi

        Tu peux pas demander à un ancien dopé à l’epo (once) drogué au pot belge (soirées), corrupteur acheteur de victoires (charade) et évadé fiscal (suisse) de parler honnêtement. C’est trop demander. Il a de l’humour et la science de la course, c’est déjà ça. Comme dirait les philosophes de comptoir qui restent tare au bar, il faut de tout pour faire un monde.

      • noirvélo

        Exact ! c’est comme « Debusscheureu » , on ne pas dire  » Debusschère  » ? Ou  » Xandro Meurisseu » on ne peut pas dire « Meurisse » , ça m’énerve ces prononciations à la con …

  9. Tchmil

    Et puis Pogacar pour qu’on l’aime, dites-lui de venir chez Direct Energie l’an prochain. De toutes façons il n’a pas besoin d’équipiers en Juillet, un Latour, un Rodriguez et, allez, un petit Doubey feront l’affaire pour le maillot jaune, bien classé.
    Il aura tout de suite l’air plus sympathique, peut-être même que Voeckler bondira sur sa moto dans chaque col 🙂

    • Edgar Allan Poe

      Encore un étranger tombé au front au sein d’une équipe française, donnant encore du crédit à nos constats : exit Boassen Hagen, éliminé dimanche. Vous vous rappelez de lui chez Sky? C’était pas un peintre, le gars. Guère mieux pour ce valeureux Van Avermaert. Je ne donne pas cher de la peau d’O’Connor avant Paris. Je le sens à la limite de l’explosion.
      Pogarmstrong, on aurait dû vérifier sa licence avant de le laisser courir avec les Cadets. L’UCI fait vraiment pas son boulot

      • mica

        Pour Boasson Hagen, tu comprends comme tout le monde qu’ il arrive en fin de carriére et sa « carcasse » s » acomode mal des montées multiples et variées. l’ éternel espoir est un « beau bébé »…..trop sans doute pour le métier qu’ il à choisi et ou il aurait du cibler d’ autres objectifs.
        A propos de montées il en est qui trouvaient ce TDF facile. Moi je dis oh que non! et la suite va nous proposer encore autre chose.
        J’ aurais même tendance à le trouver généralement plus difficile que le Giro qui souvent promet beaucoup, mais doit souvent renoncer à certaines difficultés ……pour raisons météo……entre autre …..mais pas que…
        Comme on dit de nos jours.

      • lbi

        Boassen hagen n’avançait déjà plus chez sky, mais il arrivait dans les délais.
        Pour la victoire de sepp kuss et quelques autres inexpliquées en 3ème semaine, pensez à gaumont qui à disneyland avait fait troisièe du chrono, débloqué « par hasard », battu seulement par ullrich et olano! Les corticoides, c’est efficace même si pas maitrisés. Il en était le premier surpris.
        Vive le tour sur france télévision.

    • noirvélo

      En voilà une bonne idée , je signe !!! pourquoi Sagan et sa cour et pas Tadej ??? TDE n’est -il pas assez riche ?

  10. mica

    Je crois, que dis je, je suis sur, qu’ un départ en descente avait eu lieu à Orciére Merlette dans les années 70 …..ll’ étape regoignait Marseille quelques 200 ou 250 Km plus loin.
    La veille Luis Ocana avait dominé le grand Merckx dans l’ étape Grenoble Orciére. Eddy le grand s’ était même senti humilié.
    Vexé le Belge attaqua dés le drapeau baissé , en altitude et ce fut une dsecente d’ enfer depuis la station de ski (il n’ y avait pas de départ fictif à l’ époque), puis la ruée infernale se prolongea jusque à la cité phocéenne……le peloton était pratiquement scindé en deux groupes qui filaient, chacun, à la vitesse grand V. Ceci malgré le relief fort escarpé de l’ arriére pays Méditerranéen.
    Tout le monde arriva avec une avance jamais vue sur le meilleur horaire…..
    Malgré la lutte farouche, il n’ y eut pas d’ écart trop significatif…..les 2 groupes, de force quasi égale avançaient à des allures quasiment identiques…..mais, quelles allures! Chacun faisant, en plus « donner » ses équipiers, voire alliés de « circonstance ».
    Ce fut une passe d’ arme rarissime…….sans doute unique dans l’ histoire du vélo.
    Je n’ ai évoqué ceci que de mémoire , il faudrait quelques recherches pour avoir les chiffres exacts.
    Depuis ce départ d’ Orciére Merlette il n’ y eut plus de véritables départs en descente dans le TDF car, dès le baisser du drapeau, l’ engagement fut total avec les risques inhérents….sans compter que les équipiers respectifs « donnaient du collier. » et c’ est peu dire……Ce n’ était pas, croyez moi, l’ échappée des 20 premiers Km ….. telle que l’ on voit de nos jours « triée sur le volet  » avec ses autorisés et ses non autorisés !
    A propos…..il n’ y avait personne pour trouver cela suspect…….mais c’ était une autre époque…..et quelle époque formidable……..et pas d’ oreilettes et pas de DS hyper connectés se partageant le « bout de gras » sur le dos des coureurs; quelle honte que cela!

    • PB07

      L’avant-veille…
      Le relief de « l’arrière-pays Méditerranéen » n’avait été que plaines…

    • Jocelyn ducard

      Ca fait plaisir d’en lire un qui connait l’histoire du cyclisme😉 et qui ne fait pas le sa
      vant

  11. mica

    Pour l’ humour de celui que tu évoques……je ne suis pas certain……..pour la science de la course, c’ est sur……et roublard jusque au bout des câles pieds…….même s’ il n’ y a plus que moi qui utilise ces « engins ».
    Ah, s’il se lachait vraiment et une fois pour toutes il en aurait de belles à nous raconter…….mais là, c’ est veroullié à jamais et a triple tour…….

  12. marius

    1971- Orcières Merlette-Marseille. 250 km à 45,3 km/h de moyenne et il y avait moins de motos qu’aujourd’hui. Les coureurs avaient 1h30 d’avance sur le meilleur horaire. Du coup, le maire Gaston Defferre , loupa l’arrivée et furieux, refusera le passage du Tour. Il faudra attendre le 14 juillet 1989 pour revoir le Tour à Marseille avec la victoire de Vincent Barteau. Les second et troisième, français également, chose impossible aujourd’hui, preuve que le cyclisme c’est internationalisé, nonobstant la singularité Slovène…

    • PB07

      On ne gagne jamais à être excessif. Le calcul est simple pour les bacheliers du XXième siècle : 35,7 km/h de moyenne comme prévision du meilleur horaire pour une étape descendant globalement de 1850 m et ne remontant quasiment pas, même en 1971 (moyenne générale 37,05), c’est une affirmation un peu méridionale. Je n’ai jamais pu savoir à quelles réalités précises correspond l’histoire de Deferre, mais l’étape dura tout de même 5h30 et il y avait bien quelques moyens de télécommunications en cette préhistoire.

  13. marius

    Mea Culpa, ce n’est pas 45,3 km/h mais 46,27 km/h.
    251 km en 5h25’28’’ nonobstant l’erreur de distance et de chronométrage.
    Concernant les arrivées au sprint,
    je n’ai jamais compris pourquoi la photo finish était mesurée sur l’extrémité de la roue avant et non , comme en athlétisme, sur les épaules du coureur. Les vélos n’ont pas tous la même géométrie, un angle de fourche à 72 au lieu de 73 degrés et c’est environ 10 , 20 mm de gagné.

  14. mica

    PB 07: Tu as décidé de me corriger quand je commets quelque erreur, pourtant là, pour le coup, j’ avais pris la précaution de dire  » je n’ ai évoqué ceci que de mémoire, il faudrait quelques recherches pour avoir les chiffres exacts ».
    Cette petite « recherche », je viens de la faire dans « la grande boucle » et me permets de citer: « Marinus Wagtmans se lance dans la descente de 6 Km…Merckx, Huysmans, letort, van der Vleuten, Aimar (ancien vainqueur du TDF et fameux descendeur) Bouloux……..Chaleur torride sur la Provence….routes étroites et tortueuses de la Hte Provence….
    Les Molteni de Merckx vont tenir tête aux Bic de M. De Muer, aidés par Guimard (maillot vert) et ses équipiers. l’ écart oscillera entre 55″ et 2′ 10″ aprés que Ocana ait crevé, Km 126.
    A Marseille, ce fut la panique, à 45, 351 Km/ h les coureurs arrivérent avec 1h 1/2 d’ avance. »
    Alors, toi tu parles de moyennes de 37,5 ou de 37,05……..je ne comprends pas et ne sais d’ ou tu sorts tes chiffres………et, même, Marius dit: 46 et quelques, je n’ ai pas refait le calcul.
    Quoi qu’ il en soit ce fut une étape extraordinaire, et je ne comprends pas que tu puisse dire que l’ arriére pays Méditerranéen ne fut que plaine.
    On ne saura sans doute jamais, mais je pense qu’ il y avait, le long de cette étapes quelques remontées sévéres, dont certaines comptaient pour le GP de la montagne…… il serait interressant d’ avoir le parcours exact, ainsi que le profil…….quoi qu’ il en soit, parcours rugueux sur ces « routes étroites et tortueuses » je rajouterais …..de l’ époque!
    SI quelcun avait des infos précises sur cette tranche d’ histoire, il serait intéressant de les connaitres (parcours précis,,, profil, horaires, annecdote Deffére……)

  15. noirvélo

    Tchmil a posé la question de la semaine !!!
    Pogacar , pourrait-il gagner le Tour , engagé par Total Direct Energie dans une équipe à presque 100% française (on lui laisse 1 ou 2 compatriotes pour le « moral » …) , sans les spectres entre autres du sulfureux Gianetti ? Ils ont le budget pour engager Trepstra , Hagen , Sagan , Oss , non ? On « annule » les 4 et on engage « Poggy » …
    Total a le « pétrole » , à eux d’avoir aussi les idées … Le « moteur du Slovène fonctionnerait-il aussi (« super ») bien dans un environnement bien français ???
    Mouais , ils l’engageront dans dix ans lorsque le « turbo D » sera bien encrassé …

  16. mica

    Mais non, il n’ y aura plus que des véhicules électriques dans 10 ans!

  17. marius

    http://www.memoire-du-cyclisme.eu/eta_tdf_1970_1979/tdf1971_12.php

    Profil et parcours de l’étape Orcieres Merlette – Marseille 1971

    • mica

      Et remerci pour l’ article de Libération…….avec toi, il suffit de demander…..c’ est bien pratique…..

  18. marius

    Cadeau, les images maintenant. Cela commence à la 10ieme minute. On peut y voir la retransmission en direct des 10 derniers km. Les vues montrent l’abscence de motos ou voitures devant les coureurs et aussi l’absence de mobilier urbain.
    Ensuite, il y a l’interview des favoris suivi de face au Tour.
    Images rares.

    https://m.youtube.com/watch?v=5yrJrMfbE1c

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.