Tous les jours, la passion du cyclisme

LBL: Pogacar au métier

Ils étaient cinq.

Cinq coureurs tous avec des raisons précises d’y être, dans ce final de Liège-Bastogne-Liège.

Dossard 41 le jour de son 41e anniversaire de naissance, Alejandro Valverde voulait écrire une ligne de plus à son histoire et à l’histoire du cyclisme en rejoignant Eddy Merckx comme quintuple vainqueur de La Doyenne.

Julian Alaphilippe voulait effacer la gêne de 2020 où il avait perdu la course au sprint face à Primoz Roglic en levant les bras trop tôt avant la ligne.

Tadej Pogacar voulait quant à lui simplement montrer qu’il n’était pas venu sur les Ardennaises pour y faire de la figuration, frustré de son éviction de la Flèche Wallonne mercredi dernier sur un test faux-positif de Covid-19 au sein de son équipe.

David Gaudu voulait quant à lui en décrocher une belle et redonner le sourire à la Groupama-FDJ éprouvée par un leader Thibault Pinot qui va de mal en pis. Et pourquoi pas franchir un statut à la Groupama-FDJ, question de prouver que lui aussi peut être un vrai grand leader.

Et enfin Mike Woods, 2e en 2018 sur l’épreuve, qui voulait enfin – enfin – en décrocher une belle pour laisser sa marque dans le cyclisme, et rejoindre Steve Bauer et Ryder Hesjedal au panthéon du vélo canadien.

Inutile de vous dire qu’une fois partis, on n’allait pas revoir ces cinq là.

Une sélection opérée de brillante façon par Mike Woods sur le haut de la Roche aux Faucons, une attaque parfaite, au bon moment, bien dosée, et qui a fait mal à plusieurs favoris, les Ineos en premier lieu mais aussi Primoz Roglic.

Juste avant, Davide Formolo chez UAE Team Emirates avait produit un gros relais pour aller chercher Carapaz, montrant que l’équipe en force sur ce LBL n’était peut-être pas Ineos mais bien UAE!

Carapaz, c’était évident que c’était un feu de paille, juste trop fort son intensité, et de trop loin. Mention très bien toutefois à son coéquipier Tao Geoghegan, qui a provoqué la première grosse sélection dans La Redoute.

En gros hier, c’est Mike Woods qui a tout fait péter en haut de la Roche aux Faucons, et ça, ça nous a vraiment électrisé. Thanks Mike for making every Canadian cycling fan out there proud! I’ll make sure to be on your wheel on your next attack going up Pink Lake…

Malheureusement par après pour Woods, restaient 10 bornes roulantes.

La collaboration a été excellente entre les 5 coureurs, qui ont tous fait une vraie belle course. Ça s’est joué à la pédale. Et après 255 bornes, la pédale, ben c’est pas simple.

Si on veut chipoter un peu, on pourra dire que Mike Woods en a fait beaucoup sur ces 10 derniers kilomètres, davantage par exemple que ce vieux briscard de Valverde.

Perso, si j’avais été à la place de Mike, après avoir initié le move, je n’aurais plus bougé devant le plateau autour de moi: Valverde 4 fois vainqueur, Alaf champion du monde, et Pogacar vainqueur en titre du Tour. Vous me demandez un relais les boys? Yeah, right, je n’ai pas le tiers de la moitié de votre palmarès, alors sur ce coup-là, c’est à vous de voir si vous voulez que ça revienne derrière mais moi, je reste planqué dans vos roues. J’ai déjà donné d’ailleurs. On se revoit au sprint.

Mike est beaucoup passé en tête, très bien, mais ça lui a surement coûté de la fraicheur dans le sprint, notamment sa relance avec 1,4 kilomètre à faire, où il a manifestement tenté de surprendre son monde. Il est 5e sur la ligne.

Valverde a cru bon de nous refaire le coup des Mondiaux 2018 en menant le sprint en tête; ce n’est pas passé cette fois-ci. Mike était dans sa roue, peut-être pas le meilleur choix mais à ce moment-là, les choix ne sont pas simples.

Pogacar a choisi la roue d’Alaf, bien vu. Il le remonte dans les derniers 25 mètres, en puissance, rien à dire. Propre. Le plus fort a gagné, point barre. Pour preuve, aux 200 mètres, Pogacar était 5e!

La surprise est venue de David Gaudu, 3e. Sous la flamme rouge, je le plaçais 5e et dernier du groupe.

Bref, très belle épreuve, passionnante à partir de La Redoute. Je suis déçu pour Mike Woods, qui a fait une belle course, qui était probablement le 2e plus fort avec Pogacar, et qui a simplement été battu par plus fort que lui. Valverde demeure sa bête noire.

Alaphilippe mouché une 2e année de suite au sprint, et par un coureur slovène, c’est peut-être lui qui a le plus de regrets aujourd’hui, même si beau joueur en entrevue d’après-course, il semblait déjà très satisfait de son podium et de sa semaine dans les Ardennes. Effectivement, en cyclisme, tu ne peux pas toutes les gagner. À moins de t’appeler Eddy Merckx bien sûr.

Insulte suprême pour le couac Ineos sur LBL, Carapaz est disqualifié pour avoir pratiqué la position « supertuck ». Je me suis fait la réflexion en direct devant mon écran! On peut être pour ou contre cette mesure, mais force est de reconnaître que l’UCI a de la suite dans les idées. Aucun doute pour moi que Carapaz était fautif ; du coup, le premier Ineos à l’arrivée, Kwiatkowski, est 11e, en dehors du top-10!

Notre intérêt se tourne désormais vers le magnifique Tour de Romandie, ultime épreuve de prépa en vue du Giro qui est à nos portes. Thibault Pinot a déjà annoncé son forfait pour ce Giro, sans annoncer la suite de son programme. Mais c’est une autre histoire. Nous y reviendrons.

Partager

Précédent

Un Doyen sur La Doyenne

Suivant

Tour de Romandie: une opportunité à saisir pour Woods

29 Commentaires

  1. marius

    Très belle course de David Gaudu, 3ieme mais premier du peloton MPCC. C’est vraiment un gros moteur mais ses résultats en élite nous le prouvaient déjà. Cependant, il a dû mûrir quelques saisons, se forger une caisse comme l’on dit. Alors que certain, pif paf pouf, gagnent tout du premier coup, du premier comme au dernier jour de la saison. Bref, pour moi, le vainqueur moral, c’est lui, car cela fait bien longtemps que je ne crois plus au père Noël et que je ne lis plus les contes de fées en cachette.

    16
    5
    • noirvélo

      Oui marius , Gaudu a une fraicheur vraiment sympathique ! pourtant , je ne suis pas sûr qu’il ait autant de talent que Julian , mais au moins il a une sorte « d’humilité de course » , de modestie et de simplicité qui me plait bien . Il fait ce qu’il peut et il le peut bien , il utilise les forces qu’il a en stock , reste droit sur son vélo et à une équipe qui fait ce qu’elle peut et elle le fait pas mal , déjà sans créer la moindre polémique . C’est plus sain , plus clair donc plus rassurant .

      8
      1
      • noirvélo

        Et puis 3e sur 5 , fallait le faire , il a des qualités de sprinter insoupçonnées !!! ( oui au bout des 260 bornes d’un LBL , évidemment …)

        6
        1
  2. Croire au MPCC, c est un peu croire au père noël 😉

    7
    2
    • Steph

      D’ailleurs le MPCC s’est réuni dès vendredi pour immédiatement ajouter à la charte un article stipulant qu’il était formellement interdit aux coureurs de checker avec leur assistant en zone mixte après l’arrivée. 🙂

      2
      0
  3. Steph

    Un peu beaucoup salaud pour Carapaz qui, le cardio dans la boite à gant et des étoiles dans les yeux, s’est rassis fissa sur sa selle au bout de 3 secondes, en se disant « Aïe flûte zut merde c’est vrai que maintenant c’est interdit » (en castillan évidemment…)
    Faut pas déconner.

    5
    1
    • Edgard Allan Poe

      Très bon le coup du check, MPCC.
      Tout cela se passe au nez et à la barbe des spectateurs et fans de cyclisme que nous sommes. Messieurs, vous voulez nous démontrer que vous marchez « acqua y pane » ou « à l’eau claire » comme on disait dans les pelotons, mais plus le temps passe et plus les vidéos captées par des fans tendent à nous démontrer le contraire : les roues tournent toutes seules, et les sachets de glucose sont devenus tellement onéreux qu’aucun coursier ne s’en déleste avant l’arrivée, malgré cette stupide habitude de jeter ses emballages vides avant l’arrivée pour aller plus vite au sprint.
      Avez vous déjà essayé de faire tourner la roue arrière de votre vélo comme on le voit dans les vidéos sur le net ? Perso, ça ne marche pas.
      Dur pour Carapaz. Je me demande si le supertuck était caractérisé. J’ai une position similaire depuis 35 ans. La tête sur la roue avant, mais le guidon tenu des deux mains, et le séant sur le bec de selle. Pas de risque. J’ai eu pris de beaux nids de poules ainsi, sans dommage. Certes, il ne faut pas prendre cette position au milieu du peloton. Mais c’est moins dangereux que de lâcher son guidon d’une main pour boire à son bidon. Et j’ai toujours lâché des gars en descente ainsi, (sans disque) !
      Le MPCC, ça vaut le coup d’aller consulter la liste des coureurs signataires de la charte.
      Mais il faut bien commencer par quelque chose un jour. Un point de départ nécessaire.
      Hier, Valverde fait une erreur de cadet en lançant son sprint de trop loin. Peut-être a-t-il pensé faire comme à l’Amstel. Sauf que le vent ne devait pas venir de la droite, ou il n’était pas assez fort pour lui assurer de garder l’avantage sur ses adversaires obligés de le dépasser le nez au vent.
      Avait-il été bien renseigné, d’ailleurs ? J’en doute. Il n’est pas chez Ineos.
      Sinon, la grosse erreur tactique est commise par les 4 perdants. Laisser Pogacar dans les roues au moment de faire le sprint quand on connait la puissance du personnage, c’était prendre un énorme risque.

      9
      1
      • pijiu

        On peut interpréter cette exclusion d’une autre manière. Beaucoup se plaignent à raison que l’UCI ne fait pas respecter ses règles. Dans le cas de figure, l’exclusion de Carapaz me semble conforme au règlement et une manière pragmatique d’envoyer un message aux coureurs : nous n’hésiterons pas à exclure des coureurs de premier plan dans des grandes courses. Par contre, pas de psycho drame puisque Carapaz termine loin de la première place. Prendre la même décision pour Pogacar ou un autre coureur du podium aurait pu donner des sueurs froides aux commissaires. Désormais, ils seront plus à l’aise de prendre cette décision même pour un vainqueur, puisqu’il y a un précédent et que tout le peloton sait à quoi s’en tenir.

        3
        1
    • Steph

      @Piju : « Par contre, pas de psycho drame puisque Carapaz termine loin de la première place. Prendre la même décision pour Pogacar ou un autre coureur du podium aurait pu donner des sueurs froides aux commissaires ».

      Point de vue qui tend a accréditer l’idée que c’est surtout une décision de gros faux-culs !

      4
      0
      • Edgar Allan Poe

        Il me semble encore avoir vu voler des bidons hors des zones de déchargement – l’inverse des zones de charge 😁 -, et pourtant, pas d’exclusion non plus.
        Si la question de l’application des règles semble essentielle, reste encore à voir l’essentialité des règles !
        Je me souviens d’une commissaire de course quand j’étais cadet, qui avait sanctionné deux jeunes pour leur première course, car ils portaient des chaussettes de couleurs, et qu’à cette époque pas si lointaine, seul le blanc et le noir étaient autorisés. Sanction pécuniaire, et la prochaine fois, vous ne prenez pas le départ !
        Bienvenus les gars!

        1
        1
      • pijiu

        @Steph: « Décision de gros faux-culs », l’avenir le dira. Si les commissaires appliquent désormais la règle de manière conséquente, non. S’ils l’appliquent en fonction de la nationalité du coureur ou de sa popularité, oui. Ils se sont fait la main sur un cas pas trop compliqué, ils n’ont désormais plus d’excuses pour les cas plus délicats.

        @EAP: tout à fait d’accord avec l’essentialité de la règle. Un autre post en traitait. Peut-être pas essentiel… Par contre le pire pour qu’une autorité se discrédite, c’est d’édicter des règles qu’elle n’applique ensuite pas. Ce qui finit par affaiblir non pas une seule règle particulière, mais toutes. On ne peut pas à la fois demander à l’UCI d’être plus stricte sur l’application des règles, puis lui demander de faire preuve de souplesse. Souhaitons donc quelle soit désormais aussi conséquente sur les voitures, poussettes et j’en passe. Vœu pieux?

        1
        0
  4. marius

    J’ai eu la faiblesse de lire le livre « ma guerre contre les tricheurs «  de Jean-Pierre Vedry, ancien directeur de l’AFLD.
    Excellent livre sur le sujet, très bien documenté par une personne au cœur du combat.
    La conclusion.
    Comment dire, c’est à désespérer de voir un jour le sport propre (et pas que le vélo loin de là).
    Il y a trop d’intérêt financier en jeu.
    Savez-vous qu’il se vend plus de doses EPO pour les tricheurs que pour les malades?
    Savez-vous qu’aux États Unis, les anabolisants génèrent plus de profit que l’héroïne.
    Etc , etc.
    On estime le marché des produits dopants tous sports confondus, pro et amateur entre 35 et 50 milliard d’euros. Le budget de l’AMA c’est 150 millions d’Euros…
    Je continuerai à suivre mon sport, j’aurai aimé une lueur d’amélioration.
    Mais bon, je ne bouderai pas mon plaisir à voir les beaux paysages italiens, mais sans œillères.

    17
    1
    • noirvélo

      Depuis le « confinement 10 km » , je roule en plaine (mais dépasse le « rayon » largement ) ; manque de bol , beaucoup de « zef » en ce moment , j’ai commencé par jurer en Hollandais puis par le parler couramment et je vais finir par le « technique » … Mais une chose est sûre , je roule et fini seul , détaché , mes deux bidons à l’eau claire « sucrée » , toujours gagnant et presque jamais une roue à prendre . Oui Marius , les paysages italiens de fin de saison si tout se passe bien , perso , c’est du 180° de paysages alsaciens , vosgiens et de Forêt noire en version GT avec un carburant 100% digeste et conforme !!!

      2
      0
  5. alano39

    Et ça continue encore et encore. Pour faire simple 2 slovènes dominent outrageusement le peloton. Il a fallu un Alaf au top pour éviter le doublé slovène sur les ardennaises.
    Dès qu’ils s’alignent sur une course ils gagnent. Et en plus en battant les records comme Pogacar sur Tirreno ou Roglic sur la flèche.
    Pays qui sur les 12 dernières années a eu 8 coureurs sur 19 suspendus pour dopage. Ca nous fait un taux de 42%. Enorme.
    Je ne sais pas combien de temps va encore durer cette pantalonnade.
    Hier Pogacar était un cran au dessus des autres. Il lance les hostilités de loin, se fait reprendre, accompagne les accélérations sur la Roche au Faucon et est le plus fort au sprint. Clairement il avait plus de forces que tous les autres et il a joué avec ses adversaires. Il semble disposer d’une réserve de puissance/endurance sans limites.
    Roglic, lui mais aussi Van Aert sont au dessus des autres sur ce point. Tout comme MVDP.
    Ils n’ont pas à s’encombrer de stratégie ou tactique, ils multiplient les attaques et gagnent.
    Pogacar a un parcours ahurissant. Passé pro en 2019 il fait un podium sur la vuelta. L’année suivante le tdf. Cette année Tirreno et LBL. S’il n’avait pas été piégé par Roglic sur le tour du pays basque il faisait soit 1 soit 2. C’est une précocité à la Merckx et une domination à la cannibale. Il a un ratio courses/victoires tout bonnement ahurissant. Mieux que Merckx, c’est dire.
    Donc difficile de se réjouir de cette victoire qui marque encore plus la suprématie du cyclisme slovène petit pays de 2 millions d’habitants qui avec une poignée de coureurs dans le peloton est devenue la nation la plus puissante. Un défi aux statistiques et à la science du sport.

    13
    3
  6. jocelyn ducard

    6 commentaires sur 9 qui font référence au dopage… Bon , malheureusement cela existe et j’en ai, je pense été victime comme beaucoup quand je courrai en amateur, mais dans ce monde de brut, ou bien ou ne suit plus rien, ou bien on vit avec, et on ramène pas ça sur le tapis chaque fois.
    Il y a tellement à dire sur cette course, la tactique extraordinaire des INEOS, même si ça ne paye pas… d’ailleurs c’est peut être parce qu’à la pédale ils ne peuvent pas gagné qu’ils tentent un truc incroyable. Le coup de force de WOODS, qui mériterait d’en gagné une belle.
    VALVERDE qui cour comme un cadet à 41 ans.
    ALAPHILIPPE, plein de sang froid, la ou on l’attend, et qui tombe sur un os.
    GAUDU, qui confirme mais que j’aurai aimé voir flingué au KM.
    POGACAR, 22 ans, magicien, sans mot pour qualifié ce talent.
    CARAPAZ, méchant ces commissaires quand même, après avoir vu les approximations en matières de sécurité sur le tour des alpes et la flèche.
    ROGLIC, qui coince quand même de tps en tps.
    BARGUIL, que je voyais beau 🙂 il va vite et je voyais un groupe de 10 à l’arrivée? mais stoppé par des crampes.
    ETC….

    11
    0
  7. mica

    Pour ma part je ne parlerai pas de dopage car il est bien souvent à la une des commentaires….
    Cependant, 2 ou 3 choses m’ interpellent.
    Je n’ ai pas cherché plus que de raison, mais je n’ ai pas trouvé la moyenne du vainqueur de LBL, alors je l’ ai calculée et vous l’ énonce comme on la trouvait jadis dans journeaux:
    LBL / 1er Pogacar les 259, 5 Km en 6 h 39 mn 26 s ; moy: 38, 9 Km /h.
    (j’ espére ne pas m’ être trompé dans le calcul; ce qui me « chiffone, c’ est que, en 1943 le vainqueur , Richard Depoorter gagna à la moyenne de 37,679 Km /h !……….prés de 80 ans après , guère plus de 1 Km / h………ça fait pas beaucoup………et le matériel…..et l’ état des routes…….etc….
    On ne peut pas trop « incriminer le vent puisque il s’ agit d’ une course aller-retour. Une explication ? , pour ma part je n’ en ai pas.
    Et toujours ces « sprints » qui tournent de plus en plus à l’ épreuve de force…..
    les « sprinteurs actuels ne sont pas véloces; ils sont puissants et à ce petit jeu, Pogacar , le plus « athlète  » du groupe de 5 à triomphé logiquement……..un peu comme Van Der Poel ou Van Aert triomphent……en force pure!

    10
    6
  8. Steph

    Il me semble qu’afin de protéger certains publics sensibles, toute diffusion télévisuelle de vélo – mais pas que – devrait être régulièrement entrecoupée d’un message préventif en caractère 60 noirs sur fond jaune :

    ATTENTION – la retransmission en cours est un SPECTACLE destiné aux adultes avertis et consentants. Certaines scènes peuvent choquer car elles s’inspirent de SPORTS RÉELS. L’accoutumance aux images peut entrainer des TROUBLES D’AMBIVALENCE SCHIZOPHRÉNIQUE : Dès l’apparition de symptômes tels que sentiments d’amour/haine envers l’activité ou ses protagonistes n’hésitez pas à consulter. Ceci est un message du MPSL (Mouvement Pour un Spectacle Lucratif).

    16
    2
    • noirvélo

      Excellent !!! mais on y arrivera …

      1
      1
    • mica

      Sois rassuré Steph, ce « spectacle » concerne principalement un public averti et d’ un certain âge…….un peu comme les contributeurs de LFR ou certaine bribes de confidence laissent préjuger d’ une moyenne d’une bonne quarantaine d’ années……..voire plus

      1
      2
      • steph

        hou houuu m’est d’avis qu’on devrait plutôt taper les 50/55 de moyenne que les 40 😉
        On fait un sondage ? 57 pour ma pomme (blette).

        3
        1
  9. missbecaneenfolie

    Hinault en 1977 à LBL: 22 ans et 162 jours;
    Pogacar en 2021: 22 ans et 217 jours.
    Carapaz disqualifié: UCI vat-elle vers la dictature du sport?
    Et acceptation du virtuel aux JO. avec Swift $$$…
    Franchement mais non….franchement!
    Je ne kiff pas pantoute, foi du Québec!

    3
    2
    • mica

      Carapaz disqualifié pour une position qui restait légale, c’ est un peu fort de café………..surtout quand on voit ce qu’ils laissent passer! Et si ça avait concerné Alap. ou Pogacar ? Ca aurait fait motus et bouche cousue!
      Mais pour un Equatorien (même vainqueur du Giro) on peut se lacher et faire un exemple; c’ est lamentable!

      2
      0
  10. slam99

    Quelle démonstration de la championne du monde Anna Van der breggen sur LBL! Elle fait le ménage dans la côte de Roche-aux-Faucons puis garde la tête durant 15km, jusqu’à 200m de l’arrivée, amenant avec elle une sélection de haut vol, dont sa coéquipière Demi Vollering. Elle a tenu un rythme si élevé que ni la championne européenne Van Vleuten, ni la championne italienne Longo Borgini, ni la coureuse de l’heure Niewiadoma n’ont osé tenter quoique ce soit. Sans compter les poursuivantes Voss et Uttrup Ludwig qui, après avoir recollé brièvement en haut de la côte de Roche-aux-Faucons, n’ont pu tenir très longtemps dans le sillage de la pré-retraitée. C’eut été presque gênant pour Vollering de ne pas confirmer à la suite de cet effort monstrueux…

    10
    0
    • mica

      Slam 99: d’ accord avec toi, et je pense que le temps de Anna Van Der Breggen n’ était pas ridicule par rapport aux temps de certains hommes dans le Mur de Huy.

      3
      0
  11. mica

    Steph : j’ ose à peine le dire 71 balai pour ma tronche!

    3
    0
  12. Edgard Allan Poe

    Entièrement d’accord avec toi, Piju, quant au discrédit en cas de non application des règles. D’où l’idée d’avoir de bonnes règles, applicables en l’état et qui en valent la peine.
    C’est la même chose pour un état. En France, seulement les 2/3 des lois votées sont promulguées. C’est un problème. Ou une question de com.
    Par exemple, je trouve ridicule d’appliquer la règle de la hauteur des chaussettes sur le mollet avec un mètre de couturier au départ des courses, alors que les coureurs vont pouvoir faire, pour certains, des kms draftés par des motos. Dans un cas, il y a une règle (une loi), dans un autre non.
    JP de Mondenard a récemment produit un article sur son blog concernant le drafting motorisé.
    D’ailleurs, je n’ai pas trouvé très belles les images fournies lors de LBL. Mais si c’est à ce prix, ça ne me gène pas.

    3
    0
    • Steph

      @EAP « Entièrement d’accord avec toi, Piju, quant au discrédit en cas de non application des règles. D’où l’idée d’avoir de bonnes règles, applicables en l’état et qui en valent la peine. »

      OUI sur la nécessité de règles et leurs applications (même si elles ne paraissent pas forcément opportunes, ce qui est mon cas concernant la position Mohoric).

      Encore faut il que cette application soit juste et proportionnée. En l’espèce le pov’Carapaz fait les frais de 3 secondes d’inattention : A peine se met il en position – qu’il n’atteint d’ailleurs pas tout à fait – qu’il remonte en selle, s’apercevant de la bourde. C’est pas comme si il était resté une minute le cul sur son cadre en faisant un doigt à la moto-jury !

      Dès lors, la sanction de la mise hors course apparait totalement disproportionnée. Une amende suffisait à faire passer le message.

      C’est comme les jeunes qui se prennent direct 135 boules parce qu’ils mangent à deux leur sandwich pépères sur la plage déserte, avant de retourner bosser à l’hôpital, au motif que la COVID va s’abattre sur eux et leurs 5 générations de descendants. Alors qu’à 100m il y a tout le Conseil Municipal qui se goberge dans un resto « fermé » pour le départ à la retraite du secrétaire de Mairie !

      Ce qui fait la crédibilité de l’Autorité qui dit la loi c’est le discernement et l’impartialité de ceux qui l’applique.

      7
      0
      • mica

        Steph: la question que l’ on doit se poser sur la disqualification de Carapaz était de savoir si sa « position » était  » illégale »………si, maintenant, faire du bec de selle est interdit on pourra tjrs trouver motif à déclasser, c’ est ridicule!

        2
        0
  13. mica

    Le mouvement pour un cyclisme crédible qui se refait une virginité en proscrivant
    tout échange entre entraineurs et coureurs une fois l’ arrivée franchie, serait il capable de dire un mot sur les aspirations? Pourtant, certains DS moralisateurs en ont, en leur temps, profité largement, car, c’ est vrai, cela ne date pas de ces jours ci. (voir, le petit mot du Dr De Mondenard à ce sujet, comme le préconisait EAP.)

    2
    1

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.