Tous les jours, la passion du cyclisme

LBL: Evenepoel en patron

Hier sur La Doyenne, on a assisté à la naissance de la légende Remco Evenepoel selon moi.

Le jeune belge de 22 ans avait déjà signé de nombreux exploits ces dernières années, c’est certain. On savait que c’était un phénomène.

Mais en s’imposant sur la classique d’un jour réputée comme étant la plus difficile du calendrier, Remco Evenepoel vient d’entrer dans une autre dimension.

Il a gagné un Monument.

On peut penser que c’est le premier d’une longue série à venir.

Surtout qu’il s’est imposé en patron total, ne laissant planer aucun doute: il était de loin le plus fort du paquet hier.

Payez-vous les images de son démarrage en haut de la Redoute: je ne me souviens pas d’avoir vu un démarrage aussi tranchant dans le vélo ces trente dernières années. Remco est sorti de la roue de son équipier Vansevenant comme un boulet de canon. Les autres essaient de s’accrocher, personne ne le peut.

Après, il restait quand même 25 bornes à franchir, solo. En 1999, Frank Vandenbroucke avait vu le paquet rentrer sur lui après être sorti solo sur le haut de La Redoute, et il était reparti solo dans la dernière bosse avant l’arrivée.

Hier, personne n’a revu Remco.

Les images étaient très impressionnantes: manifestement très aérodynamique, il a su maintenir une vitesse élevée jusqu’à la ligne, tournant les jambes efficacement.

Aucun doute que Remco Evenepoel est revenu à son meilleur niveau après plusieurs mois de galère suivant sa chute au Tour de Lombardie en 2020.

Pour la petite histoire, Tadej Pogacar, l’autre jeune phénomène du cyclisme mondial, avait remporté l’an dernier Liège-Bastogne-Liège à 22 et 7 mois, soit deux mois de plus que Bernard Hinault en 1977 (22 ans et 5 mois).

Hier, Remco Evenepoel a remporté la course à 22 ans et 3 mois. Personne n’a fait mieux depuis… 1968 (Valère Van Sweevelte).

Deux vainqueurs de 22 ans en deux ans: une autre preuve de la génération exceptionnelle qui se présente dans le vélo en ce moment. La question est de savoir s’ils sauront durer.

Bahrain-Victorious, manque de panache

Très belle 2e place hier de Quinten Hermans, un spécialiste du cyclo-cross qui ajuste Wout Van Aert au sprint, excusez-du-peu. Il est clair que Van Aert était émoussé cependant, il avait d’ailleurs été décroché dans la Roche aux Faucons 10 kms plus tôt. Il avait également courageusement contribué à relancer l’allure derrière Remco dans les tous derniers kilomètres, notamment pour aller rechercher Vlasov intercallé.

Mais le meilleur collectif hier, c’était sans nul doute celui de la Bahrain-Victorious qui avait l’avantage du nombre: tous les coureurs étaient présents à l’approche du final.

Mais l’équipe a manqué de cohérence selon moi: Mikel Landa a été vraiment impressionnant en multipliant les attaques en tête du peloton dans la côte de Desniers, mais ca n’a pas fait une grande différence et on a l’impression qu’il a surtout fait mal à ses équipiers.

Une fois Remco devant, la Bahrain-Victorious n’a pas pu organiser une chasse cohérence et efficace avec Haig et Mohoric notamment. Étaient-ils émoussé à cause de Landa?!

Et Dylan Teuns s’est dévoilé beaucoup trop tardivement. Il aurait dû marquer à la culotte Remco dans la Redoute, grosse erreur ici.

Seule la Movistar a vraiment pris les choses en main derrière Remco. On a vu Mas chasser sans réserve, bien joué. Il fallait tenter. Respect.

J’exprime aussi une mention très bien à Mike Woods et Israel-Premier Tech. Woods a été le seul à vraiment tenter de relancer l’allure dans la Roche aux Faucons, il a essayé, ca n’a pas marché, pas de regret à avoir. Ensuite amené au sprint par son coéquipier Fuglsang en vue de la ligne d’arrivée, ca n’a pas marché non plus: un lead-out certainement trop tôt, et tout le monde sait que Woods n’est pas un très bon sprinter. Premier aux 200m, il est 10e sur la ligne…

Si Woods a un seul regret, c’est de n’avoir pas suivi Vlasov dans les tous derniers kms. À deux, ca aurait peut-être marché et assurer un podium…

Quoi qu’il en soit, on a peut-être vu derrière Evenepoel hier l’effet de la chasse aux points UCI en vue du renouvellement des licences WorldTour en fin de saison. Je suis convaincu que des équipes ont voulu assurer une bonne position plutôt que de chercher à ramener Remco pour jouer la gagne.

La chute

Grosse chute hier dans la descente de la Haute Levée, avec environ 60 bornes à parcourir.

Le champion du monde Alaf a été le plus touché, et ca me désole. Grosse gamelle, le Français a été éjecté de la route pour retomber lourdement dans un fossé, près du bois. On rapporte qu’il souffre d’un pneumothorax, de côtes et d’une omoplate brisées. Aie. La suite de sa saison est compromise.

Jérémy Cabot chez Total Énergies et Elie Gesbert chez Arkea ont également été salement touché, avec une clavicule fracturée à deux endroits et des brulures sur tout le corps (Cabot) ainsi qu’une fracture de la hanche (Gesbert).

Surtout, on retiendra le beau geste de Romain Bardet, qui a porté une assistance immédiate à Alaf. Bardet a été marqué par cette chute et dénonçait ce matin les coureurs qui veulent remonter « à tout prix » devant. La chute aurait été causée par Tom Pidcock accrochant Jérémy Cabot.

Sans le dire, il est clair que Bardet dénonce là l’effet très pervers des radios de course. Quant tu as tous les directeurs sportifs qui demandent au même moment à leurs coureurs de remonter devant à l’approche d’une nouvelle difficulté, c’est clair que les risques sont décuplés, surtout que les directeurs sportifs peuvent voir, grâce à la télé dans la bagnole, qui est effectivement devant. La pression sur les coureurs est énorme, et ca gamelle.

Et je suis convaincu, bien malheureusement, que ce n’est pas fini. Ca risque d’être rock and roll sur le prochain Tour de France, les enjeux aujourd’hui sont tellement énormes dans le vélo.

Chez les femmes

Pas de surprise, une victoire d’Annemiek Van Vleuten, solo, on écrirait presque « à la Remco… ».

Van Vleuten tournait autour d’une grande victoire depuis un moment déjà.

Belle perf de la Québécoise Magdeleine Vallières-Mills, qui a pu se glisser dans l’échappée matinale.

La suite, le toujours magnifique Tour de Romandie.

On en reparle sous peu.

Partager

Précédent

Une Doyenne très ouverte

Suivant

Grosses pointures en Romandie

10 Commentaires

  1. Edgar Allan Poe

    Un coureur disposait des clés de la course à 10/12 bornes de l’arrivée, mais à trop vouloir se planquer pour déboucher dans les 50 derniers mètres, il a bloqué la course, et l’a aussi perdue de fait. Tous se sont enterrés face à un sacré rouleur qui gère ses efforts comme une horloge. Je ne suis pas fan, mais je constate. Et avec du panache, même si cette roue arrière qui dérape…
    Bardet : la classe🙏🙏🙏. Son message sur son compte Twitter a le ton de la responsabilité, de la modération, le tout tourné vers l’altruisme, sans lequel le sport cycliste n’est rien, en fait.
    Nos champions « locaux » présentent l’avantage d’avoir des sentiments et de la réflexion : Pinot, Bardet, Martin le vélosophe… etc.
    Pas besoin de machines façon Mohoric -qui court n’importe comment entre parenthèses- aux gestes rageurs, ni de Moscon au tempérament belliqueux.
    Le vélo est une affaire d’hommes… civilisés, c’est mieux!

  2. marius

    Je viens de revoir le final de Liège Bastogne Liège. Remco dans La Redoute, avec une attaque «  à 1000W » certes dans une partie moins raide, autour des 6% et donc idéal pour son gabarit puissant, plus que réellement grimpeur, se crée un léger avantage. Il tempère en basculant dans la descente. Derrière, clairement on s’observe, personne ne veut faire l’effort de ramener tout le monde, car c’était faisable. C’est à ce moment que la course s’est jouée. Remco n’est jamais aussi fort dans le rôle du coureur echappé en mode clm. Quasi toutes ses victoires sont construites ainsi, depuis les juniors. Ensuite, il ne s’ait occupé de personne, gérant son chrono en tournant les jambes. Ce style et cette facilité, sans mauvaise pensée de ma part, me rappelle fortement celui du Texan. Côté matériel, Remco a choisi des roues à profil bas, des 33mm alors que la plupart choisissent des 50mm. Bref, je ne sais pas si Remco a un avenir sur le classement général des grands Tour, mais sur les courses d’un jour, assurément.

    • Pour contrer le commentaire de Laurent vis-vis l’accélération de Remco sur la Redoute ; éffectivement, celles du fameux Texan étaient toujours foudroillantes et quasi meurtrières…recemment, celles de MVDP sont , à mon opinion, aussi impressionnantes et dévastatrices…

  3. LANOE

    N’oubliez pas la performance de Bruno Armirail qui fait toute la course devant et a réussi à prendre la roue d’Evenpoel durant quelques kilomètres, lui permettant de terminer 16e à Liège.

    • plasthmatic

      Très juste, LANOE : il lui fallait en avoir encore sacrément dans les chaussettes, et le ‘coeur’ qui allait avec.
      Armirail est un très beau coursier, pas totalement esthétique, mais un très très beau coursier.

      Pour les chutes, on ne peut pas les éviter toutes, c’est certain. En revanche, on peut très largement réduire le nombre des causes possibles. Laurent, tu as évoqué les éternelles injonctions, façon ‘tout le monde devant les gars’, et Romain Bardet a évoqué les conduites individuelles, façon ‘je touche pas les freins poussez-vous de là de toutes les façons je m’y mets’. Bon, la différence entre un comportement et l’autre est parfois bien ténue.

      Evenepoel pourrait bien avoir effectivement ouvert le palmarès qu’on lui prédisait il y a deux ans. Je vois ‘un mais’, et ce n’est pas Mica qui va me contredire : les motos ont compté hier. Quel talent impressionnant, une manière de pédalage qui lui est propre je trouve, presque originale, je sais pas définir ce que je perçois chez lui. Mon conseil au jeune homme : faire une sortie sur deux en casquette plutôt que casqué. Déjà, c’est cool, et surtout, ça permettrait de faire disparaitre ce bronzage lanières du casque !

      Pour la roue qui dérape sur le démarrage, EAP, c’est dû aux épaisseurs inégales du revêtement à cet endroit.

      Bardet semblait bien ému, et si on se place dans sa situation ‘en direct’ : faire quelque chose sans rien pouvoir faire (faut pas toucher) sans rien savoir, il y a vraiment de quoi l’être, ému, voire choqué.

  4. Thierry mtl

    Avec Alaphil qui ne sera pas sur Tour, pourquoi ne pas y inclure Remco. Il ferait un excellent chasseur d’étapes.

    Il est plutôt prévu sur la Vuelta pour le Général, mais je ne crois pas qu’il tiendra les longues montées jour après jour. Pas encore prêt à ce genre d’exercices.

    Mais en visant certaines étapes du Tour, il capterait l’attention tout en préparant l’avenir.

  5. Plutôt que de chasser des étapes sur le TdF, je préférerais qu’il s en tienne à son programme initial et le voir viser le classement général de la Vuelta. Un coureur de son talent doit être formé à viser le général, pas les victoires d étapes. Si d ici deux ou trois ans l on constate que la très haute montagne et l enchaînement sur 3 semaines restent compliqués pour lui, il sera encore temps de gagner des étapes.

    J espère que l absence probable de Julian Alaphilpe ne viendra pas modifier son programme.

    Remco est encore jeune et sa progression a été contrariée par son accident. Il ne faudrait pas reproduire l erreur de l an dernier qui était de lui faire prendre le départ d un grand tour pas totalement prêt et contre des adversaires encore un peu trop forts pour lui.

    Une erreur, si elle est répétée plusieurs fois, devient une faute.

    L’aspect mental est si important au plus haut niveau sur une épreuve de 3 semaines.

    Il faut qu il s aguerrisse encore avant d affronter Pogacar au meilleur de sa forme.

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.