Tous les jours, la passion du cyclisme

Une Doyenne très ouverte

108e édition de Liège-Bastogne-Liège ce dimanche, la « Doyenne » des Classiques d’avril puisque créée en 1892. Ca fait une plombe!

On annonce un temps clément ce dimanche dans les Ardennes, autour de 18 degrés avec du soleil et un vent très raisonnable. Ce ne sont pas les conditions climatiques qui durciront la course cette année, mais plutôt le fait que cette édition de la Doyenne apparaît très, très ouverte, nombreux étant les coureurs pouvant croire à un podium sur le Quai des Ardennes à Liège.

Au menu de Messieurs les coureurs, 255 kms et 10 côtes répertoriées, dont certaines désormais mythiques comme Wanne, Stockeu, Haute-Levée, Rosier, Redoute, ou Roche aux Faucons.

On va passer un beau dimanche!

Dans le final, l’enchainement Redoute-Roche aux Faucons sera l’endroit où il est probable que la course se joue. La Redoute, en particulier, provoque toujours une sélection importante.

Dénivelé total dimanche, 4500m. Équivalent à une belle étape de montagne sur un grand tour.

Recordman de l’épreuve, nul autre qu’Eddy Merckx, cinq fois vainqueur. Ca pourrait changer dimanche puisqu’AleJet Valverde est au départ, et présente quatre succès dont le premier en… 2006. Remarquable deuxième mercredi de la Flèche wallonne, Alejandro a une chance unique d’inscrire une page de l’histoire du cyclisme ce dimanche, et gageons que son équipe et lui y pensent.

Quatre autres anciens vainqueurs au départ, soit Philippe Gilbert (2011), Wout Poels (2016), Jakob Fuglsang (2020) et Tadej Pogacar (2021).

Le champion du monde Julian Alaphilippe n’a, lui, jamais remporté l’épreuve et il voudra certainement combler ce trou à son palmarès.

Les favoris

Ils sont très nombreux à pouvoir viser une victoire dimanche, ca rendra certainement la course très tactique, et donc très intéressante.

Le premier favori est assurément Dylan Teuns, vainqueur convainquant de la Flèche wallonne mercredi. Très puissant et en contrôle, il débarque avec une formation Bahrain-Victorious capable de donner le change aux meilleures équipes comme Ineos, Jumbo-Visma, Quick Step ou UAE. Les Wout Poels, Matej Mohoric, Jack Haig voire Mikel Landa seront des belles cartes pour cette équipe.

Chez Quick Step Alpha Vinyl, on s’amène avec en gros les mêmes que mercredi dernier. Alaf et Remco Evenepoel seront les coureurs protégés, avec probablement une stratégie en deux temps: Remco pour se glisser dans une échappée à l’approche du final, Alaf qui se garde pour jouer sa carte dans la Roche aux Faucons ou au sprint si c’est groupé.

Chez Jumbo-Visma, Jonas Vingegaard n’a pas rassuré son monde sur la Flèche, abandonnant tôt dans l’épreuve. On comptera plutôt sur… Wout Van Aert, le joker dimanche, car personne ne sait trop ce dont il est capable sur ce genre de parcours. Perso, je le vois bien sur le podium et même vainqueur car quand tu gagnes une étape de montagne, un chrono et le sprint des Champs-Élysées dans la même semaine sur le Tour, ben t’es capable de tout.

Ineos sera une autre équipe puissante dimanche, avec Daniel Martinez, Michal Kwiatkowski et Tom Pidcock. Ce dernier n’était cependant pas bien mercredi dernier.

Chez UAE, ca sera tout pour Pogacar, bien épaulé par les Marc Hirschi, Diego Ulissi, Marc Soler, Jan Polanc et George Bennett.

Parmi les autres coureurs qu’il faudra prendre très au sérieux, les Alexandr Vlasov, 3e de la Flèche wallonne, Benoit Cosnefroy, Jesus Herrada et Guillaume Martin chez Cofidis, Rigoberto Uran, Rudy Molard, Bruno Armirail et Valentin Madouas chez Groupama-FDJ, Enric Mas chez Movistar avec AleJet Valverde bien sûr, Alexis Vuillermoz et surtout, un Warren Barguil qu’on sent motivé et revanchard après son top-10 sur la Flèche. Il sait qu’il tourne autour d’un grand résultat!

Une nouvelle chance de briller pour Mike Woods

À priori, un seul Canadien au départ, Mike Woods. Guillaume Boivin n’est pas au mieux et a abandonné tôt sur la Flèche.

Pour Woods, il s’agit d’une nouvelle chance d’enfin obtenir une grande victoire dans le registre des courses d’un jour.

Il a réalisé selon moi une excellente ascension du Mur de Huy mercredi dernier, ne laissant planer aucun doute sur sa bonne condition physique. Si seulement il avait été mieux placé au pied du Mur…

Les courses longues et difficiles conviennent à Woods, il faudra dans son cas viser à se dévoiler le plus tard possible, certainement pas avant La Redoute. Après, ca se jouera à la pédale.

Woods pourra notamment compter sur un bon Daryl Impey vu sur la Flèche, ainsi que sur Fuglsang bien sûr.

Chez les femmes

142 kms à parcourir pour les femmes, de Bastogne à Liège. Sept côtes répertoriées. dont Wanne, Haute-Levée, Rosier, Redoute et Roche aux Faucons.

Pour les favorites, vous prenez les mêmes que mercredi dernier. Attention à Demi Vollering en particulier.

Trois Canadiennes au départ, soit Leah Kirchmann, Magdeleine Vallières-Mills ainsi qu’Olivia Baril. Elles seront intéressantes à suivre!

Dans l’histoire (LBL 1999)

Touchant

La réaction de Thibault Pinot hier suite à sa 2e place sur la 4e étape du Tour des Alpes.

Partager

Précédent

Flèche wallonne: Valverde éclipse Teuns, Woods peut nourrir des regrets

Suivant

LBL: Evenepoel en patron

52 Commentaires

  1. En choisissant l’arrivée de LBL 1999, le nombre des commentaires est déjà assuré 😉

  2. Edgar Allan Poe

    D’après ce que j’ai lu, Valverde et Pogacar sont rentrés chez eux en Espagne et en Slovénie après la Flèche Wallonne pour revenir sur place dimanche pour LBL.
    Le sommeil est un élément majeur de la performance cycliste. Ils le savent et savent aussi que rien ne vaut une bonne nuit dans son lit habituel pour recharger les accus.

    • Abel

      Pogacar rentre car sa belle-mère est décédée (c’est en tout cas ce qu’il prétend). Pour Valverde, je n’ai pas vu l’info hormis le tweet de Vayer (et qui fait le parallèle avec le triplé de 2004 de Rebellin).

  3. Régis

    VDB 99…
    Il ne manque que le mano à mano avec Bartoli dans la redoute, et les explications qui vont avec…
    Où il décrit l’influence de Bartoli qui tient à avoir l’ascendant psychologique… du caviar!

    VDB savait décrire ses émotions mais surtout le ressenti en course et le transmettre au public, sans doute une raison de sa grande aura!

  4. REDGE

    J’attends avec impatience la victoire de Valverde 🍾🍾 mais il y a moultes vainqueurs potentiels.

  5. Perso, je joue Julian Alaphilpe.

  6. p'tit lucien

    En 2020 c’était plutôt Jakob Roglic me semble-t-il… enfin… Primoz Fuglsang… grâce à des bras levés trop tôt de celui qui croyait le devancer

    • Lbi

      7 commentaires sur 16. Comme dhab et pour des commentaires pas intéressants. Ça devient lourd de devoir passer la moitié du site pour rien.

  7. Steph

    Ben en attendant, me suis débouché hier soir un petit Saint-Romain 2018 qui n’attendait que cela. Pinot noir, faut-il le souligner.

  8. Edgar Allan Poe

    Tous comptes faits, Pogacar renonce.
    Ça décuple les chances de victoire pour quelques uns, dont Alaphilippe.
    Mais pour gagner, il faudra battre Van Aert, que Jamais Javouerai nous a annoncé plusieurs fois en perdition sur Paris Roubaix dimanche dernier. Avant qu’il ne terminé 2eme…
    Enfin demain, il faudra surtout contourner la stratégie Ineos qui aligne une grosse équipe. Et la Movistar, question stratégie…
    Un Beaumes de Venise, pour moi. En préparation du Tour d’Italie. Elevé au pied du Ventoux !

    • Cela peut également les diminuer les chances de victoire pour les non sprinter car le Slovène risquait de faire un sacré ménage. À lui seul, il peut modifier la configuration tactique d une course. Après, le plus dur reste de battre le Slovène au sprint. Mais il vaut sûrement mieux arriver à la flamme avec Pogacar qu avec WVA.

      La modification de parcours intervenue en 2019, avec une arrivée située sur une large route plate dans le centre-ville de Liège, avantage clairement WVA.

      Je crois quand même aux possibilités de Julian Alaphilpe.

      Remco Evenpoel pourrait être l équipier qui fait la différence.

      Effectivement, INÉOS… Mais n ont ils pas déjà la tête au Tour d’Italie et au TdF ? Tu penses à qui chez INÉOS, Pidcock, Martinez, Kwiatkowski ?

      • Edgar Allan Poe

        Les 3 ! Avec Rodriguez.
        Kwiato, peut être pas pour la gagne, mais en tant que capitaine de route, il peut peser sur la course tout comme Geraint Thomas et Omar Fraile et Laurens De Plus.
        Mc Nulty qui devrait remplacer Pogacar est à suivre aussi.
        En fait, on revient aux mêmes pierres angulaires : les armadas Ineos, UAE, Jumbo et surtout Bahrein seront difficiles à manoeuvrer, avec Qsteps, FDJ et Cofidis à un degré moindre.

      • Je n avais pas pensé à Carlos Rodriguez mais il est vrai que chez INÉOS, même les néo pro sont capables de gagner tant ils ont du talent. Carlos Rodriguez pourrait effectivement faire parler de plus en plus souvent de lui à l avenir.

      • Si je devais choisir un INÉOS, je choisirais Martinez comme possible vainqueur…

      • Chute de Julian Alaphilpe à + de 70 km/h…

        C’est encore foutu pour cette année.

  9. Thierry mtl

    J’ai beau regarder ailleurs, je vois Mohoric et WVA pour la victoire.

  10. p'tit lucien

    Ben finalement le petit Remco, à force de le sur-estimer au début de sa carrière, on en était arrivé à le sous-estimer maintenant (surtout depuis son Giro raté). Le voilà qu’il remet les points sur les i !

  11. Il était délicat de savoir quand cela arriverait…

    2 ans après sa fracture du bassin, Remco Evenpoel est revenu à son meilleur niveau.

    J espère que Julian Alaphilpe n’est pas touché trop sévèrement car l’association des deux champions peut rapporter quelques victoires.

  12. Quinten Hermans pour la deuxième place, c est la grosse côte du jour et encore une grosse perf pour la Wanty groupe gobert.

  13. Bel esprit de Romain Bardet qui choisi de porter secours plutôt que de remonter sur son vélo.

    • noirvélo

      Il a fait de « l’humanitaire , com & social » , parce qu’il n’avait peut-être pas les cannes !!! 🤣 (lol!) ou alors il a validé son brevet de secouriste sur le terrain … 🤔

      • Je viens de te mettre un pouce positif car l idée m a également traversé l’esprit un instant… Mais je pense qu’il a surtout eu peur pour son compatriote. Percuter un arbre à 70 km/h aurait pu lui être fatal. Je pense également que Romain Bardet sait faire preuve d’empathie et a choisi ce qu’il devait faire sans prendre en compte l état de ses cannes. De toute manière, une chute à cette endroit contrariait une grande partie les chances de succès.

        La violence de ces chutes devient presque banale. Je me demande comment fait Marion Rousse peut conserver son sang froid. J aurais imaginé qu’elle quitterait immédiatement sa place de consultant pour se rendre à l hôpital.

        Show must go on.

        Ce sport est vraiment dangereux.

      • Pour conserver son sang froid.

      • Tout de même…

        Un arbre à 70 km/h… Même si les premières nouvelles semblent rassurantes, il faut attendre le premier diagnostic.

      • noirvélo

        C’est de l’humour !!! ok , pas des plus sympathiques ! mais vivons nous dans un monde de « bisounours » ? Julian a dû se faire mal après ce « vol plané » et Romain s’est aussi pris une « boîte » … Ca remet les idées en place après la première frayeur , le geste est tout à fait bon , correct , sans le moindre calcul et ça je le sais , je n’hésiterais pas un seul instant !!!

  14. noirvélo

    Remco est sorti comme une balle dans la Redoute après 225 bornes et tellement de bosses ( je peux en parler , LBL , pas cent mètres de plat , les montagnes russes !!! ) , pour finir sans faiblir à Liège et sans souffrir en apparence … Ok , je ne demande plus d’explications … Bon les « loups bleus » ont aussi un peu sauvé leur campagne de Classiques , Lefévère est content , j’espère qu’il ne dira rien « d’idiot » ces deux prochains jours …

    • Thierry mtl

      J’admet que j’ai douté de son attaque. Je trouvais qu’il partait trop tôt. Il a roulé ça comme un CLM. Une escapade remarquable pour tenir malgré le gros travail derrière.

      • noirvélo

        Déjà Remco est un sacré rouleur mais en plus malgré l’adversité derrière , les gars roulaient par « a coups » sans régularité et surtout sans se donner à fond ! En plus le petit belge a du les écoeurer sur son démarrage , je n’en croyais pas mes yeux , sur le haut de la Redoute !!! (que j’ai faite trois ou quatre fois à la cyclo) et après 225 bornes de bosses …

  15. Désolé de remettre une pièce dans la machine mais j ai un message amical pour Mica ….

    Ses muscles ont pu être utile à Remco Evenpoel.

    Et pour continuer de comparer ce qui est absolument incomparable

    LBL 2022 : Remco Evenpoel 41,394 km/h

    LBL 1966 : Jacques Anquetil 36,164 km/h
    LBL 1967 : Walter Godefroot 35,971 km/h
    LBL 1968 :Roger De Vlaeminck 33,413 km/h
    LBL 1969 : Eddy Merckx 37,024 km/g

    Ce qui ne veut pas dire que c est 4 coureurs, s’ils étaient nés 50 ans plus tard, n aurait pas levé les bras.

    Pas plus du reste que Remco Evenpoel aurait pu lui aussi lever les bras en d autres temps s il était né dans les années 40.

    Et je ne sais même pas si l on peut dire que le vélo a pris une dimension plus athlétique tant le cyclisme d antant était difficile avec des braquets terribles à emmener dans les forts pourcentage. Je suis convaincu qu Eddy Merckx était un grand athlète, une force brute de la nature qui aurait pu réussir dans une autre discipline.

    • Wolber

      41, 394 km/h de moyenne, avec plus de 4000 mètres de dénivelé positif…ceux qui montent régulièrement sur une selle de velo imaginent très bien à quoi cela peut ressembler😩😂
      Fut un temps où les classiques étaient des aventures, désormais ce sont des longs sprints sans temps morts dont la distance et le relief ne représentent plus vraiment des obstacles insurmontables. Tout se joue sur la vitesse.
      Optimisation du matériel, des préparations, des entraînements, des stratégies , je n en sais rien…sûrement.

      Un match de foot ou de rugby des anneés 70/80 ressemble t il a ceux d aujourd’hui?
      Borg avec ses 4 victoires à Rolland Garros passait pour un champion ecxeptionnel, que dire d un Nadal aujourd’hui?
      Que peut on comparer?

      • On ne peut pas comparer les époques. Borg était peut être tout autant exceptionnel que Nadal.

        Les 37 km/h de Merckx sont également prodigieux pour tous les cyclistes. Surtout si l on prend en compte le contexte d’une densité moindre à haut niveau avec très peu d internationalisation, des équipiers d un niveau inférieur à ceux d aujourd’hui, des échappées de plus de 100 km qui allaient au bout et parfois seulement une trentaine de coureurs à l arrivée de LBL, la qualité des routes, le matériel et surtout les braquets, beaucoup plus petits avec l impossibilité de pédaler dans les descentes et beaucoup plus gros dans les montées (et avec les manettes aux cadre).

      • Et dire qu’une partie des coureurs de LBL reparts dès demain pour le Tour de Romandie…

      • « Optimisation du matériel, des préparations, des entraînements, des stratégies , je n en sais rien…sûrement. »

        Je pense que des les années 50, c’était exactement la meme volonté d’ptimisation du matériel, des préparations, des entraînements, des stratégies , et d autres méthodes plus obscur relevant de la tricherie ou du dopage.

        Il n’y a pas de grandes différences dans l état d esprit.

        Ah si… pour faire plaisir à Mica et parce qu’il s agit d une réalité indéniable : l usage abusif des trop nombreuses motos qui faussent la course et modifient les moyennes.

    • mica

      Je reconnais volontiers que R. Evenepoel est un vrai poids léger, et on a vu comment il savait « tourner les jambes » dans les 30 derniers Km de LBL, une vraie belle perf. ( bon, derrière une « chasse » un peu cahotique peut être , mais ce ne fut pas pire que certaines fois….)
      Puisque tu « m’ entraines » dans les chiffres je peux te « faire » un LBL à 37, 679 Km/h en 1943 par Richard Depoorter……à peine croyable il y a 70 ans…et au pourtour de la 2 eme guerre mondiale (je vous laisse imaginer l’ état des routes).
      . Si l’ on prends les 4 monuments déja courus cette année on peut noter , pour toutes, les moyennes largement sup. à 40 Km/ h et même sup. à 45 pour MSR et PR!
      Bon, je pense qu’ il faut nuancer un peu et bien prendre en compte le flux continu, des voitures et motos suiveuses……d’ ailleurs plutôt précédentes et « facilitatrices  » (et ceci, dés le drapeau baissé!)
      J’ ai une idée ! …..ça m’ arrive quelquefois! on pourrait appeler les monuments , MSR, T des FL, PR, LBL TDL, respectivement:
      classique des collines, classique des monts , classiques des pavés , classique des côtes , classique des cols…..
      Allez une idée comme une autre …….qui ne vaut pas plus cher que çà.
      Petite remarque, tant que j’ y suis , trés beau geste de Bardet , mais c’ est un gentleman,et on le savait déja. Geste d’ autant plus remarquable et spontané qu’ il ne se savait pas filmé par l’ hélico surplombant à plusieurs dizaines de metres…….
      Encore une remarque, je trouve déplorable la présence de la consultante familiale….. (pour quoi dire d’ ailleurs ?).. Etre juge et partie ne devrait pas être recevable à moins de vouloir ajouter une composante
      émotionnelle qui ne devrait pas être de mise.

      • Le flux continu, des voitures et motos suiveurs (et surtout ouvreurs) et d autant plus intolérable qu en plus de fausser la course, il contribue à un mauvais exemple de sobriété dans l usage des énergies fossiles.

        Il y avait probablement beaucoup moins de cyclistes qu aujourd’hui à travers le monde en 1943…. Mais ils étaient issus d une population beaucoup moins sédentaire. Nos grands parents étaient pour beaucoup des bêtes de somme.

        Je conserve malgré tout un œil critique sur les distances et moyennes annoncées par les organisateurs de cette édition de 1943 pendant la seconde guerre mondiale, années de propagandes journalistiques où tout était permis. Les courses étaient souvent organisées par des journalistes pour promouvoir et augmenter les ventes d un journal.
        Je n ai d’ailleurs pas trouvé grand chose du déroulement de cette course, si ce n est qu elle aurait eu lieu sur un parcours de 211 km avec un maigre peloton de 63 coureurs, que 9 des 10 premiers sont Belges et que le premier Français (Charles Terryn) et 13ème à 3’07 ».
        19 coureurs classés (dont 15 Belges) le dernier classé termine à 29′.

  16. Bilan pour Julian Alaphilpe : deux côtes cassées, une fracture de l’omoplate et un pneumothorax.

    Si j étais Lefévère, je lui fixerais comme objectif les classiques de fin de saison avec en préambule les championnats du monde et en point d orgue le Tour de Lombardie. C’est peut-être le mieux pour sauver sa saison.

  17. Wolber

    Il faudrait prendre le temps de chronométrer les 30 derniers km de Evenepoel…pour voir.
    Hermans , deuxième de Liege … les parieurs ( chanceux) ont du s arracher les cheveux.

  18. Edgar Allan Poe

    J’abonde dans le sens de vos commentaires récents.
    Pour moi, hier, un coureur avait les clés de la course en main, à moins d’une quinzaine de bornes de l’arrivée. Mais à trop vouloir se planquer pour déboucher dans les 50 derniers mètres, il a bien contribué à bloquer la course. On ne peut en vouloir à la méfiance légitime de ses adversaires.
    Devant, Evenpoel a été capable de maintenir un train élevé et régulier, en ses qualités de grand rouleur à la roue arrière qui dérape.
    Je constate d’ailleurs qu’Evenpoel est capable d’exploits, seul en fin de course, qui s’apparentent à la gestion d’un effort en CLM, alors que les coureurs qui rivalisent avec lui en chrono et qui le battent (au hasard, Dumoulin, Roglic, Ganna…) n’en sont pas vraiment capables.
    Marc Kluszczynski a produit, dans le dernier « Sport et Vie » un long inventaire des méthodes de dopage sanguin en cours actuellement, pour la part imergée de l’iceberg du moins. A mettre en perspective avec les moyennes folles du moment.
    Les motos, ça devient ridicule. C’était le cas avec Mohoric sur MSR. Elles étaient de partout sur PR, et hier, Evenpoel en a bénéficié sur des moments clés.
    Quand un coureur accélère comme hier, au sommet de la cote de la Roche aux Faucons, et prend 50 mètres sur ses concurrents, il se place dans le sillage de la moto qui réagit toujours trop tardivement et accélére, de manière lancinante, car elle veille au respect du bon cadrage caméra ou photo. De fait, le coureur prend 150 mètres d’avance en un kilomètre.
    Ce n’est cependant pas nouveau : des témoignages de motards existent, par exemple, concernant les sollicitations financières de Moser lors d’un PR.
    Romandie, début des grosses courses par étape : des équipes (Bahrein) vont mettre en route…

    • mica

      Je pense que la plupart des gens sensés seront de ton avis……je pourrais rajouter : « seront de notre avis » je précise bien , de l’ avis de la plupart d’ entre nous.
      Il est à France télé un journaliste sportif « d’ investigation  » (Thierry Vildary), il fait un remarquable travail
      J’ aimerais qu’ il « investigue  » dans les annales de l’ INA , ou autres……il pourrait nous montrer quelques perles ou certains on gagné des classiques en faisant littéralement du « demi fond ».
      Il me revient toujours l’ image de Pantani montant la Cipressa au sein d’ un peloton de motos (en 1999 je crois, certes, il n’ a pas gagné ce jour là,…..mais, quand même….)
      Et un certain PR gagné par un Français……
      Alors, investigation ou pas ?……Ce sera lettre morte……le journaliste qui oserait serait sur un siége éjectable.
      Sans compter qu’ il devrait passer à travers les fourches Caudines des censeurs……..et concernant ce dernier tabou ce ne serait pas gagné.

    • Yvon

      E À P je suis malheureusement de ton avis, peut-être que le comportement dû vétéran espagnol décide certains de partir de loin sachant que chacun va compter ses coups de pedales.
      Pour Bardet je ne crois pas que cela était calculé au départ beaucoup de coureurs d’équipes différentes sont amis. Je souviens de 2 coureurs ayant fait une échappée de fous rattrapés près de l’arrivée sont devenus amis et souvent se donnaient un coup de main leur amitié était la plus forte

      • Une fixette sur le vétéran… sur une arrivée dans une grande ligne droite bien large et toute plate ?

        Je pensais qu EAP parlait de WVA. C était lui, l épouvantail.

        Valverdé n a pas pris de relais, pas plus que Teuns ou Martinez du reste mais il a fait rouler Mas. Je ne vois pas en quoi il aurait pu détenir les clés ou influencer la course, n étant plus ŕeputé coureur le plus rapide sur un grand boulevard tout plat 🤔

        Lui aussi a fait pour le mieux avec les moyens qui étaient les siens.

      • Arf…

        On ne comprend plus rien à l enchaînement des commentaires.

        Dans mon suivant, je parle de WVA, évidemment.

    • On ne peut pas non plus lui en vouloir d avoir fait avec ses armes. D’ailleurs, il se fait sortir des roues dans la côte de la Roche-aux-Faucons. Ensuite il prend ses responsabilités et fait quasi seul l effort pour rentrer et ramener le peloton sur Teuns, Martinez et Higuita qui n unissent pas leurs efforts.
      WVA, lui, n a pas ménagé ses efforts, ne terminant que deuxième du sprint et sûrement bien émoussé (il s en est fallu d un boyau que Martinez ne lui chipe la place sur le podium).

      Sa présence a fortement influencé mais je ne pense pas qu’il détenait les clés de la course car s il avait la réputation d être le plus rapide, rien ne prouve qu’ il fut le plus fort après Remco Evenpoel et, de plus, il me semble qu’il était isolé.
      WVA fait probablement la meilleure course possible fonction de ses possibilités et de celles de son équipe.

      Comparativement, les équipes INÉOS (Martinez semblait vraiment très fort), et surtout EF (si Woods se sacrifie et vient aider Mas sans attendre les + forts % cela peut éventuellement changer le résultat) et Bahreïn Victorius (qui a montré qu elle était l’équipe la plus forte mais qui a brulé beaucoup de cartouches à déjà 60 km de l’arrivée) peuvent nourrir quelques regrets.

      Mais c’est le jeu et tant mieux pour la beauté du sport.

      Puis la tactique est toujours plus facile dans le canapé après course que pendant et sur le vélo.

    • noirvélo

      Marc Kluszinczinski (ouf! et il va peut-être me lire…) est , à mon avis , de ces scientifiques honnêtes et compétents qui n’auront probablement jamais accès à l’autorité supérieure dans son domaine , par choix personnel ou parce que le « système » n’en veut pas … C’est un peu comme en politique en France ( et aussi ailleurs !) , nous avons , (j’ose penser !) , encore des hommes et des femmes politiques intègres , intelligents , visionnaires qui n’auront accès à aucuns postes décisionnaires parce qu’ils n’ont pas les moyens financiers d’y accéder , aucune envie de « marcher sur des cadavres » et aussi , ultérieurement , aucune envie de renvoyer l’ascenseur à la « mafia des lobbies » … Il y va de la politique comme du sport , un moyen de manipulation de la population et d’en tirer profit …
      Nos élections en France nous fournissent un « bel » exemple … Mais ces écrits n’engagent que moi …

  19. mica

    Eric: tes remarques concernant LBL 1943 sont fondées…….mais alors, qui croire?………Sans compter ceux qui prenaient le train à une autre époque…
    A partir de quand, le cyclisme serait donc devenu « sérieux' »? nul ne le sait!

    • Je pense que le sport a toujours été une chose relativement sérieuse même s il est humain pour un organisateur ou un journaliste de jouer avec la vérité pour rentrer et faire rentrer dans la légende. Pour que le jeu soit amusant, il se doit d être sérieux.

      Je pense malgré tout que la surmédiatisation télévisuelle, la multiplication des médias ainsi que l arrivée des GPS permettent une plus grande précision dans les distances et dénivelés annoncées et surtout une grande facilité à vérifier, y compris par les coureurs eux même.

    • Il y a encore quelques mensonges par omission volontaires ou le plus souvent involontaires… l’orsque l on nous annonce le pourcentage maximum sur un col ou une côte…

      Or un passage à 20% pendant 200m n à rien à voir avec un passage à 20% pendant 20 mètres. Surtout si les 20 mètres en question sont abordés après une épingle tracée à plat où les coureurs arrivent avec un peu d élan. Les lois de l inertie contrarient celles de la gravité.

      • n a rien à voir

      • noirvélo

        Il y a aussi un passage type « Kop » à 20% pavés (de mauvaises intentions évidemment !) et un passage à 20% bien lisse (type « Belles filles  » refaites , pas liftées , ok ?) , les deux , sur du sec ou sur du sérieusement détrempé …

  20. nick

    dans son itw d’après-course : « c’est mon premier liège alors je suis un peu ému »,

    « un peu bavard »dixit notre consultant, « mais c’est normal »,

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.