Tous les jours, la passion du cyclisme

L’Alsacienne: c’est fini…

… et ça me brise le coeur.

La cyclosportive L’Alsacienne était pour moi l’une des plus belles des cyclos en France, que j’avais disputée avec grand bonheur en 2019.

Je m’étais promis d’y retourner rapidement. En fait, j’y serais déjà retourné si ce n’était de la pandémie.

Des parcours et une région vraiment magnifiques au coeur des Vosges.

Une organisation hors pair, une excellente ambiance, différente que sur de nombreuses autres cyclosportives, comme si tout le monde était heureux d’y être et ca transpirait.

La sécurité en course, irréprochable.

Et un vrai défi, par delà les Grand Ballon, Bannstein, Firstplan, Petit Ballon, Platzerwasel, Bramont, Markstein, retour au Grand Ballon pour un final au Molkenrain. Ouf. J’en ai bavé, faisait chaud aussi en 2019, 43 degrés à l’ombre. Le grand parcours avait été annulé, décret préfectoral, en raison de la sévère canicule. Le parcours de 125 bornes m’avait détruit.

Mais à part ca, tout était parfait. À jamais gravé dans ma mémoire, surtout avec la belle semaine passée dans la région avec mes amis Martin, Pascal et Nathalie.

Aux organisateurs, un grand coup de chapeau, merci pour ces cinq très belles éditions, vous pouvez être très fiers du parcours accompli.

Et à tous, je vous recommande fortement les Vosges comme destination cycliste. Des vrais beaux parcours, difficiles, faits de nombreux cols dans la région. Des cols souvent à l’ombre, dans les forêts, avec très peu de circulation automobile, vraiment très agréables. Le Petit Ballon est un enchantement. Le Grand Ballon depuis Cernay aussi.

Et à partir du Québec, l’endroit est facile d’accès via un vol direct entre Montréal et Bâle-Mulhouse (moins de risque de perdre votre vélo que sur un vol avec escale).

On part quand?

Partager

Précédent

Team BikeExchange 2022

Suivant

Des séances d’intervalles impossibles!

30 Commentaires

  1. plasthmatic

    Il n’y a plus l’Alsacienne, tu me l’apprends Laurent, mais si vous voulez, Martin et toi, faire les ‘Alsaciens à la montagne’ pendant huit jours ou plus, ma caverne lunévilloise, ma voiture, sont toujours à plus ou moins une heure du coeur du massif … Sans dossard et sans la foule, c’est pile mon vélo.

  2. noirvélo

    Oui Laurent , une belle épreuve qui disparait du paysage cycliste régional , quel dommage , moi aussi j’étais surpris et meurtri par l’annonce hier …
    Et , du coup , merci Laurent pour cette jolie pub (même si elle est justifiée lol !) c’est vrai qu’il y a de quoi rouler , beaucoup de « petits cols » pas épouvantables pour ceux qui connaissent bien les Alpes et les Pyrénées mais les « enfiler  » les uns après les autres ça marque … Maintenant , il est vrai , que la gastronomie du « crû » n’aide pas à l’affutage , tu rentres avec le même poids de départ … si tu n’as pas un tout petit peu abusé … Rouler aussi dans le val de Villé et de Ste Marie aux Mines (les petits cols qui bordent …) , la Route des Vins et …. la Forêt Noire allemande un peu méconnue des « épicuriens habitués » …

    • plasthmatic

      C’est juste Noirvélo, pour les ‘autres secteurs très beaux’ (et il y en a d’autres), comme pour la gastronomie (que moi je ne pratique pas, anosmie totale, donc agueusie, donc ça sert à rien).
      Fin juin 2016, veille d’une bonne virée le lendemain matin à l’aube, dans un petit restaurant de Kaysersberg, je revois encore le père Laurent se mettre une choucroute avec : du choux, beaucoup, des saucisses et autres viandes, encore plus, et … une pauvre pomme de terre cuite et recuite. Le tout arrosé de deux, peut-être trois, verres de blanc. Probablement qu’une heure avant il me causait précision de l’entrainement, alimentation, … hydrates de carbone. Un paradoxe ambulant le gars. Il fait par exemple tout à fond les ballons, plutôt deux trucs simultanés qu’un seul, à t’en donner le tournis, mais il est super paisible voire apaisant !

      • noirvélo

        En passant au « contrôle » , Laurent se fera « toper » avec 3g de « cétones de choucroute  » dans le sang … On en apprend des choses sur LFR …

      • noirvélo

        Avec le Covid j’ai eu une absence totale d’odeur et de goût de 10 jours …. je ne sentais même plus l’eau de javel , le pif sur l’ouverture de la bouteille , c’est dire ! c’est flippant !!! maintenant c’est revenu mais la veillée de Noêl , « foie gras & Gewurtz » , c’était tout comme « saucisse à tartiner Lidl et 1er prix piquette  » …

    • Edgar Allan Poe

      En écoutant Rodolphe Burger ?

      • noirvélo

        Non , si c’est Laurent il écoutera Rodolphe « Ham burger » … 😁

  3. missbecaneenfolie

    Autres RIP dans le domaine cyclisme compétitif ou cyclosportive:
    Tour du Saint-Laurent et ensuite Nouvelle-France;
    Tour de la Gaspésie (2 éditions);
    Tour du Lac-St-Jean (une journée et ensuite, par étapes);
    La cyclo lié à Grand-Prix cycliste Québec et Montréal;
    Les Éco Fondo au Québec.

    Liste non exhaustive et pas nécessairement définitive.
    Soupir.
    Que sera l’après pandémie?
    Qui vivra verra!

  4. Edgar Allan Poe

    Beaucoup de cyclosportives ont disparu dans ma région. Bizarrement, depuis l’an dernier, certaines renaissent, ou du moins, sont réorganisées mais pas dans le même contexte. Avant, ces cyclos étaient souvent l’apanage de collectifs de clubs, bénévoles, communes, petits bassins d’emplois. Aujourd’hui, ce sont des sociétés privées qui gèrent ces évènements. Avec de grosses opérations de démarchage auprès des régions et collectivités territoriales pour lever des fonds. Les coûts d’inscription explosent pour la grande majorité de ces organisations dont la qualité est vraiment variable, avec une tendance notoire à la baisse, notamment en terme de sécurité.
    Et que dire du traditionnel cadeau avec le maillot aux couleurs criardes de la cyclo, qui sert en partie à justifier du coût d’inscription à ces épreuves…vous connaissez des cyclistes qui n’ont pas de maillot dans leur garde robe ?

    • Wolber

      Le business est très bon et une société comme gfny est en train de ramasser le pactole , je me faisais la remarque en regardant un calendrier ds un magazine « be a pro for a day » comme ils disent , chez eux avec de jolis coûts d inscription.

      • Edgard Allan Poe

        En ce qui me concerne, le coût d’inscription à de nombreuses cyclosportives atteint un prix limite que je ne souhaite pas dépasser. Je raisonne aussi ainsi pour les concerts.
        100 balles pour une cyclo à la sécurité limitée – chaque participant reste de toutes façons responsable de sa propre sécurité…et de celle des autres – avec un repas très moyen à l’arrivée et un maillot moche même pas à votre taille si vous faites du S (c’est souvent le cas car l’organisateur ne fait pas toujours produire cette taille).
        Cela peut peut-être s’entendre pour un cyclo qui va vouloir se faire plaisir une ou deux fois dans l’année, et se dire qu’il a participé « à un grand évènement » : ça fait bien dans les salles de pause au boulot…et sur les réseaux sociaux. Mais pour qui fait une réelle saison de vélo en recherchant un maximum de jours de courses, c’est un budget, en tenant compte qu’il faut en général arriver sur place la veille pour cause de départ très matinal.
        Après…si les fédérations et surtout la FFC avait continué d’organiser de belles courses, avec des cols, des parcours en ligne, et pas forcément des critériums sur des circuits de 2 kms plat comme le dos de la main…nous n’en serions pas là !
        Les coureurs aussi, pour grand nombre, se plaignent de la dureté du parcours lorsqu’il faut franchir deux ponts de chemin de fer sur un circuit de 5 bornes…les mêmes qui vous font mal aux pattes dans les sorties hivernales…
        Que dire des gains aussi…mal répartis, souvent, et ridicules parfois : j’ai ainsi gagné une bombe de peinture pour avoir gagné ma catégorie d’âge sur une cyclo assez connue ! J’ai cru dans un 1er temps qu’il s’agissait de lubrifiant, mais non, une bombe de peinture bleue claire…Je vais la refiler à l’équipe Team Bike Exchange !😁

    • noirvélo

      Les maillots de l’Ardechoise » , quelle horreur (pour moi !) … je ne pourrais pas les porter …

      • Edgar Allan Poe

        Le genre de truc pour lequel les gosses te jettent des pierres dans la rue.
        Certains ont l’intégrale : cuissard, maillot, casque…et même lunettes.
        L’avantage : tu ne peux pas être confondu avec de la volaille par les chasseurs nombreux en Ardèche!
        J’ai réussi à en vendre sur Vinted…car même mon club ne voulait pas des casques neufs pour les gamins qui débutent !
        Le pire étant le maillot remis au départ de la SanFloraine 2021 : des paysages locaux floqués sur le maillot…beurkkkk….🤢🤢
        Mais là encore, les goûts et les couleurs.

      • Wolber

        Les couleurs de l ardéchoise, Mathieu Vanderpoel avait les mêmes avec son maillot collector pendant le Tour pour rendre hommage à son grand père.😀

  5. Tchmil

    Ah l’Alsace, les Vosges. Sûrement la région la plus belle et méconnue de tout l’hexagone. Alors la silloner en vélo 😍. Un arrêt par la confiserie des Hautes-Vosges pour faire le plein de sucres. Et pour les locaux, il existe encore le bonhomme Vosges-patt’ ?
    Meilleurs voeux et le plus de kilomètres possible à tous et toutes.

    • plasthmatic

      Vosg’patt, c’est l’adjectif ‘vosgien’. Steve Chainel est un vosg’patt.

      La confiserie des Hautes-Vosges est à Plainfaing, pied du col du Bonhomme, col à ne prendre qu’en descente retour, parce que pour grimper, il y a beaucoup mieux. J’attaque le plus souvent par la confiserie justement, versant lorrain donc. Elle offre deux solutions : la classique qui mène à la Schlucht via le Valtin, assez long mais le plus souvent facile, et de là, descente sur la vallée de Munster, la plus belle, et ses hauteurs pareil. La seconde option est méconnue : une petite feinte sur la gauche offre une route forestière ‘au milieu de rien’ qui monte bien, et fait la jointure avec le col du Calvaire (le Lac Blanc), celle-ci à ne prendre qu’en montée. Et de là, descente sur la vallée d’Orbey ou Kaysersberg, très très beau secteur aussi (qui n’interdit pas une montée redescente sur Munster …).

      Tchmil, sauf erreur tu es de la Bretagne, Finistère. Je la fréquente régulièrement, j’ai pas mal tourné, encore récemment, autour des Monts d’Arrée, Huelgoat, etc … Très paisible aussi.
      Mon point de chute (mon ami) est basé à Fouesnant, alors le sud du Finistère et le pays Bigouden me sont encore plus familiers. Si je quitte la Lorraine après ma retraite, et c’est une option sérieuse, ce sera uniquement pour le Finistère. Les montagnes seront loin, mais l’océan à portée de pagaie. Et l’air plus gentil avec mes muqueuses respiratoires.

      Bonne année tout pareillement, et au passage merci, Sébastien EAP, pour la découverte du Colmarien Rodolphe Burger.
      Pour les cyclos et ce qu’elles sont devenues, tu as tout dit, et très bien. Cinoche lucratif.
      Comme le compteur qu’on te vend à prix d’or, mais dans son écrin … J’ai un compteur à 25 balles. Avec un aimant …

      • Edgar Allan Poe

        Hors sujet : Rodolphe Burger, ses collaborations avec Bashung, Higelin, Cadiot surtout, Rachid Taha, ou James Blood Ulmer. Et le top, son groupe originel Katonoma. Rien à jeter.

      • Edgar Allan Poe

        Un copain cycliste, prof d’electronique dans un lycée de mécanique auto, n’achète que des compteurs à 25 balles sur des sites asiatiques. Il n’achète aussi que des voitures sans ou avec un minimum d’électronique, et ne veut pas entendre parler de dérailleurs électriques. Il répète à qui veut l’entendre que 80% des pannes sur les voitures d’aujourd’hui sont liées à l’électronique. Je précise qu’il n’a rien d’un hamisch !
        Il connaît aussi très bien le carbone pour avoir travaillé un temps cette matière pour des écuries de rallye auto : il ne roule que sur des cadres génériques, choisis scrupuleusement chez certains marchands asiatiques et en fonction de la qualité du carbone…. Un C64 à 600 balles…

      • noirvélo

        Oui EAP , être intelligent c’est aussi être à contre courant de ce qu’on veut nous faire avaler ou acheter , refuser l’inutile , le factice …
        Le problème c’est que le système nous impose le « soi disant progrès » … Bientôt nous ne trouverons plus de mécaniciens auto capables de régler un carburateur … et si maintenant nous sommes obligés de passer chez le marchand de cycles pour régler la programmation des dérailleurs ou changer la durite de frein à disque bien planquée dans son jeu de direction , rien n’ira plus … La voiture , bientôt , nous serons tous « victimes » mais pour le vélo nous avons encore un tout petit peu de temps pour contester …
        En VTT , ils ont bien arrêté le 26  » pour du 27.5 et du 29 , de là à arrêter le 28″ route pour du 29″ il n’y a qu’un pas …

  6. Thierry mtl

    Ma relation amoureuse avec une alsacienne avait aussi pris fin abruptement.
    Ca semble une habitude dans cette région. Le ballon explose à la moindre friction.

    Un conseil, si vous aller faire du vélo en Alsace, évitez de vous attacher.

    • noirvélo

      Les Alsaciens te diront toujours que ce sont les « Lorraines » les plus « rugueuses » … (vieux conflits « Alsaco-Lorrains !!!)

      • Thierry mtl

        C’était seulement un jeu de mots sur le texte de Laurent

  7. Tchmil

    @Plasthmatic,
    Oui merci, il me semblait aussi que c’était un qualificatif pour les locaux. Le mien (en marionnette-peluche) doit toujours être au fond d’une armoire.
    Quant à la confiserie, le vin blanc (le meilleur) et les pâtisseries vous êtes vraiment bien servis de ce côté (en plus des paysages). Ici à l’Ouest les journées sont un peu plus longues mais il y a aussi plus de tempêtes et l’air iodé est en effet assez vivifiant pour les voies respiratoires.
    Alors si d’aventure tu t’installes du côté de Fouesnant en retraite, peut-être auront-nous l’occasion de pousser quelques tours de roues. Je ne suis pas très loin de là du côté de Plouay/Lorient, à frontière du Finistère et du Morbihan. Et entre la route côtière et les terres il y a de quoi faire de belles sorties … ensoleillées.

    *Si tu as une cyclo à y faire c’est vraiment la Tro Bro Cyclo en Avril à un tarif très abordable. Mieux vaut juste ne pas y emmener ton dernier vélo carbone à 5000 Euros 🙂 et prévoir 2-3 chambres à air en avance. Sinon c’est très sympa, en toute simplicité.
    Alors, au plaisir 😉

    • plasthmatic

      Pardon les autres, je n’ai que cette voie pour répondre à Tchmil, ne vous ennuyez pas à lire.

      Tchmil,

      De ton secteur Lorient – Plouay, c’est la ville de Quimperlé que je connais assez bien. Et j’ai couru dans les quelques forêts alentours. Quimperlé, j’y ai notamment pris en novembre 2012 parmi mes plus gros souvenirs de déluge, ça tombait comme chez nous à Gravelotte, mais en prime, ça ne s’arrêtait plus. Très très joli, le Morbihan.

      Ma retraite est pour dans un an et demi à sept ans max. Choix non fait, question de compromis revenus raisonnables / fatigue décente. Disons alors entre un an et demi et cinq ans grand max, plutôt quatre même.
      Oui, ça serait autour de Fouesnant, notre transfert. J’y serai cette année, très probablement huit jours à Pâques, semaine non encore définie.

      Eh dis donc, votre vent, pour les mouches de 56,5 kg en mode loukoum d’hiver, 54 kg en forme, c’est pas partout simple ! Il arrive que je penche d’un côté !

      Des sorties ensoleillées, oui oui, j’en ai un paquet. Des humides ? Aussi … C’est magique d’ailleurs le sud Finsitère : tu te lèves en pleine intempérie, et trois heures après tu peux très bien pédaler en court ou semi court !

      Les journées sont plus longues chez vous … le soir !
      Vous êtes à la même latitude ou presque que la Lorraine, alors elles durent pareil ! Je suis un ‘extra matinal’, qu’est-ce que je peux l’attendre, la lumière du jour chez Benjamin et Hélène !

      Je n’ai jamais eu de vélo à 5000 euros ! (je n’ai rien contre les vélos à 5000 euros ou même plus). Mon plus cher et de pas mal (des trois que j’aurai eus) date de 2019 : un Cannondale SuperSix Evo Race tout noir, pas avec le carbone le plus rigide Hi je sais plus quoi, valeur 3700 €, payé 3350 € sur cadeau du vélociste, je sais pas demander ça, pas même y songer. Il va très bien ce vélo d’ailleurs, même en mode ‘sans donner un coup de pédale’ il vit.

      Le secteur Tro Bro, au nord, le coin des Abers c’est bien ça (?), c’est vraiment tentant, oui. Pour la cyclo, plus bien envie de me coller un dossard sur les fesses, depuis un moment déjà …

      Alors oui, au plaisir Tchmil, ‘et pourquoi pas’ !

      Bon hiver doux !

  8. Tchmil

    Plasthmatic,
    je te réponds brièvement avant que l’article soit relégué aux oubliettes. Si nos disponibilités concordent je pense que Laurent pourra te donner mon email avant ton futur séjour.
    Quimperlé c’est pile dans mon secteur en plus. Je ne sais pas si tu as couru sur le chemin des douaniers vers Moëlan, hier matin j’y étais (lendemain de tempête c’est le meilleur moment) : chemins en mono-trace remplis de boue, arbres en travers dans les bois longeant la rivière, une mer à peine calmée de la veille et la bruine, les averses … le bonheur.
    Ici pas de lynx comme dans les Vosges mais des sangliers, que l’on ne voit pas plus mais qui labourent les sols la nuit, rajoutant de la boue sur la boue 🙂
    Pour les voies respiratoires un petit vent venant de l’océan, les narines irritées par le masque porté la semaine en sont reconnaissantes.

    * Pour le Tro Bro c’est bien le secteur Lannilis, côte Nord, les Abers et la Manche. Une autre ambiance mais pas mal aussi. Et pour la cyclo, c’est plus amical que vraiment compétition (à part les premiers groupes). Donc le dossard c’est juste pour l’inscription, le t-shirt et le coup après (pour 20E, je ne sais pas si j’ai vu plus bas prix pour une organisation de ce type?).
    Pour le vélo c’était juste un exemple, je n’ai jamais eu de vélo à ce prix non plus. Mon actuel est à moitié de ce prix et pas sûr que je l’emmènerai sur les chemins agricoles du Tro Bro. Mon vieux Gitane acier avait très bien tenu, avec de bons pneus et des jantes alu. Le plaisir avant tout.

    Sur ce, bonne semaine et bon hiver vosgien.

    • plasthmatic

      OK Tchmil, je vais demander ton email à Laurent,
      ça va déjà permettre de ne plus ennuyer les collègues !
      Je t’écris un mot pour confirmer dès réception.

      Mon hiver est lorrain, pas vosgien, pour être précis.
      Jeunesse et famille dans le 57 nord, vie dans le 54 sud (Lunéville, 25 km à l’est de Nancy, à portée des massifs).

      J’ai pas de souci avec les vélo chers (bis).

      Du beau cyclocross hier, sur un parcours un peu moyen, mais du vrai cyclocross, c’est l’essentiel.

  9. p'tit lucien

    Une cyclosportive qui n’est pas mal, et qui semble échapper à l’inflation exagérée et à la tendance bling-bling déplorées sur d’autres cyclos plus connues, c’est la Vélomédiane Claudy Criquielion, centrée sur La Roche, en Ardenne belge. Un beau parcours de 170 km pour 3300 m de dénivelé positif cumulé. Le prix de participation y reste très abordable, et l’organisation est top. Puis finalement, au niveau paysage, les Ardennes, c’est comme les Vosges en plus petit.
    Pardon pour le coup de pub, mais bon, je l’ai faite trois fois cette cyclo et j’ai beaucoup aimé, alors. En plus, c’est excellent pour perfectionner sa pratique du néerlandais, ha ha, vu que la grande majorité des participants (et participantes surtout !) sont hollandais.

    • plasthmatic

      Les Ardennes belges, c’est très chouette. Et les forêts de la Roche trop belles.

  10. Andre pierre

    Hors sujet mais un bijou a écouter, une musique qui est une rencontre de cultures . Glück Auf
    Les retrouvailes) de Rodolphe Burger avec le breton Erik marchand( sans oublier les autres musiciens

    • Edgar Allan Poe

      Et oui, et en plus, ils tournent actuellement.
      Un billet pour un concert de Rodolphe Burger, c’est 2 fois moins qu’une petite cyclo.
      Mais il ne donne pas de maillot moche pas à votre taille!!!

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.