Tous les jours, la passion du cyclisme

La dérive du prix des vélos

19 199$ CAN. (12 999€)

C’est le prix que Specialized affiche sur son site pour le nouveau Aethos « Founder Edition » monté en DI2, 300 vélos dans le monde.

À titre de comparaison, le prix de base d’une voiture Hyundai Elantra 2020 au Québec est d’un peu plus de 17 000$. Une Peugeot 108 en France, 12 300€.

Je sais pas vous, mais moi je décroche.

Tout simplement injustifiable.

Bien sûr, certains vélos pourront dépasser allègrement les 20 000$ (13000€) si on décide de jouer la carte du ultra-light, pédaliers Clavicula, pièces Ax-Lightness, etc. Et je ne parle pas des vélos spéciaux, par exemple en or massif, destinés à ne jamais rouler sur la route mais plutôt à oeuvrer comme objets de collection pour des enchères caritatives.

Mais pour un vélo régulier présentant à priori un montage « classique » en Shimano avec composantes Roval?

Le nouveau Trek Emonda SLR9 2021 équipé à peu près de la même façon, lui aussi en DI2, cadre à peine plus lourd (+120 gr), est annoncé à 16 500$ (10 999€), soit 3000$ de moins. Et le Trek est déjà très cher! Au moins, ce dernier présente une intégration totale des câbles au niveau du cockpit, ce que le Specialized n’a pas.

Je trouve qu’une dérive des prix s’est installée depuis quelques années. Les fabricants veulent nous faire croire aux coûts associés à la R&D, aux coûts des moules servant à produire les cadres carbone.

Certes. Il y a probablement plusieurs raisons à ces prix stratosphériques, dont celles-là. Mais les trois principales sont peut-être moins présentées.

Vous remarquerez que les hausses majeures de prix depuis quelques années coïncident avec l’arrivée massive d’équipes World Tour financées exclusivement ou en grande partie par les géants de l’industrie.

De toutes les époques, les compagnies du domaine du vélo ont travaillé en partenariat avec les équipes professionnelles. Qui ne se rappelle pas des grandes équipes comme Peugeot, Renault-Gitane ou encore Motobecane? Les fabricants espagnols Orbea, B.H. voire une compagnie comme Mavic ont souvent été associés aux noms officiels d’équipes pro, notamment dans les années 1980.

Dans les années 1990, presque rien.

Dans les années 2000, presque rien.

Puis ça commence en 2009, équipe Cervélo comme sponsor principal unique. Cervélo voulait alors percer comme nouvelle compagnie dans l’industrie.

2010, Cervelo et BMC comme sponsors uniques d’une équipe WorldTour.

2011, BMC, Leopard-Trek, Garmin-Cervelo.

2012, BMC, Liquigas Cannondale, Argos-Shimano.

2013, Cannondale en sponsor principal comme BMC, Argos-Shimano, Lampre-Merida.

De 2015 à 2018, pas moins de 5 équipes chaque année présentes sur le Tour qui portent le nom d’un fabricant de vélo. Juste en 2015, on a comme sponsor principal BMC, Giant-Alpecin, Trek, Cannondale-Garmin, auxquelles il faut ajouter Bora-Argon18 et Lampre-Merida.

Manifestement, les fabricants se sont livrés à une véritable guerre commerciale ces dernières années, avec comme vitrine nécessaire une équipe WorldTour. Specialized l’a joué différemment, n’étant pas directement impliqué dans le financement de l’équipe (donc le nom), mais préférant user d’une autre stratégie en fournissant les vélos de… deux équipes World Tour! (les actuelles équipes Bora et Deceuninck). Canyon même chose, avec Movistar en WorldTour et Alpecin-Fenix en Continental.

Tout cela coûte très, très cher.

Et on nous refile la facture.

Depuis deux ans, on dirait que la tendance s’est inversée, plus que deux équipes sur le Tour 2020 qui portent le nom d’un fabricant de vélo, et une seule en sponsor principal: Trek-Segafredo. L’autre est Michelton-Scott. La plupart des fabricants se sont retirés des noms officiels d’équipes (donc n’allongent probablement plus de sommes monétaires en soutien à l’équipe, en plus de fournir les vélos), se contentant de fournir les vélos seulement.

Aujourd’hui, les parts de marché sont probablement bien établies, et le sponsoring direct d’équipes WorldTour moins nécessaire car la guerre commerciale s’est atténuée et les places sont chères, bien défendues par les géants. Comme indice, on peut se référer aux chaises musicales auxquelles on assiste présentement: Bianchi part équiper la Mitchelton, Jumbo passe chez Cervelo et SunWeb reprend Scott pour 2021!

Deuxième raison des prix élevés, qui va avec la première, le marketing, de plus en plus poussé, léché. Design de sites web, financement d’influenceurs, production de vidéos, chaque mise en marché d’un nouveau vélo est une oeuvre d’art en soi. Je reste médusé du pouvoir de marketing et de la préparation en amont: lors du récent lancement du Specialized Aethos, en l’espace de quelques heures, la plupart des sites web majeurs dans le domaine du vélo comme BikeRadar, VeloNews, etc. mettait en ligne des vidéos de type « présentation » ou « review ». Il faut faire le buzz, et à l’échelle planétaire.

Et on nous refile la facture.

Troisième raison, le contrôle qualité, qu’on a relegué au consommateur. Ca coûte cher, le contrôle qualité. Du coup, depuis une bonne dizaine d’années, on s’est rendu compte que dans le business du cadre carbone produit à la chaine dans des moules, il était plus rentable de réduire au minimum le contrôle qualité avant la vente, et simplement produire davantage de cadres en usine (surtout taïwanaises).

Le cadre fissure ou se brise rapidement une fois le vélo vendu? Pas de problème, la compagnie vous le remplacera, souvent sans frais ou à un coût « cost ».

Pour en arriver là, il a bien évidemment fallu majorer la facture du vélo acheté en premier lieu. Quand vous achetez aujourd’hui un vélo, vous en achetez en fait 1,3. Le prix de la police d’assurance de la compagnie sur la masse de vélos vendus, en quelque sorte.

Fort heureusement, il reste des bonnes affaires loin des grands leaders de l’industrie du vélo que sont Giant, Merida, Trek, Cannondale ou Specialized, auxquels on pourrait rajouter Canyon, Cervélo, Scott, Pinarello, BMC, Orbea, Batavus, Bianchi et quelques autres. À prix plus raisonnables. C’est pas compliqué, moi, je deviens allergique à toutes ces grandes marques. Parce que si on pousse le raisonnement jusqu’au bout, un jour on roulera tous sur un vélo Giant…

Ces bonnes affaires chez de plus petits fabricants sont toutefois toujours menacées – malheureusement! – sous la pression exercée par les géants, parlez-en à Time, Look, DeRosa, Colnago ou Ridley-Eddy Merckx ces jours-ci. D’autres géants ont déjà disparus, notamment Raleigh et Schwinn.

Partager

Précédent

Que du Ineos-Grenadier!

Suivant

Le Tour de l’actualité

43 Commentaires

  1. PIROUX

    Laurent, tout à fait d’accord avec toi sur l’évolution des prix des vélos, mais il ne faut pas oublier que nous avons ces prix aujourd’hui car la clientèle à changer et qu’elle a un meilleur pouvoir d’achat. Le marché s’adapte et c’est normal.
    Mais ce qui est bien dans ton article, c’est que tu dis que ces vélos à 12 000,00 € n’ont rien de plus techniquement et technologiquement que d’autres vélos à 6 000,00 €, sauf quelques centaines de grammes en moins.
    Moi je dis merci à tous ces cyclistes qui achètent ces vélos à plus de 8 000,00 € car ils permettent de bien payer les champions que nous admirons ( et ce ne sont pas des salaires de footballeurs) et de mon coté je roule avec un STEVENS VENTOUX en ULTEGRA R8070 à 7,4 kg pour 4 100,00 € et je suis bien content et surtout pas frustré de ne pas avoir le dernier SPE SL 7.
    C’est une très bonne chose pour notre sport cette inflation des prix et les afficionados comme nous, trouverons toujours un bon vélo à un très bon prix qui nous donne notre dose de plaisir.

    11
    9
    • Mahet

      Le salaire des coureurs ce n’est pas l’équipementier qui les délivre mais le sponsor si les vélos ht de gamme coûtent cher c’est car ils sont bradés aux équipe mais bon combien Bianchi donne de matos à jumbo et combien ce coûts de matos représente sur un cadre à la vente sachant qu’équiper une grande équipe c’est la pub et qu’à ce titre sur le plan comptable ça doit sortir comme tel donc…. Ceci dit il arrive ou qd on passionnés de vélo et qu’on a un peu de caillasse difficile de résister à la machine de champion même si celles ci va vous exploser au bout d’une heure là c’est pathologique et incurable

      2
      0
    • Mahet

      Le salaire des coureurs ce n’est pas l’équipementier qui les délivre mais le sponsor si les vélos ht de gamme coûtent cher c’est car ils sont bradés aux équipe mais bon combien Bianchi donne de matos à jumbo et combien ce coûts de matos représente sur un cadre à la vente sachant qu’équiper une grande équipe c’est la pub et qu’à ce titre sur le plan comptable ça doit sortir comme tel donc…. Ceci dit il arrive ou qd on passionnés de vélo et qu’on a un peu de caillasse difficile de résister à la machine de champion même si celles ci va vous exploser au bout d’une heure là c’est pathologique et incurable et qd ça n’hypothèque pas l’avenir de sa famille après tout

      1
      5
  2. Yvon

    Laurent complètement d’accord avec toi il y a un autre effet pernicieux les gamins ne se contentent plus de vélos de base ils veulent des vélos de marque comme pour les vêtements ceci rebute beaucoup de parents et l’on dit au gamin fais un autre sport. C’est un problème que je pose régulièrement dopage plus coût du sport c’est un sacré coup de frein au développement de notre sport.

    12
    0
    • Mahet

      Oh le vélo qd on s’est equipé c’est pas un sport cher ( lol)

      1
      3
    • noirvélo

      Si le gamin est bien élevé , ce n’est pas lui qui va décider , c’est encore son père !! Il y a aussi des pères trop passionnés qui veulent le « meilleur » pour leur fils , qu’ils aient les moyens ou non !!! Des pères poussent leurs gamins en espérant qu’ils deviennent des champions avec le meilleur matos parce que eux , jeunes , n’ont pu accéder au cyclisme par  » NON PARENTAL » ou par manque de moyens !! Lorsqu’on voit des roues carbone chez des prélicenciés , j’hallucine !!

      8
      1
  3. patrick david

    Bonjour,
    Personne est obligé a acheter des vélos à 10 000€ et plus , à nous de caler nos envies et surtout nos besoins en fonction de notre budget et c’est pareil dans BCP de domaines au quotidien .

    De plus ces beaux destriers ce retrouvent rapidement sur le marché de l’occasion avec des prix cassés ( mon vélociste me le confirme !!!!).

    A titre perso , j’ai un WILLIER Cento NDR a 11 000€ et une voiture qui côte de 3000€ , c’est mon choix et surtout mon rêve à chaque sortie .
    Amitiés d’Avignon
    Patrick

    8
    3
    • beus

      Étonnant, ce sont toujours les arguments des personnes qui peuvent débourser une telle somme qui assènent des poncif du type: « Personne est obligé a acheter des vélos à 10 000€ ».

      Ce n’est pas une attaque personnelle, mais sur une catégorie de personnes « déconnectées »

      (Pour info, j’ai un vélo à moins de 2500e et pas voiture).

      9
      1
    • Quelqu'un

      Effectivement, il faut être déconnecté rare pour affirmer cela. Le salaire moyen au Québec est de 46 000$. Le sport devient élitiste et non accessible.

      5
      0
    • Mahet

      Le marché de l’occasion offre de très belles possibilités à ceux qui sont obligés de rester ds le raisonnable à ce sujet si les manufacturiers étaient moins gourmands ils limiteraient ce marché qui les empêche de vendre du neuf c’est peut être aussi pour cela Qu’ils promeuvent le frein à disque ( lol)

      2
      0
  4. Wolber

     » on roulera tous sur une velo Giant » plutôt Van Rysel , Décathlon , qui ne nous prend encore pas trop pour des cons. Ceci dit chez Decath’, le service …, il ne doit pas revenir à très cher. Et Decath n est pas un marchand de cycle.

    Il y a quelques années , je n aurais JAMAIS envisager l achat chez le géant du sport.

    Je pense que raisonnablement , un velo moyen / haut de gamme ne devrait pas passer les 3500€ / 4000€ et un très haut de gamme 5000/6000€. Et evidemment que ce sont déjà de grosses sommes pour un velo.

    Je parlais récemment de la qualité des vélos avec un jeune coureur de Dn1 . Il évoquait les nombreux cadres cassés sur des simples relance, en début de saison , sur des vélos d une grande marque américaine….

    Les prix élevés ne correspondent même plus à une qualité élevée sur des vélos devenus des usines à gaz.
    Faire disparaître des gaines trop longues revient à purger les durites avant de les couper…sans parler des passages de câbles/ câbles électriques.

    Des prix qui flambent et des livraisons à l arrêt . Essayer de commander un velo de course aujourd’hui. Réception en mars 2021.

    8
    0
  5. Jean michel

    La ou je vis, en Europe de l’Est, j’ai achete , il y a quelques annees, un Specialized « tombe du camion »
    encore dans son emballage! Pour moi, c’etait un vrai bijou, achete dans les 1500 euros quand il valait facilement le double ou le triple. Achete a un copain qui connait un tel qui connait etc…
    Evidemment sans facture et cash.
    On m’a appris que c’etait courant , et meme affirme, que ces velos « disparus » revendus en cash servent a financer le dopage…je n’en sais rien.
    Mais aux 3..4 courses auxquelles je participe en Roumanie et Moldavie ( il n’y en a guere plus pour un amateur « experimente » comme moi) je vois de tres beaux velos qui representeraient un budget enorme pour un salaire moyen ici d’environ 500, 700 euros mensuels. Certes quelques occazes, mais il y a un traffic quelque part…On me parle de l’Ukraine, c’ est possible…
    Cela aussi, c’ est peut-etre une raison de vendre cher pour les marques.
    A propos, ce velo, je l’ai revendu – pas cher- a un jeune qui revait de courses cyclistes!

    6
    1
  6. Mahet

    Très intéressante communication et sujet crucial …
    depuis 7 ans le prix des vélos de qualité s’envole pourquoi 1/ généralisation des cadres en carbone d’où vient la matière première ou sont situés les unités de production et pourquoi? 2/ le r&d le design coûte t ils si chère ???? Réponse non 3/ le vélo de qualité est il un marché de niche?? non Il est aujourd’hui le seul vrai «  pied de riz » avec l’Ebike du vélociste. En france le moyen de gamme inf est vendu par la grande distribution 4/ un groupe électrique a t il légitimité de coûter 3/4 fois plus cher qu’un smartphone évidement non alors qui y a t’il derrière tout cela ? Le sponsoring pas sûr que ça impact le prix de manière significative c’est une publicité déguisé alors ??? Au royaume uni depuis longtemps les passionnés achètent leur vélo à crédit et en france ça commence à arriver quand un grand groupe comme LVMH achete via caterton une marque comme pinarello qd colnago est acheté par des capitaux émiratis ou est la finalité ??? La réalité c’est quoi ? techniquement l’acier et la mise en œuvre du titane est aujourd’hui accessible à des cadreurs artisans qd on essaye leurs vélos on s’aperçoit qu’au niveau de l’amateur ils sont largement aussi performants et qu’ils permettent même d’être plus efficace le sur mesure expliquant bcp cela … a part d’avoir recours à des marques qui développe un échantillon de taille plethorique pour chacun de leur model , pinarello par exemple le carbone est il justifié même en courses ? donc arrêtons de nous laissé enfumer par ceux qui nous drogue au carbone revenons au groupe mécanique et cette gabegie finira par ce dégonfler . Pour un amateur s’endetter pour acquérir un vélo de haut de gamme qu’il n’aura jamais la possibilité d’exploiter c’est n’importe quoi? Pour finir «  nous finirons tous par rouler sur des vélos Giant » c’est déjà le cas car pour qui Giant fabrique t’il déjà ???

    9
    1
  7. rocheto

    Excellent Post Laurent ! Time, Look je ne sais pas comment il font pour être toujours en vie. Vous avez vu les prix des vélos Look ??? . Lapierre fait des vélos abordables.
    Tout ces grandes marques m’écœurent depuis peu. Je regarde décathlon d’un autre oeil.

    5
    2
  8. beus

    Merci Laurent pour cet article pertinent.

    Je plussoie à l’analyse globale. A cela s’ajoute une dérive marchande à travers le marketing tout puissant, valorisant la compétition, la performance, au détriment du plaisir et de la solidarité itinérante à cette activité.

    bonne journée à tous.

    6
    0
  9. Hello Lolo 😉
    suis comme toi, j’ai décroché
    Je laisse les vélos à 12 000 € à ceux qui peuvent se les acheter, moi je reste sur mes Le Vacon qui ont 9 et 10 ans et qui sont comme neufs. (pourtant je fais 15 000 km/an)
    Chacun fait avec ses moyens, je ne vais pas critiquer celui qui a les moyens de se payer une Rolls
    Je suis un adepte du fonctionnel et du Old School, comme on dit chez moi « MORE MAJORUM »
    Vu la crise sanitaire mondiale, attendons nous à une nouvelle façon d’être et d’acheter pour les années à venir.

    Bonne continuation
    Stéphane Toupenet

    11
    0
    • Mahet

      Levacon c’est du haut de gamme tu as fais un des meilleurs choix possible mais tu as victoire, zullo, cinnéli qui font de très beaux vélo.

      4
      0
    • noirvélo

      Salut Steph !
      on est bien d’accord ! on attend , on paye le prix , mais après nous avons une Aston Martin , fiable , qui résiste au temps , incassable , où on est bien assis , qui accèlère fort , qui freine « smooth » , qui passe bien les courbes , aussi légère que les carbone actuels et au final dont on ne se lasse pas ….

      1
      0
  10. Quelqu'un

    Maintenant, on assiste aussi à un phénomène de consumérisme: les gens qui ont les moyens, vendent leur vélo systématiquement à la fin de l’année. Que le vélo ait 500-1000km, basta, on s’en fou, on vend pour la nouveauté de l’an prochain.

    Ça fait en sorte aussi d’avoir un marché de l’usagé qui n’a aucun bon sens

    9
    0
  11. marius

    Nous avons aujourd’hui des vélos haut et très haut de gamme qui n’existaient pas avant la généralisation du carbone. Heureusement, on peut se faire plaisir dans les gammes inférieures qui n’ont d’inférieur que le prix. Ce qui me dérange, c’est la faible valeur résiduelle. La décote est abyssale, pire qu’une voiture ou une moto. Sur un vélo à 12000€, on achète surtout de la marge.
    Les vélos de Pros, prennent le même chemin que l’horlogerie de Luxe, des hausses sans aucunes justifications.
    Si je prends l’exemple de Rolex. Un modèle emblématique comme la Submariner acier, vendu 8000€ en boutique (avec un gros piston, sinon c’est le double sur le marché gris) ne coûte que 1000€ à la fabrication. Soit 7000€ de marges diverses et taxes. Rien que celle du bijoutier est coquette.
    L’avantage de ce type de montre, c’est que malgré cette marge monstrueuse, la valeur résiduelle est excellente, c’est même devenu un placement, mais c’est propre à Rolex et quelques autres.
    Essayer de revendre un Tarmac SL6 SW pour s’offrir son remplaçant. Va falloir rajouter un sacré paquet d’oseille.
    Alors, vaut-il mieux s’offrir le vélo de Sagan ou une Rolex?

    10
    0
  12. Claudio

    Hola Laurent! Moi je l’aime bien mon Giant avec pas de freins à disques! Et j’ai pas eu besoin d’aller voir mon banquier pour l’acheter. Bon, c’était il y a 3 ans et franchement j’aurais pas plus de rendement avec un vélo de l’année à plus du double du prix.

    8
    0
  13. Lemond

    Ca fait longtemps que je déplore la dérive des prix des vélos, sur ce site d’ailleurs. Généralement, j’ai le droit à des pouces vers le bas…

    Finalement, on peut comparer ces vélos à des sortes de Ferrari. Si ca amuse certains…

    Pour ma part, je roule sur mon Daccordi 1994, Shimano Durace, cadre en acier, acheté d’occasion. Un vrai plaisir! 🙂

    10
    0
  14. ALAIN

    Pas surprenant que l’on voit de plus en plus chez les coureurs québécois la présence de matériel chinois. Je ne parle pas ici de vélos de faussaires. Il existe bel et bien en Chine, des usines qui fabriquent des cadres de vélos. Comme dans de nombreux domaines, les Chinois ont emprunté la technologie, maitrisé les secrets des cadres en carbone et vendent, ces derniers à des prix imbattables.

    6
    0
  15. missbecaneenfolie

    Excellent article qui fait réfléchir.
    Fashion victim? Youtube addict pour te faire consommer?
    Vite un sèvrage illico!
    L’envie créé par ces champions qui sont commandités par des marques très précises (Sagan=Spec, le recyclage des cyclistes dans les 35 ans+ chez Trek, l’écurie chevaleresque chez Inéos).
    Mais le matériel ne conduit qu’à l’insatisfaction et à la répéter, la déprime assurée!
    Dans mon cas, toute consommation de B-sick est désormais terminée puisque le sous-sol et cabanon est plein de vélos de route mécaniques (the BEST!), vélo XCO, DH, all mountain traditionnel et VAEVTT, DH et dernièrement Sur-Ron dirt bike électrique avec le kit pédales pour respecter le Code de la sécu avant de flâner librement dans les forêts. Justement dans ces secteurs boisés, des gens qui marchent, heureux, sourire aux lèvres et pas de tasse-toi mononcle!
    Je n’ai pas rencontré d’arbres méchants pour m’écraser mais les racines, il faut s’en méfier, moins qu’un frustré dans sa boîte de métal roulante…
    Folie de l’obsolescence!

    4
    0
  16. marius

    Les montres Suisses aussi ont beaucoup de pièces chinoises, à tel point que l’on devrait écrire sur les cadrans des montres, Swiss Made in Shenzhen.
    Il faut 1000€ pour fabriquer intégralement une montre mécanique en Suisse. Hors Swatch .
    Du reste, on s’en fout, tout le monde regarde l’heure sur son Natel (Smartphone).

    4
    0
  17. Wolber

    Et oui Mahet, les Décathlon sont peut être bien des Giant. Mérita et Giant qui fabriquent presque tous les vélos produits. Un truc de dingue quand on y pense…

    2
    0
  18. Wolber

    Pour les roues, Gigantex produit pour la plupart des marques de roues.

    2
    0
  19. Steve Potvin

    Parfaitement d’accord avec toi. Complètement injustifié le prix des vélo. Je viens d’acheter un Honda accord 2017 de 24km pour 18 000$. Je comprend qu’il est difficile de comparer mais bon sans que si je place un velo de 18 000 a côté j’ai pas l’impression d’en avoir pour mon argent. Je roule avec un trek depuis 7 ans en dura ace 10 acheté use et il roule encore comme un charme avec les boyaux qui sifflent. Dans la vie il faut savoir se contenter. De toute façon demain matin il vont toujours sortir une nouveauté.

    5
    0
  20. noirvélo

    La question c’est pourquoi ?
    1° pour te faire plaisir ?
    2° pour rendre les autres jaloux ?
    3° parce que tu crois que rouler sur le vélo de Sagan va te faire rouler comme lui ?
    4° pour faire un placement ? ou blanchir ton argent ? (lol)
    5° Tu ne pourras probablement jamais te payer une Porsche GT3 RS , une FERRARI , une LAMBORGHINI ou une AUDI R8 , mais le dernier Tarmac SL7 , ah si , en suant un peu … donc , un achat « REVANCHE » …
    S’il y a des vélos à 15 000 boules , c’est parce qu’il y a une clientèle pour çà , des gens simples , passionnés , comme nous tous , plus ou moins , des types « pétés de tunes » qui achètent le « 15 juin » le vélo de Julian , le « 2  » mai la raquette de Nadal et le 2 novembre les skis de Pinturaut , parce qu’il leur faut le top pour épater leurs « bourgeois de copains de jeu aussi vaniteux qu’eux … Eux , ne sont pas passionnés , ils se lassent …vite ! Ou dans six mois , ils changent de monture ou ils les laissent « mourir dans un coin  » parce que le vélo c’est vraiment trop dur , pas un sport de lopettes !!
    Personnellement ça ne m’affecte plus , parce que tu fais « TON CHOIX » , uniquement ! TOI SEUL , décide (peut être ta chère et tendre a son mot ou ses « maux » à formuler …)
    Perso , j’ai toujours « construit ou assemblé  » mes vélos , acier ou titane , jamais alu ou carbone choisis mes cadres (les dernières années mes « artisans » ) et le matos qui suit , changé au gré des saisons , avoir du « sur mesure » quel pied quand on est un peu « court sur pattes » , qu’on s’en doutait mais que le savoir faire et l’expérience des messieurs MANNHEIM et LEVACON ont su l’affirmer … Mrs SPECIALIZED , TREK , SCOTT , GIANT et toute la clique se sont-ils occupé de moi ? Oui mon bonhomme , attends , longtemps , laisse un acompte , paye à la caisse plus comptant que content et constatant à la fin de l’année que le même modèle se retrouve avec -20 ou-30% !!! si ce n’est plus … Le cadre sur mesure d’artisan te coutera moins cher , ne se démodera pas ou pas autant … et sera unique !! Ni Sagan , ni Alaf n’aura le même , quel pied !! … et que tu auras monté et réglé toi même …
    Ce qui me fâche aussi dans ces marques « foutage de gueule » c’est que tu es dépendant de leurs choix , fini les étriers « classiques » , de leurs jeux de direction , de leurs boîtiers de pédalier ( ah oui , le SL7 « revient au BSC et ses filetages !!!  » on ne fait pas le fier monsieur SPE ??? , de leur tige de selle et même de certaines potences … tu te soumets , tu subis , tu dépends « de » …
    Juste pour expliquer qu’avec un vélo d’artisan , tu ne te mets pas en porte à faux et tu prends toutes tes décisions , tu te construis ton « PROTO » , rien que pour toi , parce que tu as fais TON CHOIX encore , oui !!!
    La seule chose qui peut éventuellement me « miner » , c’est ne pas retrouver le « matos haut de gamme » qui disparait du marché , je suis en Campa 11 , on est aujourd’hui en 12 , et Campa nous pond du 13 !! Heureusement il y a le « bricolage propre » et le marché de « l’occase » …
    Dernière chose (!!) , est-il obligatoire de payer une potence « carbone » de 125 gr , 285 euros , lorsqu’une potence « alu » de 127 gr du même fournisseur coute 95 euros ? …

    Désolé pour la longueur , le sujet est vaste et passionnant …

    12
    0
    • yvon

      Splendide plaidoyer contre la connerie du m’as tu vu le vélo de Sagan n’a jamais offert toutes qualités physiques et morales. Un de mes amis s’est faire un tandem Levaccon il y a plus de 15 ans matériel splendide et très solide et sans âge donc pas démodé. Le matos électrique n’a rien faire sur un vélo de course, quand je vois le nombre de pannes de dérailleurs aucune réaction de celui qui vient de louper une course.

      4
      0
  21. PIROUX

    Pourquoi sommes débiles ? Cela s’appelle tout simplement de l’économie, cet argent ils ne vont pas l’enterrer, cela représente un certain nombre de salaires qui vont faire vivre des familles. Réjouissons-nous de ces sommes dépensées qui ne restent pas sur des comptes bancaires ou en bourse…

    3
    5
  22. noirvélo

    13 000 euros le « Aethos » , sans pédales , vraiment ??? Tu quittes le magasin en « draisienne » ??? LOL …

    5
    0
  23. Edgar Allan Poe

    Oui, Noirvélo. Le poids des ces vélos est aussi donné sans les pédales.
    Un ami quelque peu… fétichiste, voulait acheter le nouveau Spé. Pas l’Athéos, mais le nouveau Tarmac. Commandé mi-septembre, on lui demandait d’attendre le mois d’avril pour disposer de son biclou, et il fallait verser 5000 balles d’arrhes!
    Il a renoncé !

    6
    0
  24. François Boivin

    Tout à fait d’accord pour les prix!
    Je me suis acheté un vélo au printemps dernier. J’ai flirté avec les marques américaines un certain temps mais les prix m’ont rebutés. Je voulais un vélo haut de gamme en Ultegra au minimum, aéro bien sûr et pas trop lourd évidemment. Finalement mon choix s’est arrêté sur un GIANT TCR pro.
    DI2, DISQUES, POWER PRO, ROUES AERO…. mais pas de câbles intégrés….bof! Meilleur rapport qualité-prix pour moi avec de l’équipement de pointe. Je boudais cette marque avant car je la voyais davantage en MTB. Les goûts ne se discutent pas et je ne jugerai jamais quelqu’un qui met plus de 10 000$ sur un vélo car je sais que la passion l’emporte souvent sur la raison. Dans mon cas, j’ai réussi à trouver un équilibre entre les deux.

    0
    0
  25. SnakePlisken

    … Je ne suis pas tout à fait d’accord avec le constat & je m’en explique ; c’est uniquement le créneau de l’ultra luxe qui se développe et qui atteint des sommets faramineux, les bons ou très bons vélos ont tendance plutôt à baisser. C’est mon constat et je m’en explique, à la maison, deux vélos routes relativement haut de gamme acheté neuf en septembre de l’année du modèle :
    – un Cervélo S3 / Ultegra / Roues FFW carbone à boyaux / périph. haut de gamme (Zipp, selle Italia, boitier céramique, etc.) = 3500 €
    – un Focus Izalco Max / Sram Red / Roues DT Swiss carbone à boyaux / périph. haut de gamme (Zipp, selle Italia) = 3500 €.
    A ces tarifs, j’avais le chois avec d’autres modèles équpés sensiblement de la même manière, des BMC SLR 01, des Canyon Aeroad, des Cannonale Supersix HM, par exemple.

    Il y a 25 ans, mes parents m’avaient acheté un Fausto Coppi en Clombus Altec identique à l’équipe Polti ou GB-MG, équipé en Campagnolo Athéna avec des Shamal, le vélo était revenu à 20 000 Francs soit 3050 € non réévalués, ce qui ferait beaucoup beaucoup plus avec l’inflation courante.

    Les vélos cités sont tous des cadres WorldTour, et qui plus est réputé, quant au reste de l’équipement, il ferait le bonheur de nombreuses équipes pros de 2nde division ou des élites 1. Il n’y a concrètement aucune perte de rendement imputable à ce type de matériel par rapport à ces hauts de gamme, si c’était le cas, les meilleurs amateurs ou les pros conti ne roulerait pas avec.

    Cependant, les fabricants de vélos et de matériels ont créé une niche, destinée souvent à un public assez agé, prêt à payer très cher pour des gains inexistants. C’est leur droit.
    On ne va pas plus vite avec :
    – un groupe électrique,
    – avec des gaines intégrées
    – un cadre aéro
    – des freins à disques, etc…

    On va plus vite par contre quand on n’a pas :
    – de gras
    – un entrainement sérieux
    – une position de grand-mère et quand on est aérodynamique avec une posture aéro.

    Le plus caustique, c’est de voir que souvent les gens qui ont se type de matériel ultra haut de gamme n’assurent pas l’entretien nécessaire qui permet justement d’avoir du matériel performant c’est-à-dire des pneumatiques haut de gamme, une transmission renouvelée (K7 / chaine / plateaux, galets, huile)…

    C’est tout le côté irrationnel de l’humain des pays développés… Un exemple d’un autre ordre, tout le monde est pour la sécurité routière et l’écologie et on n’a jamais vendu autant de voitures lourdes et puissantes parcourir les routes.

    6
    0
  26. wolber

    Et allez , Scott sort un vélo de chrono, triathlon à 15000 euros, 14999 pour être précis. 98 386 francs de l époque.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.