Tous les jours, la passion du cyclisme

Giro: Carapaz le plus convaincant

Deuxième jour de repos sur le Tour d’Italie aujourd’hui.

Le temps de faire le point sur la course, où rien n’est encore joué. Six coureurs sont à moins de 30 secondes du maillot rose!

Mais ca se précise.

Le Mont Etna a enterré les espoirs de Tom Dumoulin ou de « Superman Lopez », hier le Blockhaus a enterré ceux de Simon Yates.

Une surprise? Oui et non.

On sait que Yates peut tenir sur un grand tour, il a remporté la Vuelta en 2018. Mais il connait aussi souvent des « jours sans » sur les grands tours, par exemple sur ce Giro 2018 où il s’était effondré lors de la 19e étape remportée par Chris Froome. Ca s’est reproduit hier.

Yates a déclaré avoir souffert de la chaleur.

Devant, les meilleurs étaient sans doute Carapaz, Bardet et Landa, chacun d’eux étant capables d’accélérer dans la montée du Blockhaus. Ca n’a toutefois pas suffit, le petit groupe de poursuivants amené par Almeida s’est bien battu et au sprint, c’est l’Australien Jai Hindley qui a offert à l’équipe Bora-Hansgrohe sa 2e victoire d’étape sur ce Giro.

À ce stade-ci, je suis d’avis que Carapaz – la locomotive de Carchi – est probablement le client le plus sérieux pour la gagne. Il est fort en montagne, et dispose de la meilleure équipe du paquet.

Romain Bardet est de retour à son meilleur niveau, et ca fait plaisir. Frustré hier de n’avoir pu gagner l’étape, je pense que le coureur français sera revanchard sur ce Giro et voudra y laisser sa marque: tu te dois de profiter d’une aussi belle condition.

Pour faire la différence, Bardet devra soigneusement choisir ses étapes, et faire preuve de patience: ces étapes pour lui sont probablement en dernière semaine. Seul le résultat à Vérone compte quant on joue le général.

Mikel Landa apparait également comme un sacré joker sur ce Giro: il est capable du meilleur, comme du pire. Hier, il a été très convaincant, surmontant deux chutes plus tôt dans l’étape pour se battre avec Bardet et Carapaz dans les derniers kilomètres de l’ascension du Blockhaus. Une telle attitude ne trahit pas: ce coureur en veut sur ce Giro.

Difficile également de savoir jusqu’où iront Jai Hindley et Joao Almeida. Hindley a terminé 2e du Giro 2020, et Almeida 4e en 2020 et 6e en 2021. Ils sauront tenir la distance, et si leur condition s’améliore encore, il faudra compter sur eux.

Bref, je trouve ce Giro encore très ouvert, et gageons que nous aurons encore pas mal de surprises. En cette 2e semaine, il faudra surveiller les étapes de jeudi vers Gênes, de samedi vers Turin et enfin de dimanche prochain avec l’arrivée en altitude à Cogne, étape de la Coupe du Monde de ski de fond chaque hiver.

MVDP

On a eu un bel aperçu du tempérament du garçon sur la 8e étape de ce Giro, Mathieu Van Der Poel enflammant le peloton dès les premiers kilomètres et relançant les hostilités à de nombreuses reprises. Beau spectacle!

Ca ne doit pas être très drôle de devoir répliquer à un tel coureur les jours où il décide de faire la course!

La course pour le maillot cyclamen

Ca risque d’être très intéressant de ce côté-là, avec le jeune érythréen Biniam Girmay qui veut visiblement donner la réplique à Arnaud Démare, Mark Cavendish ou encore Fernando Gaviria ou Giacomo Nizzolo.

Il n’a pas froid aux yeux Biniam!

Tro Bro Leon

Le petit Paris-Roubaix s’est disputé hier en France, par un temps pluvieux.

Payez-vous les images, c’est impressionnant!

Et avec trois coureurs au sein de l’échappée de 4 devant, les Arkea-Samsic ne pouvaient pas l’échapper celle-là. Victoire de Hugo Hofstetter derrière un excellent Luca Mozzato chez B&B Hotels.

Mtb à Nove Mesto: Pidcock et McConnell encore

La Coupe du Monde de vélo de montagne était de retour ce week-end avec l’étape de Nove Mesto en Tchéquie.

En gros, les résultats ont été les mêmes qu’une semaine plus tôt à Albstadt: l’Australienne Rebecca McConnell l’emporte chez les femmes et l’Anglais Tom Pidcock fait de même chez les hommes.

Tous les deux semblent intouchables en ce moment.

On signale le retour au premier plan de la Suissesse Jolanda Neff qui s’impose sur le « short tract » du vendredi. Ca fait plaisir car elle a galéré ces derniers mois pour revenir en forme. À noter qu’elle n’est plus blonde, mais désormais brune…!

On peut suivre ces courses en direct ou en reprise sur l’App Red Bull TV, très bien. Et c’est gratuit. Beau spectacle, belle ambiance.

Partager

Précédent

La progression Philippe Jacob

Suivant

La revanche de Campagnolo

10 Commentaires

  1. marius

    On assiste au bout d’une semaine de Giro, à une sélection des favoris par le bas.
    Défaillance de Dumoulin, Ciccone, Yates, Superman Lopez. Aucun ne se détache encore. La triplette Ineos est redoutable, mais Carapaz n’a pas les watts du Tour de France 2021, sinon, il aurait déjà 3 minutes d’avance au général.
    Cause numéro 1, il manque les acteurs du Tour de France.
    Cause numéro 2, un Giro trop difficile qui lamine les coureurs. Certes, Carapaz a attaqué, exactement au même endroit que Quintana en 2017, mais cela n’a pas suffit, l’étape était trop difficile. Quand le puit est vide, il est inutile de remonter le seau. Et ce laminage, profite aux coureurs masters comme Nibali, Pozzovivo et Valverde, qui ont très bien limité la casse. Romain Bardet peut s’en vouloir, il perd l’étape sur son mauvais placement, au contraire d’Hindley, bien renseigné sur l’arrivée. A noter que le jeune Érythréen Natnael Tesfazion, auteur d’une impressionnante cabriole, a bien terminé l’étape. Vraisemblablement un manque de lucidité, mauvais placement, mauvaise décision. Plus de peur que de mal.
    Avec autant de coureurs en si peu de temps, la suite n’en sera que plus belle et indécise, sauf si un favori a prévu un pic de forme en 3ieme semaine…

  2. noirvélo

    Très heureux pour Hofstetter sur ce Tro Bro Léon , depuis le temps qu’il tournait autour après sa suite incroyable de top5 et de top10 depuis le début de saison !!! c’est un hargneux et un dur au mal et je suis d’autant plus heureux qu’il est alsacien comme moi , ça fait toujours plaisir !
    Oui pour Carapaz sur ce Giro , surtout à cause ou grâce à son équipe plus costaude que celle de Bardet , mais le Romain d’en ce moment me plait bien , à la fois calme , ambitieux et accrocheur …
    En tous les cas , belle première semaine avec un Giro ouvert , un parcours assez surprenant et beaucoup d’offensives !

  3. marius

    Le Blockaus 2022, a été escaladé 1’30’´ moins vite qu’en 2017. Merci Strava et le compte de Richie Porte.
    Le segment final (manque le dernier km) fait 12,67 km pour 1064m D+ soit 8,4% de moy.
    Le Kom est détenu par Thibault Pinot en 2017 en 38’41’´ à 19,7 km/h…sauf que Nero Quintana, inconnu de Strava, fait 24 secondes de moins (écart à l’arrivée).
    Hier le meilleur temps c’est Romain Bardet en 39’47’´, soit 1’06’´ de plus.
    La raison.
    En 2017 l’étape faisait 40 km de moins mais surtout 2x moins de dénivelé.
    Preuve est faite, un parcours trop dur, lamine les jambes des coureurs et le spectacle.
    …ou alors c’est les disques qui chantent en danseuse…moi, j’y arrive avec mes watts de nouveau né, alors des Pros 😅.

    • pijiu

      Merci Marius pour toutes ces données et l’excellente analyse.
      J’ajouterais que hier, il y avait selon les commentateurs de la RAI un très fort vent de face dans la dernière montée, ce qui a pu ralentir le groupe et limiter les velléités d’attaque avant l’entrée dans la forêt.
      Pas tout à fait d’accord avec le fait que les étapes trop dures nuisent au spectacle. C’est un autre spectacle. Les étapes courtes et punchy permettent, pour généraliser, aux jeunes coureurs explosifs avec beaucoup de watts de tout faire exploser sur 20 minutes de montée sèche, les très longues étapes font ressortir les qualités d’endurance. A mon avis, le vélo c’est les deux, et il ne faudrait pas que le dernier élément disparaissent au profit du « spectacle » (à savoir le sprint en côte façon Vuelta). Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que Pozzovivo (39 ans), Valverde (42 ans) et Nibali (37 ans) sauvent bien la mise hier.
      Enfin, Landa semble très bien, mais son mélange de poisse et de maladresse sur un vélo risque à nouveau de lui être fatal. Deux chutes hier sur cette étape (d’ailleurs la même arrivée où en 2017 il ramassait la moto arrêtée sur le bas côté avec G. Thomas, un autre champion en la matière). A se poser donc la question philosophique : l’œuf ou la poule?

      • marius

        « Pas tout à fait d’accord avec le fait que les étapes trop dures nuisent au spectacle. C’est un autre spectacle. ».
        Argument recevable en effet, y compris le vent défavorable.
        Le maillot rose ne vas pas changer d’épaules avant dimanche prochain.

    • Je partage l avis de pijiu. Pour qu grand tour présente de l intérêt, il faut un équilibre entre des étapes courtes et plus punchy et des grandes étapes de montagne, le tout agrémenté de quelques étapes de CLM courts, puis un long CLM en fin de dernière semaine.

      Malgré le vent de face, ils ne sont que 6 à franchir la ligne ensemble. La distance et la dénivelée créent de la sélection et la fatigue accumulée de belles surprises pour la troisième semaine.

      La difficulté du Giro n est pas dommageable pour la course, si ce n’est par la difficulté d enchaîner avec le TdF qui nous prive sûrement des deux Slovènes. Mais c est probablement un mal pour un bien car il reste un beau plateau et du suspens pour l arrivée à Vérone.

      En tous cas, merci Marius pour les analyses et les comparatifs chiffrés qui sont toujours intéressants.

      • Pogacar a coupé court aux spéculations : « Je pense que le Tour sera dans mon programme de la saison à venir. Pour moi, il est plus simple de faire Tour-Vuelta que Giro-Tour. Le Tour d’Italie demande trop d’énergie et peut vous épuiser. J’ai l’intention de retourner en Espagne et de découvrir l’Italie, mais le Tour reste ma priorité, a-t-il lâché. Je suis encore très jeune et je n’ai jamais fait deux Grands Tours durant une même saison. L’objectif est de l’essayer la saison prochaine. Peut-être que j’irai sur le Tour de France et la Vuelta en 2022, puis je pourrai regarder la combinaison Giro-Tour dans les deux ou trois prochaines… »

    • Je me demande si ce n’est pas la première fois que Romain Bardet est aussi bien placé parmi les favoris à l’issue d une première semaine de Grand Tour ?

      Le suspens reste entier pour la suite.

    • Je me demande si Romain Bardet n’a pas jamais été aussi bien placé parmi les favoris à l’issue d une première semaine de Grand Tour ?

  4. mica

    Merci Laurent de nous proposer les 10 derniers Km du Tro Bro
    léon…….beau vainqueur et beau spectacle, mais moi j’ y ai vu surtout une fois de plus l’ omniprésence des moto.
    Ce n’ est pas de l’ acharnement, simplement le constat que ces motos quelques métres devant les coureurs, ou sur le coté ou derriére, finissent bien par influencer la course.
    Attention, je ne veux pas dire que le résultat eut été différent…….mais on peut s’ interroger……et que dire du silence assourdissant des commentateurs……pour le moins suspect, voire complice.

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.