Tous les jours, la passion du cyclisme

Gentleman cycliste: ouvrir la porte

L’air est doux en cette chaude journée d’été.

Tu roules avec ton ou ta pote, une belle sortie d’entrainement, pour le plaisir. Le vent est de dos, tu avances vite sans effort, ton(ta) partenaire derrière toi près de la ligne blanche, question d’évoluer en sécurité sur des routes ouvertes à la circulation.

Virage à gauche.

Soudainement, le vent vient de côté. Du côté gauche.

Pense à ouvrir la porte!

Trop peu de cyclistes ont ce réflexe qui peut faire une sacré différence dans le plaisir à rouler avec une ou deux autres personnes.

Par ouvrir la porte, j’entends te décaler un peu de la ligne blanche vers le centre de la route, question de permettre au partenaire de profiter de ton aspiration.

Le principe de l’échelon et de la bordure en cyclisme.

Si tu restes collé à la ligne blanche au plus près de la limite de l’asphalte, ton partenaire n’a plus d’abri maintenant que le vent vient de côté. Il est pris dans la bordure, exposé comme toi au vent. Il travaille aussi fort. Il risque de sauter si l’effort est soutenu et qu’il est moins fort que toi.

Si tu te décales de quelques centimètres seulement vers le centre de la route, il peut retrouver ton aspiration, et donc économiser ses efforts. Bientôt, ca sera ton tour de revenir derrière lui, et de profiter du même répit si lui aussi pense à t’ouvrir la porte.

La sécurité routière? Pas besoin de se décaler de beaucoup, quelques centimètres suffisent largement si vous êtes deux ou trois. Avec des groupes plus nombreux, c’est évidemment plus compliqué car l’éventail prend plus de place.

Protéger ses amis(es) du vent lors d’une sortie en leur faisant profiter de ton expérience, c’est ca être un gentleman cycliste.

Après, tu peux jouer à ouvrir ou non la porte.

Un(e) ami(e) ne roule pas bien? Est désagréable? Ferme lui la porte! En roulant au plus près de la limite de l’asphalte par vent de côté, tu le mets dans le vent lui(elle)-aussi. Tu peux ainsi le faire sauter, ou du moins le(la) faire travailler fort pour rester au contact.

À plusieurs, tu peux aussi jouer à ouvrir la porte pour certains, mais pas pour d’autres. À quatre par exemple, davantage d’espace est requis pour protéger tout le monde. Tu peux décider, selon ton emplacement sur la chaussée, de protéger un ou deux amis(es) seulement, dépendemment de qui tu veux mettre dans le vent. Ca peut être utile pour faire comprendre à des « suceurs de roue » professionnels qu’ils doivent eux aussi assumer leur part de travail. En gros, tu leur passes le message « je veux bien travailler pour toi, mais tu dois toi-aussi travailler pour les autres. »

Jouer ainsi peut être amusant. Mes plus belles sorties avec mon frère sont celles-là: nous « ouvrions la porte » chacun notre tour en début de sortie puis, à un certain moment, l’un de nous ne l’ouvrait plus. On savait alors que les choses sérieuses commençaient, et que ça serait bientôt l’explication finale pour établir qui des deux est le plus fort…

En course, rabattre un évantail peut être très payant pour créer une bordure et ainsi provoquer une grosse sélection. Les meilleures équipes ne laissent la place qu’à leurs coureurs, et basta.

Bref, si je roule un jour devant vous 15 cm à gauche de la ligne blanche, ce n’est pas parce que je ne respecte pas les règles de la sécurité routière ; c’est que je vous ouvre la porte pour vous protéger du vent. Si je me rabats au plus près du bord de la route, c’est que je voudrai en finir avec vous!

Vent de dos

En groupe, plus difficile vent de face ou vent de dos?

Vent de dos!

C’est donc le contraire d’une sortie solo. Solo, c’est nettement mieux vent de dos bien sûr.

En groupe par contre, le différentiel de watts entre ceux qui sont devant et ceux qui sont derrière est nettement moins important par vent de dos, rendant la situation potentiellement plus compliquée pour ceux qui sont dans les roues.

Vent de face, la personne qui tire devant est peut-être à un niveau de puissance de 100 watts voire plus supérieure à la vôtre bien planqué dans les roues.

Vent de dos, ce différentiel est largement inférieur. À 50km/h vent de dos, le premier génère peut-être 400 watts, ceux qui sont dans les roues doivent aussi tirer 350 voire 375 watts à cette allure. Largement moins de différence que vent de face.

En groupe, méfiez-vous donc des phases de la sortie qui seront négociées vent de dos; si ca roule vite, vous aurez à travailler presqu’aussi fort pour suivre que les premiers devant!

Partager

Précédent

Bernal-Evenepoel: ca sera sans merci!

Suivant

Bernal, option victoire

11 Commentaires

  1. Steph

    D’ailleurs chez Cofidis quand Herrada est devant tous les mecs dans sa roue crient « Jésus, la porte!  » (avant de passer par la fenêtre)

  2. Tchmil

    Ah non, chez Cofidis c’est plutôt : « Christophe, la porte! »
    et Christophe se retourne un long moment, le reste du peloton leur passant sous le nez.
    C’est d’ailleurs pour ça qu’ils ont recruté un Haas et un Champion.

    • Steph

      Ah Tchmil tu enfonces le clou sur un épisode délicat :

      Selon Lemoine (Cyril), lors d’un apéro dinatoire de l’équipe, Christophe s’est présenté à Jésus en lui disant « Je suis Laporte ». Ce dernier l’a très très mal pris et l’aurai claqué. Témoin de la cène Vasseur aurai rajouté « Et ben on n’est pas sauvé… »

  3. Tchmil

    Ah non Steph, ce n’est pas Vasseur qui a été témoin de la scène mais bien Alain Deloeil, l’un des DS de l’équipe, qui l’a rapporté au grand chef. Il lui a rajouté, de source sûr, « je l’ai bien vu de mes 2 yeux, il Lafay ! ». Ce même mécano de l’équipe m’a rapporté que Vasseur s’est mis en tête à partir de ce moment-là de rechercher ce fameux Lafay. Mais c’est peut-être une légende …

    Désolé de dévier du sujet, mais tout le texte de l’article est très bien et confirmé par un petit breton qui a fait ses classes dans le fort vent et continue de rouler le long de l’océan. Il y a des fois où ça souffle tellement fort que l’on peut même se retrouver en diagonale avec la route. C’est difficilement imaginable, et pas très pratique pour avancer, mais c’est assez fréquent. Quand la pluie et l’eau salée vous rentrent dans les yeux, on a envie de crier et de pleurer toutes les larmes de son corps ; mais qu’est ce qu’on aime ça au final, avoir les cuisses mouillées et cette impression de livrer une bataille aux éléments, que l’on sait perdue à la fin, mais que l’on gagne quand même ce jour-là. Se sentir combattant et vivant!

    • Steph

      C’est effectivement une Légende (des Siècles) – car d’après un certain Victor (pas Lafay) il se trouve qu’à ce moment « Deloeil était dans la tombe et regardait Caïn » .

  4. noirvélo

    « Je ne suis ni rouleur , ni grimpeur , ni sprinteur , ni puncheur mais … suceur , dont acte !!! LOL 😂

    • Tout comme 60% des vrais coursiers 😉

      • Edgar Allan Poe

        Bien d’accord… toujours une excuse : j’ai un mec devant, je suis rentré tout seul, j’suis à fond, tkt, j’t’ferai pas le sprint… etc…
        Des claques qui se perdent… 🥊

    • marius

      Comme je roule souvent seul, je ne peux faire le rat qu’avec mon ombre 😉

  5. Michel Garand

    Bien dit Laurent! Si on est plusieurs on fait plusieurs échelons pour protégeront le monde!

  6. mica

    Une grande partie du cyclisme expliquée dans cet article (tout au moins sur terrain plat)…….merci Laurent…. et oui, il faut savoir se mettre à l’ abri, tant que c’ est légal, ça va!

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Répondre à mica Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.