Tous les jours, la passion du cyclisme

Bernal-Evenepoel: ca sera sans merci!

Images incroyables hier lors de la 10e étape du Giro, je ne me rappelle pas d’avoir vu ça sur un grand tour. Payez-vous les images, ça vaut vraiment la peine (ça commence à 1min47 du résumé de l’étape ci-bas).

Bernal et Evenepoel qui sprintent à fond sur un sprint bonif (en temps, d’où l’intérêt bien sûr, n’étant tous deux séparés que de quelques secondes au général) au km 121 de l’étape, on croyait rêver. Tout cela pour un gain potentiel de quelques secondes dérisoires lorsqu’on songe que samedi, ca se jouera sur le Zoncolan.

Je suppose que c’est ca, le cyclisme moderne et c’est tant mieux car le spectacle était autant inattendu que captivant.

Normalement, sur une telle étape « de transition », les principaux leaders en profitent pour se refaire une santé en prévision de la montagne à venir.

Et bien non.

Et le tout était probablement prémédité chez Ineos puisque c’est nul autre que Ganna, le dragster italien, qui amène Bernal à quelques hectomètres du sprint. Il amène tellement fort qu’il créé un trou avec Evenepoel, dont l’équipe le lâche au même moment, plus personne ne pouvant l’aider à ce niveau de puissance. Remco a dû parler au WolfPack hier soir: focus les boys.

Mais retour à l’action hier, Remco ramène solo, incroyable. Dans le vent.

Il rentre sur Ganna et Bernal, et poursuit son effort, doublant les deux coureurs Ineos. Ganna s’écarte, Bernal agonise dans la roue d’Evenepoel, ne peut plus se lever alors que Remco en remet une couche et lance son sprint en danseuse.

Manque de chance, Remco avait scotché derrière lui un autre coureur Ineos, Narvaez. Ce dernier a été très lucide et un parfait équipier, débordant Remco dans les tous derniers mètres pour aller le priver du meilleur bonus en temps sur la ligne.

Bien joué Ineos: à défaut que Bernal puisse rafler la mise, autant que ce soit un de ses équipiers qui prive Remco du pactole.

Ouf. Belle phase de course.

On ne se fera pas de cadeau ça c’est clair entre Bernal et Evenepoel. Les deux veulent le titre, et le veulent vraiment.

La puissance de Remco sur cette phase de course était impressionnante. Pouvoir se lever ainsi de la selle pour lancer un sprint après un effort titanesque pour boucher solo un trou sur le duo Ganna-Bernal, il faut le faire.

Bernal, lui, tente bien de se lever pour lancer son sprint, mais se rassoit aussitôt, probablement les jambes asphyxiées par les lactates.

Aujourd’hui, repos.

Mercredi, une belle étape en Toscane sur les Strade Bianchi.

Et samedi, le grand test: Zoncolan.

Ce Giro me plait de plus en plus!

Partager

Précédent

Giro: le carré d’as

Suivant

Gentleman cycliste: ouvrir la porte

28 Commentaires

  1. pijiu

    Pour rester dans les citations en langue étrangère, en italien on dit « fra due litiganti, il terzo gode ». Je ne retrouve pas le proverbe en français, mais peu ou prou « quand deux chiffonniers se battent, le troisième retire les marrons du feu ». Attendons la troisième semaine. Les deux en questions sont certainement les favoris, mais il peut encore se passer des choses en troisième semaine. Je serais personnellement très content de voir un autre coureur émerger en troisième semaine. Bref, un jolie petit fait de course hier, mais sans plus.
    J’ai par contre beaucoup apprécié la tactique des Bora hier, qui pour une fois a fonctionné. Rythme d’enfer, élimination de la moitié des sprinters dans les bosses, cuisson à feu relevé des sprinters restants, victoire de Sagan à la fin. Du beau cyclisme d’équipe.

    8
    1
    • RégisM

      Du beau cyclisme d’équipe pour la bande à Peter. Mais comment ne pas souligner également la victoire de Victor Lafay qui a  »mis au fond » sans trembler.

      4
      0
    • noirvélo

      Sagan a été juste assez malin pour gêner un tout petit peu (mais ça suffit …) le Colombien dans sa remontée lors du sprint … Une « micro vague » à ce stade et à cette vitesse peut déstabiliser dans la fraction de seconde l’adversaire … même si je crois de bonne fois que le Slovène était le plus fort . En tous les cas , la Bora a été récompensée de ses efforts sur ce coup là , faut savoir remercier les « équipiers de l’ombre » pour s’être mis à la « planche » …

      4
      0
  2. VOLPER Daniel

    C’est vrai que ce giro est superbe ! Des étapes plus dures qu’au TdF et malgré tout une couverture média bien pauvre. Ici, en Suisse, la chaîne de la Suisse italienne faisant cette année défaut, heureusement que nous pouvons suivre en direct sur RAI2.
    Belle journée à tous et merci pour vos reportages (experts) journaliers !
    DjV

    3
    0
  3. Steph

    Remco ne finira pas le Giro dans le top 10 (voire ne finira pas du tout) mais faudra quand même me dire quelles croquettes on lui file pour perdre 10kg et pas un seul Watt (c’est pas pour moi mais pour mon chat).

    Bardet joue profil bas mais va monter en puissance (contrairement aux années précédentes ou il a déjà passé son pic au départ du TDF). Il fera top 5 voire podium.

    Je prends un Call sur Ciccone et un Put sur Vlasov.

    Cinq heures du mat’ j’ai des frissons
    Je claque des dents et je monte le son
    Seul sur le lit
    Dans mes draps bleus froissés
    C’est l’insomnie
    Sommeil cassé …

    6
    2
    • noirvélo

      Si tu as des insomnies c’est que tu manges déjà les mêmes croquettes que Remco (apparemment il les supporte mieux que toi , c’est un pro et il est jeune , lui !) pour t’affuter et performer …. et laisse les à ton chat , c’est chouette un » chat de compétition » !!! LOL 🤣 (j’adore les chats!)
      Quant à Bernal , il est le meilleur prétendant au graal, Bardet semble avoir un gros moral , il a l’air de se sentir très bien … Remco , lui , n’a rien à perdre , il suit , il intoxique , fait douter les autres , (il revient de blessure , très bon leitmotiv !) , si ça passe tant mieux , si ça ne passe pas , tant pis , personne ne le sifflera !!! . Il faut juste qu’il reste devant , concentré , dans la roue à Bernal , au chaud , ne perde pas trop de temps ( 1mn – 1mn30)parce qu’au final , lors du dernier CLM , il peut tout renverser avec des qualités de rouleur que les autres non pas sur 30 bornes … Maintenant , il reste deux semaines dantesques , personne n’est encore au bout , ni même nous avec nos prédictions …

      7
      0
  4. alano39

    Je reste interloqué par le comportement des Evenepoel et Bernal. Se battre pour quelques secondes sur un sprint intermédiaire me semble une perte inutile d’influx et de force. Les grandes étapes arrivent et ça va se jouer en minutes.
    Bernal semble un peu plus explosif mais ça ne veut rien dire car tout va se jouer sur des longues montées.
    Il serait plus judicieux de lancer des attaques de loin pour faire rouler l’équipe de Bernal. Comme dans le cyclisme du passé ou les meilleurs jouaient le harcèlement pour faire exploser physiquement et moralement les adversaires. Hinault sur la vuelta 1983 par exemple ou sur le giro 82.
    Evenepoel ne gagnera que s’il suit Bernal dans les cols.
    Mais attention à trop focaliser sur un seul adversaire on peut faire le jeu d’un 3eme larron. Et sur ce giro il y a Vlasov, Bardet, Ciccone, Yates voire Nibali. Il faudra se méfier car ils n’ont rien à perdre et peuvent jouer sur la rivalité Bernal Evenepoel.
    Rien n’est fait et comme d’habitude la 3eme semaine va être le juge de paix. Il faut s’économiser et attendre le bon moment. Yates a appris de sa défaite de 2018 et je pense qu’il joue à l’économie et sera en forme en 3eme semaine. .

    11
    0
    • noirvélo

      Tu as raison Alano39 , les « 3e larrons » ne manquent pas , tu en a même cité 5 , c’est dire !!! Après les leaders , qui a l’équipe qui peut t’aider à te faire gagner ?

      3
      2
    • Steph

      Nibaliiiii c’est finiiiiii,
      Et dire que c’était le coureur de mes anciens amours
      Nibaliiiii c’est finiiiiii,
      Je ne crois pas qu’il regagnera un Tour…

      14
      0
      • noirvélo

        Excellent !!!

        1
        0
      • Edgar Allan Poe

        Attention à Nibali, quand même. Pas pour la gagne, certes.
        Nibali ballot sur son vélo
        Faisait du 100 et du zéro…
        Le sprint intermédiaire était impressionnant, certes, mais c’est un sprint de longue haleine, lancé vent dans le dos, il me semble, entre coursiers aux jambes toxinées de la veille. Ils n’y ont pas laissé beaucoup de forces.

        1
        0
    • lbi

      On aurait ça tout le temps si il n’y avait pas d’oreillettes, c’est dommage!

      Et quel sprint de sagan quand même!

      1
      0
    • slam99

      Même s’il était tranquilo chez lui a ruminer sa saison perdue, Evenepoel a eu tout le temps de tirer des leçons de la Vuelta 2020. Il a bien vu que les bonifs ont coûté la première place à Carapaz, lui qui avait pourtant complété le parcours en moins de temps que Roglic. Bref, perdre (ou gagner) sur bonifs, c’est possible.

      3
      0
  5. thierry mtl

    Si Nibali prend une échapper en haute montagne, ça permettrait à Madona Ciccone de rester bien tranquille dans la roue des poursuivants.
    Nibali c’est un sanguin, il peut animer le show.

    3
    0
    • Guillaumef

      Nibali c’est un peu comme Contador sur la fin : au fond il ne peut plus vraiment gagner de GT mais vu qu il l a déjà fait, tout le monde se dit et si et si… il va perdre un peu de temps par ci par là mais restera proche restant menaçant au classement et donc surtout capable de mettre le bazar mais il ne gagnera plus (et pourtant j’aimerais !). Il reste évidemment capable d en gagner une belle!

      5
      0
  6. Michel Garand

    De toute façon Laurent, pour moi le Giro sur ces 3 semaines de course est plus spectaculaire que le Tour! J’ai toujours aimé la fougue des coureurs qui se présentent au Giro!

    3
    1
  7. Wolber

    Effectivement , Nibali ne peut plus forcément gagner le Giro ( quoique..🙂) mais il peut le faire perdre… un requin ( même de Messine , ) ç est toujours dangereux

    3
    0
  8. Francis

    Bonsoir,
    « Et le tout était probablement prémédité chez Ineos puisque c’est nul autre que Ganna, le dragster italien, qui amène Bernal à quelques hectomètres du sprint. Il amène tellement fort qu’il créé un trou avec Evenepoel, dont l’équipe le lâche au même moment, plus personne ne pouvant l’aider à ce niveau de puissance. Remco a dû parler au WolfPack hier soir: focus les boys. »
    Pas d’accord Laurent ! Si tu regardes la rediffusion sur le « player » d’Eurosport, tu constateras que ce sont les DQS qui commence le sprint avec Cavagna qui emmène Evenopoel et les IGD qui réagissent après !, avec Ganna qui « tire » Bernal et Narvaez (heureusement qu’il a suivi pour prendre les 3″).

    4
    0
  9. La révélation de ce sprint… ce sont les limites de l’équipe Quick-Step… Remco Evenepoel était bien seul alors que Bernal lui était bien entouré :/

    1
    0
  10. noirvélo

    Superbe 11e étape !!!
    Mauvaise journée pour Evenpoel , affiche-t-il ses limites ? Pas sûr , je pense que c’est son inexpérience qui parle , qui crie même …
    1° Manque de fond et de course ? 2° Pas très à l’aise sur le « revêtement blanc ? 3° La gestion de la journée de repos … 1+2+3 = grosse fatigue + grosse colère , équation à résoudre lors du débriefing !
    En tous les cas , le genre d’étape qui laisse des traces et des surprises , la Toscane est une région magnifique mais pour la parcourir à vélo , il faut les cannes , malheureusement , devant le poste on ne se rend pas compte du dénivelé ! Je crois que chacun a géré comme il a pu , au mieux … Beaucoup ont déjà tout perdu en début de 2e semaine !!!

    7
    0
  11. Edgar Allan Poe

    Evenpoel a balancé son oreillette. Je ne vois pas vraiment de différence avec un bidon, sur le geste et la finalité. En plus personne ne récupérera son oreillette pour s’en servir : mise hors course!
    Déjà que Bernal l’a renvoyé à la maison mère, au terminal des prétentieux !
    Vivement une bonne étape de montagne : avec un débours à l’instar de celui d’aujourd’hui, ça en sera fini des rêves extraordinaires de la sphère cycliste !
    Le mec a 21 ans, n’a pas couru depuis aout 2020, et surtout, il n’a, à ma connaissance, jamais dépassé la semaine de course. C’est surtout à ce niveau que se situe la différence. Et passer les 10 jours de course, c’est encore autre chose, sans parler des conditions météo de merde de certe année.
    Bon… une certaine logique est respectée… jusqu’au tour de France où un ancien homme volant va voler, malgré 2 mois sans compétition…
    Dommage pour Bardet. Il était en tête du classement « Acqua y Pane », sponsorisé par EAP!

    5
    1
    • Thierry mtl

      Ah oui, Roglic faisait du saut à ski?

      Mais ca rejoint le développement physiologique des aptitudes pour le vélo ?

      Non ?

      Eh ben ….

      0
      0
    • Francis

      « Evenpoel a balancé son oreillette. Je ne vois pas vraiment de différence avec un bidon, sur le geste et la finalité. En plus personne ne récupérera son oreillette pour s’en servir : mise hors course! »
      Erreur… l’oreillette est filaire (reliée je suppose à une batterie) donc, une fois le geste d’énervement/frustration passé, il l’a remise !

      1
      0
      • Edgar Allan Poe

        Oui, je m’etais ravisé dans un post sur l’article suivant. J’y ai pensé en cliquant sur « Envoi ».

        0
        0
  12. Wolber

    Un ancien homme volant va voler… ce qui serait encore imaginable , mais ses équipiers vont probablement le faire, aussi.

    1
    0
  13. Christophe

    « Manque de chance, Remco avait scotché derrière lui un autre coureur Ineos, Narvaez. Ce dernier a été très lucide et un parfait équipier, débordant Remco dans les tous derniers mètres pour aller le priver du meilleur bonus en temps sur la ligne. »
    Les bonifs, c’est 3″, 2″ et 1″, non ?
    L’intérêt de prendre la 1ère place du sprint avant Remco et Egan me paraît donc un peu limité.

    1
    0
  14. Wolber

    Abonné à rien, le Giro m est donc inaccessible . Il me reste Cycling Today, mais ça me gonfle, et dans le fond , peu importe.
    Ce qui m est accessible , en revanche, grâce à son site internet , c est l Alpe isère Tour. Une belle petite course, bien animée, bien vallonée , confrontant pro et amateurs ( enfin, de rares amateurs…) . Elle se finit par le Col du Coq en Chartreuse oû un nouveau prodige colombien drivé par G Savio doit faire des merveilles . En attendant Jarnet , encore amateur rivalise au sprint avec les pros.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.