Tous les jours, la passion du cyclisme

Flèche Wallonne: qui pour battre Pidcock?

85e édition de la Flèche Wallonne aujourd’hui en Belgique francophone, entre Charleroi et Huy, sur 194 kilomètres.

Une course de côte. En gros, il ne faudra pas manquer les derniers 10min de la course. La dernière échappée à avoir réussi au sommet du Mur de Huy remonte au… début des années 2000!

On annonce relativement frais et venteux demain du côté de Charleroi, avec averses possibles. Si elles surviennent, ça pourrait rendre la course plus dangereuse bien évidemment.

Comme d’hab, trois ascensions du fameux Mur de Huy, le juge de paix de l’épreuve. L’arrivée est au sommet de la troisième. Une rampe de 1,3 kilomètres avec, à l’intérieur de certains virages, une pente à plus de 20%.

Sur cette course, tout est une question de timing: votre succès dépend de l’endroit où vous porterez l’estocade dans le Mur. Vous partez trop tôt, vous explosez 100m avant la ligne d’arrivée. C’est arrivé l’an dernier à un excellent Mike Woods, auteur du seul podium canadien sur l’épreuve à ce jour (3e).

Vous partez trop tard, vous ne pouvez plus rattraper ceux qui auraient démarré avant vous.

Dans tous les cas, vous devez arriver placé au pied du Mur, c’est à dire dans les 10-15 premiers maxi. Le travail d’équipe est donc primordial pour ramener les échappées qui resteraient devant, et pour déposer le leader dans les premières places du paquet au pied du Mur pour la dernière ascension.

Les favoris

L’homme à battre, c’est Thomas Pidcock. Il est en grande forme actuellement et le Mur de Huy correspond parfaitement à ses qualités physiques. Son rapport poids-puissance devrait lui être très avantageux sur cette rampe.

Il débarque avec une équipe Ineos très puissante, capable de bien contrôler la course. Dans ce contexte, ca serait surprenant qu’une échappée aille au bout, les Ineos voudront s’assurer que Pidcock sera en position de gagner au pied du Mur. Avec les Carapaz, Kwiatkowski, Geoghegan, Rowe et A. Yates, il y a de quoi assurer même sur la première moitié de l’ascension!

Pidcock aura essentiellement trois adversaires directs: le numéro un mondial Primoz Roglic, lui aussi explosif sur une ascension sèche, Julian Alaphilippe, deux fois vainqueur de l’épreuve, ainsi que Tadej Pogacar, capable d’être très puissant lui aussi comme en atteste ses victoires en 2020 et 2021 lors d’arrivées au sommet.

Chacun d’eux débarque avec une belle équipe, capable de bien contrôler la course.

Je ne serais toutefois pas surpris que la Deceuninck essaie de foutre le bordel plus tôt dans le final, s’appuyant sur l’excellent Mauri Vansevenant voire Dries Devenyns. Un leader (Alaphilippe) peut en cacher un autre!

Derrière, plusieurs autres coureurs peuvent tirer leur épingle du jeu.

M. Flèche Wallonne en personne, Alejandro Valverde, déjà cinq victoires à son actif, la première acquise en… 2006 il y a 15 ans – 15 ans! – sera au départ, et en bonne condition. Si je pense qu’il n’est plus le coureur explosif qu’il a déjà été, une place sur le podium est jouable dans son cas s’il se sent bien.

Le vainqueur sortant Marc Hirschi débarque aussi, et avec Pogacar sous le même maillot que lui, ils animeront certainement le final. Je ne vois cependant pas Hirschi rivaliser « à la pédale » avec Pidcock dans la dernière ascension du Mur, si on en arrive à ça.

Troisième l’an dernier, Mike Woods sera le leader pour Israel Start-Up Nation. Sa condition est-elle suffisante? Sincèrement, je ne le crois pas, pas pour la victoire. Et une belle place dépendra, dans son cas, de sa capacité de bien se placer au pied du Mur, souvent une lacune chez Mike. Il est vrai qu’il ne dispose pas tout à fait, dans le peloton pro, du capital résultat pour se positionner facilement.

Plusieurs coureurs français seront à surveiller, outre Alaphilippe: je pense à Benoit Cosnefroy qui progresse sur ce genre d’effort court, à Warren Barguil, à Guillaume Martin ainsi qu’à David Gaudu bien évidemment (je m’attends à un grand résultat de sa part aujourd’hui).

Miximilian Schachmann est en grande condition chez Bora. Chez Astana, Fuglsang ou Lutsenko seront certainement les leaders, mais je ne les vois pas dans les cinq premiers. Esteban Chaves saura-t-il se placer au pied de Huy pour Team BikeExchange?

Outre Woods, trois autres coureurs canadiens au départ: ses équipiers Piccoli et Boivin, ainsi qu’Hugo Houle chez Astana, tous dans un rôle de soutien.

Quel avenir pour la Flèche?

De plus en plus de voix s’élèvent pour décrier une Classique réduite, depuis 20 ans, à une simple course de côte d’une durée de 3 minutes.

Le cyclisme moderne avec le nivellement du niveau, les oreillettes, et les enjeux colossaux a considérablement modifié la capacité de certains parcours à offrir une course excitante.

Dans ce contexte, quel avenir pour la Flèche Wallonne? Doit-on conserver la même formule « traditionnelle » avec une arrivée en haut du Mur de Huy, comme c’est le cas depuis 1985? Devrait-on plutôt modifier le final pour le rendre plus excitant? Comment?

Perso, je pense que le cyclisme a avantage à se moderniser. Le Mur bloque la course. L’ajout d’un circuit final avec quelques côtes, aujourd’hui les cotes d’Ereffe et du Chemin des Gueuses, n’a pas eu l’effet escompté.

Pourquoi ne pas changer radicalement de formule pour proposer un final plus sélectif, mais avec une arrivée au terme de 5 ou 10 kms roulants suite à une dernière grosse bosse? En donnant la chance à des coureurs de revenir une fois la dernière difficulté, on maintient le suspense et on élargit l’échantillon de coureurs pouvant rêver s’imposer. Cela motive les moins bons grimpeurs à s’accrocher dans la bosse, l’espérance d’un retour étant bien réelle derrière.

Ou une arrivée au terme d’une grosse bosse et une courte descente technique juste après?

Le Ronde a, en tout cas, pas hésité à enlever de son parcours le célèbre Mur de Grammont il y a quelques années, afin de se renouveler…

Partager

Précédent

Le Tour de l’actualité

Suivant

Flèche Wallonne: deux champions du monde au sommet

35 Commentaires

  1. yp78

    Laurent tu as 100% raison sur une nécessaire amélioration du parcours, car avant 1985 le déroulé de la course était autrement plus intéressant, peut être enjolivé dans mon souvenir des années 70-80 celui de l’enfance et d’un cyclisme à taille humaine.
    Les dernières modifications de parcours plaident pour cette tentative en tout cas

    2
    2
  2. mica

    Laurent: ton analyse sur les forces en présence est parfaite, tu n’ as oublié personne et hors une surprise majeure le vainqueur sera dans la liste que tu décortiques.
    Pour ce qui est du parcours, par contre, je ne suis pas de ton avis.
    Ce sprint en cote sur 1,5 Km est devenu un « classique » …….dans les classiques, il faut , selon moi, le conserver. C’ est l’ un des rares moments cyclistes de l’ année qui peut encore donner des frissons!
    Je pense que le cyclisme doit garder des moments clefs ou les passionnés peuvent se retrouver (virtuellement par le biais de la télé).
    Dans le même ordre d’ idées je « militais » il y a quelques semaines pour une « restauration » du col d’ Eze en CLM à la fin des Paris Nice.
    Oui, il faut des repères pérennisés ,ou l’ on peut comparer, voir l’ évolution du cyclisme……Et « la flèche, ce n’ est pas et ne doit pas devenir LBL……Pour moi, il faut la garder telle qu’ elle est……avec son Mur (trois fois…..pourquoi pas quatre? ….Non, 4 ce serait trop!

    12
    2
    • Bien dit, c est exactement cela. la flèche, ce n’ est pas et ne doit pas devenir LBL et il faut la garder telle qu’ elle est……avec son Mur !

      4
      0
  3. noirvélo

    Je voulais juste dire que j’adore cette course avec cette caractéristique , le Mur de Huy , rien que pour çà !!! Cette une course spéciale , spécifique , pas ouverte à tout le monde et qui est unique dans le calendrier , alors laissons lui ce « leadership » pendant que tout fout le camp !!! La Flèche doit le rester et même si tout se dénoue dans le dernier km , le plus fort aura gagné , le plus malin aussi car il aura su attendre le bon moment !!! et il aura effectué autant de bornes que les autres …
    Un favori , Cosnefroy , un favori de « coeur » surtout ! quoique , quoique …

    10
    0
  4. mica

    Eric, Noir vélo : je plussois!

    2
    0
  5. p'tit lucien

    Attention, humour sexiste, bouchez-vous les oreilles…

    Cette fameuse côte du Mur de Huy, elle a une dimension subtilement érotique : quand tu la montes, elle t’encourage sans cesse en disant : oui ! oui ! oui ! oui ! oui ! oui !

    5
    1
    • noirvélo

      P’tit lucien , c’est du vécu ??? lol ! Tu peux y aller , ce n’est pas aujourd’hui que je vais abandonner l’humour sexiste ! J’encourage toujours les femmes à l’avoir , parce qu’une femme qui a de l’humour , quel qu’il soit , elle vaut de l’or en ces temps de frustration … Juste à nous de ne pas tomber dans la lourdeur et la vulgarité , il y va de soi !

      3
      0
      • p'tit lucien

        oui c’est du vécu, sauf que moi dans mon cas, comme je suis un peu très loin du niveau de nos amis pros, ça fait plutôt : oui………………………….. oui………………………………….. ouih………………………………. ………………………………… ouhi………………………………………………. houii………………………………………………. hou…. iiii………………………………………. hhou………………………………………… ii…………………………………………… hhhh……………………………………… hhhh..hhhh….hhhh…………………………………………………………. hh-hh-hh-hhh-hhh-hhhh-hhhhh ……

        …..et je fais beaucoup moins le fier là au-dessus

        2
        1
  6. plasthmatic

    Tout pareil les gars au-dessus. La modernité s’ennuie, elle le sait probablement, mais elle manque son objet : elle s’ennuie … d’elle-même …

    5
    0
  7. lbi

    Mon prono: Pogacar, valverde, roglic, rex.

    1
    0
    • Edgar Allan Poe 🤣😁

      C’est toi qui paie l’apéro!

      0
      0
      • noirvélo

        Pas mauvais Ibi !
        Deux sur quatre sur le podium , pas mal !!! Avec Cosnefroy je suis dans les choux !!! Mais El Signor Rallerandro a encore frappé ! Souriant et fair play , faut le reconnaitre (comme Roglic!)

        1
        0
      • lbi

        En fait c’est 2 sur 2, puisque pogacar est pas parti et le bon chienchien rex n’a pas réussi à faire le jump sur le programme suivant 🙂 . Bravo au médecin de quickstep qui réussit à réveiller alaph au bon moment, comme gilbert il y a quelques années.

        2
        0
  8. Je joue Carapaz.

    0
    0
  9. Lemond

    Intéressante réflexion sur le parcours de la Flèche.
    Je ne savais pas que des voix s’élevaient à ce sujet.

    En effet, le final utra-dur tue le suspense, il n’y a pas de course.
    Il faudrait probablement en effet laisser au moins 10km de plat après le sommet de la dernière ascension. Ou diminuer encore le nombre d’équipiers afin que les équipes ne puissent plus vraiment contrôler la course. Mais bon ca on sait que ce n’est pas possible.

    Néanmoins, il y a un avantage : cette course permet de déterminer sans l’ombre d’un doute quel est le meilleur puncheur du peloton dans une bosse utra-raide. On pourrait quasiment décerner un maillot et un titre spécial : champion du monde des puncheurs! 🙂

    6
    0
  10. Je rejoins l’avis de certains ci-dessus… La flèche Wallonne avec son mur de Huy a sa spécificité. Ne faisons pas un Liège-Bastogne-Liège au rabais, cela serait pour moi catastrophique pour la course qui ne pourrait de toute façon pas concurrencer Liège-Bastogne-Liège quelques jours plus tard.
    La flèche Wallonne est très spécifique, son mur aussi. La preuve, les grands coureurs répondent présent au départ.

    8
    0
  11. slam99

    Ulissi teste positif à la COVID. UAE exclue. Tant pis pour Pogacar et Hirschi.
    J’y vais pour Gaudu du du !

    0
    0
    • thierry mtl

      L’équipe étant jeune et vacciné depuis cet hiver, ce sont de faux positifs… et on peut comprend leur frustration

      0
      0
      • Lemond

        Si j’ai bien compris il y a eu un test positif… puis 3 négatifs.
        Mais rien à faire, disqualification!
        C’est assez incroyable.

        Ce n’est pas la première fois que des sportifs sont testés positifs puis que d’autres tests réalisés quelques heures plus tard montrent des résultats négatifs.

        Cela pourrait nous amener à nous poser des questions sur la fiabilité des tests, pas uniquement dans le sport mais dans la société en général…

        Attention, arrêtez-moi, je vire complotiste!

        2
        0
  12. Christian Leray

    Très belle victoire d’Alaphilippe!!

    Le débat sur le parcours est clos!
    Il faut simplement allumer sa télé au pied de la dernière ascension du mur(il ne faut pas se rater)! 🙂

    Pour les courreurs… et bien il faut s’armer de patience, éviter les pièges (chutes, voire des cassures), se préserver au maximum. Et le tour est joué!

    3
    1
  13. noirvélo

    Chapeau à Julian , il ne s’est pas désuni lorsque Roglic est partit fort en faisant le trou . Faut juste dire qu’il ne suffit pas d’être fort dans Huy mais savoir compter … Les mètres , les secondes , savoir attendre , « CONNAITRE PAR COEUR SES BRAQUETS !!! » , regarder autour de soi les capacités des autres en quelques secondes , observer en plein effort … et avoir une équipe de « tops » capable de te protéger et te déposer sur la « meilleure place de parking » avant le run ultime !!! En fait , c’est une course des plus captivantes même si tout se joue dans cette bosse ! Rien à voir avec beaucoup d’étapes de Grands Tours où tout fonctionne à l’oreillette ! là , tu es seul pour 1.3 borne de « culturisme et de hautes études réunies » … et encore un seul vainqueur !

    6
    0
    • Edgar Allan Poe

      Oui… et non, Noirvélo.
      Oui, il faut savoir attendre, mais non, les braquets, les secondes,…tout le monde monte comme il le peut. La stratégie, c’est bien se connaître, et avoir fait un tour de la question précis sur sa forme du jour et ce qu’il en reste au pied.
      Je pense que les 3 premiers ont précisément appliqué ces principes : Roglic n’aurait certainement pas eu une accélération suffisante pour décrocher Alaphilippe s’il avait encore attendu 100 metres de plus. Valverde court au millimètre avec sa forme du moment, son âge, son expérience et sa connaissance de la bosse.
      Alaphilippe a vraiment bien géré…
      Tout le monde est à sa place et je ne suis pas surpris de ne pas voir Pidcock réellement jouer la gagne. Ses capacités sont autres, du moins actuellement , me semble t il.

      3
      1
      • noirvélo

        Désolé EAP , mais ceux qui jouent perdant , oui, ils montent comme ils peuvent , mais le « gratin  » est sûrement un peu plus stratégique avec une « grosse option moral » … Je m’explique :
        Si tu es à la lutte avec un gars , que tu te sens un peu juste et que tu baisses doucement les bras en le voyant partir , oui , tu peux croire que c’est fini pour toi … Ou bien , tu peux envisager un « coup de moins bien » ultérieur de ton adversaire , dans 20 ou 30 mètres … si tu as trop laché , tu ne reviens pas , si tu ne lâches rien , tu t’accroches et tu grapilles … au moral ou à la rage ! Julian est revenu de loin !!! et Roglic pouvait être encore plus fort , juste un peu …

        2
        0
  14. Mathieu

    Bravo à Alaphilippe qui sauve un peu sa campagne de Printemps qui était un peu terne jusqu’à présent.
    La Fleche c’est vraiment sa course, course qui correspond le mieux à ses qualités de puncheur et de démarrage en côte.
    Il a établi semble t il le record de l’escalade du Mur de Huy, en 2mn 40, le précédent record étant celui de Valverde.
    Bravo, là aussi, mais, « however », je suis surpris par ce record. Surpris que sur un exercice simple, compsosé d’un sprint lancé en côte sur envrion 1 Km, Il y ait pu avoir un gain denvrion 10% en 20 ans. Beaucoup de vainqueur , dont Armstrong montait le Mur de Huy en environ 3 mn.
    Comment cel est il possible ?
    C’est comme si sur 100 m, on descendait maintenant sous les 9 secondes…
    Quelqu’un a t il une explication…?

    4
    0
  15. Edgar Allan Poe

    YVM 🙊

    0
    0
    • Peux tu nous donner le lien avec les différents chronos dont tu nous parles ?

      Il est toujours difficile de faire des comparaisons en cyclisme en raison du matériel, de l état de la route et de la météo.

      Mais en 2004 Davide Rebellin grimpait en 2’46 » soit une différence de 3,75 %.

      Si l on compare le record de Carl Lewis avec celui de Usain Bolt c est une différence de 3 %.

      2
      0
      • pijiu

        Plus rapide que Rebellin 2004 ça veut quand même dire beaucoup de choses. Son médecin n’était pas un manche non plus!

        2
        0
      • Celui d Usain Bolt non plus…

        0
        0
  16. G Lambert

    C’est quoi la règle pour le fait d’utiliser les trottoirs? L’UCI n’avait-elle pas changé le règlement en l’interdisant?
    Valverde remonte une dizaine de coureurs en passant par la droite. En temps normal c’est plein de spectateurs

    3
    1
    • Steph

      Arfff je plaide coupable avec circonstances atténuantes et en conséquence demande l’acquittement de mon client.

      En effet l’UCI avait interdit l’usage des trottoirs au motif essentiel que cela était dangereux pour les spectateurs, badauds et tout autres usagers (article 2765 alinéa 4 modifié) Or – hélas- de spectateurs en l’occurence il ne risquait pas d’y en avoir !!

      De fait, au pied du Mur on voit le maçon mais pas le « vieux murcian » qui pointe au fond de la classe autour de la 20ème position. Erreur de placement ou expérience (« pas de panique ça va s’ouvrir ») ?

      Mais aux 300 ça reste bien compact et papy fait discretos l’extér sur le trottoir de droite profitant même de bateaux pour monter et descendre tranquilou ni vu ni connu que jt’embrouille. C’est tellement bien fait qu’on se demande d’ou il sort quand il embraye derrière Alaph alors qu’on l’avait définitivement oublié.

      En l’espèce votre honneur, on saluera donc l’artiste plus qu’on ne le blâmera !

      Pour arriver encore 3 à 41 balais sur ce truc, le « vieux » court non seulement au millimètre mais doit manger au millimètre, boire au millimètre, dormir au millimètre… bref, en comparaison, une abbaye de moines cisterciens mène une vie de débauche de matines à complies.

      4
      0
      • G Lambert

        Ce fut donc l’erreur de Woods de n’avoir pas profité de ce même trottoir. Coincé d’abord par Roglic et ensuite attends l’ouverture qui est venue trop tard. Dommage il avait les jambes pour dépasser papi Valverde

        1
        0
    • noirvélo

      « Rallerandro » , ce sont les « gains marginaux à la sauce hispanique » bien avant la SKY !!! L’art du placement !! Un renard j’vous dis , et un jour il nous manquera !! en attendant et en apparence il ne fait de mal à personne et reste fair play avec Julian , pas un « pisse-froid » !!!

      2
      0
    • Edgar Allan Poe

      Utiliser les trottoirs permet de gagner des places, mais aussi et surtout de trouver une voie de dégagement, sur un coup de frein du peloton, par exemple.
      Y’a t il eu beaucoup d’accidents entre des coureurs roulant sur les trottoirs et les spectateurs ?
      Y’a t il eu beaucoup de chutes liées à la position dites de Mohoric ?
      Les chaussettes sont elles à la bonne hauteur sur les mollets?
      Pendant ce temps là, certains roulent en VAE.

      0
      0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.