Tous les jours, la passion du cyclisme

Flèche Wallonne: deux champions du monde au sommet

Deux champions du monde sur route se sont imposés hier au sommet du Mur de Huy sur la Flèche Wallonne: Julian Alaphilippe et Anna van der Breggen.

Pour Alaf, il s’agit de sa 3e victoire sur l’épreuve ; pour van der Breggen, sa… 7e consécutive, excusez-un-peu. Le vrai roi de Huy est en fait une reine!

Pour Alaphilippe, il s’agit d’une victoire qui fait certainement beaucoup de bien, sa campagne de Classique n’ayant pas produit, jusqu’ici, des résultats concrets hormis sa 2e place sur les Strade Bianche. Il en tient enfin une belle, maillot de champion du monde sur le dos pour la manière. Du coup, le voilà logiquement propulsé comme favori #1 de Liège-Bastogne-Liège dimanche prochain, même si la musique sera différente sur ce Monument, notamment parce que c’est beaucoup plus long. La Doyenne est assurément un objectif important pour lui.

Sacré puncheur, ce Alaf (mais ca, on le savait déjà). 1m73, 62 kilos (pareil que moi!), le gabarit parfait pour ces accélérations sèches sur 30-45 secondes. Son temps d’ascension sur le Mur de Huy serait le plus rapide de l’histoire hier.

Sinon, une course fidèle au scénario le plus classique qui soit: échappée matinale, arrivée groupée au pied du Mur où les équipes ont bien positionné leurs leaders, puis les jambes et la tactique qui ont parlé. C’est juste dommage que les UAE Team Emirates aient été interdits de départ suite à un cas positif de Covid-19, test qui s’est révélé être un faux-positif par la suite; il manquait Pogacar dans ce Mur!

Tactique justement, c’est Primoz Roglic qui doit s’en vouloir le plus: il est tout simplement parti trop tôt, façon Mike Woods un an plus tôt. Il coince à 100m de la ligne. Dommage, car il était très fort. Erreur classique… et impardonnable à ce niveau selon moi. On n’est pas chez les cadets!

J’aurais pu titrer « Alaphilippe au métier » tant sa réponse au démarrage de Roglic a été intelligente: sans s’affoler ni se mettre dans le rouge, il hausse son rythme progressivement, et ramène le coureur slovène petit-à-petit, plein de maitrise et d’expérience, sur le bon braquet. Manifestement, une action lucide sur le Mur. Bravo, impressionnant. Et respect.

Derrière, extraordinaire 3e place d’Alejandro Valverde, 41 ans, qui ne peut pas nourrir de regrets: il a donné tout ce qu’il pouvait sur ce Mur, et n’a commis à mon sens aucune erreur. Il devance sur la ligne les Mike Woods (4e), Warren Barguil (5e), Thomas Pidcock (6e), David Gaudu (7e), Esteban Chaves (8e), Richard Carapaz (9e) et Maximilian Schachmann (10e). Que du beau monde!!!

Les regrets, ils sont plutôt à placer du côté des Ineos, qui n’ont pas démérité (deux coureurs dans les 10 premiers) mais qui passent loin d’un grand résultat. L’inexpérience de Pidcock? Tombé dans le final, il avait peut-être laissé trop d’énergie pour revenir dans le paquet.

Petite déception probable aussi du côté de Benoit Cosnefroy et les AG2R – Citroen, qui avaient roulé dans le final pour préparer le terrain pour le coureur français. « Physiquement, c’est pas passé » a-t-il déclaré à l’arrivée, lui qui était blessé en début de saison. Sur le coup, à voir l’équipe rouler, je pensais qu’il était dans un grand jour. Ben non.

La Flèche et la violence du dernier effort ne pardonnent jamais.

La suite sur la Doyenne

Déjà la dernière grande Classique de ce printemps dimanche, Liège-Bastogne-Liège. Je pense que la course sera très ouverte, beaucoup de coureurs sont en forme et peuvent aspirer à un grand résultat, Mike Woods en premier lieu pour le Canada (rappelons qu’il a terminé 2e de la course en 2018).

Quelques équipes font figure d’épouvantails, notamment Deceuninck, Ineos, Jumbo-Visma et UAE, avec derrière un gros paquet d’outsiders prêts à surprendre à la moindre opportunité. Ca sera très intéressant.

Partager

Précédent

Flèche Wallonne: qui pour battre Pidcock?

Suivant

Comment gagner la Flèche Wallonne?

26 Commentaires

  1. jean-michel corbet

    Les classiques, meme la Fleche Wallone et son mur, sont du cyclisme « Brut » ! J’y retrouve les sensations, peurs des quelques courses amateurs que je fais encore…j’aime!
    Vient la saison des courses a etapes: tout a fait autre chose, ca calcule, le poids des grosses equipes pese lourd, des mathematiques, et les mass medias qui en rajoutent trop, inventent, transforment ca en « serial »…
    Vivement l’automne si les Tour Giro et autres m’ont laisse avec encore quelque chose d ‘authentique.

    5
    0
  2. Stef Toup

    Hello Laurent
    173 cm pour 58 kilos, Alaf est très affuté en ce moment.

    1
    0
    • noirvélo

      Hello Laurent
      1.73 pour 63 kilos , ça c’est pour moi , mais bon , la « fibre » n’est pas la même … et l’âge !!!

      0
      0
  3. « Erreur impardonnable de Roglic » !!!!

    Il termine juste deuxième dans le même temps qu Alaphilippe, c est à dire dans le meilleur chrono de tous les temps sur le mur de Huy. Seul l exploit et la démonstration physique d Alaphilippe l empêche de gagner.

    Roglic a fait au mieux avec les armes qui sont les siennes. Il a été énorme et il est passé tout prét…

    Quant à Valverde, si comme écrit dans un précédent commentaire, il a été obligé de sauter sur les trottoirs pour se replacer en plein mur de Huy, sa course est loin d’être parfaite tactiquement. Mais à 41 ans, il signe une performance majuscule !

    16
    0
  4. plasthmatic

    Je vois la chose tout comme toi Eric : Roglic n’a pas coincé à ce point, peut-être même pas coincé du tout : il était sur son effort à lui.
    Il suffit d’observer sa vitesse de déplacement jusqu’au bout, et même de mesurer l’écart sur la ligne avec Alaphilippe. Bref, il y avait juste un gars un souffle au-dessus de lui. Et ça s’est joué à un souffle.
    Et qu’on jette un coup d’oeil aux écarts, déjà six secondes sur le troisième, de mémoire.
    Roglic a joué sa carte, c’est tout simple.

    Pour valider le terme erreur, il faudrait que quelque part, je sais pas où, existe une vérité plus forte que les réalités. Une vérité présidant même à l’action (quelle drôle d’idée), certifiant par exemple qu’un Roglic démarrant 10 secondes plus tard aurait eu la giclette supplémentaire pour sauter Alaphilippe. A quoi je réponds : rien n’est moins certain, et puis la vérité, pour le coup, des équilibres du corps des uns n’est pas celle des autres.
    Quant à la qualifier d’impardonnable, Laurent ! Si je ne te connaissais pas, et ne t’entendais et te voyais pas le dire, elle me choquerait ! Comment dire : par sa condescendance presque, sa suffisance ! Mais je te connais trop, ouf, et je mets ça sur le compte de ton enthousiasme, au commerce fort agréable. Je sais trop le respect que tu as des niveaux et pratiques, des professionnels comme les amateurs.
    Mais fais gaffe bordel !

    C’était une belle course, non ?

    17
    0
    • noirvélo

      Oui , pour moi , pas d’erreurs de Roglic , il était même très fort !!! (il fait 2e tout de même !!!) , il est sorti comme une balle et son effort a été très linéaire . Ok , il a été juste surpris par « un seul » , par un Julian qui met « l’overdrive » au bon moment , bien géré ! A présent Julian « sait » … et Roglic a appris …

      4
      0
    • Quelle plume !

      Toujours un plaisir de te lire.

      2
      0
    • J adore :

      « Pour valider le terme erreur, il faudrait que quelque part, je sais pas où, existe une vérité plus forte que les réalités. Une vérité présidant même à l’action (quelle drôle d’idée), certifiant par exemple qu’un Roglic démarrant 10 secondes plus tard aurait eu la giclette supplémentaire pour sauter Alaphilippe.  »

      Sinon, oui ! C est une belle course.

      2
      0
  5. SERGE

    Le management à la française, pourquoi Benoit COSNEFROY a insisté ? Après le deuxième passage dans le mur de HUY, il devait savoir où il en était. Au lieu de laisser ses coéquipiers se fatiguer pour rien, il aurait dû leur laisser leur chance comme Julian l’a fait dans le Tour des Flandres. Je suis sûr qu’un Dorian GODON peut accrocher un top 10, ce qui est une victoire pour un équipier. Une équipe étrangère vise toujours la victoire et rien que la victoire. Les équipes française sont le fait du prince. Il est LE leader, il est payé cher, il faut que l’on montre pour les sponsor. Idem pour la FDJ, il y a juste ARKEA qui l’a joué en pirate, bravo Warren.

    8
    0
    • noirvélo

      Tout à fait d’accord avec toi !!! Deceuninck gagne parce que la « viande » est partagée et chacun peut avoir les meilleurs morceaux ! les Français n’ont rien compris , on l’a vu avec Bardet et Pinot , des équipiers se sont mis à la « planche » pour eux pendant des années , se sont grillés perso … et pour quels résultats ? Presque rien , des résultats « franco français » servis par une presse de copinage , chauvine et démago …

      9
      1
      • yvon

        Noir vélo tu mérites 3 pouces levés
        Normand et soutien de Conesfroid
        Personne n’a jamais gagné une grande classique avec quelques jours de course.

        2
        0
      • noirvélo

        Non Yvon , pas Normand mais Alsacien … Mais j’aime beaucoup ce p’tit gars encore peu connu du grand public mais que je commence à préférer à Julian … J’ai toujours une préférence pour les « outsiders » …

        1
        0
      • Bigmouse

        Heu sauf erreur de ma part pinot n’a jamais eu d’ambition et bridé qui que ce soit sur les classiques (sauf la Lombardie) sont objectifs ayant les courses à étapes ! Il a gagné dans les 3 grands tours fait un podium ! Alors il aurait pu et du faire mieux mais de là à dire que des coéquipiers se sont grillés pour rien…. et je ne parle meme pas du potentiel et de ses coéquipiers à rentrer ds le top 15 d’un monument et du cyclisme à deux vitesses en cours (dopage). Bardet c’est plus discutable

        1
        0
  6. J adore :

    « Pour valider le terme erreur, il faudrait que quelque part, je sais pas où, existe une vérité plus forte que les réalités. Une vérité présidant même à l’action (quelle drôle d’idée), certifiant par exemple qu’un Roglic démarrant 10 secondes plus tard aurait eu la giclette supplémentaire pour sauter Alaphilippe.  »

    Sinon, oui ! C est une belle course.

    0
    0
  7. Lemond

    « Son temps d’ascension sur le Mur de Huy serait le plus rapide de l’histoire hier.  »

    Valverde, 41 ans, 3ème.

    « Not normal » aurait dit une vieille connaissance en son temps.

    3
    1
  8. alano39

    Rien à dire sur ce type d’exercice Alaf est le meilleur au monde. Roglic est très fort car son attaque est parfaite et il tient le rythme jusqu’au sommet. Personne ne le rejoint ni ne lui reprend du terrain sauf… Alaf qui est le plus rapide sur les 400 derniers mètres et qui joue sa partition avec maestria. Il accélère au bon moment et revient sur Roglic pour le déposer. Roglic est surpris du retour d’Alaf car il pensait vraiment avoir fait le trou et comme il ne faiblissait pas il n’imaginait pas qu’Alaf pouvait revenir. La preuve ils battent le temps de référence de la montée.
    Alaf est de retour, Roglic est en super forme c’est bien ce qu’il faut retenir avant LBL.
    Ce sera une autre course où il y a plus d’aléas et sur une distance plus longue avec plus de bosses.
    Il y aura aussi les UAE avec Pogacar qui est en forme.
    Dommage pour Pidcock qui sans sa chute avait une carte à jouer avec la forme qu’il tient.
    Cosnefroy se loupe, par contre Barguil et Gaudu font une belle performance. Je suis même un peu déçu par Gaudu que je voyais jouer le podium.
    Et puis il reste un seul homme qui n’est pas des moindre puisque le maître de cette classique: Valverde. Il fait 3 et démontre qu’il est encore doté d’un sacré jump. A 41 ans c’est miraculeux et ça démontre une passion pour ce sport. Il fait honneur à son palmarès et ce podium vaut presque une victoire. A l’arrivée il s’étreignent avec Alaf comme des frères d’armes qui savent ce que vaut cette victoire . La victoire des rois du jump .

    10
    3
    • Edgar Allan Poe

      C’est ça, Alano, c’est miraculeux.
      Certains marchent sur l’eau, d’autres tordent des cuillères en métal rien que par la pensée. Il paraît même qu’un américain rescapé d’un cancer aurait gagné 7 tours de France.

      6
      0
  9. Daniel

    Visiblement « l’erreur » en a fait verdir plus d’un, et pourtant…
    Pourtant, L. Jalabert, à qui on refuserait difficilement le terme d’expert, s’agissant du mur de Huy, a immédiatement commenté au moment du démarrage de Roglic: « trop tôt » et l’a répété au moins deux ou trois fois avant la ligne. Il avait même insisté auparavant sur le fait que Roglic, sans expérience de ce mur, serait sans doute surpris par le final car les deux passages préalables ne permettent pas de juger de la violence réelle de l’effort à accomplir.
    Donc, mon cher Laurent, je suis du même avis que vous: ce fut une erreur tactique.

    2
    1
  10. J ai regardé à nouveau la vidéo de l ascension du mur de Huy en regardant plus particulièrement Valverde.

    Il est vraiment loin au pied du mur et il est obligé de produire un bel effort pour se replacer en roulant sur le trottoir. Qu il finisse troisième dans ces conditions et à son âge est juste phénomènal !

    1
    0
    • Edgar Allan Poe

      Il est loin, effectivement, quasiment sans équipier m’ a-t-il semblé. Le vieux briscard s’est certainement refusé à produire un effort quand ça roulait à bloc au plat avant la bosse. Effort qui aurait pu se révéler fatal pour lui et pour lequel il n’aurait pas eu le temps, ni l’espace pour recuperer. Du coup, il a dû cravacher au pied, mais personnellement, je préfère ce genre d’efforts. Tu fais des sauts de puces et à chaque fois, tu passes quelques coureurs qui ont la tête qui pendent sous le cadre ! C’est génial !
      Mais il arrive un moment, après l’euphorie, où tu t’aperçois que t’as mis les aiguilles dans la boîte à gants, comme dit Guimard. Et là, ça devient soudainement plus compliqué…

      2
      0
  11. steph

    A mon sens, l’erreur de Roglic est surtout de ne n’avoir à aucun moment jeté un petit coup d’oeil derrière pour évaluer la concurrence. Si il avait calculé Alaph en train de le remonter peut être aurait il trouvé les ressources pour arracher quelques ultimes watts devant. Au lieu de quoi il a l’air tout surpris en voyant l’autre zigue débouler sur son pédalier à 35m de la ligne. Impardonnable j’en sais rien, mais pas très pro pour le moins.

    3
    1
    • noirvélo

      Tout à fait vrai !!!

      2
      0
    • Edgar Allan Poe

      À mon humble avis, les 3 premiers ont chacun produit l’effort qu’ils étaient en capacité de produire.
      Admettons que Roglic soit resté jusqu’aux 200 derniers mètres dans la roue d’Alaphilippe : l’aurait il battu ? Pas sûr…

      2
      0
      • lbi

        Roglic commence a prendre l’habitude de perdre au dernier moment 🙂

        2
        1
    • Guillaumef

      C’est sur que c’est pas à alaphilippe que ce genre d’erreur arriverait! Il m a encore fait peur à lever les bras un peu avant. Sur ces pentes on le voit nettement ralentir mais heureusement sans conséquence.

      3
      0
  12. Franck SIMON

    Valverde sur la plaque !!!! Avec des cassettes 11/32 Chez Shimano l’expression « il est passé sur la plaque !!! » est devenue désuète.

    0
    1

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.