Les refrains du Tour

Je publie aujourd’hui une contribution spéciale à La Flamme Rouge, celle de Marc Kluszczynski qui revient sur le récent Tour de France, question de continuer à tirer des conclusions du spectacle offert en juillet. Car il est important, sur La Flamme Rouge, de donner écho à des avis divers.

Je remercie Marc pour cette contribution qui fait toujours plaisir!

Afin de bien comprendre ce texte, je rappelle à tous que les “radars” du Tour de France 2017 sont disponibles ici. Toujours très intéressant, et il faut en remercier Frédéric Portoleau. Je demeure convaincu de l’utilité de ces radars, de ces calculs indirects de puissance, dont la précision ne cesse de m‘étonner.

Les refrains du Tour, par Marc Kluszczynski

À la manière de la spiqueurine qui rabâche devant l’auditoire ébahi les cinq lettres de la marque automobile fournissant les voitures à l’organisation du TdF, on a eu droit à d’autres refrains durant le mois de juillet.

Du côté des coureurs ou des ténors de l’antidopage, les habitudes sont tenaces. On ne parlera pas cette fois d’Alessandro Valverde, sauvé par une fracture de la rotule lors du CLM de Düsseldorf. Nairo Quintana prépare déjà son TdF 2018 et assure qu’il ne refera pas les mêmes erreurs en ayant voulu s’aligner sur deux grands Tours, le Giro et le TdF. Le dernier lauréat de ce doublé est Marco Pantani en 1998, une époque révolue.

Chris Froome, moins dominateur cette année peut-être avec les déboires de Sky avec les corticoïdes, ne pourra souffler qu’après le CLM de Marseille, tant Romain Bardet (AG2R) et Rigoberto Uran (Cannondale Drapac) resteront menaçants jusqu’à l’arrivée.

Bardet avait été accusé de dopage après sa 2ème place en 2016 par le ténor de l’antidopage, Antoine Vayer. Qu’en sera-t-il cette année ? Pourtant son état de fatigue en fin de 3ème semaine ne plaide vraiment pas en faveur d’un dopage.

Pour Warren Barguil, la partie ne sera pas facile à assumer non plus après son record dans l’Izoard le 20 juillet (c’est la 1ère fois qu’une étape arrivait à ce col et Barguil pouvait donner le maximum). Du carrefour de l’Estéyère au sommet du col, Barguil (Sunweb) en 38.15 bat le record d’Andy Schlek en 2011 (40.40). On lui souhaite de bien encaisser les commentaires… Barguil expliquait sa performance par un état de fraîcheur physique et mental préservé à la suite de son arrêt en janvier 2016, où il fut fauché par une voiture avec 5 de ses équipiers.

Mais que dire d’Annemiek van Vleuten (Orica Scott) sur le même tronçon lors de l’étape réservée aux pros féminines (La Course) ? Si la hollandaise qui ne mérite vraiment pas son prénom, met 47 min (moyenne de 18 km/h), elle réalise le 3ème meilleur temps hommes et femmes confondus sur les 5 derniers km du col d’Izoard. Seuls Bardet et Barguil ont été plus vite. A la manière de la marathonienne Liliya Shobukhova à Chicago avant son contrôle positif, Annemiek nous fait douter. Elle gagnera La Course en s’adjugeant également la victoire dans la poursuite deux jours après.

Et Dave Brailsford se prend pour Lance Armstrong : en ayant interdit Barry Ryan, journaliste à Cycling News, de participer à une réunion de presse donnée par Sky, Brailsford s’isole un peu plus. Il accuse le meilleur site d’informations cyclistes d’écrire des contre-vérités sur Sky. On attend toujours les conclusions de l’UKAD sur les possibilités d’un dopage systématique aux corticoïdes dans l’équipe anglaise.

Alberto Contador réalisera sa pire performance sur le TdF (9ème). Un de ses équipiers avait été contrôlé positif à l’EPO juste avant le départ. On remercie l’AFLD et l’OCLAESP d’avoir affirmé leur présence sur ce Tour dont le classement n’en est que plus crédible.

Mais, surprise, le refrain a changé du côté des analystes de la puissance estimée. Vayer et Portoleau estime ce TdF peu propice aux estimations de puissance… à cause du vent ! L’incertitude grimpe entre 4 et 5% dans certaines ascensions, ce qui représente à ce niveau une vingtaine de watts. Pour ces deux spécialistes, le vent a donc fait son apparition cette année. En tout cas, retenons qu’ils ne décèlent pas de performances surhumaines sur ce TdF.

Autre refrain habituel, celui de Sky sur les gains marginaux …pas si marginaux. Avec la bénédiction de Cookson, Brailsford a équipé ses coureurs de combinaisons spéciales CLM. Un dispositif (Vortex) réduit la traînée et on estime le gain entre 18 et 24 s pour le CLM de 14 km à Düsseldorf. Nike en avait équipé ses marathoniens sous forme de plaques adhésives sur les bras et jambes pour la tentative du marathon en moins de 2H (gain estimé à 12 s sur un marathon).

Et même Seppelt y a été de son petit couplet : à l’occasion du TdF, le journaliste allemand a tenté une échappée avec le molidustat. C’est facile. Sous prétexte que le cycliste croate Matija Kvasina a été contrôlé positif à ce nouvel inhibiteur de l’HIF-1α prolylhydroxylase au Tour du Luxembourg début juillet, Seppelt se signale à l’occasion du TdF dans un article cosigné avec Von Thilo Neumann (First doping findings with blood agent Molidustat, Sportschau.de). Les inhibiteurs de l’HIF, qui simulent un état d’hypoxie dans l’organisme et lui font sécréter son EPO, sont facilement détectables (FG-4592, Bertrand Moulinet ou encore FG-2216), grâce à la collaboration des laboratoires antidopage de Cologne et Paris avec son fabricant en ce qui concerne le molidustat. Pas un des meilleurs du TdF ne chercherait à l’utiliser ! S’il est certain que la filière du dopage sanguin endogène s’est imposée en raison des contraintes imposées par le PS, rien ne dit que les FRoome, bardet, Uran, Barguil y goûtent. Que cherchent Seppelt et les vedettes de l’antidopage à l’occasion du TdF ?

26 Commentaires

  1. LaVoitureCaPue
    Soumis le 3 août 2017 à 12:10 | Permalien

    Tout le monde cherche ou soupçonne le dopage dans les supers résultats.

    On oublie que fut un temps, le dopage était présent dans les célèbres « intoxications alimentaires de l’équipe ». Un protocole de dopage avait foiré et toute l’équipe partait de la course.

    Moi c’est Movistar qui m’interpelle. Une telle équipe, si puissante, si régulière, qui passe collectivement à la trappe sur la plus importante coure de l’année. Qu’on ne me sorte pas l’excuse de la chute de Valverde qui aurait miné psychologiquement le reste des troupes.
    Non, la movistar a-t-elle foiré son protocole de dopage ??

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -4 (from 10 votes)
  2. alain39
    Soumis le 3 août 2017 à 2:37 | Permalien

    La lecture des analyse de Porteleau confirme notre perception visuelle. Ils se tiennent tous dans un mouchoir et on comprend que l’utilisation des mêmes protocoles lisse le niveau du peloton.
    Les coureurs semblent avoir le même profil physiologique et aucun ne se démarque. On constate le tassement des performances de Froome et quelque part que ce ne sont pas les autres qui se sont rapprochés de son niveau mais lui qui décroit.
    Tous se trouvent à un niveau en deçà des 410 watts.
    On touche quelque part aux limites de la performance assistée médicalement qui semble limer les différences de niveaux.
    Même protocole, même entraînement, même puissance, même récupération font que les coureurs n’arrivent plus à se départager.
    Si on prend comme base les fameux régimes cétogènes, les entraînements en altitude, les mêmes protocoles médicaux de plus en plus limités par le suivi longitudinal et les contrôles on constate que la marge de manoeuvre s’est considérablement réduite.
    En effet, grâce au régime alimentaire les défaillances sont de l’histoire ancienne, les micro doses d’EPO ne permettent plus de sortir des watts à profusion, et les contrôles des vélos ont mis fin à la tentation de mettre un moteur dans son cadre de vélo.
    Aussi, les accélérations sont limitées en nombre et plutôt courtes. Et puis elles ne creusent aucun écart. Pensez que les 6 premiers se tenaient en 2 mn avant le dernier chrono. Du jamais vu.
    Du coup le chrono est redevenu le juge de paix et Froome a réussi à sauver sa peau sur les 2 faméliques chronos de ce tdf bien aidé au préalable par son équipe.
    Même scénario sur le Giro (sauf que Dumoulin a réussi à gagner avec une équipe faible en montagne) reste à voir ce qui se passera sur la Vuelta.
    Son profil, type succession de courses de côte va influencer la stratégie mais si ils sont tous au même niveau les écarts risquent d’être faibles. Et le chrono deviendra le juge de paix. Mais avec un chrono de seulement 40 km la marge est réduite.
    L’équipe étant devenue primordial, je comprends encore moins le choix de Barguil.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 15 votes)
  3. Wolber
    Soumis le 3 août 2017 à 4:54 | Permalien

    J ai le souvenir d un soigneur de la SKY mort pendant une Vuelta. Les raisons n avaient jamais vraiment été définies. On peut considérer qu elles relevaient du secret médical personnel mais quand même mourir en Espagne , victime d un virus ça fait froid ds le dos.
    A noter que plusieurs coureurs de l équipe anglaise avaient abandonné cette Vuelta. C était en 2010 , et la SKY n était pas encore celle qu elle est aujourd’hui hui.

    On effectivement s étonner du faible rendement des Movistar…je dirais pas foiré mais trop peur du gendarme .

    J aimerais un jour connaître la vraie valeur ce certains coureurs sans ces fameux camps d entraînement au mont Teide.
    Amusant , ds le livre de Danilo Diluca , il explique que sans compétition , pas possible d avoir le rythme de la course…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +7 (from 7 votes)
  4. Tot
    Soumis le 3 août 2017 à 5:02 | Permalien

    Bizarre vroom sort 16 watts de plus ds le massif central etle reste du tps il reste ds les roues et gere?
    Ce type est une pharmacie ambulante en plus
    Il fait rien pour etre aimé sauf apprendre le francais mais la c est trop gros pour etre apprécié

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -2 (from 2 votes)
  5. Soumis le 3 août 2017 à 6:11 | Permalien

    @LaVoitureCaPue Où va-t-on si maintenant on se met à accuser les équipes/coureurs en méforme de s’être raté sur le dopage ?! Cette présomption de culpabilité devient franchement pénible !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +17 (from 23 votes)
  6. mica
    Soumis le 3 août 2017 à 6:27 | Permalien

    Un peu en accord avec Aurélien, et même complétement.
    Le rapport du cyclisme et du dopage, est le même que pour tous les autres sports. (le cyclisme était » en pointe  » pour le dopage il y a 50 ans, mais maintenant ils nous ont ratrapé ou dépassé allégrement).
    Chaque fois qu’ une perf. importante est réalisée en athlé, ou natation, on s’ extasie, on applaudit, on vénére… en vélo on dit que c’ est suspect ,ou « mutant » ou je ne sais quoi..
    Les problèmes du cyclisme sont ailleurs…
    Quand je pense à cette horde motorisée qui suit, accompagne, ou ouvre la route au peloton, je me dis que ce n’ est pas sérieux.
    Je suivais ces jours ci un triathlon devant le petit écran, certes ce n’ est pas le même format, mais pas le moindre véhicule et une moto caméra qui au pire filmait de 3/4 dos.
    Je sais on va me dire que ce n’ est pas comparable, mais quel « fouttoir » en cyclisme (autos, motos, hélicos…..et des vélos au mikieu de tout çà…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 10 votes)
  7. Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 3 août 2017 à 8:07 | Permalien

    C’est ce qu’on appelle l’inversion de la conclusion et de l’argumentation, aurélien.
    Comme aussi dire, ils sont tous au même niveau, à cause du dopage encore, donc ils vont se départager aux contre la montre (où il y a eu des écarts importants, mais si!). C’est vrai que Valverde a du faire exprès de tomber, ou que c’est arrivé suite à une erreur de protocole, et que c’est à cause du protocole que Quintana n’a pas mieux récupéré du Giro (au contraire de Pinot qui, n’est-ce-pas, a beaucoup mieux réussi son Tour; protocole?). Mon idée est que nombre de commentateurs ici s’emmerdent, et se répètent sans imagination les uns sur les autres. Mais pas un seul pour, quelle serait la différence, oser lier le chrono calamiteux de Bardet à une erreur de protocole, ni la faiblesse de Démarre enfin filmé en direct dans une côte…
    Tu as raison, Mica, le triathlon est beaucoup plus sérieux dans son application des règlements, et que ce soit au Tour de Pologne ou à celui de Burgos, on continue sans aucun progrès de constater le poids détestable des motos sur la course. L’UCI est bien une institution incompétente.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 11 votes)
  8. Toto
    Soumis le 3 août 2017 à 8:48 | Permalien

    Je peux te dire que le protocole raclette fondue sur 48h donne infiniment plus d énergie que la micronutrition de Bardet
    Maintenant ils en sont à la déshydratation fonctionnelle c est lamentable
    Plus personne ne rêve devant ces squelette s désarticulés comme dirait mica sur des gros pourcentages
    C est ridicule

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 7 votes)
  9. noirvélo
    Soumis le 3 août 2017 à 10:08 | Permalien

    @ toto,

    et une variante « tartiflette + Pinot gris d’Alsace » ça t’embête ? parce que moi aussi, ils « m’emmerdent » avec leurs protocoles du 4e millénaire … ils me font pitié,
    et qu’ils ne comptent pas sur moi pour avoir de la compassion le jour où leur corps et leur mental crieront « grâce » … Du coup, je sors pour 60 bornes
    avec ma boisson « explosive » thé vert menthe-2 morceaux
    de sucre canne …

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 3 votes)
  10. Edgar Allan Poe
    Soumis le 3 août 2017 à 10:15 | Permalien

    @EAP : Bardet n’y était pas, selon le verbiage du peloton, lors du dernier chrono à Marseille. Erreurs répétées de trajectoire dans les virages, erreurs de braquets…Mauvais protocole ? Ce ne serait pas la première fois que cela arrive à un coursier qui joue le tout pour le tout dans un grand tour.
    Je me hasarderais plus à évoquer la difficulté des français, qui plus est dans des équipes françaises, à supporter la pression : on nous annonce la victoire prochaine de Pinot dans le TdF depuis 2012 et sa première victoire d’étape, idem pour Bardet depuis 2014 et sa 10ème place. N’est-ce pas un peu excessif?
    Le mental, pour un cycliste, c’est une bonne part de soi même mais aussi de l’entourage. Madiot? Jurdie ? No comment!
    Bardet qui veut gagner le tour mais expliquait au Dauphiné qu’il effectuait seulement son 2ème chrono de l’année…Pendant longtemps le TdF totalisait 100 à 150 kms de CLM individuel + 1 chrono par équipe…
    Pinot qui déjante fréquemment…Comment peut-on gagner la dernière étape du Giro en faisant preuve d’une bonne aisance et être totalement planté 15 jours après ?
    Une des clé de la réussite de Barguil tient certainement à son isolement relatif des médias et autre public franchouillard en étant salarié par une équipe étrangère. Idem pour Alaphilippe, ou Elissonde que personne ne connait dans le grand public.
    Elissonde qui aujourd’hui, a prêté main forte à Landa, dans sa nouvelle victoire au tour de Burgos.
    Lui n’est pas planté, 15 jours après le TdF…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 6 votes)
  11. mica
    Soumis le 3 août 2017 à 10:43 | Permalien

    Tiens, j’ apprends, de la plume de Mr Kluszczynski, que la Hollandaise Van Vleuten aurait réalisé le 3 eme temps dans les 5 derniers Km de l’ Izoard: étonnant non!
    Le mythe des grimpeurs ailés et faméliques en prend quand même un sacré coup. Alors, je sais, je sais:…les conditions..la fatigue…la motivation..
    Chez les hommes, ça bataillait pourtant dur pour la victoire d’ étape…
    Dans le CLM de Marseille (pourtant sans vélo de CLM) elle n’ était pas ridicule, loin de là…et l’ autre de répéter: « il faut mettre du braquet »

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 2 votes)
  12. Toto
    Soumis le 3 août 2017 à 11:31 | Permalien

    Bon ça fait un peu trop de fromage sur trois jours.. disons salade savoyarde ou bruschettas!
    Tiens comme tout bourrin qui se respecte je suis hyperphage (mais pas aux rochers Suchard la veille de l ardéchoise, hein…) Ça aide quand même pour l énergie, mais pas pour le poids!
    Demain je découvre la croix de fer par le mollard (et sans feu dans le tube de selle comme le cyclo italien de 53 ans!)
    J espère qu’ il est moins dur que l autre côté !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  13. Wolber
    Soumis le 3 août 2017 à 12:03 | Permalien

    Et bien figure toi qu en écrivant sur la Movistar , et sur la valeur intrinsèque des coureurs , donc en m emmerdant , je pensais à Pinot.
    Un vrai connaisseur des choses du cyclisme me disait ne pas comprendre comment un 4eme du Giro , 3eme du Tour pouvait autant passer à travers.
    La maladie, pas l envie de repartir pr 3 ou la préparation médicale.
    On ne saura jamais mais je note de ta part une défense des coureurs étrangers tous dopés face à des français tous à l eau.

    Pour ce qui est du triathlon prétendu plus sérieux, incapable à une certaine époque de lutter contre le drafting, il l’ont autoriser , dénaturant en grande partie une discipline magnifique.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 6 votes)
  14. Toto
    Soumis le 3 août 2017 à 2:14 | Permalien

    Pinot fait des nuits blanches de stress avant le tour..

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  15. tylerkay
    Soumis le 3 août 2017 à 3:20 | Permalien

    @mica : « le cyclisme était à la pointe pour le dopage il y a 50 ans »… encore tout faux : par exemple, Franz Beckenbauer utilisait déjà les transfusions autologue en 1977, comme il le déclarera lui-même au journal Stern, avant de se rétracter.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Franz_Beckenbauer#Dopage.

    Le dopage sanguin, 20 ans avant le vélo.

    Faut arrêter de croire ses propres histoires et de propager des fausses idées…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 3 votes)
  16. Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 3 août 2017 à 3:33 | Permalien

    Vrai que, pour les World Series, le triathlon a pris une tournure étonnante avec des parcours cyclistes tout plat qui ont révolutionné l’activité vers une spécialisation en course à pied, et un spectacle amoindri avec un parcours cycliste en peloton, lequel attend la course à pied (en natation, inutile de se dépouiller pour sortir devant, on se fera reprendre).
    Pour ce qui semble rester de beaux triathlons équilibrés, j’ai cru comprendre qu’on faisait respecter le règlement.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  17. Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 3 août 2017 à 9:29 | Permalien

    Mica (10), Bardet a monté Izoard depuis Brunissard (7,3 km) en 22″00, Van Vleuyten eb 27’16, soit +24%. Il y a eu ce jour en fin de Tour beaucoup plus d’hommes que Bardet et Barguill qui sont montés plus vite que l’impressionnante hollandaise lors de sa (quasi) course de côte initiale. Marc Kluszczynski est un journaliste spécialisé dans le vélo (notamment à Sport & Vie) bien peu rigoureux en l’occurence.
    Les chiffres sont publics, là (peu parmi les hommes, mais ceux de Bardet et les images suffisent):
    https://www.strava.com/segments/4751829?filter=overall

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  18. mica
    Soumis le 4 août 2017 à 12:00 | Permalien

    Le Bourrin Ardéchois: Merci de rétablir la vérité en ce qui concerne l’ Isoard et ses performances.
    Voila qui est plus clair. Ceci dit je ne faisais que reprendre les dires de M. Kluszczynski.
    Il est vrai que les écrits de certains journalistes peuvent aussi laisser à désirer.
    D’ ailleurs, Sport et vie, média du jounaliste cité, est souvent un peu « tendancieux », particulièrement dans ses légendes de photos au 2 ou 3éme degré, ou pour faire des jeux de mots douteux, on introduit l’ ambiguité.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 2 votes)
  19. Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 4 août 2017 à 12:16 | Permalien

    Et en regardant de près les données Strava (un travail de… journaliste), juste quelques dizaines de secondes, on découvre quelques incongruités classiques pour qui connait le site. Lesquelles pourraient confondre un oeil non averti, et surtout non curieux de celles-ci.
    Mais ne nous y trompons pas, Van Vleuyten a bien réussi deux très grosses perfs à Izoard et à Marseille, les comparer à celles des hommes n’a juste pas plus de sens que mesurer des différences physiologiques structurelles, comme ce le serait de comparer les performances physiques d’individus de 55 ans à celles d’individus de 25 ans.
    Sujet d’actualité, puisque aujourd’hui se déroule en Provence un clm appelé un peu, un peu, pompeusement Championnats de France des catégories masters (tranches de 5 ans à partir de 30 ans), avec la participation d’un gaillard de 57 ans qui devrait devancer de nombreux jeunes et des bons, un gaillard ancien commentateur assidu de ce site pendant de nombreuses années sous le pseudo Roger13 (tu te souviens, Toutouille?).

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  20. mica
    Soumis le 4 août 2017 à 12:46 | Permalien

    LBA: eh bien, tiens nous au courant de cette manifestation de ch de France des catégories Masters, ça peut étre interessant . Merci.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  21. Soumis le 4 août 2017 à 11:14 | Permalien

    j ai une petite idée sur la difficulté de doubler giro et tour quoique Contador , Valverde Ou Landa cette année s’en sont bien sortis.
    Le giro est terriblement difficile par rapport aux années Hinault ou Pantani ET LES organismes ne peuvent entiérement récupérer; c’est pour cette raison qu il est plus facile de doubler tour relativement facile et Vuelta montagneuse; ajoutons qu en dehors du dopage possible des Espagnols cités plus haut ,ceux -ci avec leurs nombreuses courses à étapes sur le sol sont plus à même de répéter les efforts que nos coureurs français peut être aussi mal préparés médicalement mais ce n est qu une hypothèse qui mérite vos réflexions d’éminents spécialistes du vélo pro à condition de ne pas polémiquer inutilement

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  22. le bourrin isérois
    Soumis le 4 août 2017 à 12:31 | Permalien

    Oui surtout valverde!
    @ LBA
    je me souviens mais ça date! Plasthmatic commence à dater aussi, quoiqu’il a fait une petite apparition l’autre fois!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  23. mica
    Soumis le 5 août 2017 à 12:11 | Permalien

    Duval Philippe: Je ne comprends pas, ni Contador, ni Valverde n’ on doublé Giro TDF cette année, par contre c’ est vrai pour Landa.
    L’ article de M. Kluszscynsky, ou des chiffres faux ont été annoncés, pour ce qui concerne la montée de l’ Izoard, mériteraient, peut étre, une explication de la part du journaliste!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  24. Wolber
    Soumis le 5 août 2017 à 2:16 | Permalien

    Doubler Giro a toujours été difficile à réaliser , aujourd’hui hui comme hier . Seuls quelques très grands ont s y imposer consécutivement. Vous les connaissez tous, Alain39 les citait , il y a peut. Donc je rabâche.
    Marino lejaretta dans les anneés 80 arrivait à tripler et à avoir aussi des bons classements et au Giro et au Tour.
    Toujours très fort à San Sebastian qu il gagna 3 fois.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  25. Nikko
    Soumis le 5 août 2017 à 3:30 | Permalien

    @ mica, Marc Kluszczynski n’est pas journaliste même s’il écrit sur Sport et vie. Ce n’est pas la première fois qu’il intervient sur la Flamme et Laurent nous l’avait présenté comme pharmacien et expert sur le dopage.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  26. Soumis le 5 août 2017 à 5:20 | Permalien

    CONtador en 2015 et Valverde EN 2016 qui a fait en plus la vuelta en ne s  » écroulant qu en dernière semaine.Il est vrai que les Français n aiment pas Valverde l accusant de tous les maux mais imaginons qu il soit Français , sa popularité serait immense à l instar de Poulidor mais c’est bien connu quand on veut se débarasser de son chien

    Connaissant l homme et un peu le coureur une crême et un coeur d or je suis scandalisé du comportement odieux des mèdias français à son égard même si cette année les critiques les plus injustes se sont enfin tues.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!