Tous les jours, la passion du cyclisme

Vuelta: Roglic, n’importe quoi!

J’avoue ne pas bien comprendre la stratégie de course employée hier par Primoz Roglic et les Jumbo-Visma.

Plus tôt cette saison, Primoz Roglic a perdu Paris-Nice ET le Tour de France en raison de chutes. Dans le registre, il a beaucoup donné.

Il tient une excellente condition sur cette Vuelta, il est en rouge, et seul Mas et Lopez semblent pouvoir encore le titiller légèrement pour la gagne.

Il reste de nombreuses étapes avec des arrivées en altitude, notamment en 3e semaine qui sera difficile.

Il a donc largement des occasions de creuser son avance, et il sera difficile à déloger.

Qui plus est, la dernière étape – un chrono de 33 bornes – l’avantagera aussi!

Enfin, il a une solide équipe autour de lui, avec notamment Kuss et Kruijswijk en montagne.

Hier dans la dernière (et la seule) patate du jour, il attaque alors que le sommet est situé à 15 bornes de l’arrivée. Mouais… pas sûr: il avait encore Kuss à ses côtés, donc pourquoi attaquer à cet endroit? L’échappée devant avait 13 minutes d’avance en plus, l’étape était pliée, il ne s’agissait que de rentrer tranquille avec ses adversaires directs.

Voyant l’attaque, tu te dis que Roglic joue la carte de l’intox psychologique, voulant probablement marquer ses adversaires de sa supériorité. C’est toujours bon de rappeler à tout le monde c’est qui le patron. Que tu es en contrôle, que tu fais ce que tu veux. Ok.

Je me dis « il va se relever en haut », surtout qu’à la bascule, il n’a qu’une vingtaine de secondes d’avance sur ses poursuivants, dont les deux Movistar Mas et Lopez.

Ben non, descente à bloc! Prise de risques maximum.

Va falloir m’expliquer là!!!

Et ca n’a pas loupé: sa roue arrière qui glisse dans un virage, Roglic s’étale. Il s’en tire avec des égratignures, a pu repartir très vite et finir avec ses trois poursuivants, ouf, Vuelta sauf jusqu’à… demain… Faudra voir comment il récupère de cette nouvelle gamelle.

Mais pourquoi cette prise de risque dans cette descente? L’exemple de Valverde n’a pas suffit?

Roglic a été très chanceux: il aurait pu se relever avec une clavicule sautée…

Jamais je n’aurais agi ainsi en tête d’un grand tour, bien entouré, alors qu’il reste un paquet d’étapes pour faire la différence sans prendre de tels risques…

Pour moi, c’est du grand n’importe quoi à ce niveau de professionnalisme. Je vous rappelle que le seul but dans la vie de Primoz Roglic, c’est de gagner des courses cyclistes. Point barre.

Sinon, la Jumbo-Visma a choisi de laisser aller (temporairement) le maillot rouge, enfilé par un norvégien Odd Christian Eiking de chez Intermarché-Wanty-Groupe Gobert qui, du coup, n’en revient pas de si belle aubaine.

Décidément, le cyclisme norvégien a le vent dans les voiles ces jours-ci, avec ses récentes étincelles sur le Tour de l’Avenir. L’avenir en cyclisme, justement, semble bien assuré pour ce pays!

Si vous voulez voir descendre un fer à repasser, payez-vous les images d’Enric Mas en descente. Hier, après chaque lacet, on le voyait parler dans la radio, certainement pour demander à son équipier Lopez juste devant de descendre moins vite.

Enfin, Guillaume Martin nous refait le coup du Tour de France en se replaçant au général au profit d’une seule étape. Comme si les grands leaders ne croyaient pas trop en la menace Guillaume Martin; à ce petit jeu, un jour, ca pourrait bien leur échapper… Faudra voir ce que Martin peut faire dans les prochains jours pour préserver sa place sur le podium.

Et une belle lutte se dessine entre Egan Bernal et Alexandr Vlasov pour le maillot blanc de meilleur jeune, ce qui pourrait pimenter voire dynamiter la course dans le groupe des favoris sur les prochaines étapes.

Bernal, qui ne court pas très bien lui non plus: sur l’attaque de Roglic, c’est lui qui fait le premier effort de chasse derrière, alors qu’il a les deux Movistar avec lui… heu, Egan, c’est pas à toi de passer! Un kilomètre plus loin, ca n’a pas loupé quand les deux Movistar ont commencé à appuyer: largué, Bernal! Je comprends pas à ce niveau de professionnalisme.

Mais le reste de cette Vuelta va être passionnant!

Partager

Précédent

Plan B: l’histoire des Jumbo-Visma sur le Tour 2021

Suivant

Prise 2: je me suis fait brasser par le CCS-Siboire

21 Commentaires

  1. Bonjour Laurent ,
    Belle synthèse de cette étape , pour ma part j aimerais retenir la victoire de Michael storer , impressionnant de culot , et de talent , une nouvelle victoire !!!!
    Ce jeune australien se fait
    de plus en plus remarquer à chacune de ses participation , il est le vrai leader de chez DSN.
    Décidément la jeunesse internationale n a pas finie de tout bousculer.
    Bonne journée à tousi

  2. stef

    Soit il est bête, ce qui peut s’entendre, on court aussi avec sa tête, soit un manque totale de lucidité du aux psychotropes et substances stupéfiantes qu’il utilise. J imagine que son DS devait hurler dans l’oreillette. Je comprends plus vraiment ce sport à vrai dire… 28 degres ici, ciel bleu, putain si je pouvais aller rouler plutot que dêtre au taf…

  3. yvon

    Il n’a peut-être pas vraiment confiance en lui. Gesing a perdu Paris Nice car les Italiens l’ont matraqué dans les descentes et il a craqué. Nibali a fait pareil au Giro. En Italie il y aurait eu droit en Espagne attendons.
    Merci pour tes commentaires à vif.

  4. marius

    Laurent, tu as dis toi-même que Mas descendait mal. Roglic a sans doute voulu refaire le coup du Tour du Pays Basque. Malheureusement il a chuté. Si le goudron était lisse ou mouillé, il aurait glissé de l’avant. Ici, on voit bien que la roue arrière se bloque sur un freinage mal dosé car trop assisté et comme le goudron semble très lisse….merci le frein à disque, ou plutôt, ceux qui l’ont imposé sur la route.
    Shimano va bien nous sortir un système ABS, histoire de rajouter 1kg et 1000€ sur les vélos.

  5. missbecaneenfolie

    Les chutes à répétition, parlons en descente.
    Explications?
    Le pilote qui manque d’habileté?
    Son matos: embarras du choix: freins à disque? Pneus tubeless? Distraction sur le guidon avec le truc électronique de watt?
    Jasons les freins à disque sur un vélo de route: attendre au dernier moment pour freiner mais des plaquettes de freins céramique sur un disque, ça te bloque la roue instantanée. Ajoute les circonstances aggravantes (comparées au vélo de montagne) que les pneus sont très minces, la position du cycliste est haute (centre de gravité éloigné du sol) et son inexpérience (freinage au dernier moment) et la surface asphaltée comme un miroir bien glissant même sèche.
    Effectivement, éviter le blocage avec le système ABS (!) mais surtout, abaisser la position en descente avec une tige de selle ajustable. Il est hors de question d’élargir les pneus ou ajouter des crampons, ou même d’enlever l’asphalte pour retrouver des sentiers comme en vélo de montagne bien sûr (l’utilité maxi des freins à disque là)!
    Concluons par ceci: les cyclistes pro de la route auraient tout intérêt à suivre des cours de technique de descente avec les pros du vélo de montagne en descente (Loic Bruni pour la France ou Steve Peat pour la GBR), où la position du bassin dans un virage doit être dans la direction de sortie du virage tout comme les épaules, où les fesses sont à l’extérieur (défaut majeur sur route, car ils restent assis sur la selle puisque la position est trop haute et cela est impossible de la rabaisser) ainsi que le genou et la jambe en ouverture (ce qui se fait actuellement) à l’intérieur vers la sortie du virage.
    Messieurs les techniciens, selle ajustable ou télescopique SVP!
    Ce ne sera pas la première fois que le vélo de route copiera le vélo de montagne…

    • Xavier

      Mouais… Les descentes DH de « vélo de montagne » et les descentes de col sur la route ont quand même très peu de points communs, hormis le dénivelé négatif… Les tracés avec les dévers et les virages relevés sont inexistants sur la route, les terrains variés en sont absents, même s’il existe différents revêtements de route je le concède volontiers, et les vitesses atteintes sont sans commune mesure, bien plus élevées sur la route. Une tige de selle télescopique ? Soyons sérieux ! Un vélo de course de route doit aussi monter vite, et rouler vite sur le plat ! Où il passe d’ailleurs beaucoup plus de temps qu’en descente hein… Bref… Quant à « copier » le VTT ( ou le bike comme on dit ici en Suisse) pour le système de freinage, ça ferait bien rire mon cadreur, ingénieur en physique appliquée de formation, qui me disait l’autre jour que, si la situation était inverse – c’est-à-dire si tous les cyclistes sur route roulaient au départ avec des freins à disque – on trouverait que les freins à patins relèveraient du génie (de par leur simplicité mécanique et de maintenance et donc leur coût bien moindre, mais aussi et surtout pour la latitude laissée dans la conception de roues, concernant les géométries des rayonnages, influençant grandement le comportement d’un vélo… Tu auras compris Miss que je ne goûte guère ta conclusion, même si je partage le point de départ : un freinage à disque, surtout avec de la céramique, sur la route, n’a que très peu de sens, surtout en ces temps où le calcul bénéfice/risque est d’actualité 😉… Je tiens à préciser, pour finir, que je suis par ailleurs sur bien d’autres choses sur la même longueur d’onde que toi, et que ma remarque n’a rien de personnel. Meilleures salutations sur deux roues 😀 PS ici souvent, les routiers comme moi sont aussi adeptes du cross-country… Et l’inverse. Peu utilisent la tds télescopique. Même Nino Schurter 😉

  6. Carril

    Ce n’est pas d’aujourd’hui que la stratégie de la Jumbo-Visma pose problème. Mais, là, on atteint des sommets. Attaquer, seul, dans ce genre de difficulté, si loin de l’arrivée, alors qu’il n’a qu’à marquer ses adversaires, ce n’est pas du panache mais de la connerie. Cela ne fait que confirmer le peu de culture cycliste de ce coureur. Maladroit sur un vélo, pas sûr en descente, stratégiquement médiocre, pas très élégant, la seule chose qu’il fait bien c’est appuyer fort sur les pédales, un peu juste pour en faire un champion.
    Concernant les Inéos, ils ont perdu de leur superbe. C’est étonnant comment elle est passée en si peu de temps d’équipe ultra dominatrice, avec les coureurs britanniques, à équipe moyenne avec des coureurs soi-disant parmi les meilleurs du circuit.

    • slam99

      @Carril « .. un peu juste pour en faire un champion », il faudrait qu’on lui dise, car il y arrive déjà pas trop mal : Tour de Romandie, Tour de l’Ain, Tour d’Émilie, Trois vallées varésines, Tour de Slovénie, Tour du Pays de Basque, Tour d’Espagne, Liège-Bastogne-Liège, l’or olympique , de multiples victoires d’étape et podiums…

  7. jean michel

    Vu la tele, certainement toutes ces « maneuvres »n’ont pas l’air d’etre tres pro. Mais ces gars ont des oreillettes, et les mecs derriere , dans leur voiture, voient ce qui se passe , et pourquoi, -eux- n’interviennent-ils pas pour raisonner leurs coureurs? On condamne vite ces champions qui parfois sont presque crames et n’ont pas l’espace de jauger la situation, arrives au point ou il ne reste qu’a appuyer sur les pedales, prendre des risques. Responables sont ces DS qui font leur discours d’avant et apres course dans leur autocar, utilisent des coureurs comme des marionettes, parce que le sponsor veut ci ou ca, qu’il faut ramener un max de resultats etc…On cherche de l’humain , erreurs ou emotions, mais on voit un business se derouler, faut pas rever…malheureusement…..

  8. missbecaneenfolie

    Autant les chutes vraiment trop nombreuses que les bris mécaniques à répétition vont tuer le cyclisme sur route en sus des autres  »affaires » irrésolues d’augmentation de la performance à tout prix et pas dans le sens éthique du sport. Bardet qui était dans un groupe de poursuivants (étape 8?) et victime de bris mécanique et qui à la fin de l’étape termine encore plus loin que le gruppo des favoris. Ça crève le coeur!
    Mais dans cette association $ et spectacle, les champions éphémères sont vite remplacés par d’autres. L’obsolescence est consommée rapidement, ainsi avec le million d’euros en poche avec le contrat à terme, le confort financier et matériel de ses cyclistes provenant de pays très pauvres, bien souvent, invariablement conduit à l’embourgeoisement et un détachement de leur motivation, voire même leur attachement au cyclisme comme passion, juste un emploi bien payant. Et la chanson médiatique devient: le jeune qui promet ou le vieux qui fait son  »come-back » et voilà nos rêves comblés! Un peu comme une fuite en avant (jeunes) ou nostalgie envers les champions désuets.

  9. Malgiz

    Toujours surpris de lire autant de critiques sur un coureur dont le 1/10 ème du palmarès ferait d’un français un demi Dieu .
    Par ailleurs, tout le monde ou presque sur ce forum sait expliquer le pourquoi et le comment de ses chutes, et analyser finement les décisions ineptes de la direction de Jumbo. Qu’attendez-vous pour coacher la FDJ, Cofidis, AG2R , j’en passe et des meilleurs. Car les manques sont cruels!

    • pijiu

      Bien d’accord. Certes Roglic n’a pas fait tout juste sur ce coup-là, et n’est peut-être ni le meilleur tacticien ni le plus habile sur un vélo. Mais enfin il essaie, il attaque. Que n’a-t-on pas entendu sur les coureurs attentistes qui se cachent derrière le train et tuent l’intérêt de la course?
      Et qu’il ne soit pas un « champion »? Question palmarès, rien à redire non plus. Dans l’absolu, il est juste derrière Pogacar sur les deux trois dernières années, avec un taux de réussite exceptionnel sur les courses d’une semaine et très bon sur les grands tours. Les seuls à gagner grands tours et classiques. Au même niveau que lui peut-être Bernal et Carapaz. On ajoute peut-être MvP et VVA pour les classiques, et voilà les « champions ». Les autres, en-dessous, même Alaphilippe. Attention, je ne compare que les palmarès, pas leurs valeurs intrinsèques hors dopage potentiel (aucune idée). Bref, un peu d’indulgence avec Roglic…

    • J adore ce commentaire ! Des fois j ai l impression de lire l equipe

  10. Je parle du commentaire de malgiz

  11. Maxime R

    hello à tous

    je comprends pas tous les commentaires négatif sur l’attaque de Roglic
    oui p-e que ce n’était pas le meilleur moment pour attaquer

    Mais au moins il attaque, il essaye

    et puis il ne faut pas oublier qu’il a perdu un TDF qu’on lui avait promis le dernier jour
    ça doit rester dans sa tête « prendre tout ce qui est possible »
    c’est ce qu’il a essayé ici

    bonne journée

  12. tourte

    Bonjour,
    A tous ceux qui parlent de tactique de course, vous devriez visionner les images du récent tour du Portugal…………cela ressemble à une course de cadet

  13. Quelqu'un

    Coup de frein hydraulique, c’est ça que ça donne.

    Bye là, Je retourne à mes boyaux et mes freins à jante.

    • marius

      Idem, boyaux et freins patins sur roues à jantes carbone (vieilles de 10 ans)…
      Je n’ai rien contre les disques, ils équipent mon VTT.
      Maintenant, si l’on m’offre un Trek Emonda SLR à disques DI2, je veux bien faire le testeur.

  14. Leve tot

    Depuis sa déconfiture du contre la montre du TDF l’an dernier, Roglic court avec la peur de perdre. Il n’a pas pu peu d’instinct et multiplie les mauvaises décisions. Il est fort et bourré de talent mais n’a définitivement pas l’étoffe psychologique d’un grand champion.

  15. Thierry mtl

    En tout cas tour le monde attendait Roglic samedi, mais il n’a rien fait et tout l’monde s’est fait baiser, sauf Martin et Odd.

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.