Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Une journée très riche en enseignement !

Beaucoup à dire sur les résultats du jour qui nous en disent long sur bien des aspects du cyclisme. Explications.

1 – victoire de Davide Rebellin sur la Flèche Wallonne. Il vient donc confirmer sa victoire dimanche dernier sur l’Amstel. S’il n’est pas rare de voir des doublé sur les Classiques (rappelez-vous Van Petegem l’an dernier), le phénomène reste exceptionnel vu l’énergie que ca nécessite. Rebellin serait-il un coureur qui gagne par paire ? Sa dernière victoire d’importance remonte en effet à la Classica San Sebastian 1997, alors qu’il venait de gagner dans la foulée le GP de Suisse (Championnat de Zurich).

La course fut en tout cas difficile et sélective, puisque les coureurs ont parcouru près de 49 km dans la première heure de course. Carton rouge ici à Bettini qui, devant ce départ rapide, a préféré bcher et rentrer à l’hôtel, probablement en vue de garder ses forces pour dimanche. Piètre image d’un tel champion… Ullrich également a abandonné la course.

Le rythme rapide a été maintenu toute la course puisqu’au final, on inscrit un nouveau record au niveau de la moyenne : 44,080 km/h, excusez un peu. Aucune échappée (notamment celle de Dekker dans le final, jouant sa carte personnelle en l’absence de Boogerd) n’a ainsi pu aller au bout et c’est un peloton groupé d’environ 30 unités qui s’est présenté au pied de la dernière ascension du mur de Huy.

Après le forcing de Kessler qui croyait peut-être aux chances de Vinokourov, c’est DiLuca qui a attaqué le plus sèchement, immédiatement contré facilement par Rebellin qui s’imposait en haut du mur sans problème. Une victoire claire, éclatante, et qui fait de Davide le coureur à battre dimanche. DiLuca assurait derrière la 2e place et Kessler la 3e.

2 – chez les femmes, victoire surprise de la Française Sonia Huguet, qu’on ne connaît pas. Kupfernagel, qu’on connaît, est 2e et Pucinskaite, une autre qu’on connaît, complète le podium. Il convient de souligner la belle 4e place de la Canadienne Sue Palmer-Komar. Bessette est 19e, Jeanson 30e. Pour Jeanson, c’est un peu dommage puisqu’elle rate l’occasion d’assurer son billet pour Athènes, alors que Bessette, Palmer-Komar et Jutras l’ont déjà.

Jeanson et Bessette se sont bien échappées toutes les deux avec Brndli et Luperini autour du 70e km, mais le peloton les a rapidement repris. La preuve que dans un réel contexte international avec les meilleures mondiales au départ, Jeanson, que les Québécois aiment bien qualifier de « meilleure cycliste mondiale » ou « meilleure grimpeuse mondiale » un peu trop rapidement à notre goôt, a beaucoup plus de mal à se distinguer, tout comme Bessette d’ailleurs. Il est évident qu’en Arizona, ces filles peuvent triompher magistralement, mais ce n’est qu’une impression puisque l’opposition y est beaucoup moindre ; la réelle opposition est en Europe, notamment sur le Tour féminin, ou trône Sommariba depuis un moment.

La réaction du peloton lors de leur échappée est également un signe que le peloton féminin n’est plus disposé à leur accorder des bons de sortie. Si Bessette n’en a jamais vraiment eu en Europe en raison de ses victoires sur le Tour de l’Aude notamment, on peut penser que Jeanson, qui n’a fait jusqu’ici que de très brèves apparitions là-bas, ne représentait pas une menace pour les filles disputant le général de la Coupe du Monde. Il en est peut-être autrement aujourd’hui et cela signifie peut-être qu’elles seront dorénavant toutes deux beaucoup plus surveillées par le peloton européen, limitant leur marge de manoeuvre.

3 – victoire de Cipollini sur la 2e étape du Tour de Georgie. Voilà de quoi le mettre en confiance, même s’il n’a pas battu Petacchi mais des sprinters de moindre calibre. Chez les sprinters, la confiance est souvent déterminante et cette victoire contribuera certainement à redonner le moral à Mario, déçu de s’être fait si souvent taper au sprint par Petacchi en début de saison.

4 – 2e victoire d’étape de Damiano Cunego sur le Tour du Trentin en autant de jours. Le Tour du Trentin est une importante course par étape en vue du Giro et Simoni y tente d’y peaufiner sa condition. Cunego est un jeune coureur pro depuis l’an dernier et assurément un nom à retenir puisqu’il est présenté par Martinelli, son directeur sportif mais aussi celui de Pantani à ses belles années, comme le prochain Pantani. Quant à Simoni, il termine 2e aujourd’hui en montagne, et rassure ainsi ses supporters qui devenaient inquiets de voir Garzelli signer les succès seul.

Partager

Précédent

La Flèche Wallonne

Suivant

L’USAC accusée d’avoir dopé

3 Commentaires

  1. UN cycliste bronchiteux et asthmatique

    Comment ca, on la connait pas la sonia?? Championne de france, ca te dirait pas quelque chose?. L’an dernier elle s’est enfin decidee a exploiter ses capacites que certains membres des PTT Metz connaissent. Oui oui ce ptit club qui a sorti qques beaux coureurs comme Jeremy Hunt (ex Banesto et Big Mat, ancien vainqueur d’un GP de Plouay), Raphael Jeune (ex-CSC), Cathy Marsal (accessoirement championne du monde) et donc Sonia Huguet.

    Pour l’avoir cotoyée ou croisee aux cours des entrainements, je suis particulièrement heureux de la voir gagner quelque chose de majeur. Ca fait vraiment plaisir qu’une fille aussi sympa et gentille arrive à ses fins. Bravo Sonia et montres leur de quoi les messins sont faits!

  2. UN cycliste bronchiteux et asthmatique

    Comment ca, on la connait pas la sonia?? Championne de france, ca te dirait pas quelque chose?. L’an dernier elle s’est enfin decidee a exploiter ses capacites que certains membres des PTT Metz connaissent. Oui oui ce ptit club qui a sorti qques beaux coureurs comme Jeremy Hunt (ex Banesto et Big Mat, ancien vainqueur d’un GP de Plouay), Raphael Jeune (ex-CSC), Cathy Marsal (accessoirement championne du monde) et donc Sonia Huguet.

    Pour l’avoir cotoyée ou croisee aux cours des entrainements, je suis particulièrement heureux de la voir gagner quelque chose de majeur. Ca fait vraiment plaisir qu’une fille aussi sympa et gentille arrive à ses fins. Bravo Sonia et montres leur de quoi les messins sont faits!

  3. UN cycliste bronchiteux et asthmatique

    Comment ca, on la connait pas la sonia?? Championne de france, ca te dirait pas quelque chose?. L’an dernier elle s’est enfin decidee a exploiter ses capacites que certains membres des PTT Metz connaissent. Oui oui ce ptit club qui a sorti qques beaux coureurs comme Jeremy Hunt (ex Banesto et Big Mat, ancien vainqueur d’un GP de Plouay), Raphael Jeune (ex-CSC), Cathy Marsal (accessoirement championne du monde) et donc Sonia Huguet.

    Pour l’avoir cotoyée ou croisee aux cours des entrainements, je suis particulièrement heureux de la voir gagner quelque chose de majeur. Ca fait vraiment plaisir qu’une fille aussi sympa et gentille arrive à ses fins. Bravo Sonia et montres leur de quoi les messins sont faits!

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.