Tous les jours, la passion du cyclisme

Le peloton du Tour 2021

On y est presque: dans quelques jours, le Tour!!!!!

Ce grand moment de l’année cycliste pour les spectateurs que nous sommes, mais aussi pour tous les coureurs au départ. Après tout, le Tour, c’est la plus grande course du monde!

Tous partent avec des ambitions, des rêves, un rôle à jouer. Quelques uns seront exaucés; beaucoup seront déçus.

Certains coureurs ont même rendez-vous avec l’Histoire.

Samedi, les yeux du monde seront sur Mathieu: le premier maillot jaune sur son premier Tour de France, afin d’honorer la mémoire de son grand-père Poupou, adoré de tous les Français et qui n’a jamais porté la précieuse tunique. L’émotion serait immense, et le parcours lui convient.

La deuxième étape représente une autre chance pour lui.

Il y a tant d’autres enjeux, d’autres rêves!

Tour d’horizon de ce peloton 2021, équipe par équipe.

AG2R – Citroen

La formation de Chambéry s’est transformée en une équipe de baroudeurs cette saison, n’ayant plus de visée au général comme les années précédentes avec notamment Romain Bardet, désormais chez DSM.

Chez AG2R, on vise les étapes avec Van Avermaet, Naesen, Peters et Cosnefroy.

L’intérêt sera aussi du côté d’Aurélien Paret-Peintre, qui entreprend son premier Tour. Excellent grimpeur, jusqu’où ira-t-il?

Astana

Une belle équipe avec Fulgsang comme leader. Ce dernier n’aurait pas d’ambitions pour le général, et toute l’équipe devrait donc chasser les étapes.

Avec un tel objectif, les coureurs auront chacun leur chance sur diverses étapes. Le Québécois Hugo Houle pourrait donc avoir la liberté de jouer sa carte personnelle sur une étape, et on lui souhaite. Dans une bonne saison, en forme, 6e de la 6e étape du récent Tour de Suisse, il peut y croire et nous aussi. Allez Hugo!

Aranburu pourrait être un sérieux prétendant au maillot vert, et une étape semble déjà promise à Lutsenko.

Alpecin-Fenix

L’émotion Van Der Poel!

Un maillot jaune sur ses épaules serait un très grand moment dans l’histoire du Tour. Pour son premier Tour de France, jusqu’où le prodige néerlandais ira-t-il? Son objectif de la saison étant la course de VTT (Mtb) des prochains JO, il pourrait toutefois abandonner l’épreuve avant la fin pour se préparer à ce rendez-vous plus tard en juillet.

Sinon, l’équipe a très peu d’expérience sur le Tour, aucun coureur n’en étant à plus de deux participations (incluant 2021). Tim Merlier est rapide dans les sprints, Silvan Dillier est en forme puisqu’il vient de remporter le Championnat de Suisse sur route, et Jasper Philipsen connait une excellente saison.

Une belle équipe de baroudeurs!

Arkea-Samsic

Capable du meilleur comme du pire dans tous les registres!

Pour le général et pour des coups d’éclat en montagne, Warren Barguil, auteur d’un excellent Championnat de France sur route, et Nairo Quintana, tenteront de répondre présents. Ils sont capables de tout, mais aussi de rien.

L’enfant terrible du cyclisme français Nacer Bouhanni est aussi de la partie pour les sprints, et il faudra le surveiller de près. Il n’a peur de rien ni de personne, quitte à faire tomber la moitié du paquet, et n’a également besoin de personne pour se faufiler. Explosif!

Bahrain-Victorious

Là aussi, une équipe de baroudeurs qui est sur une série surprenante – et inexplicable? – de succès tout azimut.

Pello Bilbao et Wout Poels peuvent prétendre à une place dans les 10, ou à des victoires d’étape en montagne.

Poels, en particulier, semblait en net gain de forme récemment.

Sonny Colbrelli est probablement un des prétendants les plus sérieux au maillot vert, en l’absence de Sam Bennett blessé à un genou. Colbrelli devrait batailler avec Sagan et d’autres pour le paletot.

Quant à Mohoric, un sacré baroudeur que celui là. Bon n’importe où! Quant il part, le paquet le revoit difficilement. Un coureur de classe, un des plus beaux sur son vélo.

B&B Hôtels – KTM

11e Tour de France pour Pierre Rolland, un des vétérans de l’épreuve. En vue récemment notamment aux Championnats de France, il est certain qu’on le verra tenter quelque chose sur les étapes de montagne.

Coquard est là pour se mêler aux sprints. Sur un malentendu, ca peut le faire.

Le joker est Cyril Gautier, grand espoir du cyclisme français et successeur attendu de Thomas Voeckler, mais décevant depuis trois ans.

Bora-Hansgrohe

Peter Sagan est en forme, c’est le nouveau champion de Slovaquie. Déjà recordman du maillot vert avec 7 titres, une 8e semble tout-à-fait possible. Il est bien entouré pour y arriver… et ainsi faire oublier son échec de l’an dernier.

Kelderman pourrait jouer dans les 10 premiers du général. Pour Buchmann, je ne suis pas certain, il a déjà couru le Giro cette saison.

Vainqueur de la 2e étape du récent Dauphiné, attention à Lukas Pöstlberger pour la gagne sur une étape.

Cofidis

Christophe Laporte pour les sprints.

Guillaume Martin, en vue aux Championnats de France, pour une belle place au général. Il a encore progressé, c’est évident. C’est un coureur intelligent, conscient de ses limites mais aussi confiant dans ses moyens. S’il y a une ouverture, il la saisira.

Deceuninck – Quick Step

La puissante formation belge débarque avec du bien beau monde sur ce Tour de France, et ainsi jouer la carte des victoires d’étape et des sprints.

Ballerini va vite et pourra batailler avec Sagan.

Mark Cavendish est de la partie également, suite au retrait dernière minute de Sam Bennett. Deuxième au classement du plus grand nombre d’étapes remportées sur le Tour derrière Eddy Merckx, Cav vient d’en claquer une sur le Tour de Belgique et sa confiance est boostée. Faut voir.

Pour le reste, Asgreen est promis à une victoire d’étape, et Alaf nous régalera en essayant d’aller le plus loin possible sans trop compter, fidèle à ses habitudes. Je suis certain qu’il sera motivé par la naissance récente de son fils Nino.

N’oubliez pas les autres! Cattaneo, Morkov, Devenyns (lieutenant d’Alaf) et Declerq, c’est du lourd. Une bien belle équipe pouvant causer la surprise, y compris dans des coups de bordure en première semaine!

EF Education – Nippo

L’alignement final de cette équipe n’a pas encore été complété.

Le leader sera évidemment Rigoberto Uran, auteur d’un surprenant Tour de Suisse où il est apparu en très grande condition, s’octroyant au passage de chrono de l’Oberalppass. Uran sera peut-être la grande surprise de ce Tour au niveau du classement général.

Higuita et Valgren seront aussi présents, et peuvent accompagner Uran très loin.

Groupama – FDJ

L’absence de Thibault Pinot est bien compensée par le binôme David Gaudu et Arnaud Demare.

Demare peut jouer le maillot vert aucun doute là-dessus. C’est un sérieux client pour les Sagan, Colbrelli, Ballerini et Ewan sur ce Tour.

Gaudu perdra du temps dans les chronos, mais ce Tour est suffisamment montagneux pour lui permettre de viser une place dans les 5 à Paris. Il est cette année plus constant, plus solide au contact des meilleurs. Il peut y croire.

Autrement, Valentin Madouas et Stefan Kung sont les meilleures chances de succès d’étape, le premier sur des terrains accidentés, le 2e sur des terrains plus roulants s’il se glisse dans une bonne échappée. Hugo Houle ferait bien de le surveiller, avec Kasper Asgreen: si tu veux sortir avec des gars dans une échappée, autant choisir ces deux-là!!!

Ineos – Grenadier

Les épouvantails de ce Tour de France!

Une équipe fabuleuse, bâtie pour cadenasser la course et viser au moins deux coureurs dans les trois premiers à Paris.

Ils ont pas moins de quatre leaders, dont trois se sont déjà imposés sur un grand tour: Geraint Thomas, Richard Carapaz, Teo Geoghegan, ainsi que Richie Porte, 3e l’an dernier. Ouf!

L’effectif est complété par les solides Michal Kwiatkowski, Dylan Van Baarle, Jonathan Castroviejo et Luke Rowe. Ces derniers ne bénéficieront toutefois d’aucun bon de sortie pour viser des intérêts personnels.

Tout le monde se demande: pour qui Ineos roulera-t-elle? Dans un premier temps, probablement pour le mieux placé du général après la première semaine, propice aux chutes et qui comporte un premier chrono de 27 bornes. Après, pour le mieux placé dans la 3e semaine. Des conflits internes ne sont pas à exclure si plusieurs sont bien placés dans cette 3e semaine, Carapaz, par exemple, n’est pas anglo-saxon…

Intermarché – Wanty – Gobert Matériaux

Une équipe de baroudeurs, mais peut-être sur le papier l’une des plus faibles du paquet.

Objectif? Montrer le maillot. On voudra se glisser tous les jours dans l’échappée matinale.

Jan Bakelants est le plus expérimenté de la troupe puisqu’il amorcera son 6e Tour.

Louis Meintjes a du talent, mais ne connait pas une grande saison.

Israel – StartUp Nation

Leader le Canadien Mike Woods!!!

En forme, en témoigne sa 2e place sur la dernière étape du Tour de Suisse, Mike a tout ce qu’il faut pour faire les 10 premiers à Paris, pas de doute là-dessus. Mais un top-10 représente-t-il un Tour réussi? Pas sûr… une victoire d’étape en montagne aurait plus de retentissement, du moins au Canada.

Pour Mike, le principal danger est cette première semaine et la nervosité du peloton, entrainant des chutes. Ca avait bousillé son premier Tour en 2019. Durant cette première semaine, Mike devra être super-bien protégé par son équipe et son capitaine de route, un certain Chris Froome. S’il passe la première semaine sans encombre, les Alpes seront une première occasion de briller, et briller fort!

Pour le reste, le Québécois Guillaume Boivin est aussi de la partie, et on ne peut être plus content pour lui après des années à manquer le rendez-vous. Résilient, dur au mal, Boivin est un bon sprinter également et pourra épauler ou se faire épauler par Andrei Greipel, l’un des vétérans sur ce Tour.

Lotto-Soudal

Une chance que l’équipe belge peut compter sur Caleb Ewan cette saison, sinon le bilan est maigre!

Ewan sera le principal client dans les sprints, pas de doute là-dessus.

Sinon, l’intéressant Thomas de Gendt est de la partie, lui et ses raids de débile qu’il lance à des plombes de l’arrivée. Une fois parti, en voilà un difficile à rattraper. Quelle machine ce de Gendt!

Philippe Gilbert est aussi de la partie, mais il ne faut pas attendre grand chose du champion belge selon moi.

Movistar

Le doyen du peloton et plus âgé coureur de ce Tour, AleJet Valverde, est au départ et on est ravi. Du punch, il en a encore beaucoup et plusieurs arrivées, notamment lors des deux premières étapes qu’il abordera avec de la fraicheur, lui conviennent.

Valverde se lance sur son… 14e Tour de France!

Sinon, Enric Mas et Miguel Angel Lopez seront les coureurs à qui on demandera une place dans les 10 du général, et Marc Soler pour une belle victoire d’étape en montagne.

Et chez Movistar, on aime aussi briller sur le classement par équipe!

Team Bike Exchange

Esteban Chaves et Simon Yates sont leur deux fers de lance pour le général. Les Australiens compteront aussi sur Michael Matthews pour aller chercher une étape.

Il faudra voir ce que pourra faire Lucas Hamilton sur son premier Tour.

Je ne vois pas trop cette équipe réaliser un grand Tour de France cette année, mais on ne sait jamais.

Team DSM

Là encore, des baroudeurs pour les victoires d’étape, surtout Soren Kragh Andersen et Cees Bol.

Romain Bardet a couru le Giro et est donc absent de ce Tour.

Le vétéran Nicolas Roche entreprend son 10e Tour, et ca ferait plaisir qu’il décroche une première victoire d’étape, enfin.

Jumbo-Visma

L’autre épouvantail de ce Tour, une équipe très solide qui a tout ce qu’il faut, selon moi, pour donner la réplique aux Ineos-Grenadier.

Le leader incontesté est évidemment Primoz Roglic, auteur d’un sacré pari cette saison puisqu’il n’a pas couru depuis Liège-Bastogne-Liège, préférant se préparer pour ce Tour du côté de Tignes, solo (et on espère qu’il a fait des EPIC de Guy Thibault!). On n’a donc aucun repère sur sa condition actuelle, mais le Slovène présente quand même de belles garanties vu son niveau.

Wout Van Aert vient de remporter le Championnat de Belgique, dominant un certain Remco Evenepoel remuant dans le final. Wout sera en forme ascendante sur ce Tour, aucun doute là-dessus.

Le vieillissant Tony Martin – au départ de son 13e Tour! – vient de remporter le chrono du Championnat d’Allemagne, il est aussi au rendez-vous.

Sepp Kuss, Robert Gesink, Steven Kruijswijk, Jonas Vingegaard et Mike Teunissen seront les autres lieutenants de Roglic, tous capables de grandes choses. Aucun de ces coureurs ne pourront jouer leur carte personnelle.

Qhubeka-Assos

Pas sûr du tout quoi attendre de cette équipe!

Victor Campenaerts jouera la carte des chronos et des échappées, c’est clair.

Pour le reste, Simon Clarke est le plus expérimenté, débutant un 6e Tour de France. On jouera la carte des étapes, mais il faudra de la chance pour que ca fonctionne selon moi… et cette équipe en a eu récemment, avec une belle série de succès inattendus sur le Giro.

La preuve que parfois, il suffit d’une bonne ambiance au sein d’une équipe pour créer une spirale de succès.

Total-Énergies

L’équipe a changé de nom et de maillot au soir du récent Championnat de France.

Elle débarque avec Edvald Boasson Hagen sur son 11e Tour, mais ce dernier est inexistant cette saison. Seulement 36e du Championnat de Norvège le week-end dernier, ca n’inspire pas confiance.

Les meilleures cartes pour de belles victoires d’étape sont assurément Pierre Latour et surtout Anthony Turgis, qui a sans aucun doute franchi un pallier cette saison avec notamment une très belle saison des Classiques du printemps il y a quelques semaines.

Trek – Segafredo

Une belle équipe mais personne pour le général.

On visera donc les victoires d’étape dans tous les registres.

Vicenzo Nibali et surtout Bauke Mollema peuvent encore gagner en moyenne montagne.

La puce Kenny Elissonde visera les arrivées en altitude, là où c’est le plus pentu. Pourquoi pas cette étape avec deux ascensions du Mont Ventoux? Y’a une belle affaire à faire pour ce coureur sur cette journée en Provence!

Ailleurs, on comptera sur les solides Mads Pedersen (surtout si la météo est mauvaise!), Jasper Stuyven et Edward Theuns.

UAE-Emirates

L’équipe du dossard #1, Tadej Pogacar, favori de ce Tour de France et vainqueur sortant.

Sauf que.

Sauf que cette année, il aura la pancarte dans le dos. Ca sera moins facile que l’an dernier où on pensait tous qu’il jouait la 2e place.

Pogacar semble prêt, il se baladait sur le récent Tour de Slovénie qu’il a remporté sans peine.

À 22 ans et trois quart, il demeure l’un des plus jeunes coureurs de ce Tour de France et sa maturité en impose beaucoup. C’est assez bluffant de voir le niveau de ce coureur, à un si jeune âge.

Pour l’épauler, une solide formation mais assez inexpérimentée sur le Tour, sauf pour Rui Costa qui prendra le départ de son 10e Tour.

Majka, Formolo, Hirschi, McNulty, De La Cruz, c’est du solide en montagne et sur les étapes accidentées.

Je suis toutefois plus inquiet pour Pogacar sur les étapes exposées au vent, où des coups de bordure seront forcément tentés. Pogacar ne dispose pas dans son équipe d’un solide et imposant rouleur à la Tony Martin ou Wout Van Aert, rompu aux ficelles du métier. Et je suis sûr que les Ineos, les Deceuninck, les Jumbo ont déjà planifié de piéger Pogacar sur certaines routes de la première semaine. L’an dernier, ca avait marché…

Bref, pour Tadej, la première semaine sera cruciale. Une fois installé en haut du classement, s’il y parvient, ca sera plus simple de contrôler la course.

Quelques statistiques

Coureur le plus âgé: Alejandro Valverde (Movistar), 41 ans.

Coureur le plus jeune: Fred Wright (Bahrain-Victorious), 22 ans et 14 jours.

Nation la plus représentée : France, 32 coureurs

Coureurs canadiens: 3 (Woods, Houle, Boivin)

Anciens vainqueurs au départ: 4 (Pogacar, Thomas, Froome, Nibali)

Profil du coureur moyen: 29 ans, 1m80, 69 kilos.

Favoris par maillot

Jaune: Pogacar, Roglic, Thomas, Carapaz

Vert: Sagan, Colbrelli, Demare, Ewan, Aranburu

Blanc: Pogacar

Pois: Gaudu, Majka, Carapaz, Porte, Fulgsang, Uran, Barguil

Partager

Précédent

Championnats canadiens (Maîtres): la reco

Suivant

Suivre le Tour: les bons plans

36 Commentaires

  1. alano39

    Il y a des événements qui passent inaperçus et qui pourtant ne sont pas anodins. Alors que Froome pour revenir à son meilleur niveau enchaîne les courses de 1er rang nous avons Pogacar qui coure dans des courses de second rang et Roglic qui ne participe à aucune course depuis avril.
    Ces approches totalement opposées devraient éveiller des interrogations. Comment expliquer ces approches antinomiques?
    Clairement Froome qui n’est pas au mieux a besoin de courir pour s’améliorer alors que ceux qui sont au top ne courent plus pour rester en forme.
    Mais alors comment arrivent-ils en forme?
    On voit bien que les explications données ne tiennent pas la route. Roglic qui n’a pas couru depuis avril va arriver comme une fleur sur le tdf. Que dire du tour de Slovénie comme préparation pour Poagacar? C’est une blague, une fumisterie.
    D’ailleurs il a fait 3 sur le chrono des championnats nationaux ce qui n’est pas rassurant. Idem sur la course en ligne où il fait 4eme à près de 2 mn.
    Dans le passé une telle préparation aurait emportée une forte suspicion sur son état de forme et tous les journalistes auraient multiplié les articles mettant en doute sa forme. Pour Roglic son absence de compétition aurait été jugé incompatible avec le statut de grand favori du tdf.
    Et pourtant aucun média ne se pose de questions. Etonnant comme si le monde gravitant autour du cyclisme savait parfaitement que c’est n’importe quoi mais qu’il ne faut surtout pas en parler pour ne pas créer de scandale. Toute la caravane du tour connaissait le dopage à l’EPO et pourtant aucun média n’en parlait sauf au jour de l’affaire Festina. Alors là, ils ont tous joué les étonnés pour ensuite lâcher qu’ils se doutaient mais qu’ils n’avaient pas de preuve.
    Avec nos 2 slovènes s’ils se font prendre nous aurons le même scénario.
    Mais il est évident qu’il se passe des choses bizarres dans ce petit pays qui avec 14 pros a les 2 meilleurs mondiaux et truste les grands tours. Le cyclisme ce n’est pas Disney.

    • Nous avons lu le même commentaire il y a tout juste une semaine, sans nouvel argument. C est ce que l on appelle une copie collée.

      Alors pour la réponse, s en référer à celle de la semaine dernière. 😉

      • Edgar Allan Poe

        En essayant de raisonner de façon objective, Roglic est apparu à un niveau quelque peu inférieur aux années précédentes, alors que Pogacar a promené son vélo depuis le début de la saison. Ses résultats aux championnats de Slovénie sont un ton en dessous par rapport à son début de saison ? OK, mais dans quel état a-t-il terminé ces courses ? Dépouillé, ou juste un peu fatigué, comme après un entrainement en fractionné savamment géré ?
        Laisser les autres gagner permet parfois de préfigurer des alliances futures, ou tout simplement de faire rentrer de l’argent, sonnant et trébuchant, dans le porte-monnaie. Posez la question à Kolobnev…et à bien d’autres. Je poserais même la question à Uran, qui n’a pas vu Vinokourov (encore lui !) l’attaquer au JO de Londres. Perso, je l’ai fait une fois il y a plus de 30 ans, et j’en rêve encore parfois la nuit ! Mais empocher les prix de la 2ème place + le prix de la victoire multiplié par 3, en plus du Grand Prix de la montagne et de quelques primes sur le parcours, ça met du beurre dans les épinards, ou permet d’acheter quelques pneus de meilleure qualité!
        Roglic a une semaine pour se mettre dans le rythme. Voir un peu plus sachant que les Alpes ont été rabotées pour un fleuron national. Heureusement que le Giro n’est pas ainsi dessiné, qu’est ce qu’on leur mettrait à nos voisins les Ritals !
        Donc, la première semaine sans tomber, sans perdre trop de temps, et on verra dans les Pyrénées. Je n’aurais pas pris le risque, car j’ai besoin de courir pour parfaire les réglages du moteur. Enfin, de mon moteur, celui que m’a donné ma mère, on va dire…En plus, on ne vit qu’une fois, et j’aime l’ambiance des pelotons.
        L’EPO ? Quand j’en parlais au milieu des années 90, les gens me prenaient pour un dingue. Je venais de recommencer à courir après 3 années « Off ». J’avais retrouvé le même niveau, sauf que des gens qui étaient très moyen avant, me mettaient une minute sur un CLM de 20 bornes au plat ! J’en connais un – le cas le plus extrême- qui gagnait difficilement en 2eme catégorie et qui a fini par se voir intimer l’ordre de ralentir par Jalabert et Virenque sur un championnat de France open en Auvergne. En 98, tout le peloton était dopé, et en 99 jusqu’en 2005, il n’y avait plus que des blanches colombes qui tiraient la langue derrière un miraculé ! Comme quoi, les opinions sont manipulables.
        J’ai seulement un point de « discorde » avec ton analyse, Laurent. Il concerne le maillot à pois : je pense que Gaudu va jouer une place au général avant tout. Majka, il y a déjà un moment depuis que Tinkov est parti avec le frigo qu’il est en retrait. Uran, Porte…bof…Carapaz,ça serait chouette. Barguil, dur quand même. Et s’il y a une grosse bagarre Ineos/Jumbo/Pogacar, les autres n’auront que des miettes dans les classements annexes en dehors du maillot vert. Je mettrais presque une pièce sur Alaphilippe pour ce maillot de la montagne

    • Mathieu

      Excellente synthése et bonne analyse de la situation du cyclisme actuel.
      Dans les enigmes, il y a aussi Padun ( chez Bahrein) qui vole dans le Dauphiné, avec 2 victoires d’étapes, et qui…n’est pas selectionné pour le Tour !?

      Pour avaler toutes ces couleuvres, il faut que le suiveur considére le Tour, non pas comme une compétition sportive, mais comme un show, comme un immense spectacle vendu au bon peuple. Avec suspens orgnisé, et heros près slectionnés.
      ASO va essayer de nous vendre pour la premiére semaine le duel MVDP / Alaphilippe.
      Ceci permettra de masquer les ogres slovénes et la potion magique inventée par le team Bahrain…
      Il serait d’ailleur cocasse qu’un inconnu ( de chez Bahrain…,) prenne le maillot jaune le premier jour avec une confortable avance. Nous pouvons noté également que le mythe de l’inconnu du public prenant le maillot jaune en début de Tour a disparu depuis longtemps. Pas assez commercial pour le grand show.

      • Moi, cela sonnerait presque comme une évidence que Mark Padun ne soit pas sur le TdF cette année.

        Si tu laisses murir le fruit, il y a une chance de victoire au classement général l an prochain ou plus sûrement dans deux ans.

        En plus de tout ce qui a été déjà dit à son sujet ici, l on peut également se rappeler sa victoire sur la troisième étape de l Adriatica Ionica Race 2019 au sommet des tre cime de Lavaredo pour ensuite remporter le général à seulement 22 ans et alors qu’il y avait au départ des gars comme Quintana, Remco Evenpoel, etc… Il y a quelques belles courses avec du beau monde mais peu médiatisées.

        Cela dit, je reconnais que les performances de la Bahreïn suscitent le doute.

    • Laurent

      @alano39,
      Excellent commentaire, comme d’habitude. Merci! Comme toi, je me pose beaucoup de questions sur ce cyclisme depuis 24 mois. Je suis prudent par rapport au dopage, les affaires étant nettement moins fréquentes depuis quelques années, mais les vitesses sont reparties à la hausse. Il convient de ne pas être trop naïf, et ce Tour de France sera une bonne indication de la tendance actuelle et si elle se poursuit.

  2. Daniel

    Bonjour. Excellente analyse. Comment suivre le tour du Québec ?

    • Laurent

      @Daniel,
      Je vous donnerai demain ou jeudi mes façons de suivre le Tour depuis le Québec!

  3. Tchmil

    C’est incroyable comment Alaphilippe est sous-estimé dans les commentaires et l’article. On penserait qu’il est juste bon à faire la première semaine et s’accrocher ensuite, viser un maillot à pois et les étapes.
    Vous avez la mémoire courte ou il y a 2 ans, sans préparation spécifique, il conserve son maillot jaune jusqu’à la dernière étape d’un tour hautement plus difficile que celui présenté cette année. Il bat sur plusieurs étapes de montagne les meilleurs grimpeurs du peloton. Il survole le CLM de Pau devant tous les spécialistes.
    Cette année le tracé est sur-mesure pour lui et il s’est préparé spécifiquement pour le général de ce Tour.
    La première semaine peut même lui permettre de prendre une belle avance, avec les baroudeurs de son équipe pour l’entourer. Il est capable de se débrouiller seul ensuite avec Cattaneo et Devenyns en soutiens éventuels.

    Le seul bémol est que les 2 slovènes n’étaient pas là en 2019 et l’équipe Inéos n’avait pas un si fort collectif.
    Bref j’en fait un favori pour la victoire finale.

    • Laurent

      @Tchmil,
      Pas du tout. Mon texte n’est peut-être pas clair: je voulais dire qu’Alaf ne sera probablement pas calculateur sur ce Tour, fidèle à sa façon de courir et ses habitudes. Il ne vise rien de particulier, autrement que se faire plaisir sur le vélo! Et c’est ce que j’aime, et ce que Bernard Hinault a toujours dit: le vélo est un jeu. Ca a très bien servi Alaf sur les Tours précédents, il s’est même retrouvé en jaune à plusieurs reprises.
      Si j’étais à ce niveau, ce serait aussi ma façon de courir: tout est bon à prendre! Et en prenant, on se retrouve parfois avec des situations intéressantes!!!

    • Guillaumef

      J’aimerais bien pour Alaphilippe. Il s est bien préparé comme en témoigne son chrono sur le tour de Suisse.
      Mais il vient d avoir un bébé. Alors sauf à ce qu’il soit parti vivre sous un autre toit, les premières nuit ne sont jamais reposantes! Donc il me semble qu il va arriver fatigué. Jextrapole peut être trop.
      De plus, MVDP a montré qu il avait plus de punch que lui donc je ne pense pas qu il prenne le maillot jaune des samedi et le garde ensuite. J’aimerais me tromper mais il fera plus globalement ce qu il peut et Lefèvere ne lui a pas construit son équipe pour lui.

  4. noirvélo

    Ahhhh , le Tour !!! Les matins c’est vélo (tôt!) et les après midi , les jours de canicule ou de pluie , oui , dans le fauteuil , à boire de l’eau (oui , de la vraie eau) pour éliminer les toxines du matin en « siestant » avec l’échappée matinale comme d’hab … Tout le reste n’est que mascarade , un show orchestré par ASO , pas par les équipes ! les « journées de repos » ( ah ah ah !) où on fait la vidange et on règle les injecteurs … Perso , le vainqueur je m’en tape , je me soucie plus des faits d’arme de certains opportunistes des dernières bornes qui risquent de déstabiliser le plan bien huilé de quelques DS « autocrates & frustrés » , parce qu’il faut l’écrire , de belles surprises occasionnées par 200 coursiers sur 3500 bornes , il y en a peu , un Grand Tour , c’est une gestion comptable avec des « marchés » conclus entre DS , managers et probablement coureurs « via les oreillettes » … Il y a juste les « chutes à l’arrière du peloton » !!!qui monopolisent à coup de rediffusions les « journaleux « vampirisés »… Je pense que la « ménagère de 50 ans » a plus d’enthousiasme que moi , pensez donc m’dame Julian (le new papa!) est du cirque avec Mathieu et Peter …

  5. Lemond

    Excellente synthèse!

    Ineos a une belle équipe mais en principe aucun de leurs courreurs ne pourra rivaliser avec le do slovène.

    Après, qui sait?

  6. thierry webanck

    Pog n’était clairement pas intéressé à ramasser les maillots de champions nationaux. Il a été vu a siroter un café sur une terrasse pendant la course.

    Padun a surement besoin de repos… Je remarque qu’il avait une saison (comme celle de 2020 et de 2019) très ordinaire avant ce Dauphiné. Il a brûlé toutes ses ressources en deux jours. Mais attention, il connaît maintenant la recette de la soupe.

    Sam Bennett a un mystérieux mal de genou et Cavendish est bien content. Au moins avec Cav, on ne s’ennui pas.

    Ce sera une année de surprises.

  7. mica

    Je pense que désormais tout va être fait pour le successeur de Hinault……nous n’ avions plus de clm pour Pinot et Bardet, nous n’ aurons plus de trés haute montagne pour le Franco Belge ‘en tout cas pas d ‘ incursion au dessus de 2000m……
    Quant ils ne se loupent pas les ressortissants de cette équipe Belge font des étincelles et il y a des miracles …..ou des miraculés……voir par exemple Cavendisch, et il y aurait bien d’ autres exemples!
    Quant à l’ UCI, elle veille au grain et vient de suspendre……..un Jordanien…..je me refuse à rechercher les références tellement c’ est grotesque……mais je ne l’ ai pas inventé! Bravo l’ UCI! là on peut être certain que tout sera réglo…..
    Il faut une grande part de patience, crédulité , tolérance , aveuglement pour suivre cette mascarade…….on a eue un avant gout lors des championnats de France…..

  8. Je souhaite le meilleur à Julian Alaphilpe. Mais en 2019, il a surtout été sauvé par les coulées de grêlons et de boue qui amputérent le parcours de la remontée sur Tignes depuis les Brevieres puis le lendemain le Cormet de Roselend. Sans l orage, il aurait peut-être été sorti du top 10.

    Qu est ce qui te fait dire qu il s’est préparé spécifiquement pour le général de ce Tour ?

    Bon, comme le fait remarquer EAP, « les Alpes ont été rabotées pour le fleuron national » (cela s entend au niveau qui est le leur) et l organisateur pourrait trouver prétexte à raboter également les Pyrénées. Car sinon, face aux Pogacar, Roglic, Carapaz, Thomas et Uran, cela risque d être tout de même compliqué.

  9. alano39

    Eh les gars vous plaisantez. Un tour fait pour Alaf? Les Alpes escamotées? Pas de montées à plus de 2000 mètres d’altitude?
    Reprenez le parcours et vous verrez que ce tdf est très montagneux et que s’il manque une étape dans les Alpes il y a l’étape des 2 Ventoux. 2 montées du Ventoux sur une étape de près de 200 bornes il y a de quoi faire de gros dégâts. Pour peu que ce soit la canicule ça va être une hécatombe.
    Et puis les Pyrénées c’est du costaud avec 2 arrivées en altitude avec la montée de Saint Lary. Une sacrée vacherie qui fait 16 bornes à près de 9% de moyenne. Toujours gagnée par des super grimpeurs.
    Et l’étape de Luz Ardiden avec le Tourmalet. franchement si on veut parler de grands tours rabotés je vous invite à revoir les giros des années 80 qui étaient dessinés pour Moser et Saronni. Et encore quand ils ne pouvaient pas gagner l’organisation retirait l’étape de montagne phare.
    Ce tour est bien équilibré mais à mon goût il manque une troisième étape dans les Alpes avec une arrivée à l’Alpe d’Huez. Mais franchement sur ce parcours il y a moyen pour les grimpeurs de faire la différence. Ils devront attaquer car ils vont perdre environ 4 à 6 minutes sur les rouleurs lors des 2 chronos. Mais aujourd’hui lâcher Pogacar et Roglic en montagne semble impossible. L’an passé Pogacar a battu les records de toutes les montées où il a attaqué. C’est dire le niveau atteint par nos 2 slovènes. Ils sont un ton au dessus des autres.

    • Si le vent s en mêle, la Bretagne pourrait être compliquée et Julian possède la bonne équipe pour des bordures.

      Sinon, oui, je pense que les Alpes en début de tour, sont relativement faciles vu le niveau des équipiers. Il y a bien une arrivée à plus de 2000 à Tignes mais le % moyen (21 km à 5,6 % avec une arrivée à plat) peut convenir à Julian Alaphilpe. Enfin, tout dépendra du vent.

      En 2007, à Tignes, Rasmussen avait fait le trou avec 3 minutes d écart sur ses poursuivants. Mais, derrière, c était serré et les leaders se tenaient en moins de 20 secondes.

      Maintenant, dans l hypothèse qu un coureur bénéficierait d un protocole de dopage plus efficace que les autres, il y a moyen de faire des écarts. Mais moi, je vois les leaders arriver au sprint. J espère me tromper.

      Il manque effectivement une arrivée en altitude un peu plus sélective, type Alpe d Huez ou autre. C’est toi même qui le dit.

      Après, Le Ventoux, – qui ne fait pas partie des Alpes – et les Pyrénées, permettront la grande lessive et, perso, je ne donne pas cher de la peau de Julian Alaphilpe vu la concurrence.

    • Mathieu

      Je ne partage pas cette vision du grand show que ASO veut nous offrir.
      Je ne serai pas surpris que l’etape des 2 montés du Ventoux accouche d’une souris…
      Qui se rappele de l’etape comprenant la double montée de l' »Alpe d’Huez ? Juste un duel de second couteaux à plus de 45 mn au Général.
      1 ° Nous avons que ce sont les coureurs / DS qui décident si une étape sera dure ou pas.
      2° Le Tour est maintenant totalement cadenassé par les grandes equipes. Pour les leaders, il s’agit d’une course de cote, avec 1 km lancé…
      Les grandes chevauchés dans les montagnes à la Ocana, Merckx, etc appartiennent au passé.

      En conclusion, acceptons l’evolution du Tour ou passons à autre chose.
      Rappelons que le cyclisme n’est pas un sport mais un jeu…
      Les vrais sports étant « Golfing, Fishing, and Shooting ».
      Definition du parfait Gentleman.

    • Guillaumef

      Alano seulement 4 HC. Le chiffre le moins élevé depuis 2009. C’est l’excellent Le Cycle de ce mois qui le dit. Je leur fais confiance.
      D ailleurs toujours dans ce même magazine (non je n ai pas de part d’actionnaire!) Il y a une rétro sur le tour 81. On pourrait dire qu Aso déjà à l’époque savait adapté ses tracés aux français: 4 clm individuels plus 2 par équipe…. à faire pâlir Mica !
      Autre epoque: le favori s’appelait Hinault et … son principal outsider du moins tel que présenté dans la rétro s’appelait Bernaudeau.
      Je ne sais pas si les français qui seront favoris et outsiders d un Tour de France sont déjà nés !

  10. Normalement, le vent dominant devrait les pousser vers Tignes . Encore faut-il qu il soit suffisamment fort pour qu il y ait une course de mouvement. Mais je n y crois pas trop.

  11. Marc Glotz

    Exhaussé? Néologisme pour dire  » mis en bas du podium »?? Inverse de « rehaussé sur la plus haute marche du podium »,,,

    • plasthmatic

      exhausser, c’est donner un supplément de hauteur / exaucer, c’est satisfaire une requête

      • Marc GLOTZ

        Justement, dans ce cas-ci, c’est exaucé qui convient…

      • Laurent

        @tous,
        Merci d’avoir relevé cette erreur. C’est corrigé. En effet, exaucé est le bon mot!!

  12. Wolber

    Le Ventoux, dont une fois par Sault…et pourquoi pas 3 ?
    Dans Velo Mag, organe d ASO , un article sur le Ventoux, un col où l on manque d oxygène, terrible, inhumain…

    Le Parcours du Tour? Une espèce d accroche pour justifier ou faire croire qu il va y avoir une course. Pour vendre un spectacle , pour laisser imaginer que l’es payeurs en auront pour leur argent. Le tracé prend donc une importance capitale.
    Fut un temps où le parcours , le Tour de la France en gros, avait peu d importance. Du plat , des montagnes, des clm et le champ de bataille était constitué. Et ça ferraillait..souvent et pas qu en montagne. Et à cause de ça , il y avait des moments de paix légitimes .
    Maintenant des tours et détours ds des régions , une dose de plat,une infime dose de clm ( quand il y en a) et des montagnes qu on survend pour qu au final on attendent une bataille que les protagonistes ne cherchent plus forcément. On attend de l action, des attaques , des bordures ( quoiqu elles arrivent encore assez souvent), des pertes de temps ds tels cols impitoyables…et on connaît la suite, des étapes à une échappée et 200 coureurs au sprint et 100 coureurs au pied du dernier col …c est le Tour du 21 éme siècle.
    Qu en auraient écris Blondin et Chany?

  13. Tchmil

    Pour répondre brièvement à Laurent, Eric et alano, Jalabert le dit lui-même, cette année Alaphilippe a bel et bien préparé le Tour spécifiquement. Cela ne veut pas dire qu’il ne courra pas avec le panache qu’on lui connaît, notamment sur les premières étapes, où il prendra le sillage de Van Der Poel, Van Aert… dans l’espoir de gagner du temps sur les grimpeurs. Il a apparemment particulièrement reconnu le Ventoux, s’est fait discret volontairement au Tour de Suisse plutôt que de s’afficher au Dauphiné. Les Pyrénées n’ont pas de secret pour lui, résidant en Andorre (et pas que pour les piquillos :)). Le CLM et les descentes peuvent même lui permettre de gagner du temps et s’il s’accroche ailleurs, voir mieux, il n’en sera pas loin…
    Alors oui, Alaphilippe a bien calculé son coup car ce pourrait bien être cette année ou jamais. Il a d’ailleurs dit que les JO ne l’intéressaient pas cette année et rappelez-vous l’an passé où il s’était mis les championnats du Monde en tête. Il n’est jamais loin dans ses objectifs…

    Je peux me tromper en largeur, on verra jour après jour.

  14. missbecaneenfolie

    Si les Canadiens de Montréal au hockey ont gagné 22 fois la Coupe Stanley dont la dernière fois en 1993, souhaitons qu’un Français à son Tour de France gagne enfin cette année puisque le dernier gain date de fort longtemps (1985 Hinault)!
    Car voyez-vous hockey au Québec est comme le cyclisme au Tour, un coup psychologique de fierté et anti déprime instantanés!
    Le parallèle avec Hinault 5 fois vainqueur au Tour est presque le même avec les Canadiens de Montréal, soit des gains répétitifs en 1976,77,78 et 79 ainsi que les années glorieuses 1956-1960 avec Maurice Richard (votre Jacques Anquetil).
    Bref, on a faim de retrouver la gloire en attisant les braises pour la grande flamme de la victoire en 2021!
    Alaphilippe? Un autre Français nouvelle cuvée qui va se distinguer très jeune?

  15. alano39

    Il ne faut pas rêver. Certes, Alaf a préparé le tdf mais de là à battre les 2 chaudières slovènes il y a un monde. Ils lui sont supérieurs en chronos et en haute montagne. Et puis il va manquer d’équipiers en montagne.
    L’an passé Pogacar a battu tous les records de montées (ex: Peyresourde, Grand Colombier, planche des belles filles). C’est dire le niveau atteint par les duettistes slovènes. Ils sont un cran au dessus et n’étaient pas à ce niveau en 2019 lorsque Alaf a fait illusion pendant 2 semaines. Pogacar qui gagne LBL au sprint en étant en 5eme position du groupe de tête. C’est simple jamais vu un coureur réussir cela sauf un pur sprinteur. Il fallait être vraiment le plus puissant en attaquant aussi mal un sprint pour s’imposer. Dans toute école de cyclisme on vous dit qu’au delà de la 4eme place c’est mort sauf à être intrinsèquement le plus véloce au sprint. Et en plus il s’offre Alaf qui n’est pas une tanche sur ce type d’exercice.
    Roglic a battu le record de la montée de Huy et il a fallu un super Alaf pour le battre dans un exercice qui est celui d’Alaf. Pour moi cette montée du mur de Huy incarne la domination des slovènes qui même dans un exercice qui n’est pas leur point fort arrivent à s’imposer ou au pire à rivaliser avec les tous meilleurs. Roglic a accéléré à 375 mètres du sommet et n’a pas faibli. Il a fallu un Alaf en feu pour le reprendre à quelques mètres de la ligne.
    Pogacar a quasiment gagné toutes les courses auxquelles il a participé. Et sur Tirreno en écrasant la concurrence.
    Sur ce TDF ils vont être quasi imbattables et seule l’armada Ineos peut espérer s’opposer à leur suprématie. Oui on parle de suprématie car le ratio courses/victoires de Pogacar et Roglic est tout bonnement effarant. Sans incident Roglic gagnait Paris Nice haut la main. Il se promenait.
    Reste à voir le niveau de la Barhein qui depuis 2 mois a connu un pic de forme exceptionnel. Une équipe qui se prive de Padun et Mäder après ce qu’il ont fait sur le Dauphiné et le tour de Suisse doit vraiment avoir de sacrées certitudes sur le niveau des coureurs engagés sur le TDF.
    Côté français on attend bcp de Gaudu, Madouas, Cosnefroy, Martin, Demare et puis de Paret Peintre. Barguil peut aussi nous faire un beau TDF car il arrive en forme au bon moment et il va disposer d’une certaine marge de manoeuvre.
    Mais franchement aucun d’entre eux ne peut viser le podium.
    Maintenant chaque TDF a ses révélations et il ne fait aucun doute qu’un coureur va certainement se révéler comme Hirschi l’an passé. Si ça pouvait être un français se serait sympa. Mais ne rêvons pas les relevés de performances faits par Vayer et Porteleau sur le Giro démontrent que les meilleurs font entre 414 et 419 watts sur les 5 cols radars. Nous sommes dans la zone plus que suspecte. Bardet se balade à 404 watts soit à peu près son niveau 2016. Pour mémoire l’ère EPO donnait des records au dessus de 430 watts. Clairement le peloton va plus vite et quand il va plus vite les français disparaissent du devant de la scène. C’est un fait avéré depuis les années 90.

  16. marius

    Pas grand chose à attendre des français MPCC sur les courses World Tour. A part circonstances particulières comme la belle victoire de Victor Lafay au Giro. C’est comme ça. On se rattrapera avec le duel Slovène. Qui pour la 3ieme place? Je verrais bien Richard Carapaz ou Rigoberto Uran. Guillaume Martin peut espérer au mieux un top 10 mais alors, il n’aura aucun bon de sortie. Julian Alaphilippe claquera une des rares étapes que les trains Jumbo et Ineos ne pourront contrôler. Bref, passer la première semaine, on va se faire chier, avec des étapes de montagne tout en contrôle, ou les leaders se feront la guerre dans le dernier kilomètre. Je regarderai sur Eurosport car je préfère les commentaires de Jacky Durand et l’émission les rois de la pédale .
    Mon pronostic. Je ne vois vraiment pas comment Pogacar pourrait perdre ce Tour et je pense que le CLM final comptera pour du beurre.

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Répondre à plasthmatic Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.