Tous les jours, la passion du cyclisme

The Alt Tour

Version longue.

Partager

Précédent

Tizanidine: le point avec Marc Kluszczynski

Suivant

Les limites de l’AMA

71 Commentaires

  1. stef(l'autre)

    Rapha reste le summum du vélo bobo, lancé par un ancien marketeur/agence de com, qualité loin de Castelli et prix ridiculeusement élevé, qui a longtemps habillé les professions libérales qui tournaient dans un parc anglais avant la pause café. Soit, il en faut pour tous les gouts mais le coté hipster/performance/cool attitude m’exaspère au plus haut point. Mais bon, d’autres marques se sont lancées depuis et proposent une vision plus en adéquation avec la pratique.

    • Jim Tonic

      Il est facile de vous rejoindre sur le prix mais il est assez enthousiasmant que grâce à certaines marques telles rapha ou autre café du cycliste (ridiculeusement hors de prix aussi) on puisse rouler sans ressembler à un pro voire même en gardant un certain style. Étant trentenaire, voyant la réaction de mes potes face au look cycliste, je suis tout à fait content de ce que le style urbain influence la dégaine des sapes de vélo !
      Ça vous paraîtra sans doute insignifiant, peut être même une réflexion de « profession libérale dans un parc anglais », mais ce mouvement attire des jeunes vers le vélo, non passés par des clubs dès leurs 12 ans.

      • Wolber

        Un très jeune cycliste sera attiré par le maillot de champion du monde d Alaphillipe ou par son maillot de marque. Comme d autres par celui de Cosnefroy, et pas par celui inconnu de couleur bordeau ou noire même s il est produit par une très  » grande » marque anglaise ou Suisse.

        Les clubs permettent , même avec des maillots aux couleurs discutables😉 , d équiper des jeunes à moindre frais.

        Les couleurs de mon maillot de club étaient très voyantes mais des cadets aux premières catégories, on avait tous le même…

  2. Ce mouvement, c est la gangrène. Un véritable repoussoir pour tout un bassin de recrutement qui s étiole.

    La gentrification du vélo 🤮🤮🤮

  3. Tchmil

    C’est la version moderne du « Vélo de Ghislain Lambert ». Des entreprises privées utilisant le Tour de France comme théâtre d’une mise en scène de l’être humain avec toute sa dimension de vulnérabilité et de souffrance. La référence aux pionniers du cyclisme pour rappeler qu’on est bien attaché au vélo des origines. La rationalité pour sa finalité, son intérêt privé.
    D’ailleurs l’entreprise EF (2 min pour s’en rendre compte sur son site) est bien dans cette logique commerciale, mondialisante de mise en scène de ses actions éducatives. Disons que tout cela fait partie d’une politique libérale mondiale dont chacun fait en quelque sorte partie, même involontairement, « pour le bien de la planète et de ses habitants » … quand même, on est pas des n.zis.
    Le Tour de France, spectacle « gratuit », et le cyclisme ne me donnent plus de frissons depuis un certain temps. Et pour les pionniers, rien que de voir l’arrivée de la Diagonale des fous ce week-end et l’impression de revivre un peu les premiers Tour de France, avec des coureurs (à pied certes) mais une aventure humaine beaucoup moins fabriquée et artificielle. Après c’est comme les légumes du jardin, rien n’est parfait mais c’est toujours mieux que la bouffe industrielle.

    • Wolber

      Qu est ce qui aujourd’hui ne peut être malheureusement médiatisé sans une logique commerciale et mercantile ?

      • Tchmil

        ça dépend, le club de palet du coin quand il passe à france 3 Bretagne il ne s’attend pas forcément à une augmentation de ses adhérents. Tout juste à quelques verres en plus servis à la kermesse de l’association 😛
        Plus sérieusement (quoique) tu as raison le cyclisme comme spectacle est né de cette logique économique (marques de cycles, journeaux…). Mais la logique n’est plus seulement économique aujourd’hui, elle devient de plus en plus symbolique quand on voit des Etats s’impliquer (Israël, Bahrein, Emirats…). Education First est plus dans une logique commerciale et symbolique se rapprochant d’une oeuvre de charité. On est loin de la loterie, de la société d’assurance ou de la marque automobile dont on avait une lecture assez claire de la vocation de leur sponsoring.

      • noirvélo

        Oui Wolber , je pensais exactement la même chose ! Chaque produit , chaque verbe prononcé , chaque image a son créateur , ses disciples et ses … croyants ! rien n’est gratuit , et si la présentation n’est pas frontale voire agressive ou polémiste , elle sait être sournoisement détournée … Oui , je râle souvent du matin au soir (pourtant j’ai pris mon « prozac » , en fait mon thé vert 😉 …) , cherche toujours le « bien fondé de la chose » , le rôle de l’obsolescence programmée , le rôle du besoin et surtout le rapport « qualité prix » depuis quelques temps …
        On en est exactement au même endroit lorsque nous évoquions le prix des vélos actuels , ni plus , ni moins , tu trouves le maillot Rapha à 150 balles ( il y en a des nettement chers aussi , ils ont compris enfin qu’il ne fallait pas se foutre éternellement du monde !) comme un maillot « générique » !! à 50 … Et je te garantis que lorsqu’il y a « coup de chaud dans le poitrail » , les pans des deux maillots pendront pareil , lamentablement , la tirette « ON » sur toute la ligne …
        Après , il y a celui qui veut absolument son maillot Rapha comme le gamin ses « Nike » ….
        Laissons faire , il y a tellement de choix sur le marché et ….à chacun de le faire !
        Là où je ne lésine pas c’est sur la qualité du cuissard lorsque tu fais de la borne … Le reste n’est que littérature … Et puis il y a les soldes , aussi ….

      • noirvélo

        Errata : « Il y en a des nettement moins chers aussi « 

    • Steph

      Tchmil,
      Je ne mettrai pas en parallèle la Diag des Fous (Grand Raid de la Réunion, Ultra-Trail de 160km/10000D+) et les TdF « historiques », en termes d’ «aventure humaine ».
      Pour les Tdf d’Avant-Guerre, sans aucun doute, D’aucun en ont fait l’épopée.
      Mais Il n’y a aucune aventure dans le GRR, ou alors il faut remonter aux toutes premières éditions (Course de la pleine lune/Grande traversée/ Marche des cimes) . Aujourd’hui, Il y a 2200 « clampins » sur-équipés avec GPS au poignet, puce de pointage, smartphone dans le sac, ravitos tous les 10 bornes, rubalise tous les 300m, assistance perso autorisée..
      Reste quoi ? L’Engagement. Tant physique que mental. Enorme. Pour beaucoup, c’est un défi sur soi-même, l’Aventure elle est surtout intérieure.
      Ne te méprend pas, je ne crache pas dans la soupe, mais l’image « aventure humaine » là aussi ça reste de la com. Pour l’approcher un peu, en trail essaye là : https://www.leschevaliersduvent.fr. Le parcours ? c’est par là… L’étape ? Tu trouveras…. Les ravitos ? La rivière n’est jamais loin. T’as ton Micropur et ton Diamox dans l’sac ? Bon, alors : prêts ? Partez ! Et puis il y a les regards et les mains.

      • Edgar Allan Poe

        Je ne saurais dire si l’ultra trail représente l’aventure contemporaine, au sens sportif du terme. Mais si c’est le cas, elle s’effectue de la même manière que s’effectuent les exploits cyclistes de ces 30 dernières années. Mêmes produits. Les cas de positivité sont légion ces dernières années.
        Je n’imaginerai pas ailleurs par suivre un trail en direct à la TV même sur le dernier tiers du parcours, ce qui n’enlève rien au courage des compétiteurs.

      • Steph

        Du dopage en Trail ? Ca alors ! On m’aurait menti ?

        Mais enfin EAP, au nom de quoi n’y en aurai- il pas ?

        En quelle mesure les compétiteurs de cette pratique auraient sécifiquement une éthique qui prévaudrait sur leur ego ?

      • Steph

        aurait-il

    • yvon

      Bonjour
      Je ris des snobs qui pensent que vêtus comme les champions ils iront plus vite.
      Je souviens des ténues de la FDJ blanches l’on voyait la raie des fesses du porteur, c’est un peu comme le Canada dry.
      Au fait autonomie totale serait mieux que ce terme anglais je suis étonné que Laurent ne réagisse pas.

  4. Tchmil

    Tiens en parlant écologie, Movistar fait dans le recyclage. Outre le médecin basque de Quick Step, ils ont embauché Leonardo Piepoli comme entraîneur, sans doutes pour remettre sur pieds Sosa.
    Le coup ultime serait de lui associer Ricco et Cobo pour reformer la triplette magique 🙂

  5. garolou

    9 commentaires et pas un sur l’exploit du cycliste. LFR devient, malheureusement, un ramassis de vieux plaignant avec la mentalité « avant c’était bien mieux »
    Je décroche de plus en plus, des commentaires constamment négatives ou presque. Je finis ça dans la langue de Rapha « Come on grow up guys »

  6. Thierry mtl

    Si j’ai le choix entre un kit Rapha et le kit Total énergie… je n’hésite pas une seconde, même si je dois prendre une hypothèque pour le payer.

    Et j’aime bien cet australien qui fait juste du bécyk à travers la France.

  7. mica

    Je suis complétement largué, à la ramasse, je ne comprends plus rien à la douzaine de posts ci dessus……..ou l’ on parle plus de modes vestimentaires ou de modes d » accessoires que du fond.
    Un des intervenants cite P. Bourdieux……..mais on pourrait le citer à propos de n’ importe quoi……, et tout ceci est trop savant pour moi!
    Quand je pense que personne n’ a évoqué, dans toutes ces lignes les récents championnats du monde de cyclisme sur piste, pourtant avec des perfs remarquables.
    On ne se rend même plus compte que la piste est le « conservatoire du cyclisme », oh je sais bien que ces championnats du monde avaient lieu aprés des jeux olympiques et des championnats d ‘ Europe et faisaient doublon ou plus……
    Alors, moi, je ne crois même pas au faux cyclotouriste de cet été…….connaissant le milieu, peut on peut même se demander si tout ça a été réalisé à l’ eau claire……..

    • Steph

      Mica, on peut sortir le nez du guidon de temps en temps, non ? 😉

      « Quand je pense que personne n’ a évoqué, dans toutes ces lignes les récents championnats du monde de cyclisme sur piste, pourtant avec des perfs remarquables. »

      et un Champion du Monde peï !
      https://www.linfo.re/sports/cyclisme/mondiaux-de-cyclisme-sur-piste-le-reunionnais-donovan-grondin-champion-du-monde

      Quoi? Laurent est bien devenu un « chauvin canadien », j’peux bien faire mon « chauvin réunionnais » non ? 🙂

    • Thierry mtl

      Non bien sûr. De l’eau, du pain et quelques bières 🍺 australiennes.

    • Wolber

      Mica, la piste c est de l essence de bicyclette, selon P Fournel qui la définit ainsi ds son livre  » Besoin de velo »

      • mica

        Wolber: je ne connaissais pas cette définition de P. Fournel……la piste est donc selon lui la « chose » primordiale du cyclisme…. sur terrain plat (ou à peu prés).
        Je rajouterais que le vélo posséde , en plus, l’ immense privilége de s’ exprimer en terrain montagneux ou dénivelé.
        2 aspects primordiaux donc, ce qui au total en fait un sport unique (sport à résistance aérodynamique et à résistance aux dénivelés.)

  8. Tout le monde aime bien cet Australien.

    Les deux kits sont à vomir.

  9. Vova

    La vision du cyclisme véhiculée par les sponsors d’une équipe ne devraient pas être mise en parallèle avec celle des coureurs de cette même équipe ! Aujourd’hui, avoir un contrat est plus que rassurant pour un coureur. Pour reprendre l’exemple de Lachlan Morton, son contrat avec EF Pro Cycling lui permet de s’aligner sur des courses totalement déconnectées du World Tour comme la Cape Epic, la Leadville 100 ou encore la GBDuro. Alors certes, tout le monde y trouve son compte. Rapha, EF et Cannondale ont un coureur qui, en plus de montrer le maillot, performe sur ce genre de course. Morton peut envisager sa pratique du vélo qu’il qualifie lui-même d’alternative. Mais le jeune australien a-t-il choisi de porter un kit Rapha ? Non, c’est malheureusement imposé.

    Il faut en revenir à sa motivation première : partir rouler parce que l’on aime ça indépendamment de la couleur du maillot et de la marque du vélo. La logique marketing et mercantile voulue par le sponsor arrive après selon moi. En tout cas, ce genre de coureur est le parfait exemple du passionné. Combien parmi le peloton pro aiment réellement le vélo ? Combien pourraient rouler 5510 km en 18 jours ? Malheureusement pas beaucoup… J’ai l’impression que l’on assiste de plus en plus à un spectacle où l’on voit des gars payés pour appuyer sur les pédales lorsque leur DS le leur dit.

    Donc lorsque je vois Lachlan Morton s’enquiller des étapes de 300 km avec des sandales à semelle carbone, je lui tire mon chapeau. Idem pour Jérôme Cousin qui traverse le Portugal en gravel bike. Pareil pour Quinn Simmons (même si ses orientations politiques ont pu faire débat) qui parcourt les montagnes de l’Utah à vélo ou en ski de randonnée avec son père, tout en mangeant des hot-dogs et des hamburgers en guise de ravitaillement. C’est cette vision rafraichissante du cyclisme qui change et fait du bien.

    • Steph

      Thomas De Gendt et Tim Wellens aussi, qui étaient rentrés en Belgique « tranquillou » en bécane après le Lombardie en 2018.

      https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/2018-10-18/apres-leur-course-en-italie-ils-rentrent-en-belgique-a-velo-ce63b412-a523-4976-9287-1b026ea96cf8

    • Christophe

      Davide rebellin qui veut continuer à 50ans.

    • Wolber

      Il est aussi fort possible que Morton en accord avec son employeur préfère physiquement s imposer 5500 km en 18 jours que de suivre un programme estival de courses pro …😉 a bloc ds les roues , en montée comme en descente, en obéissant aux consignes des DS pour finir souvent dans des états physiques lamentables très loin des premiers . Parce que pour tout ça , aussi , il faut être passionné…et jusqu à quel point?

      Les championnats du monde sur piste… qui n auraient jamais dû être dissocié de ceux sur route, et tant pis si là aussi ç etait mieux avant. Parce que ça arrive quand même qu avant ç etait mieux…
      Laurent que je ne connais pas, et on ne peut lui reprocher, ne pense pas forcément à tout, hein…

      Benjamin Thomas est un très grand pistard, encore médaillé en individuelle à 53 km / h de moy, qui j espère percera enfin vraiment sur la route chez Cofidis ( où il retrouvera B Coquard autre grand pistard ..en plein doute, lui.) . Il l espère , en tous cas , en visant les courses d une semaine.
      Les 6 jours ayant été quasiment tous été éradiqué ( p…., avant , il y en avait plein😂😪), son avenir passe par la route.

    • Edgar Allan Poe

      Je ne conteste pas le sens de ton commentaire Vova, si ce n’est que je pense qu’un pro qui n’a pas l’oeil sur sa moyenne et ses données de puissance est en capacité de rouler 300 bornes par jour sur 18 jours. Les pros, du moins en World Tour, c’est un autre monde.

      • Vova

        Il est vrai qu’avec une moyenne de 30 000 km par an, les pros ont l’endurance musculaire pour rouler 300 km par jour sur 18 jours. Mes doutes concernent davantage le côté psychologique d’un tel périple. Vélo chargé avec sacoches contenant tente et duvet, pas d’assistance, pas de massage à l’arrivée…. Alors certes en prenant un rythme de croisière, n’importe quel pro encaissera physiquement la charge. Moralement parlant, c’est une autre histoire. Parcourir la France à vélo en parfaite autonomie, sans bénéficier du confort et la logistique d’un WorldTeam, demande quelque chose en plus. Selon moi, ce petit extra tient dans la motivation et la passion du cyclisme.

  10. Vova

    *devrait

  11. Thomas

    Même si cela semble déplaire à pas mal d’entre vous, il faut bien se dire que c’est grâce à ces marques et tenues un peu cool certes hors de prix, et à des coureurs un peu « fun » comme le fut Sagan, que les gamins ont envie de faire du vélo.

    Le cyclisme sur route n’a de cesse de perdre des adhérents FFC,FSGT peu importe, année après années. De moins en moins de course de village, et à voir les bénévoles (moyenne d’âge 70_75 ans) lorsqu’ils ne seront plus là, qui pour les remplacer ?

    Je me rappelle très bien que dans mon club il y a 6_7ans, un jeune organisateur d’évènement était venu en réunion pour proposer d’organiser conjointement avec notre club, une épreuve gravel. Personne n’y a cru était un euphémisme, les dirigeants de l’ancienne école lui riaient presque au nez….

    Ne pas vouloir prendre le train en marche et dénigrer à tout va ne fera qu’accélérer la chute de ces clubs, qui ne parviendront plus à trouver de licenciés sans changer de mentalités.

    Alors certes, le gravel est peut-être une « mode », Rapha et autres cafés « club-house » fleurissent en ville, si cela permet de faire vivre le vélo et augmenter le nombre de pratiquants, c’est tant mieux.

    • Steph

      « les bénévoles (moyenne d’âge 70_75 ans) lorsqu’ils ne seront plus là, qui pour les remplacer ? »

      D’autres gars qui arriveront à leur tour à 70-75 ans, mais sapés en Rapha.

      • Les bénévoles organiseront des cross pour les coureurs 🏃et les « Rapha » continueront de participer à des cyclo-sportives organisées par des officines privés qui auront fini d achever les derniers clubs et dernières organisations bénévoles.

        Tout n était pas mieux avant mais l avenir ne donne pas envie.

      • Thomas

        Désolé mais vous n’avez pas du vous rendre sur une course FFC, FSGT récemment. Le vélo de route « traditionnel » ne fait pas pu plus rêver les jeunes . Sauf sur les disciplines un peu ludiques comme le Gravel etc. Les bénévoles vieillissants ne seront pas remplacés sur ce type d’événements dont le nombre déclinera (comme c’est déjà le cas aujourd’hui).

        Pour courir en Pass ou 3 eme catégorie en Rhône Alpes il faut faire minimum 1h-1h30 de voiture pour s’y rendre, combien de parents feront ce sacrifice tous les w end pour emmener le gamin?

        C’est justement de ne pas vouloir évoluer qui condamne les clubs traditionnels du renouvellement des adhérents ( sauf ceux qui forment des coureurs pour la performance).

        Pour la gueguerre entre cyclistes que vous appelez « Rapha » et les autres , que vous considérez comme légitimes , c’est bien ridicule ! À mettre en parallèle avec le cyclo qui roule en Bora à l’entraînement pour amuser la galerie , alors qu’il n’a sans doute pas les watts pour les exploiter. Chacun fait sa vie et ses choix.

      • Thomas,

        Les 15000 participants qui vont débourser 160 euros pour participer à l étape du tour et enrichir ASO ne participeront pas aux courses locales FFC ou FSGT… C est particulièrement démotivant pour les clubs organisateurs. Moins de courses, plus de contraintes de déplacement, donc moins de licenciés, donc moins de parents bénévoles.

        160 euros, nuits d hôtel, matériel cher… Cela ne peut plus faire rêver les couches populaires.

        Et encore… les Rapha choisiront une formule tout compris avec reconnaissance, ravitaillement en cours de route, massage à l arrivée, etc…

        En Juillet, entre l étape du tour, le TdF, la Marmotte et la Vaujany, il ne reste plus de week-end disponible pour une épreuve cyclotouriste comme le BRA, organisée par un club cyclotouriste. C est pourtant une épreuve avec des ravitaillements de qualité et un coût d inscription 5 fois moindre que pour l étape du Tour.

        Mais les prolos du vélo sont moins « banquable » que les Rapha.

      • Christophe A.

        Thomas,
        Je suis un parent qui fait des « bornes » pour amener mes enfants aux courses FSGT / FFC et je cours toujours avec ma famille, femme et enfants en Bourgogne Franche Comté. Il y a beaucoup d’autres familles qui font de mëme également… Je n’ai pas l’impression de voir moins de mondes aux évènements (on enlève, bien sûr, le facteur COVID qui a significativement limité les épreves en 2020 et 2021). Je n’aime pas voir le verre à moitié vide…
        Les « Rapha », je suis allé rouler une fois avec eux, voici mes impressions: peu sympathique, la majorité des personnes semble prisonnière de leur image, même look, uniformité « rassurante », être barbu est définitivement un plus aussi. Rouler avec eux est assez dangeureux car peu savent se comporter à vélo en groupe. On ne voit que le même type de maillot (Rapha of course) et de vélo, genre gris mate, bref, pas fun, pas de diversité et pas enrichissant à mon humble avis.
        Le Gravel? Quelles différences significatives avec un vélo de Cyclo Cross? Mais on aime suivre la mode, le buzz, un peu comme des moutons de Panurge… Je ne pense pas que le Gravel fasse « rêver » les jeunes, c’est un truc marketing et cela fonctionne…
        Faire de la compétition en FFC / FSGT demande de la discipline, de l’entrainement, de l’humilité et une grosse rigueur personnelle. Ce ne sont plus des valeurs mises en avant dans notre société actuelle, malheureusement à ma vue personnelle.

  12. « Si j’ai le choix entre un kit Rapha et le kit Total énergie… je n’hésite pas une seconde, même si je dois prendre une hypothèque pour le payer. »

    Rapha vend les mêmes maillots que ces concurrents 3 fois plus cher pour assouvir le sentiment d appartenance des cols blancs et Total Direct Énergie a multiplié son bénéficie par 23 en pleine crise pétrolière.

    Non mais, est-ce que ce monde est sérieux ?

    https://www.20minutes.fr/economie/3159319-20211028-flambee-prix-energie-totalenergies-multiplie-benefice-net-23-an

    • Edgar Allan Poe

      En tous cas, certains, et notamment ceux dont tu parles Éric, semblent méconnaître les règles de bienséance cycliste : un petit signe de la main, un salut de la tête, une réponse aux encouragements quand on les dépasse… Niet, Nada ! Du coup, je leur mets 50 mètres et puis je les laisse revenir, et quand ils sont dans la roue, j’accelere, j’accelere… régulièrement! 👹Souvent, certains sont pris d’une soudaine envie à satisfaire urgemment. 🤣
      Idem en course, où l’on ne signale pas les obstacles aux compétiteurs dans la roue, ou les véhicules arrivant en face, et où l’on n’ hésite pas à traverser la route pour aller récupérer un bidon, au péril des coursiers à proximité.
      Ça s’appelle le respect des règles du peloton et surtout d’autrui : le compétiteur et l’être humain avant sa petite personne!

      • C’est exactement cela.

        Et ce n est malheureusement pas que les Rapha qui ne disent plus bonjour et qui oublient de signaler les obstacles et autres nids de poules. Ces oublis à la bienséance, au savoir être, aux traditions et à la politesse ne sont que les révélateurs d un basculement de la culture vélo vers un narcissisme et un individualisme à outrance.

        Pour les « Rapha », ils souhaitent juste être entre eux et ne pas se mélanger avec les roturiers.

    • Edgar Allan Poe

      Thomas, je cours en Auvergne-Rhône-Alpes moi aussi, et je fais le même constat que toi, au niveau du nombre de courses et de ses participants en déclin évident, même si je trouve qu’il y a encore de jeunes coureurs au départ de ces mêmes courses. Par contre, les structures des clubs, en termes humains, sont vieillissantes, voire très vieillissantes quand il s’agit de passer une demi journée ou plus avec un plastron jaune ou orange pour assurer la sécurité à un carrefour en échange d’un sandwich ou d’une Kronenbourg 🤢.
      Mais des amis qui encadrent un club de foot pourtant foisonnant de moins de 15 ans me disent la même chose. Évolution des moeurs. Société beaucoup plus auto centrée sur la personne même, l’individu.
      Ton expression « faire le sacrifice de mener son enfant sur une course à une heure/une heure et demi de route » m’interpelle tout de même… : quel est le sacrifice, en l’état? Celui de passer un peu moins de temps devant sa TV ou son tel pour faire plaisir à son gamin et lui donner les bases de ce qui sera peut être une composante forte de sa vie d’adulte?
      Le sacrifice se situe plus au niveau de l’investissement financier à faire pour permettre à ses enfants de rouler à vélo, quand on voit le prix d’un vélo aujourd’hui. Et c’est là que la guéguerre Rapha et autres prend toute son importance : le jour où seuls Rapha, Band of Climbers, Café du Cycliste…seront là pour habiller les cyclistes, on aura changé de monde et le vélo sera totalement gentrifié, réservé à une caste pour laquelle je doute que les enfants « sacrifient » leur confort à la pratique du vélo, sport difficile s’il en est et somme toute assez frustrant, car quel que soit le nombre d’engagés, seul celui qui franchit la ligne en tête en retire les lauriers.
      C’est une vision assez schématique, j’en conviens.
      D’ailleurs, je fais depuis plusieurs années la cyclo Annecy. Un vrai défilé de mode. Les plus beaux vélos qu’il me soit donné de voir chaque année. Plein de séries spéciales. Peintures tape à l’oeil. Le must de l’innovation. Je ne parle même pas du défilé de mode concernant les tenues. La Suisse est proche. Pour autant, c’est aussi la cyclo où il y a le moins d’interactions entre participants et où il y a le moins d’ambiance malgré les efforts déployés par l’organisateur. Elle reste toutefois abordable question tarif d’inscription. Même tricheur qu’à la Marmotte, qui nous met 17 minutes dans la tête 😱😱
      C’est pas gagné !

      • Edgar Allan Poe

        Explication complémentaire de la fin de mon intervention précédente peu claire: à la cyclo d’Annecy, c’est le tricheur de la Marmotte qui nous a tous mis 17 minutes. Seulement 12 d’avance à la Marmotte.

    • Thomas

      @Christophe A : C’est top que toute la famille soit dans l’univers vélo , ça aide ! Pour ce qui est de votre point de vue sur ce que vous désignez par « Rapha » c’est assez réducteur. J’ai roulé en club , puis dans des sorties organisées par un « café vélo » et enfin par un club de cyclo.

      C’est dans ce dernier que ça roulait le plus mal , des pelotons de 30 ( profil des coureurs 40-50 ans , participant à des cyclosportives )sans aucune discipline . Aucune sécurité, ni signalement de danger pour ceux qui suivent , et concours de b**** sur chaque bosse .

      Je pense que faire des généralités est assez malheureux. Ce que j’accepte volontiers est plutôt d’admettre que ce sont les cyclistes cadres sup avec fort pouvoir d’achat, souvent anglo saxons ,qui constituent la clientèle des grosses épreuves cyclo ce qui fait gonfler les prix d’inscription (1500€ pour la haute route ..!)

      • La haute route, son droit d entré à 1500 euros et surtout son hypermédiatisation quiécraselesautresévénements, c est à vomir.

  13. Wolber

    EAP, effectivement le Trail ultra sport jeune s il en est, est déjà ravagé par le dopage.

    • Edgar Allan Poe

      Je ne comprends pas ce qui peut générer un pouce vers le bas dans ton commentaire, Wolber, puisque tu corrobores un constat…enfin, c’est pas grave.
      Triste de constater qu’il n’existe pas d’eldorado pour le sport sans dopage. Le triathlon, sport encore extrême au début des années 80 a été gangréné. Les courses hors stade, avec la litanie des africains des hauts plateaux qui couraient 25 bornes par jour pour aller à l’école au grand air en altitude, comme « nos colombiens à nous, du vélo ». Dopés, comme les autres. Les VTTistes ? Blancs comme neige, jusqu’aux fameux exploits d’un français multi-médaillés sur le tour de France VTT. et des contrôles et des aveux. Le trail, il suffit de chercher un peu pour s’apercevoir que depuis 5 ans, c’est l’hécatombe.
      Je m’interroge aussi beaucoup sur les trans sibériennes et autres traversées des états unis en des temps records, nuits de sommeil limitées souvent à 2 heures pendant une grosse dizaine de jours…Formidable. A rapprocher des grandes conquêtes des sommets dans les années 50, fleurons nationaux de beaucoup de pays occidentaux à l’époque où on exaltait la conquête de l’extrême par l’effort physique. Ca tournait pas à l’eau claire eu au fromage blanc…la neige devait scintiller de drôles de couleurs…
      Ces virées sur le long terme, tel Lachlan Morton, ou ce gars qui a fait les 3 grands tours semblent pour l’instant vierges de souillures Car en dehors de la compétition aussi. Toutefois si le concept tend à se généraliser, je ne sais pas ce qu’il en adviendra…car il y aura toujours un chrono, un exploit en jeu qui, s’il n’est pas battu, vouera celui qui le réalise à l’ombre médiatique, donc à l’échec. Exit le sponsoring. Exit le financement du trip…

      • Wolber

        Oui, j avais vu ce pouce vers le bas..😊 Oui ça importe peu… sur L utmb, ç est un festival et pas seulement avec les premiers…,

  14. noirvélo

    N’empêche que s’il mettait des chaussures plus confortables (çà existe dans n’importe quelle marque en milieu de gamme , au lieu d’avoir du  » tout carbone rigide à tout prix » il serait juste un peu plus crédible parce que des  » claquettes carbone » , franchement ça ne le fait pas … Encore une fois, tout le temps avec des « tape culs » tout rigide , faudra arrêter d’être con , si tu cherches l’endurance dans les meilleures conditions possibles , il y a d’autres pistes à explorer …. Il n’y a pas que les courses de 200 bornes à 43km/h de moyenne qui peuvent faire mal … et il a beau être « pro  » ….

  15. Malheureusement, les « tape culs » tout rigide ne sont avant tout un problème que pour les ramassis de vieux plaignant avec la mentalité « avant c’était bien mieux » 🤣😂🤣

    • noirvélo

      Oui , j’assume ce rôle de « vieux plaignant » , nous sommes arrivés à un stade où les fabricants ne savent plus quoi inventer , les vélos redeviennent plus lourds , les pneus plus larges , le cyclard a besoin de boutons à « un doigt » pour changer de rapports , les (phalanges entières des deux mains fatiguent … ) Après , j’m’en tape le coquillard , j’ai encore la liberté de prendre mes décisions en laissant beaucoup d’autres se gratter la tête quant à leurs futurs choix …

      • Comme tu l as sûrement compris, c’était ironique et en miroir du commentaire insolent de Garoloup.

        Malheureusement, je pense que l industrie
        du cycle sait parfaitement quoi inventer pour nous dégonfler le porte-monaie.

        Tu as bien de la chance d avoir encore ta liberté de prendre tes décisions.
        Car effectivement, nous sommes nombreux à nous gratter la tête quant à nos futurs choix … Nous brûlons des cierges pour conjurer la chute à vélo et prions pour le réassort des pièces de l entretien courant.

    • noirvélo

      J’étais à « deux doigts » de mal le prendre , Eric …. enfin je veux dire  » six phalanges » … ! 🤣

  16. Wolber

    Christophe A, la différence entre un Gravel et un cyclo cross, ç est que sur un Gravel, tu n es pas obligé de te faire mal.😊

  17. Steph

    Bon, faut pas mollir ! Je remets une pièce dans le juke-box ( spéciale dédicace à Eric, leader incontesté du classement du super combatif de la conscience de classe ✊😉) :

    https://www.ouest-france.fr/sport/enquete-velotaf-business-comment-le-cyclisme-reunit-desormais-toutes-les-classes-sociales-7114932

    Ensuite, jeu-test : Saurez-vous reconnaitre le charismatique leader de ce sympathique peloton entièrement fringué en Rapha ?

    https://i.f1g.fr/media/eidos/704x396_cropupscale/2021/07/30/XVMaeef4960-f106-11eb-b353-7fff952cdf9d.jpg

    On remarquera au demeurant qu’ils sont tous sur de vieux clous en patins, obsolètes ! Et après ça se plaint que la consommation des ménages ne suit pas les efforts du plan de relance du Patronat ! (c’est un indice).

    • Wolber

      Madiot » avant on disait marchand de velos, maintenant vélocistes…😁 » tout est dit.
      Moi, j aime le velo de Madiot.

  18. Edgar Allan Poe

    Au fait, question libre choix du consommateur, un des plus fervents défenseurs des freins traditionnels à patin et surtout pourfendeur des freins à disque vient de faire sa révolution : pour Froome, le frein à disque, c’est maintenant l’avenir et c’est plein d’avantages par rapport aux patins. Faut dire qu’il vient de prendre des parts dans un consortium (Black Inc) qui investit chez Factor. Il ne s’en cache pas d’ailleurs. Du moins, c’est sur la place publique !
    Ceci étant, il raconte un peu n’importe quoi ces temps-ci le grand malade polypathologique du World-Tour : il dit même qu’il va voler un 5ème tour de France sur son VAE!

    • noirvélo

      C’est sûr , « le Factor sonne toujours deux fois » …. D’abord les patins , puis les disques … Un 5e TdF , oui , j’ai lu , je suis tombé de la chaise , il y en a qui ne manque pas d’air … pour lui de l’oxygène …

  19. noirvélo

    Piepoli chez Movistar , une bonne chaudière pour passer l’hiver pas très « écolo » mais on parle là de … « re cycle âge » …

  20. mica

    Et moi, avec mon petit vélo……, avec mes câles pieds à courroies …..avec mes basquets…..avec mes freins MAFAC à tirage central et tasseaux soudés sur les fourches……avec mon dérailleur Simplex à tirage par chainette et ressort hélicoidal……..avec mon dérailleur avant « commandé » directement par tige , juste au dessus du plateau……avec mes « maillots délavés vierges de toute inscription…………j’ avais l’ air (j’ ai) l’ air d’ un c.n……….pardon de l’ avoir , un peu, emprunté à Brassens ; même si quelquefois j’ ai un peu exagéré. Avec tout ça, il m’ arrivait, jadis, de faire des sorties de 180, 200 , ou 250 bornes…….bon, ce n’ est plus d’ actualité maintenant…..loin de là!

  21. mica

    Je viens de voir dans le compte Tweeter de « Miroir du cyclisme » (rien à voir, a priori avec l’ ancienne et mythique revue mensuelle) une photo de la plaque commémorative des premiéres montées du Ballon d’ Alsace lors des TDF 1905 ET 1906……….Il y est gravé dans le bronze que le vainqueur (René Pottier) avait gravi les montées du dit Ballon à 20 Km / h de moyenne.
    Heureusement que Vayer, Portelo en co. n’ étaient pas encore de ce monde………ils auraient bien trouvé quelque chose à redire…….Quand même, rapporté au contexte de l’ époque (route, matériel, …….) ça peut laisser pantois, pour l’ ascension de cette montagne pas facile du tout parait il….

  22. Stef (l autre)

    Rapha : 64 commentaires. Fait que je fasse gaffe.

  23. Wolber

    Je ne sais pas si L Morton a couru sur piste mais si les derniers 6 jours français de Grenoble étaient encore organisés, il aurait eu la possibilité d y participer.
    Ceux de Gand auront lieu à la mi novembre et ceux de Rotterdam en décembre, et pis ce sera tout.
    On connaît le folklore entourant ces épreuves mais quand même ce sont des compétitions demandant un sacré niveau athlétique sans parler du bagage technique.
    Archi populaires au XX éme siècle , elles n intéressent plus grand monde aujourd’hui. Comment en est on arrivé là..?
    Pourtant entre une américaine d une heure trente et une étape du Tour … il est facile de savoir qu elle est la plus lénifiante…😊Et devant laquelle on a le plus de chance de dormir.

    Sans parler de 6 jours qui vont probablement rentrer ds l histoire de la bicyclette, J immagine qu un circuit hivernal ds piste pourrait être créé ou recrée, à la façon du cyclo cross…une paire de coureurs par pays pour l’américaine, un sprinter, un poursuiteur…Noel approche, on a le droit de rêver..😊

    • mica

      Mais, wolber, tu ne crois pas si bien dire, un circuit de cyclisme sur piste vient d’ étre crée avec quelques dizaines de protagonistes triés sur le volet t, si j’ ai bien compris quelques rendez vous par an ( une demie douzaine peut être?)
      Reste à savoir ce que ça vaudra vraiment sur le plan sportif…..les dés risquant d’ étre pipés comme souvent dans les 6 jours.
      Quand aux « américaines » je trouve leur valeur sportive souvent bien dégradée, en particulier avec cette notion de « tour d’ avance »…….tellement discutable…..le « peloton se mordant la queue sur ces pistes réduites à 200 ou 250m; sans parler des « arrangements » entre amis.
      J’ aime la piste, mais ces épreuves en peloton ne me disent rien qui vaille et sont la porte ouverte à pas mal de turpitudes.

      • Wolber

        Mica, très honnêtement tu me l apprends. Je n ais pas entendu parler de ces nouvelles épreuves sur piste.

  24. mica

    Wolber: je te confirme l’ apparition de ce nouveau format de compétition.
    Voir le site de l’ UCI. un petit résumé : 6 compétitions prévues sur 1 mois et demi, la premiére devant se dérouler à Majorque, sous peu, une manche devait se dérouler à St Quentin mais, annulée pour cause de centre de vaccination covid.
    Si j’ ai bien compris, seulement 4 épreuves (2 de vitesse (sprint et kerin ) et 2 d’ endurance (scratch et éliminatoire).
    Autrement dit, l’ UCI veut tenter de vendre ce qu’ elle juge « spectaculaire »; selon moi, c’ est un peu du n’ importe quoi (j’ ai bien dit « selon moi ».)
    Encore une fois ils passent par pertes et profits les véritables spécialités historiques et crédibles (poursuite ind., poursuite par équipe, Km)
    A défaut de cela…….trois épreuves en peloton , qui plus est souvent aléatoires au détriment des véritables épreuves athlétiques et chronométrées………bon, le coup de massue avait déja été donné lors de la suppression de la poursuite et du Km des jeux olympiques……..mais, à l’ uci on n’ est pas à ça prés…….et la présidence Lappartient n’ aura rien arrangé.
    Bon, je me tais, tant il y aurait à dire, ou plutôt à redire.

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.