Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Quant un cadre entre en résonance….

Voici un petit problème technique digne d’intérêt car assez rare et sans solution évidente.

Dans certaines conditions (vitesse supérieure à 60 km/h, en descente, souvent en tournant vers la droite), un des coureurs de notre équipe perd de temps en temps le contrôle de son vélo qui semble entrer dans une séquence de résonance ou de vibration incontrôlée. Le cadre se met alors à osciller rapidement, le rendant inconduisible et exposant notre coéquipier à de graves accidents, surtout lorsqu’il est dans un peloton. Apparemment, ce phénomène serait bien connu dans le monde du cyclisme car de nombreux cadres seraient sujets à cela. Si cela vous est déjà arrivé, merci de partager vos expériences avec nous.

Un autre coureur de notre équipe, ingénieur de formation, propose ces explications : mécaniquement, un vélo a une certaine rigidité et il peut être comparé à un ressort. Un vélo sur la route est donc en constante vibration. Dans certaines conditions, il peut atteindre un seuil de résonance en raison de l’état de la route, de la vitesse, etc. En atteignant ce point, le vélo sêemballe et se met à osciller jusqu’à perte de contrôle (il y a un phénomène similaire en électronique).

Plusieurs paramètres régissent les modes de vibrations dêun vélo comme pour nêimporte quelle autre machine ayant un minimum de complexité.

Les paramètres probables pour un vélo sont lêangle de la fourche, le déport de la fourche, la masse de la roue tournante, la rigidité du cadre, la géométrie du cadre, le diamètre de la roue et sa masse (et le moment dêinertie qui y est rattaché), le type de pneu et sa pression (qui transmet la vibration au vélo) ainsi que le poids du cycliste (qui absorbe et dissipe une partie des vibrations). Les facteurs prépondérants sont probablement le déport de la fourche, la rigidité du cadre et le poids du cycliste.

Il semblerait que n’importe quel cadre pourrait connaître ce phénomène mais nous n’avons personnellement jamais eu ce genre de problème avec nos vélos. Il nous est donc difficile de proposer des solutions. Si certains d’entre vous ont vécu ce phénomène et ont réussi à s’en débarasser, merci de partager votre expérience avec nous. Il serait intéressant de faire de ce sujet l’objet de quelques échanges entre nous.

Partager

Précédent

À 24 ans, Boonen déjà dans la légende

Suivant

Hondo licencié!

35 Commentaires

  1. Ce phénomène de résonnance m’est déja arrivé, principalement avec des VTT et en pédalant en descente sans les mains (sur route ou piste). Je pense que l’origine du problème vient souvent d’une mauvaise répartition de la masse de la roue avant (pneumatique équipé de gel anticrevaison par exemple). La mauvaise répartition des masses induisant à terme des vibrations qui vont particulièrement s’exprimer sur un cadre dont la rigidité est “moyenne”.

  2. Ce phénomène de résonnance m’est déja arrivé, principalement avec des VTT et en pédalant en descente sans les mains (sur route ou piste). Je pense que l’origine du problème vient souvent d’une mauvaise répartition de la masse de la roue avant (pneumatique équipé de gel anticrevaison par exemple). La mauvaise répartition des masses induisant à terme des vibrations qui vont particulièrement s’exprimer sur un cadre dont la rigidité est “moyenne”.

  3. Ce phénomène de résonnance m’est déja arrivé, principalement avec des VTT et en pédalant en descente sans les mains (sur route ou piste). Je pense que l’origine du problème vient souvent d’une mauvaise répartition de la masse de la roue avant (pneumatique équipé de gel anticrevaison par exemple). La mauvaise répartition des masses induisant à terme des vibrations qui vont particulièrement s’exprimer sur un cadre dont la rigidité est “moyenne”.

  4. Stéphane

    Bonjour

    J’ai expérimenté moi aussi ce phénomène… Pas vraiment agréable à vivre.

    J’ai un CAAD 7 taille 58. Il y a 2 ans dans la descente de Whiteface j’ai pris 94km/h sans aucun probleme, mais l’an passé ce fut terrible dès que je m’approchais des 60 km/h le vélo se mettait à se vriller me forcant meme jusqu’a stopper. La seule difference est peut etre qu’il y avait plus de vent.

    Est-ce du a « l’usure » de mon cadre qui avec les KMS perd de sa rigidité, au vent, aux roues???

    MErci et bonne route

    Stef

  5. Marc-André

    Bonjour,

    j’ai déjà rencontré un problème semblable mais pas aussi violent que vous semblez l’expliquer.

    D’abord je vérifierai la mécanique. (roulement, jeu de direction, etc..)(je présume que vous l’avez déjà fait…)

    Ensuite j’essairai avec un autre ensemble de roues (plus lourdes).

    Essayez de voir si cela arrive sur une route lisse où cahoteuse (excitation)…

    Juste une précision, dans le phénomène de fatigue, les matériaux ne perdent pas de rigidité (le module de young d’un matériaux ne change pas). (ils en perdent mais à peine quelques cycles avant la rupture, dôs au microfissures, donc aucune chance pour un cycliste de s’en apercevoir…)

    Bonne chance.

  6. J’ai déjà eu ce phénomène, avec mon vélo en titane. C’était en descente d’une petite cote, sans les mains à a peut près 55km/h.

    L’avant du vélo s’est mis à vibrer et sa allait en augmentant. En posant mes mains, ça a arrêté. J’ai relché les mains, sa n’a pas recommencer, mais j’ai alors donné une petite tape sur le guidon et ça a recommencé.

    Aucune idée d’ou ça provient.

  7. J’ai déjà eu ce phénomène, avec mon vélo en titane. C’était en descente d’une petite cote, sans les mains à a peut près 55km/h.

    L’avant du vélo s’est mis à vibrer et sa allait en augmentant. En posant mes mains, ça a arrêté. J’ai relché les mains, sa n’a pas recommencer, mais j’ai alors donné une petite tape sur le guidon et ça a recommencé.

    Aucune idée d’ou ça provient.

  8. J’ai déjà eu ce phénomène, avec mon vélo en titane. C’était en descente d’une petite cote, sans les mains à a peut près 55km/h.

    L’avant du vélo s’est mis à vibrer et sa allait en augmentant. En posant mes mains, ça a arrêté. J’ai relché les mains, sa n’a pas recommencer, mais j’ai alors donné une petite tape sur le guidon et ça a recommencé.

    Aucune idée d’ou ça provient.

  9. Andy

    J’ai eu la chance d’essayer un cadre en carbone et j’ai eu la même situation, qui m’a fait vraiement peur. Chose qui ne m’est jamais arrivé avec mon vieux Marinoni en acier. Je dois de nouveau essayer un cadre en carbone lors de mon retour de la Virginie (camp d’entrainement) et je vous garantie que je vais en faire un sérieux essaie avant de m’en commander un.

  10. Andy

    J’ai eu la chance d’essayer un cadre en carbone et j’ai eu la même situation, qui m’a fait vraiement peur. Chose qui ne m’est jamais arrivé avec mon vieux Marinoni en acier. Je dois de nouveau essayer un cadre en carbone lors de mon retour de la Virginie (camp d’entrainement) et je vous garantie que je vais en faire un sérieux essaie avant de m’en commander un.

  11. Andy

    J’ai eu la chance d’essayer un cadre en carbone et j’ai eu la même situation, qui m’a fait vraiement peur. Chose qui ne m’est jamais arrivé avec mon vieux Marinoni en acier. Je dois de nouveau essayer un cadre en carbone lors de mon retour de la Virginie (camp d’entrainement) et je vous garantie que je vais en faire un sérieux essaie avant de m’en commander un.

  12. Serge

    Ce problème de vibration peut provenir du mauvais alignement de la roue arrière par rapport au cadre. Lors du «défaussage» d’une roue, il peut arriver que la tension des rayons a été modifiée de façon plus importante à gauche ou à droite et que, ce faisant, la jante se trouve déportée, à gauche ou à droite, par rapport au moyeu. Dans ce cas, en se guidant sur le tube de selle pour centrer la roue lors de l’installation, on se retrouve avec une roue arrière qui fait angle avec le cadre et donc avec la direction de la descente. Ces deux vecteurs, ou forces, travaillant dans des directions différentes, provoquent, d’après moi (et ça ne repose que sur mon expérience personnelle), certaines de ces vibrations.

  13. Serge

    Ce problème de vibration peut provenir du mauvais alignement de la roue arrière par rapport au cadre. Lors du «défaussage» d’une roue, il peut arriver que la tension des rayons a été modifiée de façon plus importante à gauche ou à droite et que, ce faisant, la jante se trouve déportée, à gauche ou à droite, par rapport au moyeu. Dans ce cas, en se guidant sur le tube de selle pour centrer la roue lors de l’installation, on se retrouve avec une roue arrière qui fait angle avec le cadre et donc avec la direction de la descente. Ces deux vecteurs, ou forces, travaillant dans des directions différentes, provoquent, d’après moi (et ça ne repose que sur mon expérience personnelle), certaines de ces vibrations.

  14. Serge

    Ce problème de vibration peut provenir du mauvais alignement de la roue arrière par rapport au cadre. Lors du «défaussage» d’une roue, il peut arriver que la tension des rayons a été modifiée de façon plus importante à gauche ou à droite et que, ce faisant, la jante se trouve déportée, à gauche ou à droite, par rapport au moyeu. Dans ce cas, en se guidant sur le tube de selle pour centrer la roue lors de l’installation, on se retrouve avec une roue arrière qui fait angle avec le cadre et donc avec la direction de la descente. Ces deux vecteurs, ou forces, travaillant dans des directions différentes, provoquent, d’après moi (et ça ne repose que sur mon expérience personnelle), certaines de ces vibrations.

  15. Louis

    Je fais du vélo tous les jours pour me rendre au travail. Je remarque que ce phénomène (oscillement à l’avant) m’arrive lorsque j’ai un poids assez important à trainer dans mes sacs à l’arrière et à basse vitesse (25 ou 30kmh) si je ne tiens pas le guidon. Une roue arrière surchagée en poids et une roue avant allégée. Facile de voir ce que ça peut donner surtout avec un vélo dont l’avant lève assez aisément.

    Je n’ai par contre jamais vécu le phénomène, à haute vitesse, sur un vélo de route (j’oserais pas lcher le guidon!). Dans ce cas-ci, peut-être que le facteur vent fait que la répartition du poids se déplace sur la roue arrière causant une pression plus grande sur cette dernière tout en allégeant l’avant du vélo? À lire Stéphane, qui une année à 94kmh n’expérimente pas la chose et puis l’année suivante à 60km, avec le même matériel et un fort vent, connait ce genre de problème, alors j’irais avec cette théorie d’un trop grand poids déplacé temporairement sur la roue arrière (dô au vent) avec un cdre de vélo favorisant le phénomène (avant qui lève facilement), peut-être, je ne sais pas?

  16. Louis

    Je fais du vélo tous les jours pour me rendre au travail. Je remarque que ce phénomène (oscillement à l’avant) m’arrive lorsque j’ai un poids assez important à trainer dans mes sacs à l’arrière et à basse vitesse (25 ou 30kmh) si je ne tiens pas le guidon. Une roue arrière surchagée en poids et une roue avant allégée. Facile de voir ce que ça peut donner surtout avec un vélo dont l’avant lève assez aisément.

    Je n’ai par contre jamais vécu le phénomène, à haute vitesse, sur un vélo de route (j’oserais pas lcher le guidon!). Dans ce cas-ci, peut-être que le facteur vent fait que la répartition du poids se déplace sur la roue arrière causant une pression plus grande sur cette dernière tout en allégeant l’avant du vélo? À lire Stéphane, qui une année à 94kmh n’expérimente pas la chose et puis l’année suivante à 60km, avec le même matériel et un fort vent, connait ce genre de problème, alors j’irais avec cette théorie d’un trop grand poids déplacé temporairement sur la roue arrière (dô au vent) avec un cdre de vélo favorisant le phénomène (avant qui lève facilement), peut-être, je ne sais pas?

  17. Louis

    Je fais du vélo tous les jours pour me rendre au travail. Je remarque que ce phénomène (oscillement à l’avant) m’arrive lorsque j’ai un poids assez important à trainer dans mes sacs à l’arrière et à basse vitesse (25 ou 30kmh) si je ne tiens pas le guidon. Une roue arrière surchagée en poids et une roue avant allégée. Facile de voir ce que ça peut donner surtout avec un vélo dont l’avant lève assez aisément.

    Je n’ai par contre jamais vécu le phénomène, à haute vitesse, sur un vélo de route (j’oserais pas lcher le guidon!). Dans ce cas-ci, peut-être que le facteur vent fait que la répartition du poids se déplace sur la roue arrière causant une pression plus grande sur cette dernière tout en allégeant l’avant du vélo? À lire Stéphane, qui une année à 94kmh n’expérimente pas la chose et puis l’année suivante à 60km, avec le même matériel et un fort vent, connait ce genre de problème, alors j’irais avec cette théorie d’un trop grand poids déplacé temporairement sur la roue arrière (dô au vent) avec un cdre de vélo favorisant le phénomène (avant qui lève facilement), peut-être, je ne sais pas?

  18. alain

    j ai eu ce probleme sur velo en acier, en titane et en titane-carbone,raison plusieurs facteurs sont responsables mais aucun ne peu etre vraiment defini alors maintenant dans une bonne et longue descente un genou sur le top tube pour cassée la vibration et pret a freiné doucement

  19. alain

    j ai eu ce probleme sur velo en acier, en titane et en titane-carbone,raison plusieurs facteurs sont responsables mais aucun ne peu etre vraiment defini alors maintenant dans une bonne et longue descente un genou sur le top tube pour cassée la vibration et pret a freiné doucement

  20. alain

    j ai eu ce probleme sur velo en acier, en titane et en titane-carbone,raison plusieurs facteurs sont responsables mais aucun ne peu etre vraiment defini alors maintenant dans une bonne et longue descente un genou sur le top tube pour cassée la vibration et pret a freiné doucement

  21. Stephane

    Je crois qu’il est parfaitement normal pour TOUS les vélos, d’expérimenter une vibration à haute vitesse. L’origine est à mon avis la valve de nos chambres à air qui provoque une répartition non uniforme de la masse en rotation. On peut en faire l’expérience en installant notre vélo sur un support et en faisant tourner les pédalles sur le 53X12 et en observant le comportement du cadre. La vibration de la roue provoquée par la valve va transmettre une force qui sera périodiquement opposée (comme une onde sinusoidale) au cadre (à travers les haubants arrières). Si jamais la fréquence de ce stimuli est près de la fréquence de résonance du cadre (fonction de sa masse et son matériau) alors celui-ci pourrait en principe entrer en résonnance. Cette résonnance devrait, en théorie, apparaître uniquement à une vitesse très précise, si le facteur de qualité Q est élevé !

    J’imagine que certains vélos sont plus sensibles que d’autres car il y a une foule de facteurs qui peuvent influencer. Le module de Young du matériau du cadre (élongation / force) correspond à la constante de rappel du ressort et sera certainement un facteur très important. Il est vrai que celui-ci ne devrait pas changer avec le temps. Changer de roues, devrait aussi avoir un impact.

  22. Stephane

    Je crois qu’il est parfaitement normal pour TOUS les vélos, d’expérimenter une vibration à haute vitesse. L’origine est à mon avis la valve de nos chambres à air qui provoque une répartition non uniforme de la masse en rotation. On peut en faire l’expérience en installant notre vélo sur un support et en faisant tourner les pédalles sur le 53X12 et en observant le comportement du cadre. La vibration de la roue provoquée par la valve va transmettre une force qui sera périodiquement opposée (comme une onde sinusoidale) au cadre (à travers les haubants arrières). Si jamais la fréquence de ce stimuli est près de la fréquence de résonance du cadre (fonction de sa masse et son matériau) alors celui-ci pourrait en principe entrer en résonnance. Cette résonnance devrait, en théorie, apparaître uniquement à une vitesse très précise, si le facteur de qualité Q est élevé !

    J’imagine que certains vélos sont plus sensibles que d’autres car il y a une foule de facteurs qui peuvent influencer. Le module de Young du matériau du cadre (élongation / force) correspond à la constante de rappel du ressort et sera certainement un facteur très important. Il est vrai que celui-ci ne devrait pas changer avec le temps. Changer de roues, devrait aussi avoir un impact.

  23. Stephane

    Je crois qu’il est parfaitement normal pour TOUS les vélos, d’expérimenter une vibration à haute vitesse. L’origine est à mon avis la valve de nos chambres à air qui provoque une répartition non uniforme de la masse en rotation. On peut en faire l’expérience en installant notre vélo sur un support et en faisant tourner les pédalles sur le 53X12 et en observant le comportement du cadre. La vibration de la roue provoquée par la valve va transmettre une force qui sera périodiquement opposée (comme une onde sinusoidale) au cadre (à travers les haubants arrières). Si jamais la fréquence de ce stimuli est près de la fréquence de résonance du cadre (fonction de sa masse et son matériau) alors celui-ci pourrait en principe entrer en résonnance. Cette résonnance devrait, en théorie, apparaître uniquement à une vitesse très précise, si le facteur de qualité Q est élevé !

    J’imagine que certains vélos sont plus sensibles que d’autres car il y a une foule de facteurs qui peuvent influencer. Le module de Young du matériau du cadre (élongation / force) correspond à la constante de rappel du ressort et sera certainement un facteur très important. Il est vrai que celui-ci ne devrait pas changer avec le temps. Changer de roues, devrait aussi avoir un impact.

  24. iboc

    Effectivement, je crois que c’est la chambre à air, vous aurez le même effet avec un réflecteur dans la roue par exemple. L’effet est simplement amplifier à haute vitesse et c’est pourquoi on tient le tube horizontal avec les genous lors d’une descente en route. De plus vérifier la chose avec des roues “tubeless” ou bien des boyaux; il y a une différence!

  25. iboc

    Effectivement, je crois que c’est la chambre à air, vous aurez le même effet avec un réflecteur dans la roue par exemple. L’effet est simplement amplifier à haute vitesse et c’est pourquoi on tient le tube horizontal avec les genous lors d’une descente en route. De plus vérifier la chose avec des roues “tubeless” ou bien des boyaux; il y a une différence!

  26. iboc

    Effectivement, je crois que c’est la chambre à air, vous aurez le même effet avec un réflecteur dans la roue par exemple. L’effet est simplement amplifier à haute vitesse et c’est pourquoi on tient le tube horizontal avec les genous lors d’une descente en route. De plus vérifier la chose avec des roues “tubeless” ou bien des boyaux; il y a une différence!

  27. simon naud

    Très intéressante la théorie de la chambre à air. J’ai vécu l’expérience à quelques reprises avec mon vélo en carbonne. C’est toujours en descente que la vibration se fait sentir et, à haute vitesse, le phénomène est terrorisant… À chaque fois, j’ai l’impression que le vélo s’est mis à vibrer après avoir heurté une petite roche, ou quelque chose d’autres qui crée une sorte de déséquilibre qui se traduit par une vibration intense de toute le vélo..

  28. simon naud

    Très intéressante la théorie de la chambre à air. J’ai vécu l’expérience à quelques reprises avec mon vélo en carbonne. C’est toujours en descente que la vibration se fait sentir et, à haute vitesse, le phénomène est terrorisant… À chaque fois, j’ai l’impression que le vélo s’est mis à vibrer après avoir heurté une petite roche, ou quelque chose d’autres qui crée une sorte de déséquilibre qui se traduit par une vibration intense de toute le vélo..

  29. simon naud

    Très intéressante la théorie de la chambre à air. J’ai vécu l’expérience à quelques reprises avec mon vélo en carbonne. C’est toujours en descente que la vibration se fait sentir et, à haute vitesse, le phénomène est terrorisant… À chaque fois, j’ai l’impression que le vélo s’est mis à vibrer après avoir heurté une petite roche, ou quelque chose d’autres qui crée une sorte de déséquilibre qui se traduit par une vibration intense de toute le vélo..

  30. Un cycliste bronchiteux et asthmatique

    Cela ne sera qu’un témoignage supplémentaire, mais il est vrai que j’ai eu ce type de vibrations dans la direction à plus ou moins haute vitesse. Sur mon bon vieux cadre acier, j’ai eu sur les 3-4 dernières années d’utilisation un phénomène de vibration dans la direction à partir d’une certaine vitesse mais uniquement en lachant le guidon, comme après un sprint ou dans une descente. Bien évidemment, l’ensemble des vibrations remontaient dans l’ensemble du cadre, mais c’est surtout le guidonnage de la roue qui rendait le vélo instable. Une seule solution reposer les mains sur le guidon.

    Pour cela j’ai eu plusieurs explications: une modification de la répartition des masses (recul de selle important et prise de quelques kilos ont légèrement modifié la répartition des masses en déplaçant le tout un peu plus vers l’arrière) qui rend la direction plus “légère” en réduisant brusquement la charge sur l’avant du vélo, un jeu de direction réglé trop souple ou enfin un phénomène lié au vieillissement du cadre.

    Je ne sais pas si le problème de valve est vraiment prépondérant car ayant eu sur la même paire de roues des chambres à air avec valves longues et valves courtes, je n’ai pas vu de changement sensible. Par contre, je pense que la répartition des masses joue un rôle majeur dans mon cas.

    Par contre dans le cas qui est soumis, je ne sais s’il s’agit d’un problème de direction proprement dit ou de vibrations au niveau du cadre plus spécifiquement. Mais le fait que le phénomène se produise essentiellement en virant à droite, me ferait penser à un problème de symétrie dans le cadre. Peut-être effectivement une roue décentrée ou pire une faiblesse du cadre dans un collage ou une soudure sur un hauban, qui favoriserait ces vibrations. Ce qui pourrait suggérer un vieillissement plus rapide de l’assemblage et donc une rupture de l’assemblage à terme. On a déjà vu des cadres carbone (premiers Look ou Cadex) ou alu (anciens Vitus) se décoller. A voir.

  31. Un cycliste bronchiteux et asthmatique

    Cela ne sera qu’un témoignage supplémentaire, mais il est vrai que j’ai eu ce type de vibrations dans la direction à plus ou moins haute vitesse. Sur mon bon vieux cadre acier, j’ai eu sur les 3-4 dernières années d’utilisation un phénomène de vibration dans la direction à partir d’une certaine vitesse mais uniquement en lachant le guidon, comme après un sprint ou dans une descente. Bien évidemment, l’ensemble des vibrations remontaient dans l’ensemble du cadre, mais c’est surtout le guidonnage de la roue qui rendait le vélo instable. Une seule solution reposer les mains sur le guidon.

    Pour cela j’ai eu plusieurs explications: une modification de la répartition des masses (recul de selle important et prise de quelques kilos ont légèrement modifié la répartition des masses en déplaçant le tout un peu plus vers l’arrière) qui rend la direction plus “légère” en réduisant brusquement la charge sur l’avant du vélo, un jeu de direction réglé trop souple ou enfin un phénomène lié au vieillissement du cadre.

    Je ne sais pas si le problème de valve est vraiment prépondérant car ayant eu sur la même paire de roues des chambres à air avec valves longues et valves courtes, je n’ai pas vu de changement sensible. Par contre, je pense que la répartition des masses joue un rôle majeur dans mon cas.

    Par contre dans le cas qui est soumis, je ne sais s’il s’agit d’un problème de direction proprement dit ou de vibrations au niveau du cadre plus spécifiquement. Mais le fait que le phénomène se produise essentiellement en virant à droite, me ferait penser à un problème de symétrie dans le cadre. Peut-être effectivement une roue décentrée ou pire une faiblesse du cadre dans un collage ou une soudure sur un hauban, qui favoriserait ces vibrations. Ce qui pourrait suggérer un vieillissement plus rapide de l’assemblage et donc une rupture de l’assemblage à terme. On a déjà vu des cadres carbone (premiers Look ou Cadex) ou alu (anciens Vitus) se décoller. A voir.

  32. Un cycliste bronchiteux et asthmatique

    Cela ne sera qu’un témoignage supplémentaire, mais il est vrai que j’ai eu ce type de vibrations dans la direction à plus ou moins haute vitesse. Sur mon bon vieux cadre acier, j’ai eu sur les 3-4 dernières années d’utilisation un phénomène de vibration dans la direction à partir d’une certaine vitesse mais uniquement en lachant le guidon, comme après un sprint ou dans une descente. Bien évidemment, l’ensemble des vibrations remontaient dans l’ensemble du cadre, mais c’est surtout le guidonnage de la roue qui rendait le vélo instable. Une seule solution reposer les mains sur le guidon.

    Pour cela j’ai eu plusieurs explications: une modification de la répartition des masses (recul de selle important et prise de quelques kilos ont légèrement modifié la répartition des masses en déplaçant le tout un peu plus vers l’arrière) qui rend la direction plus “légère” en réduisant brusquement la charge sur l’avant du vélo, un jeu de direction réglé trop souple ou enfin un phénomène lié au vieillissement du cadre.

    Je ne sais pas si le problème de valve est vraiment prépondérant car ayant eu sur la même paire de roues des chambres à air avec valves longues et valves courtes, je n’ai pas vu de changement sensible. Par contre, je pense que la répartition des masses joue un rôle majeur dans mon cas.

    Par contre dans le cas qui est soumis, je ne sais s’il s’agit d’un problème de direction proprement dit ou de vibrations au niveau du cadre plus spécifiquement. Mais le fait que le phénomène se produise essentiellement en virant à droite, me ferait penser à un problème de symétrie dans le cadre. Peut-être effectivement une roue décentrée ou pire une faiblesse du cadre dans un collage ou une soudure sur un hauban, qui favoriserait ces vibrations. Ce qui pourrait suggérer un vieillissement plus rapide de l’assemblage et donc une rupture de l’assemblage à terme. On a déjà vu des cadres carbone (premiers Look ou Cadex) ou alu (anciens Vitus) se décoller. A voir.

  33. louis

    L’explication de Stéphane a du sens. On n’a qu’à penser aux petits poids mis sur une roue d’automobile pour la balancer. Si cette roue n’est pas balancée, on a un volant qui vibre à une certaine vitesse.

  34. louis

    L’explication de Stéphane a du sens. On n’a qu’à penser aux petits poids mis sur une roue d’automobile pour la balancer. Si cette roue n’est pas balancée, on a un volant qui vibre à une certaine vitesse.

  35. louis

    L’explication de Stéphane a du sens. On n’a qu’à penser aux petits poids mis sur une roue d’automobile pour la balancer. Si cette roue n’est pas balancée, on a un volant qui vibre à une certaine vitesse.

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.