Il y a tellement de nouvelles intéressantes dans le monde des pros qu’on ne sait plus par ou commencer ! Nous poursuivrons notre série sur les équipes 2004 dans les prochaines heures avec les équipes allemandes T-Mobile et Gerolsteiner, suivi de l’équipe italienne Saeco.

1 – Affaire Cofidis. Gaumont a été relché, non sans avoir avoué certaines pratiques du milieu. On vous avait parlé de l’attitude Gaumont qu’on admire, lui qui assume toujours ses choix. Il a parlé de « l’usage et l’habitude » dans tout le peloton, y compris lors du Tour 2003. Il faut du courage pour oser parler ainsi, vu les sanctions possibles à son égard et l’omerta du milieu. Respect Gaumont ! et honte une fois de plus à tous les autres, surtout les responsables du Tour, qui essaient encore de sauver leur boulôt, leur réputation ou leurs épreuves en affirmant qu’il s’agit de « cas isolés » et que le monde du cyclisme va aujourd’hui beaucoup mieux… Nous verrons bien.

2 – Affaire Musseuw. Ca se poursuit en Belgique également. Dans ce procès cependant, les preuves apparaissent minces et on demeure pessimiste quant au réel impact de cette action en justice.

3 – l’US Postal a annoncé aujourd’hui la venue d’un gros sponsor en la compagnie de Silicon Valley AMD qui fabrique les fameux processeurs Athlon. OLN s’engage également dans l’aventure en produisant 13 émissions sur le fonctionnement de cette équipe. La Flamme Rouge l’avait annoncé il y a quelques jours.

4 – Cervelo s’est engagé pour 3 années supplémentaires avec CSC. Pourquoi pas? Cela assurera la présence de cette compagnie canadienne dans le peloton pro jusqu’en 2006.

5 – Un thésard en physiologie et biophysique de l’Université de Sherbrooke affirme que selon lui, Jeanson pouvait atteindre un taux d’hématocrite élevé en combinant trois éléments : un usage intensif d’une tente hypoxique, la déshydratation et un récent passage de la station assise à debout. Effectivement, c’est surement possible, et Madame Jeanson aura peut-être joué d’une extraordinaire malchance cette journée-là : après avoir passé une nuit comme toutes les autres depuis un an à 3500m d’altitude dans sa tente hypoxique, elle s’est levé complètement déshydratée de son contre-la-montre pourtant effectué trois jours avant (et rappelez-vous que nous sommes le matin de la course sur route des Mondiaux, alors que n’importe quel cadet sait qu’il est crucial de bien boire dans les jours précédents une course…) et a dô fournir un échantillon sanguin dans les instants, manque de pot, après s’être simplement levé de sa chaise… On croit rêver, mais ce serait probablement suffisant pour soulever un doute raisonnable dans la tête d’un juge… Dans ce contexte, vous comprenez tout le difficile travail des policiers pour rassembler des preuves solides qui résisteront à de telles hypothèses d’une succession incroyable (et statistiquement improbable voire impossible) d’événements!

6 – Du beau matos ici, les vélos Colnago et Pinarello des Landbouwkredeit et des Fassa Bortolo.

Partager