Tous les jours, la passion du cyclisme

Le Tour: déjà l’apothéose!

Quel début de Tour!!!

Deux étapes, et nous en avons déjà plein les yeux. Vivement la suite!

Je ne me souviens pas d’avoir vu un Tour de France débuter ainsi avec tant d’action, de panache, de belles victoires et de belles histoires.

Chose certaine, les coureurs sont au rendez-vous.

L’Histoire l’était aussi hier sur la 2e étape. L’Histoire du Tour.

L’Histoire du cyclisme.

Trois mots: il l’a fait.

Incroyable Mathieu Van Der Poel! Quel champion. Hors norme.

Tout le monde rêvait de voir MVDP endosser le maillot jaune sur son premier Tour, en hommage à son grand-père Raymond Poulidor disparu il y a deux ans. Il s’était loupé sur la première étape, des jambes moyennes dira-t-il à l’arrivée et, surtout, un Julian Alaphilippe intouchable.

Tout le monde l’attendait hier, y compris ses adversaires les plus coriaces. La pancarte dans le dos.

Car hier, c’était sa dernière chance. Aujourd’hui et demain, deux étapes pour les sprinters, et après le chrono mercredi qui fera un premier ménage au général.

Imaginez la pression sur les épaules du garçon!

MVDP faisait également face à l’adversité: des sensations pas au top depuis deux semaines, DNF aux récents Championnats des Pays-Bas puis cette première étape avant-hier. Nous aussi, on n’était pas rassuré: payait-il ses efforts depuis six mois?

Enfin, pour réaliser l’exploit, il fallait reprendre 18 secondes au champion du monde Alaphilippe, sur son terrain en plus, une arrivée en haut d’une belle bosse. Pas simple.

On mesure toute la portée de l’exploit de MVDP hier…

Il a été impérial dans les deux ascensions du Mur de Bretagne. Juste parfait de maitrise tactique, de timing, de puissance.

C’était tout simplement beau.

Et les émotions de Mathieu après l’arrivée, et une fois dans la tente, ont constitué un réel moment d’émotion pour nous aussi. Difficile de rester insensible à cette trame hors du commun, et à ce pont entre deux histoires, deux époques et deux champions unis par des liens familiaux si forts.

Mathieu peut désormais espérer être en jaune jusqu’au chrono de mercredi. Il aura le renfort des Jumbo, des UAE et des Ineos pour rouler demain et mardi derrière les échappées, en plus des équipes de sprinters bien entendu puisqu’elles ne voudront pas perdre l’occasion de gagner.

Alaphilippe superbe

Nous n’avons pas été en reste sur la première étape non plus, avec ce travail exemplaire de la Deceuninck jusqu’au pied de la dernière bosse pour lancer de façon impeccable Julian Alaphilippe qui a su finir le travail.

Quel effort d’Alaf! Il est sorti très tôt, sur le coup je ne le voyais pas tenir aussi longtemps.

Lui-aussi, il l’a fait!

Sur la ligne, un petit hommage discret à son bébé naissant, à sa famille.

Julian et Mathieu, ils nous ont régalé sur ces deux premières étapes. Deux coureurs à la morphologie différente certes, mais à la philosophie en course très similaire: des attaquants nés, n’hésitant pas à attaquer même de loin, le plus souvent à l’instinct.

Pogacar et Roglic aussi présents

Les deux slovènes sont un peu éclipsés en ce moment avec toute l’attention que génèrent Alaf et Mathieu, deux coureurs spéciaux au coeur des Français, mais ils répondent également présents, et bien présents.

Ils sont 3e et 4e au général! Et présents les deux derniers jours sur le podium des étapes.

Voilà qui confirme ce que des lecteurs de ce site évoquent: les deux slovènes sont au-dessus du lot dans la bataille pour le général. Intouchables?

Logiquement, l’un d’eux sera en tout cas en jaune mercredi soir s’ils évitent les chutes dans les deux prochains jours. Misez Roglic, avec Pogacar pas très loin derrière. Alaphilippe? Je n’y crois pas trop, au moins un des deux slovènes devrait logiquement lui barrer la reconquête du maillot jaune. Chose certaine, les Alpes le week-end prochain vont être intéressantes si l’un des deux slovènes les abordent en tête…

Et pour Tadej Pogacar, je vous recommande cette récente interview, assez complète, qui nous permet de découvrir un peu plus qui il est, et son parcours jusqu’au sommet de la hiérarchie cycliste.

Mike Woods

Je vous l’avais dit: pour Woods, le défi serait de passer la première semaine sans encombre.

Ben malheureusement non. L’histoire du Tour 2019 s’est répétée, et c’est dommage.

Pris dans une des deux chutes massives du premier jour, Woods a perdu près de 9 minutes. Le général du Tour, c’est terminé pour lui. Certains diront que ce général n’était pas un grand objectif de toute façon.

La bonne nouvelle?

Woods, bandage au bras, a rassuré tout son monde hier sur la dernière ascension du Mur de Bretagne, répondant présent aux avant-postes juste derrière le démarrage de MVDP. À ce niveau, cela signifie que Mike ne souffre pas trop des conséquences de sa chute et qu’il peut encore viser son objectif principal, une victoire d’étape. Les Alpes lui donneront les premières réelles occasions.

Les autres coureurs qui répondent présents

Surprenant Wilco Kelderman, manifestement en grande condition. Je pense qu’il peut aller très loin sur ce Tour de France. Actuellement 5e du général au sortir des deux premières étapes difficiles, c’est désormais le chrono qui nous renseignera sur la suite possible.

Idem pour Jonas Vingegaard chez Jumbo-Visma, excellent 9e du général actuellement. Attention à lui, il connait une excellente saison et je pense qu’on le reverra devant avec Roglic dans la montagne.

David Gaudu est également apparu extrêmement concentré et en condition. Par rapport à nombre d’autres favoris, il a limité les dégâts sur ces deux premières étapes, a su éviter les chutes, et se tient désormais en embuscade. S’il perdra du temps mercredi, il pourrait aborder les Alpes pas trop loin au général. S’il continue ainsi, je le vois dans les 5 à Paris.

Les déceptions

Geraint Thomas et Richie Porte, sans conteste.

Les Ineos ont roulé sur ces deux premières étapes, mais aujourd’hui ces deux coureurs ont montré des limites inquiétantes dans la dernière ascension du Mur de Bretagne.

Le Tour est encore jeune, ils ne l’ont pas encore perdu et peuvent se refaire encore assez rapidement. Attendons le chrono pour statuer davantage.

Pour l’instant, chez Ineos, c’est Carapaz qui apporte le plus de garantie selon moi.

Guillaume Martin a également déjà perdu plus de deux minutes, et Fuglsang semble respecter son plan de match en perdant un peu de temps sur les hommes du général: il jouera les étapes.

Chez Movistar, c’est la cata: Miguel Angel Lopez est passé à la trappe pour le général, comme Valverde, et Soler a dû abandonner à cause des deux chutes de la première étape. C’est pas de chance pour l’équipe espagnole qui peut toutefois encore compter sur Mas, 11e du général à 26 secondes.

Caméras embarquées

Toujours intéressantes ces images du coeur du peloton. Ces deux vidéos sont accessibles ici et ici si les liens directs ne fonctionnent pas.

Partager

Précédent

Alpecin-Fenix, la bonne idée

Suivant

Le Tour dans la tourmente

18 Commentaires

  1. alano39

    Les 2 coureurs attendus ont chacun gagné une étape et de fort belle façon.
    MVDP est vraiment très fort car il a attaqué par 2 fois et sur la dernière montée il est vraiment le plus fort. Alaf la vielle a fait du grand Alaf en attaquant à 2,3 km de l’arrivée et en maintenant son avance. Il fallait être bougrement costaud pour ne pas exploser. D’ailleurs il ‘a payé hier où il était bien mais pas tranchant. Il avait encore les toxines de la veille. Et puis je pense qu’il ne voulait pas conserver le maillot à tout prix. Trop de sollicitations pour un français comme il a pu le mesurer en 2019.
    Van Aert n’est pas au top sinon il se serait mêlé à cette bagarre. Il va jouer le super équipier.
    Les sprinteurs ne se sont pas battus sauf Matthews qui hier a payé ses efforts de la veille. Il a explosé sur la dernière montée.
    Ce qui m’étonne c’est le comportement des 2 slovènes. Ils se marquent à la culotte et d’entrée jouent à fond comme si la victoire finale se jouait sur ces 2 étapes. Roglic nous fait une fixation sur Pogacar et je pense qu’il a tort. Attention il y a d’autres coureurs à suivre.
    Cette débauche d’efforts n’est pas normal à ce niveau car jouant le général ils devraient s’économiser. Et et en plus pour grapiller quelques secondes ça n’a pas de sens. Clairement ils se sentent vraiment au dessus des autres pour se comporter de la sorte. Ils n’ont pas de pb de récupération. Nous savons tous que le principal avantage du dopage est de disposer d’une capacité de récupération hors norme. Clairement ils ne se soucient pas de la récupération qui est la dimension la plus importante sur une épreuve de 3 semaines. Et quelle niveau pour Roglic qui revient après plus de 2 mois sans courir.
    En toute logique ils devraient attendre le premier rendez-vous de ce TDF, à savoir le chrono de mercredi. Sur 27 bornes il y a moyen de creuser des écarts sur les grimpeurs qui devraient perdre entre 4 et 7 secondes au km. Carapaz devrait perdre entre 1mn 30 et 2 mn. Gaudu autour de 3 minutes tout comme Nibali. Entre les meilleurs rouleurs (Thomas, Roglic, Pogacar, Alaf etc…) la différence devrait être entre 1 à 2 secondes au km. Je pense même que l’écart entre les 2 slovènes va être très faible. Ca va se jouer à une poignée de secondes, avec un léger avantage pour Roglic si on se réfère à leurs précédents duels sur cet exercice.
    Côté français en plus de Alaf et Gaudu nous assistons au retour en forme de Latour qui sur les 2 étapes est devant et a retrouvé sa giclette. Il est à suivre car il peut aller chercher un top 10 s’il sait profiter des bonnes roues. A lui de ne pas s’enflammer et de s’économiser.
    Guillaume Martin a un début de TDF difficile mais c’est quelque part une belle opportunité qui lui est offerte pour tenter quelque chose dans les Alpes et aller chercher une étape. Il sera à plus de 5 mn après le chrono et disposera donc d’une marge de manoeuvre. S’il est en forme il peut essayer d’en gagner une dans les Alpes ou sur le Ventoux. La 3eme semaine est toujours plus difficile pour lui.
    Il y a quelques coureurs qui font un bon début de TDF, Quintana, Nibali, Uran, Kelderman, Higuita, Lutsenko et Mas. Ils sont toujours classés devant sans se faire remarquer et tous sont là pour un top 10. Donc en réalité ces 2 étapes nous ont permis de voir qui est en forme et ont éliminé les malchanceux. Chez Ineos ça a permis d’y voir plus clair. Fini pour Porte et Tao. Ils vont jouer les équipiers de luxe.

  2. vinnnch

    Au-delà de la course elle-même, je tire en tout cas de l’étape d’hier des conclusions définitives sur mes capacités de «  » »grimpeur » » ». Habitant Perros-Guirec, j’étais content de voir les coureurs passer quelques petites côtes (dommage, ils n’ont pas pris les vraies montées sévères) de la région, que je grimpe poussivement depuis 40 ans. Vu de la télé, on se rendait à peine compte que c’étaient des montées en fait. Ca fait mal au moral.
    Mais très belle 2ème étape, sinon. La 1ère a hélas, à part la montée finale, été annihilée par les chutes…

  3. nick

    ouais, c’était sympa du côté de saint-brok,

    sinon, bof, en attendant les 2 autres « fantastiques », ça pourrait vite tourner au remake grand format du dernier tirreno,

  4. yvon

    J’ai bien aimé le comportement de Mathieu et Julian qui se félicitent mutuellement. Chacun ayant gagné ou il a le plus d’atouts. Merci à eux deux

  5. Tchmil

    Pour Guillaume Martin, pas de soucis, il l’a dit qu’il décroche du général pour aller chercher une étape. Il a raison.
    L’autre Guillaume, Boivin, a fait 2 très belles étapes avec une 31è place à Landerneau et encore hier où il a bien dû protéger Woods dans le final. Il aime bien la Bretagne de toutes façons le caribou, qui lui a souvent souri ! Premier Tour de France et beau coureur. Lui aussi il aurait mérité d’en accrocher une belle avant de se dévouer pour d’autres. Entre lui et Woods on aura peut-être une belle surprise d’ici Paris…

  6. Thierry mtl

    Soler avait des fractures aux deux coudes … ouch.
    Son retrait est bien dommage pour la saison 3 des aventures de Movistar sur Netflix. Par ses propos et son caractère, Il est le personnage central de cette série.

  7. missbecaneenfolie

    Beaucoup d’émotions, certes.
    Des scénarios spectacles garantis (pas de RedBull TV pour l’instant).
    Des cyclistes annoncés pour le jaune: les voici bien dans leur rôle d’acteur assumé.
    Et les drames maintenant!
    Qui va gagner au final?
    Le survivant de toutes ces chutes à chaque étape!
    Chercher la cause: distraction au guidon et dans les oreilles peut être?
    Comme le cellulaire  »intelligent portable téléphone » en véhicule?
    Faute d’attention vous dites?
    Équipements de protection accrue pour les prochaines années?
    Mais la chute de Caleb Ewan à 200m: quelle explication?
    Sagan entraîné dans sa roue. Dommage pour ce sprint.
    3è étape: Roglic out!
    Alaf bien parti pour le maillot vert à Paris.
    Carapaz: en hausse pour le jaune.
    Et d’autres bien discrets mais toujours là.
    Guillaume Boivin: extra!

  8. missbecaneenfolie

    Correction à la rédaction sous supervision: la petite reine au scénario de ce film inédit (musique Kraftwerk) dit que Roglic peut se reprendre au CLM.
    Ouf!

  9. mica

    C ‘ est peut être l’ apothéose…….mais c’ est surtout le « cirque », au soir du 2 emme jour, je trouvais surprenant que G. Thomas ne soit pas encore allé par terre…….voila, c’ est fait! Pour son coéquipier d’ infortune (Porte), c’ est fait aussi…..ces 2 là sont des multi, multi récidivistes….
    Oui, quel cirque: quand on a des routes larges et praticables , il se pose le probléme du mobilier urbain (ralentisseurs, dos d’ anes, ronds points plus ou moins piégeux……). Sur les petites routes de campagne, il n’ y a plus ces problémes là, mais c’ est presque impraticable pour un cyclisme de vitesse (par contre….un régal pour le cyclotourisme…
    Il faut ajouter l’ environement motorisé du TDF qui fait gagner pas mal de Km/ h à l’ ensemble et rajoute à « l’ euphorie générale  »
    D’ ailleurs, il me semble que le parc motorisé s’ est encore accru…….un scandale et une insécurité de tous les instants et des coureurs qui font du derny. (quand on pense qu’ un espoir Hollandais fut déclassé du championnat du monde espoir l’ an dernier, pour moins que ça aprés une chute et s’ étre démi, puis fait remettre l’ épaule, on se demande ou est le réglement…….encore une fois à géométrie variable, comme d’ habitude.)
    Se pose aussi la question de savoir si l’ on doit attendre l’ homme à terre, et dans quelle mesure?
    Bon, les 2 premiers jours ont été écrits à l’ aune des sagas familiales, une sorte d’ entre soi avec Bébé, Parents, Grands parents……etc etc une grande famille……pourquoi pas?
    A propos de Papy et Mamy il semblerait que l’ on cherche encore la jeune fille au ciré jaune et à la « pancarte »……ce sera peut être le vrai suspens de ce tour ( avec les chutes…..) décidemment ce TDF est plein d’ imprévus! ( mais ce doit être bon pour l’ audience!)

  10. Nans Peters :

    « Encore un sacré bordel aujourd’hui !

    Le final ressemblait plus à un match de boxe qu’à une course de vélo ! Je sentais que ça allait voler en l’air. Je me suis gentillement laissé glisser à l’arrière de peloton. De là j’ai compter les mecs à terre ! J’ai slalomé pendant 15 kilomètres. Du délire ! Au bilan des leaders au tas, de la casse, du sang… Mais aujourd’hui pas pour nous ! On avait déjà assez donné le premier jour. »

  11. PB07

    On peut aimer ce cyclisme, c’est certainement le cas d’une majorité, la minute de publicité doit en bénéficier et les dividendes consécutifs réjouir les décideurs. Avec un peu de réussite, ils auront leur accident grave dans la descente terminale sur Malaucène faisant exploser les gains.
    On peut aussi penser comme Marc Madiot que ce cyclisme n’est pas un sport recommandable.

    • Edgar Allan Poe

      Hé… faut pas tout confondre. Une descente de col, c’est pas une traversée de ville aux multiples embûches. Ça fait partie du cyclisme de compétition.
      Le Tourniol a été descendu très vite sans problème, suite aux encouragements d’un ami!

      • PB07

        Les descentes de col sont incontournables, certes, et elles font donc partie du cyclisme. Mais cette descente-là pour une arrivée juste en bas, je pense que le cyclisme pourrait s’en passer. Si l’étape s’achevait une vingtaine de km après Malaucène, en passant par exemple à Suzette sur les magnifiques routes des Dentelles de Montmirail, on entrerait dans une topographie qui apporterait quelque chose, de rare d’ailleurs, et alors la vertigineuse désgringolade se justifiait. Mais imaginons que les premiers coureurs passent un par un avec quelques dizaines de secondes au sommet du Ventoux, dont la descente n’est pas non plus comme les autres, n’est-ce pas tenter le diable? Alors je sais, on va communiquer sur les vitesses atteintes, j’entends déjà dire que la vitesse n’est pas un danger. Chacun dit ce qu’il veut. Personnellement, je dis que :
        1) A tenter le diable, on augmente les chances qu’il survienne.
        2) Un accident, un accident grave, c’est de la souffrance, et même d’autrui c’est une mauvaise chose.
        3) De tenter le diable encore et encore, soit c’est de l’irresponsabilité, soit c’est un mauvais traitement pour ceux qui font la course, pour ceux qui, on aurait tendance à l’oublier, sont les acteurs du Tour de France.
        PS : si l’arrivée de la Valence – Vercors avait été jugée à Barbières, je pense qu’il aurait été plus sain que la descente du Tourniol soit neutralisée et les temps pris au col. Une arrivée à Valence comme elle a eu lieu donnait à la course un autre aspect parfaitement respectable à mon sens, et elle passait donc par la descente du col.

  12. ju

    https://www.rtbf.be/sport/cyclisme/detail_jean-luc-vandenbroucke-je-donne-un-carton-rouge-a-aso-il-va-finir-par-y-avoir-des-morts-sur-le-tour?id=10793958

    Tout a fait d’accord avec madiot et vendendbrouck. Tout les ans on se fait la réflexion que la 1ere semaine est dangereuse, et ASO trace des parcours dans de certes, magnifiques petites routes, mais peut être pas adapté à un peleton de 180 coureurs en pleine bourre pour une étape de sprinteur.

  13. Thierry mtl

    Ça panique un peu dans les médias.
    Regardez toutes les chutes depuis samedi. Plusieurs raisons différentes et la majorité sont accidentelles et inhérentes à ce sport.

    Seuls les 4 -5 derniers km aujourd’hui auraient pu être évités par ASO.

  14. missbecaneenfolie

    Non, les oreillettes ne font pas partie du sport! (Voeckler);
    Non les trucs sur le guidon pour les watts, source de distraction, ne font pas partie du cyclisme!
    Non le capteur de glucose sur le bras n’est pas admissible!
    Et les freins a disque alors?
    Les motos en surnombre et le photographe qui veut prendre 1000 photos dans l’étape?
    Les finales tortueuses comme 200m avant l’arrivée, un virage?
    Mais n’est-il pas ainsi dans chaque sport célèbre à l’audience au max avec l’$$$:  »the show must go on »?
    Décidément, tout est en place pour le spectacle, les drames, les morts bientôt.
    Sur route, comme une évidence.
    STOP au carnage. Ce ne sont pas des soldats qui vont en guerre César!
    Mais tout autant en vélo de montagne, et pas juste en descente (2 blessés graves parmi les élites en coupe de France ces derniers jours, en sus des autres dans les semaines précédentes).
    Mais aussi en XCO ou cross country. Des sauts avec fosses, des affaires pour la TV spectaculaire.
    Participer à des compétitions en lycra seulement, c’est aussi très vulnérable.
    A terme, quels sponsors voudront prendre le risque avec un coureur qui ira au sol et en convalescence pendant des semaines? Les assurances? La motivation des cyclistes pro?
    Même chose apparemment au Québec en masters sans moto, juste les bidules de distraction peut être? Le casque ne protège nullement…

  15. Edgar Allan Poe

    @PB07, tu as totalement raison. Je « chambrais » un peu en disant que les descentes font partie de la course. Je le pense profondément, mais on ne juge pas une arrivée au bas de la descente à Malaucène. C’est clair.
    D’ailleurs, ce genre d’étape n’est pas forcément remportée par un super descendeur, ce même type de coureur capable de descendre très très vite sans franchir la zone rouge. Mon préféré est Nibali, dans le genre.
    Prudhomme, ce matin, se défend en disant que l’équipe qui trace les parcours est composée de 8 anciens coureurs. OK. Mais j’ai récemment été informé de la manière dont se font les repérages, car un élu local m’a expliqué avoir été emmené par un de ses mêmes anciens coureurs pour tracer une arrivée d’étape lors du dernier Dauphiné à St-Vallier dans la Drôme. L’aspect sportif n’est pas une priorité. Il faut rendre la part de la monnaie aux mairies et collectivités financeuses. ll faut arrêter de se voiler la face avec des considérations faussement bienveillantes qui voudraient que ce soit la beauté du geste sportif qui commande à ces décisions.
    Malheureux…ne parle pas du cadre idyllique des dentelles …tu vas nous attirer des hordes barbares de touristes dans le coin !

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Répondre à missbecaneenfolie Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.