Tous les jours, la passion du cyclisme

Le Tour de l’actualité

Après quelques jours de repos, on reprend par ce Tour de l’actualité.

1 – Jonas Vingegaard. Les analyses sortent actuellement pour nous permettre de mieux comprendre la portée des performances offertes par ce coureur de 60 kilos – je répète, 60 kilos – sur le récent Tour de France.

Parmi les plus intéressantes, celle de Vayer et Portoleau qui déchiffrent les puissances sous-jacentes. C’est très éloquent, il faut lire pour être un(e) observateur(trice) éclairé(e) du monde du vélo.

Son ascension du Granon reste l’une des plus grandes performances observées en cyclisme, ever. Seuls les Ullrich, Pantani et Rominger, à une époque très sombre du vélo, ont fait mieux, c’est dire.

Et pour moi, une perf demeure encore plus éloquente: sa 2e place du dernier chrono, devant des grands spécialistes comme Ganna ou Thomas. À 60 kilos tout mouillé, il fallait le faire.

Plus que jamais, je continue de me poser des questions sur le cyclisme que je vois depuis deux, trois ans.

2 – Points WorldTour

Le récent Tour de France aura permis à l’équipe israélo-canadienne Israel-Premier Tech de rattraper l’équipe Lotto-Soudal en… 19e place du classement, cette dernière équipe ayant connu un Tour très difficile.

Mais rien n’est encore joué!

Devant, aux 15e, 16e, 17e et 18e places, quatre équipes au coude-à-coude: Movistar, Cofidis, BikeExchange ainsi que EF Education, que seulement 500 petits points séparent. Israel et Lotto sont quelques 900 points derrière.

Ces six équipes ne peuvent s’endormir et gageons que cette fin de saison sera âprement disputée.

3 – GP de Québec et Montréal

Doucement, l’attention se tourne vers ces deux épreuves cyclistes de fin de saison, épreuves qui sont aussi préparatoires aux Mondiaux.

On annonce des pointures au départ, Tadej Pogacar en premier lieu, mais aussi Wout Van Aert qui, malade (surprenant rhume…), fera l’impasse sur la Classica San Sebastian ce week-end.

Hugo Houle sera évidemment la grande vedette de ces Grands Prix cyclistes au Québec, et on peut d’ors et déjà anticiper une foule record sur les deux événements.

4 – Chutes sur le Tour féminin

Le cyclisme féminin est bien intéressant à regarder, il y a beaucoup d’action mais on peut déplorer les nombreuses chutes qui entachent le spectacle général. Parfois, on a vu trois chutes majeures en moins de 5 minutes. Dommage, et stressant pour les coureuses.

Pour le moment Marianne Vos est en jaune, mais difficile de dire si elle pourra tenir ce week-end, notamment dimanche vers la Super Planche des Belles Filles.

5 – Classica San Sebastian, du beau monde au départ

Sur le papier, ce sera un match entre Tadej Pogacar et Remco Evenepoel, mais il y a beaucoup de beau monde au départ, notamment les Geraint Thomas, Daniel Martinez, Matej Mohoric, Luis Leon Sanchez, Bauke Mollema, Giulio Ciccone, Tiesj Benoot, Simon Yates (il vient de gagner le Tour de Castille-Leon), Nick Schultz, Alexey Lutsenko, Alejandro Valverde, Benoit Cosnefroy, Romain Bardet, David Gaudu, Valentin Madouas, Pierre Latour et Maximilan Schachmann.

Côté canadien, c’est encore à confirmer, possiblement Woods et Houle au départ mais compte tenu des récents événements, je ne serais pas surpris que cela ne se concrétise pas.

6 – Championnats canadiens 2023

En gros, pour la route, vous prenez la situation en 2022 et vous appliquez à 2023: les Championnats canadiens élite seront de retour à Edmonton, et les Championnats canadiens maitre à… Victoriaville, pour la 3e année consécutive. C’est les coureurs maitres de l’Ouest du pays qui doivent gueuler.

Ceci étant, l’organisation de Victoriaville est irréprochable et est à l’écoute de la communauté cycliste. Gageons que des changements seront annoncés au cours des prochains mois, notamment quant au parcours proposé pour l’épreuve sur route.

7 – Alpe d’Huez

Ambiance sur la montée de l’Alpe d’Huez lors de la récente étape du Tour qui se terminait au sommet. Fou!

Partager

Précédent

Jumbo-Visma, totale domination

Suivant

Primoz et moi…

307 Commentaires

  1. marius

    On peut comparer Vingegaard à Contador.
    Même physique, 1m75 / 1m76 et 60 kg / 62 kg.
    Même force monstrueuse dans les cols.
    Même domination dans les clm.
    Rappelez-vous la montée de Verbier en 2009, qualifiée de mutante, mieux que Riis. Greg Lemond, affirmait que l’Espagnol aurait dû avoir une VO2 max de 99,5, valeur qui n’a jamais atteinte.
    Idem en CLM.
    Sur ce Tour 1989, Contador bat le champion olympique du clm , Cancellara, autour du lac d’Annecy. Sur ce Tour, planait l’ombre de LA, dans la même équipe Astana que Contador. De graves irrégularités de la part des inspecteurs UCI chargés des contrôles de cette équipes furent dénoncés par les agents de l’AFLD.
    Un vrai panier de crabes.
    Le plus drôle pour la fin.
    Sur les champs lors du podium final. c’est l’hymne national Danois qui fut entendu.
    Jonas Vingegaard est bien l’héritier d’Alberto Contador.
    Je lui conseille d’éviter la viande rouge.

    • Steph

      « Jonas Vingegaard est bien l’héritier d’Alberto Contador. »

      Je crains hélas qu’il ne soit plutôt l’héritier de Michael Rasmussen (1.75m / 59 kg), vilain petit canard – danois également – qui ne devint pas cygne comme dans le conte d’Andersen, mais poulet aux hormones.
      Gare à l’abattage…

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Michael_Rasmussen

      • Steph

        Autre spécialité Danoise : les Riis de Vo(2max) aux sanguins

      • mica

        Ouah !!!! le sens de la formule ……..bravo et peut être vrai! …….on espère que non!

  2. mica

    Je ne suis pas trop « regardant » pour le matos cycliste…..mais chaine plus pignons « couinant » plus que de raison, je me décidais enfin à faire changer l’ ensemble; Mon vélociste est sérieux, compétant, aimable, pas cher…….peut être un peu débordé avec cette mode des vélos et vtt électrique….
    L’ homme du métier me proposa donc de changer la « casette » comme demandé.
    s’ ensuit un court dialogue…..
    Moi :  » mais sur la casette ça commence à combien ?  »
    Le vélociste :  » 12 dents…….  »
    moi :  » 12 dents ! mais c’ est un scandale ! » à mon âge…..etc etc…
    Le vélociste: Oui, mais c’est comme ça…….
    Moi : « Ah bon »
    Le vélociste :  » De toute façon, « chez Schimano c’ est comme ça !  »
    Par politesse je n’ insistais pas davantage…..
    Me voila « doté » du 12 dents……Inutile de vous dire qu’ il ne chauffera guére…….autant dire pas dutout……mais voila ce que les vélocistes , pourtant sérieux et compétents proposent au tout venant …. (moi septuagénaire par exemple)
    Voila ce qui peut être proposé au cadet qui découvre le vélo, ou à la frêle jeune fille qui voudrait imiter ses modêles qui « envahissent heureusement l’ écran ces jours ci.
    ( je précise bien, ce n’ était ni chez « inter s…….ou Decat…..)

    • Edgar Allan Poe

      Shimano, comme tous les fabricants, impose ses normes, et c’est aux consommateurs de s’adapter !
      Ceci étant, avec des cassettes à 10,11, ou 12 vitesses, un départ en 11 ou 12 présente d’autres avantages.
      Enfin, des cassettes avec des départs en 14 ou 16 étaient encore dispo l’an dernier chez certains vélocistes. Tu aurais dit me le dire, je pense que j’aurais pu te dépanner !!!
      Il faut jouer sur la taille de ton grand plateau… donc faire des dépenses supplémentaires, certainement chez le même fabricant😱🤑🤑
      J’ai 50*11, et personne ne m’a jamais lâché en descente à cause de ça…

      • marius

        Et encore Mica, il aurait pu te proposer la désastreuse 11-34 en 11 vitesses. Avec un étagement toutes les 2 dents en bas de cassette.
        Idéale dans les grands cols, mais catastrophique sur le reste.
        @Eap, avec 50×11 en descente, je me fais largué.
        La faute à mon aéro de camion.
        Et pourtant je descend les mains au fond du cintre 😅. Mais si votre buste, n’est pas en position horizontale, ça freine 😂.
        Pour en revenir au sprint, à l’époque d’Anquetil, Merckx, les coureurs s’adaptaient au matériel.
        5 pignons sur la cassette. Sûrement un départ 13 ou 14, pour finir à maxi 21. D’où une vélocité accrue dictée par le braquet maxi de l’époque 52×13 ou 52×14. Idem dans les cols, ou les coureurs étaient obligés de pédaler en force, faute de grands pignons.
        Il faudra attendre les années Hinault pour avoir 7 pignons, puis très vite, 8, 9, 10, 11, 12 et 13 pour le mono plateau.
        Si Anquetil ou Merckx avait pu disposer de braquets plus grands, nul doute qu’ils les auraient utilisés, tellement ils étaient forts.
        Le sprint moderne sur route, c’est une énorme puissance développée, telle, qu’impossible à transmettre uniquement en vélocité. Je parle de puissance chez les meilleurs de l’ordre de 1800W sur quelques secondes. C’est même plus pour les pistards. Donc, il faut mettre de la braquasse, même sur piste.
        Chez les filles, le potentiel physique est évidemment moindre, du coup, la vélocité reste un atout.

    • Mica, la solution, en prenant de l’âge, c’est d’installer un pédalier de VTT 46/30. Et cela te petmettra de conserver une cassette bien étagée.

      • mica

        Mais non, un moteur……..ou ne faire que skier, en utilisant le « ski Mojo »……….Tu connais?…..

    • noirvélo

      48 x 32 et derrière 12-32 en 11 vitesses , pas de problèmes !!! si tu te couches bien avec de bonnes roues et de bon roulements tu passes le gars qui est plus lourd que toi de 10 kg et qui néglige son « aéro » , j’en ai fait l’expérience encore ce soir !

  3. mica

    Les fameux calculs de puissance de Porteleau Vayer et compagnie sont un peu exaspérant………il n’ y a derriére aucune compétence particuliére.
    Supposons qu’ un cycliste lambda monte un col à 10% à la vitesse de 18 Km/h (pas mal…….même à la limite pour un pro).
    Son « élévation » sera de 18x 10, soit 1800 m/h.
    ( en gros cela équivaut à monter le Ventoux en 1 heure.), une perf.
    Pour tout calcul de mécanique il faut utiliser les unités ad hoc.
    SI l’ on veut la puissance en watts il faut l’ élévation en m/ s et le poids en Newtons.
    Une vitesse d’ élévation de 1800 m/h corespond exactement à 0,5 m/s.
    (j’ avais fait une analogie ; c’ est comme monter 3 marches d’ escalier à la seconde……..ou, 6 fois la Tour Eiffel en 1 heure)
    Pour le « poids » il faut convertir la masse (estimons 70Kg en N . (Newtons)
    (j’ ai estimé masse coureur égale à 60 Kg, masse matériel égale à 10 Kg …… soit 70Kg
    l e poids total sera donc de 70 x 9,81 = 686 N
    La puissance de l’ escaladeur sera donc de :
    686 x 0,5 = 343 W
    ( je sais que l ‘ utilisation des unités adéquates, ainsi que le passage de la masse en Newtons peut dérouter certains, pourtant, rien de bien « sorcier »……c’ est même élémentaire……mais tout le monde n’ est pas obligé d’ avoir fait, un peu de mécanique!)
    Voila, la puissance que peut « dégager » le Danois poids léger dans une côte sévére.
    L’ habillage de Porteleau en passant par les W étalons est un peu de la poudre aux yeux.
    Là ou Porteleau – Vayer ont raison c’ est quand ils disent qu’ il faut une pente suffisante pour avoir une vitesse linéaire suffisament lente pour « négliger » les autre résistances (aéro + roulement.)

    • Olmo

      Il ne manquerait pas le déplacement horizontal?

      • mica

        Olmo ce que tu nomme déplacement horizontal doit vouloir « englober  » la résistance Aérodynamique or, à 18 Km/ h, on peut la négliger, sans problème c’ est pour ça, d’ ailleurs que Porteleau dit que ce genre d’ étude doit se faire sur des pentes assez importantes. a partir de 7% peut être.
        Sur du 3% , par exemple les champions « grimpent  » à 32 Km/h et on ne peut alors négliger les effets aéros. (attention pour 3% vitesse estimée par…..ma pomme! )

      • Olmo

        Si on est dans une pente de 10% et que la vitesse verticale est de 1,8 km/h , il y aura une vitesse horizontale de 17, 91 km/h .

        Les watt pour se déplacer à 18 km/h ne peuvent pas être négligeables.

      • mica

        Olmo, je te prie de m’ excuser, mais dans cette approche, on néglige cette vitesse horizontale, c’ est tout à fait légitime crois moi, l’ effet aero est négligeable.
        Maintenant, je ne peux me lancer , ici, dans des calculs plus sophistiqués qui cerneraient la réalité d’ un peu plus prés.
        As tu pédalé à 17 ou 18 Km / h, (sur une piste cyclable parfaitement
        plate par exemple) ,on peut le faire souvent en ne donnant des « coups de pédale » que de temps en temps., donc très peu de W utilisés.

    • francois

      En quoi est ce exaspérant? Je ne comprends pas.
      Qui a dit que l estimation de la.puissance développée était complexe?
      Portoleau fait juste un gros boulot de contextualisation de la performance pour tenir compte du drafting, du vent, de la qualité du revêtement, de l altitude.
      Les watts étalons, pourquoi? Parce qu il est impossible de connaître exactement le poids exact des coureurs.
      Par conséquent, l estimation de la puissance développée en watts / kg ( ça serait le top ) ou en puissance brute ne se ferait qu au prix d une hypothèse sur le poids du courreur. ( données jalousement gardé par certains).
      D ou cette puissance donnee en watts étalons ( pour un courreur de 70 kg ) .
      Sans cela, impossible de s y retrouver par exemple entre les 360 ou 370nm watts d’un gaudu a 56 kg et les 440 ou 450 watts du van aert a 76 ou 77 kg.
      Ce n est donc absolument pas de la poudre aux yeux.

      • mica

        les calculs de Porteleau – Vayer sont trés flous, d’ ailleurs Frédéric Grappe entraineur diplomé de la Frse des Jeux n’ y a jamais adhéré
        Cette notion de Watts étalons n’ est en fait que le produit de la viresse ascentionelle par le poids (en Newtons) du cycliste + équipement
        Porteleau retient 70 Kg soit environ 700 N.
        Le résultat est, bien sur trés correct pour un poids total de 70 Kg.
        Tu dis que l’ on ne connait pas le poids des coureurs…….et tu m’ annonce G audu à 56 Kg……donc certainement 66 kg avec equipement.
        Tout aussi confiant, tu annonces W V A à76 ou 77 kg, retenons 77
        soit 87 kg avec équipement.
        et tu sors d’ on ne sais ou les puissances respectives des 2 coureurs
        soit, 36O W pour Gaudu et 440 W pour W V A .
        Cerise sur le gateau, Porteleau -Vayer calculent des W/ Kg et
        dénoncent comme suspects ceux qui réussissent à sortir le plus de W/k.
        Cela donne : 360/ 66= 5,45 W/ k pour Gaudu
        et ; 440/ 87 = 5,05 W/ k pour W V A .
        Donc selon les critères de Porteleau Gaudu est bien plus suspect que le Belge.
        Je rappelle que Frédéric Grappe n’ a jamais adhéré à cet « embrouillamini »

      • francois

        Grappe fait partie intégrante du milieu pro,, il a donné sa caution scientifique a un certain américain en son temps. Je ne le considère pas comme quelqu un de libre dans ses prises.de paroles.
        Les.valeurs que j ai donné pour gaudu et van aert sont purement indicatives. ( On ne connait leur poids exact ni a l un autre précisément. A 1 kg près ), si on ne veut pas dire trop de bêtises, ça compte.
        Elle servent juste a illustrer l impossibilite de comparer des valeurs brutes pour des coureurs de gabarit totalement différents.
        Le watts étalon est bien la meilleure valeur pour comparer les differentes puissances développées.
        Quoique tu en dises, il faut faire une hypothèse sur le poids pour avoir la valeur brute ou les watts/kg.
        Certains compte twitter de suiveurs passionnés font aussi des estimations , et échangent avec portoleau.
        L.avantage de portoleau est qu il a un maximum de métadonnées.sur les conditions.de course.
        A ce niveau, un vent de 10 km/h sur des montées de 7 pourcent de pente.moyenne en peloton change considérablement la donne par rapport à la situation d un homme.seul.vent de face.
        De toute manière, te fatigue pas mica, ces estimations sont validées par des courreurs comme Barguil ou discrètement par certains entraineurs de courreurs pro.
        La positions de Grappe est hélas celle de certains mandarins qui n apprécient pas trop qu on divulgue au grand public des chiffres jugés trop difficile à contextualiser et a utiliser
        Sur ce point, j ai un point d accord: envoyer un tweet en lançant des valeurs de watts en pâture sans donner la durée d effort, les conditions de course, c est du teasing ( car l explication vient souvent apres), mais pas’de la science au sens où Grappe l entend.
        Cela étant portoleau commence à avoir un sacré recueil de données, et les profils de puissance de beaucoup de grands leaders.
        Sur des.scenarios.de course un peu standard, on peut savoir qui a surperforme ou sous performe par rapport à son potentiel.

  4. marius

    @Mica,
    la vitesse ascensionnelle, ça fonctionne très bien pour un marcheur.
    A vélo, c’est beaucoup plus compliqué.
    Et donc la valeur de ton exemple minoré.
    Sur un vélo, il y a une transformation d’un effort musculaire en puissance mécanique transmise à la roue arrière.
    Alors que quelqu’un qui monte un escalier, même pieds nus, sera en prise direct.
    Aucunes pertes bio mécanique.
    Je fais aussi du VTT et il m’arrive de marcher et de pousser ou porter le VTT, quand la pente est trop raide.
    Dans ces cas là, je vais beaucoup moins vite que si j’étais à pied, avec une charge du même poids sur le dos.
    Certains expliquent la performance de Vingegaard par son exceptionnel rapport pois-puissance.
    Et David Gaudu c’est du mou de veau ?
    Il est encore plus léger et lui on sait qu’il dispose d’une VO2 max hors norme. Et pourtant, il a explosé sur une étape du Dauphiné.
    Et quand on voit les écarts au général, c’est à pleurer.

  5. plasthmatic

    ‘C’est très éloquent, il faut lire pour être un(e) observateur(trice) éclairé(e) du monde du vélo.’

    Laurent,
    Pour ma part, j’essaie de m’éclairer au bon sens critique, en pesant le plus de données, observations et réflexions qu’il m’est possible.
    Avec cet éclairage subsistent des zones d’ombre, c’est vrai.
    Mais je préfère toujours ça à l’éblouissement …

    J’ai lu deux ou trois fois ces articles jusqu’au bout ; ça ne m’apporte rien (je parle pour moi), et en prime, ça me gave (je parle toujours pour moi).

  6. mica

    Et encore une histoire « chez mon vélociste » : préalablement à mon changement de chaine, casette……etc etc, j’ ai été amené à changer le pneu avant de ma monture pour cause d’ usure bien sur (pas par plasir…..vous comprendrez…..)
    Alors là, les amis, ce fut une sacré aventure…..la croix et la banniére, Charibde en scilla……..
    Malgré une poigne que je crois encore un peu solide, malgré une « expertise  » de 60 ans , croyez moi si vous voulez je ne parvins pas à « monter  » l’ infame pneu sur la jante.
    Enfin si, après un bon quart d’ heure, force jurons (de ma part) , phalanges quasiment explosées, poignets en vrac…….le récalcitrant prit enfin la place qui lui était destinée……….enfin non…..ne partez pas….
    Il y eut tellement de « contorsions » que la chambre à air n’ apprécia pas le moins du monde et subit, parait il , un pincement rédhibitoire ……..elle explosa dés les premiers coups de pompe donnés……..donc, redémontage, pose d’ une autre chambre à air et repose de l’ ancien pneu qui, lui, avait gardé sa forme…..et consentait à retrouver sa place et faire quelques Km supplémentaires….
    J’ en parlais à mon vélociste préféré avec qui vous avez fait connaissance quelques posts au dessus et, comme il avait dit pour la casette « chez schimano ils commencent à 12 dents » il me dit:
    « chez Michelin ils font comme ça » ……..je ne sais moi pour quelle raison, peut être pour question de déjantement….. (néologisme ?)
    Bon, tout va bien, mais si l’ on créve à 100 bornes de chez soi (plus pour moi, bien sur) que fait on ?………Mon épouse, branchée, m’ a donné la solution…… le portable!
    Le portable , sauf que moi je ne traine pas mon portable……..et ceux qui n’ ont pas de dulcinée? comment font ils ? on vit une époque formidable….
    Il m’ arrivait, jadis, de faire des 200 ou 250 Km tout seul, et je vous le donne en mile, les portables n’ étaient même pas un phantasme de chercheurs en télécom en cette époque bénie!
    Sauf que, avec 2 boyaux, attachés sous la selle, on pouvait « crever » 2 fois,…….3 fois aurait été un mauvais concours de circonstances……
    Allez j’ en termine avec mes histoires de vélocistes……. oui, !.. ».on vit une époque formidable  » (Philippe Meyer je crois)

    • Bigmouse

      Mica=> oui c’est bien Philippe meyer! Bon sinon a quand les freins de disque maintenant ? Et lors de tes prochaines sortie n’oublie pas de mouliner pour car avec ton 11 dents 😁😁😁

    • Edgar Allan Poe

      Et oui Mica, on est tous passé par là !
      J’en suis au point de faire attention à ne pas changer mes pneus les veilles de course, car une fois, lors d’une grimpée chrono, j’avais des courbatures « pas possibles » à l’arrière des triceps. À bien y réfléchi, et ça m’est arrivé d’autres fois à l’entraînement, seul le montage de 2 pneus neufs la veille pouvaient expliquer ces douleurs !
      À l’identique, quelques années en arrière, un ami vélocité se moquait de moi quand je lui ai dit les difficultés éprouvées pour monter un boyau Continental sur des jantes DT Swiss. Du coup, j’ai pris le matos et ai débarqué dans son magasin en lui demandant de me donner une leçon, ce qu’il fût bien incapable de faire ! 🤣
      Ceci étant, avec les jantes à crochets et les pneus « sous dimensionnés », on y gagne en sécurité. Au début des années 90, avec le retour en grâce des pneus, souvent crevaison équivalait à déjantage, notamment pour les poids lourds, avec les pneus souples. Et en plus, le flanc était beaucoup moins résistant qu’aujourd’hui.
      Un gars de DT Swiss m’a expliqué que chaque fabricant à une taille spécifique de pneu, plus ou moins précise d’ailleurs. Idem pour la taille des jantes. Je parle de différences de 1 à 5 mm maxi.
      De là à penser qu’un jour… prochain, telle marque de pneu sortira des produits pour telle marque de jantes

  7. mica

    Certains me diront que l’ on ne « créve » plus avec le matos « moderne »……..pas du tout certain, prenez une route fraichement gravillonnée…….

    • Pijiu

      10’000 km par ans, beaucoup de route avec gravillons, même quelques kilomètres de Gravel par ci par là avec mes pneus continental 5000. Une crevaison par an, deux au grand max. Bien moins qu’à mes débuts il y a 30 ans…

  8. marius

    @Mica, beaucoup de marques, par mesure de sécurité, fabriquent le diamètre intérieur du pneu à la cote mini.
    C’est plus dur à monter (perso, j’ai besoin de 3 démontes pneus) mais en cas de crevaison, surtout à l’avant, moins de risque de déjanter.
    Beaucoup de Pros roulent en course à boyaux, car en cas de crevaison, on peut rouler à plat, sans risque de déjanter, impossible à pneu ou tubeless.
    Les pneus d’aujourd’hui ont des protections sous la chape que n’avait pas ceux des années 90.
    C’est efficace jusqu’à un certain point, un silex bien pointu ou un morceau de verre, y arrivera.
    Pour ceux qui emmènent aussi un petit tube de colle et rustine, changer là chaque année, car elle sèche.
    Je me suis retrouvé le bec dans l’eau, chambres toutes percées et colle sèche….résultat, 8 Km à pied 😅

    • mica

      8 Km à pied, c’ est quand même pas la « mort du petit cheval »
      Il faudrait que je réponde à tes autres posts ci dessus car je ne suis absolument pas d’ accord……mais c’ est long et pénible, et finalement ça me fait répeter ce que je dis depuis longtemps.
      Au demeurant est tu d’ accord avec le calcul de puissance que j’ ai fait.
      il est la base du calcul de Porteleau et aprés, lui, il « habille ».
      Mais c’est cette élévation par seconde qui est bien la clef du calcul, et ça « marche  » parfaitement pour le vélo (disons pour des pentes de 7% à
      25%. ……..au dela, mettons à 30%, le vélo ou vtt ne « passe  » plus vraiment et je pense que l’ on ne peut pas faire de calculs valables.
      Par contre, on peut encore « calculer » pour le déplacement à pieds, jusque quand il faut « escalader en posant « pieds+ mains, (jusque et au delà)

      • Wolber

        8 bornes avec des cales sous les chaussures… ce n est pas la mort du petit cheval , mais bon, ça fait quand même vraiment ch…. !!!Sans parler des cales à changer .

      • marius

        Je viens de chronométrer le dernier kilomètre avant le sprint.
        1minute 2 secondes , environ.
        Entre 58 et 59 km/h 👍

        Par contre, je trouve dommage que souvent les maillots soient les mêmes que les hommes.
        Ils pourraient mettre des couleurs moins masculines. La FDJ le fait très bien.

    • Edgar Allan Poe

      Je te présente mes excuses Marius, mon post étant presque un doublon du tien, mais je ne l’avais pas vu… Comme tu le dis, le boyau présente en général l’intérêt d’une crevaison lente qui permet de continuer à rouler « à pleine vitesse », sauf si c’est le flanc du boyau qui est entamé. J’en ai aussi vu  » exploser « .
      J’ai continué à rouler avec un tubeless qui fuyait lentement. En course. Idem avec un pneu totalement crevé, à l’entraînement, sur une quinzaine de kms de route pourrie. Mais je ne suis pas lourd, et je serrais les fesses en pensant au prix de mes jantes…

  9. mica

    c’ est vrai Volber, mais moi, Volber, je suis rétro et un peu décliniste j’ en suis resté aux câles pieds, courroies et je n’ utilise plus que des « basquets « , même pour faire du vélo,……….plus de cales ………finalement, je suis plus polyvalent que vous…….

  10. Pierre Dumais

    @mica et plasmatic

    Excusez moi de vous déranger dans votre conversation!

    Pierre Dumais

    • plasthmatic

      Et plasthmatic ??!!
      Je crois n’avoir écrit qu’un message, et adressé à Laurent. Non ? Et en lien avec un élément de son article.
      Un lapsus probablement.
      Tu ne m’aimes pas bien, hein Pierre.
      Y a pas de souci.

    • mica

      Pierre Dumais………tu voulais sans doute citer, en sus de ma petite personne , Marius ……..
      Pour ma part je répons que nul n’ est obligé de lire ma prose….
      De ton coté tu peux trouver des sujets, argumenter, avoir des idées….
      Je pense que Laurent dirait qu’ il n’ y a pas de monopoles ni d’interdits.

  11. Wolber

    Pour l orthographe , tu serais plutôt progressiste.😊
    Moi , aussi je suis rétro mais pas forcément à velo même si je m éloigne de toutes ces pseudos améliorations qui submergent la pratique du velo.

    Les pédales auto sont arrivées en 85/86, soit pas loin de 40 ans. Tu aurais pu faire un effort.

    Quand à la polyvalence, si je pars rouler j avoue que ç est pour rouler…du moins rester sur mon velo.

    • mica

      Que vient faire l’ orthographe ici ?………il est possible, voire certain , que je commette des fautes , d »orth. de Français, voire de frappe , des oublis ou des contre sens, des formules inappropriées……..
      Tu fais bien de m’ en faire la remarque…….es tu parfait sur ce plan là?
      C’ est marrant, ces jours ci je me disais que ce Blog avait une tenue remarquable quant au maniement du Français et de son orth. c’ est d’ autant plus à noter que nos « cousins d’ outre Atlantique auraient pu faire diverger la langue depuis des siècles……..eh bien non …..ils sont Tip top, sur ce plan là au moins.

      • Wolber

        Oh non, Mica tres loin d être parfait, et je te présentes mes excuses si je t ais heurté. Mais cette tres vieille marque de pneumatique aujourd’hui disparue , écrite par deux fois avec un v et pas un w , ça m a fait tiqué. Voila tout.

    • Edgar Allan Poe

      Sur les pédales auto, je pense qu’il n’y a même pas l’ombre d’une discussion possible. Ça revient un peu à dire que l’on peut vivre sans électricité : effectivement, on peut le faire. Mais il y a quand même quelques avantages apportés après cette invention!
      La pédale auto, c’est, pour moi, une bien meilleure transmission de la force, si comme moi, vous pedalez mal, c’est à dire que vous ne remontez pas la pédale lors du cycle de pédalage. Enfin, question sécurité, le fait de pouvoir, par ex, continuer à freiner tout en déchaussant, est un avantage énorme, un gain sécuritaire qui a indéniablement sauvé des vies, tant en peloton que dans la circulation. Porter la main à la courroie de cale-pied pour desserrer l’étreinte avant de pouvoir extirper la chaussure de la pédale était une sinécure en cas de péril imminent! Je l’avais oublié !

      • marius

        Il y a avait des pédales auto dures à déclencher.
        Une fois, j’ai chuté et traversé la route, accroché au vélo, sur le sec….très désagréable. C’était des pedales Dura Ace SPD du groupe 9 vitesses.
        A VTT, je n’ai jamais apprécié les pedales Time, alors que c’est mon choix sur la route.
        Mais, oui, indispensable pedales auto.
        Y ajouter des chaussures à semelles carbone, c’est le ticket gagnant du rendement au pédalage.

      • mica

        Oui, mais je veux me donner une ultime marge de progression……..mais non, je dis n’ importe quoi!
        Autant je serais exigeant avec des skis , skis bien à plats, surtout sans fil qui « accroche » , adaptés aux conditions du jour…..un peu larges pour « faire les bords de pistes etc etc autant je serais un peu laxiste pour le matos vélo.
        Mais, je m’ égare, même Eric va me rapeler à l’ ordre!

      • Tu ne t’égares pad tant que cela…

        J’ai du tres bon matériel vélo mais celui ci n’influence pas mes performances (ou très peu).

        J’ai également du très bon matériel de ski et il conditionne les performances. Impossible de très bien skier sans excellent matériel bien préparé.

        Un point commun tout de même… Le lobying commercial en vélo et l’évolution des normes de sécurité en ski alpin freinent les performances malgré les progrès technologiques, surtout pour le compétiteur qui ne pratique pas à haut niveau.

        Mon vélo haut de gamme de 2019 est plus léger que la plus part des vélos haut de gamme de 2022 et probablement plus fiable.
        Pour la vitesse où je roule, l’aérodynamisme est déjà très soigné et vu mon niveau de puissance, le comportement dynamique du cadre probablement très peu perfectible. Par ailleurs, dans la même marque (Canyon), et dans la même gamme (le must) le prix des vélos a doublé entre 2019 et 2022.

        En ski alpin, les normes de sécurité ayant évoluées à l’encontre des performances en Géant, avec la technique et la condition physique qui est la mienne, j’aurais beaucoup de mal à trouver des skis aussi performants que ceux que j’ai actuellement (voir impossible) et qui datent pourtant d’une bonne dizaine d’années.

      • Mica, un lien pour toi si mon commentaire sur le matériel de ski t’a intetpelé :

        https://linksharing.samsungcloud.com/krpamfp1XZ8i

      • Interpelé

  12. allez tous vous faire mettre

  13. mica

    Wolber, c’ était donc ça……pas de soucis……mais je crois que les noms propres ( beau rappel pour un pseudo un peu nostalgique) n’ ont pas d’ orthographe…….on peut les écrire phonétiquement……

  14. mica

    Marius: d’ accord avec ton chronométrage et un sprint fort bien emballé……..on ne connaitra jamais la vitesse de pointe, mais bien sup. à 60Km/h……et moi, un peu iconoclaste, je dirais pas à un gouffre de certains sprints masculins …..
    Et, celle qui s’ était un peu enfermée le long des balustrades, et qui déboite , sans gêner personne, elle n’ a pas froid aux yeux…….elle finit 4 emme ou 5 emme. Balsamo je pense (4 emme), championne du monde…….qui plus est remarquable « pistarde »

  15. Au sujet du choix de Mica de pratiquer en basquettes…

    Je ne me verrai pas rouler sans pédales automatiques,.
    Pour moi, c’est inenvisageable.

    Néanmoins, j’ai vu un cycliste faire un top 10 sur une Marmotte en sandalettes et en pédalant avec les talons sur des pédales plates. Christian Pétroz l’avait photographié et publié sur Facebook (Christian est celui qui rédige les comptes rendus de toutes les courses amateurs et cyclosportives en Isère sur le journal du Dauphiné).
    J’ai également vu Mickael Gallego terminer deuxième de la montée de Prapoutel en basquettes sur des pédales automatiques (il avait oublié ses chaussures de vélos).
    Christophe Rajat, encore adolescent, avait également fait un podium au scratch en basquettes lors de sa première montée de Prapoutel, milieu des années 1990.

    Alors si Mica me double dans l’Alpe d’Huez en basquettes, je n’en ferais pas toute une histoire 😅

    Mica, premier éco-citoyen de LFR 😉💪

    La première chose que nous devrions nous dire lors d’un achat, c’est : En ai je vraiment besoin ? Ou du moins, il serait utile qu’on se le dise à partir d’aujourd’hui.

    PS pour Mica, quand tu arrives en haut d’un col, avec tes basquettes, tu es le plus tranquille pour grimper les quelques marches du bistro et te payer une bonne tarte aux myrtilles 😊

    • Steph

      « … et te payer une bonne tarte aux myrtilles  »
      En ai-je vraiment besoin : non… En ai-je vraiment envie : OUUIIIIIIIIIII !!!!!

      Pour changer de sujet, la photo qu’a choisi Laurent pour illustrer ce billet, me laisse songeur. « Ils sont fous ces danois » dirait sans doute Obelix. Quelle foule gigantesque !!! Pas sûr que si Gaudu – ou un autre français – gagnait le Tour, il y aurait autant de monde Place de la Concorde pour venir acclamer un cycliste au balcon du Crillon. Je pense même qu’il y avait moins de monde au total sur les Champs quand les footeux français vainqueurs de la coupe du monde l’on descendu en bus. Et cela me parait heureux.

    • mica

      Oui, mais je ne fais plus vraiment de cols..
      J’ avais, jadis, les traditionelles chaussures à semelle rigide et avec la cale qui s’ insérait dans la tranche de la pédale le tout enserré dans le cale pied à courroie…….une usine à gaz!

      • L’essentiel Mica, c’est de bouger et de prendre plaisir à pédaler, qu’importe le relief du parcours ou le système de liaison entre le pied et la pedale. Si tu es bien dans tes tennis pourquoi pas…

        J’ai moi même eu les chaussures rigides avec semelles de cuir et les cales en alu que l’on clouait pile à l’endroit correspondant à la position naturelle sur la pédale.

        C’était assez léger et tout autant efficace que les pédales automatiques.

        Les pédales automatiques ont permis du confort, de la sécurité et des manips en moins puisqu’il n’y a plus besoin de desserrer les courrois avant de s’arrêter.

  16. Si le cyclisme féminin veut continuer à se développer, il faut à tous prix que le niveau général augmente et s’homogenise car l’étape de montagne tant attendue s’avère ennuyeuse, dominée et écrasée sans aucun partage, ni même aucun relais, par une championne de 39 ans.

    Il n’y a plus de course…

    Mais que font Antoine Vayer et son acolyte ?

    • À propos, au sujet des calculs de F.Portoleau et des conclusions souvent hatives d’Antoine Vayer qui désigne le vainqueur moral du TdF.

      Je viens de lire dans Sport&Vie qu’une augmentation de température d’un degré au-delà de 25 diminue la performance de 0,5% *.

      Je ne sais pas le crédit que l’on peut accorder à cette étude mais, avec la canicule de cette année, si l’on devait intégrer la température extérieure dans les calculs servant de références pour débusquer les tricheurs, il faudrait probablement bien au-delà de la dixième place du classement général.

      * Les études réalisés aux championnats du monde d’athlétisme de 2009 et 2011 montraient que lorsque la température dépassait 25°C, les performances s’amélioraient sur 100, 200 et 400 mètres. Et se détérioraient ensuite sur toutes les distances supérieures.
      D’après Joshua Guy, 2014.

      • Il faudrait probablement aller bien au-delà de la dixième place du classement général pour trouver un vzinqueur moral.

        Désolé mais je suis du coin de l’œil la longue procession de Van Vleuten sur l’étape des grands ballons.

      • mica

        Je ne suis pas surpris par l’ amélioration des temps en sprint lorsque les températures montent à 25° et au dela c’ est vrai pour l’ athlé., ce serait aussi vrai pour les épreuves courtes en cyclisme.
        En effet, plus l’ air est chaud, moins il est dense, cela favorise donc la pénétration dans l’ air………(chaud dans une certaine limite)
        Les gérants de vélodromes couvert le savent bien et n’ hésitent pas à « surchauffer » intérieur du vélodrome pour avoir des perfs. améliorées.
        Un phénomene un peu comparable est celui qui consiste à chauffer beaucoup l’ eau des piscines pour aussi amèliorer les perfs.;, mais là, ce n’est pas la densité de l’ eau qui est diminuée, mais surtout sa « viscosité » et là aussi les records peuvent tomber.
        Eric, j’ ai voulu lire l’ article sur les skis de géant, mais j’ ai été vite dépassé……c’ est quand même réservé aux spécialistes et autre gens de métier…..merci quand même.

      • Oui, meilleurs perf avec la chaleur sur les sprints mais surtout nette dégradation dans les efforts en endurance en raison des difficultés pour disperser la chaleur. Pour les sprints en course à pied, c’est surtout sur un plan physiologique car l’humidité est très défavorable à la fluidité de l’air. Or, il me semble qu’à Doha, l’humidité de l’air était de 70%.

      • Edgar Allan Poe

        A titre personnel, mais vraiment personnel, j’ai l’impression d’être plus performant quand il fait chaud. Je dirais jusqu’à 32/33°C. Du moins, je n’ai pas le sentiment que mes performances sont altérées par la chaleur, alors qu’il me semble que celles de certains autres le sont.
        J’ai obtenu un bon résultat sur une cyclo dont les 50 derniers kms se sont courus sous une chaleur de 38/40°C, mi-juin, avec un bon vent du sud de face, qui plus est.
        En cadet, j’avais trop souffert de la chaleur. Je m’étais promis de m’y adapter. Bien longtemps plus tard, et malgré de longues ellipses dans ma petite carrière de coursier amateur, j’ai l’impression d’avoir conserver cette adaptation. Pourtant, je ne priorise as les entrainements sous forte chaleur, justement. Bizarre…
        Par contre, cette année, les étapes du TdF partaient tardivement, ce qui engendrait des heures d’arrivée aux moments les plus chauds de la journée, là où les bitumes et autres bétons des villes rejettent la chaleur emmagasinée au cours de la journée. C’était franchement nul. Je ne comprends pas qu’aucun coureur, aucune équipe n’ait dénoncé cette programmation tardive.

      • Ce sont des pros… Ils sont parfaitement conscients de l’importance d’arriver pendant le « prime time ».

        J’attendais ta réaction car tu t’étais déjà exprimé sur ton rendement dans la chaleur sur LFR. Avec ton gabarit de grimpeur, je ne suis pas supris.

        Il n’est pas impossible qu’il s’agisse d’un biais cognitif…

        Je m’explique en donnant un exemple. Tout le monde pense qu’Usain Bolt accélérait dans la deuxième partie d’un 100 m.
        C’est faux, comme tous les autres, il atteignait sa vitesse maximale au bout de 30 à 40 m puis il décélérait comme tous les autres mais… moins vite que autres.

        Perso, jai toujours était meilleur sous la pluie.
        Je sais que la pluie fait pourtant perdre du temps… Il n’empêche, mon meilleur chrono sur l’Alpe d’Huez et sur le Murier ont été réalisés sous la pluie. J’ai pourtant monté l’Alpe une cinquantaine de fois en course et plus d’une dizaine de fois le Murier, également en course.

        Comment est ce possible ?

        Mon organisme réagit bien et l’humidité m’aide à respirer. C’est possible… Mais pas au point de battre mon record personnel.

        Comment est-ce possible ?

        Quand il pleut, je trouve toujours un abrit bus ou autre pour faire du home trainer… Puis je m’enduit bien dhuile camphrée. Je m’habille avec le strict minimum pour ne pas m’alourdir d’habits qui deviendraient lourds une fois imbibés d’eau…
        Tout cela me donne un avantage psychologique.
        Par conséquent, je me sublime et suis parfois en mesure de monter sur la boîte… Et quand un podium ou une victoire est possible, j’ai un regain de motivation.

        Et voilà comment j’ai fini par croire que je grimpais plus vite sous la pluie alors que je n’y trouve qu’un supplément d’ame. Ce n’est pas la pluie qui me fait aller plus vite mais le mental.

        Bon… Ça c’était il y a 20 ans ! 😂

      • « Remarquez qu’une fois démarré, Usain Bolt ne perd pas trop de vitesse et arrive à se détacher du peloton vers la moitié du parcours. Mais attention : notre impression qu’il accélère aux trois quarts de la course est fausse, car en comparant chaque 10 mètres couru par chaque sprinteur, on se rend compte que les autres ralentissent, alors que Bolt garde le rythme. »

  17. Cela ressemble un peu à une cyclosportive, des filles vont probablement arriver jusque tard dans la soirée.

  18. mica

    François: en réponse a ton post du 30/07……
    Il est certain, que, pour évaluer la vraie puissance on est obligé, à un moment , de connaitre le vrai poids du coureur; c’ est incontournable
    (je rapelle : Poids= Masse x9,81. ( On peut , dans nos calculs « arrondir » 9,81 à 10)
    Pour ce qui est du « vrai poids », on peut demander à l’ interessè……..il pourra répondre,……..ou pas.
    De toute façon , le poids n’ est quand même pas  » un secret militaire » !
    A défaut on fait une estimation.
    Portelleau fait, aussi, des estimation tout au long de ses calculs……
    I l faut tenir compte du vent, du rendement de la route, de la durée du drafting, ou de l’ absence de drafting, , de la présence ou non d’ un ou 2 bidons, remplis ou pas…….
    Ses calculs émanent , souvent d’ images télé (quelquefois d’ archives télévisuelles), …..il m’ étonnerais qu’ il puisse détecter la force et la direction des vents d’ après les images……de même qu’ il ne saura pas si les un ou deux bidons sont remplis, ou à demi et quid, aussi, de l’ état de la route à quelques années d’ intervalle, de la canicule ou pas etc….etc…
    Porteleau ne fait pas mieux que les autres , il « estime »………et, son « artifice » des Watts Etalons ne résoud rien du tout……sauf, à faire croire qu’ il met les coureurs à égalité pour comparer. En derniére analyse ça revient à analyser le dénivelé que les coureurs peuvent « absorber » en m/h ou pour être cohérent avec les unités en m/s (je dis bien en métres par secondes)…….souvent, de l’ ordre de 0,5 m/s, et ça, dans les calculs, on l’ a assez précisemment.
    Enfin, et j’ en termine, dans l’ exemple que tu donnes et qui compare les W/Kg, avec des chiffres venus de nulle part que tu fournis, on arrive à conclure (simple division) que Gaudu dégage plus de W/Kg que Van Aert et serait plus « suspect » ou « mutant » que ce dernier..
    Je ne fais pas confiance aux 2 duetistes des calculs, mais plutôt , par exemple à F. Grappe, qui lui, n’ a rien à nous vendre.
    Une simple hypothése sur le poids et un calcul de la vitesse ascentionelle permet d’ estimer les W véritables , ceux que donnent les capteurs de puissance……..à 10% près, ce qui est déja interressant compte tenu des autres estimations que tout le monde est bien obligé de faire (Porteleau y compris.)

    • marius

      Je n’ai pas besoin de calculs ou méthodes pour voir que les performances de Vingegaard en cols et clm sont contradictoires, donc louches.
      Pour grimper vite, c’est le rapport poids puissance qui compte. Quelqu’un de très léger, aura besoin de moins de watts qu’un grand et lourd.
      A contrario sur le plat, c’est la puissance brute qui parle. Une fois lancée, la masse du coureur a peu d’incidence. Sur certaines phases d’un Clm, Ganna est à 500 watts, en rapport avec sa masse et puissance musculaire.
      Mais quand un Vingegaard, sois disant propre, il grimpe vite avec des watts raisonnables, car il est très léger, ne peut pas battre des Ganna ou VWA sur un clm plat.
      Car il devrait lui manquer des watts, comme un Gaudu ou Bardet ou etc.

      • mica

        Marius, le clm qui te fais réagir est celui de Rocamadour; Selon moi, ce clm n’ était pas tout plat et présentait, au moins 2 ou 3 cotes plus ou moins sévéres.
        Toujours selon moi, il faut aréter de s’ extasier lorsque un clm se court aux environs, ou a plus de 50Km/h
        C’est nans Peters qui disait qu’ une Machine de clm faisait « gagner  » 10 secondes par Km (pour moi, en grande partie grace aux roues aéro.)
        Et 10 s par Km , ça fait 5 ou 6 Km / h de gagnés sur la moyenne. Autrement dit ça ferait passer de 45 Km/h
        à 50 ou 51 Km/h .
        Bon, je reconnais que sur ce clm assez tourmenté, le gain réel n’ était, peut être que de 3 ou 4 Km:h, quand même.
        Arrétons de croire certains journalistes qui s’ étranglent dès qu’ un pro roule à 47 à l’heure. sur du plat ç’ était déja vrai il y a 50 ans!
        …….E t, je ne défends personne.

      • mica

        Tes remarques sont fondées et je me pose les mêmes questions…….ce qui me semble évident, c’ est que Ganna a fait un mauvais tdf, peut être que, enfin, WVA commençait a accuser le coup d’ une saison très chargée
        (chargé? )……….

    • Okmo

      Y a-t-il déjà eu des équipes ou des coureurs pour publier les données d’un coureur pour contredire les estimations publiées par Vayer?

    • francois

      Tu te plantes mica. Portoleau ( et d autres arrivent a une précision bien meilleure que tes 10 pourcents ), et heureusement d ailleurs! ( Validé par les donnes de plusieurs courreur pro)
      Portoleau, lorsqu il en a l occasion se déplace même sur place avec un petit anemo.
      Mais’tu l as dit toi même, tu n’as juste pas confiance dans les deux personnes, et je ne saisis pas trop pourquoi.
      Je pense que tu menes un combat d arrière garde, tout le monde finit par avoir les chiffres, n en déplaise aux professeurs nimbus présents dans chacune des équipes.
      Le watts étalon n’est qu une manière de mesurer la performance, valable pour peu qu on sache de quoi il s’agit.
      Le véritable débat est ailleurs, et il est dommage que on en parle pas assez:
      A.partir de quelle puissance développé pour un certain temps d effort on obtient une perf extra physiologique ( avec les hypothèses les plus favorables, rendements musculaire, etc… ).
      C’est la que l encadrement de certaines équipes devrimait s expliquer.

  19. plasthmatic

    @ Pierre Dumas :
    Est-ce que tu pourrais enfin cesser de publier ta dizaine de messages quotidiens sous chaque article ? On est à deux doigts de la frénésie, vraiment.
    Et retenir tes conversations privées dans ton salon, ça serait pas mal aussi. Il faut protéger le public du privé, allons !
    Pardon les autres pour ce hors-sujet flagrant, mon humeur est badine, ça doit être le déficit de sommeil.

    • J’ai un ami du net qui m’a un jour dit qu’il fallait garder une certaine distance avec un provocateur caché derrière son écran car sinon le risque est de finir par lui appartenir. 😉

      Entre nous… On en a rien à foutre de Pierre Dumais.

      Le pire c’est que je pense qu’il a confondu plasthmatic et Éric… Car c’est moi qui échange régulièrement avec Mica.

      J’imagine que tu étais sur les pentes Vosgiennes.

      La course des filles quelque peu rendue ennuyeuse par l’archi domination de Van Vleuten a quand même réussi a éclipser le show de Remco Evenpoel sur la Classique San Sébastian.

      • Perso, c’est surtout la jeune Polonaise, souvent à la tête du groupe de poursuite, qui a fait que j’ai oublié la Classique San Sébastian 😉

  20. mica

    Oh Eric…..tu parle de celle qui avait presque « enlevé le haut »………pas tout à fait quand même ?……..honni soit qui mal y pense!
    Certains ici sont d’ humeur badine.
    Plus sérieux, s’ il faut l’ être, je disais, il y a peu, qu’ un jeune Belge devait « ronger son frein » suite aux prestations des jeunes dans le TDF et qu’il  » ferait tout péter » en Aout…….je rajoutais que l’ on verrait ses véritables possibilités lors de la Vuelta.
    Eh bien, hier , presque début Aout……on a eu déja un vrai aperçu, pour le reste il faudra attendre la Vuelta, toute la Vueta

  21. mica

    Marius, le clm qui te fais réagir est celui de Rocamadour; Selon moi, ce clm n’ était pas tout plat et présentait, au moins 2 ou 3 cotes plus ou moins sévéres.
    Toujours selon moi, il faut aréter de s’ extasier lorsque un clm se court aux environs, ou a plus de 50Km/h
    C’est nans Peters qui disait qu’ une Machine de clm faisait « gagner  » 10 secondes par Km (pour moi, en grande partie grace aux roues aéro.)
    Et 10 s par Km , ça fait 5 ou 6 Km / h de gagnés sur la moyenne. Autrement dit ça ferait passer de 45 Km/h
    à 50 ou 51 Km/h .
    Bon, je reconnais que sur ce clm assez tourmenté, le gain réel n’ était, peut être que de 3 ou 4 Km:h, quand même.
    Arrétons de croire certains journalistes qui s’ étranglent dès qu’ un pro roule à 47 à l’heure. sur du plat ç’ était déja vrai il y a 50 ans!
    …….E t, je ne défends personne.

    • Mica, vu la difficulté de ce CLM, pourtant en fin de TdF, Jonas Vingegaard roulait beaucoup plus vite que 50 km/h sur les parties plates.

      Mais là n’est pas la question, il est difficile de comparer les performances de l’époque des amphétamines, sans vélos de CLM, sur des parcours plus long.

      C’est d’ailleurs toi qui fait cette comparaison. Marius évoque juste sa surprise de voir un gus de 61 kg puisse mettre au pli un coureur comme Gana qui a pourtant ménagé ses efforts plusieurs jours avant le CLM. C’est vraiment surprenant…et encore, avant de passer à deux doigts de la chute et de comples’etre relevé dans le dernier km, Vingegaard était bien parti pour remporter le CLM. Jonas Vingegaard a roulé plus vite que Ganna et Wout Van Aert dans les parties plates. Il n’a pas forcé son talent dans la dernière bosse pour laisser la victoire à son équipier.

      Mais revenons à nos moutons.

      La domination de Jonas Vingegaard sur le TdF, ce n’est que pipi de chat par rapport à celle d’Annemiek van Vleuten sur l’étape d’hier. Elle a pourtant 39 ans.

      Alors on parle de cyclisme à deux vitesses chez les hommes mais ce qu’Annemiek van Vleuten leur a mis dans la poire hier est sans commune mesure.

      Remco Evenpoel explique qu’il a perdu du poids ses dernières semaines.

      • mica

        Oui, quelques questions sur ce cyclisme Belgo -Hollandais, la vétérante paraissait caresser les pédales et dépassait le 45 à l’ heure sur les parties planes, c’ est du moins les vitesses instantanées parfois affichées à l’ écran; par contre, quelque fois une dizaine de Km/ h en montée semble t’il.
        Dans le col le plus difficile Van Vleuten montait un dénivelé de plus de 1400 m/ h……remarquable……
        Je pense que la montée intégrale de la super planche des belles filles est de trop, pour ces jeunes(ou moins jeunes ) filles, déja que pour les hommes c’ est limite…..voir Meinjest…….(tant pis pour l’ ortographe).
        des pentes à 6 ou 7% permettent déja de s’ exprimer.

      • Hier, quand il y a eu la prise d’antenne, la course était déjà presque pliée. Il ne restait plus qu’à savoir si les deux hollandaise allaient rester seules ou si Van Vleuten finirait par la décrocher de son porte bagage.

        Avec la Planche des Belles Filles, elles vont peut-être attendre la prise d’antenne pour en découdre.

      • Les forts % seront tout de même sympa pour les spectateurs qui auront le temps de les voir passer une par une à faible vitesse dans un effort paroxystique.

      • marius

        Et en plus, s’il fait chaud, maillot ouvert…😜
        Ok, je sors

  22. mica

    Même s’ il n’ y a rien a redire, ces changements de vélo vont faire jaser
    dans les chaumiéres…..Cancellara sort de ce corps…….pourtant non, rien
    a redire !

  23. Edgar Allan Poe

    Eric, je suis devant la TV et il est désarmant de voir comment Van Vleuten revient à chaque fois sur le petit peloton des favorites, après moults incidents mécaniques. Une puissance hors du commun par rapport aux autres concurrentes : elle rentre même sans avoir besoin des autos suiveuses.
    Une fille présente dans le peloton du TdF (avec Zwift🤢🤢🤮🤮🥴🥴!) qui a terminé une cyclo quasiment avec moi m’a expliqué que Van Vleuten, c’est un autre monde même par rapport à Vos, par exemple.
    D’après Antoine (Vayer), Van Vleuten, c’est 1200 heures de vélo, 33.000 kms, 700.000 kcal avec 430.000 metres de dénivelé pour la plupart en altitude. Il n’y a pas de secret, enfin, question entraînement… Pour le reste, chacun jugera!
    Encore faut il, naturellement, pouvoir encaisser une telle charge annuelle…

    • mica

      Je ne suis pas trop surpris par les perfs de Van Vleuten , on l’ a vu venir depuis plus de 10 ans.
      Pour ma part, je me souviens de sa chute lors des Jo de Rio, sa tête prit le caniveau dangereux le long du circuit. une horreur!
      Mon site préféré que je viens de découvrir ces jours ci annonce pour la super planche des belles filles:
      6,94 km 8,82 % 612m 24′ + ou- 5 «  » V itesse asc. moy. 1530m…….
      Ce que peu d’ hommes peuvent faire……
      Je m’ abstiendrai d’ autres commentaires!
      Par contre, aujour d’hui ses concurrentes n’ étaient pas excessivement loin m’ a t’ il semblé.

    • Il y a aujourd’hui suffisamment de filles douées et s’entraînant sérieusement pour que je ne crois plus en Van Vleuten. Elle n’a même pas pris le soin de mettre une cassette adaptée pour la Planche des Belles Filles. Elle savait qu’elle gagnerait quoi qu’il arrive.

      L’année prochaine, elle court en catégorie d’âge + de 40 ans😂

      Je suis épaté par le silence autour de la victoire de Van Vleuten en comparaison de tout le bruit autour de celle de Jonas Vingegaard.

      • Souvenir de LFR 2017 (MK) :

        Mais que dire d’Annemiek van Vleuten (Orica Scott) sur le même tronçon lors de l’étape réservée aux pros féminines (La Course) ? Si la hollandaise qui ne mérite vraiment pas son prénom, met 47 min (moyenne de 18 km/h), elle réalise le 3ème meilleur temps hommes et femmes confondus sur les 5 derniers km du col d’Izoard. Seuls Bardet et Barguil ont été plus vite. A la manière de la marathonienne Liliya Shobukhova à Chicago avant son contrôle positif, Annemiek nous fait douter. Elle gagnera La Course en s’adjugeant également la victoire dans la poursuite deux jours après.

      • francois

        Elle monte la planche à 5.5 watts)/kg, les autres ( hors vollering ) plafonnent a 5 sur 25 minutes.
        Un monde sépare les.deux hollandaises du reste du monde.
        Dans la mesure où les contrôles ne servent à rien contre des personnes résolues a tricher, il serait bon, soit que l uci fasse enfin son boulot, soit que les journalistes fassent le leur en demandant les paramètres physio de van vleuten.

  24. Wolber

    Il y a du Froome chez Van Vleuten. Dans le style déjà,. Pour le reste…

  25. mica

    Je voudrais vous recommander un site unique et fort interessant sur le cyclisme.
    Ce site c’ est ammattipyoraily, c’est , je crois, un site Finlandais (finnois ?) …on peut y accéder sans taper les lettres finales.
    Il analyse parfaitement les perfs réalisées.
    Ainsi, hier, Montée du petit Ballon, temps de V Vleuten : 31′ 02″ »
    Vitesse moy. : 17, 98 Km / h
    Vitesse asc. : 1475 m/ h (soit 0,41 m/ s)
    Puissance estimée: entre 5,16 et 5, 21 W/ Kg
    voila, c’est simple , sans en rajouter et en faisanrt, bien sur, une hypothése sur le poids , personne n’ y échappe , à moins d’ avoir le poids exact.
    J’ explicite un peu le calcul

    ( 0,41 x 670)+ 20 W = 295W soit 295 W : 57 kg = 5,17 W/Kg
    Avec ; 0,41 vitesse asc.
    670 : poids athléte + vélo + accessoires en Newtons….(
    57 Kg 7,5Kg 2,5 Kg (total 67 Kg soit 670 N.
    soit total 67Kg…………soit 670 newtons.
    j’ ai rajouté 20 W de pertes diverses ……Quasiment négligables devant l’ effort asc.
    j’ ai estimé la masse de V. Vleuten à 57 Kg……quiconqur fait ce calcul est obligé d ‘ en passer par là!
    Vous pouvez constater combien la puissance en W/Kg tombe bien dans la fourchette donnée par le site entre 5,16 et 5,21 W/Kg

    • Olmo

      Il reste à calculer les watts pour le déplacement horizontal à 17,91 km/h.

      • mica

        Je t’ ai déja répondu sur ce point de ce que tu apelles la vitesse horizontale……à 17 ou 18 a l ‘ heure ils sont pratiquement

        négligables, mais tu insite.
        j’ ai quand même rajouté 20 W pour en tenir compte de tous ces « frottements,  » ainsi que roulement.
        Je pourrais expliciter ici tous mes calculs mais ce n’ est ni l’ endroit ni le temps.
        Ce que l’ on peut retenir, c’ est quand même que le grand critére c’ est le nombre de mètres montés a l’ heure, plutôt en métres par secondes pour être cohérent en unités.
        On pourra retenir que V Vleuten est capable d’ absorber 1475m/h ou 0, 41 m/ s pendant plus de 1/2 heure, ce que trés peu d’ hommes peuvent faire!…….

      • Olmo

        Vous croyez que de se déplacer à 18 km/h demande 20 watts? Je cherche l’info.

      • Le drafting quand tu roules à 17-18 km/h est loin d’être négligeable, surtout dans un groupe où tous sont à
        blocet où tous les coureurs ont des niveaux assez proches.

        À ce titre, 20 watts, ce n’est probablement pas négligeables.

        Mica, sur une grimpée de 10 km à 8%, 20 watts en plus ou en moins, pour un coureur qui monte à 16 km/h, cela fait quel écart de temps au sommet ?

    • Steph

      A ma connaissance il n’y a pas de site ammattipyöräily – ‘Cyclisme pro’ en finnois) – c’ est un compte twitter @ammattilpyoraily. Il produit de longue date des simulations de puissances théoriques sur le même modèle mathématique à peu de chose près que Fréderic Portoleau. Les deux s’appuient sur les travaux de James C. Martin – 1998 (1) . Antoine Vayer fait très souvent référence à @ammattilpyoraily. L’incertitude est peu ou prou la même : +/- [2 -7]% d’un SRM. L’un et l’autre ne rajoutent ni ne soustraient rien « à la louche ».

      (1) https://core.ac.uk/download/276286022.pdf

      • Steph

        Addendum

        Et oui, cela fait bien plus de vingt ans que ces équations pour certaines pluricentenaires ont été compilées pour modéliser les valeurs de puissance fournies ‘in rerum natura’ par les SRM et assimilés.

        Concernant l’incertitude-type (probabilités)
        https://www.chronoswatts.com/img/articles/incertitudes_Frederic_Portoleau.pdf

        Mais comme disait Goethe, les mathématiques ne peuvent effacer aucun préjugé.

  26. mica

    On ne se trompe pas trop, en estimant certains poids de forme: Gaudu 56 Kg, Bardet 62 Kg, Quintana : 56Kg , Vout Van Aert 76 Kg , Ganna .78 Kg
    Pogacar 65 , Vingegaard 60……..sinon on demande……

  27. mica

    Réponse « groupée » à Eric, Olmo et Steph :
    Peut être que l’ exemple du Petit Ballon n’ est pas le meilleur, et autorise une vitesse de 17 ou 18 Km / h un peu trop grande.
    D’ ailleurs, Porteleau le dit lui même, en dessous de pentes inférieures à 7%
    L’ estimation est moins précise., il vaut mieux prendre en compte les cols et cotes qui se montent à 15 ou 16 à l’ heure sur une durée suffisante.
    c’ est assez rare je le concéde, mais voir genre « mur de Péghére ».
    Ainsi, à 15 Km / h, on n’ a pas à tenir compte des effets aéro, et on peut négliger la puissance absorbée par le frottement de roulement.
    Un bon exemple peut illustrer ceci : on voit souvent, lors des marathons de course à pied des « accompagnateurs en vèlo (souvent vtt d’ ailleurs), avez vous remarqué que, à 19 ou 20 à l’ heure sur du plat, ils donnent des coups de pédale parcimonieusement , ils ne forcent pas vraiment, c’ est le moins que l’ on puisse dire; autrement dit , la puissance qu’ ils utilisent pour rouler à cette vitesse est presque négligeable…….j’ ai avancé 20 W à Olmo pour la résistance aéro, j’ ai consulté mes courbes,depuis, et j’ aurais du compter 30 W pour tenir compte de la résistance au roulement.
    Donc, oui , une trentaine de W sont necessaires pour rouler à 18Km/h. sur du plat.
    Mais, je le redis, une cote suffisante pour ne rouler qu’ a une quinzaine de Km/h est préférable; Même ça, Porteleau le dit.
    En résumé Porteleau aussi est obligé de faire des estimations sur le s poids; des incertitudes restent, pour lui comme pour les autres sur l’ état des routes, le goudron + ou- fondu, le vent,, les bidons + ou- pleins, le drafting…..etc etc….
    Sa notion de puissance étalon est totalement inutile…..
    Au bout du compte, ils vendent du vent, mais leur travail de recencement des cols est quand même importants, pour le poids des coureurs, ils ont certainement plus de renseignement que le commun des mortels.

    • Steph

      Mica, comme tu l’as mainte fois rabach…relevé, la masse constitue la variable explicative prépondérante. Dès lors, la puissance étalon n’a que pour objectif de comparer, ceteris paribus, les performances d’un Vingegaard-59kg et d’un Van Aert-78kg. C’est juste une présentation plus facile à lire que des W/kg pour le grand public auquel cela s’adresse.
      Bizarre que tu t’arc-boutes sur ce truc qui n’est qu’une commodité.

      • mica

        Le très indigeste calcul sur les incertitudes , je ne peux le comprendre et je ne suis pas certain qu’ il y en ait beaucoup ici qui puissent se l’ approprier……..toi, peut être?
        Je ne voit pas trop ce qu’ il apporte? c’ est de l’ artillerie lourde genre 3 emme cycle universitaire, pas loin de la thèse certainement, en toit cas pas pour moi.
        Par contre un calcul simple comme celui d’ ammattip…….. suffit largement à faire une estimation…….au bout du compte c’ est aussi les calculs de Porteleau, mais il faudrait qu’ il n’ ait pas cet aspect mercantile et cette notion de W étalon qui n’ apporte rien de plus, ne compare rien dutout et broillr les cartes.
        la clef, c’ est la notion de dénivelé « absorbé  » par secondes……
        si un coureur peut absorber 0,6 m / s pendant 1/2 heure, tous les managers d’ équipe voudront l’ embaucher.

      • Steph

        « Le très indigeste calcul sur les incertitudes , ? c’ est de l’ artillerie lourde genre 3 emme cycle universitaire, pas loin de la thèse.

        Non non , c’est ce qu’on fait en terminale techno 😄

        https://media.eduscol.education.fr/file/Mathematiques/07/0/LyceeGT_ressources_MathPC_Mesure_et_incertitudes_eduscol_214070.pdf

        Et c’est le B-A BA de la métrologie.

      • Steph

         » c’ est aussi les calculs de Porteleau, mais il faudrait qu’ il n’ ait pas cet aspect mercantile  »

        Mica, j’ai beau chercher, je ne vois sur le site chronoswatts.com aucune boutique en ligne ni lien m’y conduisant (par contre il y a un lien vers LFR) ni proposition d’abonnement d’aucune sorte.
        J’ai raté un truc ? Il vend quoi Portoleau ? (a part un bouquin tiré à 1000 exemplaires – dont 100 pour les amis)

    • Mica, tu ne m’as pas vraiment répondu. Alors je te pose une nouvelle question :

      20 watts sur le Granon, cela représente quel écart sur une grimpée du Granon pour un coureur comme Bardet ?

      Sur un plan pratique, dès que tu dépasses les 15 km/h, le drafting n’est plus négligeable. Ce n’est pas un calcul mais une expérimentation directe de terrain. À 20 km/h, vitesse à laquelle les meilleurs pros grimpent le plus souvent, n’en parlons pas.

      Sur une grimpée de l’Alpe d’Huez, cela change beaucoup de choses.

      20 watts sur le plat sans forcer, c’est effectivement négligeable. Mais 20 watts quand tous sont à fond, c’est probablement une différence rédhibitoire pour gagner.

      Je parle de vrais watts, pas les watts fictifs que nous vendent les marchands de vélos.

      • mica

        Et non, sur le coup, je ne peux pas répondre, « je donne ma langue au chat » comme on dit.
        peut être aprés une réflexion de longue haleine……

    • marius

      Merci Mica pour tes contributions.
      Je ne suis pas aussi féru en calcul, mais je pense qu’il faut bien plus de 20 W pour rouler sur le plat à 20 km/h.
      J’ai choisi 20 km/h car c’est l’allure moyenne à laquelle roulent les pros dans les cols.
      Tous les vélos électriques que je double sur le plat, circulent dans le mode assistance, soit inférieure à 25 Km/h.
      Autrement dit, ils se traînent et pourtant, les vélos, certes lourds de 20kg, disposent de 250W d’assistance, à laquelle il faut rajouter la puissance du cycliste (100-150 W en moyenne).
      Du coup, il y a trop de puissance car la vitesse est bridée à 25 km/h.
      Ce qui laisserait penser que sans ces 250W (assistance coupée) un cycliste non entraîné (100- 150W) est incapable de faire circuler sur du plat, un vélo de 20 kg à 26 Km/h et plus.
      La masse, même sur du plat, doit jouer.
      C’est comme si je portais 13 kg de sacoches.
      Je ne suis pas certain que les cyclos campeurs (on dit Bike packing aujourd’hui) dépensent 20 W pour circuler à leur allure moyenne de 20 km/h, mais plutôt 150 W.
      Et donc, les 20 W à 20 Km/h, me semble très faible, même avec un vélo à 7 Kg.
      Je dirais au doigt mouillé qu’il faut 80-100 W
      Et donc, pour revenir à la remarque pertinente de la composante horizontale d’un contributeur dont, milles pardons, j’ai oublié le nom, y ajouter ces Watts supplémentaires changerait le résultat final.
      Ce n’est pas pour rien que les pros dans les cols, s’abritent derrière un coéquipier, la résistance de l’air à 20 Km/h joue déjà.
      Il faudrait que je rebranche mon home traîner connecté qui dispose d’un capteur de puissance et roulotter sur Zwift sur du plat, mais j’ai la flemme 😅. Il fait trop beau aujourd’hui 😎

      • 100 watts et même 20 watts cela fait déjà beaucoup en % de la puissance totale développée.

      • Edgar Allan Poe

        100 Watts, ça correspond pour moi, à une vitesse de récupération entre 2 « fractions de fractionné », sur le plat, et il ne faut pas qu’il y ait trop de vent latéral ou contraire. On dira 20/22 km/h
        Pour rentrer chez moi, je dois passer une bosse d’environ 300 mètres entre 8 et 12%. Je n’ai jamais réussi à la passer à moins de 200 Watts. En dessous, je tomberais!
        Mes mensurations : 1m72, pour un poids oscillant entre 54 et 58 kgs.
        Pour le reste, Mesdames, merci de bien vouloir me contacter sur ma messagerie. 😉😎

      • Cela permet à Mica de saisir l’importance du drafting pour les pros dans les cols…

        Moi, je n’en avais aucune idée.

  28. le séephanois

    et pendant ce temps, Jean Bobet s’en est allé à 92 ans; c’était le frère de….journaliste après sa carrière cycliste, vainqueur d’un Paris-Nice.

    • Steph

      « Un cycliste qui a un gros handicap : il pense. »
      en disait Roland Barthes.

  29. noirvélo

    Comme je n’aime pas beaucoup le Tour , je n’écris pas beaucoup sur le Tour … Encore une farce ! Non , je n’écrirai pas « tous dopés » , ce serait faire injure à des innocents et je serais diffamatoire , mais il y a médicalisation générale et pour les leaders désignés comme le Danois en jaune , il y a , à mon sens , dopage … et les jours de repos … transfusions ! Les stages en altitude servent à çà , non ? collecter du sang propre et « suroxygéné » pour l’injecter au moment propice et choisi comme les jours de repos où il ne se passe jamais rien , tout le monde dort , les naifs aussi … . Je me trompe peut-être , ne suis pas expert en triche , alors j’imagine , j’analyse … C’est aussi pourquoi j’en veux aux instances de ne pas insister sur les contrôles « vraiment inopinés » … Il y a tellement d’argent qui circule dans le sport et dans la plus grande course cycliste du monde , alors on peut se faire plein de films … à gros budget !!! 🤔

    • noirvélo

      Et j’espère les filles « un peu » épargnées par le dopage encore un petit moment … Avec le succès populaire et sportif de ce Tour féminin , l’argent des sponsors , la pression va se faire de plus en plus présente … je croise les doigts !

      • Wolber

        N Geais de Fr2 , expliquait que Van Vleuten après son succès du Giro etait partie en altitude. Pour s oxygéner. Voila voila, comme les Jumbo

      • noirvélo

        Oui Wolber , ceci expliquant cela … Il a aussi été dit qu’elle roulait entre 30 et 35000 bornes par an . Faut pouvoir récupérer , se reposer … Pour moi , les « cures en altitude  » sont  » louches » et pas assez surveillées … Mais bon , nous sommes obligés de respecter le système , contre « vent et oxygène » …

  30. mica

    D’ une méthode simple pour évaluer les puissances en montées sévéres, on a dérivé vers des pages et des pages de calcul.
    Ce n’ était pas le but . Tout ceci me dépasse de très loin…..et doit dépasser pas mal d’ entre nous.
    Il n empéche que Porteleau Vayer vendent encore leur « magazine  »  » tous dopés la preuve par 21″ qu’ ils ont du réediter puisque paru il y a une dizaine d’ années ou plus.
    Au bout du compte j’ arrive à une incompréhension totale je ne peux la résoudre…….

    • Steph

      « Ce n’ était pas le but  »

      Mais quel était donc le but alors ? sinon dénigrer des travaux un poil ÉTAYÉS SCIENTIFIQUEMENT, et décrédibiliser leur auteur au simple motif qu’on y comprend que dalle ?

      Vivement que Portoleau et Vayer soient riches avec leur magazine. Ils arrêteront alors sûrement de te gonfler avec leurs calculs à la con. 😀

      En toute amitié mica 😉

  31. Edgar Allan Poe

    Je monte les grands cols alpins depuis quelques années seulement, car avant, (au siècle dernier), nous ne faisions pas de stages et très peu de courses dans ces lieux, à mon détriment.
    Mais je remarque, cette année notamment, qu’il y a de plus en plus de vent dans les cols. J’ai beau me dire que l’âge joue, ça souffle quand même de plus en plus. J’ai monté récemment l’Alpe d’Huez vers 19 heures, et je devais tomber 2/3 dents ou me mettre en danseuse dans les parties ventées, et plus je progressais en altitude, plus le vent était fort. Schématiquement, j’avais le vent de face puis de dos, puis de face… etc, les virages intervertissant la soufflerie !
    Donc, le drafting joue.
    Dans le Granon, monté aux alentours de 15 heures, j’ai eu vent de face sur toute la première partie jusqu’au niveau des 2000 mètres d’altitude. Et là, pas d’inversion du zeph au fil des virages, le profil du col étant beaucoup plus rectiligne que celui de l’Alpe, par ex.
    C’est aussi une des raisons pour lesquelles les favoris ne font pas forcément « tout péter » comme on le voudrait parfois. Prendre 50 ou 100 mètres d’avance, c’est une chose, mais ne pas se casser les dents seul face au vent en est une autre, chose à laquelle plus aucun favori ne souhaite se risquer… Enfin du moins à la pédale !

    • marius

      2 ou 3 dents de plus dans un col, et c’est 1 ou 2 Km/h en moins pour moi.
      Quand on grimpe au seuil, il est difficile d’augmenter sa fréquence de pédalage.
      Chez les pros ou les vitesses d’ascension sont très élevés, exemple les 13 km à 7,1 km/h du col de l’Iseran depuis Bonneval-sur-Arc 😎. 21,8 Km/h pour 917 m de D+. Un vent défavorable augmente considérablement le ressenti de la pente et donc la puissance. Je dirais entre 30 et 50W. Dans ce col qui culmine à 2764m, je dirais 50 W.
      Tout ça pour dire, que même si les tables de puissance des montées de cols des pros ont le mérite d’exister, elles sont pour moi, sous-estimées.
      Et donc des valeurs réelles de puissance encore plus stupéfiantes 😅.
      @EAP, même taille mais je n’ai jamais réussi à descendre sous les 57 kg et j’étais alors très, très maigre de buste et bras. Je dois avoir un squelette lourd 😅. Aujourd’hui c’est 59-60 kg, trop gourmand 😉.

  32. marius

    Je viens de voir la dernière étape du Tour et le festival Van Vleuten.
    Si on se contente de l’impression laissée par les images, on se dit, ouah, L.A. sort de ce corps.
    Mais si on examine les temps sur Strava, c’est nettement explicable.
    Premier segment de la Planche des Belles Filles.
    5,23 km à 8,3%
    Son temps 17’58’´ soit 17,5 km/h
    Demi Vollering 18’32’´ soit 17 Km/h
    Un écart de seulement 34’´
    Pas vraiment une domination.
    Pour info, les Pros du tour c’est 15’25’´ à 20,4 Km/h
    Deuxième segment, le passage raide 110m à 20,1 %
    Son temps 38’´ soit 10,5 km/h
    C’est 5 sec de plus que Juliette Labous
    Troisième segment, 300 derniers mètres à 13,2%
    son temps est 1’38’´ soit 11,6 km/h
    C’est 7 sec de plus que Silvia Persico
    Pogacar, c’est 1’01’´
    Voilà, contrairement aux commentaires d’Eurosport, sa performance sur la Planche des Belles Filles n’est pas inhumaine.
    Maintenant, sa longévité, 39 ans étonne.
    Preuve d’une grande disparité de niveau ?
    Un peu comme Jeanine Longo qui à un âge plus que master, remportait des titres.
    Comme dans le VTT XCO féminin, le niveau et la moyenne des femmes sur la route, a augmenté.
    Et cela se voit à l’écran, c’est spectaculaire.
    Cette étape était mieux calibrée aussi.
    2 cols ça va, 3 cols, bonjour les dégâts 😅.
    Ce Tour féminin a été une réussite.
    Je ne changerai pas la date. Il y a eu un public estival, en vacances, qui ne serait pas présent si c’était en Juin.
    Parlons argent.
    Le vainqueur homme touche 500 000€
    Le vainqueur femme, 50 000€ soit 10 fois moins.
    Les hommes ont roulé 3 fois plus que les femmes.
    Pas 10.
    Et les audiences vont augmenter, c’est certain.
    Merci Mesdames et à l’année prochaine

    • Edgar Allan Poe

      Les comparaisons avec Jeannie Longo me gènent aux entournures, maintenant, depuis qu’un vilain nuage est venu obscurcir une belle carrière menée sous le sceau de la sincérité, du rapport à la nature, de la recherche physiologique… malgré tout le respect que j’ai pour cette grande dame.
      Obscured by clouds, comme disait les Pink Floyd…

    • Sujet délicat… je partage un peu l’avis d’EAP pour les mêmes raisons.

      De plus, les filles commencent à être suffisamment nombreuses à être de vraies professionnelles. La concurrence est bien présente, surtout en Hollande et en Italie.

      Van Vleuten est conscrite de Philippe Gilbert. Visiblement, elle vieilli mieux que lui.

      C’est marrant comme les temps de passage sur Strava peuvent confirmer deux visions de la course différentes.

      Pour comprendre ce qui s’est passé sur ce TdF féminin, sekon moi, il faut regarder la totalité du week-end, voir de la semaine.

      Van Vleuten malade, à deux doigts de l’abandon en début de semaine.

      Samedi, le cavalier seul de Van Vleuten sur 80 km avec sa compatriote sur le porte bagage une bonne partie de l’étape… et avec du relâchement dans le dernier col pour stabiliser l’écart et en garder pourle lendemain. Les petites jeunes derrière sont pourtant à fond !

      Le dernier jour, le peloton qui n’attend pas et qui se ligue contre la maillot jaune suite à ses soucis mécaniques. Peine perdue… Elle reprend sa place comme si ses adversaires n’étaient que des cyclosportives.
      Ascension du Ballon d’Alsace, Van Vleuten est déjà sur l’avant dernière couronne alors que les autres filles en ont encore 3 ou 4 en réserve.

      J’ai trouvé la Planche des Belles Filles particulièrement spectaculaire. encore plus que pour les garçons.
      Première rampe difficile de la Planche des Belles Filles, Van Vleuten se dresse sur les pédales, visiblement essoufflée elle creuse rapidement l’écart. Ensuite, elle se retourne et gère l’écart. Pour être objectif, dans les parties à plus de 20 %, elle est complètement pendue. J’ai même un instant eu peur qu’elle mette pied à terre comme Bernard Hinault dans la Bastille. Derrière, Vollering fait une super grimpée sur un braquet souple. Après la deuxièmeHollandaise, c’est la grosse baston entre les filles pour la troisième place, elles font un gros finish et finissent complètement déchirée, à boutde force. Heureusement qu’il y avait du monde pour les pousser une fois franch la ligne.

      Alors soit les filles s’entraînent de manière très différente de Van Vleuten, soit c’est la théorie de la championne d’exception, soit il y a quelque chose qui nous échappe.

      • le cycliste en basquets

        Une jeune femme que l’ on a oublié et qui grimpait pas mal, c’ était Luperini…….prénon oublié (Fabiana peut être ?
        L’ un ou l’ autre d’ entre vous a t’ il quelques souvenir, poids très très léger me semble t’ il………mais, suis je bête il suffirait que je consulte Wiki…….

      • noirvélo

        De toutes façons il y a toujours quelque chose qui nous échappe …

  33. francois

    Vrai, mais l est vrai que 30 degres en courrant sont beaucoup plus difficilement supportable que 30 degres a vélo, en raison du déplacement d air.
    Et la.degradation des performances avec la chaleur est une réalité pour tous, mais absolument pas uniformes suivant les individus.
    Rappelons la  » méthode vayer  », pas forcément très satisfaisante intellectuellement, purement empirique, mais dont l histoire du tour montre qu elle a fait ses preuves:
    Au delà de 410 watts étalon de moyenne sur les derniers cols des étapes de montagne, la performance est jugee  » suspecte  ».
    Elle ne dit pas que le courreur est  » clean  », en dessous.
    Pour gaudu, vayer a estimé qu au vu des paramètres physio du garçon, de sa progression depuis les débuts de sa carrière, de sa gestion des étapes en  » amortissant  » les avants derniers cols au lieu d essayer.de suivre a tout prix, du soutien d une équipe qui l ont tracté quand il était en difficulté, son tour de France est humainement possible.
    Mais le corollaire a tout cela, c est qu on ne voit plus trop comment il pourrait faire mieux, au risque de basculer dans la catégorie des suspects, ……comme bardet en 2016.

    • J’aime bien cette analyse prudente. Cela me semble juste et loyal.

    • « 30 degres en courrant sont beaucoup plus difficilement supportable que 30 degres a vélo »

      À condition que la pente et le niveau du cycliste lui permettent de rouler à une vitesse supérieure à celle d’un coureur à pied.

    • Edgar Allan Poe

      Je me suis aussi fait cette réflexion : quel avenir, quelle progression possible pour Gaudu dans le TdF? Et si d’ailleurs, c’était une problématique typiquement française : une fois leur maximum atteint ( Peraud, Bardet, Pinot …Gaudu), les marches à franchir ne seraient elles pas alors trop hautes à atteindre ?
      Comme l’a dit Guimard, Gaudu a peut-être atteint l’apogée de sa splendeur sur ce TdF 2022, car derrière, pointent déjà des Ayuso, Evenpoel et d’autres dont on entend peu ou prou parler, comme ceux qui sortiront du chapeau sans avoir réellement fait parler d’eux dans des courses dignes de ce nom …

      • marius

        En Formule 1
        sur 20 voitures, seulement 4 peuvent remporter des courses. Les 16 autres, font de la figuration, au grand dam de leurs pilotes, dont certains sont aussi talentueux que les 4 chanceux.
        Dans le cyclisme c’est pareil.
        Une bonne étoile génétique c’est penchée sur votre berceau, mais malgré cela, vous vous faites ouvrir en deux par toute une caste de tricheurs, (pas seulement le coureur, c’est le dernier maillon) , dont le seul but est le profit et la notoriété.
        La lutte antidopage est impuissante, les transfusions autologues sont indétectables et les protocoles pointus.
        Les coureurs propres ne sont pas dupes. Ils vivent de leur passion, touchent des salaires confortables, rentabilisant ainsi des années d’engagement.
        C’est la balance bénéfice/risque d’un médicament.
        On accepte de se faire battre par des tricheurs, en se taisant, le gros chèque à la fin du mois y aide.
        Où on s’en va.
        Peu le font, quelques rares jeunes et c’est tout.

  34. Luc

    7 – Alpe d’huez: Mais… personne n’est masqué?

  35. mica

    Pour « oublier » certaines « polémiques », un sujet qui risque de l ‘ etre aussi:
    Evenépoel A St Sebastian il a été « géant , extra terrestre, mutant »………..je ne sais plus comment ils disent….
    il semble avoir perdu du poids (voire du muscle …….), je le reconnaisais à peine sur les photos….
    Il a faim …….de victoires , mais peut être aussi de bonne bouffe, suite a sa mise au régime.
    A voir , absolument, à la Vuelta!
    Vive le cyclisme : le seul sport qui a honte quand ses champions d’ aujour d’ hui approchent, même de trés loin , ceux d’ il y a 30 ans!

  36. Edgar Allan Poe

    Je pense comme toi, Marius, comme bien souvent. Je rajouterais que certains font aussi une incartade du côté sombre pour un temps limité, souvent lors du passage dans une équipe étrangère. Ils se constituent alors un palmarès certain sur lequel ils « surferont » jusqu’à la fin de leur carrière, et en tireront encore parfois des intérêts tout au long de leur 2ème carrière post coureur cycliste.
    Concernant les moyens de triche que tu évoques, je reconnais avoir été vraiment interloqué par les 2 équipiers de Pogacar sur les 2 dernières étapes pyrénéennes (Mc Nulty, Bjerg). Je fais le lien avec une éventuelle triche car je ne vois pas beaucoup d’autres explications pour ces fidèles équipiers, très forts, mais qui étaient à la ramasse dans les Alpes.
    Pour Hirschi, on n’a rien pu faire…et là, ça me renvoie à son « ex-filtration » de chez DSM, juste avant que Bardet n’arrive au sein de l’équipe. Au concours de tête de citrouille, il avait battu Ulriich
    Idem pour Padun…
    De profundis…

    • le cycliste en basquets

      C’ est quoi ces tétes de citrouilles……..Ah oui les hormones de croissance qui rendent les machoires aussi larges que les épaules ?
      Le Rugby en est farci……..

      • Edgar Allan Poe

        Même pas… 🎃🤣🤣🤣

  37. le cycliste en basquets

    A propos de l’ Alpe d’ Huez ,lors du dernier conseil mun. , Mr le Maire remercie les bénévoles qui ont participé à la réussite des derniers évènements
    dont « l’ étape du Tour » et le TDF, celui ci a été une pleine réussite, notemment en matière d’ audience TV…..en revanche, il a été constaté une baisse du nombre de spectateurs.
    Ce n’ est pas moi qui le dit, mais le Maire d’ Huez………bon, des spectateurs il en restait quand même.

    • Pour l’Alpe, la route est fermée aux voitures encore plus tôt que pour les autres cols.

      • le cycliste en basquets

        Ton explication semble la bonne.

      • Edgar Allan Poe

        Pas franchement de règles à ce niveau-là. Tout dépend la plupart du temps des ordres passés aux forces de ce même ordre. Et c’est souvent gratiné. Je me souviens d’avoir été bloqué des 10 heures du mat, en vélo, sous la pluie, par un flic dans les grands goulets, avant Villard de Lans, alors que les premiers (Nibali, Valverde… ) ne sont arrivés qu’après 16 heures! Inutile de vous dire que le flic m’a couru après quelques mètres, s’est époumoné dans son sifflet, mais ne m’a pas empêché de passer. Idem sur une étape du tour qui arrivait au Grand Bornand (remportée par Alaphilippe). Beaucoup de cyclistes étaient montés sur le plateau des Glières pour voir passer la course, et tous redescendaient vers l’arrivée, à environ 20 bornes, sachant que les coureurs en avaient encore plus de 120 à parcourir. Nous avions largement le temps de nous y rendre. Au fil du chemin, le peloton a grossi jusqu’à compter à minima 200/250 cyclistes. Les pauvres gendarmes isolés aux intersections tout le long de la route ont bien tenté de nous arrêter mais aucun n’y est parvenu. En espérant qu’il n’y ait pas eu de suites négatives pour eux…
        La tendance est néanmoins à l’ultra-normalisation, notamment en Haute Savoie où l’on interdit maintenant aux camping car de séjourner sur le bord de la route, les jours précédents le tour. J’en suis à croire que le côté « prolo », populaire, du vélo n’entre pas en synergie avec la vision que certaines autorités voudraient afficher publiquement. ASO et son sponsor qui donne l’heure ne doit pas non plus partager cette vue…

    • Edgar Allan Poe

      Personnellement, j’ai été surpris de l’annonce de Laurent disant que la montée de l’Alpe avait battu « ses records  » au niveau du nombre de spectateurs, parce que, sur place, ce n’est ce que j’ai ressenti. Je suis monté entre 9:15 et 10:15 du matin, tranquille avec mon fiston. Peu de monde en bas, quasiment personne dans le virage des hollandais alors qu’en général, dès la veille au soir, c’est la cohue. Et à 5 kms du sommet, plus personne. Des gens sont arrivés dans la journée mais rien de comparable avec les cohortes de Danois, d’anglais ou d’Américains rencontrées certaines années. Et là où je me tiens habituellement, je n’ai absolument pas eu à jouer des coudes pour apercevoir les coureurs tout en première ligne.
      Quand nous sommes redescendus après 19:15, nous avons été bloqués par les forces de l’ordre et là, oui, il m’a semblé qu’il y avait une masse importante de cyclistes.
      14 juillet, jeudi, veille de pont pour de nombreux salariés, pas sûr que la destination du TdF était celle retenue par les juilletistes.
      Quant à la station en elle même, à force de prendre les gens pour des c…

      • le cycliste en basquets

        Ah oui, l’ étape du Dauphiné,. de Villars de lans par les Grands Goulets et avait été particuliérement arrosée une « entente de circonstance » (1) entre Nibali et Valverde, Contador peut être, avait été lancée contre un Britisch , Fromme je pense…… Ca avait pratiquement échoué
        (1) Alliance de circonstance ; Diplomatiquement, coup monté ou entente pour « casser » un adversaire.

        Pour les spectateurs dans l’ Alpe, le Maire constatait une certaine baisse…….je ne sais….

      • p'tit lucien

        Même impression. J’y étais aussi (dans le bas, au tiers de la première rampe, là où les jambes font mal car elles doivent se réhabituer à l’effort intense après quelques kilomètres de (pseudo-)répit sur du faux-plat) et en effet, ça ne me semblait pas autant « bondé » que la fois précédente où j’avais eu l’occasion d’assister à un passage du TdR à l’Alpe (le contre-la-montre en 2004).

        Pour l’anecdote, c’est la première fois que j’ai eu l’occasion de voir la course passer DEUX fois au cours de la même étape (à part les étapes ou courses en circuit bien sûr) : une première, au sommet du Lautaret là où la route bifurque pour le Galibier (‘tain ils sont tous sur la plaque à ce moment-là !), puis au pied de l’Alpe d’Huez. Pendant que les forçats de la route se tapaient le Galibier, la vallée de Maurienne, puis la Croix-de-Fer, moi, vite fait je dévalais le versant ouest du Lautaret, bien à temps pour revoir la caravane passer, Pidcock préparer sa revanche sur ses déboires de début de Tour et Froome entamer sa résurrection.

        Pour beaucoup, le Lautaret n’est pas un « vrai col » (car ses pourcentages sont assez cléments), mais quelle belle route, waow ! Le passage par La Grave, en face de la Meije : de toute beauté ! Même si les glaciers ont considérablement régressé… … …

  38. le cycliste en basquets

    Marius : « la lutte antidopage est impuissante, les transfusions autologues sont indétctables, et les protocoles pointus.
    Ne pas confondre avec : les transfusions autocoles sont indétectables et les proctologues pointus.
    ………ça doit faire mal! je suis sur que tu l’ as fait volontairement!
    Et nous, on l’ a dans……l’ os.
    Trêve de plaisanterie , laissons les faire puisque tout ceci est indétectable………ou alors fixons des seuils qui garantissent la santé a court, moyen ou long terme………mince, les seuils , certains vont les dépasser…….sans vergogne….
    Et reste quand même les AUT….. c’ est l’ arme absolue……peut être bien plus répandue que l’ on imagine…..rendez vous compte, se doper le plus légalement du monde….
    Alors, on fait quoi?……On élie Vayer à la présidence de la république.

    • Mica, ce n’est pas parce qu’il y a des tricheurs qu’il faut légaliser la tricherie.

      Le sport n’a pas qu’une vocation de spectacle. Il a avant tout une valeur éducative et de santé publique.

      • Steph

        Ça c’était avant…🙄

      • le cycliste en basquets

        Oh mince, un qui m’ a reconnu………..c’ était pas bien dif. quand
        même……durant un temps, tu t’ es bien appelé « Charmant Son  » il me semble!

      • le cycliste en basquets

        Mais oui, encore une fois d’ accord, mais, si tout le monde triche ……. il n’ y a plus de tricheurs …….tous égaux …….mais oui…..certains le seront plus que d’ autres …….égaux !
        On n’ en sort pas!

      • « Dieu a dit : il y aura des hommes blancs, il y aura des hommes noirs, il y aura des hommes grands, il y aura des hommes petits, il y aura des hommes beaux et il y aura des hommes moches, et tous seront égaux ; mais ça sera pas facile… Et puis il a ajouté : il y en aura même qui seront noirs, petits et moches et pour eux, ce sera très dur !”
        Coluche

        Charmant-Som ! Pas Charmant-Son🤫

      • noirvélo

        Oui Eric , et Dieu a aussi dit :  » il y aura des cyclistes qui ne seront ni rouleurs , ni sprinters , ni grimpeurs … et pour eux , la course à vélo , ce sera très , très , dur … J’en déduis que j’ai dû être un  » mec pas bien  » dans une vie antérieure , pardon … 😔…😂

    • 99 % des cyclistes ne sont ni rouleurs , ni sprinters , ni grimpeurs 😉

  39. le cycliste en basquets

    Après m’ être fait « tacler », comme mérité (ou pas) je décidais ce matin de faire une incursion au creux de ma vallée préférée……….rassurez vous, ça n’ a rien de « charnel ».
    Ce petit paradis n’ accepte en son sein q’ une petite route ,un peu cabossée certes et une douce riviére quasiment à sec par les tristes temps qui courent. Comme beaucoup, ici ou là nous sommes assurés d ‘ un quasi 40 ° vespéral et quotidien. Vulcain se déchaine….et ce n’ est pas fini !
    Et bien, croyez moi si vous voulez, vétu d’ un simple Tie schert (attention à l’ orth.) et de l’ incontournable cuissard peau de chamois, le départ à 14 ° est vivifiant……tendance frais. (le cycliste moyen peut lésiner sur tout….mais pas sur le cuissard chamois)
    L’ air frais , plus dense que l’ air tiéde descend en basse couche la nuit, et va m’ assurer un départ confortable, inespéré, tellement contrasté au regard des tristes journées. Je suis sur que vous avez tous connu ça.
    Une douzaine de Km plats ou presque, au frais, à l’ ombre , sans voitures ou presque (encore une fois presque) , avant d’ aborder le « terrible plat de résistance »……..allez, je vous le fait à la louche ( comme souvent!) ;
    7 ou 8 Km à 3 ou 4 % de moyenne…….avec 3 passages à 6 ou 7 %
    ( je fais mon Prudhomme qui présente une étape du Tour).
    Ce « plat de résistance » sera vaincu en une grosse vingtaine de minutes…….toujours sous les arbres et au frais…….mais, en tangentant le plateau terminal les premières effluves d’ air tiède et presque « poisseux » m’ assaillent.
    Allons…… , Il est grand temps de faire demi tour, sauve qui peut , je vais emprunter le même itinéraire à l’ envers bien sur!……..je sais, je sais, les vrais « randonneurs  » ne me le pardonn pas!…….mais, que voulez vous je dois jouer la sécurité …..l’ ombre avant tout , tant pis pour les incontournables « boucles » des cyclos. J’ ai honte!
    Nanti d’ une bonne quantité d ‘ energie potentielle (240 K. Joules, (je n’ ai pas pu m’ en empêcher) je regagne le fond du val sans coup férir ,
    ……… le 12 dents à même servi…….si peu, mais, quand même!
    Le tout en 1h 30 et des poussières……remarquez, c’ est l’ épaisseur des poussières qui compte
    (ni Strava……ni GPS…..ni tout ça)

  40. le cycliste en basquets

    Eric: tes références ne sont pas pourries…….Coluche incontournable pour son coté humanitaire, Brassens…..le poète anar…..
    Images rafraichissantes vers le col de Porte, la côte vers les chalets me semble « accessible »…….il ne m’ en faudrait pas plus désormais.
    La Chartreuse est maintenant snobée par le TDF…….trop « facile » pour les TDF modernes …. il y faut les fameux passages à 20% chers à Prudhomme.
    J’ évoquais, un peu plus haut la coureuse Italienne Fabiana Luperini, 5 fois gagnante du Giro et 3 fois de la Grande Boucle féminine (ex tdf féminin)
    Ni bien grande, et encore moins « grosse »……..un tout petit bout de jeune fille. (ça n’ a tien de péjoratif au contraire……..il faut être prudent maintenant!)
    On l’ appelait la Pantanina…….pas en faisant référence au coté sombre du Diablo, mais à ses références en montagne.
    En Italie elle battait souvent les garçons (wiki..)
    Allez, une quarantaine de kg  » à tout casser……pas trop de muscles et encore moins de graisse …..c’ est une évidence.
    En cyclisme le muscle qui compte le plus, c’ est le coeur!

    • le cycliste en basquets

      S’ il faut attendre, à la moindre crevaison, le moindre incident méc. ,le moindre dérapage…….ou va t’ on? Vers un cyclisme un peu édulcoré.
      Le peloton risque d’ attendre longtemps…..
      Je me souviens d’ un temps, ou ça flinguait de toute part lors du moindre « fait de course ». Un certain Poulidor aurait pu nous en parler, notamment à propos d’ une certaine arrivée du TDF à Albi.
      Helas, il n’ est plus là……et encore sa mansuétude ne l’ aurait jamais porté à se plaindre, même des années après!
      Alors, fair play, fair play, on peut toujours discuter……..d’ ailleurs, dans le peloton, ça discute pas mal, autant chez les hommes que chez les femmes.

      • Pou moi, la fin ne peut pas justifier les moyens. Ce qui m’intéresse dans le sport, c’est le chemin qui mène à la performance et non pas la performance en elle même.

  41. Pour moi, la fin ne peut pas justifier les moyens. Ce qui m’intéresse dans le sport, c’est le chemin qui mène à la performance et non pas la performance en elle même.

    • noirvélo

      Tout à fait d’accord !

      • marius

        On dit la même chose des voyages.
        Dans un voyage ce n’est pas la destination qui compte mais toujours le chemin parcouru, et les détours, surtout les détours.
        Philippe Pollet-Villard.

      • Le fair-play, c’est ce qui fait la différence entre la compétition sportive et la compétition sociétale pour la survie.

        Belle manifestation du fair-play encore aujourd’hui sur le tour de Burgos avec 2 imbéciles qui lèvent bras après une chute violente de tout le peloton à plus de 70km/h.

        P’tain de dos d’âne à 400 m de la ligne d’arrivée. Il aurait suffit de déplacer l’arrivée 1 km en amont.

        Triple faute, 1 dos d’âne et un virage dans les 500 dernier mètres d’une arrivée en faux plat descendant.

        Facteur aggravant, aucune protection sur les barrières.

      • Note bien que même les orques sont capables de plus de fair-play que certains sportifs.

        Ces cétacés, grand mangeur d’otaries, en capture parfois une pour apprendre aux plus jeunes à chasser.
        La pauvre bête est présentée devant les petits puis projetée dans les airs à coups de museaux pendant plus d’une heure.

        À la fin, pour remercier l’infortunée otarie d’avoir, malgré elle, participée à la leçon de chasse, les orques la laisse rentrer indemne mais épuisée à la plage.

        Je suis certain que chez les orques il n’y a pas besoin de contrôle antidopage. Les épaulards ne font pas de compromis avec leur honneur, même quand ils ont faim.

      • Steph

        Ha ouais, le coup du ralentisseur au 500m en descente je crois qu’on l’avait encore jamais fait… chouette idée 🙄

      • Note bien que même les orques sont capables de plus de fair-play que certains sportifs.

        Ces cétacés, grands mangeurs d’otaries, en capturent parfois une pour apprendre aux plus jeunes à chasser.
        La pauvre bête est présentée devant les petits puis projetée dans les airs à coups de museaux pendant plus d’une heure.

        À la fin, pour remercier l’infortunée otarie d’avoir, malgré elle, participée à la leçon de chasse, les orques la laisse rentrer indemne mais épuisée à la plage.

        Je suis certain que chez les orques il n’y a pas besoin de contrôle antidopage. Les épaulards ne font pas de compromis avec leur honneur, même quand ils ont faim.

  42. le cycliste en basquets

    Ce sont de bien belles leçons de « sciences Naturelles » ‘que l’on n’ apprends plus dans nos écoles, ils disent svt maintenant…….
    Le fair play, le fair play…. c’ est un mot Anglais; le fair play en cyclisme…..je ne peux me prononcer.
    les arrivées en descente, c’ est pour le spectacle……et c’ est pour permettre aux cyclistes « d’ emmener », un peu les braquets qu’ ils s’ imposent eux même …….triste spectacle…..tristes organisateurs.
    Ce qui est certain c’ est que, de ce point de vue là ASO est parfaitement « raisonnable »……ce serait même l’ inverse et souvent arrivées en faux plat montant,
    Aprés quelques semaines de vélo télé je fais une pose ……risque de saturation…….médiatique

    • Tu es comme Indurain, Armstrong, et Froome… Le TdF puis tu disparais des radars pour la fin de saison 😂🤣😂🤣

      • le cycliste en basquets

        Cette comparaison me flatte trop, mais, c’ est vrai, ça fait beaucoup toutes ces heures d’ antenne. soyons Fair play et place pour d’ autres sports qui peuvent se sentir « lésés » (sports olympiques en particulier)
        Allez pour changer un peu……..si je te dis SX 91 tu penses à quoi
        et SM VAS…..
        Bon, c’ est trop facile surtout maintenant avec internet, mais cela m’ a accompagné pendant de nombreuses années.
        Je suis certain que tu connais………sans google……..

  43. le cycliste en basquets

    J e viens de voir le résumé de l’ arrivée de l’ étape du Tour de Burgos……..rt comme le dit Guimard « c’ est pas sympa de lever les bras pour ceux qui arrivent aux 3 premiéres places……un peu de discrétion » je traduits un peu sa pensé .
    On pourrait dire c’ est pas fair play !

  44. le cycliste en basquets

    je viens de visionner l’ arrivée du Tde Burgos, honte aux organisateurs.

    et, comme le dit Guimard (je traduis sa pensée) c’ est pas fair play de lever les bras comme on l’ a vu pour les premiers qui franchissent la ligne…..
    je sais, on va me dire : dans le feu de l’ action …..etc …..etc

    • le cycliste en basquets

      O mince ……un quasi doublon…….fausse manoeuvre ou je te sais quoi

    • D’après veau Guimard, le niveau de sécurité est également décevant sur le Tour de Pologne.

      « À 500 mètres de la ligne d’arrivée il y a eu une grosse chute qui a propulsé une vingtaine de coureurs par terre. Ils ne sont que 8 à être passés au travers et à se disputer le sprint. »

      • D’après Guimard

      • Steph

        L’homme est bon, mais le veau est meilleur disait Brecht.

        Sinon Eric et mica en basquettes , non contents de monopoliser les commentaires il faut en plus que maintenant vous les colliez en DOUBLE ! Tout ça n’est pas très fair-play ! 🥳😁

      • Nous ne monopolisons pas, nous animons, seuls dans le désert d’après TdF.

        Nous animons même souvent doublement par inadvertance, ringardise ou maladie mentale.

        Ceux qui s’intéresse encore au vélo après 4 semaines de TdF sont forcément des psychopathes!

  45. le cycliste en basquets

    Psychopathe pour moi, c’ est bien possible, j’ en ai presque perdu mon identité.
    Il faut dire que le « confinement météorologique  » que nous vivons est, pour moi, pire que les confinements sanitaires…….
    Au fait Eric , tu n’ as pas répondu à ma petite (toute petite) question?
    Il est vrai que je n’ ai pas pu répondre à la tienne.

    • Pour répondre à ta question, je pense que si tu montes à Val d Isère avec ce matériel, tu seras pris de nombreuses fois en photo et deviendras une star des réseaux sociaux.

      Si tu les mets en vente sur le bon coin, tu pourrais en tirer un bon prix de la part d’un collectionneur passionné.

      Mais revenons à nos vélos car si nous ne sommes plus que deux à échanger, avec des doublons 😅, il vaut mieux parler de cyclisme que de ski, au risque de nous faire virer par le propriétaire du site.

  46. le cycliste en basquets

    J’ évoquais ….nostalgie …..nostalgie le matos d’ il y a 30 ans…..
    revenons au vélo…….je crois que Evenépoel va avoir très faim en ce mois d’ Aout, je le reconnaissais à peine , tellement changé, à la classica S. Sebastian.
    Il semblerait que Bernal ne fasse pas sa rentrée à la Vuelta……..pourvu qu’ il ne prenne pas le chemin qu’ ont emprunté tant de Colombiens; ce serait un certain gâchis.
    je sais bien qu’ après ses multi traumatisme il faut être patient, très patient……

    • 38 ans, et les victoires de Marc Girardeli.
      La vérité était qu’il maqillé des chaussures Lange en y ajoutant des coques de SX tellement ces chaussures étaient nulles.

      Je me demande si certains n’utilisent pas encore des SX en KL. Ce sont les chaussures les plus aérodynamiques qui n’est jamais existées. Il faut juste ne pas chercher à faire un virage avec. Un grand progrès à l’époque, un peu comme les freins à disque sur les vélos d’aujourd’hui 😂

      https://www.ledauphine.com/skichrono/2019/06/21/coulisses-salomon-fete-les-40-ans-de-sa-chaussure-alpine

      Pas mieux pour les SM. J’ai eu les gris vers 14 ans et les bleus vers 16 ans😅

  47. le cycliste en basquets

    Hier, si les « organisateurs du Tour de Burgos avaient voulu tendre un piège, ils ne s’ y seraient pas pris autrement!

  48. le cycliste en basquets

    Pour Burgos, le « gag  » dans ce qui ne l’ était absolument pas :
    2 Gus, de part et d’ autre de la route agitaient 2 sortes de banderoles, voulant signifier….un ralentisseur,….. un dos d’ âne, un danger…… Les organisateurs avaient donc « anticipé » quelque chose………pas complétement idiots……..pourtant si et d’ autant plus!
    Et si ça s’ était terminé encore plus tragiquement ?……….Nous pleurerions………
    Mais que va faire l’ UCI qui nous propose un sport non encadré, une sorte de jungle……
    Une interruption pure et simple de cette course se serait imposée, pour une prise de conscience………..Ah non, il y a, les intérets financier, les droits TV, que sais je?………

    • En Pologne, des défauts de sécurité également :

      « J’ai fait un beau chrono et sur le sommet de la montée une ambulance m’a doublée. Dans la descente j’étais derrière elle, je ne pouvais pas la doubler et en bas elle s’est arrêtée en plein milieu de la route très étroite. C’était pour porter secours à un coureur parti avant moi et qui avait chuté, il est normal d’aller l’aider mais moi j’ai du déclipser ma pédale, repartir à l’arrêt. C’était hyper dangereux et frustrant. J’ai perdu au moins 15 secondes dans l’histoire. En soit ça ne change rien que je fasse 30 ou 42ème mais ça énerve de se donner à fond et prendre des risques générés par l’organisation pour rien au final ! » (Nans Peters)

  49. Bob le complotiste

    C’est une attaque planifiée de la Jumbo. Ils sacrifient un de leurs coureurs (chute organisée) pour ralentir le peloton et ils prennent les trois marches du podium. La célébration à la ligne d’arrivée parle d’elle même.

    p.s. : Une mention spéciale au coureur Jumbo qui accepte de se sacrifier avec une pirouette de type « triple axel et double piqué ».

    • Une attaque kamikaze 😂🙈

      P’tain de cyclisme à deux vitesses. Victoire d’étape pour un Français, prise du maillot de leader…

      Mais que font les étrangers ? 😂

      • Edgar Allan Poe

        Un français, fraîchement converti à la nationalité française, (mais ça, on s’en fout), mais surtout dans une équipe étrangère, et ça, on s’en fout pas !
        La vieille chaudière qui fume se place. Je parie sur un podium à la Vuelta!
        Les Bahreïn n’ont pas encore mis en route… même si je me demande s’ils vont mettre en route cette année !

  50. P'tit Lucien

    Au fait, quand on y pense… c’est dingue mais ce Tour de France féminin 2022 est peut-être bien la première épreuve cycliste de l’histoire ou le (enfin, la) vainqueure est plus âgée que l’organisateur (ou plutôt, -trice).

    • le cycliste en basquets

      Enfin, P’ tit Lucien, « l’ organisatrice  » est surtout là pour faire joli…….comme pour les commentaires à la tèlè.
      Outre Evenépoel, un autre aura très faim à la Vuelta, c’est……Alap. bien sur!

      • noirvélo

        Tu as raison , au risque de passer pour sexiste , la « Rousse » doit aussi et (pour moi!) sa place grâce à son physique , elle sait y faire pour obtenir ce qu’elle veut , quand il faut , comme il faut … Une carriériste qui grâce à ses jolis sourires enjoleurs (qui font tomber les hommes comme des mouches ) obtient tout ce qu’elle veut … Oui , il faut reconnaitre qu’elle n’est pas mauvaise en tant que consultante , en tant qu’organisatrice aussi , c’est clair , ( bien qu’on lui a sûrement fourgué une bonne équipe bien rodée et expérimentée pour ne pas se louper , 1 semaine ce n’est pas 3 non plus ) mais il faut reconnaitre aussi que le sexisme et surtout les discriminations (le délit de sale gueule ) touchent encore et toujours autant les hommes et les femmes qui n’ont pas la « bonne image » , donc le « bon physique qui passe » et qui n’ont pas droit au chapitre …
        Maintenant , ce qui m’inquiète c’est que Julian est à table , qu’il attend encore son steack , ses chaussettes propres et que le petit prince soit langé … Ca fait désordre ou alors ça lui construit des « circonstances atténuantes » en cas de mauvais résultats en fin de saison … 🤣
        Désolé pour les âmes sensibles , j’avais juste envie d’être (un peu méchant) , la chaleur peut-être , la longueur et la farce habituelle du Grand Tour probablement …
        Et puis j’ai un (très) faible pour Audrey et … Katarzyna ! , des guerrières qui se battent sur le tarmac , elles …

      • noirvélo

        « steak » … 😡

  51. le cycliste en basquets

    En parlant de far play ,il est un geste qui avait marqué, dans le bon sens , le cyclisme.
    Il y a une quarantaine d’ années, finale de la poursuite par équipe à San sébastian. Cette finale opposait l’ Allemagne à la Grande Bretagne; Au bout de 1 Km ou 2 , l’ équipe d’ Allemagne « s’ emmèla  » les pinceaux et chuta très lourdement sur le ciment de la piste.
    A ce moment de la course, l’ Allemagne était en tête …..mais, le résultat ne pouvait être enterriné, car pas assez de distance parcourue, il était aussi impossible de donner un nouveau départ……les Allemands très amochés ne pouvant repartir.
    De plein droit, la victoire revenait donc aux Anglais, sans contestation possible……. victoire par forfait.
    Et bien, dans un geste de fair play remarquable, les Britanniques refusèrent le titre qui leur revenait de plein droit…….le laissant aux Allemands.
    Il est vrai, que tout au long du tournoi de poursuite par équipe, les Allemands avaient réalisé des temps qui soulignaient leur supériorité,………mais, rien n’ obligeait les Britanniques…..
    Voila une belle histoire et du vrai fair play.
    Plus tard, le geste des Anglais, fut justement et symboliquement reconnu par une « académie des sports »…….

    • mica

      Mais, pourquoi un pouce négatif sur ce coup là ?……..je n’ ai fait que rapporter un geste fort beau…….je ne comprends pas tout, c’est pas fair play!
      Je peux préciser que c’ était à S. Sébastian en 1973.
      En revanche, je ne trouve pas la moindre info. dans Wiki.
      Les Anglais avaient reçu, en fin de saison une récompense genre trophée du fair play émanant d’ une organisation internationale.
      SI quelque un avait des infos……..on est, je suis preneur….

  52. Edgar Allan Poe

    Les Rosbifs sont comme ça, Steph.
    J’ai souvenir d’un ressortissant anglais qui a carrément laissé son vélo à un motard en panne dans le Ventoux pour continuer à pied.
    Si ça c’est pas du fair-play 😂

    • Pour résumer :

      Très remonté, Matteo Trentin exige des actions de la part de l’UCI afin que le peloton ne soit pas mis en danger à cause des parcours tracés par les organisateurs : « On ne voit jamais d’amende de l’UCI, de sanctions contre les organisateurs… Est-ce qu’on doit vraiment attendre qu’il y ait un mort ou un blessé très grave ? La fédération doit faire ce qu’on attend d’une telle institution, c’est-à-dire créer des règles, faire en sorte qu’elles soient respectées et réfléchir à la sécurité des coureurs. Donc j’attends vraiment des actes, parce que pour le moment, ce ne sont que des mots et des conneries tout le temps ! »

      • le cycliste en basquets

        Déja, un arret immédiat de cette course s’ imposait, ça aurait été plus que symbolique et le début d’ une prise de conscience……..et, tant pis pour le porte monnaie de certains.
        Souvenez vous de l’ étape des Pyrennées ou 2 coureurs faillirent passer à travers les lunettes arriéres de 2 voitures…….
        Les 2 voitures furent suspendues……c’ est bien la preuve qu’ elles n’ avaient rie à faire là !
        Que fait l’ uci ? …… rien !
        Mr Lapartient ne ce sera pas grandi lors de son ou ses mandats………….Je pense qu’ il a d’ « autres chats à fouetter ».

      • noirvélo

        Les coureurs sont sanctionnés pour un « jet de bidon hors zone » … !!! Il y a des jours où non seulement je ne comprends pas mais en plus j’ai la haine … N’y a t-il personne de l’UCI pour vérifier au moins les 30 dernières bornes du final où ça frotte ??? En ski alpin , il y a un responsable sécurité qui donne ou non son aval pour le départ d’une épreuve , état de la piste , brouillard , chutes de neige , filets …

      • Edgar Allan Poe

        D’accord, mais, en même temps, – comme dit the Head of State- , il y a un paquet de coureurs dans le peloton du Tour de Burgos qui ont besoin de jours de course en préparation de la Vuelta. Certains sont même là pour y gagner leur place.

      • noirvélo

        EAP , leur place dans un fauteuil roulant , oui …

  53. marius

    Au JO 2012 à la vitesse par équipes, c’était du grand fair play aussi.
    Il va falloir chercher vous-même car je ne réécrirai pas le message de ce matin qui a disparu

    • le cycliste en basquets

      Marius, un de tes messages aurait disparu…….c’ est rare ne serai ce pas plutôt une fausse manoeuvre de ta part?
      Je crois savoir à quoi tu fais allusion! Suite à un départ plus ou moins manqué, dans la vitesse par équipe, un des protagoniste simula une chute pour avoir droit à un second départ. (pour l’ équipe d’ Angleterre )
      Très peu glorieux, indigne de ceux de 1973 même un peu à l’ opposé de leurs glorieux ainés.
      Je suppose, Marius que tu faisait allusion à ça.
      Allez, gardons le meilleur des gestes………

      • marius

        C’est exactement cela. Au Jo 2012, L’équipe britannique avait choisi délibérément cette stratégie en cas de départ raté. Simuler une chute à cause du matériel.
        C’était un mensonge.
        Dans le Football, une chute ou blessure simulée, c’est de l’anti-jeu, carton jaune direct.

  54. Edgar Allan Poe

    Le plus fairplay, pour moi, au JO 2012, c’est Uran qui tourne la tête à gauche pour ne pas voir Vinokourov, ce chantre d’honnêteté, qui attaque sur sa droite.
    C’est ça le vrai fairplay : laisser gagner les autres même quand on est le plus fort, en laissant croire l’inverse à son adversaire.

  55. le cycliste en basquets

    Le fair play de Bardet, quand même, qui se porte au secours de Alap. dans LBL cette année. Beau geste, gratuit, sans caméra, hormis celle de l’ hélico, cela Bardet ne le savait pas.
    Ces gens là se cotoient depuis des lustres et sont certainement amis avant d’ être des adversaires…….ce qui ne veut pas dire cadeaux!
    Un certain, même un véritable fair play.
    On a connu des rivalités plus exacerbées…….au siècle dernier.

    • Steph

      Oui enfin, en l’espèce, cela relève plus à mon sens de l’assistance à personne en danger que d’un simple fair-play de bon aloi.
      Comme il l’a raconté, Romain a eu conscience d’avoir été le seul dans le chaos à apercevoir immédiatement Alaph inerte, très en contrebas au pied d’un arbre. L’instinct de survie peut être altruiste.

      • Edgar Allan Poe

        C’est malheureux, mais en course, lorsque l’on chute, nous n’avons qu’une idée en tête : remonter sur le vélo et repartir sans perdre de temps.
        Même les plus philanthropes agissent ainsi.
        Alors, oui, le geste de Bardet, un coureur intelligent, peut être qualifié d’assistance en personne en danger.
        J’ai vu le même geste entre concurrentes d’équipes différentes sur le TdF féminin (avec Zwift 😉😎).
        Tout ça pour dire qu’il ne faut pas, je pense, juger des qualités humaines d’un coureur dans une telle situation de course.
        Par contre, j’en ai vus, en entrainement de club, en groupe, qui ne s’arrêtaient pas lors de chute de cyclistes au sein du groupe. Ou qui faisaient bien comprendre aux autres que le temps de se remettre debout et même une fois, d’appeler les pompiers et de les attendre auprès des cyclistes blessés, leur faisait perdre un temps précieux dans leur entrainement.
        Ça, je condamne. Et en plus, ça me donne une bien triste image de la condition humaine.

  56. Tour de Pologne :

    « L’étape était promise aux sprinteurs. Les 4 échappés ont roulé très vite toute l’étape en derrière moto, alors le peloton a été en file toute la journée. Les coureurs qui roulaient devant le peloton avaient aussi la moto caméra posée juste devant le peloton. Ce n’était pas normal mais au moins à jeu égal entre l’échappée et le peloton » (Nans Peters)

    • Edgar Allan Poe

      Pas triste! Toujours intéressant de lire le p’tit Nans, qui, l’air de rien, n’a pas sa langue dans la poche !
      Je suis resté sur le c.. à la lecture d’une interview de Nicky Terstra, qui, dans une course parallèle au TdF, disait être sorti du peloton en début de course, avoir pris près d’une minute d’avance, et avoir renoncé quand il avait vu qu’il n’y avait pas assez de motos en ouverture de course pour l’abriter, rajoutant que celles qui étaient beaucoup trop loin pour lui fournir un abri suffisant !
      J’avoue qu’en course, une fois devant, je cherche tous les abris possibles : un mur de clôture, une haie…etc qui me protègera plus du vent que si je roulais de l’autre côté de la route. Idem pour une voiture qui va me doubler et dont je vais essayer de prendre le sillage quelques mètres. Mais de là à penser ma course en fonction des motos ouvreuses, il y a quand même un grand pas à franchir !
      On dira que c’est de l’optimisation de la performance. Mais pour le coup, on peut quand même dire avec évidences que c’est un moyen pour favoriser la performance d’un tel ou d’un autre au détriment d’autres compétiteurs. Par ex, sur le dernier TdF, j’en ai vu un qui était assis sur le porte-bagage de la moto-caméra dans la descente du Galibier/Lautaret. Nul doute qu’il n’aurait pas été aussi loin dans son échappée sans cette moto…

  57. le cycliste en basquets

    Pour ce qui est des problémes de sécurité, il semble que le Tour de Pologne, « se pose un peu là »
    IL y avait eu cette arrivée de la premiére étape il y a 2 ou 3 ans, en descente ou Fabio Jackobsen faillit perdre la vie. (certe tassé par un adversaire).
    Personne n’ est trop rentré dans les détails, mais il semble q’ il y avait un dénivelé entre la chaussée et les bords, ceci plus ou moins masqué……bon, on ne saura pas.
    Et la chute mortelle de l’ infortuné Bjorn Lambrecht , on ne sait pas trop, mais apparemment obstacle sur la route ?
    Sans rentrer dans les détails il y a des morts dans le cyclisme, bien sur moins « regrettés » que ceux qui peuvent subvenir dans des compétitions trés médiatisées (TDF Casartelli……pourtant pas liée à des problèmes d’ organisation.)

  58. Avec Pavel Sivakov, nous avons un coureur Français de 25 ans qui peut s’imposer dans de belles courses World Tour.
    Bravo à lui.

    • marius

      Sur des classiques, À condition qu’il n’y ait ni Evenepoel, ni Pogacar, ni Van Aert, ni Alaphilippe (niveau chpt du monde).
      Ça fait beaucoup de Si, de quoi couper du bois.
      Quand cycliste dire beaucoup de Si, hiver rigoureux .
      J’ai vu la fin de la Classic à San Sebastian et le festival Evenepoel.
      Bon, le mec pilotait son vélo dans des pentes à 10% de moyenne, sans avoir l’air de beaucoup forcer.
      Je plains la concurrence.
      Au sommet de la deuxième bosse, il avait 2’35’´ d’avance sur Pavel Sivakov.
      Remco est sûr de sa force. Dans cet exercice, je ne vois personne capable de maintenir ce type d’intensité aussi longtemps. Il va s’en servir pour prendre du temps à la moindre arrivée en bosse et comme il roule comme Ganna, ça nous promet un beau tour d’Espagne.

      • le cycliste en basquets

        Oui, qui plus est, il a maigri, il a faim de victoires et la montée en gamme de ceux de son âge (ou a peu prés ) doit l’ agacer au plus haut point.
        Il ne doit pas être du genre à  » laisser courir » plutôt genre Hinault (vous voyez ce que je veux dire) et il arrive déja à une sorte de maturité.
        Finalement le retard à l’ allumage du au Tour de Lombardie sera, peut être un bien pour un mal; mais, que ça à du être difficile…..
        Un qui sera revenchard c’ est Alap………si ces 2 là ne font pas parler la poudre à la Vuelta, ce serait à n’ y rien comprendre.

      • Pour Sivakov, je pensais plus à un Tour de Suisse ou un tour de Romandie… sans Evenepoel, ni Pogacar, ni Vingegaard 😉

        Ou un Giro tracé pour un rouleur Italien 😂

      • Sans Roglic également 🤔

  59. yvon

    Sivakov que licence et nationalité ce n’est pas la même chose, il est français depuis 2017 mais il a fait comme Jaja et Virenque qui avaient une licence suisse. Son coéquipier Tao lui doit une fière chandelle pour son Giro. I y’a 20 une jeune femme est venue dans notre cyclo un véritable avion des copains l’ont emmenée au VCRouen qui lui fournissait un vélo et une aide au moment de courir car elle était néerlandaise et ne pouvait pas courir en France, je crois que Sivakov a eu le même problème au début de sa carrière certaines courses lui était interdites. Ami EAP il a du lire ton post.

  60. Edgar Allan Poe

    Messieurs, je vous trouve un peu dur et bien peu présomptueux à l’égard de Paval Sivakov, à l’instar des commentateurs de l’E21, Guimard compris.
    Déjà, je suis surpris qu’il n’ait que 25 ans. Il y a tellement longtemps que je suis ses résultats, que j’imaginais qu’il approchait la trentaine, « génération Alaphilippe ». Je l’avais déjà rangé dans le tiroir des espoirs déchus, et ils sont nombreux en France.
    Ce jeune homme a, me semble-t-il, donné de sacrés gages de réussites futures, même si la progression physique, l’atteinte de la forme et des objectifs est loin d’être une science exacte dans notre sport favori. Mais je n’ai pas souvenir qu’à 25 ans, Bardet, Pinot et bien d’autres, affichaient un tel palmarès, tout en restant quand même un sacré coureur à panache, et surtout un équipier reconnu au sein d’une structure où l’on ne transige pas avec les missions préalablement définies pour chaque coureur sur une course. Là, je dis Chapeau Mister Sivakov.
    Des coureurs à battre ? Oui certes. Mais j’ai remarqué, même à titre personnel, que c’est souvent le cas pour gagner une course😁😉! Concernant Roglic, il semblerait qu’en plus, il devienne son équipier. Enfin, qu’il soit lui aussi un coureur d’Ineos. Ça pourrait d’ailleurs rebattre les cartes sur un certain nombre d’épreuves.
    Et pour finir, même si Sivakov ne semble pas encore disposer de l’éventail des qualités nécessaires pour remporter un grand tour, rappelez vous qu’il est chez Ineos, ex-Sky, équipe dans laquelle on a vu partir des coureurs sans qualité réellement identifiée pour une course sur route de 3 semaines, qui plus est avec de la haute montagne, pour finir en vainqueurs du TdF. Froome à 25 ans ? Un mec qui faisait 100 mètres après le podium de départ d’un CLM pour aller charger le premier commissaire plancton à la première intersection ! Gerraint Thomas à 25 ans ? Un pistard certainement reconnu, que je ne connaissais pas…
    Franchement, depuis 30 ans, la France s’est créée ses vainqueurs du Tour de Virenque à Pinot, en passant par Moreau, Voeckler, Bardet, Pinot, alors que tous ces valeureux coursiers ne présentaient pas les capacités d’un Sivakov. Notamment au niveau du chrono.
    A voir.
    Ça, c’est un plaidoyer. Ou je n’y connais rien !
    Bon dimanche, bon vélo …

    • Je n’ai rien écrit d’autres, « Avec Pavel Sivakov, nous avons un coureur Français de 25 ans qui peut s’imposer dans de belles courses World Tour.
      Bravo à lui. »

      Il est normal de conserver les réserves d’usage tant le nombre de talents est important. Mais il a déja gagné trois belles courses par étape d’une semaine (Tour des Alpes, Pologne et Burgos) et il n’y a pas de raison qu’il s’arrête là. Il n’a que 25 ans.

      Les difficultés pour enchaîner Giro, TdF créaient des opportunités sur le Giro.

      En 2022, le tracé était propice aux pures grimpeurs.
      Mais, à contrario de la France, l’Italie possède quelques très bons coureurs de CLM et il n’est pas impossible que les prochaines éditions soient favorables à un coureur complet comme Sivakov.

      Et allez, je me lance, si un Français devait gagner le TdF j’imagine mieux Pavel Sivakov, 25 ans seulement et profil complet, que David Gaudu.

      Je ne savais pas que Roglic partait chez Sky. Cela va rendre de l’intérêt à certaines courses. Le Dauphiné aurait été nettement plus intéressant si Vingegaard et lui avait été dans des équipes différentes.
      Le TdF aussi aurait pu être plus indécis sans les attaques de Roglic dans le Galibier.

      • Chez INÉOS 🙃

      • Edgar Allan Poe

        Il est de plus en plus annoncé chez Inéos, mais la nouvelle n’est pas confirmée.
        L’an dernier, cette même équipe a cherché à s’adjoindre les services de Nibali. Peut être que l’option Roglic répond aux mêmes motivations, avec quelques années en moins, des années qui comptent à cet âge !

      • noirvélo

        J’aimerais , s’il est Français , qu’on appelle Pavel Sivakov , Paul Sisava , 😂 pour que l’on oublie un peu , certains de ses antécédents et ça lui rendra peut-être service … Lol …

      • Oui, les meilleures années de Roglic sont probablement déjà derrière lui.

  61. yvon.

    Pour la nationalité on peut prendre le cas de Tony Parker père américain mère néerlandaise demande la nationalité française à 15 . Donne des cours pendant aux gamins gratuits. Il investit en France.

    • Edgar Allan Poe

      Oui, investissement dans le bétonnage du Vercors. 😩😤

      • Yvon

        Mulliez Auchan décathlon autres gagne son argent surtout en France et vit à 12 km de la France en Belgique, Parker a gagné le siens aux USA etVilleurbanne est en France près de chez toi. Rare que je ne sois pas de ton avis, mais je suis tolérant.

      • Il faut voir le projet fini et qui a déjà pris du retard mais il paraît que c’est un projet quatre saisons respectueux du massif.

  62. marius

    Je ne nie pas les qualités de Pavel Sivakov, qui marche depuis les rangs amateurs avec résultats à l’appui. Mais face aux club des fantastiques, qui ne cesse de croître, il bien difficile d’exister et la démonstration, plutôt la fessée d’Evenepoel à la Classica San Sebastian, en est une preuve flagrante.
    Remco sera le grandissime favori du Tour de Lombardie. Mais avant, il y a le Tour d’Espagne.

    • Edgar Allan Poe

      C’est vrai que le Belge n’a que 22 ans, et rien que cette année 2022, son palmarès est impressionnant.
      Est ce qu’une stratégie de course plus raisonnée, plus économique sur les courses par étapes de 8 jours mino lui assurerait le succès au général ?
      MVDP était (est) un peu pareil…

      • J’ai l’impression que certains coureurs sont plus à l’aise sur des épreuves d’un jour ou d’une semaine que sur les grands tours. Je pense à Alexey Lutsenko ou Julian Alaphilpe…

        Nous sommes déjà certains que Remco Evenpoel est capable de remporter de nombreuses classiques. Nous serons en septembre s’il est capable de tenir 3 semaines.

  63. Edgar Allan Poe

    Notre discussion est, du coup, devenue hors sujet, cher Yvon.
    Une amie proche a bien connu Tony Parker durant son époque Villeurbannaise. Elle m’a souvent répété que c’est un homme bien, et bien entouré, notamment du côté paternel. Dont acte.
    Pour Mulliez… je dirais qu’il est toujours relativement aisé de trouver plus con, plus resquilleur, plus malhonnête que soi, mais ça n’autorise pas, de fait, toutes transigences.
    J’ai du mal, je l’avoue, avec tous ces gens, qui, avec leur fric, prennent la place de tout un chacun, face aux défaillances des instances et des politiques publiques. De petits oligarches, sur le fond.
    Au final, Parker rachète deux stations de ski (!) Villard de Lans et Corrençon
    Je ne doute pas une seconde que cet homme ait pour humble but de ne laisser aucune trace de son passage sur terre et que dans ses projets, la reforestation de certaines zones, la desartificialisation des sols ou la fin des réserves d’eau nécessaires à alimenter les canons à ski soient à la tête de ses projets.
    Je ne doute pas non plus que son bilan carbone soit bien meilleur que le mien…
    Pour le reste, lui ou un autre…

    • Bigmouse

      Hou là ça parle de parker et de basket tt ça! Avant Villeurbanne il a eu un vie chargé le tony avec un passage effectivement à Rouen et un choix de nationalité avant d’être pro ! Ce qui est me semble un gage de sincérité !

      Après il a bcp donné pour le basket Français! Bientôt peut être plus qu’il n’a reçu

  64. le cycliste en basquets

    C’ est encore une histoire de l’ UCI…….
    Hier, se déroulait en Suéde une course féminine internationale, victoire de Marianne Vos devant A . Cordon Ragot……..très bien, rien à redire….ou plutôt si…..les « commissaires  » se sont aperçu que la Hollandaise avait posé ses avant bras pendant 2 ou 3 secondes sur le haut du cintre……..et oui, Mademoiselle…..position interdite, rendez vous compte 2 secondes…..un geste dérisoire, qui ne servait à rien qui plus est!
    Scandale , grondements et tremblements, la fautive fut déclassée derechef!……..et victoire donc de Cordon Ragot.
    Décidemment l’ UCI et ses commissaires sont totalement imprévisibles……… tatillons là, super laxiste ailleurs.
    On ne saurait plus à quel saint se vouer, cette « sévérité » doit bien cacher quelque chose.
    Si au moins on était certain que M. Vos au cours de sa longue carrière n’ a jamais commis de fautes plus graves tout irait bien…….mais ça, on ne le saura jamais!

    • Steph

      Incroyable …. et révoltant !
      Comme tu l’as dis dans un post plus haut, les mandats de Lappartient à la tête de l’UCI auront été plus que décevants alors que l’on pouvait attendre beaucoup mieux après la période Verbruggen / McQuaid/ Cookson.
      Cette institution donne l’impression de marcher sur la tête et d’être complice des pires dérives.
      Etonnant que des types comme Brunel/Carrey/Balester n’aient jamais vraiment enquêté sur ce « machin »

      • marius

        A propos du déclassement de Marianne Vos.
        Ce qui est scandaleux, c’est la disproportion phénoménale de la sanction, par rapport à la faute.
        Il n’y a eu aucune seconde de gagnée par Marianne Vos. Les commissaires appliquent une règle mal écrite, qui ne laisse que 2 choix 0 ou 1. Un peu comme si vous dépassiez la limitation de vitesse à 50 Km/h de 1 Km/h pendant 1 seconde et que l’on vous annule votre permis de conduire.
        Les fautifs, sont ceux qui on accouché d’une règle, tellement rigide, qu’elle crée des injustices.
        Même le football a assoupli une règle, il n’y a plus Penalty en cas de main involontaire dans la surface de réparation.
        Messieurs qui pondez de tels règlements, ayez un peu de discernement pour laisser des portes de sortie, avec des sanctions adaptées. Par exemple, comme au foot avec un carton jaune, puis rouge.
        Ici, c’est direct rouge, alors qu’il n’y a pas de faute.
        Pendant ce temps là, les courses continues d’être faussées par la multitude des motos ou voitures, procurant de généreux abris, faisant gagner des dizaines de secondes.

  65. Steph

    Cordon Ragot se serait grandie à rendre – juste après la cérémonie protocolaire – la médaille ou la coupe à Vos. Ça, ç’aurait été un vrai geste de fair-play ( en plus de la mettre bien profond à l’UCI )
    Franchement ….même pas 5 secondes…

  66. marius

    Voilà ce que dit le règlement en cas de :
    Utilisation d’une position ou d’un point d’appui non conforme sur la bicyclette présentant un danger pour le coureur ou ses concurrents.

    Sanctions chez les hommes.
    Amende de 1000 CHF, 25 points aux classements UCI et mise hors compétition ou disqualification.

    Sanctions chez les femmes.
    Amende de 500 CHF, 15 points aux classements UCI et mise hors compétition ou disqualification.

    Quand on regarde les images, il faut beaucoup d’imagination pour voir une situation dangereuse.
    Alors que les ralentisseurs, rétrécissements, terres pleins, avancés de trottoir, ce n’est pas dangereux.

    Aucun discernement.

    Pour moi, ça se plaide.

    Le plus drôle, c’est que l’UCI est garante de la bonne image du cyclisme dans le monde 😂

    • J’ai regardé la deuxième étape du Tour de Pologne, une succession de virage, de rond point et de terre plein pendant les 15 derniers km. Cela ne fait pas envie.

  67. le cycliste en basquets

    Steph, Marius : accord total avec vos derniers posts!
    En fait , c’ est l’UCI qui se ridiculise!

    • noirvélo

      Malheureusement , même pas ! on a déjà oublié le ralentisseur du Tour de Burgos , tout s’oublie et les incompétents ou corrompus gardent le pouvoir , leur cynisme triomphant et …. nous nous voyons clair sans avoir droit à la « vraie parole » !!!

  68. Edgard Allan Poe

    L’avis de Jérôme Chiotti sur le dernier tour de France et le ressenti actuel de pas mal de personnes au regard des performances de certains.
    Ça correspond à mon point de vue et ma réflexion de spectateur, téléspectateur, et petit connaisseur de ce sport
    https://www.spe15.fr/jerome-chiotti-mes-aveux-sur-le-dopage-nont-servi-a-rien/

  69. Steph

    Merci EAP pour le lien vers ce site spe15.fr qui mérite d’être connu. Une mine d’infos et de chiffres au gré des articles , qui tord bien des idées reçues sur le sujet dopage. Une ligne éditoriale claire, factuelle, neutre.

    Concernant Chiotti, je trouve que, comme pas mal de repentis, son discours reste brouillé entre la sincérité de vouloir faire avancer le shmilblick et le désir de donner sens à ses propres égarements. Par ailleurs il n’est clairement plus au fait des pratiques actuelles. Bon je suis peut être un peu dur…

    D’ici quelques temps peut être apprendrons-nous que décidément quelque chose est pourri au royaume du Danemark. Sans doute la tragédie veut-elle qu’on ne fasse pas d’Hamlet sans casser des oeufs…

    • Oui, belle découverte pour moi que ce site que je ne connaissais pas. Merci EAP.

      Toujours un plaisir de lire tes commentaires Steph, à la fois juste et avec toujours un trait d’esprit.

      Complètement hors sujet mais je regarde le CLM du Tour de Pologne en différé sur l’Équipe 21 et je vois une performance honorable de Mark Padun. J’ai trouvé les cuisses de l’ukrainien énormes pour un coureur qui s’est imposé sur des étapes très montagneuse du Dauphiné 2021. Je ne sais pas s’il a pris du poids en 2022 mais je pense que l’on pourrait réentendre parlé de ce coureur à l’avenir.

  70. Je suis plus que suspicieux concernant les performances de Jonas Vingegaard.

    Mais s’il est vrai qu’il n’a pas de palmarès amateur étoffé, je ne dirai pas comme certains qu’il sort de nulle part.

    Petite vidéo du Tour de Pologne 2019 (Jonas Vingegaard avait 22 ans) :

    https://www.eurosport.fr/cyclisme/tour-de-pologne/2019/video-tour-de-pologne-vingegaard-remporte-la-6e-etape-au-sprint-devant-sivakov-et-hindley_vid1227993/video.shtml

  71. Edgard Allan Poe

    Tu as attisé (mauvais mot actuellement) ma curiosité et j’ai comparé : il semble bien, effet, que sa physionomie ait changé. Ceci étant, j’ai été surpris sur le bord de la route du CLM du dernier Dauphiné par le volume des jambes des coureurs. Je pense que les combinaisons avec les cuissards courts qui descendent quand même assez bas sur la cuisse n’y sont pas pour rien. Comme leur position écrasée lors des chronos.
    Vivement que cette équipe Bahrein disparaisse…
    Padun, sur lequel j’ai pas mal d’à priori, n’est peut-être pas au mieux au regard de la situation de son pays. L’état mental d’un coureur est assez fondamental dans la construction d’une performance, on le sait.
    Guillaume Martin enfin récompensé. Lui, pour le coup, profite de son experience philosophique de la vie pour se remettre de ses déceptions et ennuis.
    Et quelle victoire d’Axel Zingle sur l’Artic Race of Norway : la puissance sur les 100 derniers mètres, involontairement lancé par Burgaudeau…

    • Steph

      Oui, pas manchot le Zingle sur l’Artic Race ! (même avec un temps à ne pas mettre un pingouin dehors).

      Avec un joli sang-froid dans le final, Martin confirme qu’il n’est pas du genre à faire l’âne pour avoir du son.

    • noirvélo

      Zingle , oui , c’est un bon , parce qu’ en temps que néo pro il nous fait une saison très régulière , sans fausses notes , du punch dans nombre de fins de courses , et là dans le final de la 1ere étape , quelle facilité , « têtes & jambes » !!! Du coup , fier d’être Alsacien ! 😂

  72. Wolber

    Je ne crois pas que ce soit un bref de comptoir , le Zingle. L avenir nous le dira.

  73. Thierry mtl

    Ce Tour 2022 c’est pour moi la vengeance de Jumbo sur l’affront de 2020. Sur la ligne du dernier chrono, les membres de l’équipe étaient stupéfaits par la leçon que venait de leur donner Pogacar. Ils leur a fallu deux ans pour lui faire le même coup. Ils ont soudainement trouvé en 2021, le parfait soldat. Le genre qui ne craint pas les expérimentations.

    • S’il suffisait de trouver un coureur qui ne craint pas les expérimentations pour gagner le TdF, il y aurait plusieurs vainqueurs.

  74. Victoire d’Étape sur l’Artic d’un ancien vainqueur de l’« l’Étape du Tour ».

    Sivakov, Martin, Zingle, Lafay…. Les Français ce distinguent sur les courses d’après Tour.

  75. Et troisième place aux championnats d’Europe de triathlon pour Dorian CONINX, ancien vainqueur de la montée cycliste du col de l’Arzelier (2018).

    • le cycliste en basquets

      Puisque tu évoques les ch. d’ Europe de triathlon, et suite au triplé Français, il m’ a semblé entrapercevoir de trés grandes proximités entre la moto et certains athlétes………ce qui change avec le cyclisme c’ est qu’ en l’ occurence il n’ y avait qu’ une moto…….; mais quand même, avantage indéniable pour les « aspirés ».
      A demis attentif, je préférais, et de loin, les images d’ escalade que proposait la chaine en alternance.
      Mais enfin, avez vous vu la même chose que moi …….?
      Par ailleurs, parcours indignes pour la partie vélo, (selon moi)
      Bon, il faisait chaud cet A M et je somnolais peut être un peu, d’ ou, une vision peut être un peu déformée…….mais je ne crois pas!

      • Pour te rafraîchir, il fallait zaper sur la 21 et les paysages verdoyant de Norvège. 😉

    • le cycliste en basquets

      Oui, j’ aurais du zapper un peu.
      Les Français paraissent en verve en cette fin de saison……et les Zingle, Lafay , Martin , ou autres , Syvakov, que tu cites un peu plus haut , devraient enchanter la fin de saison……..sans oublier les Barguil, Cosnefroy , Démarre…..j’ en oublie bien sur.
      pourtant, c’ est , peut être, du coté des moins de 20 ans qu’ il faut déja se tourner………en particulier la génération que forme actuellement « la Française des jeux » semble pleine de promesses; On peut ne citer que 2 noms : Romain Grégoire et Lenny Martinez , d’ autres sont remarquables aussi.
      Lenny Martinez, avec son ascendance (Père, G. pére, oncle….) et son « format de poche » , pourrait monopoliser l’ attention dans le futur. Il est
      « annoncé » à 50 ou 51 Kg……..incroyable! et il ne semble pas « manchot » dans les autres domaines que l’ escalade…….oui, à voir dans le futur!
      Le présent, c’ est la Vuelta avec son attraction Evenépoel…….il va, selon moi , nous faire une sacrée prestation…….avec, certainement son poids de forme et une véritable envie de tout dévorer…….

  76. Oui, les Français sont en verve en cette fin de saison……et les courses sont plus belles et plus indécises sans le Danois et les deux Slovènes. Même si l’on ne peut pas leur reprocher leur tempérament offensif.

    Puis il est dépaysant de voir le public en pantalons et manches longues encourger de manière bon enfant des coureurs évoluant dans des paysages verdoyant en Norvège.

    • En 2022, les Français ont pour l’instant remporté trois épreuves par étapes d’une semaine : le Tour des Alpes, le Tour de Burgos et le Tour de l’Ain. Et à la veille de l’arrivée, ils occupent les deux premières places de l’Arctic…

  77. Yvon

    Le normand chauvin vous dit que vous oubliez Kevin Vauquelin coureur complet connu chez les juniors et aussi Hugo Thoumire . Au plaisir de lire vos commentaires.

    • Steph

      Pour ne pas mettre en criss le taulier et nos cousins outre-atlantique il faut aussi souligner la belle 3ème place d’Hugo Houle qui reste en embuscade à 9″…
      (comment ça, vl’a le téteux ?)

  78. le cycliste en basquets

    Eric: eh bien, si tu te prends pour moi,……….c’ est grave pour toi…….!
    Bon pas de problème, et les noms propres n’ ont pas d’ orthographe , on peut les écrire phonétiquement.
    Plus sérieux, quoi que, que pensez vous de cette nouvelle vague qui arrive aussi en France , aprés l’ Espagnol Auesysio , les Belges Evenépoel, Uisjebroek…. etc etc .
    Que penser de Martinez, une cinquantaine de Kg ?…….Quoi que , on a bien Elissonde, trés bon grimpeur de poche ………mais pas au top du top mondial quand même..
    C’ est pour quand les coureurs capables de gagner 2000m à l’ heure pendant 1:4 d’ heure ?………Van Vleuten est bien à 1600 ou plus!

    • Les coureurs en ont peut être été déjà capable Mica !

      J’ai lu qu’ils étaient capables de dépasser les 1800 m/h sur des ascensions qui durent plus d’une demie heure.

      Le plus difficile reste de trouver une preuve pour le vérifier. Car il faut trouver une ascension très raide d’un quart d’heure réalisée dans des conditions optimale.

      Alberto López de Munain avait gravi les 270 m de dénivelés de la montée de Bastille lors du prologue du critérium du Dauphiné en 6 minutes 50 secondes. Il y a pourtant une petite descente dans la montée de la Bastille😅.

      • Petite correction pour tes calculs Mica : 261 mètres de dénivelés.

      • À pieds, les meilleurs coureurs dépassent les 2000 m/h sur le kilomètre vertical.

        Alors intuitivement, je pense que les meilleurs cyclistes devraient peut-être pouvoir faire de même dans des conditions optimales (même avec les 6,7 kg du vélo).

        Alors sur un quart d’heure, probablement !

      • marius

        Il y a le col du Chat ou beaucoup de Pro y font leurs intensités.
        3990m à 7,8 %
        310m de dénivelé
        Le meilleur temps est détenu par Simon Gugliemi
        9’54’´ soit 24,2 km/h
        Ce qui donne une VAM de 1879m/h
        L’autre jour, je me suis fait doublé dans ce col, que dis-je, enrhumé par Kevin Geniets, grand luxembourgeois d’1m93 , Pro à la Française des Jeux.
        C’était impressionnant, en danseuse, + 100Tr/min et une vitesse proche des 30 Km/h.
        Au sommet, il a fait demi tour et m’a salué.
        Pour du 2000m/h sur 30’ , cela me semble bien compliqué à vélo…propre.
        Donnez un sac de 7 kg à Kilian Jornet. Malgré tout son talent, son temps sur le KV sera bien différent.

      • le cycliste en basquet

        Alors, comme ça, tu me laisses faire le calcul…….petit futé….
        Oh, c’ est pas bien compliqué : 261 m de dénivelé en 6′ 50  » , ça fait ,
        2292 m/h , ou 0,636 m/s , ou , 3,74 marches d’ escalier à la seconde.
        cette comparaison m’ est chère et je la trouve parlante…….rendez vous compte prés de 4 marches d ‘ escalier par seconde!
        Dans le cas général il n’ est necessaire de connaitre que le dénivelé et le temps exacts.
        Pour la durée de l’ effort, on peut prendre des durées « de l’ ordre de « 1/4 d’ heure, ou 1/2 heure ou 1 heure…….etc….etc.
        Il y a pas mal de lieu qui permettent cela, exemple : Mur de Péguére, cote Jalabert à Mende, Puy de Dome……ces 3 dernires exemles pour un effort de l’ ordre du 1/4 h.
        Pour des durées plus longues, il faut se tourner vers des cols plus longs, Alpe d’ huez, par exemple; ou le Ventoux pour une durée de l’ ordre d’ une heure.
        Et ne pas oublier un pourcentage mini de l’ ordre de 8%
        Bel exemple du coureur Alberto Lopez de Munain dans la Bastille, effort trés court cependant; Aurais tu la suite du classement, il serait interessant d’ y retrouver des noms connus……..mais, peut être est ce trop demander!

      • @Marius,

        À l’époque, la grimpée du Mont du Chat était organisée chaque année par le Guidon du Bourget du Lac.

        Sans faire offense à Simon Gugliemi, il faudrait voir le chrono d’un Pogacar ou d’un Vingegaard sur un prologue. Je précise que je ne prends pas en compte les suspicion de dopage car c’est à mon sens il est trop compliqué d’être certain de la vertue des performances.

      • Par ailleurs, il y a le poids du vélo mais il y également le rendement qui est différent.

        Même sans sac, Kilian Jornet est incapable de suivre Simon Gugliemi dans le Mont du Chat par la route.

        À 24,2 km/h, plus de 100 watts de perdus. Il faut trouver une pente beaucoup plus raide pour tenter un record.

      • Mica, je ne suis pas d’accord avec toi. Les conditions ne sont pour ainsi dire jamais réunies. Pour la prise de la Bastille, en ouvrant le lien, tu disposes déjà des 100 meilleurs chronos (sans erreurs GPS ou autres) même si comme le fait remarquer LBA, il manque quelques pros.

  79. marius

    Je parle du col du Chat, juste à côté.
    Certes plus modeste, car il culmine à 638m.
    Pour faire 2000m/h sur ce col, il faut rouler à 25,74 km/h, dans une pente à 7,8% de moyenne.
    Soit battre le kom de 36 secondes. Les top Pros y arriveraient je pense, sur un CLM. Mais ça veut dire, qu’à une telle vitesse, 30 km/h sur certaines sections, l’aérodynamique rentre en jeu et donc augmente les watts nécessaires.
    J’ai recherché un peu des temps de grimpée réalisée par des Pros. Exemple le col du Pré dans le Beaufortain. C’est Pogacar qui a le Kom, mais la VAM est de 1667m/h.
    C’est la vitesse moyenne en course des Pros, hors phase finale de course.

    • Oui, les conditions, du contexte à la pente ne sont jamais réunies. En France, les pentes ne sont souvent pas suffisamment raides sur la durée.

      On en est réduit à des extrapolations en fonction des profils de puissance mais cela ne veut plus dire grand chose.

      https://www.wts.fr/etablir-profil-de-puissance/#:~:text=Le%20profil%20de%20puissance%20%C3%A9tablit,longitudinale%20(dans%20le%20temps).

      • le cycliste en basquets

        Très bon lien et bonne présentation des profils de puissance ce site est bien fait, mais mériterait quand même une ou 2 remarques.
        Eric, je ne comprends pas ton intervention sur les records du monde des 5000 m et 3000m en course à pieds, au dela de leurs aspects spectaculaires………peux tu préciser?
        Peut être les convertir en vitesse en Km/h ?
        Pour le 5000m, cela fait : 23,84 Km / h

      • C’est pour extrapoler sur la perte de puissance entre un effort proche du quart d’heure et un autre sur un temps approximativement deux fois plus court.

  80. Si l’on prend en compte le profil de puissance, Alberto Lopez De Munain à réaliser 2292 m/h sur une durée d’effort de 8 min 54 s, durée du prologue dans sa totalité.

    Il faut également prendre en compte qu’il s’agit d’un cycliste qui s’entraîne pour des efforts nettement plus long (comme Kilian Jornet du reste).

  81. Pour continuer de jouer, en course à pied le record du 5000 est de 12 min 35 s 36.

  82. Et sur 3000, 7 min 20 s 67.

    À toi de jouer Mica. 😉

    • plasthmatic

      Daniel Komen, milieu des années 90. Un truc impensable, peut-être encore aujourd’hui. Il avait explosé le record de Morcelli, de plusieurs secondes.

      • le cycliste en basquets

        en pleines années EPO ça « cartonnait dur » en athlé aussi et il y avait des filiéres dont celle avec Morcelli, Aouita, El Guerroudj………

  83. Andreas Leknessund éclabousse de sa classe et renverse à domicile l’Arctic à 23 ans.

    Il y a seulement 5 millions d’habitants au royaume de Norvège mais ce pays met haut la pratique sportive avec des sportifs au plus haut niveau mondial des domaines des sports d’été comme ceux d’hiver (et cela bien qu’il y ait seulement quelques stations alpines).

    Un sacré numéro !

    Rafraîchissant !

  84. Edgar Allan Poe

    Dis donc, Eric, c’est fou ce classement des meilleurs temps dans la Bastille. Je ne connais pas le premier, mais tu peux ensuite virer les temps du 2eme au 9ème, on laisse Moncoutié à la 10eme place, puis à nouveau virer les temps et coursiers de la 11eme à la 16eme, en laissant Nans Peters et Stéphane Heulot 17/18emes!
    C’est la fiche Wikipédia du Team Chaudière que tu nous as mis… les Saunier Duval, ou le club de Chargé Çavamieu !
    Olala avec ses 76 kgs, Botero donné à 72 en poids de forme. Formidable !
    À l’époque, on nous servait encore la douce musique des Colombiens qui font 30 kms en vélo chaque jour pour se rendre à l’école dès leur plus jeune âge, sur des routes pourris avec des vélos Hirondelles !
    Les Espagnols, eux, étaient des ascètes, à croire que leurs concurrents tournaient au burger frites et tartiflettes toute l’année !!!
    Ce classement est éloquent et ceux qui persistent à dire que le dopage n’apporte quasiment rien devraient consulter ce tableau.
    À noter que le seul « amateur » figurant dans les 20 premiers était une chaudière notoire, que j’avais identifié ainsi dès le premier jour où je l’ai vu (sans qu’il soit encore monté sur son vélo qui plus est) et qu’il est suspendu suite à une montée de cette même Bastille (que je ne connais pas) pour un cocktail détonant dépassant même de loin ce que pouvaient s’enfiler les pros à une époque où le suivi médical était inexistant ou le fruit de pseudo soigneurs bien peu scrupuleux…

    • Et oui, pour les pros, c’est l’an 2000 !

      Et pour Nans Peters, 2013, il avait 19 ans.

      À noter un biathlète de niveau mondial à la 34eme place.

      Si tu ne connais pas la Prise de la Bastille, c’est La Course de Côte à faire au moins une fois dans sa vie.
      L’ambiance est complètement différente des autres courses, tu es encouragé comme les pros et c’est La Fête du vélo. La remise des prix est somptueuse.

      Serge Garnier me disait que s’il devait n’en faire qu’une, ce serait celle là. Pourtant, c’était beaucoup trop court pour ses qualités.

      • Le message de Pierre Ledac :

        « Bonjour,

        Les inscriptions pour la grimpée cycliste de la Bastille, organisée par le restaurant le Père Gras et TVS, sont ouvertes sur le site: http://www.tvs.free.fr/

        Comme d’habitude, deux manches chronométrées, la première le matin à partir de 9h30. Déjeuner buffet à midi, et deux tombolas avec de nombreux lots !
        Après deux années d’absence, nous sommes impatients de vous revoir. »

      • À la 24ème place, le biathlète de niveau mondial !

    • marius

      Après recherche, Alberto Lopez de Munain était Pro chez Euskatel Euskadi de 1996 à 2005, année où il chute gravement au Giro, ce qui le contraint à stopper sa carrière.
      Voici un lien de l’accident.
      Attention, l’image fait froid dans le dos, mais le coureur est bien vivant.
      Palmarès modeste, il ne devait pas avoir accès où se payer les dernières méthodes à la mode.
      Ce chrono, démontre le contraire.

      https://as.com/masdeporte/2005/05/10/polideportivo/1115762694_850215.amp.html

      Ce chrono stratosphérique, 17,56 km/h , une VAM de 2810m/h a été réalisé lors du prologue du Criterium du Dauphiné Libéré 2000.
      Pour info, David Moncoutié, relégué à 45,5 secondes, a une VAM exceptionnelle de 2527m/h.

      • Edgar Allan Poe

        Sans condamner sans preuve… quoique lorsqu’on bat les meilleurs cyclistes mondiaux totalement chargés à l’EPO et aux hormones de croissance sur un effort sec et aussi court, je pense qu’il n’y a pas photo, il était très simple de se fournir en EPO dans ces années là. Qui plus est, je dirais, en étant espagnol. Si le protocole jouait (cf. Armstrong ou les témoignages sur Festina, entre autres), la fulgurance des progrès et les performances stratosphériques comme tu le dis, étaient parfois l’apanage d’amateurs par forcément très forts, pour ne pas dire piètres, du fait, par exemple, d’un taux d’hématocrite naturellement faible. Et d’autres paramètres.
        J’ai connu des gars qui bidouillaient dans leur coin et qui ont fini par trouver la bonne alchimie personnelle…
        Quelle horreur, quand j’y repense…
        J’ai causé hier avec un ancien pro de chez Teka (84/85, je crois), qui m’expliquait que beaucoup de ses anciens camarades de route étaient morts de cancers, de maladie dégénératives… Il contredit en ce point les stats du Doc Mondenard sur les « anciens » tour de France qui vont carrément dans le sens d’une existence beaucoup plus longue (7 ans en moyenne) pour ces derniers.
        À noter que ce coureur a arrêté au bout de 2 ans de carrière quand il a déclenché une hepatite A, que lui et les toubibs ont directement associée aux cocktails à la mode à l’époque, dont les anabolisants…

    • le cycliste en basquets

      Eh bien, ça « dézingue » a tout va……..aussi bien sur le plan international que sur le plan local……..je ne demande qu’ a te croire………et encore, tu n’ évoques pas les moteurs……..
      Au fait c’ est bientôt l’ anniversaire de St Michel de Double…….vous savez le seul « bricoleur , bon bougre » qui est été pris sur le fait, totalement amateur qui se voyait des regains de forme à la quarantaine

      • Edgar Allan Poe

        Un bel article sur le « Sports et Vie » du moment qui explique la triche sur les épreuves e-sport en cyclisme. Il est notamment précisé que des concurrents sont inscrits sous des pseudos, ce qui ne les empêche pas de tricher !
        Tout ça pour dire que sur Strava aussi, on a parfois des surprises! Quand un gars qui ne fait qu’une ou deux sorties par semaine, sans dépasser les 35/40 kms et les 18/20 km/h de moyenne, vient vous prendre un kom sur une portion de 700 mètres à 8/9%, par exemple, c’est qu’il y a un truc !

      • marius

        @EAP, inutile de signaler à Strava les anomalies « électriques «  pas de réponse de leur part.
        Mais bon, c’est pas bien grave 😅.

  85. Edgar Allan Poe

    Noirvélo, même réaction que toi aux propos de Lafay. C’est si compliqué que cela sans oreillette ?
    Néanmoins, il n’est que le « fruit de sa génération » ou plutôt vit-il avec les us de son temps, avec en fond de réflexion la fameuse distinction entre les besoins et les envies !
    Ceci étant, hier après-midi, engagé sur un vire-vire dans une petite course amateur, j’ai vraiment galéré pour savoir où j’en étais, entre des spectateurs qui me disaient « 50mètres »… »300 mètres »…ou 10 secondes, 20…et le speaker de la course qui n’annonçait que l’écart lorsqu’il diminuait à certains tours. J’en étais réduit à me dire que quand il n’annonçait rien, je reprenais de l’avance.😁
    Au final, l’écart a toujours été de 25 à 40 secondes !
    Le pire était, (au siècle dernier 😂), les montées de col sans GPS, ni Strava, ou quand il n’y avait pas de bornes kilométriques. « A combien le sommet ? » « Oh…300 mètres. »
    Il fallait traduire par 1 km mini…voire 2 !!!
    « Ils sont loin devant ? » « 150 mètres… » mais étaient invisibles sur la prochaine ligne droite d’1 km !
    Hugo Houle a affiché une belle régularité sur l’Artic Race of Norway, course où il faut être en forme, mais aussi avoir de la force me semble-t-il :

  86. dartmouth11

    Ca fait un peu saucisse la le commentaire sur le tour femmes. Franchement, parler de saucisses entre saucisses c’est ok mais faut voir un peu d’ou on vient… ON est en 2022 mon ami.

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.