Tous les jours, la passion du cyclisme

Le Tour de l’actualité

1 – Tour de Romandie

Une course très décevante! Peu d’action intéressante, un parcours finalement pas à la hauteur (si vous voyez ce que je veux dire), des coureurs peu portés sur l’attaque, bref, c’était triste.

Même Thibault Pinot l’a dit!

On retiendra de ce Tour de Romandie une bonne prestation d’ensemble chez Jumbo-Visma, qui a bien contrôlé la 4e étape avant le chrono pour donner une chance à leur Australien Rohan Dennis de jouer le général. On a vu un bon Robert Gesink et les excellents Sepp Kuss et Steven Kruijswijk bien contrôler le paquet dans les ascensions finales.

Dennis s’est loupé sur le chrono, avant l’étape je n’y aurais pas crû mais c’est ce qui est arrivé. Il a pris un sacré éclat dans son épreuve de prédilection, le contre-la-montre. Surprenant.

C’est Vlasov qui s’impose au final, on le savait un sacré client après sa campagne ardennaise. On reverra ce dernier plus tard en juin avant le Tour de France qu’il s’est fixé comme objectif.

Les Suisses se consolent avec la belle 2e place au général de Gino Mader à la Bahrain-Victorious.

À souligner aussi, la belle perf de Simon Geschke chez Cofidis, qui termine très fort ce Tour de Romandie. Solide.

Enfin, j’ai aimé la prestation de Thibault Pinot sur le chrono du dernier jour, 6e temps. Il y a des signes qui ne trompent jamais. Je pense que Tibopino est en train de revenir au premier plan et la suite sera intéressante. Il part en stage d’altitude pour le moment, puis enchainera avec le Tour de Suisse et le Tour de France.

2 – Mike Woods

Il n’aura pas pesé sur la course en Romandie. Une course anonyme, je suppose que ca en prend de temps en temps.

La satisfaction chez Israel-Premier Tech sera venue de Patrick Bevin, vainqueur de la 3e étape.

3 – Mathias Fluckiger

Le champion de Mtb, médaillé d’argent de la discipline à Tokyo en 2020 et vainqueur de la Coupe du Monde l’an dernier, était de ce Tour de Romandie.

Il confie ici les difficultés de bien performer à la fois en Mtb et sur la route. Le Mtb nécessite des efforts de type « chrono » sur 90 min, la route exige des pics de puissance bien plus importants, qu’on doit pouvoir répéter à plusieurs reprises.

Intéressant.

Et voilà qui force l’admiration de coureurs comme Mathieu Van Der Poel qui ont combiné les deux disciplines avec le succès qu’on sait.

4 – Giro d’Italia

Tellement une belle course!!! Ca démarre du côté de la Hongrie ce vendredi 6 mai. On vous présente l’épreuve et ses favoris d’ici là.

5 – Paris-Roubaix Femmes

Très beau petit vidéo sur le premier Paris-Roubaix Femmes, en 2021.

6 – Équipe Femmes Trek-Segafredo sur Paris-Roubaix 2022

Un autre beau vidéo sur les à-côtés de la victoire de Elisa Longo Borghini sur Paris-Roubaix Femmes 2022.

7 – Lewis Askey

Beau reportage sur ce jeune coureur britannique lors de son récent Paris-Roubaix dantesque où, blessé au genou, il a quand même rallié le vélodrome avant que les grilles ne ferment.

8 – The WolfPack, les Ardennaises

9 – Campagnolo Levante

La célèbre marque italienne vient de lancer une paire de roues spécifique pour le vélo de gravelle, les Levante.

Rappelons qu’il y a environ un an, Campagnolo lançait ce qui allait devenir un populaire groupe pour les vélos de gravelle, l’Ekar, qui se distingue en proposant 13 vitesses.

Les Levante sont annoncées à moins de 1500 grammes pour la paire, appréciable pour des roues gravelle qui doivent donc être robustes.

Jantes avec un profil de 30mm, évidemment tubuless, mais équipées de la technologie 2-Way Fit pour pouvoir aussi monter des pneus.

On y installe des cassettes Shimano, Sram, ou Campagnolo.

La technologie proposée est très similaire à celle des célèbres Bora Ultra WTO pour le reste.

Du très beau matos!

10 – Sport de combat

Beau petit texte de David Desjardins diffusé dans VéloMag sur la pratique du cyclisme au printemps au Québec, et qui résume bien mes dernières semaines sur mon vélo à m’époumoner seul face à ce vent d’enfer. Ca forge le moral, et ca permet de passer à autre chose.

Partager

Précédent

La Coupe canadienne, un nouveau classement national en cyclisme sur route

Suivant

Une nouvelle série de courses régionales à Sherbrooke, et le VictoFest

45 Commentaires

  1. marius

    Beau tour d’horizon.

    Je vais rajouter celui du côté obscur qui n’est plus relayé par les medias sportifs.

    Premier citron

    https://www.ledauphine.com/amp/sport/2022/05/02/video-tour-des-asturies-un-coureur-espagnol-s-aide-de-la-voiture-de-son-directeur-sportif-sur-plusieurs-centaines-de-metres

    Tour des Asturies.
    Daniel Navarro se fait tracter par sa voiture, remontant un paquet de coureurs attardés, pendant que son mécano lui répare son vélo. Sympa pour les coureurs doublés.
    A ce jour, aucunes sanctions de la part des commissaires, alors que le règlement est clair.
    Exclusion du coureur, du directeur sportif et du véhicule. Le fameux pas vu, pas pris. Oh, c’est trop injuste cette panne, on va lui laisser une chance.
    A ranger dans la grande omerta du cyclisme.
    Ça plairait à personne de voir dans un match de foot de l’anti jeu comme remonter le terrain adverse en tenant fermement le ballon dans ses mains, sans être inquiété.
    Plus que les images, c’est l’absence de réaction qui fait mal.

    Deuxième citron.

    https://amp.ouest-france.fr/sport/cyclisme/cyclisme-dix-coureurs-d-une-equipe-portugaise-inculpes-dans-le-cadre-d-une-operation-anti-dopage-84b102e0-c6fa-11ec-85c7-ebe232218271

    Scandale de Dopage organisé d’une équipe Continentale au Portugal, suite d’une enquête de police.
    2 arrestations, 10 coureurs inculpés et rien, absolument rien, dans les médias sportifs.
    C’est la Russie ou quoi ?

    Troisième citron

    L’UCI réfléchit à mettre un plafond sur les budgets des équipes Pro Tour et salaires des coureurs, afin de limiter les écarts de niveaux.
    Ça peut partir d’un bon sentiment, mais je leur souhaite bien du plaisir. En Formule 1, le budget Cap existe, approuvé par toutes les équipes, en échange de revenus supplémentaires. Et cela ne concerne pas les salaires faramineux des pilotes comme Hamilton ou Verstapen ou autre star de la technique comme Adrian Newey.
    Dans le vélo, les équipes ne touchent aucuns droits télé. Zéro, nada.
    Il sera très facile pour une équipe de payer grassement sa vedette, par des moyens indirectes.

    Bref, c’est comme le dopage, c’est juste interdit de se faire prendre.

  2. Tour de Romandie :

    Oui… course décevante, il aura manqué un extraterrestre surboosté à la poudre de perlinpinpin pour coller 5 minutes à tout le monde lors de l étape de montagne…. à moins que ce soit le vent facétieux qui ait souflé dans le mauvais sens.

    Perso, je trouve que c’est une belle course avec de bons coureurs et que le vent reste un élément que l organisateur ne peut pas contrôler.

    • L’ épreuve de prédilection de Rohan Dennis, c est les CLM plats ou vallonnés, pas les chronos en côtes.

      Avec une telle épreuve le dernier jour, l on peut comprendre que les coureurs n aient pas attaqué la veille avec le vent de face.

  3. mica

    Laurent: je suis…..surpris que tu sois ……surpris !
    Rhoan Dennis n’ a jamais été un grimpeur, il appartient à la catégorie des coureurs lourds ou mi lourds, il ne sera jamais un vrai grimpeur……même si en certaines circonstances bien particuliéres il a pu faire illusion.
    D’ ou son résultat. Je pense d’ ailleurs que les véritables CLM devraient être disputés sur terrain plat ou valonnè pour que les vrais rouleurs puissent s’ exprimer.
    Qui plus est, les « escaladeurs » ont, tout au long de la saison beaucoup de terrains ou ils peuvent s’ exprimer, depuis les courses par étape d’ une semaine jusque aux 3 grands tours.
    (une petite contradiction chez moi : je regrette la disparition de la montée du Col d’ Eze dans Paris Nice en clm; c’ était devenu un classique et une belle référence, qui ne défavorisait pas trop les non grimpeurs, compte tenu du pourcentage modéré.)

    • Wolber

      Moi je suis surpris qu on puisse être surpris que Laurent soit surpris. Rohan. Dennis , un rouleur grimpeur pas spécialement léger donc à quand même réalisé une grimpée record du stelvio, pendant le Giro, au bout de 3 semaines de course, il y a un an ou deux.
      Alors je sais, course en ligne, vent, condition de course, etc etc, mais quand même , un type qui monte si vite un col comme le Stelvio est un type qui grimpe bien. Sans parler d une deuxième place a un Tour de Suisse. Donc , il etait normal de penser et je le pensais, qu l puisse garder son beau maillot vert de leader ( qui devrait rester vert et plus jaune).
      Après qu il soit fatigué, qu il n ait pas supporté la pressionet qu il soit bien bien meilleur avec un leader ds sa roue, sont peut être les vraies raisons de sa défaite. Peut être.

      Mica, des CLM, il devrait en avoir de toutes sortes. Longs, courts, plats, bosselés, en montée.

      • mica

        Alors, grimpeur si tu veux pour R. Dennis……mais grimpeur très irrégulier, tellement peu régulier que ses perfs ne sont peut être pas tjrs « réglo »….on ne saura pas de toute façon.
        Pour moi, il fait partie de ceux qui ont trop de muscles pour vraiment grimper…….mais il peut y avoir des exceptions, voir par exemple W V A…….
        mais là aussi sans doute quelques artifices.

  4. tour de romandie decevant,trop d attentisme de la part des coureurs,il manquait un crinquer style vdp, wout van aert ou autre , du coup moi j ai prefere regarder le tour de bretagne, course uci 2,2 , pas d oreillette cause le melange d equipes pro et amateur, parcourt tres interressant et participants qui ne compte pas leurs efforts

    • Oui, il manquait un Pantani, un Ricco ou un Vandenbroucke 🤣😂🤣😂

      Après, je te rejoins… il y a également du spectacle sur les plus petites courses, et même sur les courses de quartier.
      Mais cela ne donne pas de retour sur la forme et les potentiels des meilleurs avant les grands tours.

      • greaux thierry

        moi je regardais les 60 dernier km de l etape du tour de bretagne, en directj ai le temps je suis a la retraite et ensuite je visionnais l etape du tour de romandie en differe ca me permetais de zapper les moment plate de la course

  5. Wolber

    J ai remarqué que le Jeune Ayuso etait dite d un beau Colnago a patins pour effectuer son clm. Si ç etait son choix alors il est très bien ce petit. 😊W

    • marius

      Le choix des freins à patins permet aussi d’avoir des roues à boyaux plus légères que l’équivalent à disques, en tout cas dans la gamme Campagnolo.
      Il faut aller chez les monteurs artisanaux pour trouver des produits légers à disques.
      Sur une étape de montagne avec de la plaine et des descentes, le choix serait différent avec des roues plus lourdes, plus d’inertie donc plus polyvalente.

  6. Wolber

    ‘ Dennis, grimpeur …si tu veux »ce n est pas que je veuille , Mica , mais au regard de ce qu avait déjà réalisé le coureur de Jumbo de manière irrégulière , je pensais qu il pouvati le faire.
    Après bien sûr , bien sûr… il y a les gros muscles et le dopage..

    • À part sur les CLM plats ou vallonnés où il est attendu, Rohan Dennis est toujours surprenant et reste une énigme.
      Cima Coppi au Stelvio alors qu il pèse 71 kg, puncheur génial lors de la première étape de ce tour de Romandie, magnifique de résistance sur la grande étape de montagne, Bien au-delà du top 10 dans le chrono en côte, abandon la veille d un CLM du TdF car le matériel ne lui convenait pas…

  7. Wolber

    Et en évoquant la régularité des performances , j avoue que le chrono de Simon Geschke m à vraiment étonné. Mais tu me rétorqueras qu il avait déjà gagné à Pra loup.. et donc qu on savait qu il grimpait bien.
    Tu veux que je te dises…on y connaît que dalle!!!

    • marius

      Oui, grosse performance pour le seul Végane du peloton. Végane par conviction personnelle, sans faire de publicité. Un choix de vie des plus respectable.

  8. Tchmil

    – Parce que le vent nous joue dans la tête en nous faisant croire que nous sommes faibles. « Regarde, t’es même pas capable d’aller plus vite qu’un enfant ou un vieillard », souffle-t-il à mon oreille.

    Ne suis-je donc pas le seul dingue à entendre cette voix qui revient à chaque forte bourrasque ? Il faudrait pourtant dissocier le vent de printemps qui nous rappelle notre élan de jeunesse en même temps que le manque de bornes d’une saison naissante à celui de la fin de l’automne qui annonce le crépuscule du sportif, sa fatigue physique et mentale des kilomètres parcourus l’année écoulée. C’est ce vent-là qui me fait le plus râler, quand les jours sont au plus bas et la seule hâte de regagner un peu de chaleur m’obnubile, le gôut d’un bon chocolat et un lit de flanelle en guise d’horizon. Les vents d’été sont atténués par les jours ensoleillés et la douceur, ceux d’hiver (sans neige) par les conditions souvent dégradées qui nous mettent dans la peau d’un héros des temps modernes, prêts à affronter n’importe quelle tempête.
    Restent ceux des bords d’océan, ces vents latéraux venus de la mer qui vous plient en deux sur votre monture et vous rappellent pourquoi les hollandais, danois et autres flandriens s’amusent à ériger des « bordures » sur les plus belles classiques cyclistes.

    Enfin pour les cyclistes aguerris que nous sommes, à moins d’un vent changeant, l’idéal est de consulter météo média, partir vent dans le nez et revenir vent dans le dos. Et ainsi glisser un sourire malicieux aux derniers sportifs croisés qui rentrent chez eux en soufflant, avec ce long filet de bave qui leur colle au visage 🙂

    Bref, très bel ode au vent et ne jamais oublier les mistrals gagnants.

    • mica

      Oui, très belles variations sur le vent qui varie toujours. Est ce ta prose, ou bien un texte emprunté ?
      Si c’est de toi, Bravo, Si c’ est un emprunt , Bravo aussi.
      Je peux rajouter que les hollandais ont un championnat presque officiel de course contre le vent (et contre la montre).
      Il faut lacher les chevaux (enfin les coureurs) le jour idoine et inverser si c’ est nécessaire le sens de la course afin que Eole souffle bien dans le sens qui fait mal!

  9. mica

    Oui, très belles variations sur le vent qui varie toujours. Est ce ta prose, ou bien un texte emprunté ?
    Si c’est de toi, Bravo, Si c’ est un emprunt , Bravo aussi.
    Je peux rajouter que les hollandais ont un championnat presque officiel de course contre le vent (et contre la montre).
    Il faut lacher les chevaux (enfin les coureurs) le jour idoine et inverser si c’ est nécessaire le sens de la course afin que Eole souffle bien dans le sens qui fait mal!

    • mica

      Pardon pour le doublon…..déja que je pollue un peu, ou beaucoup le forum….

  10. Edgar Allan Poe

    Oui, toujours partir vent de face, pour un retour vent dans le dos. Mais il arrive qu’il tourne…à 180° parfois ! Ou qu’il tombe. Une à deux heures vent dans le nez pour un retour voile baissée, c’est bien mal payé.
    Le pire, c’est quand on sent du vent sur le vélo et que la végétation environnante ne bouge pas d’un millimètre!
    Guimard a amplement raison sur ce point : le vélo, c’est de la voile!

    • mica

      c’ est vrai, il est des vents parfaitement laminaires , sans tourbillons, sans rafales , qui, comme tu le dis n’ agitent pas la végétation……et ce sont les plus pernicieux, à démoraliser le pédaleur le plus motivé.
      Il est des vents incontournables…..ceux qui s’ engouffrent dans les passages des cols, c’ est à dire entre 2 vallées, par effet Venturi (attention physique!) et ceux là on n’ y échappe jamais……ils peuvent être favorables……ou pas.
      Que dire des thermiques des aprés midi chauds , quand relief il y a…..ceux la partent de la vallée et convergent vers les sommets , ils peuvent être un appui tout relatif……..ils sont, par contre, les fidéles complices de nos amis parapentistes.
      Je ne ferais qu’ évoquer les « vents » créés par les hélicos…….ils peuvent favoriser tel ou tel ou défavoriser tel autre, Hinault pourrait nous parler d’ une certaine campagne d’ Italie…. le regretté Laurent Fignon avait aussi connu çà.
      Le  » souffle  » d’ un hélico avait même jeté des coureurs par terre…..je ne sais plus ou, et, en Espagne, après une arrivée d’ étape …….des barriéres s’ étaient affalées ……mauvais genre quand même !

    • pijiu

      Une autre solution, partir vent dans le dos… et rentrer en train!
      De la triche me direz-vous? Peut-être, ou le « derrière moto » du pauvre.

    • noirvélo

      C’est vrai qu’un vent fort que tu te prends à l’aller , et que tu te prends aussi au retour , c’est un enfer et suis le premier à pester ; par contre la sortie deux jours après , avec moins de vent , tu as des jambes de « feu » , tu ne sens pas les toxines et tu pousses la « braquasse » avec le sourire !!! … On va dire que la sortie « venteuse » est une sortie « spécifique » (non officielle ! ) sans l’avoir décemment voulue mais elle est diablement efficace !!! j’appelle d’ailleurs ces sorties , des sorties « alimentaires » sans plaisir mais avec « investissement à terme dans les 2 jours » !!!

  11. mica

    Pour faire écho aux sautes de vent provoqués par des hélico, un extrait du journal Midi Libre :
     » 2 coureurs de l’ équipe Vini Zabu, Luca Wakerman et le Néerlandais Etienne Van Empel ont été blessés par les barrières soulevées par le souffle d’ un hélicoptère, Mardi 6 octobre 2020 à l’ arrivé de la 4 emme ètape du Giro.
    A l ‘ article est jointe une photo ou ll’ on voit Wakerman , sur son lit d’ hopital lever un pouce signifiant que tout allait à peu prés bien malgré tout.; Ces gens là ne sont pas habitués à se plaindre et là il y aurait eu de quoi.
    Imaginons que cela ce soit produit en d’ autres circonstances ou dans un autre sport…….je ne vous dis pas le raffut qui n’ aurait pas manqué d’ arriver!
    Il serait pertinent, peut être de  » gratter » un peu cet aspect des choses.
    J’ avais lu quelque part qu’en Espagne, les hélicos volaient tellement bas  » que l’ on ne s’ entendais pas » lors de certaines étapes.

  12. Edgar Allan Poe

    Concernant les chutes, le doc JP de Mondenard propose plusieurs pistes éventuelles :
    – limiter les partants en divisant le peloton en 2 : un premier peloton pour les 100 premiers du classement UCI et un deuxième qui partirait plus tard, pour les autres. Je suis partagé sur cette proposition;
    – combler toutes les fissures présentes sur le revêtement du parcours en amont du jour de la course : alors là, j’acquiesce totalement. En plus, cette mesure aurait pour effet partagé de bénéficier à tous les suagers de la route quels qu’ils soient.
    Idem quand je vois, par ex, qu’il n’est pas rare d’avoir 1500 CRS autour d’un terrain de foot pour assurer la manifestation sans trop de violence, alors que l’on ne peut pas faire passer une voiture-balai (😂😁) pour balayer la terre ou les graviers qui se trouvent sur certains circuits ou certaines descentes de cyclosportives…
    – informer les coureurs par un avertisseur sonore type pompier actionné 200 mètres avant un obstacle. Certaines cyclosportives ou grandes courses le font. C’est très bien. Parfois contre-productif si trop d’avertisseurs : j’ai en tête une grosse descente dans une cyclo en Auvergne ou des bénévoles nous avertissaient de danger tous les 2 virages. On finit par banaliser l’alerte. Mais globalement, les coureurs savent où se situe le danger, normalement. Il faudrait une prise de conscience généralisée qui « interdirait » justement qu’un danger soit pris par les compétiteurs comme un moyen de sélection, générant un placement ordonné par les oreillettes à l’approche du danger.
    – informer les coureurs que la médicalisation à outrance accompagnée d’antidouleurs perturbent efficacement la vigilance. Alors là…dimanche, j’ai passé le sommet d’un col à côté d’un coureur « qui était comateux »…Je lui ai parlé, il m’a regardé les yeux dans le vide…j’ai pas insisté. Echappé dans la descente, il a fait un tout droit quelques mètres devant moi, dans un virage pas très piégeux, et a fini à l’hopital. J’ai assez peu de doutes sur les origines de l’accident…

    • marius

      Les causes des chutes sont connues et bien documentées.
      Mobilier urbain
      Vélos et roues ultra-rigides
      Roues hautes sensibles au vent latéral
      Oreillettes qui distraient le coureur
      Trop de véhicules suiveurs
      Pharmacopée, exemple, le Tramadol
      Comportement des jeunes coureurs
      On ne se tuent quasiment plus dans le sport automobile au niveau mondial.
      Dans le vélo, si.
      Et c’est insupportable car évitable

      • Edgar Allan Poe

        Connues, oui. Documentées probablement… Mais une instance s’est elle déjà réellement penchée sur le sujet? Dans mon taf, nous recevons du public. Les agressions sont répertoriées, classées selon le degré de violence, selon le canal d’expression (physique, tel, mail…) mais nous avons toutes les peines du monde à en faire étudier les causes et donc par voie de fait, les prévenir… C’est un parallèle, pas une vérité immuable.
        Le mobilier urbain est parfois amovible. Déjà,il devrait l’être à 100%. Mais en plus, même amovible, il est laissé en place dans la très grande majorité des courses.
        Paradoxalement, quand le tour de France est arrivé dans la ville proche de chez moi, il y a une dizaine d’années, deux splendides pins, de 50 ans minimum, autour duquel un rond point avait été construit, ont été abattus pour dégager de la visibilité à proximité de l’arrivée. Au final, la course n’est même pas passée par ce rond-point.
        Ultra-rigidité des vélos : où vois tu le problème, Marius ? Les difficultés à corriger une trajectoire dans les descentes, peut être ?
        Le Tramadol est enfin interdit. Mais il y a tellement d’autres cochonneries !

  13. – combler toutes les fissures présentes sur le revêtement du parcours en amont du jour de la course…

    Oui, certainement et c’est souvent le cas dans les grands cols avant le passage du TdF.

    Mais tout de même… Quelle est cette société où l on en vient à espérer que le TdF passe pour que la route soit refaite ?

    L une des principales voies d accès à l un des plus grands hôpital de la région (Centre Hospitalier Universitaire Grenoble Alpes Métropole (à la Tronche)) est pleine de nids de poule depuis 20 ans. Faudrait il qu une course cycliste soit organisée pour qu enfin l on refasse la route ?

    Je ne suis pas enthousiaste à l idée de deux pelotons qui se poursuivraient mais avec simplement moins d équipiers sur chaque course et donc un un effectif moindre de partants, l on gagnerait en sécurité et l on aurait des courses plus ouvertes.

    Pour le nettoyage et balayage avant course… oui, cela se fait et cela devrait être obligatoire. Mais dans un monde où la majorité des candidats à la présidentielle souhaitent répondre à la demande des citoyens en diminuant toujours + le nombre de fonctionnaires, ce ne sera bientôt plus possible.

    « Il audrait une prise de conscience généralisée qui « interdirait » justement qu’un danger soit pris par les compétiteurs comme un moyen de sélection, générant un placement ordonné par les oreillettes à l’approche du danger. »

    Autant dire qu il faudrait changer la nature humaine….

    • marius

      En Italie, il y a une cyclosportive de montagne, La Fausto Coppi, dont le départ et l’arrivée sont à Cuneo. Elle empreinte un des plus beaux cols et durs d’Italie. Le col de la Fauniera qui culmine à 2481m.
      Sa particularité, les 10 derniers kilomètres ressemblent à un chemin de chèvres goudronnées, à peine la largeur d’une voiture. Et bien, chaque année, une association entretien et répare les affres de l’hiver pour que les cyclos puissent l’empreinter. Ce col fait sans doute peur aux organisateurs du Giro pourtant peu farouches (eux) . Une seul édition l’a empreinté, 1999 avec Pantani.

    • Petit rectificatif à mes propos…

      En fait la volonté n est pas à la diminution du nombre de fonctionnaires car tous les candidats semblaient raccords pour l augmentation du nombre d infirmières mais rien n est prévu pour le service cantonnier 🤣😂🤣😂

  14. mica

    Eric : d’ accord pour le col du Sabot…….mais il ne débouche sur rien sauf un paysage magnifique. La descente vers la Coix de Fer ou le Gandon serait elle envisageable à VTT ?
    Retour à Vaujany par la route, vallée de l’ eau Dolle ?

  15. Edgar Allan Poe

    Oui, on peut rêver 😇!
    Mais quand même. Il y a 15 jours, dans une cyclo, longue descente très dangereuse : 3 « malins » s’en sont servis, dans mon groupe de 12, pour essayer de nous lâcher. Dimanche, nouvelle cyclo : descente encore très dangereuse, avec des travaux et des gravillons. Accord tacite entre la quinzaine de gars + une féminine pro chez Arkea (quelle classe) pour un tempo permettant à tout le monde d’arriver en bas de la descente sans mal. On s’est départagés dans le dernier col et la descente au revêtement propre qui suivait.
    Idem quand nous avons attendus 6 coureurs victimes d’une erreur de parcours. Ils n’avaient pas vu une flèche mal placée sur le sol. Sur une autre cyclo, en 2020, à 10 bornes de l’arrivée, 3 coureurs avaient pris environ 300 mètres à un groupe de 5 auquel j’appartenais, car ils connaissaient le parcours et nous avions été mal orientés. On n’a pas pu les reprendre. Ça s’appelle le fair-play!

    • Edgar Allan Poe

      Je répondais à un commentaire d’Eric

    • C’est cool et rassurant que cela puisse exister, même dans un groupe de 12 car il suffit d un seul pour tout mettre parterre.

  16. Philippe Gilbert :

    « C’est scandaleux, c’était beaucoup trop dangereux ! », raconte, le Belge de 39 ans. « Il y avait des bordures dans tous les sens, il y avait des morceaux de verre. C’est scandaleux d’avoir une arrivée comme ça. Il y a déjà eu des chutes au premier passage, pas mal de coureurs sont tombés. C’est inacceptable. »

    Avant d’en remettre une couche plus tard sur son Instagram, s’étonnant qu’on puisse valider un parcours final avec pas moins de 8 ronds-points dans les deux derniers kilomètres. « Aujourd’hui (mercredi), le final était extrêmement dangereux ! Une honte. Je défend l’idée que l’UCI doit mettre en place une commission de validation des parcours par un organisme indépendant afin que cela n’arrive plus ! Notre sécurité en dépend et nous coureurs ne pouvons plus attendre des réactions trop lentes à nos attentes légitimes.

  17. Tchmil

    Oui, c’est bien de moi mais attention, je demande des droits d’auteur 🙂
    Non bien sûr, le mérite est à Mr Desjardins. Le vélo a cela d’extraordinaire qu’il permet de faire voguer nos pensées, c’est d’ailleurs le sport le plus philosophique … en plus d’être le plus aérodynamique 🙂

  18. Tchmil

    C’était juste pour répondre à Mica sur le sujet du vent.
    Enfin bref…

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.