Tous les jours, la passion du cyclisme

Le point sur le Giro

L’histoire de ce Giro pour le moment, c’est la pluie et le froid qui durcissent la course et font souffrir les organismes.

L’étape d’hier a été éprouvante c’est certain, et plusieurs coureurs y auront laissé des plumes. C’est notamment le cas de l’équipe Ineos, qui a beaucoup travaillé sur les 60 derniers kilomètres afin de préparer le terrain pour Egan Bernal.

Bernal n’a pas déçu, et s’inscrit aujourd’hui comme un des tous favoris de ce Giro. Son équipe est solide (mais a-t-elle trop travaillé hier?), il est en forme, il est jeune et on sait qu’il a la caisse pour tenir trois semaines durant, et notamment dans les cols culminant en altitude.

Ceci étant, j’ai beaucoup aimé la course de Remco Evenepoel hier, une course que j’estime intelligente. Il savait que le Giro ne se gagnait pas hier. Qui plus est, dans les conditions météo difficiles, tu ne veux pas trop en faire, mais plutôt faire le dos rond, attendre que ca passe sans pour autant perdre du temps.

Mission accomplie pour Remco hier: il reste au contact de Bernal, profite du travail des Ineos pour distancer certains adversaires notamment Simon Yates, et garde des forces pour la suite.

Pour moi, à la lumière de ce qu’on a vu hier, ce Giro se jouera entre Evenepoel et Bernal. La 14e étape qui se termine par l’ascension du Zoncolan sera déterminante pour les départager, pas de doute.

Ils ont perdu le Giro

Outre certains comme Landa qui ont perdu ce Giro sur chute et abandon, quelques coureurs ont déjà été distancés sur cette course. Je pense à Jay Hindley, à Joao Almeida désormais au service de Remco, à George Bennett, à Bauke Mollema, voire à Marc Soler.

Ils sont encore dans le coup

Certains sont limite, mais ils peuvent encore y croire.

Simon Yates en premier lieu. Incapable de suivre le groupe Bernal hier, il limite les dégâts mais inquiète pour la suite.

Idem pour Alexandr Vlasov et Romain Bardet. On a vraiment l’impression qu’ils sont un peu justes.

Par contre, Dan Martin et Giulio Ciccone ont agréablement surpris hier et semblent pouvoir suivre la cadence de Bernal dans les ascensions. Une belle place à Milan leur semble tout à fait jouable.

Hugh Carthy, actuellement 6e du général à 38 secondes du maillot rose, demeure pour moi une énigme. Totalement imprévisible!

Antoine Duchesne

Contre toute attente, le maillot rose se retrouve aujourd’hui à la Groupama-FDJ, l’équipe du coureur québécois Antoine Duchesne.

Ils peuvent espérer conserver le maillot un jour de plus, donc je ne serais pas surpris de voir l’équipe travailler en tête sur l’étape d’aujourd’hui pour assurer la défense du maillot d’Attila Valter.

Dimanche, ca sera une autre paire de manche, mais Valter grimpe bien en ce moment, il peut aussi y croire, sachant que lundi, ça sera assurément fini.

L’étape d’aujourd’hui

Étape de transition aujourd’hui, en principe assez tranquille du côté du général.

Les réjouissances reprennent dimanche avec une étape un peu comme celle d’hier, une belle ascension à l’amorce du final, une longue descente puis une courte grimpée vers l’arrivée. Encore une étape où, si tu n’es pas bien dans la première longue ascension, tu peux perdre beaucoup de temps si tu te retrouve isolé dans la descente.

Je m’attends à ce que la Bora-Hansgrohe roule dans le long col dimanche si Sagan est au contact, question d’éliminer plusieurs sprinters en faveur du coureur slovaque. C’est l’occasion de le replacer dans la course au maglia ciclamino.

Partager

Précédent

Le Tour de l’actualité

Suivant

Salut Louis.

27 Commentaires

  1. plasthmatic

    Peter Serry est encore de la course ; le conducteur moins.
    2000 francs suisses pour BikeExchange.
    Il arrive des trucs aux coureurs de la Deceunink, quand même.

    3
    0
  2. Wolber

    Il faut dire, aussi, que dans les voitures, tout en conduisant, ils regardent la TV.

    4
    0
    • Edgar Allan Poe

      C’est certain Wolber. Gare aux coureurs, gare aux spectateurs…
      Et cette roue arrière qui tourne, tourne, tourne…

      3
      2
  3. mica

    Le Giro ce cours depuis toujours au printemps et il a souvent « hésité  » entre l’ hiver et l’ été…….cette année c’ est un hiver froid et pluvieux que doivent se coltiner nos valeureux routiers.
    Cette situation ne durera peut être pas et une canicule peut, éventuellement, tout changer en quelques jours……quoi qu’ il en soit les conditions météo pèsent lourdement, quelquefois jusque aux chutes induites….
    On peut d’ ailleurs se demander comment les frêles silhouettes des Bernal, Yates, …..Bardet…peuvent résister au froid et à l’ humidité ambiante….. et, si ça durait 3 semaines……? A cet égard, une photo de Bardet, presque méconnaissable au terme de la plus pluvieuse des étapes en disait long sur la condition de coureur cycliste !
    Pour atténuer le propos, ou relativiser on peut noter cependant que le cyclisme « vit avec ça » depuis des lustres et des lustres.

    8
    4
    • marius

      Les prévisions n’annoncent pas de canicule ou grosse chaleur avant le début du moi de Juin. Sans doute une amélioration de la météo dans la dernière semaine. Un temps de Giro.

      1
      0
  4. marius

    Suite à la chute de Michael Landa, Matej Mohoric a eu des mots très justes sur le danger des arrivées au sprint avec les aménagements routiers.

    « Nous avons de sérieux problèmes sur la sécurité , on l’a vu hier avec Michael . Il faut en parler car on ne peut plus continuer ainsi. Sur les étapes avec arrivée au sprint, sur les derniers km, nous somme comme des F1 qui roulent sur un circuit de Kart.
    Alors, soit on fait les arrivées sur une route bien large , sans aménagements, soit on fixe une règle et qu’à au moins 10 Km de l’arrivée, on laisse les sprinteurs faire leur course, comme cela ils restent à une trentaine, ils ont plus de place et nous on termine tranquille. De toute manière, à la fin c’est un cirque. Je sais qu’avant le cyclisme n’était pas comme cela et certains disent que ce n’est pas bien. Pourtant le cyclisme est en train de changer. Avant avec les vélos et matériaux qu’il y avait, il était possible de rouler à 60 km/h sur les 10 derniers km. Il faut prendre en considération tout cela, parce qu’hier nous n’avions aucune chance par rapport à la chute. Il faut en parler, car il faut faire quelque chose ».

    C’est tellement vrai.

    Il y aura toujours des chutes dans un peloton, car il ne peut pas y avoir de distance de sécurité. Les coureurs ne le nient pas, ils veulent simplement que l’on prennent en considération que les routes ont changées et que l’on ne plus faire comme avant.

    Voici la vidéo du lieu de la chute, depuis le bord de la route, avec l’invraisemblable position suicidaire du signaleur qui a eu beaucoup de chance. On le voit sur ses 2 jambes à la fin de la vidéo. Pas Michael Landa, 3 cotes et une clavicule cassées.

    https://video.gazzetta.it/giro-caduta-landa-dombrowski-4-cattolica/96a3fe90-b345-11eb-89a9-cc666949a241

    10
    0
    • Agekko

      Impressionnant cette vidéo

      Le mécano apporte un nouveau vélo à Landa

      J.espere que le policier n’a rien

      0
      0
    • ob1w4n

      Pour contrebalancer, De Gent sur GCN+, les coureurs ont été prévenu 10 fois dans l’oreillette qu’il y avait un îlot et un signaleur, au km exact.

      Mais je partage ton point de vue, je pense que la sécurité d’un point de vue général est insuffisante dans le cyclisme, il suffit de voir les conséquences de la chute de Jakobsen. Sur qu’il y en aura d’autre blessé malheureusement.

      N.B. : Un détail mais Mikel Landa, pas Michael.

      7
      0
      • Thierry mtl

        La veille, au moment de sa victoire, les anglo-saxons rappelaient que Dombrowsky est une coureur d’autoroute américaine. Il a besoin de trois voies minimum.

        5
        0
  5. Guillaumef

    Quelles sages paroles de Mohoric ! On lui interdit « sa » position mais on ferait bien de l’écouter à l’UCI.
    Concernant le général, les vérités de la première semaine ne sont souvent pas celles de la troisième, surtout sur le Giro je trouve, mais c’est peut être une fausse impression.
    C’est bien d’être en phase ascendante. Bardet par exemple va encore progresser. Bernal aussi.
    Evenepoel ne devrait pas tenir 3 semaines, deja dans des etapes avec plus qu une seule grosse ascension et pas après autant de mois sans course! Enfin, on ne sait jamais chez DQS ils ont souvent les bonnes recettes…

    3
    4
  6. ob1w4n

    Je ne sais pas pour Evenepoel.

    Alors OK il a suivit hier l' »attaque » (l’accélération plutôt) de Bernal, mais pourra-t-il le faire s’il y en a 2, 3? Tiendra-t-il 3 semaines?

    Pour l’affaire Peter Serry, une « explication » de Alex Howes https://twitter.com/alex_howes/status/1392854646331518978 (bon, ça n’excuse rien)

    Trentin qui se plaint que lui et Gilbert ne sont pas écouté par l’UCI « first UCI shall explain why they didn’t want to listen what me and Gilbert told them in their meeting » https://twitter.com/laflammerouge16/status/1392877859761500160

    1
    0
    • Edgar Allan Poe

      Mouai… des voitures dans le peloton, il y en a toujours eu, quelle qu’en soit la finalité.
      Pas d’explication pour cette roue arrière qui tourne, tourne, tourne…

      2
      0
      • Thierry mtl

        La roue tourne à cause du choc de l’auto qui projette le vélo sous le coureur et elle ralentie normalement au cours des secondes suivantes. Rien d’anormal.

        5
        2
  7. Edgar Allan Poe

    Je ne comprends pas qu’un signaleur puisse être disposé ainsi au milieu du peloton. Personnellement, je ne l’aurais pas fait !
    Je ne comprends pas non plus qu’en France où l’inflation des terre-pleins, des chicanes et autres rond points est galopante, nous n’avons pas la possibilité d’installer du mobilier urbain amovible.
    On ne voit somme toute pas grand chose des causes de la chute. Apparemment, Dobrowski aurait décidé au dernier moment de contourner l’obstacle par la droite alors que son placement au sein du peloton et sa trajectoire l’incitait logiquement à le faire par la gauche. Mais ce sont des comportements qu’ adopte chaque coureur à un moment ou un autre au sein du peloton, même le plus prudent.
    Les 3 coureurs impliqués ne sont plus au Giro.

    8
    0
  8. Thierry mtl

    L’application GCN permet d’avoir le Giro commenté en différentes langues. Les Français Durand, Chainel et Moncoutié (? est-ce bien lui ?) ont une façon bien personnelle de livrer. C’est assez franc et direct, avec des opinions et de l’expérience. C’est parfois drôle et avec un langage très local. On ne fait pas uniquement dans le français internationale. Des expressions peu entendu ( la patte sèche) au Québec. On s’éloigne des conventions et c’est très bien.

    Mais GCN ne fonctionne pas directement sur ma télé super intelligente (formée dans une grand université coréenne).

    4
    0
  9. noirvélo

    Je ne sais pas pour vous mais à moi ce Giro me plait , du mouvement , de beaux et inédits parcours , de l’attaque , un mauvais temps de « Flandre  » qui ajoute de la gravité , des circonstances « malheureusement malheureuses » , des « presque inconnus » qui gagnent , prennent le maillot , les commentaires « Durand et Chainel » , leur « gouaille » qui sent bon le milieu et ses petites affaires mais avec une objectivité de bon aloi et beaucoup de réalisme … sans l’ambiance de foire « foireuse » du Tour avec ses invités à répétition et ce bavardage , à force , souvent stérile …

    9
    0
  10. lbi

    remco court très intelligemment, (surement l’oreillette) et semble avoir une équipe. Moins qu’ineos mais si c’est la classe de l’an dernier, il risque de se balader au moment opportun et voulu…

    1
    3
    • noirvélo

      Perso , je pense que Remco « s’accroche » avec sa classe … Il cache peut-être son jeu , (pourtant ce n’est pas un vieux singe comme Rallerandro!) mais je pense qu’il n’est pas trop bien , qu’il limite intelligemment les dégats … En tous les cas il est bien là et ne déçoit pas (surtout avec son gabarit d’oiseau dans ces conditions aussi difficiles …

      2
      0
      • lbi

        On sera fixés à la première étape de montagne. Et puis avec les compléments alimentaires quickstep qui se refilent de la main à la main, on peut avoir confiance 🙂

        3
        0
      • noirvélo

        Oui Ibi , il n’est pas honteux d’avoir des doutes sur leurs « compléments alimentaires » …

        1
        0
  11. lbi

    Comme dit eap, chargé chavamieux!

    3
    0
    • lbi

      Blague de nord isérois

      2
      0
      • Edgar Allan Poe

        Ah ah lbi… 😁🤣
        Je me suis retrouvé dans une échappée à 6 avec 5 mecs de chargé ça va mieux, sur un championnat régional. Moi, ça allait pas bien… 🥵🥵
        Un coureur de ce club – le plus dingue – vivait avec une femme sans scrupules qui était infirmière et bossait dans la pharmacie d’un hôpital : EPO, cortisone… etc. Mais ces cons ne se sont pas limités à leur consommation personnel et ont visiblement revendu. Un des coureurs du club avec des petites lunettes -un gars très sympa, beaucoup trop naïf- s’est retrouvé en garde à vue. Comme il ne savait pas grand chose et ne voulait pas balancer ses co-équipiers, le juge l’a directement déféré dans un quartier trash de la prison des Baumettes, pensant lui délier la langue. Le gars a vraiment été secoué psychologiquement.

        1
        1
  12. lbi

    Mais ou, tu m’avais dit, le marinier 🙂 🙂 🙂 L’epo, c’est vraiment un truc de dingue. Même si ça doit faire plus d’effet à virenque qui est à 40 d’hématocrite qu’à moi qui suis à 47, ou à un copain d’études qui était à 52 (il habitait la matheysine 🙂 ).
    Et puis la cortisone, une infiltration et tu te mets à siffler en montée, sans te rendre compte…
    Tu mélanges tout, tu donnes ça à lloyd mondory qui tuait tout le monde en cadet, et le gars va encore deux fois moins vite que froome 🙂 🙂
    Bon le champion hors catégorie, c’était indurain. Les rediffusions de cette époque sont hallcinantes.
    Ton championnat régional, c’était pas voiron en 98?

    1
    0
  13. marius

    Victoire de Victor Lafay aujourd’hui et comme on dit, c’est la première la plus belle. Je me souviens l’avoir vu échappé seul, à la classique des Alpes Junior 2014. À ce moment de la course, il était dans le col du Banchet, à quelques encablures de l’arrivée. Derrière lui, le gratin, David Gaudu, Aurélien Paret Peintre, Jeremy Defaye. Un peu plus loin Rémy Rochas qui s’imposera devant David Gaudu. Un grand cru 2014, cette classique des Alpes Junior. Sur ces 5 coureurs, seul Jérémy Defaye n’est pas passé Pro. Ce jour là, Victor Lafay craqua est termina 5ieme. Aujourd’hui, la chrysalide s’est transformée en papillon. Cette victoire est belle car son accès au plus haut niveau ne s’est pas fait par la voie royale. Écarté du centre de formation d’AG2R pour des problèmes de santé (une excroissance osseuse à un genou) il a su être patient et surtout, n’a jamais baissé les bras. Son énorme talent appelle d’autres victoires
    Bravo Victor.

    3
    0
    • lbi

      C’est vrai qu’il fallait le faire. Dans le même registre, j’espère que le sympathique isérois qui a gagné sur le giro et le tour va continuer sa moisson!

      2
      0
  14. lbi

    Magnifique attaque de Bernal… Dans le dernier km. Y a pas à dire, les oreillettes c’est quelque chose niveau spectacle!

    1
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.