Tous les jours, la passion du cyclisme

« En une seule année, ça s’est vraiment accéléré »

La déclaration est récente et nous vient d’Arnaud Démare, qui a évolué en 2021 au coeur du peloton WorldTour.

Il évoque aussi un « peloton à deux vitesses », et ca de quoi faire peur puisqu’on a l’impression, à quelque part, de revivre un mauvais film.

Le coureur français se pose manifestement des questions, et a le courage de les exprimer publiquement à l’occasion de la sortie de son livre « Un an dans ma roue« .

De nombreux coureurs ressentent la même chose que moi.

Arnaud Demare

Surtout, l’info est crédible puisqu’elle nous vient du coeur du peloton pro.

Je me pose aussi des questions plus sérieuses depuis quelques mois devant ce que je vois. D’autres aussi, dont les Antoine Vayer, Marc Kluszczynski et d’autres observateurs éclairés du cyclisme.

2022 pourrait nous apporter quelques réponses. Il faudra voir les performances offertes, les analyses de puissance, les forces en présence et celles qui, au contraire, auront du mal à suivre.

Nous vivons une époque particulière, il faut en être conscient: des jeunes coureurs, 20, 21, 22 ans, qui gagnent les plus grandes courses du monde, habituellement réservées à des coureurs plus matures. Des équipes qui gagnent avec des coureurs modestes, et d’autres qui marquent le pas. Des vitesses en hausse. Des coureurs qui ne courent plus beaucoup, qui s’entrainent dans leur petit coin et qui débarquent soudainement pour gagner. Et des nouveaux produits qui, constamment, débarquent du côté des pharmaceutiques, certains défiant toute imagination.

Partager

Précédent

Les limites de l’AMA

Suivant

Soirée Siboire: Sherbrooke, ville de vélo

72 Commentaires

  1. Flos

    Il est vrai que ça fait d’autant plus peur que le mec était archi compétitif sur le Giro l’année dernière ce n’est pas un tocard aigri en fin de carrière, il doit avoir quasi les mêmes stats en puissance mais les autres vont plus vite…

  2. Wolber

    Quand je pense que Cavendish pleurait sa fin de carrière l année passée, arrêté net depuis 3 ans, pour faire son festival sur le Tour avec Quickstep …a t il trouvé que ça roulait plus vite?😂

  3. Mathieu

    Il est vrai que pour les vieux suiveurs du monde cycliste pro , l’année 2021 a été des plus surprenante….
    3 petits exemples qui me viennent en tête :
    . Les trois premiers de Paris Roubaix n’avaient jamais encore couru cette course qui fut une édition de légende avec pluie et boue. Les trois du podium ne sont pas des inconnus mais cette course se gagnait historiquement après plusieurs tentatives.
    . Faire l.étape du Grand Bornand avec le grand plateau pour chercher le maillot jaune. Même Armstrong n’avait pas osé.
    . La résurrection du Cav pendant le Tour.
    Mais ceci doit pouvoir être justifié par l’euphorie post Covid et le « nouveau monde « 

    • Chouchou

      Concernant Paris-Roubaix, tout le peloton disputait cette course pour la première fois sous la pluie. C’était donc une première pas seulement pour les 3 du podium. 2 sur les 3 sont des cyclocrossmen (le 2è et le 3è) et leurs équipes sont adhérente au MPCC tout comme la Groupama FDJ de Démare.

      Démare trouve que ça roule + vite cette année, mais d’autres coureurs, notamment français, l’avaient déjà signalé depuis près de 3 ans. Et pourtant le site spécialisé dans les records des montées de cols ne confirme pas cette impression.
      Pour ce qui est des sprints cette saison, Démare a été battu par certains coureurs du MPCC dont les équipes pratiquent les mêmes règles que la sienne.

  4. Steph

    Tuuuut tuuuuut ! Allez hop … circulez ! Y’a rien à voir !

    • mica

      Oui Steph…..circulez y a rien à voir………et, surtout, si Démarre ouvre la boite de Pandore …..qu ‘ il l’ ouvre complétement et qu ‘ il nous raconte ,  » par le menu », sa victoire à M S R ……….aprés, on pourra lire son livre……
      En plus, quand j’ ai vu l’ an passé qu’ il s’ était mis à soulever de la fonte, je me suis dis…….danger , car on ne pédale bien qu’ avec le coeur……même pour sprinter.

  5. mica

    Et, tant qu’ a faire des révélations…..qu’ il nous dise comment certains « démarrent » dans la roue des motos. (démarrent- Démarre…..je ne l’ ai pas fait exprès !)…….çà, pas lui, mais certains Français en ont fait une spécialité, …. mais, aprés tout les motos n’ ont qu’ a se tenir à distance, mais, ça, aucun organisateur , aucun commissaire n’ est capable de le faire respecter.

  6. mica

    Bon, c’ est la course aux « nids de poule » qui a « sauvé » sa saison……. Bravo quand même!

  7. Wolber

    Mathieu, attention, le grand plateau ne veut plus rien dire. Tu le sais.
    53/30 ou 32 même , si ce n est pas très mécanique, ça doit être similaire à du 39/23.

    • Mathieu

      C’est vrai mais quand même il semble être le seul a faire ce numéro.
      C’est pour cela qu’il est maillot jaune va étre la réponse…

      • Wolber

        Oui ç est vrai , personne d autres a passé La colombiere avec le grand plateau. Et Armstrong lui a fait lèvé d autres suspicions.
        A développement sensiblement égal, ce n est pas rien ce qu a fait le slovène en gardant le 53.

  8. Mica, très bonne remarque sur Démarre, son MSR et les motos.

    Concernant les braquets, une interview qui pourrait t intéresser :

    « La première explication de l’évolution de ces performances, c’est le changement de braquet », avance François Pervis, « nous sommes passés à des développements bien plus gros ». Le septuple champion du monde est catégorique à ce sujet : « Avant on donnait la priorité à la fréquence de pédalage mais on s’est rendu compte, ces dernières années, que l’on se heurtait à une limite physique et que les jambes créaient trop de toxine. De plus, le rythme cardiaque est moins élevé sur des braquets élevés ». Les cyclistes et leurs entraîneurs se sont donc orientés vers un entraînement basé davantage sur la puissance et la force pures mais tout cela s’est fait en harmonie avec une technologie adaptée.

    PS : je précise que, personnellement, dans ma pratique, je suis un adepte des fréquences de pédalage assez élevées (mais sans réussite sportive).

    • Quelqu'un

      Tiens, ceux qui disaient que les plus vieux s’entrainaient mal; pas nouveau là de tirer du gros braquet. C’est plutôt étonnant de voir exactement l’inverse d’Armstrong, la grosse moulinet. Quoique lui, on sait d’où vient son VO2max.

      • Vincent L

        Comparer les braquets utilisés par Hinault et Lemond vous constaterez que dans les années 80 les coureurs avec leurs roues libres à 7 vitesses utilisaient des braquets supérieurs à ceux du dernier vainqueur du Tour.

    • floss

      On revient donc au modèle Ullrich et plus armstrong ?

    • Pierre Lacoste

      Vers la la fin des années ’80 et au début des ’90, à l’époque de LeMond, c’est ce qu’on disait, que désormais la puissance sur gros braquets était déterminante, fini la vélocité des jambes, tout le monde tournait gros, peu de chances de gagner autrement. Retour vers le passé?

  9. Concernant le dopage…

    Il faudrait une révolution…

    Plus de liste de produits interdits mais uniquement une liste de produits autorisés.

    Tout ce qui n est pas autorisé devient interdit, avec, additionnées aux sanctions sportives, des sanctions financières dissuasives.

  10. alano39

    Après Barguil, Bardet c’est au tour de Demare de se lâcher. Lui aussi arrive au même constat à savoir que ça va plus vite et qu’ils sont dépassés.
    Il fait référence à un peloton à 2 vitesses ce qui nous rappelle les années 90.
    La crise COVID a impacté le peloton avec moins de contrôles (90%) et donc une course au réarmement a eu lieu.
    L’arrivée de toute une génération de prodiges a encore plus déstabilisé la hiérarchie et pour certains leurs repères ont disparu. On sent bien que le peloton est traversé par des rumeurs et certains n’arrivent plus à retenir leur parole.
    Mais ça ne fera rien comme par le passé. Tant que les instances ne feront rien la situation n’évoluera pas. Il faudra un scandale pour que les instances fassent semblant de découvrir et prennent des mesures.
    La lâcheté des instances pousse le peloton à se doper. Je ne suis pas optimiste et je pense que l’année prochaine nous allons voir les mêmes plus quelques coureurs/équipes qui verront d’un seul coup leur niveau s’améliorer significativement. Le cas Colbrelli est un bel exemple. Il se met à grimper et gagne Paris Roubaix à sa première participation. Un Paris Roubaix pluvieux qui en principe devait favoriser les spécialistes. Nous aurons d’autres Colbrelli l’an prochain.
    C’est dommage car à la fin nous ne savons plus quels sont les vrais champions. On ne sait plus si Evenepoel est un réel prodige. Ce doute est insupportable car il dessert tout le cyclisme . Idem pour Pogacar qui écrase la concurrence à une période ou les slovènes dominent le cyclisme. Et ce avec moins de 10 coureurs dans le peloton. 2 slovènes sur le podium du classement UCI. A 23 ans il a 2 TDF, un podium sur la vuelta et 2 monuments à son palmarès. Merckx avait un palmarès comparable avec 3 monuments un mondial et un giro. C’est effarant.

    • floss

      il faut effectivement se rappeler du dopage « Obélix » qui a l’air de vraiment marcher et en gros plus les jeunes commence tôt plus ça fonctionne et même quand il ne se chargent plus genre apparemment Valverde ça fonctionne encore… le corps a une mémoire et arrive à reproduire les performances … c’est triste quelque part car ça n’a évidemment rien de naturel…

  11. mica

    Bien sur que l’ interview de Pervis est interessante, qu’ il y ait une évolution très prudente c ‘ est possible, mais il ne faudra jamais y aller par coup d’ une dent de moins au pignon et de 3 dents de plus au plateau….
    On a bien vu Dowseet tétanisé dans la 2emme partie de son entreprise.
    10 m de dév. sur un vélodrome, c’ est impensable……comment ses entraineurs ont ils pu le laisser faire? Et encore, je trouve son résultat honorable, et sa tentative sympathique….
    L’ été dernier, lors des jeux paralympiques j’ avais fait remarquer la perf. étonnante de Dorian Foulon sur sa poursuite (C 5 de mémoire.)
    Il réalisait sur 4 Km un temps de l’ ordre de 4′ 18 « ; ce qui l’ aurait mis dans les temps du Français C. Davy (en valide) lors des championnats du monde précédents (à Pruskov de mémoire…)
    Bref, avec 1 jambe et demi (c’ est lui qui le dit, donc je ne pense pas être irrévérencieux….), il pourrait rivaliser avec ceux du milieu du tableau.
    Pensez vous qu’ il puisse se permettre d’ envoyer un dév. trop conséquent……moi je ne le pense pas. (si par hasard il tombait sur ces lignes, pourrait il nous faire part de son expérience, encore une fois, je ne voudrais pas manquer de tact ou faire polémique.
    Autre exemple, en poursuite par équipe l’ équipe de France utilise entre 55: 14 et 56: 14 en tournant à 125 ou 130 t/ mn………56: 14 est déja trés gros et difficilement envisageable de tirer plus gros. ( voir vélo magazine d’ octobre 2016 article remarquable sur la poursuite par équipe)
    Bon, ce qui est certain, c’ est que quelques athlétes hyper spécialisés du sprint sur piste son devenus des « monstres de puissance » (voir les Hollandais Lavreysen et Hoogland) mais là, on n’ est pas loin des 95 Kg et ce ne sont peut être pas des exemples à suivre……pour nos petits Français ou Française……certains ont pris déja pas mal de muscle

  12. Bertrand

    Je ne vois pas en quoi le fait que des jeunes gagnent des grandes courses irait dans le sens du dopage… On peut même penser le contraire: au pire des années EPO, les jeunes ne gagnaient que des petites courses, et les néo-pros étaient franchement largués, ce qui peut d’ailleurs se comprendre: ils arrivaient dans un peloton professionnel à 99% chargé, et avaient l’impression de débarquer dans un autre sport.. .Ce n’est que vers 23/24 ans qu’ils commençaient à avoir vraiment le niveau. C’était d’ailleurs une anomalie: dans tous les autres sports, à commencer par le foot, les meilleurs sont déjà les meilleurs à l’âge de 20 ans.
    Et je ne vois pas pourquoi la génération qui a 28/29 ans aujourd’hui aurait fait l’impasse sur le dopage tandis que les jeunes auraient décidé de s’y mettre. Au pire des années EPO, on a plutôt vu des trentenaires tocards se mettre à gagner des grandes courses.

    • Mathieu

      Bertrand, je ne partage pas cette analyse. Le vélo sur route et surtout les grands tours font principalement appellent aux qualités d’endurance qui se developpent avec l’age. En théorie bien evidemment.
      L’histoire nous a déjà montrè de jeunes prodiges qui s’imposaient très rapidement à 22 ou 23 ans.
      Cependant pour te donner également raison, il est possible que la nouvelle forme de cyclisme actuelle avec alternance de compétitions et de repos ou stages d’entrainements contrairement au passé avec des saisons de février à Octobre peut favoriser l’éclosion plus rapide de jeunes talent qui ciblent bien leurs objectifs. Sujet à explorer…

      • Bertrand

        D’accord, votre argument sur l’endurance et la maturité est bon. Cela dit, on peut aussi réfléchir sur la part moindre qu’a l’endurance dans le cyclisme d’aujourd’hui ,au profit d’autres atouts comme la puissance ou l’explosivité (entre autres parce que les courses ont tendance à être moins longues aujourd’hui). Evidemment, les deux monuments à 250 km gagnés par Pogajar cette année contredisent un peu mon analyse, mais si on compare ses performances à celles d’un autre jeune comme David Gaudu sur ces deux courses, on se rend compte que ce dernier n’est pas si loin derrière. Comme tous les autres sports, le cyclisme évolue en permanence (y compris au niveau tactique d’ailleurs) et tout ramener au dopage me semble un peu court.

      • Wolber

        Oui, les prodiges arrivaient à 22, 23 ans. Les prodiges! Le problème ou la chance ça sera selon le point de vue de chacun, c est la profusion de prodiges.
        Il est vrai aussi que l endurance pure laisse la place a d autres qualités. La durée moyenne d une étape du Tour est de combien? 4H/ 4H 30? , quand on voit les moyennes…

  13. yp78

    en complément du commentaire d’Eric, voici un podcast très intéressant sur la situation de la piste vu par François Pervis

    https://legruppetto.fr/2021/11/chasse-patate-27-avec-francois-pervis-comment-va-la-piste-francaise/

    il a une bonne vision sur ce qui pourrait être amélioré pour Paris 2024 concernant entre autre pour Mathilde Gros, entrainement avec les gars pour augmenter son niveau de « grinta » , travailler son démarrage et faire du 500 D.A, on pourrait même envisager sa présence avec le sprint par équipe féminin pour les JO. (c’est vraiment pas idiot)

    Il fustige l’entraineur Piste qui a été viré il y a peu de temps, qui a couté beaucoup de stress inutile aux équipes du sprint, alors que l’entraineur endurance piste Steven Henry qui a reconstruit est au contraire loué pour ses qualités managériales de la perf. (bref une gestion détestable de la FFC par des caciques technocrates)

    L’arrivée de F Rousseau aidé par un F Pervis (qui a surement postulé) pourrait être une vraie opportunité pour les JO 2024, car pour la grinta F Pervis a été exemplaire durant sa carrière lorsqu’il s’est remis en cause tout seul en partant au Japon pour progresser. (lien ci dessous)

    https://www.veloderoute.com/news/16897/documentaire-la-boucle-%E2%80%93-francois-pervis

    un peu long certes, surtout si vous regardez tout…

  14. Lemond

    Démarre, le nouveau « M. Propre du cyclisme français! »
    Attention à ne pas finir comme Christophe Basson!

    C’est sur que voir 2 slovènes (voire 3) voler comme ils le font, dans le peloton on doit se poser des questions. Alors on cherche et la vitesse augmente.

    « Not normal » (anonyme)

  15. Bertrand

    Démarre a été très bon en 2020, année que certains trouvaient pourtant déjà suspecte suite à la baisse des contrôles hors course. Et si les quatre étapes de Démarre au Giro ne s’expliquaient pas surtout par le fait que, suite au calendrier remanié, la participation sur le Giro était très faible l’année dernière ? (Je ne pense pas qu’on reverra encore Geoghegan Hart et Hindley se disputer la victoire finale d’un grand Tour.)
    A l’inverse, Guillaume Martin (à mon avis le plus intelligent d’entre tous mais ce n’est sans doute pas le sujet) vient de terminer sa meilleure saison et lui ne parle pas de dopage… Pour revenir à Démarre, j’ai beaucoup apprécié la manière dont il a battu Stuyven à Paris-Tours. Ce n’est pas rien. Lequel Stuyven a gagné Milan- San Remo et finit 4ième à Louvain… On peut discuter sans fin comme ça

    • floss

      Il y avait un certain Sagan qui était agacé et surclassé par le niveau de démare… pas le dernier des peintres non plus et il a fini par gagner son étape..

  16. marius

    Je me rappelle très bien de l’autobiographie sans complaisance de Laurent Fignon.
    Il expliquait qu’il s’était dopé car c’était la règle mais qu’il n’avait jamais voulu basculer dans le dopage sanguin. A la fin de sa carrière, il voyait des chèvres (ce sont ses mots ou équivalents) le déposer dans les bosses, alors qu’avant ils étaient loin derrière. Sans parler du cas Riis, un honnête équipier sans plus, transformer en Hulk, monsieur 60% grâce à l’EPO.
    Malheureusement, on assiste exactement à la même révolution dans le dopage, tous sports confondus.
    L’Ama et les fédérations sont complètement larguées.
    Mais comme les spectateurs s’en fichent, roulez jeunesse.

    • Tony Thibault

      En lisant l’ensemble des post, je me demandait justement ce qu’aurait pensé Laurent Fignon des années 2020-2021, il n’était pas réputé pour avoir la langue dans sa poche (expression Québecoise ou internationale, j’en sais trop rien).

  17. noirvélo

    Aucunes surprises , on n’en parle depuis des « plombes » , encore et encore !! Pourtant il y en a toujours pour défendre ceux qui « font la différence » …. Et qu’on ne me dise pas que ce sont les « cétones » !! il doit y avoir une « batterie de cochonneries » qui circule … Novembre , c’est le moment de fréquenter les labos à la recherche des dernières nouveautés et de rencontrer par « pur hasard » les « clients » ou leurs médecins …

  18. mica

    Y P 78: M erci pour les chiffres de dentures et de rotation/mn. c’ est très interressant ……. et encore, sans vouloir t’ offencer on peut peut être penser que tu n’ est pas de la toute première jeunesse , ni peut être au sommet de l’ élite nationale; ton témoignage n’ en est que plus précieux..
    Merci pour ton implication très active semble t ‘il.

    • yp78

      effectivement + de 60 ans donc pour compenser l’horloge qui tourne avec une Vo² max qui décline inexorablement (c’est cela la vraie offense, celle du temps qui passe) j’optimise toutes les supports apportés par la technologie au sens large qui a fortement évoluée ces 15 dernières années (matos, powermeter, entrainement etc…) pour que la compétition reste un plaisir avec un vélo (route, chrono ou piste) qui tourne comme une horloge avec une optimisation du bonhomme qui court en master pour la piste et avec des beaucoup plus jeune sur la route
      j’avoue que lorsque je suis en compétition je remonte le temps et j’ai de nouveau 15 ans « comme avant », le vélo à ce moment là est une cure de jouvence qui me fait oublié le temps qui passe et sa cruauté.

      j’interviens très peu sur le sujet dopage car le cyclisme qui j’ai aimé est mort..

      je trouve que celui ci qui résume le mieux cette réalité est Philippe Bordas avec son excellent livre « forcenés » avec son introduction:

      « Le cyclisme prend la mesure du monde dans ses excès ; il exige démesure de l’homme, une tension complète qui touche aux organes et au cerveau. C’est le lieu infernal du maximalisme. Le cyclisme n’a duré qu’un siècle. Ce qui s’appelle encore cyclisme et se donne en spectacle n’est que farce, artefact « 

      • mica

        Encore une fois Bravo!………..+ de 60 ans et pouvoir tourner les jambes à 120 t/mn jusqu’ a 134 c’ est remarquable et implique une souplesse que beaucoup de jeunes n’ ont pas…….je pense qu’ une partie de la vérité du cyclisme est là, merci de nous le rappeler.
        J’ ai cru bon d’ insister sur l’ échec de Dowseet, car, pour moi, ça crève les yeux, il avait beaucoup, beaucoup trop gros (ne tourner qu’ à 90 ou 92, avec 10m dans les jambes……personne n’ y arrive!
        sa tentative était sympathique , au profit de l’ hémophilie, entouré de sa famille avec épouse et Baby…..j’ aurais bien aimé qu’ il réussisse, mais là ,la charge de travail qu’ il s’ imposait était insurmontable.
        Bon, continues pour ta part de « remonter le temps » , je vois que la piste est pour toi une cure de jouvence…..
        Pour la « perte de temps » occasionnée par les départs arrétés (tu dis
        7 à 10 secondes) cela correspond à des départs en relative douceur, je pense que les champions dans la force de l’ âge accusent un retard de 4 à 5 secondes…….au passage, c’ est d’ ailleurs un véritable test d’ accélération; on pourrait « l’ analyser sur un plan mécanique.
        Pour ce qui est de la littérature de P. Bordas, je n’ ai pas lu…..; son introduction que tu cites me parait un peu pessimiste. Selon moi, le cyclisme reste et restera le cyclisme…….sport aux multiples facettes…….de la piste aux plus hauts cols de la planéte…….de l’ asphalte parfait aux chemins gravels les plus piégeux……
        Oui, après tout, ne parlons pas que du dopage, mais n’ oublions pas qu’ il existe depuis toujours et partout…….et, comment font les autres sports. Par contre dénonçons les « pratiques douteuses » genre accrochages aux portières et surtout aspirations
        Et remplaçons « mettez du braquet » par « tournez les jambes »!

  19. Yves Gob

    Le papier se laisse imprimer….

  20. yp78

    en fait je n’ai pas été clair sur ma réponse initiale les 7 à 10 secondes c’est effectivement pour une tentative sur 1 h, on démarre au milieu de la ligne droite on passe le 1er virage en danseuse mais passer le second cela devient plus acrobatique il faut reste au plus prêt de la noire pour éviter les cm inutiles (il y en a qui arrive mais bon…) en plus Dowsett avec sa braquasse il n’a pas eu trop le choix non plus.
    effectivement pour les épreuves plus courtes tel que le 500 m DA cela me coute +/- 3 à 4 s pour une poursuite 2000 m en master cela coute +/- 6 à 7 secondes, mais des gars plus forts que moi en Master sont à 1.5 à 2.5 secondes en dessous.

    • mica

      Très bonne mise au point pour les départs arrétés, les explications sont précises et claires, merci.

  21. Carril

    Il semble que cette année la coupe déborde pour certains.
    J’avais félicité Romain Bardet et David Gaudu il y a quelques semaines pour leur prise de parole concernant, déjà, les vitesses atteintes lors des courses cyclistes. C’est maintenant Arnaud Démare qui s’exprime publiquement toujours sur le même sujet. Ces coureurs prennent des risques à s’exprimer ainsi, quand on connait l’omerta qui règne dans ce milieu, et c’est pour cela qu’il m’apparaît important de les soutenir.
    L’ombre du Texan plane sur le cyclisme. Un geste que l’on ne pensait plus revoir après son départ a refait son apparition et c’était cette année sur la plus grande course du monde. Un geste explicite pour dire : « on ferme sa gueule ». Honteux, scandaleux, humiliant pour les coureurs honnêtes.
    Eh bien ! certains ont décidé de l’ouvrir et il faut espérer que d’autres suivront leur exemple car je suis persuadé que les coureurs qui pratiquent leur sport dans les règles sont bien plus nombreux que les tricheurs.

  22. noirvélo

    Les langues , doucement , se délient … Le jeune Ludwig Wacker , 21 ans , arrête le cyclisme pro . Fatigué de voir autant de pilules circuler dans le peloton , notamment dans de petits bidons lors de courses longues et importantes … même si selon lui , ça peut être légal ( analgésiques et caféine )

  23. slam99

    Ah oui, trop de pilules dans le cyclisme de haut niveau. J’ai pratiqué le hockey de haut niveau, et il y avait bien trop de pilules dans le vestiaire. J’ai pratiqué l’alpinisme de haut niveau, et il y avait définitivement trop de pilules au camp de base. Le mot clé c’est «haut niveau», pas « cyclisme ».

    • mica

      Très bien dit.

    • garolou

      Le plus pathétique est que ce n’est pas seulement au plus haut niveau. J’ai arrêter la compet cycliste parce que je voyais/entendais d’autres coureurs, amateurs comme moi, prendre des pilules voir même s’injecter des vitamines directement dans la cuisse.

      • noirvélo

        Garolou , info , nos pouces rouges c’est ceux qui en prennent …. déduction logique …

      • Qui comme Gareauloup aurait déjà « vu/entendu des coureurs prendre des pilules voir même s’injecter des vitamines directement dans la cuisse » ?

        Outre que le bruit de la seringue ou de la déglutition d une pilule est difficile à entendre 🤣😂🤣😂, les coureurs qui trichent le font en catimini.

        En dehors de rassemblement suspects vers les toilettes, ce n est pas si facile à voir.

        Pour terminer, je pense que les produits qu utilisent les amateurs s injectent le plus souvent dans le gras du bide ou de la fesse et sûrement plus rarement directement dans les quadriceps.

        Non ?

    • noirvélo

      Pas seulement le haut niveau , tous les niveaux !!! il y a tellement d’infos qui circulent ( même ,oh ! sacrilège sur LFR !! 😂 ) , les produits , les manières de faire , que beaucoup de frustrés de petit niveau sans culture et sans « éduc » tentent le coup ( comme les « petits pros » qui essayent de suivre !) . J’ai même soupçonné ( à tort ou à raison) un gars de mon groupe de « s’aider » avec quelque chose …)
      Où ça va ce genre de questions ? à rouler seul , prendre son temps ou rouler plus « fort » en fonction du « niveau de toxicité des cannes » , s’abandonner à la « contemplation sportive » et retrouver le « plaisir initial  » … Je vais garder mes « Doliprane 1000 » pour mes (très gros mais très rares !) maux de tête …

    • Wolber

      Non, c est  » pilule » le mot clef.

  24. mica

    Puisque on ne peut parler que de dopage et que démarre semble vider son sac, qu’ il nous parle du geste « à l’ élégance extréme  » qui consiste à « faire barrage »……comme il a fait faire à ses équipiers pour gagner une étape du Tour de la Mayenne.
    Ah, pardon c’ est du cyclisme crédible çà…….

  25. Chouchou

    On en apprend un peu + sur ce qu’a écrit Arnaud Démare dans son livre sur un article de Ouest France du 12/11/21 :
    https://www.sudouest.fr/sport/cyclisme/cyclisme-arnaud-demare-je-me-regarderai-toujours-en-face-6916888.php

    Il semble que les cétones, interdites par le MPCC mais pas par l’AMA et l’UCI, posent problème.
    Alors pourquoi Démare voulait faire partie de l’équipe de France lors des derniers Mondiaux afin d’aider Julian Alaphilippe, sachant que le champion du monde avait dit à la presse utiliser les cétones ?
    Et les cétones ne datent pas que depuis l’année 2021, année où il trouve que le peloton va + vite.

    • c

      *Sud Ouest

    • Steph

      Bah ! il s’étonne à pleines pages que d’autres cétonnent à pleins tubes.

      Monsieur Cyclopède – qui ne faisait pas de vélo – rajouterait : « C’est étonnant non ? »

      • noirvélo

        Y-a-t-il un rapport avec les cyclistes qui roulent souvent en « danseuse » ? …. y-a-t-il « cause à effet » ? …

  26. mica

    Un de nos vrais « chroniqueurs », le plus authentique, sans doute,
    nous manque et tout est dépeuplé……on a peur d’ avoir compris à travers un texte de Laurent il y a désormais quelques semaines……….mais l’ espoir et le courage triompheront, on en est certain……..mon seul problème était un problème d’ orthographe……..un petit mot, une critique acerbe sur l’ actu cycliste toujours cahotique……SI non tout silence est respectable…….et sera respecté. Merci!

  27. Edgar Allan Poe

    Des gens qui « balancent », ou dénoncent, il y en a toujours eu même dans les années 90/2000. Mais les accusations ne peuvent être lancées que dans l’absolu, de manière générale, puisque sans contrôle antidopage positif, sans saisie de médicaments ou de matériel médical par les douanes, ou sans témoignage précis et argumenté, il est impossible de cibler un individu en particulier, sans prendre le risque de se retrouver avec un procès pour diffamation. Dans le peloton, le milieu cycliste, on voit des choses, certains parlent. En gros, tout le monde sait, avec plus ou moins de décalage dans le temps. Des secrets de polichinelle.
    Reste quand même la question du dopage mécanique encore « tabou » alors qu’avec le temps, en « relisant » certaines performances, vidéos à l’appui, le doute n’est plus permis.
    Mine de rien, Bardet a toujours dénoncé cet état de fait, publiquement ou …moins publiquement! J’ai le souvenir d’avoir échangé avec un de ses proches en 2015, et déjà au bout d’une semaine de TdF, il s’indignait devant le changement de vitesse du peloton, avec certaines équipes à sa tête, à un moment où la physiologie humaine imposait une récupération légitime aux organismes mis à rude épreuve depuis 8 jours. Démarre, c’est autre chose, pour moi. MSR, le comportement de certains de ses grégarios…le silence devrait s’imposer ! D’ailleurs, n’a-t-il pas effectué sa plus belle saison en 2020 ?
    Les témoignages récents de Wacker, mais aussi de Bruyneel, confirment ce que j’ai toujours vu dans les pelotons : tout le monde prend, se soigne, selon l’expression employée dans le milieu cycliste. Je faisais partie de ceux qui refusaient tout ça. Nous nous comptions sur les doigts de la main et étions vus comme des marginaux, des dilettants ! Pour ne pas dire qu’on se moquait de nous.
    Par contre, j’insiste : jusqu’au début des années 90, tout le monde trempe dedans, mais au regard des produits disponibles (amphets, stéroïdes, cortico…), on peut considérer que la hiérarchie sportive était à peu près respectée, en dehors de quelques fous qui étaient prêts à tout et l’ont, parfois payé chèrement. Après 90, avec l’EPO, l’hormone de croissance, c’est devenu n’importe quoi. J’ai vu des coureurs très moyens devenir irrésistibles. Ça vous fait penser à quelque chose en 2021 ?
    Malgré ce que dit Bruyneel, à savoir « qu’aujourd’hui les jeunes, il ne faut pas leur parler du dopage », on voit des choses irréalistes depuis 2 ans. La différence est qu’aujourd’hui, les gars ne sont plus des « chaudières » au sens où on le concevait auparavant, qu’ils ne s’injectent pas tout et n’importe quoi, comme ce fut longtemps le cas, mais sont sur des protocoles assez affinés. D’où le nouveau marché des transferts pour les toubibs dans les équipes.
    Il se pourrait aussi qu’il n’y ait plus qu’une minorité (15/20 %…?) des coursiers qui ne carburent pas à l’eau claire. Quelques coureurs, au final, qui écrasent tous les autres, les faisant passer pour des cadets.
    Je rejoins la majorité des commentaires qui insistent sur le fait que les dérives ne se limitent pas au cyclisme, c’est une évidence que l’on oublie souvent, ni même au cercle des sportifs de haut niveau.
    J’en fais abstraction. Sinon, comment rester motivé ?

  28. yvon

    Je partage très souvent tes points de vue.
    En plus j’admire ton courage pour participer au club des Moncoutie Basson et Gilles Delion. Ne pas oublier ceux qui n’osent pas affronter les grandes gueules mais ne mettent pas les doigts dans la confiture.

  29. mica

    Que faire, que dire, on peut le répéter 12 mois sur 12 même 365 jours sur 365…..on n’ avancera pas d’ un iota…….
    Méa culpa, mais si un jour en cyclisme j’ avais été compétitif, j’ aurais , peut être mis le doigt dans l’ engrenage et pris le « truc » qui donne un petit  » plus »……. (rassurez vous, je n’ étais pas, du tout, compétitif)
    Excusez moi quand même mais il existe des fratries ou un seul coureur brille de milles feux, l’ autre (ou les autres) sont souvent incapables de mettre un pied devant l’ autre…….je pense aux fréres Sagan ou aux frères Indurain (ah Prudencio!)……..possédant la même pharmacopée que leur illustre frangin , ils sont à des lustres de ces derniers.
    (et il y a des dizaines d’ autres exemples)
    conclusion, le dopage ne fait pas tout.
    EAP: tu dis qu’ il n’y a peut être plus qu’ une minorité (15 à 20 pour cent) des coursiers qui ne carburent pas à l’ eau claire……..c’ est pourtant ceux ci que nous admirons et qu’ ici ou là nous désignons par leurs prenons (VVA , VDP, J A …….)
    A propos des moteurs, puisque tu les évoques, j’ ai vu récemment une photo de Nibali dans l’ étape des pavés du TDF qu’ il a remporté (il virevoltait sur ces pavés…..lui le 60 Kg….) eh bien, il avait 2 bidons sur sa monture…….je sais que c’ est loin d’ être une preuve….

  30. mica

    Dans l’ actu, et pour parler d’ autre chose que du sujet récurent; les cyclistes et la course à pied devient tendance, voire une mode.
    IL y avait bien eu Jalabert et force marathons, Iron man , ou trails de plusieurs jours…..bravo à lui……
    Depuis, on a vu Pidkok qui s’ attribuait de lui même et trés gènèreusement un temps de 13 mn sur un 5 Km……je n’ y ais pas cru une seconde , visiblement le Britannique s’ était trompé quelque part…
    Auparavant, Woods faisait des miracles sur 1500m, mais, c’ était son sport de base.
    Et puis Adam Yates a réalisé un bon marathon à Barcelone en moins de 3 heures (ce qui est à la portée d’ un bon sportif d’ endurance)……avec un minimum d’ entrainement.
    Tom Dumoulin a fait de l’ ordre de 32 min sur 10000m, là, ça commence à devenir sérieux……surtout si c’ est fait, un peu, « au pied levé ».
    Voekler s’ y est mis aussi , un semi Marathon en 1h 17…….pas mal!
    D’ autres ont programmé des trails , dont Gaudu et j’ en oublie beaucoup…..
    On ne voit que rarement l’ inverse…….il est vrai que les courses cyclistes sont rarement ouvertes à tout le monde même les contres la montre; c’ est peut étre dommage.
    Quoi qu’ il en soit, de même que les cyclistes ne « révolutionnent  » pas la course à pied , les coureurs à pied ne « révolutionneraient » pas le cyclisme….
    On verrait mal un coureur disputer un CLM à vélo et à 55Km/h de moyenne…..(ce clm fut il court et plat!). ‘même les triathlétes en sont loin.
    Une exception : François Dahéme  » s’ exerce  » sur des dénivelés qu’ il parcourt , tour à tour , à pied puis à vélo ; nuance : la montée d’ un col se fait à vélo sur la chaussée , tandis qu’ il coupe le plus possible les virages à travers la montagne à pied ,Résultats : souvent, à peu prés le même temps pour le même dénivelé……..mais, bien sur, plus de kilométrage en cyclisme……et ceci sur un seul col.
    Il est évident que, dans une étape de montagne avec 4 ou 5 cols, le cycliste serait loin devant…..

  31. Merci pour le livre ça peut être vraiment intéressant à lire pour découvrir les coulisses !

  32. mica

    Le compte TWITTER de D. Guenel est souvent riche de photographies d’ un autre sicle, ce jour il nous propose l ‘ image d’ un dessin de PELLOS, caricature de ANQUETIL et POULIDOR pntrant sur un ring de boxe, accompagns de leurs mentors habituels (GEMINIANI pour le Normand et MAGNE pour le Limousin) arbitr par J. GODDET alors directeur du TDF…….tous les personnages d’ une « ressemblance » extraordinaire…….je dis bien ressemblance, mme s’ il s’ agit de caricature……
    Pellos avait ce talent remarquable qu’ il mettait au service du « miroir du cyclisme; inventeur de « l’ homme au marteau  » qui se cachait dans les infractuosites des rochers et venait frapper le coureur dfaillant.
    Mme cela, nous ne l’ avons plus……..nostalgie quand tu nous tiens……..c’ tait mieux avant ? peut tre …….
    Cette caricature illustrait un dbut de Tour des annes 60.

  33. mica

    Toujours d’ aprs D. Gunel, un extrait d’ un article paru dans le journal  » l’ Auto  » de l’ automne 1936 (organisateur du tdf de l’ poque ) :
    « les bicyclette de la « grande boucle » (1937) seront dotes d’ un drailleur « .
    Seulement en 1937 .c’ est peine croyable! (une trentaine de Tours sans draillerurs)
    Aujourd’hui,  » l’ quipe » pourrait titrer:
     » ces dernires annes, certaines bicyclettes de « la grande boucle  » taient dotes d’ un moteur »!

  34. mica

    Toujours D. Gesnel: il nous propose un document de l’ INA, des annes 60) ou l’ on voit un cycliste « tirer » un braquet de plus de 17m ! (on ne serait pas d’ accord, mais il avait une trs bonne raison de le faire.)
    voir les images et le diamtre du plateau plus qu’ impressionant!
    Mais que faisait donc ce cycliste ?
    Le premier qui rpond aura droit toute ma considration…….c’ est pas rien quand mme…….oui, je sais c’ est nul…..

  35. Wolber

    Je dirais Jose Meiffret. Au pif, vu le braquet. Je laisse la rcompense.

    • mica

      Eh oui , bravo……plus de 180 Km/h sur un vlo, mais derrire une voiture de course; Jos Meiffret tait une sorte d’ illumin…..victime de plusieurs fractures du crane et autres; il avait une vie assez spartiate, ses tentatives taient prcdes de sjours chez les moines trapistes….
      Ses tentatives avaient fait la une des « coulisses de l’ exploit » alors mission culte de la TV prsente par R. C.hapatte.
      A noter combien il moulinait malgrs l’ norme braquet.
      Exploit, ou dfi un peu fou, plutt la 2 emme proposition.
      Mais 200Km sur un vlo, il faut le faire…….lors de ses tentatives il n’ tait, je pense, plus tout jeune…….compltement oubli depuis, il est mort dans la misre……

  36. mica

    Ces quelques posts, pour nous changer, un peu, de la lourde actu. du dopage……bien sur que des hors sujets….
    Pour ma « madeleine de Proust » le remarquable « miroir du cyclisme  » des annes 60 (aprs ce ne fut plus du tout pareil…..)
    Ma lecture du « miroir » commenait par le dessin de Pellos et se poursuivait par les courtes, mais savoureuses chroniques « cyclotouristique » du regrett Pierre Roques.

  37. Wolber

    On trouve encore son livre,  » mes rendez vous avec la mort » , mais je ne suis pas certain que a intresse grand monde.

    • mica

      D’ accord avec toi Wolber, ce bouquin ne doit pas intresser grand monde, ce genre d’ « exploit » est rvolu; d’ ailleurs , est ce seulement un exploit , ….toute une kirielle de bons coureurs, professionnels ou non seraient capable de faire mieux.
      C’ est plus de la « cascade » qu’ autre chose…….quand mme 200Km/h sur un vlo…
      Compter aussi avec le montage technologique, voiture de course adapte, paravent, route ou circuit plat suffisamment long , plateau de 80 dents ou plus……. bref, tout cela est dj un dfi en soi.
      Cette vido nous montre cependant qu’ un cycliste , dans un sillage « adquat » peut augmenter sa vitesse dans des proportions insouponnes.
      Ainsi, « suivre » une moto de plus ou moins prs peut faire gagner pas mal de Km/h, et trs largement fausser un rsultat…….mais a, je l’ ai dit maintes fois ,et on le voit trop souvent en course…..et parfois non des moindres.
      a, aucune instance dirigeante ou organisationnelle ne veut le prendre en compte……..serait ce possible d’ ailleurs, tant de mauvaises habitudes ayant t prises depuis des dizaines et des dizaines d’ annes…..(depuis que ce sport existe; un peu comme le dopage en fait…….une seconde nature!)

  38. p'tit Lucien

    Petite anecdote hors-sujet et hors-dopage (enfin, j’espère, quand même !)
    Aujourd’hui commence le Tour cycliste féminin du Burundi. 5 équipes (Burundi, Rwanda, RDC, Kenya, Tanzanie), 5 étapes, sponsorisé par l’UCI.
    Bien loin du niveau des courses world tour mais ô combien rafraichissant. Et quelques beaux paysages de montagnes tropicales, un peu à l’image du Tour du Rwanda.

    • mica

      Merci pour l’ info, ce cyclisme « exotique » est souvent rafraichissant.
      Comme tu l’ insinue habilement, espérons qu’ il échappe aux travers du cyclisme « de chez nous »

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.