Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Cocorico !

Beau 14 juillet en France aujourd’hui : Virenque nous a fait son numéro sur son étape du Tour, et Voeckler a préservé de belle façon son maillot jaune. Il faisait beau, deux Français étaient en tête (un du classement général, l’autre de l’étape), le rosé était bien frais, bref, ca baigne en ce moment en France!

Et lorsque Virenque assure pareil succès populaire en réalisant une grande chevauchée de 200 bornes devant, comme au bon vieux temps, Jean-Marie Leblanc, dont on connaît le passé avec Virenque, arbore un large sourire satisfait…

Quoi qu’il en soit, on a jamais beaucoup aimé ce petit flambeur de Virenque, qui a un lourd passé. Ceci étant, on admire chez lui sa capacité de se sublimer lors du Tour. À la ramasse dans la plupart des autres épreuves de la saison, Virenque renaît chaque année sur le Tour pour aller en chercher une belle. Une fois parti, il vend très chèrement sa peau, et force l’admiration. Voici d’ailleurs son palmarès sur les étapes du Tour :

1994: Luz-Ardiden (12e étape), le 15 juillet (2. Pantani)
1995: Cauterets (15e étape), le 18 juillet (2. Chiappucci)
1997: Courchevel (14e étape), le 20 juillet (2. Ullrich)
2000: Morzine (16e étape), le 18 juillet (2. Ullrich)
2002: Mont Ventoux (14e étape), le 21 juillet (2. Botcharov)
2003: Morzine (7e étape), le 12 juillet (2. Aldag)
2004: Saint-Flour (10e étape), le 14 juillet (2. Kloeden)

C’est pas beaucoup d’étapes, mais c’est que du beau. La victoire en 1997 à Courchevel est cependant ternie par un accord tacite qu’il avait fait avec Ullrich (lui l’étape, Ullrich la paix pour le reste du Tour…).

Une mini-crise a éclaté à l’arrivée entre Virenque et son compagnon d’échappée Axel Merckx, puisqu’apparemment les deux s’étaient entendus pour que Merckx laisse les points du meilleur grimpeur à Virenque sous la condition que ce dernier ne décroche pas Merckx dans les cols. Les images semblent donner raison à Virenque, qui est monté à son train. Il ne pouvait pas ralentir de trop, sous risque de se faire reprendre par le peloton. C’était à Merckx de se débrouiller pour accompagner et sur ce coup-là donc, on se range plutôt du côté de Virenque.

Derrière, on peut se montrer déçu de l’attentisme des favoris qui n’ont pas fait rouler leurs équipes sur un terrain qui favorisait pourtant une course d’attaque. On pourra ainsi se demander pourquoi les Phonak (Sevilla) ou les Iles Baleares (Menchov) voire les Saeco (Simoni) ne se sont pas lancés à l’attaque, question de mener la vie dure aux Postiers et aux T-Mobile. Tous les favoris jouent donc sur la défensive, attendant sagement l’étape de vendredi ou personne ne pourra plus se cacher. C’est Voeckler qui fait la bonne opération puisque cet attentisme lui permet de prolonger son bail avec le maillot jaune. Il devrait logiquement le perdre, au profit de Virenque ou d’Armstrong si ce dernier fait un grand numéro, vendredi à La Mongie.

Pour information, l’excellent ex-professionnel Jean-Christophe Currit a remporté L’tape du Tour Vélo Magazine dimanche dernier en 6h57minutes. Virenque a mis 6h pile pour franchir les 237 kms aujourd’hui, une idée d’à quel point ca roule plus vite sur le Tour. Avec son temps, Currit était hors délai aujourd’hui… Si le niveau est différent, il faut également rappeler que les coureurs du Tour ont 10 jours de course dans les jambes, dont certaines difficiles sous une météo peu clémente.

Partager

Précédent

L’actualité du Tour

Suivant

Bravo Moncoutié !

6 Commentaires

  1. BERNARD

    bonjour,

    Pour information également :CURRIT vainqueur de l’étape du tour oui mais on doit rappeller que ce jeune homme a été lié indirectement aux affaires de dopage dans le milieu amateur à POITIERS et suspendu 1 an c’estla raison pour laquelle il courraitl’an dernier en UFOLEP…

    la différence est grande, VIRENQUE gagne avec 1h d’avance c’est beaucoup meme si la course amateur ne s’est reéllement mise en route qu’au bout de 40 à 50 km avant tout le monde était groupé.

    bonne route

    BERNARD

  2. BERNARD

    bonjour,

    Pour information également :CURRIT vainqueur de l’étape du tour oui mais on doit rappeller que ce jeune homme a été lié indirectement aux affaires de dopage dans le milieu amateur à POITIERS et suspendu 1 an c’estla raison pour laquelle il courraitl’an dernier en UFOLEP…

    la différence est grande, VIRENQUE gagne avec 1h d’avance c’est beaucoup meme si la course amateur ne s’est reéllement mise en route qu’au bout de 40 à 50 km avant tout le monde était groupé.

    bonne route

    BERNARD

  3. BERNARD

    bonjour,

    Pour information également :CURRIT vainqueur de l’étape du tour oui mais on doit rappeller que ce jeune homme a été lié indirectement aux affaires de dopage dans le milieu amateur à POITIERS et suspendu 1 an c’estla raison pour laquelle il courraitl’an dernier en UFOLEP…

    la différence est grande, VIRENQUE gagne avec 1h d’avance c’est beaucoup meme si la course amateur ne s’est reéllement mise en route qu’au bout de 40 à 50 km avant tout le monde était groupé.

    bonne route

    BERNARD

  4. UN cycliste bronchiteux et asthmatique

    force est de constater que Virenque s’arrange pour tout faire pour se faire aduler. et j’avoue qu’il doit être compliqué pour le profane de ne pas faire autrement, car cet homme force l’admiration.

    Indubitablement, depuis le jugement de l’affaire Festina, on ne peut dire qu’une chose: respect. Cet homme était sans équipe, plus personne n’en voulait. Un seul (Lefevère) a osé lui donner une chance avec un bail pour la fin de saison. Et Virenque s’arrange pour aller chercher Paris-Tours au bout d’une échappée dantesque. Paris-Tours!!!! La classique des sprinters. Et depuis chaque année ou il va chercher son étape sur un coup d’éclat, en prenant le maillot du grimpeur et accessoirement le jaune lorsqu’il se présente.

    Une chose est certaine, je n’ai jamais aimé le coureur, j’ai trouvé l’homme opportuniste et manipulateur à son début de carrière, je ne lui pardonnerai jamais d’avoir voulu nous prendre pour des cons au moment de l’affaire Festina. Mais une chose est sôre, il aura mon respect pour tout ce qu’il a fait depuis l’affaire Festina et notamment lors de Paris-Tours et de l’étape du 14 juillet. Il ne lui resterait plus qu’à aller chercher un maillot tricolore pour assurer son palmarès, mais la fin de carrière est proche. Bravo!

    PS: s’il y avait réellement eu cette entente entre Virenque et Ullrich au sommet de Courchevel, pourquoi aurait-on assisté à la bataille des Vosges au cours de l’avant-dernière étape du Tour 97???

  5. UN cycliste bronchiteux et asthmatique

    force est de constater que Virenque s’arrange pour tout faire pour se faire aduler. et j’avoue qu’il doit être compliqué pour le profane de ne pas faire autrement, car cet homme force l’admiration.

    Indubitablement, depuis le jugement de l’affaire Festina, on ne peut dire qu’une chose: respect. Cet homme était sans équipe, plus personne n’en voulait. Un seul (Lefevère) a osé lui donner une chance avec un bail pour la fin de saison. Et Virenque s’arrange pour aller chercher Paris-Tours au bout d’une échappée dantesque. Paris-Tours!!!! La classique des sprinters. Et depuis chaque année ou il va chercher son étape sur un coup d’éclat, en prenant le maillot du grimpeur et accessoirement le jaune lorsqu’il se présente.

    Une chose est certaine, je n’ai jamais aimé le coureur, j’ai trouvé l’homme opportuniste et manipulateur à son début de carrière, je ne lui pardonnerai jamais d’avoir voulu nous prendre pour des cons au moment de l’affaire Festina. Mais une chose est sôre, il aura mon respect pour tout ce qu’il a fait depuis l’affaire Festina et notamment lors de Paris-Tours et de l’étape du 14 juillet. Il ne lui resterait plus qu’à aller chercher un maillot tricolore pour assurer son palmarès, mais la fin de carrière est proche. Bravo!

    PS: s’il y avait réellement eu cette entente entre Virenque et Ullrich au sommet de Courchevel, pourquoi aurait-on assisté à la bataille des Vosges au cours de l’avant-dernière étape du Tour 97???

  6. UN cycliste bronchiteux et asthmatique

    force est de constater que Virenque s’arrange pour tout faire pour se faire aduler. et j’avoue qu’il doit être compliqué pour le profane de ne pas faire autrement, car cet homme force l’admiration.

    Indubitablement, depuis le jugement de l’affaire Festina, on ne peut dire qu’une chose: respect. Cet homme était sans équipe, plus personne n’en voulait. Un seul (Lefevère) a osé lui donner une chance avec un bail pour la fin de saison. Et Virenque s’arrange pour aller chercher Paris-Tours au bout d’une échappée dantesque. Paris-Tours!!!! La classique des sprinters. Et depuis chaque année ou il va chercher son étape sur un coup d’éclat, en prenant le maillot du grimpeur et accessoirement le jaune lorsqu’il se présente.

    Une chose est certaine, je n’ai jamais aimé le coureur, j’ai trouvé l’homme opportuniste et manipulateur à son début de carrière, je ne lui pardonnerai jamais d’avoir voulu nous prendre pour des cons au moment de l’affaire Festina. Mais une chose est sôre, il aura mon respect pour tout ce qu’il a fait depuis l’affaire Festina et notamment lors de Paris-Tours et de l’étape du 14 juillet. Il ne lui resterait plus qu’à aller chercher un maillot tricolore pour assurer son palmarès, mais la fin de carrière est proche. Bravo!

    PS: s’il y avait réellement eu cette entente entre Virenque et Ullrich au sommet de Courchevel, pourquoi aurait-on assisté à la bataille des Vosges au cours de l’avant-dernière étape du Tour 97???

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.