Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Vendée Globe: now that’s racing baby!!!

Toute une course sur le Vendée Globe depuis le départ entre deux skippers, le Français Armel Le Cléac’h sur Banque Populaire et l’Anglais Alex Thompson sur Hugo Boss!

Les deux marins en tête de course à plus de 20 noeuds de moyenne depuis le départ viennent de passer les Kerguelen au milieu de l’Océan Indien, direction le sud de l’Australie. Les deux skippers sont dans un mouchoir de poche, aucun des deux ne voulant ralentir l’allure. Cette allure coûte d’ailleurs cher aux deux skippers en énergie, en fatigue et en matériel, pour preuve Hugo Boss a perdu un foil plus tôt dans la course.

Ca risque d’être vraiment excitant pour le reste des 50 jours de mer. Faudra tenir!

Payez-vous les images tournées par la marine française au large des Kerguelen plus tôt cette semaine: chair de poule garantie, surtout lorsqu’on réalise la vitesse d’Hugo Boss. Pas simple de vivre dans un bateau incliné à 45 degrés la plupart du temps… Faut quand même une sacré paire de couilles pour se lancer sur ce genre d’épreuve.

Partager

Précédent

One year in blue

Suivant

Le Tour de l’actualité

10 Commentaires

  1. lNoirvélo

    Ouais, c’est ce que j’ai dit dans le post précédent,des
    images belles et dantesques !!! les skippers doivent
    avoir un physique,un mental et un moral bien « accrochés »
    dans l’intensité et la durée …

    0
    0
  2. nikko

    « Faut quand même une sacrée paire de couilles pour se lancer sur ce genre d‘épreuve. »
    Effectivement puisque pour la première fois depuis 20 ans aucune femme ne participe.

    0
    0
  3. Stéphane Gagné

    Juste Wow! Quelles images. Généreux de la part de la marine française. Les marins français devaient tripper aussi.
    Wow!

    0
    0
  4. mica

    Oui, la vraie aventure est encore là, perpétuée par de vrais marins, même si les gps, et autres balises de détresse ou de demande d’ assistance peuvent désormais intervenir, quels hommes tout de même!
    Notre « pauvre cyclisme » n’ a rien de comparable, entouré qu’ il est de toutes sortes de véhicules motorisés (jusqu’aux hélicos). Ce n’ est pas, en tout cas, le film sur l’ équipe étix qui me fera changer d’ avis, et je n’ irai pas le voir. J’ imagine la « daube » mediatique que ce doit étre, quelle langue de bois on doit pratiquer et combien on doit montrer que ce qui est montrable, comme à la télé et certainement pirE.
    Pauvre vélo!

    0
    0
  5. Tchmil

    et qu’est ce qui vous dit que les skippers ne tournent pas aux mêmes substances que certains cyclistes ?

    Et le Vendée Globe c’est connu que c’est bien plus une course économique qu’une simple aventure humaine désintéressée …

    Vous rêvez trop, ces skippers ont tous choisi de se lancer dans cette course. J’ai autant, sinon plus d’admiration pour une personne en situation d’obésité qui se lance dans un entraînement pour faire un semi-marathon !

    Personne ne les mis sur leur bateau … C’est leur passion et c’est tout.

    0
    0
  6. Andy Lamarre Mtl.

    Aussi intéressant qu’un tour de France ou d’Italie. C’est la première fois, a 81 ans, que je suis cette course. Première chose que je fais le matin, je me connecte au VedéeGlobe sur internet et suit les résultats de la veille.
    Ce sont de formidables athlete avec beaucoup de material en CARBON a controller.

    0
    0
  7. Mleg

    Magnifique. De mon coté ça a commencé avec l’édition du Vendee Globe ou Gerry Roufs est dispariu en mer. Il y a quatre ans avec Gabardine qui a peut-etre fait PASSE le Globe dans une ere’ moderne’, peut etre.
    Les voiles sont en carbone(entre autre) parait-il , si il y a dechirure on colle, on ne peut recoudre. Enfin pour les Imoca des équipes les plus riches. Pas surprise qu’un Cyclistes comme toi Laurent soit si intéressé par cet évènement . Bon vendé a tous.

    0
    0
  8. Mleg

    Gabard…
    Vive l’auto correction…et y en a d’autres…

    0
    0
  9. garolou

    Dans les images d’hier, voir Banque Populaire VIII en mode sous marin, parce que oui il est plus sous l’eau qu’au dessus de l’eau, il fend carrément sa trajectoire. Et ce kamikaze de Thomson avec son bateau sur la tranche wow. Il sont tous super bien préparé pour cette aventure c’est un fait. Ce qui me titillerais le plus d’être à leur place est le bruit constant, j’aimerais bien savoir combien de décibels ils subissent les 2 devant?

    0
    0
  10. charles

    @garolou

    Au sujet du bruit, tous les skippers portent des bouchons dans les oreilles.

    Et malgré ça, Sébastien Josse se plaignait du bruit  »infernal » en début de cours. En fait, il faut comprendre que les nouveaux IMOCA sont complètement en fibre de carbone, et les bateau avec foil  »volent » sur l’eau. Donc plutot que de se laisser porter par les vagues, ces bateaux les écrasent et apparemment,ça fait un boucant incroyable à l’intérieur du bateau.

    Sur des courses de 5 jours, j,imagine que c’est soutenable. Sur 70 jours sans escales, c’est pas la même chose. Et c’est d’ailleurs la première édition ou des foiler prennent le départ.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.