Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Un vrai vélo typé montagne: le Factor VAM

Excellent reportage sur une bête de grimpe, le Factor VAM de David Polveroni, le « chamois de Voreppe ». Le reportage est du site Vélo de route.

Beau montage également, on ne trouve rien à redire.

Partager

Précédent

Le Tour de l’actualité

Suivant

GP de Québec et Montréal: les têtes d’affiche

12 Commentaires

  1. serge PIROUX

    Le kit cadre O² vaut déjà 5099,00 €, combien va couté le VAM sans peinture ? Quand je vois la réalisation de toute beauté de ton BOTTECHIA EMME 4, je n’hésite pas, un vélo peint c’est plus beau.

    0
    0
  2. Nico D

    Quelle horreur ce vélo tout noir. Le velo est une activité joyeuse, nos bêtes de courses méritent mieux que ces gouts de chiottes – comme on dit –

    0
    0
  3. noirvélo

    Bon , je vais râler un peu par principe mais ce qui me chiffonne ce n’est pas le noir (j’adore le noir! mais peint !), c’est de parler d’un vélo de « montagne » !!! tous les vélos peuvent être des vélos de montagne avec un cadre à 200gr près… Tu allèges un peu de partout et surtout tu mets une paire de roues carbone taille basse bien légères et des boyaux idoine ou des pneus Véloflex …Tout le reste , j’en rigole , surtout qu’après une belle montée , tu te fais larguer dans la descente bien technique avec revêtement imparfait ou la descente « boulevard » sur du billard où tu te prends pendant quelques secondes un bon « 90 » avec des frayeurs pas possibles parce que ta « plume » part dans tous les sens , lorsqu’un titane , acier ou « carbone bien réfléchi » te trace la courbe façon « pullman » … Ce vélo ne me fait pas (plus ?) rêver parce que je ne « pense » QUE « homogénéité & polyvalence » , « ergonomie & confort dans le rendement » … je veillis ? non , là non , j’ai toujours dû penser dans ce sens …

    0
    0
  4. tylerkay

    Les goûts et les couleurs. Perso j’adore les cadres non peint, encore plus quand on voit le carbone, cela me rappel le travail du bois d’un ébéniste sur un meuble.

    L’avantage avec le noir, ca permet de mettre les couleurs d’équipements que l’on veut. On peut donc amener de la couleur facilement.

    Pour moi le bottechia (mais cela n’engage que moi) ressemble à un panneau publicitaire. On dirait une entrée d’agglo, je trouve cela vulgaire au possible.

    @noirvelo : qu’est-ce qui t’indique que ce vélo n’est pas homogène, polyvalent, confortable? 6,85kg, tu es au dessus de la limite UCI. Tu devrais lire l’interview… Même si je te comprend sur les excès possibles du light.

    0
    0
  5. noirvélo

    @ Tylerkay ,

    Rien !! d’instinct … je te l’accorde, c’est léger comme argument , plus subjectif qu’objectif , mais c’est mon opinion (sans jugement!) . Un cadre aussi léger se doit d’être hyper rigide tout en étant nerveux à mon sens …
    Un des problèmes , c’est que le marketing propose des vélos de pro (qui font rêver et restent accessibles à tous points de vue) à des amateurs , certes éclairés , mais qui n’ont tout de même pas le niveau , quoi qu’ils en pensent … Après , chacun « le fait comme il le sent  » , en toute liberté et en toutes passions !

    0
    0
  6. noirvélo

    @ Tykerlay , encore !

    Oui, je suis de ton avis , le Bottechia fait (pour moi !) »m’as tu vu » … Un peu gênant lorsque tu es le premier à te faire larguer dans le 1er col avec les copains … En carbone , j’aime bien HEROIN qui nous fait du très beau matos ,sobre , classieux à souhait et aux dire des « essayeurs », en plus , très efficace …

    0
    0
  7. Edgar Allan Poe

    Complètement d’accord avec toi question couleur et assortiment du matos et des fringues, Tylerkay. La matière apparente, la fibre presqu’à nu…👍
    Et effectivement, le Bottechia camion de pompier…les italiens sortent souvent des couleurs de cadre assortis au maillot d’une équipe unique.
    Mais les goûts et les couleurs…je n’osais pas être critique de fait…avec le vélo de Laurent ?
    Je rajouterai que le noir est beaucoup moins salissant pour quelqu’un comme moi pour qui le lavage du vélo est une corvée, chronophage en plus.
    Aujourd’hui, j’ai vu un Argon 18 gris avec quelques pics de noir bien sentis et bien placés…un bijou. Mais je me demande quels sont les tarifs d’Argon 18, justement.
    Dernière chose : je ne comprends pas l’aura d’un mec comme Polveroni. Le gars doit avoir entre 25 et 28 ans, et ne fait apparemment que du vélo, ce qui le met à milles lieux des pratiquants traditionnels qui courent avec lui sur les cyclos, et lui confère aussi un avantage énorme par rapport ne serait-ce qu’à un 2ème catégorie qui travaille. Et le gars n’a pas de palmarès sur route, à ma connaissance…c’est un produit marketing!
    Bon, il est vrai que quand je dis que je fais du vélo, une fois sur 2, la question que l’on me pose est : « tu fais l’Ardéchoise ? »…waouhhh!!!
    Et bien non, le cyclisme de compétition, ce n’est pas ça. Même si j’en fais une ou deux dans l’année, je n’en tire aucune gloriole. Les cyclos sont destinées avant tout aux cyclos qui veulent se faire plaisir. Les professionnels du vélo doivent s’exprimer sur les courses qui leur sont destinées.

    0
    0
  8. Pierre Lacoste

    À Noirvélo: il y a vraiment un fabricant qui s’est donné le nom de «Heroin» pour vendre ses trucs? Eh ben…

    0
    0
  9. Wolber

    Ce Factor garde encore une certaine identité car en découvrant les gammes 2020 , j’ai quand même l impression que tous les velo vont se ressembler. BMC , CANNONDALE , PARLEE , WILLIER et j en passe , on les meme lignes.

    0
    0
  10. Edgar Allan Poe

    Un spécialiste des études posturales à expliqué, il y a environ 18 mois, dans le magazine « Cyclist », que tous les fabricants/concepteurs de cadre travaillent avec des logiciels similaires, si ce n’est LE logiciel. Il estimait qu’à court terme, les nouveaux cadres présenteraient la même ligne, un peu comme les calandres des bagnoles.

    0
    0
  11. Wolber

    Si LE logiciel permet aussi de sortir les cadres du même moule , ç est tout bénéf aussi pour les  » constructeurs »💰

    0
    0
  12. Edgard Allan Poe

    J’aimerais effectivement connaitre le prix d’un cadre carbone sorti d’usine en Asie.
    J’ai déjà une petite idée de la question en allant surfer de temps à autre sur les sites asiatiques, justement. Il y a des copies, des cadres qui font quelques grammes de plus parfois… mais qui sont entre 5 et 10 fois moins chers. Quelques coursiers amateurs ont fait ce choix : en cas de chute en course où le risque est important, mieux vaut casser un cadre à 500 balles qu’à 5000. Je parle en connaissance de cause pour certains Pinarello, par exemple.
    Un cyclo qui travaille dans l’industrie du carbone et qui connaît donc bien cette matière m’expliquait, preuve (cadre) à l’appui, qu’on peut aussi trouver les vrais cadres, sans marque…sous appellations génériques sur ces sites…

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.