Un must : Je suis le cycliste masqué

LE CYCLISTE MASQUÉ_couv+dos+C4.inddVous aimez le cyclisme professionnel ? Vous voulez savoir ce que c’est que d’être coureur cycliste professionnel aujourd’hui même ? De comprendre comment ca se passe au cœur du peloton ? De comprendre dans quel milieu évoluent aujourd’hui, maintenant, Antoine Duchesne et Hugo Houle ?

Ne cherchez plus. Il y a un moyen.

Et ce moyen, c’est ce livre qui sort aujourd’hui en librairie en France : Je suis le cycliste masqué.

Une fois que j’ai eu commencé la lecture, je n’ai jamais pu arrêter. J’ai tout lu d’une seule traite. Cela ne m’est pas arrivé souvent. L’auteur écrit « Le message de ce livre, c’est : « voilà ce que c’est qu’être coureur cycliste professionnel, un de ceux que vous regardez tous les ans en juillet ». Il se lit de la même manière que je gère certains entrainements modernes : en « negative split ». Plus vous avancerez au fil des pages, plus ca ira fort. »

C’est exactement ca.

Ce livre est différent, unique.

D’abord, parce que son auteur, qui reste masqué pour des raisons évidentes, est un coureur cycliste professionnel en Europe depuis 15 ans, et est toujours en activité. Ce n’est donc ni un journaliste, ni un dirigeant, ni un observateur externe du cyclisme : il est dans le peloton, tous les jours, en ce moment même. Évidemment, au fil des pages du bouquin, ce coureur se trahit à quelques endroits, pour peu qu’on connaisse le cyclisme. Je pense avoir trouvé de qui il s’agit, j’en suis presque sûr à 100%. Il était au départ des Flandriennes la semaine dernière… un sacré bon coureur d’ailleurs.

L’autre intérêt du livre, c’est l’absence totale de langue de bois. Âmes sensibles s’abstenir ! Certains d’entre vous, je le sais par vos commentaires laissés récemment sur ce site, se demandent comment la FDJ peut pétroler actuellement comme elle le fait depuis le début de saison, un contraste avec son habituel niveau au cours des dernières années.

Vous voulez savoir ? Lisez ce livre. Extrait : « À la FDJ, le docteur Gérard Guillaume, arrivé en 1999, qui a lutté frontalement et humainement contre le dopage quinze ans durant en interne, a été prié de faire ses valises de manière brutale cet hiver. Il a été remplacé. Il l’a mal pris, mais il ne va pas parler. Suivez mon regard. Il a juste vidé son sac au dernier stage de l’hiver devant l’encadrement qui regardait ses chaussures et devant les coureurs qui regardaient ailleurs. L’audit réalisé auprès de cette équipe il y a trois ans en faisait une structure exemplaire. Celui qui a été refait cet hiver la classait comme équipe à risque. Je croise les doigts pour Thibault Pinot qui veut gagner le Tour et que j’ai toujours trouvé sympa. »

Je vous le dit, j’ai adoré ce bouquin et je sens maintenant que je comprends encore mieux la réalité d’un coureur pro en Europe, ainsi que l’univers – de requins – dans lequel il évolue. Vraiment. L’ouvrage est écrit dans un style simple, direct, et est ponctué d’anecdotes, qui font souvent sourire – parfois jaune.

Entrainement, gestion de la carrière de l’amateur au pro jusqu’aux défis de la reconversion, organisation des équipes, conciliation vie professionnelle – vie familiale, rapports entre coureurs, courses et évidemment pratiques de dopage, produits et moyens de s’en sortir, tout y passe. Pas toujours en noir, pas toujours en blanc bien évidemment : on sent bien que l’auteur nous livre son expérience personnelle, tel qu’elle est, sans l’embellir ni pour qu’on le plaigne. Non, juste la froide vie d’un coureur pro consciencieux, mais qui est aussi assez intelligent pour poser un regard critique sur sa vie. Et le chapitre intitulé « Multinational monoculturel » est une perle d’humour et de clichés pourtant vrais, dans un effort de montrer que le peloton « est génial » de diversité, entre toutes ces nationalités – et forcément ces savoirs-faire – qui s’y côtoient.

Écrit en collaboration avec Antoine Vayer, qu’on ne présente plus, l’intérêt de ce livre réside enfin dans son actualité : tellement actuel que l’auteur nous parle, dans son chapitre sur le dopage mécanique, des récents Mondiaux de cyclo-cross, ou encore des résultats des derniers Mondiaux de cyclisme, quant ce n’est pas du prochain Tour de France. Oui, celui de 2016.

Vous voulez savoir à quoi carbure le paquet en ce moment, dans cette ère « post-EPO » ? Lisez ce livre. C’est désarmant de simplicité : à la cortisone, qui a fait récemment un retour en force, et quelques autres trucs. Le pourquoi, le comment, tout est expliqué de façon limpide dans le livre, tellement qu’on se dit rapidement « mais pourquoi n’y ai-je pas pensé avant ? ».

Mon seul bémol porte sur l’ordre de présentation des divers chapitres (toujours assez courts, ces chapitres étant nombreux, ce qui permet à l’auteur de couvrir une grande diversité de sujets), qui aurait pu être différent pour améliorer la cohésion d’ensemble.

Devriez-vous vous précipiter ? Sans conteste, une seule réponse : oui. Avoir une opinion éclairée en 2016 sur le peloton pro en Europe est à ce prix, pas cher d’ailleurs : 17euros50. Assurément un bon investissement. Lire ce bouquin, c’est désormais presque un pré-requis avant d’ouvrir la bouche de façon intelligente sur la situation du cyclisme pro en 2016!

Je remercie sincèrement Antoine et Olivia de m’avoir permis de découvrir ce livre passionnant… un peu avant tout le monde ! Et je souhaite bonne continuation dans le peloton au cycliste masqué, tout en le remerciant pour ce livre courageux et qui comble un vrai manque jusqu’ici.

43 Commentaires

  1. Maxime R
    Soumis le 8 avril 2016 à 3:39 | Permalien

    Bonjour tous

    perso j’ai commandé le livre je l’aurai dans une semaine 🙂

    je suis d’accord sur l’importance de l’auteur, si celui-ci est un cador du peloton comme le pense Laurent ou si il s’agit d’Antoine Vayer c’est différent.

    Mais je pense que le plus important est le contenu du livre. il y a quand même quelques informations du livre qui mériteraient d’être analysées pour voir si c’est vrai ou plausible.
    ça pourrait être une bombe ce livre.

    Belle journée tous

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  2. Garolou
    Soumis le 8 avril 2016 à 7:29 | Permalien

    Un peu hors sujet mais… (Analyse)

    Quelques lecteurs ont fait mention du médecin de la FDJ congédié l’hiver passé. Hors depuis le début de saison l’équipe roule comme nous ne les avons jamais vue. Certains lecteurs souhaite que Pinot ne tombe pas…
    Nous aurons peut-être un aperçu demain, avec le CLM, de quoi Pinot carbure, il est 3e du général à la Pais Vasco à 10 sec. de Henao, 4 sec. de Contador. S’il gagne le général demain, les suspicions suivront… Peut-être
    À suivre

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -2 (from 2 votes)
  3. sfa
    Soumis le 9 avril 2016 à 2:19 | Permalien

    Pourquoi fais tu particulièrement référence à Hugo Houle et Antoine Duchesne dans ton introduction?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  4. Hermodore
    Soumis le 9 avril 2016 à 6:29 | Permalien

    Merci Laurent de nous donner ce compte-rendu de lecture d’un livre … que je n’achèterai pas. Car comme l’a bien observé Bernard, ce « témoignage » a toutes les chances d’avoir été commis par ce Vayer qui s’est fait une spécialité de ces « révélations » qu’il espère encore et toujours fracassantes: le syndrome du scoop de journaleux intérimaire.
    Ce triste sire, qui ne répugne pas à publier ses misérables copies dans des organes archi-subventionnés par les contribuables français (L’InHumanité: 6,7 M€ en moyenne par an, soit 0,48 € par exemplaire diffusé; L’Abération: 10 M€/an, soit 0,27€/ex.; L’ImMonde: 18,5 M€/an soit 0,19 €/ex.), ce qui donne une bonne idée de l’objectivité de ses copies, a fait depuis des lustres son fonds de commerce de ce type de commentaires moralisateurs dont seuls les anciens communistes ont le secret. Quand on pense que le personnage ne disait pas un mot sur les méthodes de fabrication des champions hors normes de l’ex-RDA ou URSS, on peut avoir la certitude que tout est parfaitement clair et totalement intègre…
    Le plus répugnant, c’est que ledit personnage avance « masqué »: quelle franchise! Digne de la plus pure propagande de la grande époque de la Stasi, pour ceux qui ont connu ces redoutables moments.
    Loin de défendre le dopage, je déplore que ce genre d’ouvrage ne fasse que compliquer encore un peu plus le problème, car il vit autant de ce phénomène que les personnes qu’il incrimine, mais d’une manière on ne peut plus hypocrite.
    Merci, cher Laurent de m’avoir évité de dépenser mon argent pour alimenter le portefeuille de quelqu’un qui reste indissolublement lié aux époques peu glorieuses du cyclisme, dont il a largement profité et qui continue à vouloir profiter.
    Et merci à Bernard pour sa perspicacité.
    Désolé mon cher Touille, mais on ne peut cautionner Vayer: trop louche!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -2 (from 20 votes)
  5. Soumis le 9 avril 2016 à 6:36 | Permalien

    @sfa,

    Tout simplement parce que ce livre traite du peloton WorldTour en Europe et que seuls deux coureurs du Québec sont à ce niveau actuellement, soit ces deux coureurs, qui plus est ils sont actuellement actifs sur les Classiques. Je vous rappelle que ce site est fait depuis le Québec, pas la France, même si 50% de son lectorat provient du Vieux Continent.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 4 votes)
  6. Tchmil
    Soumis le 9 avril 2016 à 7:02 | Permalien

    d’ailleurs ça serait intéressant d’avoir l’avis de coureurs comme David Veilleux qui ont arrêté le cyclisme du jour au lendemain, sur le livre et sa démarche rédactionnelle.

    Ceux qui nous ont le plus apporté avaient été pris pour dopage : Hamilton ou Menthéour (bien avant le cycliste masqué il nous avait décrit l’envers du décor du coureur cycliste). Ou Bassons dont on connaît l’histoire.

    Je fais assez confiance à Vayer qui a du tout faire pour protéger ses sources, et sans doutes compiler quelques témoignages de coureurs.
    Impossible que ça soit un seul coureur si on se fie aux indices.
    Madiot revient très souvent dans les personnages ombrageux du cyclisme (déjà Menthéour, Bassons …) et ici on aurait affaire à quelques-uns très renseignés sur son fonctionnement, au point d’y être passés récemment…

    Du moins à des coureurs plus intelligents et ayant plus de recul que la moyenne… c’est déjà ça et c’est assez rassurant !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  7. Zardoz
    Soumis le 9 avril 2016 à 7:04 | Permalien

    Tombé dessus en librairie hier, acheté et commencé la lecture. Et là, je découvre avec surprise tout le débat qui a lieu depuis deux jours autour du livre sur ce site.

    Concernant l’identité de l’auteur, j’avoue ne pas avoir cru longtemps à la piste du coureur anonyme. Déjà, c’est quand même vraiment très bien écrit. Personnellement, j’ai un diplôme littéraire et je ne prétendrais jamais faire aussi bien. Je n’exclus pas que ce soit à la portée d’un sportif pro, mais je m’interroge quand même un peu.

    Et puis, pour tout dire, est-ce que la mention « ouvrage dirigé par Bertrand Pirel » au début du livre ne trahit pas le fait qu’on ait affaire à une sorte d’ouvrage collectif ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  8. lefay
    Soumis le 9 avril 2016 à 10:21 | Permalien

    ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  9. Bernard
    Soumis le 9 avril 2016 à 11:57 | Permalien

    J’ai été un peu fort sur Vayer d’accord même si dans tous ceux qu’il a entraîné, il peut y avoir des doutes (Hervé par exemple)
    Mais mais en ce qui concerne l’auteur, un vrai doute subsiste sur lui, il faut aller voir son portrait sur cyclisme dopage, il semble être l’auteur direct ou indirect de l’ouvrage
    Chacun pense ce qu’il veut de la méthode, pour ma part je préfère nettement le courage de Bassons
    Après jusqu’à quel point est il nécessaire de discréditer le cyclisme?
    Allez je vais me faire lyncher mais j’avoue avoir admiré les espagnols Bahamontes puis Inhumain, et maintenant Valverde…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 2 votes)
  10. Bernard Poitevin
    Soumis le 9 avril 2016 à 12:00 | Permalien

    Pardon c’est de Indurain qu’il s’agit

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  11. sfa
    Soumis le 9 avril 2016 à 1:04 | Permalien

    Merci Laurent, je n’avais pas fait la relation avec le Quebec et je me posais la question car Antoine et Hugo logent à 5 km de chez moi quand ils sont en France et je leur laisse souvent des mots d’encouragement

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  12. touille
    Soumis le 9 avril 2016 à 1:09 | Permalien

    Bernard, hermodore
    Chaque année, lorsqu’il écrit sa cronique dans les journaux, on peut lire plein de commentaires comme les votres en dessous de l’article. SVP, gardez les pour ces journaux!!!
    Et puis vayer, il a pas gagné grand chose (quelques centaines d’euros par article, si mes souvenirs sont bons), à part l’inimitié des puissants, avec ses chroniques.
    Et puis aussi: vayer = bassons
    à lire ici: ligne de l’année 1999
    http://www.cyclisme-dopage.com/portraits/bassons.htm

    Donc renseignez vous!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -5 (from 7 votes)
  13. Samuel
    Soumis le 9 avril 2016 à 2:43 | Permalien

    Pour info le livre est disponible sur Paris à la FNAC des Halles dans le rayon sport à côté de la biographie de Johann Cruyff !!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  14. Bernard
    Soumis le 9 avril 2016 à 3:54 | Permalien

    A propos de Vayer, il est clairement écrit:  »
    Au travers de sa rencontre avec un des meilleurs cyclistes de sa génération, il propose, dans le livre « Le cycliste masqué », le témoignage sans fard sur la vie quotidienne d’un coureur professionnel.

    Hélas le fard est épais puisque le cycliste est masqué! Vayer aurait au minimum du lui demander de signer surtout si c’est un « bon ». A ce stade on fournit des preuves directes et signées, pas des insinuations anonymes.

    Sinon on va dire quoi: que la FDJ gagne parce qu’elle a changé de médecin (sans livrer de sources, cette suspicion est injuste)? Que Cancellara, s’il gagne Paris-Roubaix, c’est grâce à une roue em dissimulée? Et si Valverde gagne un 4ème Liège, est-ce que l’on aura droit au même mauvais édito de Libé que l’an dernier(« Ah s’il pouvait tomber Mr Valverde! ».

    Ce climat de suspicion généralisée ne sent pas bon.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 5 votes)
  15. Thierry Lemaire
    Soumis le 10 avril 2016 à 4:43 | Permalien

    Bouquin terminé. C’est 100% du Vayer dans le fond et dans la forme (notamment le langage souvent vulgaire et les règlements de compte envers son ennemi juré Fred Grappe)
    Honnêtement je n’ai absolument rien appris que je ne savais déjà.
    Il ne cite quasiment aucun nom tout en écrivant « j’ai les noms »

    Bref il n’y a selon moi aucun coureur derrière ce bouquin.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 10 votes)
  16. Patrick
    Soumis le 10 avril 2016 à 5:01 | Permalien

    Questions: Vayer est-il un ennemi du vélo? Du vélo professionel?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  17. Thierry Lemaire
    Soumis le 10 avril 2016 à 6:03 | Permalien

    Sinon considère que le dopage c’est bien, alors oui. Sinon, non

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  18. nicoD
    Soumis le 10 avril 2016 à 8:10 | Permalien

    Comme si tout etait blanc ou noir, sans juger des ses intentions, objectivement a part travailler pour sa pomme et se gargariser d’avoir decouvert l’eau chaude, franchement il apporte quoi au cyclisme Vayer?

    Je suis 100% d’accord avec Thierry Lemaire, je lisais l interview du « masque » dans 20min, et certains ont leur style qui leur colle a la peau.

    Procedes classiques de ceux qui sont persuades d’etre dans le camp du Bien. Dans leur esprit tout leur est permis, la fin justifie les moyens du haut de leur tour d’ivoire, etc on connait la chanson et les mauvais resultats que cela entrainne.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  19. touille
    Soumis le 10 avril 2016 à 8:22 | Permalien

    Ouh la la ce forum est envahi par des commentateurs du forum de l’équipe (des « …… » qui n’y connaissent pas grand chose et qui donnent leur avis.
    Ca commence à craindre.
    Au secours!!!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -6 (from 12 votes)
  20. touille
    Soumis le 10 avril 2016 à 8:23 | Permalien

    Heureusement que les articles de Laurent restent des valeurs sures

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  21. nicoD
    Soumis le 10 avril 2016 à 8:34 | Permalien

    Chacun sa chapelle l’ami touille…
    je ne mange pas de cet hostie.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 5 votes)
  22. armel
    Soumis le 11 avril 2016 à 1:27 | Permalien

    Bon livre, mais je pense qu’il s’agit en même temps d’un développement des thèmes abordés par Antoine Vayer depuis le début de sa lutte contre le dopage, et du recueil de l’analyse du cyclisme par un coureur que j’essaie d’identifier d’après les indices laissés dans le livre ici et là. Je suis loin d’avoir trouvé.
    En tout cas c’est intéressant.
    Par contre une grosse erreur relevée sur l’anecdote concernant Stephane Goubert à qui Armstrong aurait refusé d’entrer en tête sur les champs élysées lors de son dernier tour. Goubert a arrêté sa carrière en 2009 et cette année là que je sache ce n’est pas le texan qui a gagné le tour.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  23. Vayer Antoine
    Soumis le 11 avril 2016 à 3:43 | Permalien

    Ne serait-ce que pour le commentaire d’Hermodore masqué, ce livre méritait d’être écrit, même s’il ne lira pas, puisqu’il en a déjà un. Je vais l’encadrer. Il doit supposer qu’Alain Gravel est maoïste après qu’il ait, sous mes recommandations, investigué auprès de Geneviève Jeanson, ce qui est le cas. Alain a donc l’autre moitié du Panama. Quant au financement des intégristes, on craint le pire, mais Hermodore va bientôt tout nous dire du complot, quand il aura relu pour la 5ème fois, « plus fort qu’avant » de Richaaaaaard. Hermodore, je t’aime. Tu viens quand tu veux à Moscou ou à Pékin, voire à Cuba. Je te laisserai passer à la frontière.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -3 (from 7 votes)
  24. jyg
    Soumis le 12 avril 2016 à 3:26 | Permalien

    Merci pour ce livre, je l’ai acheté dés que celui-ci est sorti en France. Je l’ai li également d’une seule traite, sans aucun ennui…C’est un livre jubilatoire qui taille parfois de façon lapidaire…c’est le ton du livre qui veut cela…il défend le cycliste…et c’est un livre d’amoureux du cyclisme…par contre les trois blagounette sur le coureur bBelge qui rentre dans le lit, celle sur Roger Legeay et la dernière dont je ne souviens plus ne sont en aucune façon, il me semble, véridiques, ce sont des histoires drôles que l’on peut mettre à toutes les sauces et que l’auteur en gavroche de l’écriture transpose dans le milieu cycliste…les indices, coureur non Français, qui a débuté dans une équipe Italienne, vainqueur d’étape sur le tour et spécialistes des classiques…âgé de plus de 30 ans…à suivre 😉

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  25. Stesitmonchai
    Soumis le 13 avril 2016 à 6:07 | Permalien

    En recoupant toutes les informations, le cycliste masqué ne correspond à…aucun coureur. Il y a donc deux solutions: soit c’est une fiction totale, soit le coureur brouille les pistes volontairement.

    Indice sur sa nationalité: il ne parle pas français en tant que première langue (besoin d’un traducteur sur un critérium en France, parle avec un accent etc..) mais a couru pour une équipe française, baragouine l’espagnol (donc pas espagnol), ne parle pas italien (anecdote sur l’équipe italienne), ni néerlandais (« on ne comprend pas ce qu’ils disent »), n’est donc pas belge de ce fait (ne parle ni français ni néerlandais), n’a pas l’air de venir de l’est (« on ne leur parle pas, on dirait tous les mêmes »). Donc pourquoi pas un germanophone ou anglophone, voire un mec d’Europe du Nord.

    Ensuite le mec parle du tour 2011, ou Voeckler porte le maillot jaune, et dit qu’il fait partie de ce tour de France. Il a aussi gagné une, voire des étapes sur le tour, et surtout, c’est un mec qui marche correctement en montagne selon ses dires. C’est aussi un mec qui a marché sur le tour des Flandres, sans gagner. Ca fait pas beaucoup de monde ça. Des vainqueurs d’étape du tour qui ont marché sur les Flandres et qui était au départ du tour 2011, il y a par exemple Tyler Farrar, mais il ne grimpe pas bien et n’a pas couru pour une équipe italienne; de plus, sa victoire d’étape au tour est sur un sprint massif, et non comme c’est décrit dans le livre. Pareil pour Burghardt, non performant en montagne, et qui n’a pas couru pour une équipe française, ni italienne.

    Bref, le coureur qui correspond le plus au cycliste masqué, et ça a été dit, c’est Sylvain Chavanel. Perle de sa génération chez les jeunes, bon grimpeur, vainqueur d’étape sur le Tour, issu d’une famille de cyclistes, a marché sur le tour des Flandres, connaît le peloton français, et surtout, est le seul bon coureur français qui n’est pas cité dans le livre. Cependant, Chavanel est français, n’a jamais couru dans une équipe italienne, ne gagne pas sa première étape du tour de la façon décrite dans le bouquin, et de plus, il a fait 2 du tour des Flandres, et parle là d’avoir fait 9 ou 10ème (ce qu’il a fait aussi, au passage); donc ça ne correspond pas. Donc soit celui-ci a brouillé les pistes, soit c’est une fiction, ce qui ne m’étonnerait pas, et ce livre serait donc une sorte d’arnaque.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +7 (from 7 votes)
  26. François G
    Soumis le 13 avril 2016 à 9:46 | Permalien

    Pour completer la réponse de Antoine Vayer 73. Hermodore oublie de dire que le Figaro est 1er à égalité de subvention avec Le Monde 18 M€, et aussi valeurs actuelles 1M€ ce qui fait 0.33 par numero quand meme.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 6 votes)
  27. maceo
    Soumis le 13 avril 2016 à 6:11 | Permalien

    Livre lu, j’ai rapidement reconnu la forme et le fond des articles dd’Antoine Vayer. J’ai regroupé ensuite les indices et fait une recherche exhaustive pour arriver à la conclusion que le coureur masqué n’existe pas. Celui qui correspond le plus serait Chavanel au prix de nombreuses inexactitudes.
    Du coup, ne sachant pas le vrai du faux, que croire de ce qu’on lit ? Heureusement qu’on connaissait déjà 90 % du contenu. Et pour le reste comme les affirmations sans preuve contre Kevin Ledanois ou Voeckler j’attendrai d’en savoir plus par d’autres sources plus fiables.
    On a pu voir que lors du dernier Milan San Remo, Vayer se défoulait sur twitter comme s’il avait la preuve que Démare avait triché. Il était donc avec lui ? Il a gardé pour lui des images qu’il est seul à posséder ? Ce genre d’épisodes ne plaide pas en faveur de sa crédibilité.
    Très déçu de ce livre qui pourtant m’a emballé dans ses premiers chapitres.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 7 votes)
  28. touille
    Soumis le 14 avril 2016 à 5:53 | Permalien

    Je l’ai pas encore lu mais il est l’un des rares courageux à avoir souligné que les performances de voeckler n’étaient absolument pas normales, tout comme celles de rolland et d’europcar

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -2 (from 4 votes)
  29. Hermodore
    Soumis le 15 avril 2016 à 11:38 | Permalien

    @Vayer Antoine
    Vous me faites beaucoup trop d’honneur en prétendant que ce livre « méritait d’être écrit » rien que pour mon commentaire. Celui-ci, comme l’a fort bien dit Thierry Lemaire, n’apporte rien. Donc, raison de plus pour ne pas le lire!
    Mais le plus drôle, si l’on veut, c’est que vous utilisez pour votre propos exactement la même méthode que celle que vous condamnez pour les coureurs professionnels: la supercherie. Car, de deux choses, l’une: ou bien tout ceci est la stricte vérité des faits et rien que des faits et alors, c’est un manquement à l’honneur de votre parole, et donc de vos motivations profondes, que de ne pas avancer à découvert; ou bien tout ceci n’est qu’une « broderie » sur des rumeurs ou faits partiellement vérifiés, dans un but accessoirement dilatoire, et donc vous êtes indigne de la confiance que les lecteurs vous ont accordée.
    Quant au couvert de l’anonymat pour que votre « protégé » ne subisse pas les foudres du « milieu », c’est, passez-moi l’expression, du pipeau! Car quelle belle morale que celle de ce coureur qui « dénonce » mais continue à frétiller dans ces eaux troubles, selon le tableau que vous en dressez!
    Et pour ce qui est du mien, d’anonymat, mon nom, celui d’un parfait inconnu, celui d’un gars qui, presque septuagénaire, cherche les plaisirs simples de l’exercice au long de quelques milliers de kilomètres annuels sur les routes de France, que vous apporterait-il? Je ne cherche pas la gloire de l’indignation, moi, je n’ai pas de revanche à prendre sur la médiocrité de ma tache obscure, j’observe et je donne mon point de vue, qui n’engage que moi, c’est tout. Et plus encore, je n’aime pas ceux qui crache dans la soupe pour récolter l’aumône.
    Et l’ardeur de votre réponse n’indique-t-elle pas, qu’ainsi, j’ai fait mouche?

    @François G
    Si je n’ai pas parlé du Figaro, c’est parce que je doute fort que le célèbre A. Vayer y publie ses tristes « papiers ». Et j’ajouterai qu’une presse non subventionnée nous épargnerait certainement les pisse-copies de ce genre!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 9 votes)
  30. touille
    Soumis le 15 avril 2016 à 1:44 | Permalien

    A 70 ans, écrire tout ça pour dire pas grand chose…on dirait du françois hollande…Put*** Va faire un tour de vélo pour te détendre!!!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -6 (from 10 votes)
  31. Bernard
    Soumis le 15 avril 2016 à 5:11 | Permalien

    L’analyse d’Hermodore est argumentée et quel que soit l’avis que l’on a, elle mérite une réponse circonstanciée, peut-être en provenance d’Antoine Vayer, dont on ne comprend pas pourquoi il couvre dans le livre un anonymat qui induit forcément suspicion et perte de crédibilité. Vous avez peut-être raison, Mr Vayer, mais alors il vous faut apporter des arguments clairs et non masqués
    En tout cas le propos d’Hermodore et sa simplicité d’amoureux de la petite reine méritent mieux que l’ironie et surtout mieux que l’insulte à peine déguisée d’un autre intervenant.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 7 votes)
  32. Gasparocho
    Soumis le 17 avril 2016 à 12:28 | Permalien

    Je vous trouve tous un peu naïf à chercher le coupable en fonction des informations biographiques disséminées, si l’auteur était honnête sur tout ce qu’il raconte, du moins sur les faits, il n’aurait pas besoin de porter de masque, on le reconnaîtrait évidemment. Le travail d’Antoine Vayer, outre la mise en forme et la rédaction, a bien sûr consisté à gommer les preuves, en modifiant tout simplement quelques éléments factuels, qui n’ont finalement aucune importance sur le fond. Quant à la possibilité qu’il s’agisse d’une arnaque entièrement construite par AV, ça ne tient pas du tout en lisant le bouquin, on sent qu’il faut avoir connu le peloton de l’intérieur pour raconter tout ça. Mon avis personnel est qu’il s’agit d’un coureur français. Le coup de l’équipe italienne est probablement bidon, on peut par contre en déduire qu’il a connu une ou plusieurs formations étrangères. Si le bouquin est autant centré sur les français, c’est tout simplement que c’est les coureurs qu’il connait le mieux. Qu’il connait le mieux pour en être, tout en ayant pris du recul, à travers son expérience à l’étranger. Chavanel, on y pense évidemment, mais ce qui ne plaide pas pour lui, c’est qu’il est toujours dans le peloton. Il court pour Bernaudeau, aux côtés de Voeckler, deux personnes qui en prennent pour leur grade dans le livre. Si c’était lui, ce serait quand même un peu suicidaire. Celui qui me paraît le plus probable, c’est Jérôme Pineau (un bon pote à Chava, d’ailleurs, à qui il s’est peut-être permis d’emprunter quelques histoires, et même sa trajectoire plus successful). Pineau, on le sait, n’était pas le mec le plus idiot du peloton. Il a toujours été lucide et intelligent, et bien plus intéressant à écouter parler que la plupart des autres. Il a aussi toujours été très critique avec les tricheurs, donc plus enclin à se prêter à ce genre de démarche. Maintenant qu’il est à la retraite, il n’a plus rien à craindre. Il fait ses piges sur RMC. Je doute qu’il ait l’intention de jouer les directeurs sportifs. Pour moi il a le profil idéal. Sa rencontre avec AV a dû consister à fabriquer un parcours un peu type, à partir de choses vécues, observées et entendues, de façon à faire passer des vérités sans s’exposer réellement. Le résultat, de mon point de vue, est tout de même assez intéressant, parfois très drôle, toujours circonspect, on est loin du baratin classique sur le vélo actuel. Le plus intéressant reste à mon avis ce qui concerne l’impact sur la vie privée des cyclistes de très haut niveau, on pourrait faire le parallèle avec des parcours d’artistes, d’hommes politiques, voire de personnalités des médias, des vies sacrifiées à la passion, mais une passion qui n’est jamais détachée des enjeux financiers. Pour moi, ce livre nous raconte la vie de petits gangsters contemporains, et les gangsters fascinent, car ils font de bons personnages.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 6 votes)
  33. simon
    Soumis le 1 mai 2016 à 3:09 | Permalien

    Excellent livre, clair et sans langue de bois.
    Sinon, je trouve que Chavanel ou Popovych correspondent plutôt bien.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  34. Ren
    Soumis le 5 mai 2016 à 1:44 | Permalien

    Bonjour,

    Je lis ce livre avec beaucoup d’attention et d’intérêt, surtout pour mieux connaître les moeurs du peloton et la vie (son organisation) de coureur cycliste.
    Si tout ce qui semble assez personnel : vie privée, entrainement, parcours amateur, organisation d’équipe semble le fait d’un cycliste, je trouve que lorsque l’on aborde : le dopage, l’UCI, les docteurs, les managers (notamment Madiot avec qui il règle des comptes), les coureurs (Froome, Armstrong, Voeckler) je trouve que cela correspond davantage au style polémiste de Vayer. Je trouve le personnage intéressant dans sa lutte contre le fléau du dopage, son envie d’assainir le cyclisme, son étude de puissance mais sa façon de s’ériger en donneur de leçon, en « seul à détenir la vérité » m’horripile.
    Quant à l’identité du cycliste masqué, un seul coureur français trentenaire me parait recouvrir nombre de critères : grand talent (programmé pour gagner le tour !) dès les amateurs, gros moteur, participation aux trois grands tours, victoires d’étapes sur le TdF, résultats sur les grandes classiques, parcours à l’étranger, statut de leader : c’est Sylvain Chavanel. Maintenant plusieurs éléments me surprennent :
    1-/ Il y a des erreurs (certainement exprès pour brouiller les pistes) comme le fait qu’il eut commencé à l’étranger (il a débuté chez Bonjour)
    2-/ Le personnage : Chavanel n’a jamais été un grand communiquant, je ne me rappelle pas l’avoir entendu être virulent.
    3-/ Je ne l’imagine pas dans le « sérail » d’Antoine Vayer que je n’ai jamais trop entendu s’épancher sur « Mimosa ». Comme « champion » français il est plutôt proche de JC Perraud et comme coureur moins connu de Jérémy Roy.
    Maintenant un autre coureur cela me paraitrait étonnant :
    Perraud ? Le parcours n’a pas grand chose de cohérent alors ; à commencer par es études puisque JC est ingénieur.
    Voeckler ? avec tous les doutes émis au cours du livre sur les performance du coureur cela paraitrait étonnant
    Riblon, Fédrigo, Roy, Vichot ? Sans faire offense à ces bons coursiers on est loin de ce qui est avancé dans le livre en terme de palmarès.
    Casar, Moncoutié ? Ils ont arrêté leur carrière.
    Pinot, Bardet, Barguil, Gallopin ? Trop jeunes (l’âge est quand même une base dans ce livre) et ils n’ont pas encore le palmarès idoine (même si le parcours de Tony ressemble un peu)
    La nouvelle génération de sprinters ? Alors ils sont jeunes et talentueux mais justement TROP jeunes et puis pas crédible de les présenter comme vainqueurs potentiels du tour.
    Reste un seul avec qui j’ai un peu hésité : Pierre Rolland. Il a presque 30 ans, roule à l’étranger cette année, a participé aux 3 grands tours, vainqueur d’étapes au TdF, participation aux JO. A la lecture de la suspicion entourant les perf’ de l’équipe Europcar dans le Tour tout au long du livre j’ai du mal à y croire.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  35. Soumis le 10 mai 2016 à 11:08 | Permalien

    Bonjour,
    si tu as aimé ce livre je te conseille de lire le livre de Di Luca aussi.
    Di Luca a le courage de parler de sa vie e de sa carrière sans se cacher derrière une masque.
    Le cycliste masqué est un livre très jolie mais le fait qu’il se cache fait perdere beaucoup à un livre qui pourrait etre fantastique.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  36. Soumis le 11 mai 2016 à 6:33 | Permalien

    salut
    personne ne parle d’erwan mentheour?il dit tout sur lui et sur d’autres…..j’ai été 1ere caté,et a 30 ans j’ai repris les etudes d’infirmier(psy) j’avais accés a l’armoire a pharmacie…je me suis servi
    par contre,jamais de flechettes,trop peur…j’en ai vu passer des caisses..des fois,je regrette,des fois pas.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  37. armel
    Soumis le 12 mai 2016 à 9:40 | Permalien

    @ Ren, Je suis assez d’accord avec toi, le profil de Sylvain Chavanel et la chronologie de sa carrière correspond.

    Je pense que l’auteur a volontairement brouillé quelques pistes, pour éviter toute vengeance du peloton professionnel. pour moi l’intégration du cycliste masqué à une équipe italienne et les expressions italiennes utilisées ici et là dans le livre sont des leurres pour semer le doute.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  38. simon
    Soumis le 12 mai 2016 à 4:19 | Permalien

    @ Ren
    Je ne pense pas que ca soit Pierre Rolland, puisque le cycliste francais ayant pris de la cortisone peu avant le tour de france semble etre Pierre Rolland

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  39. Patrick
    Soumis le 12 mai 2016 à 11:23 | Permalien

    Au fait, il y a quoi dans ce livre?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  40. jean-mi
    Soumis le 13 mai 2016 à 5:35 | Permalien

    bonjour,
    j’ai lu le livre que je trouve instructif,il m’a appris quelques nouveautés bien qu’ayant une certaine connaissance du cyclisme, de plus un bouquin avec un jeu de devinette « super ».
    je vous livre quelques réflexions sur (à mon avis) ce fameux cycliste:
    accident de moto (1er sport)>réeducation>vélo>phil anderson.
    1ere équipe italienne, plusieurs équipes française, la sky ,fait le tour 2011, une vingtaine de départs de tours et sous contrat jusque 2018, très beau palmarès,(classiques et étapes).
    marié, premier enfant un garçon, parle très bien le français.
    cela ressemble bien à un courageux qui aurait les mêmes initiales qu’une ancienne citroën.
    belle santé et bonnes route à toutes et à tous.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  41. jean mi
    Soumis le 14 mai 2016 à 5:02 | Permalien

    Gerrans Simon.
    bonne journée à tous.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  42. luc
    Soumis le 19 août 2016 à 5:46 | Permalien

    Bonjour,
    dans le livre il reprend quasiment, le même passage, qu’il avait écrit pour tous Dopés ? La preuve par 21 a la page 44 et il parle de Christophe Moreau

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  43. Michaël Labiouse
    Soumis le 30 juin 2017 à 3:55 | Permalien

    Perso, je pense aussi que Vayer n(a fait que compiler plusieurs extraits de carrière de différents coureurs, si ce n’est pas le cas, Chavanel correspond mais il est écrit au début que ce coureur était un joyau, début des années 2000, je pense à Rogers et Popovych.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!