Un groupe entièrement hydraulique: le Rotor Uno

Grâce au site Matos Vélo, on peut désormais découvrir le nouveau groupe pour vélo de route Rotor Uno, un groupe entièrement hydraulique qui présente aussi la particularité d‘être un peu plus léger que la concurrence.

Rotor affirme qu’il aura fallu 6 ans de R&D pour mettre au point ce nouveau groupe complet 11 vitesses.

Pourquoi hydraulique? Pour se distinguer de la concurrence bien sûr, parce que ça permet d’alléger certaines composantes aussi, et pour le rendu.

Évidemment, ça peut être un peu plus compliqué pour l’entretien je suppose. C’est probablement là le principal désavantage de ce groupe.

Entièrement fabriqué dans son usine de Madrid en Espagne, ce groupe est annoncé à 2 499 euros, sans le pédalier! Ouch…

L’article de Matos Vélo est très bien fait, c’est ici.

10 Commentaires

  1. Marc-Andre
    Soumis le 25 janvier 2017 à 7:32 | Permalien

    Beau développement technique mais malheureusement l’avenir est au groupes électroniques wireless avec freins à disque hydraulique.

    Le seul moyen qu’ils auraient de percer la marché serait de commanditer massivement des équipes world tour et d’offrir le gruppo à un prix inférieur que le mécanique du même niveau.

    Je suis d’ailleurs convaincu que le prochain boom va être quand les trois grand (SRAM,Campy, Shimano) vont offrir l’électronique sans fil avec freins à disque hydraulique sur les trois groupes du haut (Red, Force, Rival, Record, Chorus, Potenza, Dura Ace, Ultegra, 105).

    Remarquez par contre que pour ma part, j’aime toujours le mécanique avec freins sur jante….

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 5 votes)
  2. Thierry mtl
    Soumis le 25 janvier 2017 à 7:32 | Permalien

    Bel exercice R&D, mais l’avenir est plus vers le sans fil du genre E tap de Sram.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  3. J-Man
    Soumis le 25 janvier 2017 à 10:21 | Permalien

    Je prends full hydraulique n’importe quand avant de l’électronique sans fil. Les freins ne sont pas sans fil anyway…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -3 (from 5 votes)
  4. lNoirvélo
    Soumis le 25 janvier 2017 à 11:44 | Permalien

    Il manque le jeu de direction « assisté », les suspensions AV et AR « oléopneumatiques », la selle et le cintre « chauffant »,la courroie de transmission, la prise pour la brosse à dents électrique … ya ka attendre !!! n’importe quoi !…Les jeunes qui viennent au vélo ne connaîtrons que ça, s’ils …. ont les moyens !!!moi, jai passé l’âge et comme Marc André, je reste sur du « classique »,sûr,beau,vite réparable,cables inox bien visibles et pour moi absolument « glamour » , Titane et Campa Record …c’est le « vintage » pour dans trente ans!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +7 (from 7 votes)
  5. J-Man
    Soumis le 25 janvier 2017 à 4:50 | Permalien

    Faut pas oublier que les freins hydrauliques (mtb) étaient dispendieux il y a 12-20 ans car les petites pièces hydrauliques requises n’étaient pas aux standards industriels et n’étaient pas encore fabriquées d’une manière économique à grand volume.

    Une transmission hydraulique, produite à haut volume, sera beaucoup plus simple et économique qu’un système électrique avec ou sans fil. Et pratiquement aussi simple pour l’utilisateur que les câbles mécaniques (à l’exception du bleeding, quand même assez simple de nos jours) en plus de ne jamais avoir besoin d’entretien, et d’avoir un feeling parfait à l’infini (ou presque).

    Si on peut avoir des leviers de freins hydrauliques Shimano XT pour 120 CA$ et les shifters mécaniques équivalent pour 150CA$, je ne vois pas pourquoi une manette combo pour route à 300-400$ en Ultegra. Les dérailleurs seront légèrement plus dispendieux, mais c’est tout.

    Présentement l’électrique dispendieux se justifie à cause de la dégradation parfois rapide de la qualité des câbles et gaines, à moins d’être bon mécano et d’investir dans un bon kit de gaines (bien moins cher que Di2 ou autre…).

    C’est le même cas pour les freins mécaniques. J’ai un petit plaisir à « essayer » les manettes de tous les vélos que je vois pour avoir le feel de la qualité de l’ajustement. C’est rarement acceptable à mon avis.

    L’électrique profite aussi de l’augmentation astronomique du prix de détail des vélos (quoi que le marché serait très baissant au volume, parait-il).

    Le sans-fil lui ce justifie à cause des routings démoniaques de certains vélos. C’est certainement une superbe amélioration qui ultimement réduire les masses dans les transports (avions, autos) d’avoir du contrôle « by wire » mais le gain est hyper marginal sur un vélo comparé au prix qui en découle. Personne ne gagnera de course grâce à ça, sauf pt les mécanos quand ils assemblent des vélos !

    Un vélo entièrement hydraulique demeure un vélo simple et mécaniquement old school. Fiable, performant et probablement assez économique.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  6. J-Man
    Soumis le 25 janvier 2017 à 4:55 | Permalien

    * je ne vois pas pourquoi « on ne pourrait pas avoir » une manette combo pour route à 300-400$ en Ultegra.

    ** Présentement l’électrique dispendieux se justifie à cause de la dégradation parfois rapide de la qualité des câbles et gaines « et la qualité douteuse de certains groupos (dérailleurs avant SRAM ?)…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  7. lNoirvélo
    Soumis le 26 janvier 2017 à 11:31 | Permalien

    @ J-Man,
    en ce qui me concerne, je n’ai jamais connu d’ensembles « cables-gaines » de mauvaise qualité, jamais !!! gaine Campa avec ses cables inox, montés perso, tête de cable et les premiers 10 cm graissés, ça me tient 3 ans (9000 bornes par an) et jamais de casse, grincement ou grippage
    même en hiver… et pourtant, j’adore mes vélos et les suis de très, très près… Mais bon, chacun son truc, je respecte !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  8. missbecaneenfolie
    Soumis le 26 janvier 2017 à 10:36 | Permalien

    Business, fric, attrape  »modernistes » (pour ne pas écrire autre chose: ni..ud)!
    Keep it simple? Niet! Le cycliste autonome pour l’entretien? Coût raisonnable? Durabilité? Vintage!
    Déjà que ça frôle la complexité irrationnelle au point de vue convivialité, compréhension, usage et moyen financier.
    Que l’industrie a divers stratagèmes pour rendre le consommateur captif, tel un prisonnier affamé, en sèvrage évité par la rapidité planifié sans fin de la désuétude des composantes par obsolescence accrue. Vite une nouvelle patente à gogosse!
    Freins à disque? Une laideur sur un vélo de route. Une question de survie en vélo de descente au Mont-Ste-Anne!
    Les gadgets électroniques de toutes sortes.
    Bon c’est compris, j’achète toutes les composantes mécaniques  »du bon vieux temps » appelé à l’oubli: 10 ou 11 vitesses avant qu’elles ne disparaissent du marché!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  9. Pierre Lacoste
    Soumis le 30 janvier 2017 à 11:23 | Permalien

    À J-Man: c’est probablement la baisse de volume des ventes qui explique que l’industrie est de plus en plus impatiente d’imposer les freins disque au pros, l’électronique n’ayant pas eu l’effet escompté sur les ventes. Comme toi, je trouve l’hydraulique plus logique que l’électronique sur un vélo. Il se vend déjà assez de piles comme ça, ça suffit. Mais de toute façon, franchement, une fois sur le vélo et le bla-bla terminé, le Dura-Ace 9000 (le 11 vit. actuel) fonctionne tellement bien qu’il n’a rien à envier au Di2. C’est très rapide, fiable, et ça nécessite aucun effort.
    Faut être manchot pour rater un changement là-dessus, vraiment. Par contre, il faut impérativement remplacer les câbles usés par des câbles DA d’origine, sinon on perd en performance. J’aimerais bien essayer le groupe Rotor, tout de même…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  10. Soumis le 30 janvier 2017 à 11:37 | Permalien

    Tiens, une pensée sur les freins, aussi: Moi aussi, ça m’étonne, parfois, de voir comme les gens règlent leurs freins de sorte à ce que les patins soient loin de la jante, avec à la manette, un grand débattement nécessaire pour que ça freine solidement. C’est perdre une bonne part d’efficacité et de modulation. Pour ce qui est du prix des vélos, ça commence à friser la démesure. Dans le monde de la moto, justement, il y en a maintenant qui recherchent plus de simplicité, moins de hi-tech, histoire de contourner les prix astronomiques mais aussi de pouvoir réparer soi-même.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!