Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Septième journal du Tour: une étape pour rien, questions de dopage et de calculs de puissance

Le terrain de jeu présentait hier de multiples possibilités sur la 19e étape du Tour, et la météo pluvieuse a durci la course dans le final, mais rien.

Il ne s’est rien passé hier sur le Tour de France, du moins au niveau du général.

Grupo compacto jusqu’à l’arrivée. Décevant, car les prétendants au maillot jaune ont laissé filer une belle occasion.

Même pour la victoire d’étape, ce fut un peu la victoire à l’économie. Hesjedal et surtout Rolland ont certes tenté avec panache, mais sans succès. Costa s’est caché dans l’échappée durant toute la course, puis a saisi l’occasion dans la Croix-Fry à 15 bornes de l’arrivée. C’est bien joué, mais ce fut loin d’être aussi excitant que la veille! Costa a toutefois signé là sa 2e victoire d’étape du Tour, et confirme que la Movistar, avec également Quintana et Valverde, font vraiment un beau Tour de France.

Reste donc une étape, aujourd’hui vers le Semnoz, pour bousculer le top-10. L’étape étant courte (125 bornes), espérons une course de mouvement alimentée par l’énergie du désespoir!

L’action se situe plutôt sur la scène du dopage, bien malheureusement.

Dans l’Affaire de Padoue, on apprend que 28 personnes, dont des coureurs pro comme Damiano Cunego (présent sur le Tour) ou Alessandro Ballan, mais aussi des personnes de l’encadrement comme Giusseppe Saronni ou encore Guido Bontempi, devront se présenter prochainement devant la justice dans le cadre de l’enquête visant du dopage au sein de l’équipe italienne Lampre.

De plus, le Sénat français rendra public fin juillet son rapport découlant de sa commission sur le dopage dans le cyclisme, et où on pourrait voir publier une longue liste d’ex-coureurs pro ayant fait l’objet d’un contrôle rétrospectif positif à l’EPO lors du Tour 1998.

Et surtout, surtout, les récents soupçons de dopage dirigés vers l’équipe Sky et Chris Froome amènent de nombreux articles très éclairants sur ce qui se passe probablement ces jours-ci dans le peloton pro.

À ne surtout pas manquer, cet article publié sur le blog du journaliste cycliste Guillaume Prébois à propos des nouvelles méthodes de dopage dans le peloton, notamment la GAS6 ainsi que le dopage via les hormones thyroïdiennes.

On y apprend de nombreuses choses troublantes, notamment:

1 – que le 15 juillet dernier, l’ex-coureur BMC Thomas Frei twittait à propos du GAS6. Piqué positif à l’EPO en 2010 après une erreur de protocole alors qu’il usait de la technique des micro-doses, il est bien placé pour bien connaître les actuels us et coutumes du peloton pro en matière de dopage… Frei nous donnait probablement via ce twit une piste vers laquelle chercher pour mieux comprendre ce qui se passe actuellement dans le vélo pro.

2 – que Geert Leinders, médecin des Sky jusque l’an dernier, a travaillé en personne au développement du GAS6 à l’Université de Louvain…

3 – que les micro-doses seraient désormais détectables, donc peut-être moins en usage auprès de ceux qui en étaient auparavant les adeptes probables comme Contador, Valverde, Andy Schleck ou Joaquim Rodriguez, expliquant leur baisse de régime…

4 – que les auto-transfusions demeurent, elles, indétectables, donc probablement encore utilisées… à condition de prendre le risque de faire des cures durant l’inter-saison, puis de stocker le sang pendant quelques semaines en attendant de se le ré-administrer…

5 – que la veille du Tour 2011, Win Vansevenant, chauffeur chez Omega Pharma-Quick Step, était arrêté avec du TB500…

6 – qu’en mars dernier, 6 coureurs sud-américain ainsi qu’un coureur russe de Rusvelo se sont fait prendre pour dopage au GW1516, preuve que le produit est bien utilisé dans le cyclisme professionnel…

7 – que l’AICAR serait détectable… donc que si l’équipe Sky utilise des produits dopants – ce qui n’est qu’une hypothèse – ce serait probablement autre chose…

8 – qu’il existe actuellement d’autres moyens indétectables pour augmenter le taux de globules rouges dans le sang, notamment les « inhibiteurs de l’HIF 1α prolyl hydroxylase » voire les hormones thyroïdiennes qui auraient déjà été utilisées notamment en athlétisme. Parmi les hormones thyroïdiennes, la lévothyrozine, connue sous le nom de Synthroid au Canada, et qui aurait, selon le spécialiste du dopage Don Catlin, des effets dopants si administré selon certains protocoles…

9 – que les hormones de croissance ne sont pas toutes détectables à ce jour…

10 – que les travaux d’Alberto Salazar, ex-marathonien converti désormais en entraineur, auraient pu conduire à la découverte d’un protocole de dopage sophistiqué, mêlant hormones thyroïdiennes et hormones de croissance qui favoriserait la perte de poids, le gain de puissance et la production d’EPO par le corps humain. Salazar ayant travaillé avec de nombreux coureurs de fond kenyans, faudrait-il y voir un lien avec Chris Froome, kenyan d’origine lui aussi? La piste mérite, en tout cas, d’être creusée et si elle était vraie, elle expliquerait très certainement la « tranquillité » de l’équipe Sky, les soupçons d’usage d’AICAR n’étant en fait qu’une fausse piste détournant les regards des vraies techniques en usage…

Bref, je découvre un nouveau monde sur les possibles techniques très modernes de dopage au plus haut niveau, et je devrai certes encore trouver et lire des articles pour mieux comprendre tout cela, en vue de vous les présenter. Chose certaine, ces techniques sont probablement très pointues et évidemment indétectables pour le moment, voire même peu soupçonnées des autorités. Les deux articles publiés par Prébois sont donc très importants pour se garder à la page!

Enfin, du côté des calculs de puissance, Antoine Vayer a publié cet intéressant et convaincant article sur la méthodologie sous-tendant ses calculs, ainsi que sur leur précision. J’invite tous les lecteurs sceptiques de ces calculs à lire cet article pour d’une part bien comprendre tous les paramètres pris en compte – ils sont nombreux – et d’autre part pour bien voir que la précision des calculs, lorsque validés notamment avec nul autre qu’Alejandro Valverde et son capteur SRM, sont d’une précision redoutable.

Et pour Antoine Vayer, la 2e montée de l’Alpe d’Huez aurait quand même été réalisée par quelques coureurs au moyen de puissances dépassant les limites naturelles de l’être humain, surtout dans sa première partie.

Partager

Précédent

Merci Christophe!

Suivant

Dernier journal du Tour: le bilan

49 Commentaires

  1. Christophe J

    Les hormones thyroïdiennes ne sont pas sur la liste des produits interdits. Peut-être devr
    Par contre, je pense qu’une prise continue de ces hormones doit créer des désordres de la thyroïde, comme la cortisone avec les glandes surrénales.

    A l’époque de Landis, je me souviens d’avoir lu un article qui disait que Landis avait des problèmes de thyroïde. Il serait curieux de comparer les statistiques de dérèglement thyroïdien entre la population moyenne et celle des sportifs.

    0
    0
  2. Christophe J

    Milles excuses pour ce triple post !
    Je voulais dire (dans la phrase tronquée) que ces hormones devraient peut-être être interdites, sauf AUT.

    0
    0
  3. Lucho

    Vayer à tendance a publier les données qui correspondent avec ses conclusions. Si les fichiers SRM de Valverde semble confirmer ses calculs, ce ne veut pas dire que les calculs sont fiables. Il faut vérifier les données de plusieurs coureurs.

    0
    0
  4. dany

    Surpris ce matin par la chronique de Millar qui c’était vu recalé par Sky comme ex-dopé…Selon lui, on peut rouler à la vitesse d’Amstrong et à l’eau…

    0
    0
  5. Steve

    There is a mistake in your article. Geert Leinders had no connection with GAS6 – this was a story invented on the cycling news forum and since shown to be a lie.

    0
    0
  6. toretementat

    Excellent blog qui soulève les vrais questions et apportent de très nombreuses informations sur le dopage.
    Diffusons, diffusons! L’information doit circuler et jamais les grands médias ne pourront l’étouffer.

    0
    0
  7. thierry mtl

    Trois jours de suite de hautes montagnes, c’est trop pour les coureurs. On voyait qu’ils étaient fatigués hier et en fin de Tour. Le Tour fait toujours cette erreur de coller trois jours trop difficiles et de nous emmerder avec trop de plaines pendants dix jours au début. Plus de variétés et de moyennes montagnes SVP… comme au Giro.

    0
    0
  8. schwartz patrick

    Dernières nouvelles:
    suite à un contrôle antidopage inopiné, on a découvert
    chez Froome une goutte de sang dans son oxygène …

    0
    0
  9. D’après cette liste affolante de possibilités de « conditionner » un coureur j’ai comme l’impression que la lutte contre le dopage « en amont » est impossible de gagner, les gendarmes auront toujours du retard sur les voleurs.
    Peut-être la solution résiderait donc a contrôler « en aval » c’est-a-dire définir des paramètres sur les calculs de puissance et mettre en place des radars de contrôle pénalisant les coureurs les excédants pendant une course.

    0
    0
  10. Christophe J

    @Lucho : j’ai déjà lu des déclarations de Vayer sur d’autres comparaisons, notamment pour la montée de Verbier dans le TDF ou Contador avait tout explosé. Je ne me rappelle plus du coureur qui avait fourni les données du SRM.
    De toute façon, les calculs sont justes aux % près annoncés. C’est de la physique simple. Il faut x watts pour monter x kg sur une pente de x %. Ce qui est sujet à débat, ce sont les paramètres physiologiques (température, VO²max nécessaire, etc.) et donc les limites que Vayer définit (« suspecte » à plus de 410 w, « miraculeuse » à partir de 430 watts et « mutante » au-delà de 450 watts).

    0
    0
  11. Zenou

    @ thierry mtl

    Je ne suis pas d’accord, je trouve le tracé de cette année très bien dessiné. Avec juste une reserve, il y avait surement de quoi faire une arrivée en bosse en Corse pour les puncheurs tels que Gilbert, Rodriguez, Martin, Moreno…

    0
    0
  12. schwartz patrick

    Ouf! la grosse farce de la grosse foire se termine !
    c’en était trop, la visite guidée du team SKY !on a tout vu, les mécanos à l’oeuvre (mais défense d’entrer
    dans l’atelier,les moteurs électriques et l’aicar dans
    les bidons d’huile et de détergeant …!) ensuite passage chez Portal et Knaven où on analyse les données
    des SRM et où on se projette dans l’étape du lendemain!
    tendus les mecs, les ordis à double fond à la 007,çà
    rigole pas … Et puis Brailsford devant son écran à
    étudier et étudier…
    Mais, il y a un mais !pas de Herr Doktor chez eux, ni de « pharmacie-herboristerie », que neni mon bon seigneur
    tout est dans l’ordi,les pâtes « al dente »,la salade de fruit et l’eau minérale, la classe « naturelle »,quoi …
    j’en arriverais presque à douter de moi quand tu ajoutes l’entrainement à Ténérife, c’est vraiment « Oui-oui au pays des cyclistes »! et… cerise sur le gâteau
    l’auteur de « LA ….. »,j’ai oublié le titre et l’auteur
    (pouvoir se doper les neurones devrait être autorisé!)
    a passé plusieurs semaines à suivre SKY dans un de ses camps d’entrainement sans qu’il n’est vu quoi que ce soit de suspect! pas du tout de dopage chez SKY !!!
    je suppose que le chèque est conséquent et la résidence
    secondaire de ce monsieur(proche de la retraite) en
    construction…Et puis Holtz,Adam,Vasseur et bla et bla et bla …

    0
    0
  13. schwartz patrick

    J’oubliais que Martine,caissière au Cora de Limoges,
    Pierre ajusteur à Vélizy et Julien,enseignant à Quimper
    ont bien compris en analysant les données SRM sur les
    ordis de la SKY et aux réponses du team, qu’il n’y avait pas de dopage avéré au sein de cette équipe…
    Alléluia !!! c’est beau l’info, dormez les beaufs… et à l’année prochaine sur les pentes de L’alpe-d’Huez
    … n’oubliez pas de changer de costume,on vous regarde!!!

    0
    0
  14. Roger Wielgus

    Oui je suis consterné par les déclarations de certains cette année. Comme celle d’un journaliste avec qui j’ai préparé un film sur le dopage institué d’Armstrong, et aussi Greg Lemond qui faisait également partie de cette équipe.

    Un film qui n’a jamais pu se faire, car trop en avance. Pourtant tout ce qui devait se raconter dans ce film à été confirmé 5 ans plus tard.

    Sky, c’est Murdoch. Murdoch est une des plus grosses crapules en vie sur cette planète. C’est un prédateur de la classe ultime. Un requin blanc est un enfant de coeur à côté de lui.

    De plus, lorsque je vois Brailsford, j’ai l’impression de voir le premier couteau d’un mafieux de deuxième zone.
    Désole, je sais, ça tient du délit de sale gueule, mais je ne peux m’empêcher tellement elle me fait gerber cette bande faux culs. Ils finiraient par me rendre Armstrong sympathique, ce qui, chez moi, serait un comble.

    0
    0
  15. Christophe J

    Hé les gars, faut pas non plus se ruiner la santé pour ça ! Un peu de détachement ne nuit pas dans cette affaire. Il suffit de ne pas croire et de ne pas admirer outre mesure, de se contenter de peu, pas forcément de ce qui se passe devant et d’aller voir passer le Tour de Fête.
    Et faire du vélo « soi-même » dans ces coins qui font rêver.
    Même si on voudrait croire le contraire, le dopage est inhérent à la compétition. Et pour certains dont c’est le boulot, bien doper fait partie de la compétition.
    L’EPO et l’Aicar sont déjà dépassés and the show is going on.

    0
    0
  16. schwartz patrick

    OK Christophe,
    tu n’as pas tout à fait tort, nous luttons contre Goliath et on ne parle plus que de çà; en fait, d’une
    certaine manière, nous leur donnons une importance supplémentaire; mais en fait nous voulons juste rester lucides et ne pas être pris pour des cons … et demain je roule SOUS LE CIEL BLEU …

    0
    0
  17. Maxime Bilodeau

    Bonjour Laurent,
    Voici une lecture des plus pertinentes qui t’aidera, je l’espère, à approfondir la question du « dopage aux hormones thyroïdiennes » : http://www.scienceofrunning.com/2013/04/thyroid-madness-everything-you-need-to.html
    Elle fait écho justement à l’article du Wall Street Journal cité par M. Prébois (2) ainsi qu’à certains faits que ce dernier présente comme des vérités. À lire.

    0
    0
  18. Roger Wielgus

    @ Christophe,

    Heureusement qu’il me reste mon vélo et mes beaux coins, car pour le reste, les cyniques de la génération fric, fric fric, ont fini par me dégoûter de ce sport qui je pratique depuis l’âge de 13 ans, à savoir 50 ans, l’année prochaine.

    Je n’accepte absolument pas ce postulat qui consiste à faire croire que le dopage fait partie du métier. Ce qui fait partie du métier, c’est une hygiène de vie exemplaire, un entrainement exemplaire et un suivi médical exemplaire, ce qui ne veut pas dire augmenter artificiellement l’oxygénation du sang, pratiquer la lipolyse autrement que par l’effort, se muscler autrement que par la pratique etc..etc…

    Ce que font les chaudières de nos jours est tout simplement sans rapport à ce sport. Lorsque je vois le pantin de Froome, oui, un pantin qui n’est en rien taillé pour ce métier, mettre la pâtée à des moteurs bâtis pour le contre le montre ou pour la montagne, je ne peux pas m’empêcher de piquer une colère contre tous ces imbéciles qui dirigent ce sport, le commentent et le truquent.

    France Télévisions, pour qui je travaille par ailleurs, m’a particulièrement donné la nausée par des commentaires qui insultaient l’intelligence des spectateurs avertis.

    Je répète sinon pour la millième fois, que la dope d’avant l’EPO, comme les amphétamines, la cortisone etc..étaient sans conséquence notoires sur les résultats. Ce type de pratique permettait simplement à un très bon coureur de passer, de temps à autre un moment difficile.
    Mais comme ce dopage était très artisanal, il avait souvent plus d’effets néfastes que de véritable gains de performances. Quand on pense qu’Anquetil finissait ses étapes au Whisky ou à la Bière brune. Je met au défi quiconque de me prouver que ces performances sont meilleurs sous influence d’alcool.
    Cet alcool permettait simplement à ma^tre Jacques de mieux supporter la douleur de fin d’étape et d’y rajouter un brin d’euphorie, cette euphorie que nous connaissons tous, juste quelques minutes avant que l’alcool ne nous coupe les jambes.

    Je ne me suis jamais formalisé sur ces pratiques d’avant EPO, car avec un peu de bon sens, un peu d’expérience, on voyait rapidement la différence entre un mulet et un cheval de course et la logique était tenu. Jamais un mulet ne venait défier un cheval de course. Aujourd’hui, c’est un mulet désarticulé et anorexique qui vient corriger des bêtes de course comme Contador ( que je n’aime pas, qui est chargé, mais qui a de véritable qualité de coureur cycliste et magnifique à voir courir)

    Froome, l’anorexique téléguidé par ondes radios me donne la gerbe, ou pour être plus précis, les salopards qui le manipulent et qui le téléguident, car dans le fond ce n’est qu’un gamin irresponsable.

    0
    0
  19. Ekland

    Encore une fois il faut être précis:

    Peut-on dire que « Win Vansevenant, […] était arrêté avec du TB500…  » ?
    Raisonnablement non. Vansevenant a bien commandé sur internet du TB 500 , et pourtant ce n’est pas ce que contenait le colis réceptionné par les fonctionnaires Belges à Brussels Airport. Le colis contenait des acides aminés qu ‘il a probablement payé bien au-delà du prix du marché. En clair il s’est fait escroqué. C’est risible , mais c’est qui lui a permis d’obtenir un non lieu dans cette affaire.
    Je regrette que cette information soit manquante , je me demande bien pourquoi. http://www.lavenir.net/sports/cnt/DMF20120606_00167394

    Pour ce qui concerne la méthode Vayer , si l’exemple du SRM de Valverde corrobore ses calculs , qu ‘en est il du pourcentage d’erreur de sa méthode?. Grégoire Millet chercheur à l Université de Lausanne apporte lui aussi sa contribution au débat. Parce que en matière personne n’a raison seul. http://www.lexpress.fr/actualite/sport/tour-de-france-2013-l-estimation-des-watts-c-est-de-l-enfumage_1266762.html

    0
    0
  20. Quel fut le dernier vainqueur du TdF qui n’était pas chargé ?

    0
    0
  21. Daniel

    @Jean-Luc
    Maurice Garin

    0
    0
  22. Christophe J

    @Roger

    Je suis globalement de ton avis, à quelques nuances près :

    Je n’ai pas dit que le métier comprend le dopage. Je dis que la compétition dans un sport pro, c’est LE résultat qui compte. C’est comme ça, dans tous les sports. Je ne dis pas que je suis d’accord, au fond de moi, je serais plutôt de l’avis d’Albert Jacquard sur la compétition.
    Avec en plus l’appât du gain d’argent qui va avec et la faiblesse de l’éthique de certain, le dopage n’est pas loin.
    Et ne pas oublier la glorification, l’admiration éperdue de certains pour leur champion, qui fait qu’une immense partie des spectateurs est aussi demandeuse de résultats. Il suffit de lire les forums catastrophiques ou les noms d’oiseaux volent, les arguments sont sélectifs, etc.. Qui a dit les jeux du cirque ?

    Bien que ce ne soit qu’une hypothèse invérifiable, je ne suis pas sûr que Maître Jacques (et d’autres) aurait refusé l’EPO et les nouvelles molécules qui ont l’air de circuler chez les sportifs de haut niveau.
    Fignon l’a dit. Il était en fin de carrière et il n’a pas touché à l’EPO, mais un peu plus tôt, il l’aurait fait.
    Quant à la cortisone, je me demande si ce n’est pas ce qui fait la différence entre les Europcar de 2011/2012 et ceux de 2013. Pas sûr que ce soit négligeable comme dopage.
    D’après Grappe, le dopage sanguin fait gagner 8 à 10 % sur la VO²max. Il ne fait pas d’un âne un cheval de course. Par contre, à l’âne, ça lui raccourcit bien les oreilles et lui allonge les pattes !

    Puisque tu parles de France Télévision, il y a forcément un conflit d’intérêt entre le fait d’être quasiment partenaire (corrige_moi si je me trompe) et d’avoir une mission de journalisme. Ce n’est pas nouveau, je me rappelle les réactions outrées lors de l’affaire Festina alors que tout le milieu savait (et même que certains en croquaient si je me souviens bien de certaines infos).
    Je ne parle pas des commentaires dégoulinants de JR Godard sur Armstrong, de l’égo surdimensionné de G. Holtz, du pathos de T. Adam, etc..

    0
    0
  23. Zenou

    @Jean-Luc
    Selon Vayer, Lemond et Evans n’ont pas eu de performance suspecte.

    Evans lorsuq’il gagne le tour aurait pris 3 min par Quintana dans l’alpe d’Huez.

    Article intéressant sur des médecins d’équipes :
    http://www.rue89.com/rue89-sport/2013/07/20/tour-france-medecins-dequipe-refusent-dopage-244219

    0
    0
  24. Roger Wielgus

    @ Christophe

    Oui, en effet nous sommes d’accord sur certains points. Je te rejoins sur l’hypothèse EPO-Anquetil. Il ne fait pas l’ombre d’un doute que Anquetil aurait très certainement accepter de prendre de l’EPO. En même temps, ce dernier ne s’est jamais caché de prendre des amphétamines.
    Je ne fait pas de lui un exemple de moral. Mais il est important de dire et redire que le dopage des anciens étaient le plus souvent contra-productif.
    Pour des raisons de curiosité, il m’est arrivé de rouler sous amphétamines sur des circuits bien calibrés où je connaissais la moindre influence de la direction du vent et le temps réalisé. Je n’ai jamais fait mieux, ni sous amphétamines, ( en vente libre durant les années 70) ni sous cortisone.

    Aujourd’hui, avec le dopage sanguin, ce n’est plus le coureur qui gagne, mais le médecin de l’équipe.
    Sans EPO, on aurait jamais entendu parlé d’un Indurain, même s’il avait d’incontestables qualités de rouleurs. Mais pour emmener ses 80 kgs dans des colls, devant des coureurs médusés qui en avaient 55, il est certain qu’il devait être à 60% d’hématocrite ( comme Rijs – même gabarit) et le grimpeur de 55kgs ne devait même pas savoir qu’il existait une molécule qui transformait un rouleur sprinteur en grimpeur.

    Rijs, Armstrong n’aurait jamais connu les gloires du palmarès. Le seul qui trouve grâce à mes yeux, mais uniquement pour des raisons de capacité intrinsèque au vélo, c’est Ullrich.
    Sans l’ère EPO, il n’aurait fait qu’une bouchée du texan. Il suffisait de comparer le CV d’Ullrich, comme jeune coureur dans l’ex RDA, et celui, quasiment inexistant d’Armstrong.
    Style, capacité, VO2MAX: Ullrich était meilleur sur toute la ligne. Lui est son vélo ne faisait qu’un, comme Anquetil.
    Je comprends la dépression du gamin qui avait tout pour réussir et chez qui, dixit les médecins dopeurs de D. Telekom, l’EPO avait des effets délétères. Il avait en plus la malchance de ne pas pouvoir profiter réellement de cette molécule.
    voici la liste des effets secondaires de l’EPO:
    Effets indésirables
    Élévation de la tension artérielle.
    Encéphalopathie hypertensive.
    Épilepsie et autres crises convulsives.
    Réaction allergique cutanée.
    Syndrome pseudo grippal. ( on en a vu des malades quitter le tour)
    Oedème des paupières.
    Problème au point d’injection (thrombose).
    Aplasie érythrocytaire pure.
    Apparition d’anticorps antiérythropoïétine. ( c’était visiblement le cas chez Ullrich)

    C’est pourquoi je ne peux pas croire, bien entendu à ce que je vois, et ne supporte plus ces éternels pseudo arguments sur la préparation. Brailsford nous prend pour des glands. Mais j’en veux aussi aux autres directeurs sportifs qui ferment leurs gueules, alors qu’ils doivent se demander à quoi peut bien marcher le pantin.

    0
    0
  25. schwartz patrick

    @ Roger, ok avec toi,
    mais les autres directeurs sportifs, s’ils savaient à
    quoi ils marchent chez SKY, dénonceraient-ils vivement
    les coupables ou chercheraient-ils à se procurer les
    mêmes produits, les médecins compétents et les protocoles s’y référant ? Parce qu’en aparté, dans toutes les équipes, çà doit forcément jaser,et pas qu’un peu …

    0
    0
  26. schwartz patrick

    Et que penser de la nouvelle jeunesse de Valverde, du
    gentil petit Quintana « presque » inconnu au départ du Tour, du moins chez les nombreux « non initiés »? c’est
    un peu facile de ne taper que sur Froome…

    0
    0
  27. wigwan

    Est-ce que Quintana cours à l’eau claire? Aucune idée. Par contre, à sa défense, cela fait des années qu’on l’annonce comme le grimpeur de sa génération, il a remporté le Tour de l’Avenir 2010, le Tour du Pays Basque cette année et avant même le début du Tour de France, on pouvait remarquer que même la Sky le respectait grandement de la manière qu’il parlait de lui. Il était « presque » inconnu du seul fait qu’il s’agissait de sa première Grande boucle et que, puisque les « non-initiés » ne s’intéressent pratiquement qu’au Tour de France, il est normal que ceux-ci soient surpris de sa performance.

    0
    0
  28. Roger Wielgus

    Quintana est le prototype même du vrai grimpeur. Donc rien d’étonnant de le trouver là où il est. Mais, car il y a un mais, lui aussi développe des puissances « mutantes » ou « suspectes ».
    Il est donc certain que ce garçon, comme l’ensemble de la Movistar ne marchait pas à l’eau d’Evian.

    Mais Froome a un cran d’avance dans le dopage, car même Armstrong n’était pas capable de mouliner comme Froome.
    Et Laurent n’arrête pas de l’expliquer ici sur ce forum et tous les pratiquants le savent, mouliner de la sorte est clairement impossible avec des poumons normaux, des hémoglobines à 15 et une hématocrite à 45, même si d’aventure ce garçon avait une VO2max de 95, car si tel était le cas on le saurait depuis longtemps et cette crapule de Brailsford ne se serait pas gêné de le claironner haut et fort. Alors pourquoi ne connaissons nous pas la VO2max de Froome. Armstrong en avait une petite, 75 qui est peu pour un soi-disant champion et cet aspect était clairement bâché pendant des années, car c’était en soi la preuve du dopage du texan. Je n’ai eu de cesse de l’écrire sur ce site.
    Même moi, à 62 ans, non compétiteur, je connais ma VO2max qui est de 65.
    Mais si je prenais de l’EPO, je pourrais facilement arriver à une VO2max virtuelle de 75 – 80, donc de foutre la pâtée à tous les gamins 20-25 ans que je croise sur mes routes.

    0
    0
  29. schwartz patrick

    OK avec toi Wigwan,
    mais faut quand même reconnaitre qu’il marche sacrément
    fort pour un premier TDF, avec son tout petit physique
    qui doit aussi subir le rythme général de la course et
    tous ses rouleurs ; apparemment il n’arrivait jamais
    « asphyxié » au bas des cols, même en étant protégé !

    0
    0
  30. Alien

    Evans fait 2 du Tour 2007 derrière le Contador d’avant. Avec quel écart?
    Froome, Froome, Froome, certes. Et Riblon, et Quintana, et Kreuziger, et Costa, sont-ils suspects?

    0
    0
  31. Dan Simard

    Félicitations à Kittel qui a devancé Cavendish sur les Champs-Élysées 🙂 même que ce dernier n’a pu faire mieux que troisième. On a pas fini de l’entendre pleurnicher!

    Félicitations à Peter Sagan
    Pour de ce qui est de Froome, bof!

    0
    0
  32. Alien

    « Les limites naturelles de l’être humain ».
    D’un côté, on a une sommité (Fred Grappe) qui publie (dans l’Equipe) des conclusions sans publier de données.
    D’un autre côté, on a une autre sommité (Antoine Vayer) qui définit les limites naturelles de l’être humain.
    Quand des sommités en arrivent là, je crois qu’on peut dire que l’état de la « science de l’entrainement et de la physiologie du sport » est plus proche du charlatanisme et de la sorcellerie.
    Dit plus respectueusement, une autre sommité (Grégoire Millet) dénonce chez Antoine Vayer une pratique de la pseudo-science. A lire pour ceux qui ont besoin d’avoir des évidences sous les yeux: http://www.lexpress.fr/actualite/sport/tour-de-france-2013-l-estimation-des-watts-c-est-de-l-enfumage_1266762.html . Il nous apprend en passant que « bien calibré, le SRM n’admet que 2% de marge d’erreur. ». C’est déjà beaucoup, 2% (et encore faut-il qu’il soit bien calibré!). Surtout que d’après sa phrase suivante, par marge d’erreur de 2% il entend de -2% à +2%. Dans une montée raide d’une heure, 3 coureurs dont les SRM bien calibrés affichent la même puissance peuvent donc mettre les temps suivants: 58’48, 1h00’00 » et 1h01’12 ». 2’24 » d’écart entre le 1er et le 3ème. Beaucoup de Tours de 3 semaines se sont joués à moins que ça! Ou dans une course de côte amateur estivale, ça fait de la différence dans le classement.

    0
    0
  33. Alien

    Et pour réagir au lien proposé par Thierry mtl: et si c’était vrai?

    0
    0
  34. Monérol François

    Finalement un beau spectacle ce tour de France. Spectacle pourquoi? Des attaques, du suspense et des Français un peu en retrait. Bon pour le maillot jaune, cela a été vite joué. En fait, j’ai eu l’impression de retrouver Armstrong. On voit que contrairement à Quintana, Froome a eu une progression plus que chaotique. Il n’était pas destiné à devenir le deuxième meilleur rouleur du monde et le meilleur grimpeur du monde. Les réactions de Grappe et de Bardet, jeune Français prometteur, montrent en tout cas qu’une certaine omerta règne toujours au sein du peloton. Certes, il semblerait que le dopage semble appartenir au passé pour ces personnes, qui désirent passer à autre chose. Mais au fond, rien ne semble changer.

    Il est bien évident que voir Froome attaquer comme il l’a fait dans le Ventoux, et réagir aux attaques de Rodriguez et Quintana comme il l’a fait dans le Semnoz relèvent de la caricature. De plus, son style reste aberrant. Il ne fait que regarder la route, et passe son temps à taper la discut’ avec son directeur sportif. Il ne semble vraiment pas concerné par la course. Cela renforce l’aspect « missile téléguidé ».

    Enfin, il est clair que Movistar semble plus que suspecte. Rui Costa, déjà suspendu pour dopage, revient et semble plus fort qu’avant. Et que dire de Valverde, déjà impliqué dans l’affaire Puerto, et n’ayant jamais avoué, et qui revient encore plus fort qu’avant sa suspension. Sans le coup de « Saint Amand Montrond », on aurait peut être quatre Movistar dans le top 10.

    Seule satisfaction, j’ai pris beaucoup de plaisir à suivre le mano à mano entre Riblon et Van Garderen. J’était, comme Laurent, debout devant ma télé. C’est bien la seule étape.

    0
    0
  35. Roger Wielgus

    Vayer raison ou pas, il reste un critère qui est très parlant: les temps de montées des cols, et là on est plus proche de l’ère Pantani, Festina, hématocrite à 60% que d’un cyclisme clean.
    La polémique est vaine. L’histoire nous le prouvera.
    Les détracteurs de Vayer n’ont que peu d’argument, sinon les mêmes qu’à l’époque Armstrong. Donc tout est dit!

    0
    0
  36. legafmm

    chapeau Roger Wielgus, une vo2max de 65 à 62 ans, je ne connais pas la mienne, mais je dois être assez éloigné de ces chiffres, n’ayant pas été gâté par la nature de ce coté là.

    une vieille rengaine refait surface, celle consistant à dire que le dopage des années 70/80 à base d’amphet, de transfusions, etc … c’est rien du tout, il ne faut pas leur en tenir rigueur, car cela ne transformait pas une âne en bêtes de course.

    j’ai la nausée en lisant de telles bêtises

    bien voyons, seuls ceux qui sont génétiquement doués ont le droit de gagner, les petits moteurs ont juste le droit de fermer leur gueule et de bouffer de la merde.

    selon moi, toute forme de dopage est de la triche, anquetil était un tricheur, son palmarès n’a aucune valeur, comme merckx et d’autres.

    rui costa a été lavé de tout soupçon.

    Froome aurait dc une vo2max de 85 d’après michel these avec qui il a travaillé au centre mondiale du cyclisme.

    0
    0
  37. vitalis

    @François monérol le vélo ce pratiquer bien avant la naissance de François monérol et le dopage exister déjà arrêter de critiquer Mr Armstrong qui na rien fait de plus que ce qu’on lui demander y connais t’il vraiment quelque chose car moi le vélo ce pratique depuis mon grand oncle qui a 78 ans et rien n’es nouveau seulement les sommes astronomique donner a des gens qui triche alors que tout le monde font les innocent arrêtons ouvrons les yeux il ne suffi pas d’aimer et de faire du vélo depuis sa plus tendre enfance mais il faut connaitre le monde du vélo car ce que l’on montre au gens n’es qu’une facette

    0
    0
  38. Bertrand Garneau

    Petite recette pour fabriquer un super champion du TDF.

    Prendre du bon sperme XY du Starbuck du cyclisme. (ça va valoir une fortune bientôt mais quand y faut, y faut)

    Brider avec une ovule de la championne mondiale de plongée en apnée.

    Mettre au four pendant 9 mois à 37,2.

    Au sortir du four, placer dans un couffin sous les bons soins d’une mémé qui en a vu d’autres. À défaut de lait naturel, la mémé connaît sûrement une très bonne recette.

    Faire croître et dresser le sujet en lui administrant un régime bien équilibré de viande rouge extra maigre(ex. boeuf espagnol, chèvre de montagne, alpaga) Côté poisson, le turbot apparaît tout indiqué pour les accélérations explosives.

    L’élevage cloîtré permettra de parfaire son éducation. Nul n’est besoin de préciser que le choix du cloître est déterminant.

    Cette recette n’est pas économique mais je vous assure que vos convives en redemanderont.

    0
    0
  39. Roger Wielgus

    @ Legafmm

    Nous sommes tous génétiquement doués dans un domaine particulier. Encore faut-il le trouver. Avec mes 65 de Vo2max, je ne serais pas aller bien loin en compétition, même si l’âge contribue à la diminuer, mais je n’ai jamais dépassé les 70. Donc, tout au plus, avec un entrainement sérieux, un bon équipier.
    Il n’y a pas de mépris pour les petits moteurs. Einstein n’est pas devenu champion cycliste à ce que je sache.

    Mais même génétiquement doué, sans travail, il n’y aucun résultat.
    Il m’est arrivé de rouler avec des forçats du peloton (à la retraite) qui travaillait pour Anquetil, et qui m’expliquaient en détail le dopage de cette époque.
    C’était à des années lumières des pratiques sophistiqués de nos jours.
    La nature a clairement doté certains coureurs d’un moteur hors du commun. Greg Lemond avait une VO2 max de 95. Inimaginable. Pourtant, il n’a pu battre Fignon qu’avec 8 secondes d’avance.

    Anquetil, – je ne connais pas sa VO2max, mais sa capacité pulmonaire hors du commun – plus de 7,5 litres comme Coppi près de 8 litres -, lorsqu’il assassinait ses concurrents, devait s’y prendre à une dizaine de reprises avant de les achever et ça ne lui arrivait pas tous les jours. La plupart du temps, c’était un roue dans roue, comme avec Poupou.
    De plus dans la douleur, en apoplexie, donc au bord de la perte de connaissance, et pas en conversation radio avec son directeur sportif comme un Armstrong, un Wiggins, un Froome, qui jettent un coup d’oeil méprisant à leurs challengers avant de les humilier et s’en aller avec une aisance jamais vu auparavant.

    Donc désolé de le rabâcher, mais le dopage d’avant Indurain n’avait pas grand à voir avec ce qui se passe de nos jours, même si je suis d’accord sur le principe que la triche fait partie du sport de compétition depuis sa création, sous des formes diverses qui vont de la corruption au dopage.
    OK. Alors arrêtons la compétition.
    Personnellement, je n’y verrais aucun inconvénients. Je pense même que cette idée de compétition, qui a été reprise par les idéologues de l’ultra-libéralisme pour asservir la planète à leurs seuls profits, est une des pensées les plus néfastes que l’humanité à engendré.
    C’est bien pourquoi, lorsque je sors avec mon vélo, je sors seul et je me bat contre moi seul et contre personne d’autre.
    J’ai roulé des années avec des potes et j’ai fini par être lassé par cette esprit de compétition qui existe malgré tout, sans parler de ces connaissances, médecins, pharmaciens cyclosportifs qui se dopaient à l’Epo juste pour épater le type qu’il vont écraser dans un col. Pathétique.

    Pour info, avec une VO2MAX de 85, le compte n’y est pas chez Froome, car plein de coureurs du peloton en ont autant. Il faudrait une VO2max d’au moins 97, 98 pour justifier ses résultats et encore.

    0
    0
  40. schwartz patrick

    Original Bertrand Garneau !
    j’aurais dû porter plainte contre mes parents pour
    avoir été radins,maladroits,paresseux,ignares,
    désintérréssés ou égoistes…
    Ils m’ont simplement donné la santé physique, psychique
    … et la passion du vélo ; je fais donc ce que je peux
    avec ce que j’ai, et c’est pas si mal !!!

    0
    0
  41. Alien

    Alien, def: qui passe le grand plateau dans le Ventoux (Régis78, http://laflammerouge.com/gestion-101-selon-froome-portal-brailsford-et-lequipe-sky/ , commentaire 46).

    Samedi 20 juillet 2009, un coureur professionnel a sorti ses huit compagnons d’échappée, professionnels, de la roue dans une pente à 5%, au train, assis, de devant. Et quels compagnons: Anton, Astarloza, Brutt, Burghardt, Clarke, Flecha, Gautier et Riblon. Pas un, huit. Groupe alors en course pour la victoire.

    Tout le monde voit le Tour, personne ne le regarde.

    0
    0
  42. Alien

    Et même neuf avec Rolland.

    0
    0
  43. JNB

    Tant qu’à rire de Froome, il est en 3e position de ce top 3 des pires TT:

    http://www.youtube.com/watch?v=7DCe4QVO0PE

    C’est vraiment lui le vainqueur du TDF?

    Bonne journée quand même…

    JNB

    0
    0
  44. Dan Simard

    Le père de Froome devrait attendre un peu avant de clâmer que son fils a la personalité qu’il faut pour réparrer l’image du cyclisme. Sa bulle risque de pèter une fois les tests complétés sur son fils prodige d’ici quelques mois

    http://velonews.competitor.com/2013/07/news/froomes-father-says-his-son-can-mend-cyclings-image_296453

    Je recommande à lui et son fils de se fixer immédiatement un rendez-vous pour passer au show d’Oprah Winfrey en Novembre, une fois que fiston, ait renouvelé un contrat faramineux avec Sky.

    0
    0
  45. Daniel

    @roger Wielgus
    Le dopage avant Indurain était pire que celui d’aujourd’hui. Il se faisait sans aucune supervision médicale. Les mecs avalaient des amphétamines comme des bonbons et se lançaient dans la course. La 1ère loi anti-dopage française date de 1965!!!, précédée par une loi similaire en Belgique. Donc y a des lunes qu’on vit avec ce problème de dopage et je ne crois pas qu’on en sortira jamais. C’est sût que le dopage d’aujourd’hui est plus efficace mais celui d’hier était beaucoup plus dangereux pour la santé des coureurs laissés à eux-même sans supervision.
    La compétition, un complot ultra-libéraliste pour nous exploiter? Allez, tous aux barricades.

    0
    0
  46. Roger Wielgus

    @ Daniel,

    Alors là pas d’accord du tout.
    Le problème de la prise excessive d’amphétamines ( inhibiteur de la recapture de la dopamine et de la noradreline, comme la cocaïne) se voit à long terme, après un usage chronique.
    Le problème de l’EPO, c’est que beaucoup de coureurs risquaient l’arrêt cardiaque dans l’heure, au lit, durant la compétition, car ils étaient tellement chargés de globules rouges que cela affectait la fluidité du sang.
    Les coureurs sont obligés de se lever la nuit et faire des exercices pour ne pas…..mourir!!!

    Les amphétamines c’est pipi de chat à côté de l’EPO et des peptides générateur d’EPO, d’AICAR etc..etc… dont on ne connait ( y compris les médecins sorciers) absolument pas les effets chez les humains.
    Indurain prenait de l’EPO alors que les cancéreux anémiques d eson époque n’y avait pas droit faute d’autorisation de mise sur le marché.

    Les molécules d’avant l’EPO, étaient toutes utilisées en médecine classique. Il ne faut jamais oublié que jusqu’à la fin des années 70, on pouvait prendre des amphétamines comme on prend de nos jour un café. Le Maxiton était prescrit à tour de bras chez les personnes qui travaillaient de nuit. Les médecins en usaient et en abusaient. Pareil pour la cortisone. Même la cocaïne était utilisé couramment en médecine. On était dans l’improvisation, mais pas dans l’inconnu.

    Aujourd’hui, aucun médecin, aucun chercheur ne peut prétendre maitriser les effets des peptides chez les humains.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.