Paris-Roubaix: une course qui refuse le XXIe siècle!

Bernard Hinault l’avait traité de « belle cochonnerie » avant de venir, évidemment, la gagner.

Une fois par an, Paris-Roubaix – la « Reine des Classiques » ou « L’Enfer du Nord » – revient comme pour nous rappeler les origines, la genèse du cyclisme, ce sport qui est à son image: dur, ingrat, sacerdotal même!

Paris-Roubaix, à quel part, c’est un retour à la condition originelle du cyclisme et des cyclistes. Paris-Roubaix, c’est au cyclisme ce que Germinal d’Émile Zola est au syndicalisme!

Vous pouvez mettre toute la technologie que vous voulez, les pavés sont là, et continuerons de vous secouer comme il y a 100 ans. Ils vous attendent, intacts. Ils n’ont pas pris une ride (merci Les Amis de Paris-Roubaix!), vous oui.

Octave Lapize dans les années 1910, Rik Van Steenbergen dans les années 1950, Roger de Vlaeminck dans les années 1970 ou encore Tom Boonen dans les années 2010, même souffrance, même galère. Mieux que n’importe quelle course du calendrier, Paris-Roubaix créé un lien entre champions d’hier et d’aujourd’hui car même réalité, même contexte, même souffrance.

En ce sens, Paris-Roubaix refuse d’entrer dans le 21e siècle, et c’est pour cela qu’on l’adore! À quelque part, cette course garantit le spectacle: toujours difficile, toujours imprévisible, toujours ingrate, toujours un champion qui gagne aussi…

Vivement dimanche!

On annonce beau et chaud durant la course, mais ça demeurera parfois compliqué car le temps pluvieux des derniers jours aura laissé des flaques d’eau, des ornières, de la boue. Malgré cela, la course sera probablement une sélection par l’avant, plutôt que par l’arrière. À ce petit jeu, la Quick Step et la force de son collectif sera avantagée.

Au menu de Messieurs les coureurs pour cette 116e édition de la Reine des Classiques, 257 kms entre Compiègne et Roubaix, sur le célèbre vélodrome. On compte pas moins de 29 secteurs pavés d’une longueur variant entre 300m (secteur Roubaix, dans le dernier km) et 3700m (secteurs de Saint-Python et Hornaing). Les plus célèbres secteurs pavés sont évidemment la trouée d’Arenberg au km 160, véritable entrée dans le « final » de la course, Mons-en-Pévèle (km 210) et le Carrefour de l’Arbre (km 240). C’est habituellement là que la course se joue.

Les favoris

Un nom se dégage bien sûr: Niki Terpstra. Le vainqueur du Tour des Flandres a les jambes en ce moment et a déjà remporté Paris-Roubaix. C’est l’homme à battre! Attention à lui si jamais il devait protéger un de ses équipiers devant: son contre sera redoutable en cas de regroupement général. Parmi ses équipiers pouvant aussi d’imposer, Philippe Gilbert bien sûr, mais aussi Yves Lampaert et Sdenek Stybar. Ouf!

Vainqueur l’an dernier, Greg Van Avermaet n’a pas beaucoup gagné cette saison et il aura le couteau entre les dents, c’est certain.

Peter Sagan voudra lui-aussi gagner une course à la hauteur de sa stature dans le peloton. Moins bien que les dernières années, il a aussi la « pancarte dans le dos », lui donnant peu de marge de manoeuvre. Je pense que ca sera compliqué pour lui dimanche prochain.

Attention à Mads Pedersen, qui nous a tous surpris dimanche dernier sur le Ronde. On ne connait pas ses limites! Il n’a aucune pression, c’est un outsider et à lui d’en profiter.

Sep VanMarcke, Alexandr Kristoff, Olivier Naesen, Arnaud Demare (qui sera remonté par Marc Madiot!), Michael Valgren et Edvald Boasson Hagen sont d’autres coureurs qui, dans un bon jour, peuvent s’imposer selon moi.

Outre Pedersen, l’invité surprise est également le triple champion du monde de cyclocross, Wout Van Aert. Sur une course comme Paris-Roubaix, ses talents d’équilibriste sur des surfaces grasses pourraient bien le servir, et il a récemment prouvé avoir de très bonnes jambes. Un champion du monde de cyclo-cross vainqueur de Paris-Roubaix, ca aurait de la gueule et ca ne s’est pas vu depuis… Roger de Vlaeminck en 1975!

Les Québécois

Ils sont deux au départ, soit Hugo Houle (Astana) et Antoine Duchesne (Groupama-FDJ). Je pense qu’ils voudront tous deux s’illustrer car ils ont de bonnes jambes en ce moment, mais devront surtout respecter les consignes d’équipe. Espérons qu’ils pourront se montrer!

Les vidéos

La bande annonce officielle est ici.

Paris-Roubaix pour les nuls, c’est ici.

La bande annonce de l’équipe Groupama-FDJ.

Interview d’avant-course avec Niki Terpstra.

Interview d’avant-course avec Philippe Gilbert.

Reconnaissance d’avant-course avec Peter Sagan.

54 Commentaires

  • mica
    Soumis le 6 avril 2018 à 1:57 | Permalien

    Ouah! le slogan est beau Laurent, on pourrait presque dire que PR avait aussi refusé le 20eme siécle.
    Nous serons tous devant notre boite à image Dimanche, et nous serons vigilants face à certaines pratiques…..
    Dans une actualité confidentielle: se déroulent actu. les jeux du Commonwealth. En cyclisme sur piste les Australiens viennent de battre le R. du Monde de la poursuite par équipe (3 mn 49s ce record était détenu par les Britanniques depuis Rio).
    J’ ai calculé la moyenne: 62, 9 Km/h! (avec départ arrété qui fait « perdre » 5 s environ)
    Si l’ on pondére le départ, on obtient une moyenne de: 64,3 Km/h! pendant 4 Km!
    Je pense alors à nos sprinteurs sur route qui ne vont guére plus vite sur 200m, tout en se désunissant, s’ arc bouttant, zigzaguant…debout sur les pédales, tout cela pour cause de braquet (oui je l’ ai dit!) démesuré.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -12 (from 18 votes)
  • Wolber
    Soumis le 6 avril 2018 à 2:11 | Permalien

    Laurent tu ne cites aucun coureur français capables de s imposer. Et pour cause.
    Damien Gaudin disait être sur motivé à l idée de pouvoir recourir la reine des classiques dont il a déjà accroché une 5 eme place.
    Alors le dileme sera soit de partir de loin , soit d être ds les roues et de filocher mais la violence des accélérations sur les derniers secteurs lui sera sans doute fatale.
    Arnaud Demare , sans malchance, sans efforts inutiles , pour une belle place sur le velodrome, j y crois .
    A moins que Gilbert, Teepstra et Lampaert sortent à trente bornes de l arrivée et finissent dans cet ordre là.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • Wolber
    Soumis le 6 avril 2018 à 5:43 | Permalien

    Ah ces sprinters qui ne vont guère plus vite…avec 200km dans les jambes.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +13 (from 13 votes)
  • mica
    Soumis le 6 avril 2018 à 6:40 | Permalien

    Wolber: pour les sprinteurs sur route, 200 kM dans les jambes, ça ne veut pas dire grand chose lorsque ils passent la journée bien au chaud et abrités au coeur du peloton.
    Je parle bien sur ici des étapes de plaine, genre 1 ere semaine du TDF.
    Il faut relativiser et ce qui serait pour le commun des mortels inconcevable (nous), est pour eux tout à fait banal.
    Mais tu as décidé de prendre chacune de mes propositions à rebours et à les tailler en piéce.
    J’ essaye pourtant de donner des exemples et d’ être original, mais ici certains (dont toi) ne veulent voir qu’ une tête, et il faudrait être dans le consensus mou.
    Tout cela n’ est pas très constructif et n’ ouvre pas un véritable dialogue, tu es pourtant un véritable connaisseur du cyclisme, j’ en suis sur.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -5 (from 13 votes)
  • Tchmil
    Soumis le 6 avril 2018 à 7:10 | Permalien

    Gaudin peut faire une aussi belle place que Démare dimanche. Sur Paris-Roubaix on en a vu des surprises, c’est très long et l’expérience de Gaudin qui en connaît un rayon sur ce genre de course, c’est un filou et sera bien entouré de Petit, Chavanel notamment.
    Sinon bien vu pour Boasson Hagen, ça pourrait être une carte bien cachée tant le Tour des Flandres est différent de Roubaix. Van Aert manque justement un peu d’expérience je crois, mais il finit sa saison sur route dimanche et dit vouloir tout donner pour finir, mais regrette que la pluie ne rende pas le parcours plus difficile.

    Quick Step a vraiment les cartes en main car Stybar, Lampaert peuvent être lancés de loin…

    Le podium que je ne souhaite pas :
    Sagan
    Kristoff
    Démare

    Celui-ci promet une belle course donc souhaité :
    Stybar
    Gaudin
    Boasson Hagen

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 6 votes)
  • Pierre Dumais
    Soumis le 6 avril 2018 à 7:17 | Permalien

    Paris-Roubaix en direct RDS 2 dès 07h00

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 6 votes)
  • Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 6 avril 2018 à 7:37 | Permalien

    Offre toi cette BD, Laurent, ou mieux encore l’album intégral « echappées belles ».
    http://endurance-07.over-blog.com/2017/12/pain-d-alouette-1ere-epoque.html

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • Wolber
    Soumis le 6 avril 2018 à 7:45 | Permalien

    Mica , pourquoi dire que je prends tes avis à rebours et que je les taille en pièces? Comme il est trop facile de parler d instinct grégaire et de traiter ceux qui ne sont pas d accord avec toi de moutons.
    Moi, je crois que sprinter après 180 km de course n a rien à voir avec une épreuve sur piste. Tu nies toute fatigue musculaire, nerveuse, physiologique sur 4 h 30 d efforts. Tu en est convaincu : on peux pédaler de la même manière apres 200 km qu apres 5 . Très bien
    Mais n avances pas ça comme une évidence et laisses moi le droit d estimer que , pour un sprinter, se placer, relancer, frotter , entame un potentiel et ne permet plus certaine capacité. Regardes apres une ligne d arrivée la tête d un sprinter, mais pas à la TV , sur place, et tu admettra la violence des efforts consentis.

    Sur LFR , je suis persuadé de la passion de tous ceux qui prennent le temps d y écrire. Les connaissances exprimées sont enrichissantes , les avis pertinents et un certain respect , présent.
    Laurent , parlait de la capacité à débattre. Pour débattre , il faut des avis contraires.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +15 (from 15 votes)
  • mica
    Soumis le 6 avril 2018 à 9:28 | Permalien

    Wolber: je respecte bien sur l’ opinion de chacun, dont la tienne bien sur.
    Il me semble cependant que le mythe des étapes de 200KM est un peu usé.
    Dans le commentaire du court métrage de L. Malle sur le TDF 1962, J. Bobet , en « voie off » souligne le rôle des porteurs d’ eau et autres équipiers au service des leaders. Voila à peut prés ce qu’ il dit: » certains( les leaders ) sont choyés par leurs porteurs d’ eau (équipiers) et on les retrouve,en fin d’ étape, toujours frais et dispos, toujours prèts à attaquer ».
    Comme quoi les sprinteurs font tout pour ne pas être émoussé à quelques encablures de l’ arrivée et c’ est bien normal. Ce n’ est pas le bagne 5 heures sur 5.
    Dans une poursuite par équipe, chaque « relayeur » va au seuil de sa tolérance lactique pendant chacun de ses relais, et là l’ effort est maximal,bien au delà de la puissance maxi aérobie (+ 30 %) quand ils sont dans les roues , ils sont à -30% de leur puissance maxi aèrobie, si aprés leur relais, ils réussissent à tomber dans les roues, ils se « reposent ».( tout étant relatif bien entendu.
    Je vais faire bondir tout le monde, mais, dans une étape plate, un sprinteur « se repose » 99% du temps.
    roues

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -12 (from 18 votes)
  • Soumis le 6 avril 2018 à 9:55 | Permalien

    Bravo aux vrais i.e. ceux qui s’impliquent, pas en coups de gueule à tort et à travers mais avec leurs bottines, leurs bras, les muscles dédiés au pic et à la pelle, merci aux amis des pavés! Titanesque corvée et gros résultats, une forme de bataille contre le temps et sa modernité.On dit:  »On n’arrête pas ledit  »progrès » mais pour une fois, le passé impose sa sagesse (!) ou mieux, le respect mettons!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +7 (from 7 votes)
  • slam99
    Soumis le 6 avril 2018 à 10:23 | Permalien

    @mica
    « et on les retrouve, en fin d’ étape, toujours frais et dispos, toujours prêts à attaquer »…
    Ouais bon, tout est relatif. «Frais et dispos» au coeur d’un peloton où tout le monde a franchi 200 bornes, ça n’a rien à voir avec «la fraîcheur et la disposition» d’un pistard tout de même 😉

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +16 (from 18 votes)
  • mica
    Soumis le 6 avril 2018 à 11:18 | Permalien

    Slam 99: frais et dispos en fin d’ étape, ce n’ est pas moi qui le dit, mais J. Bobet (le frére du trés grand champion), une référence tout de même.
    Par contre, au terme d’ une poursuite par équipe les gars sont lessivés aprés avoir fait leur part, immense, de travail à prés de 64 KM/H.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -9 (from 15 votes)
  • Soumis le 6 avril 2018 à 2:45 | Permalien

    Mica, il y a des expressions, en cyclisme comme dans d’autres domaines, qu’il faut savoir ne pas prendre au pied de la lettre…

    Si tu as raisons, ne le répète pas tous les jours et aussi fort car, imagine un peu…

    les Australiens (ceux qui viennent de battre le R. du Monde de la poursuite par équipe et qui en ont marre de ne pas gagner tripette sur la piste !!!) se décident à s’aligner sur toutes les étapes de plats des grands tours qu’ils remporteraient systématiquement en sprintant sur un petit développement…

    Ah mais mince, j’oubliais, comme ils sont imbéciles, pour copier les autre ou plus simplement pour te contredire, d’un coup il s’entêteraient à mettre le 11 dents.

    Et merde, c’est moche…

     » Une première version de la théorie de la dissonance cognitive apparaît dans l’essai de Festinger, Riecken et Schachter de 1956, L’Échec d’une prophétie, qui raconte le renforcement de la croyance des adeptes d’une secte après l’échec d’une prophétie prédisant l’atterrissage imminent d’un ovni. Ils se réunissent à l’endroit et au moment convenus dans la certitude qu’ils seraient, dans ces conditions, les seuls à survivre à la destruction de la Terre, mais il ne se passe rien d’exceptionnel. Ils se trouvent alors confrontés à une forte dissonance cognitive et réduits à des conjectures : ont-ils été victimes d’une rumeur ? Ont-ils donné leurs possessions terrestres en vain ? Etc. La plupart des membres de la secte choisissent alors de croire quelque chose de moins dissonant pour assimiler le fait que la réalité ne concordait pas avec leurs attentes. Ils imaginèrent que les extraterrestres avaient donné à la Terre une seconde chance et que le groupe était maintenant rendu plus fort pour répandre l’idée que la destruction de la planète devait s’arrêter. Le groupe a augmenté de façon spectaculaire son prosélytisme en dépit du fait que la prophétie ait échoué. »

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 8 votes)
  • Soumis le 6 avril 2018 à 5:03 | Permalien

    Lutte contre la modernité ou est-ce simplement, prolonger la consommation? Les patentes de freins à disque dans Paris-Roubaix. Ben non, il n’y en aura que peu excepté EF Cannondale (sont-ils munis de pneus-boyaux increvables?).

    Tant mieux, cela évitera des blessures sur chute. Mais l’argument principal est le temps perdu supplémentaire quand la crevaison arrive. En effet, enligner la plaquette de frein du piston entre le disque, pas une mince affaire! Rouler ensuite des dizaines de KM avec un frottement, énervement et ralentissement garantis!

    Messieurs les coureurs, gardez le système pour les grandes descentes des cols par temps pluvieux SVP!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 7 votes)
  • mica
    Soumis le 7 avril 2018 à 1:15 | Permalien

    Eric: voila des propos bien savants et là, je n’ ai pas tout compris sur « la dissonance cognitive » qui confinerait à une appartenance à je ne sais quelle secte.
    Mon propos est plus simple:
    On s’ accordera tous, ici, à reconnaitre que « le sprint » est toujours un moment fort lors d’ une course cycliste; et que tout compte fait, il vaut infiniment mieux qu’ une arrivée d’ une échappée « bidon » quand le peloton laisse plus ou moins faire.
    Mais, depuis des dizaines d’ années on assiste à une inflation dans l’ usage des gros braquets (je l’ ai dit!).
    De manière concomitante, les sprints ne sont plus des épreuves de vélocité, mais des concours de force, et ma conviction est qu’ un vrai sprinteur avec un braquet trés modéré battrai toujours un coureur « englué » dans son gros braquet. Bien sur, je n’ ai pas vraiment de preuve (sauf peut étre le GP de Denain 2016), et ce qui se passe sur piste et aussi le passé ou les sprinteurs, et non des moindres, sprintaient vite et assis sur leurs selles (avec le 50×14.
    Bref, je ne pourrai pas aller contre les modes, mais trouvez vous que l’ arrivée déhanchée, zigzagante, de Milan S. Remo 2017 fut un modéle du genre?….moi, je ne trouve pas il n est que de voir la fameuse photo d’ arrivée!
    Le probléme est que, par effet de mode, ils font tous pareil …

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -9 (from 15 votes)
  • wolber
    Soumis le 7 avril 2018 à 3:44 | Permalien

    Missbecaneenfolie , cannondale sort un nouveau modèle dénommé system six ,soit disant aérodynamique , pour des épreuves plates muni exclusivement de freins a disques. En test depuis Milan San remo il devrait être utilise sur Paris Roubaix
    D autre part, on évoque des problèmes de surchauffe de disque et de liquide de frein sur des longues descentes de cols en cas de freinage prolonges.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • wolber
    Soumis le 7 avril 2018 à 6:39 | Permalien

    Mica , en ce qui me concerne je préfère une échappée pas forcement bidon a un sprint.
    je ne comprends pas que tu puisses systématiquement envisager qu une échappée soit le fait du renoncement des poursuivants pour des raisons diverses.
    l échappée est pour moi la raison d être de la course cycliste éradiquée depuis 20 ans pour diverses raisons déjà expliquées par d autres et moi sur ce site.
    Donc je ne m accorde pas a espérer des sprints; et je précise que je ne prends pas tes avis a rebours mais que j ai simplement une autre vision du cyclisme.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 7 votes)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 7 avril 2018 à 8:16 | Permalien

    @Wolber@Mica, le renoncement du peloton est souvent synonyme d’essoufflement, de fatigue, ou quelquefois d’attentisme, de bluff (je ne veux pas faire effort pour les autres). On renonce à poursuivre les échappés car l’acide lactique commence à laisser des traces dans les jambes…c’est donc certes un renoncement, mais il est inné, en quelque sorte ! C’est la course!
    @missbecanenfolie : d’accord avec toi, la mise sur le marché des freins à disque est précipitée. Quand les disques sont bien chauds, et que tu traverses une flaque, ils se voilent et mettent des kms à reprendre leur forme, leur place…Klong,
    Klong, Klong, …un vrai bonheur !
    Reste quand même le gros problème du freinage avec les roues carbone sous la flotte. J’ai failli y laisser ma capacité à marcher. Et paradoxalement, c’est la pratique du cyclisme qui muscle le dos et permet de ne pas etre en surpoids qui m’a sauvé !
    Pour l’instant, les bons vieux systèmes mécaniques (freinage/transmission) restent des valeurs sûres et éprouvées…, légères, et depannables du commun des mortels. J’ai vu des coureurs abandonner des courses car leur système électrique était en panne et la chaîne refusait de descendre sur le petit plateau. Ennuyeux, dans un col!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 6 votes)
  • wolber
    Soumis le 7 avril 2018 à 10:13 | Permalien

    A moi , tout cela me parait évident. le renoncement est inné parce qu’on n a pas 50 cartouches , parce qu on est conscient de ses capacités , parce que untel est vraiment trop costaud…
    Sur LFR on est en train d expliquer pourquoi des échappées peuvent aller au bout!!!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 7 votes)
  • noirvélo
    Soumis le 7 avril 2018 à 10:31 | Permalien

    @ wolber (17)

    Terminer la course « échappé seul » la plus belle manière de gagner pour moi , surtout lorsque tu as des « pointures aux fesses pas loin  » ( qu’ils s’arrachent ou se regardent !), point.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +7 (from 7 votes)
  • wolber
    Soumis le 7 avril 2018 à 10:40 | Permalien

    Thierry Marie , Tour de France 1988 étape arrivant a Chalon s Saône .

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 5 votes)
  • noirvélo
    Soumis le 7 avril 2018 à 11:48 | Permalien

    @ wolber (21),

    pas besoin d’aller aussi loin ! Terpstra au Ronde et (sur Paris Roubaix) , l’archétype du « finisseur longue course « , qui observe , qui lache les watts au bon moment
    et qui se met à la planche jusqu’au bout …

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  • mica
    Soumis le 7 avril 2018 à 1:34 | Permalien

    Beaucoup ont ici une vision idyllique du vélo, mais un gars qui va remporter une victoire tout seul au bout de 150 ou 200Km a bénéficié obligatoirement de  » l’indulgence » du peloton.
    Bien sur les DS se téléphonent et certains font semblant de mettre 1 ou 2 coureurs à rouler.
    Je ne crois donc pas trop a ce genre d’ échappée, pas plus que je ne crois à l’ échappée du Km 0 (vous savez, le fameux départ réel lancé) ou quelques coureurs vont chercher les sillages juste devant eux (voitures motos).
    Un coureur seul perd normalement 5 secondes au Km si un petit groupe lance vraiment la chasse, un petit groupe de 3 ou 4 fatigué en fin d’ étape perdra à peu prés ce même temps face à un groupe plus important et encore frais en fin d’ étape.
    Tout ce que je viens de dire est principalement vrai sur terrain à peu prés plat (aérodynamisme oblige) (oui je l’ ai dit) c’ est aussi moins vrai sur une classique de caractére type Paris Roubaix.
    Mais dans le TDF (par exemple), je ne crois pas aux « exploits » genre T. Marie!
    Alors Terpstrat au ronde, peut étre…..certainement…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -16 (from 18 votes)
  • Soumis le 7 avril 2018 à 1:40 | Permalien

    Mica :

    La dissonance cognitive n’est pas forcément lié à une secte mais plutôt à l’incapacité à rester en phase avec la réalité.

    Si le fait de faire 200 km sur route dans les roues n’avait que peu de retentissement sur un plan physiologique, tous les pistards seraient au départ des grands pour tenter d’accrocher une victoire dans la première semaine… Et ce pour d’évidente raison pécuniaires…

    La dissonance cognitive te rend sympathique car, si ce n’était pas un cas de dissonance cognitive, penser que tous les cyclistes pros sont des imbéciles au point d’adopter systématiquement un braquet inadapté relèverait de l’arrogance.

    Mais, je te le concède, penser que je pourrais t’amener à changer d’avis est aussi un peu arrogant 😉

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +13 (from 13 votes)
  • Soumis le 7 avril 2018 à 1:41 | Permalien

    au départ des grands tours

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • wolber
    Soumis le 7 avril 2018 à 4:07 | Permalien

    Thierry Marie en 1988 sort ds le dernier km ,sous la flamme rouge et gagne avec 3 sec sur la ligne.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • noirvélo
    Soumis le 7 avril 2018 à 4:15 | Permalien

    @ mica ,

    Là, mica , tu déconnes complètement et je pèse mes mots !
    Personne , je dis personne ne va gagner le Ronde ou Paris Roubaix avec la bénédiction du peloton !!! Ce sont des courses qui vous marquent les coursiers pour l’éternité !!! Déjà que pour chaque course il y a un seul « élu » pour deux cents « déchus » qui se seront battus comme des morts de faim sur la même distance avec
    les mêmes conditions !!! A la fin les mecs sont cassés de partout , ils vont jouer, bluffer, fourbir leurs dernières armes avec leurs forces ultimes …Mais de dire d’un commun accord : « allez, c’est un mec sympa , on le laisse gagner le Ronde parce que l’équipe met la clef sous la porte fin d’année (à titre d’exemple, hein?) , je ne le crois pas un seul instant …
    Si les gars derrière sont usés par la course , ont mal géré , et que le futur vainqueur est resté (relativement) bien planqué pendant l’épreuve , a placé
    son attaque au bon moment au bon endroit , que c’est un très bon rouleur (ex. Terpstra), je ne vois rien ,mais absolument rien d’anormal …
    Si tu n’aimes plus le vélo de pro du tout , si tu es pris de crises de parano , mica , arrête de nous empoisonner avec tes délires et va rouler en 46X18 derrière le Solex « calaminé » de la « mère Grosjean » … et fais toi perso le film dont tu rêves !!!
    Oui , de la triche il y en a dans le vélo, des ententes ,des arrangements dans de petites courses par étapes mais laisser gagner un gars un Tour des Flandres , un LBL , un PR ou un MSR là , non , pas un seul instant !!!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +11 (from 11 votes)
  • Nikko
    Soumis le 7 avril 2018 à 4:28 | Permalien

    Mica, le spécialiste autoproclamé du cyclisme de compétition, qui n’a de son propre aveu jamais couru et qui ne pratique pas le vélo !!!!!!!!
    Merci d’aller troller d’autres sports.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 10 votes)
  • mica
    Soumis le 8 avril 2018 à 1:44 | Permalien

    Noirvélo: je n’ ai pas dit que toutes les grandes courses pouvaient étre « vendues  » ou  » achetées », ce doit étre rares pour les « monuments du cyclisme », mais enfin, souvenez vous de Vino. dans une Ardennaise….
    Les vainqueurs de P R viennent parfois de nulle part:
    Demol, Knaven, Van Sumeren, Hayman, Gesdon Bakstedt.
    Je ne dis pas que ce jour là ils n’ étaient pas les meilleurs, mais, parmi eux, certains ont, au moins, bénéficié du marquage des meilleurs.
    Mais, je vous l’ accorde, c’ est la loi de ce sport ou l’ on refuse, souvent légitimement, de travailler pour l’ adversaire.
    Pour moi le cyclisme reste un sport passionnant mais il est trop souvent « un peu bidonné ».
    Pour les échappées « bidon », je ne renie rien de ce que j’ ai dit. L’ « exploi » de T.Marie était remarquable, et il fallait le faire, chapeau; je ne me souvennais pas qu’ il avait terminé avec seulement 3 secondes d’ avance sur le pel., dans ce cas là on porrait dire que ce même pel. a embrayé 3 s trop tard(ou plutot une dizaine).
    Bien sur qu’ il existe de vraies attaques, qui font mal en fin de course, attention cependant aux spécialistes qui savent bondir derriére les engins motorisés. (on en a vu encore recemment et certain Italien vient d' » avouer » même sur la plus grande course).
    Nikko: s’ il faut avoir fait du cyclisme de hte compétition pour pouvoir parler vélo, et bien oui, je dois me taire. Mais les avis contradictoires s’ eteindrons vite si seul les gens du « milieu » ont voie au chapitre.
    Allez, bon PR à tous, et souhaitons une vraie course, non bidonnée, à la réguliére, avec un bel et beau vainqueur, bien sur que comme vous je soscris à cela!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -6 (from 8 votes)
  • noirvélo
    Soumis le 8 avril 2018 à 2:31 | Permalien

    @ mica,

    Tous les mecs que tu as cités de Demol à Backstedt ont gagné parce qu’ils ont été un peu plus épargnés que les autres , qu’ils étaient adroits , qu’ils étaient (très!) bien préparés , parce qu’ils aimaient cette course, qu’ils la « voulaient » plus que les autres , oui, qu’ils bénéficiaient aussi du marquage des favoris (c’est un droit !, aux autres de se démerder!) , parce que , aussi, ils bénéficiaient de l’effet de surprise … Quand on est apparemment faible et (ou) sans résultats ,blessé dans son amour propre , on peut surprendre avec l’envie , l’orgueil , la rage de vaincre … Comme quelqu’un d’apparemment simplet dont tu te moques un peu et qui d’un coup de derrière les fagots te parle de philosophie , d’histoire ou « d’arts premiers » … et là tout est remis en place , le podium, en haut sur la boîte , avec un simple pavé dans les mains alors que tu en as bouffé toute la journée , la gloire et les regards « perdus » , vexés ou admiratifs de tes camarades de combat …
    C’est peut-être la seule victoire de ta vie , mais celle-là tu ne la dois qu’à toi même , tu l’as dans la poche , point.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 6 votes)
  • Nikko
    Soumis le 8 avril 2018 à 3:08 | Permalien

    Mica, sur un autre article tu t’etonnais que d’illustres inconnus comme Guesdon, Rosiers ou Hayman gagnent PR. Mais c’est la particularité de cette course que de donner sa chance à un second couteau. Encore faut-il le mériter parce que tu n’es jamais au devant de cette course par hasard. Il faut en effet une corrélation extraordinaire qui fait que tu ne sens presque pas les pavés, que tu n’as aucun ennui technique et que parfois tes compagnons d’échappée ne te prennent pas au serieux.
    C’est arrivé à Guesdon, après il a toujours bien figuré dans cette course mais il était marqué.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 5 votes)
  • Nikko
    Soumis le 8 avril 2018 à 4:33 | Permalien

    Après,Mica, j’attends toujours que tu justifies ton affirmation :
    « même si certains protagonistes se sont quelquefois « partagés » les victoires (Moser-De Vlaemink ou Bonnen-Cancellara) »
    C’était là :
    http://laflammerouge.com/terpstra-met-tout-le-monde-daccord-comme-sur-le-gp-e3/#comment-555483

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 3 votes)
  • le facteur duvercors
    Soumis le 8 avril 2018 à 5:15 | Permalien

    Hè MICA tu serais pas le GO de LFR

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • mica
    Soumis le 8 avril 2018 à 5:27 | Permalien

    Niko: je ne suis pas sur que, par exemple, Bonnen et Cancellara aient été tjs. à fond l’ un contre l’ autre.
    Je me souviens(il y a 7 ou 8 ans d’ un PR ou, Cancellara étant devant, une barriére SNCF s’ était fermée devant le « poursuivant » Bonnen (déja), et, le dit Bonnen, à l’ arrét, en souriait quasiment.
    Peut être se disais t’ il: voila une poursuite que je n’ aurai même pas à mener.
    Bref, je ne suis pas sur que certaines concurences aient toujours été « féroces » entre des protagonistes de 1 er plan.
    Et (mais c’ est une autre histoire), que penser des années Musseuw, ou certains équipiers arrivaient à 3 sur le podium….outre le dopage, les ficelles sont parfois trés grosses…
    Nous verrons bien pour cette année…je vais moi aussi me faire hypnotiser devant ma boite à image..bon aprés midi à tous nous aurons (peut être) du vrai et beau sport, que le meilleur gagne!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -6 (from 6 votes)
  • Nikko
    Soumis le 8 avril 2018 à 6:41 | Permalien

    On passe alors d’une affirmation sans appel à ce qui relèverait du sentiment, de l’impression.
    On t’a connu plus prompt à dégainer des preuves scientifiques.
    Reste que tu ne rencheries pas concernant le Gitan et Moser. Et tu fais bien parce que si le premier à volontairement laissé la victoire au deuxième en 1978…c’est bien parce qu’ils étaient coéquipiers chez Samson.
    A ton service si tu en as d’autres comme celle la.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 4 votes)
  • lbi
    Soumis le 8 avril 2018 à 9:24 | Permalien

    bien joué à sagan qui part… en facteur! Il part juste ce qu’il faut pour retomber sur les échappés du matin, bien joué!!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 5 votes)
  • lbi
    Soumis le 8 avril 2018 à 10:19 | Permalien

    Bravo à l’échappé qui n’a pas fait son jerome cousin. Bravo a sagan qui a battu toute la quickstep; il les a zlatanés!!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 4 votes)
  • mica
    Soumis le 8 avril 2018 à 10:29 | Permalien

    Oui, trés trés belle course que ce Paris Roubaix 2018, ils se sont tous livrés sans réserve, . Bravo Sagan et grand coup de chapeau à Dillier! On voit rarement des courses de ce niveau.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -2 (from 6 votes)
  • mica
    Soumis le 8 avril 2018 à 10:32 | Permalien

    Nikko: sur ton post 34 tu m’ as un peu mouché, je le reconnais, je suis moins connaisseur que toi sur l’ histoire du cyclisme!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -1 (from 7 votes)
  • Nikko
    Soumis le 8 avril 2018 à 10:52 | Permalien

    Mica,j’ai juste quelques souvenirs de jeunesse, mais ca ne règle toujours pas cette propension que tu as à accuser sans preuve.
    Ainsi pour toi Boonen aurait (j’utilise le conditionnel) laissé la victoire à Cancelara sur la foi d’un sourire que tu aurais vu à la télé.
    Tu concederas que c’est un peu court ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 8 votes)
  • mica
    Soumis le 8 avril 2018 à 11:09 | Permalien

    Nikko: je ne me souvenais pas de l’ équipe Sanson, j’ ai pourtant l’ àge de m’ en souvenir.
    J’ ai certainement eu tort d’ exprimer des « sentiments » sur certains PR mais tu sais comme moi que certaines victoires ne sont pas trés nettes et l’ épisode du passage à niveau m’ avais laissé dubitatif;et quelques PR furent moins clairs que celui de cette année, sans même évoquer celui, ou ceux, du moteur, mais là non plus, il n’ y a pas de preuve formelle…n’ attendons pas qu’ ils viennent en victimes expiatoires nous expliquer: j’ ai gagné de telle ou telle maniére. (voir Vino et bien d’ autres)

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -2 (from 6 votes)
  • Djm
    Soumis le 8 avril 2018 à 11:34 | Permalien

    Le fait que silvan Dillier laisse la victoire à Peter Sagan en emmenant un braquet trop important, perdant ainsi la vélocité qui lui aurait permis de l’emporter facilement comme David MacLay au grand prix de Denain ou Grégory Baugé lors des championnats du monde sur piste 2009 prouve qu’il n’a pas retenu la leçon de nos glorieux anciens. Darrigade sprintait avec un 52×14 (à la louche!) et serait venu aisément à bout de monsieur Sagan.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 12 votes)
  • mica
    Soumis le 8 avril 2018 à 11:43 | Permalien

    djm: mais oui, le cyclisme a bel et bien existé avant le 11 dents, le 12 et même le 13 et il était tout aussi vivant que maintenant. Une des grandes erreurs du cyclisme est de croire qu’ il faut tirer toujours plus gros pour aller plus vite. Ton ironie va dans le sens de l’ écrasante majorité, mais elle ne me fera pas changer d’ avis.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -4 (from 6 votes)
  • lbi
    Soumis le 8 avril 2018 à 11:48 | Permalien

    S’il avait mouliné, il aurait sauté à 40km de l’arrivée de la roue de sagan. Arretez de raconter n’importe quoi!!!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +8 (from 8 votes)
  • MATHIEU
    Soumis le 8 avril 2018 à 11:49 | Permalien

    Les coureurs Français ont ils pris le depart de PR pour faire des KM en vue de la PolyNormande et de la 8° et 9°Etapes du TOUR?
    Pour Demare, y a t il une raison valable à son fiasco?
    Ou bien sucer les roues etait trop dure aujourd’hui? Ou s’accrocher à une voiture difficile sur les pavés?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 9 votes)
  • Djm
    Soumis le 8 avril 2018 à 12:06 | Permalien

    Mica. Après 40 ans de cyclisme, je me suis aperçu que le bon braquet, c’est celui que tes jambes arrivent à emmener le plus vite possible vers la ligne d’arrivée. C’est pas le même si cela fait 10 kilomètres que cela roule à 55km/h, c’est pas le même si tu as fais 200 bornes ou 50, c’est pas le même si le vent est favorable ou défavorable. Et si tu es une mule capable d’emmener un 11 dents et gagner, il faut pas se priver!. Le débat est clos.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +10 (from 12 votes)
  • Wolber
    Soumis le 8 avril 2018 à 12:37 | Permalien

    Le cyclisme d antan où les coureurs utilisaient des 50/14 dans des sprints tout en souplesse et des 44/23 dans les cols , arc – boutés sur leur vélos . L inverse du moment présent alors pour en tirer une vérité…
    On chose est sûre , lorsque ça fait vraiment très mal, on tombe des dents, à l image de Dillier dans la roue de Sagan.

    Attristé par le niveau des coureurs français , sortis à la pedale . J attendais D Gaudin mais le rythme était trop élevé .
    Comment imaginer que le cyclisme français puisse posséder un jour un éventuel vainqueur?
    Parfaitement incapables de peser sur la course, à bloc dans les roues , ne parlons même pas de sortir…
    A Demare , peut être ds un jour sans… mais comment font les autres?

    Un bon Paris Roubaix , des coureurs livrés à eux meme , pas d équipiers pour tout verrouiller.
    Quand même , Stybar ds sa téntative à 70 km de l arrivée , quel style, quel coup de pedale…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 7 votes)
  • Nikko
    Soumis le 8 avril 2018 à 12:50 | Permalien

    Mica (com 42), « mais elle ne me fera pas changer d’ avis », mais d’un autre côté tu es le seul à vouloir imposer un avis dont on se tape.
    Et cette facheuse habitude de toujours vouloir avoir le dernier mot…
    Je me souviens qu’il n’y a pas très longtemps tu avais pété les plombs et terminé en annonçant que tu ne viendrais plus écrire un commentaire…
    Dommage.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 7 votes)
  • Micaël Tille
    Soumis le 8 avril 2018 à 5:25 | Permalien

    Bien triste nouvelle
    https://www.lequipe.fr/Cyclisme-sur-route/Actualites/Paris-roubaix-michael-goolaerts-est-decede/891206

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Muddler
    Soumis le 8 avril 2018 à 6:06 | Permalien

    Commentaire 48 c’est ça qu’il faut retenir aujourd’hui, comme l’accident de bus de l’équipe de hockey en Sakatchéwan vendredi. Le reste bof…
    Muddler

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -1 (from 1 vote)
  • lbi
    Soumis le 9 avril 2018 à 12:55 | Permalien

    Les français propres sont à la rue dans les grands tours depuis 20 ans, dans les grandes classiques aussi. Vayer a tweeté que PR serait encore gagné par la cortisone, point! La mapei n’a pas gagné hier, le spectacle continue…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -5 (from 7 votes)
  • legafmm
    Soumis le 9 avril 2018 à 5:33 | Permalien

    Ibi, Sagan est français, sa maman c’est Françoise Sagan, pff

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  • Wolber
    Soumis le 9 avril 2018 à 11:15 | Permalien

    Il etait fort Sagan.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • lbi
    Soumis le 9 avril 2018 à 8:38 | Permalien

    Je t’ai mis un pouce vert même si c’est presque du ruquier 😉

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!