Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Milan-San Remo : le mode d’emploi

Créée en… 1907 par M. Costamagna, directeur de la Gazzetta Dello Sport, Milan-SanRemo est traditionnellement la première classique de la saison, d’ou son surnom de « La Primavera ». C’est aussi la plus longue : environ 290 kilomètres! Le final a peu changé au cours du temps, les 100 derniers kilomètres étant parcouru en bord de mer, par delà les « Capo », petites ascensions brèves mais qui, après un tel nombre de kilomètres, font toujours très mal aux coureurs. Deux en particulier sont réputés, soit le Cipressa (km 240) et le Poggio (km 288), de par les nombreuses attaques – couronnées ou non de succès – qu’ils engendrent chaque année.

C’est le Français Lucien Petit-Breton, surnommé « l’Argentin », qui remporta la première édition. Petit-Breton fit une très belle carrière puisqu’il fut recordman de l’heure en 1905 (41,110 kms dans l’heure) et gagna deux Tours de France, en 1907 et 1908. Le recordman de victoires sur Milan-San Remo est toutefois Eddy Merckx avec pas moins de 7 victoires, la première en 1966, la dernière en… 1976, soit 10 ans plus tard !

Récemment, ce sont surtout les sprinters qui ont vaincu la Primavera, notamment Zabel à quatre reprises, et Cipollini, en 2002. Le vainqueur sortant est Paolo Bettini qui s’était extrait du peloton dans le Poggio l’an dernier, aidé de son ami et équipier Luca Paolini. Bettini, excellent descendeur, avait réussi à résister à la meute jusqu’à l’arrivée sur la Via Roma.

Deux favoris se détachent cette année : Bettini, récent vainqueur de Tirreno-Adriatico, et Vinokourov, à son avantage sur Paris-Nice. Ils comptent tous les deux sur une puissance formation pouvant les épauler efficacement et, dans le cas de Vinokourov, rattraper les dérapages avec un Zabel en pointe. Parmi les autres coureurs à surveiller, ceux de l’équipe CSC bien sôr, avec en tête Jaksche, Bartoli, Jullich (pourquoi pas?). Il faudra également compter sur Petacchi et Vandenbroucke, deux coureurs protégés chez la Fassa Bortolo du Dotore Ferreti, sur Astarloa (Cofidis), sur Rebellin (Gerolsteiner) et sur le tout puissant Freire (Rabobank), très polyvalent, malin comme un renard et pouvant compter sur un Dekker en net regain de forme. Freire est assurément un gros joker pour samedi.

Par contre, on ne sent pas vraiment Cipollini, qui devrait être un peu juste et lché dans le Cipressa ou, au mieux, dans le Poggio, tout comme Cooke. Van Petegem nous a bien caché sa condition depuis le début de la saison, c’est l’inconnu le concernant. Même chose pour Hincapie, sa récente belle place dans Paris-Nice nous semblant avoir été acquise « à l’économie ». On ne sent pas non plus Popovytch, dont les objectifs réels sont plus tard.

Lance Armstrong a pour sa part déjà annoncé sa non-participation, une course de près de 300 kilomètres ne cadrant pas, selon lui, avec son programme d’entrainement actuel.

Dès le lever samedi matin, vous pouvez vous connecter sur cyclingnews qui tiendra comme d’habitude son « live report » vous permettant de suivre la course quasiment en temps réel. Sans images au Canada, ce qui est un scandale, c’est le mieux que l’on puisse faire… En attendant, la liste des engagés est disponible ici.

Le site officiel de Milan – San Remo est ici.

Partager

Précédent

À la veille de Milan-San Remo

Suivant

De mal et pis !

3 Commentaires

  1. Eric Fruttero

    Bonjour Laurent,

    Quelques questions pour toi (ou d’autres)…

    Qui a le record de la montee du Poggio ?

    C’est raide comment le Poggio (en comparant avec des sections de Camilien-Houde) ?

    Quels braquets ils tirent quand le feu est pris ?

    Ciao !

    Eric Fruttero

  2. Eric Fruttero

    Bonjour Laurent,

    Quelques questions pour toi (ou d’autres)…

    Qui a le record de la montee du Poggio ?

    C’est raide comment le Poggio (en comparant avec des sections de Camilien-Houde) ?

    Quels braquets ils tirent quand le feu est pris ?

    Ciao !

    Eric Fruttero

  3. Eric Fruttero

    Bonjour Laurent,

    Quelques questions pour toi (ou d’autres)…

    Qui a le record de la montee du Poggio ?

    C’est raide comment le Poggio (en comparant avec des sections de Camilien-Houde) ?

    Quels braquets ils tirent quand le feu est pris ?

    Ciao !

    Eric Fruttero

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.