L’esprit olympique me gagne

À l’image de cette flamme olympique allumée d’une multitude de points se rassemblant en un point commun, j’ai trouvé la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Londres d’un esprit rassembleur et teintée d’humanisme dont les différents peuples de la terre ont bien besoin en cette époque tourmentée. Les organisateurs ont bien réussi à faire ressortir les valeurs de l’olympisme dont plusieurs d’entre elles dépassent le seul sport pour être des valeurs essentielles à l’harmonie et la cohésion de l’humanité toute entière.

Jacques Rogge, dans son allocution, a explicitement invité les athlètes à ne pas céder à la tentation du dopage.

La flamme elle-même a été allumée par de jeunes athlètes représentant la prochaine génération aspirant à prendre le relais. Un beau symbole que j’ai préféré à la présence de Bradley Wiggins que nous laissaient croire de nombreuses rumeurs.

Les Jeux sont maintenant ouverts, place aujourd’hui à l‘épreuve sur route en cyclisme masculin, suivie demain de l‘épreuve sur route des femmes. Et quelques jours plus tard, ce sera le tour des épreuves de chrono dans lesquelles une belle lutte entre Bradley Wiggins et Fabian Cancellara est à prévoir. Sur 44 kms, je mise personnellement sur Fabian Cancellara, pour la fraicheur et la puissance brute.

39 Commentaires

  1. Marmotte
    Soumis le 28 juillet 2012 à 1:38 | Permalien

    En lien avec ton récent article sur l’avenir de LFR, Laurent:

    Je suis souvent d’accord avec toi, rarement en désaccord, mais là où tu me rejoins 100% du temps c’est dans la façon réfléchie, documentée mais non moins ferme de présenter ton opinion.

    Tes textes sont d’une pertinence et d’une qualité qui n’a pas encore d’égal dans la communauté cycliste.

    Tu es libre de mettre la clef dans la porte mais, si c’est par peur de représailles de ceux que tu critiques ou mets en doute, je crois que la raison d’être de LFR vient de s’éteindre. Je crois que ta façon d’écrire te met à l’abri d’ailleurs… tu sais doser le doute et la certitude. C’est d’ailleurs ce que j’apprécie le plus de tes articles.

    Qui plus est, je me répète mais, il y a bien d’autre chose d’intéressant que le dopage dans le vélo, et la plupart de tes articles portent sur autre chose. Doit-on arrêter de parler vélo pcq il y a du dopage? Ce serait la mort du sport.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  2. Marmotte
    Soumis le 28 juillet 2012 à 1:41 | Permalien

    En attendant, place à la course sur route demain !

    Je suis étonné de ne pas la voir à la programmation de RDS, RIS ou RDS2. Ai-je manqué quelque chose ?

    Par contre, très intéressant, d’après son horaire, NBC (le diffuseur américain) semble réserver 5h à la course. Wow. L’engouement pour le vélo aux USA ne semble pas s’être éteint.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  3. schwartz patrick
    Soumis le 28 juillet 2012 à 4:49 | Permalien

    Pour le contre la montre, je ne vois que Cancellara,
    comme toi, pour sa fraicheur et sa concentration sur la course; Wiggins,non, le TdF dans les pattes,la
    course sur route pour le Cav,trop d’influx nerveux à
    gérer après les sollicitations diverses sous le feu des projecteurs …

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  4. stephane
    Soumis le 28 juillet 2012 à 5:21 | Permalien

    Et si wiggins n’avait pas gagné le tour qui aurait zigonné la cloche?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  5. Maxime Maltais
    Soumis le 28 juillet 2012 à 7:07 | Permalien

    La course passe présentement à V (ancien TQS), ils ont l’air partis pour montrer le reste de la course.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  6. Maxime Maltais
    Soumis le 28 juillet 2012 à 9:54 | Permalien

    L’AICAR ça marche seulement pendant 200 bornes, les british se sont plantés !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  7. jocelyn
    Soumis le 28 juillet 2012 à 9:57 | Permalien

    Voila, un peu dégoutē quand même, les tricheurs sont toujours en vie…c’est un mauvais jour pour le sport

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  8. schwartz patrick
    Soumis le 28 juillet 2012 à 10:36 | Permalien

    Oh la la, c’est Vino qui gagne… dégouté,champion
    olympique! mais bon ,le deuxième, le colombien ne le
    méritait pas plus, le plus dur,du moins le plus long
    était fait et voilà que monsieur, aux 300m env. regarde ailleurs, déconcentré par le cui-cui des oiseaux, peut-être, quand tu es échappé avec ce renard
    de Vino, tu ne le quittes pas d’un boyau ! il n’avait
    même pas besoin de ruser le « kazak »; enfin, c’est déjà
    bien que les englishs n’aient rien pris sur ce coup là
    en ce moment, je les trouve un peu trop présent, à
    vouloir tout prendre …

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  9. Marmotte
    Soumis le 28 juillet 2012 à 10:58 | Permalien

    Déçu pour Cancellara. Pauvre gars… quelle année de galère. Cette fois-ci toutefois, il s’est planté tout seul.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  10. louis
    Soumis le 28 juillet 2012 à 11:55 | Permalien

    sale coup pour le vélo que cette victoire de vino..par contre les finances d’uran sont dans le vert!!le peloton a fait payer aux sky leur arrogance et leur domination suspecte,c’est la seule bonne nouvelle de la journée

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  11. dans le 1000
    Soumis le 28 juillet 2012 à 12:48 | Permalien

    Tant de haine, tant de haine! À chacun son favoris mais rien ne sert de rager sur une très belle victoire emplement mérité pour celui qui disputait la dernière course de sa carrière professionnelle.

    Les astres étaient bien alignés cette fois pour Vinokourov. Il a eu le courage et la motivation de revenir après une grosse blessure il y a un an à peine. Personne ne voyait Vino parmis les favoris mais il ne fallait surtout pas sous estimé ce vieux routier qui a combiné panache et expérience pour aller chercher cette très belle victoire. À croire que la fin de la 13eme étape vers Le Cap d’Agde – lorsque Vino et Albasini ont fait toute une performance sur 10km avec un épouventable vent de face – aura été une sorte de répétition générale en vue de la course d’aujourd’hui!

    Lorsque celui-ci est parti avec Uran et qu’ils ont faient le trou, je savais qu’ils avaient de bonnes chances de terminer à deux car aucun adversaire du groupe de tête n’aurait voulu ramener puis ce faire contrer par la suite. Gesink aura essayé en vain pour son coéquipier mais son coup de pédale souple de grimpeur a démontré qu’il n’est de toute évidence pas un grand spécialiste sur terrain plat.

    Je suis très heureux pour Vino qui termine sa carrière sur une bonne note et qui laissera un heureux souvenir de son passage dans le milieu du cyclisme professionnel malgrés les ennuis qu’il a eu. Avec sa performance, aditionnée à celle de Voigt, Incapie et de Chris Horner, les 35-40 ans auront prouvés qu’ils ont encore leur place au plus haut niveau!

    Bravo Vino et bonne retraite!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  12. delirium89
    Soumis le 28 juillet 2012 à 1:50 | Permalien

    apres betini sanchez c’est vino oh quel beaux champions.
    les pharmaciens doivent etre bien fiers de leurs produits

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  13. Soumis le 28 juillet 2012 à 2:18 | Permalien

    « un heureux souvenir de son passage dans le milieu » ?
    on croit réver.
    et uran qui contemple les barrières, au cas où il se passe quelque chose de ce coté, et hop, il est parti. bon, tant pis.
    l’esprit olympique soufflera ailleurs…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  14. touille
    Soumis le 28 juillet 2012 à 2:32 | Permalien

    Uran est de la sky
    C’est bien la preuve qu’avec un bon dopant, un modeste équipier restera un équipier, même si les jambes tournent toutes seules grace aux produits…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  15. Etienne
    Soumis le 28 juillet 2012 à 3:29 | Permalien

    Spectacle 1 , Oreillette 0

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  16. thierry mtl
    Soumis le 28 juillet 2012 à 6:04 | Permalien

    Une course pleines d’imprévues. Beaucoup plus intéressante que ce qu’on attendait. Une échappée avec des cadores que les Anglais ne pouvaient (logiquement) reprendre. Un podium surprenant, mais Uran et Vino ont provoqué le chaos et l’ont vaincu. L’amour du cyclisme pro. est aussi masochiste que sa pratique.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  17. Vincent C
    Soumis le 28 juillet 2012 à 9:54 | Permalien

    Certaines langues disent que Vino l’a acheté elle aussi; Uran et Vino se sont échanger quelques mots selon les dire.

    Par contre, Vino ne peut acheter le peloton au complet. Il sait flairer les bons coups, preuve d’un très bon coureur, dopé ou pas.

    Anyway, si Vino a le culot d’être chargé aux Olympiques alors j’ose pas imaginer le reste du peloton.

    Ceci dit, Vino ne l’a pas volé, il mérite la victoire et il peut dire merci à Uran pour sa coopération (achat de la victoire) ou à la bévue monumentale que Uran à fait (regarder à gauche). Il peut dire merci aussi à la Sky (aux British) d’avoir mal géré la course et surtout dire merci à l’absence d’oreillette.

    Enfin une course où ça flinguait et où les coureurs s’essaie même à 100km de l’arrivé (Rogers)

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  18. Marmotte
    Soumis le 28 juillet 2012 à 10:43 | Permalien

    +1 pour la première phrase de l’un des commentaires ci-dessus: « Tant de haine… »

    Je ne comprend pas certains lecteurs. Peu importe qui gagne, qui perd, c’est dopage et dopage encore. Il y en a qui en voient dans leur soupe. Pourquoi regarder la course si ce n’est que tromperie, déception, laideur ?

    Croyiez-vous qu’Evans ou un Français (les seuls coureurs au-dessus de tout soupçon doit-on croire) avait raisonnablement des chances de gagner?

    J’imagine plusieurs scénarios de course différents, et des commentaires toujours pareils. Voyons voir:

    Si Cavendish gagne, c’est parce que ses équipiers Wiggins/Froome sont chargés comme des mules

    Si Cancellara fait le coup du dix kilo chrono, c’est une sacré chaudière. Ou mieux, on ressort l’histoire grotesque du moteur.

    Si Gilbert sort de sa torpeur au kilo et surprend tout le monde, il a retrouvé sa potion de 2011.

    Si n’importe quel Espagnol gagne, on trouve quelque chose, c’est certain.

    Si Vino gagne, il est encore chargé parce qu’il l’a déjà été… et parce qu’il est trop vieux… et de toute façon il a acheté sa victoire.

    C’est facile, non ? On a couvert presque toutes les possibilités.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  19. touille
    Soumis le 29 juillet 2012 à 3:08 | Permalien

    evans est dopé; quant à tes scenarios, ils sont tous vrais à 99%
    Désolé de te décevoir, mais uran à ce niveau, c’est uniquement grace au dopage de la sky;
    Pour le reste, vino a prouvé que les produits ne font pas tout, l’expérience est aussi très importante; belle victoire d’un attaquant.
    Pour ce qui est du dopage, attendons les analyses, notamment celles de wiggins; elles mettent un an à arriver pour les nouveaux produits

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  20. Zardoz
    Soumis le 29 juillet 2012 à 3:44 | Permalien

    Sur le coup, total respect pour Vino. Autant remettre de suite les choses au point, j’ai bien du mal à croire qu’il y ait eu magouille. Pour un LBL, soit, mais quand un second couteau a la médaille d’Or olympique à portée de main, ça me semble un peu gros, surtout dans la foulée de la récente affaire qui a frappé Vino(en gros, il a un peu intérêt à se tenir à carreau). Par ailleurs, Maxime Monfort, qui commentait la course en tant que consultant pour la TV belge, a vite vu dans les derniers kilomètres que Uran était moins frais que le Kazakh, donc d’une façon ou d’une autre, c’était sans doute lui qui l’aurait emporté.

    Moi, j’ai envie de tirer mon chapeau à une carrière pareille. Dopage ou pas dopage, je n’ai jamais vu ailleurs un sportif avec un esprit combatif comparable. Encore avant-hier matin, je me repassais le DVD du Tour 2003, et je n’en revenais pas de ce petit Kazakh qui s’acharnait jusqu’au bout, sachant très bien qu’il pouvait payer ses efforts d’un jour à l’autre et qu’au bout du compte, il était de toute façon fort défavorisé par les 170 km de chrono (individuel ou par équipe, la belle époque des rouleurs) par rapport à un Lance Armstrong.

    Quel mental. Il prend plusieurs minutes dans une bordure et perd toute ambition pour le général sur Paris-Nice 2005, alors qu’il est double-tenant du titre de l’épreuve ? Il se démène dans les derniers jours de course et vient claquer trois étapes. Il a une défaillance dans la première étape montagneuse du Tour 2005 ? Il se lance dans un long raid victorieux le lendemain. Il se fait éjecter du peloton en plein Tour et écope de deux ans de suspension à près de 34 balais ? Tout le monde l’aurait cru fini, mais il arrive encore à se payer un beau come-back à 36 ans. Il chute et abandonne sur le Tour 2011, alors qu’il avait annoncé son intention de prendre sa retraite après ? Il rempile pour une saison, et vient nous chercher ce titre olympique, à près de 39 ans.

    Vino, c’est encore quelques belles petites surprises ponctuelles. Moins complet que les purs coureurs de classique, il est parvenu grâce à son tempérament à tirer son épingle du jeu dans des courses où il n’était pas plus qu’un pâle outsider. Rappelez-vous l’Amstel 2003, LBL 2005 et 2010. Le plus fou peut-être encore, c’était l’étape des Champs-Élysées du Tour 2005, où il devait engranger un maximum de bonifications pour ravir la 5ème place au général à Leipheimer, et où il en vient finalement à damer le pion aux sprinters, à la surprise générale. Insensé à notre époque, mais ça c’était Vino.

    On peut dire ce qu’on veut, mais moi j’ai un grand respect pour le tempérament, et je suis content qu’il ait pu revenir ces dernières années sachant ce qu’il doit représenter pour son pays.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  21. sylvain
    Soumis le 29 juillet 2012 à 4:49 | Permalien

    Il a bien joué le vino, belle victoire fort méritée, pour ceux à qcela déplait rien à faire de leur rancoeur, Chapeau vino rien à rajouter pour moi.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  22. thierry mtl
    Soumis le 29 juillet 2012 à 1:16 | Permalien

    Propos esthétiques:

    La tenue vestimentaire des Anglais est particulièrement laide. Le design, les motifs, les couleurs et ce gros casque semi-couvert de marsien (Sky) nous ramène dans le pire des années 80. On dit que c’est pour éviter de contempler cette horeur pendant 6 heures que le groupe en échappée n’a pas voulu être repris.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  23. Marmotte
    Soumis le 29 juillet 2012 à 11:40 | Permalien

    +1 pour tous les derniers commentaires.

    Vino a représenté la triche, c’est vrai. Il a aussi démontré une force de caractère et une audace que très peu de cyclistes démontrent.

    Pour moi Voeckler dans ses meilleurs jours est 50% aussi teigneux que Vino. Il a fait une belle carrière, malgré les bas que l’on sait. J’aurais aimé mieux beaucoup de monde pour l’or olympique, mais je peux reconnaître qu’il l’a mérité sur la route grâce à son intuition et son esprit d’attaquant. Il termine bien sa carrière.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  24. alain39
    Soumis le 30 juillet 2012 à 1:59 | Permalien

    Mauvaise journée avec la victoire du plaus pourri du peloton depuis la retraite de Armstrong.
    Et c’est vrai qu’il a une grande force de caractère pour avoir quitté son pays et être venu en France pour apprendre le métier. Ensuite on ne devient pas pro sans avoir consenti d’énormes efforts. Mais ça n’en fait pas un mec bien.
    Outre les cas de dopage et les sanctions minimes achet&es auprès de sa fédération il a tout de même acheté LBL et les preuves sont là. C’est bien parce que l’UCI ne fait pas son boulot qu’il court encore car à mon sens une telle magouille devait emporter une suspension à vie.
    On lit des commentaires qui vantent sa force de caractère, son acharnement. Mais Al Capone aussi avait une grande force de caractère et même certaines valeurs et pour autant il n’était pas recommandable.
    Vino est un être vil et cupide et cette victoire va lui permettre de devenir à tout jamais une star dans son sport.
    Les british n’ont pa

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  25. alain39
    Soumis le 30 juillet 2012 à 3:48 | Permalien

    oups.
    Les britishs n’ont pas pu remettre ça mais c’est dû au faible nombre de coureurs par équipes qui empêche de cadenasser la course.
    Une course à oublier avec un champion qui fort heureusement va partir en retraite sauf que nous aurons encore à le supporter comme patron de Astana.
    Riis, Bruyneel, Lefévère et Vino sont toujours en place et continuent à polluer ce sport. Et c’est bien là que le bas blesse de voir ces mafieux continuer à oeuvrer.
    Aicar a encore frappé car avant son tdf il n’avait absolument rien fait. Mais alors rien. Et puis sur le tdf il s’est amélioré notamment sur la dernière semaine. On peut compter sur lui pour avoir fait ce qu’il fallait pour monter ainsi en puissance.
    Super l’interview de Guimard sur Anquetil avec un passage sur le dopage où Guimard parle de l’EPO et de l’évolution du dopage. Il explique comment les français ont été dépassés dans les années 90 lorsque le dopage est passé au stade de la biologie (commence en 89-90) et que l’avantage procuré était phénoménal. Il arrive à la conclusion que ce dopage a permis à des bourrins de gagner le tdf.
    N’oublions pas qu’à l’époque le cyclisme français est très riche avec Fignon, Mottet, JF Bernard, Philippot, Marie etc.. Guimard fait tout comme Anquetil le distinguo entre les stimulants (caféïne, amphets etc…) et les dopants. Les premiers aidaient mais ne changeaient pas la hiérarchie naturelle alors que les seconds viennent totalement fausser les valeurs physiques et donnent un avantage insurmontable.Comme le dit Guimard avant l’EPO les coureurs prenaient des produits que tout le monde pouvait se procurer aisément. Avec l’arrivée de l’Epo, médicament utilisé contre le cancer, nous sommes entrés dans une autre dimension avec l’arrivée de toubibs spécialisés et de réseaux d’approvisionnement mafieux. Un autre monde avec à la clé des performances d’un autre monde.
    Et avec Armstrong nous sommes entrés dans une autre dimension avec des protocoles de plus en plus complexes et donc des coûts que seuls une poignée de coureurs arrivaient à supporter. Le summum du cyclisme à 2 vitesses années durant lesquelles le meilleur français faisait au mieux 15eme du tdf. C’est que durant toutes ces années nous étions passés du rang amateur (puisque n’ayant pas la culture et les compétences pour utiliser ces nouveaux produits)au rang de pays précurseur dans la lutte avec l’arrivée du contôle longitudinal, des médecins peu enclins à s’investir dans ce secteur eu égard aux risques encourus, et des DS également pas très motivés pour institutionnaliser le dopage (Merci Festina). Lequel dopage était devenu très professionnel et organisé par quelques docteurs qui avaient quitté l’Italie pour l’Espagne devenue entre temps le nouvel eldorado de la seringue.
    Ceci explique la soudaine domination des italiens avec une génération qui jusque là n’avait jamais brillée. Idem pour l’Espagne qui voit un très bon coureur comme Indurain devenir le numéro 1 mondial alors que son physique et ses résultats ne pouvaient le laisser présager. Car enfin entre Mottet qui était à son top et Indurain ou Bugno il n’y avait pas photo. Mottet roulait (des grands prix des nations à son actif et ce très jeune), grimpait (certes pas un super grimpeur mais il limitait très bien la casse) et en l’espace de 1 an Indurain s’est mis à le dominer dans tous les compartiments de la course. Pour ceux qui en doute rappelez vous le giro 90 avec Bugno qui domine Mottet dans tous les secteurs. Certes Bugno était un très bon coureur mais il tardait à concrétiser et n’avait jamais dominé les cadors que ce soit en montagne ou chronos. Et là d’un seul coup il devient le meilleur rouleur et grimpeur. Et que dire du diablo qui de simple gregario passe leader et se permet même de gagner MSR. Un comble pour un grimpeur.
    La généralisation de l’EPO a fait naitre de nouvelles races de champions et ce n’était pas ceux disposant des meilleures prédispositions mais ceux qui avaient et supportaient les meilleurs protocoles de dopage.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  26. le stéphanois
    Soumis le 30 juillet 2012 à 3:52 | Permalien

    J’ai déja eu l’occasion, ici, d’évoquer Vino, pour moi le coureur le plus intéressant du peloton depuis 15 ans. En amateur, licencié à St Etienne, il gagnait tout. A ses débuts pro, il a gagné de grandes courses puis ce fut ses divers tours, avec les exploits que l’on connait.Quel bagarreur, quelle hargne pour dynamiter les pelotons (les Scheck, Evans, Wiggins, tous bien pales?). Alors il y a eu le pb du dopage, il a payé, 2 années de carrière c’est pas rien, et il est revenu. Que voulez vous de plus ses détracteurs? plus de dopés dans le peloton? et bein, y’aura pas grand monde dans ce peloton! Et puis si vous voulez revoir les palmarès, il va falloir remonter loin en arrière.
    Moi je me réjoui de la victoire de Vino, il est allé la chercher, seul, et les derniers jours du TdF im a montré qu’il était en forme. Je rappelle aussi pour ceux qui ont oublié: à Sydney, il y avait 3 échappés dans le final;Ullrich, Vino et Kloden, tous Télécom! Ullrich a démarré à qq encablures de l’arrivée…c’est tout, Vino a fait 2, voilà, juste retour des choses pour lui cette médaille d’or. Sinon, je vous lis, chaque jour, avec plaisir, quel beau site que LFR.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  27. legafmm
    Soumis le 30 juillet 2012 à 4:21 | Permalien

    et virenque – brochard – rous – jalabert – moreau – gaumont, ils faisaient quoi pdt les années 90.

    ca me fait marrer, les étrangers sont tous des tricheurs, nous les pauvres français, on s’est fait voler, arrêter ce délire s’il vous plait.

    Guimard a une mémoire sélective, les français se dopaient comme les autres ds les années 90.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  28. Batrickp
    Soumis le 30 juillet 2012 à 6:53 | Permalien

    Vinokourov a triché en 2007, c’est reconnu. Qu’il ait été odieux avec les coureurs français dans une surréaliste interview dans l’Equipe la veille de son contrôle positif à la tranfusion homologue, qu’il ait menti agressivement avant de finir par reconnaitre sa triche (sans rembourser deux ans de salaire ainsi qu’il s’y était engagé), qu’il ait une tactique d’attaquant (donnez-moi un améliorant, je vous promet du panache dans mes prochaines courses!), que la délégation olympique française ait choisi une escrimeuse convaincue de dopage pour porter le drapeau, que d’autres cyclistes se dopent n’y change rien: c’est un tricheur.
    C’est un tricheur. Rien de plus, rien de moins. Personnellement, ça me suffit pour n’accorder aucun crédit à toute sa carrière, à l’ensemble de son palmarès. Hein, d’autres aussi? Et alors? Tous? Non! (et même si c’était vrai)

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  29. Robert Garneau
    Soumis le 30 juillet 2012 à 6:55 | Permalien

    Pensez-vous que l’absence d’oreilletes a influencé le résultat de la course en ligne?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  30. alain39
    Soumis le 30 juillet 2012 à 7:55 | Permalien

    @legafmm je t’invite à écouter cette interview de Guimard qui reconnait que Cofidis avait été obligée de mettre à disposition des coureurs des centrifugeuses en 97.
    A la lumière de cet aveux on perçoit le retard des français. Les équipes italiennes et espagnoles était bien loin de ça avec des programmes établis par les équipes. En France le dopage était à l’initiative des coureurs alors qu’en espagne, Italie et ensuite US le dopage était mis en place par les équipes avec les médecins qui vont bien. Les réseaux d’approvisionnement étaient maîtrisés et surtout les médecins quelque part payés par les équipes puisque médecins officiels de ces équipes travaillaient en priorité pour les coureurs de ces équipes. Certes ils travaillaient aussi sur des programme individuels mais sans s’investir autant. c’est évident.
    J’adore les références faites à Virenque, Jalabert, Moreau, Rous, Brochard pour expliquer que les coureurs français se dopaient aussi.
    Pour mémoire Jalabert courait pour Once et tous les autres pour Festina les 2 étaient des équipes espagnoles. CQFD.
    Guimard a très bonne mémoire et explique clairement que la France a été en retard au début des années 90 et qu’ensuite avec l’affaire Festina elle a pris du retard dans le dopage faute aux contrôles plus pointilleux, aux décisons judiciaires qui ont fait office de prévention. Aucun DS ne voulait connaitre le même sort que Vayer.
    Cette discrimination à rebours a porté ses fruits puisque pendant plus de 10 ans nous n’avons vu aucun champion éclore en France et ce quelle que soit sa nationalité. Gilbert, Wiggins, Vino, Armstrong (il est passé chez Cofidis) etc ont bien débuté en France mais construits leurs palmarès avec des équipes étrangères. Les coureurs qui ont fait le chemin inverse, Beloki, Casagrande, Berzin n’ont jamais connu en France le même niveau de performance que lorsqu’ils couraient en Italie ou Espagne. Un syndrome a touché ce pays qui rendait tout coureur courant en France bien moins bon que lorsqu’il courait pour une équipe étrangère.
    Et pourtant les équipes françaises apportaient des gages de sérieux avec des sponsors stables, de grandes chances d’être sélectionné au tdf, un pays parfait pour l’entrainement, de belles courses, une culture du cyclisme, de bons entraineurs, une bonne médecine pas chère (autre que pour le dopage) etc…
    Mais non ils préféraient courir pour des équipes, russes (épisode Tinkof), Kazakes, italiennes, espagnoles, américaines tout sauf des équipes françaises et allaient vivre plus facilement en Espagne qu’en France ou Belgique.
    C’est bizarre mais les précédentes générations, Roche, Anderson, Lemond, Boyer, Kelly, Hampsteen, Bauer etc… venaient vivre en France, Suisse ou en Belgique et courraient pour des équipes françaises ou belges.
    La France est devenue un pays à fuir car trop dangereux pour le dopage aussi les 2 à 3 dernières générations ont évité de venir en France et préféré des pays plus tranquilles. Hincapie, Armstrong, Waughters, Landis et autres vivaient tous en Espagne (souvent Gérone) quand bien même d’ailleurs aucun ne courrait pour une équipe espagnole. Sauf erreur de ma part Tony Parker ne vit pas au Mexique alors que pourtant il joue à San Antonio. Si on joue en NBA on vit aux US. Si on passe la majorité de sa saison à courir en France (Paris Nice, Dauphinée, tdf tour de la Sarthe, tour de Suisse ont longtemps été les courses de préparation de Big tex) on vit en France.
    Pire Armstrong soit disant le coureur le plus méticuleux de tous les temps après Wiggins maintenant passait soit disant son temps à repérer le tdf. Il se faisait même prendre en vidéo pour expliquer l’importance de son entrainement.
    Depuis Gérone c’est pas simple alors que la french riviera bien mieux située offre des terrains d’entrainement bien plus diversifiés.
    Mieux encore maintenant Sky prépare le tdf aux Canaries et ce sur les flancs d’un volcan loin des routes qui dans quelques semaines vont être le lieu de la grande bagarre. Etonnant de parler d’un professionnalisme méticuleux pour constater que les mecs s’entrainent très loin du lieu de leurs futurs exploits et se moquent du relief qui les attend.
    Rasmussen avait fait ça en 2007 en allant soit disant se mettre au vert au Mexique alors qu’il se préparait en cachette dans les dolomites loin des vampires de l’UCI. Et maintenant on sait pourquoi. Sky en a tiré une conséquence et a voulu éviter ce risque en trouvant donc un endroit qui permette de s’entrainer tout en pouvant anticiper l’arrivée des vampires de l’UCI.
    On comprend mieux l’intérêt d’une île car avec quelques bons amis à l’aéroport on sait vite qui entre sur le territoire et en fait les vampires de l’UCI sont vite démasqués et ce avant même leur arrivée. Ils sont connus et donc facile de les identifier dans les avions à destination de Ténérife. Ensuite il est facile de prendre les mesures qui s’imposent pour passer les tests. Pas besoin d’avoir fait l’ENA pour comprendre pourquoi les Canaries sont devenues l’île de la seringue et pourquoi Ferrari et Fuentes y sont si souvent. Pas uniquement une question de climat, altitude et de volcan. La protection insulaire on l’avait oubliée et on revient aux grands principes de guerre à savoir être sur un promontoire qui permet de dominer et voir venir l’ennemi.
    Et Les Canaries sont indéniablement le plus beau spot.
    ca me fait penser à Tom & Jerry et on voit bien que le canarie est bien protégé et qu’il voit venir le gros minet. Et le gros minet à chaque fois il est marron.
    Au fait lagafmm combien de français s’entrainnent aux Canaries? Des noms qui nous auraient échappés?
    A lire les journaux il semblerait que ces buses continuent toujours avec leurs vieilles méthodes à 10 balles et font des courses de préparation et le championnat de France.
    Ils n’ont pas encore rattrapé tout le retard d’apprentissage.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  31. legafmm
    Soumis le 30 juillet 2012 à 9:58 | Permalien

    blablalabla, arrêtes te me saoules « Alain le Grand », tout le monde sait ça, cela ne sert à rien de nous rabâcher de telles choses, tout le monde sait ce que tout nous a raconté des 100aine de fois, passe à autre chose (tu n’es pas le seul a avoir un cerveau, des fois j’ai vraiment l’impression que tu nous prends tous pour des imbéciles).

    c’est un peu comme si un prof de math à l’université commençait chacun de ses cours par le Théorème de Pythagore.

    ds l’équipe de vincent lavenu, ça bricolait pas mal, les massi/laurent roux étaient sans doute accompagné ds leur dopage par des médecins.

    pour finir, je te rappelle que chz festina (équipe franco-andorrane), ce n’était pas du bricolage, le dopage était planifié (médecins-entraîneurs) comme à l’étranger, dc ton argument principal (dopage généraliser ds une équipe slt chz les vilains étrangers) ne tient pas la route.

    Peut être que chz festina, ils n’y ont pas consacré autant d’argent que chz certaines équipes, c’est possible, mais cela ne les rends pas plus innocents.

    Et oui je sais qu’après l’affaire festina, les choses ont radicalement changé en France, et que les grands champions ont évité notre terre sainte immaculé de tout tricheur ….

    bon vent

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  32. alain39
    Soumis le 30 juillet 2012 à 11:10 | Permalien

    Joli surnom que Alain le Grand notamment eu égard à ma taille. C’est mieux que Alain 39 même si me concernant ça ferait quelque peu prétentieux et surtout incongru.
    Pour le reste j’apprécié à sa juste valeur ton commentaire. Il est évident que c’est plus une réaction épidermique à mon égard qu’un réel échange sur le sujet abordé.
    Pourtant je ne suis pas le seul à réagir sur le dopage.
    Il suffit de lire les commentaires concernant le dernier article de Laurent sur la victoire de Vino.
    Il est évident que nous nous rabâchons mais c’est uniquement dû à l’actualité.
    Je me permets juste une remarque de fond sur Festina et ce afin de rétablir la vérité à savoir que Festina était une équipe basée à Andorre et donc non française.
    Aussi contrairement à tes assertions mon commentaire reste pertinent quand bien même cette équipe qui faisait appel au dopage systématisé, elle n’était pas française et donc pas assujetti aux mêmes lois que Cofidis, FDJ, Casino etc…..
    Si elle a été prise dans la tourmente de la justice française c’est en raison de la nationalité des coureurs incriminés.
    D’ailleurs Festina en 98 était une des meilleures équipes du peloton et Virenque avait fait 2 du tdf l’année précédente et était présenté comme l’un des principaux challengers de Ullrich.
    Donc on peut raisonnablement penser que question dopage ils y mettaient les moyens et c’est confirmé dans les livres de Vayer. D’ailleurs vu ce qui avait été saisi lors du tdf ça fait encore moins de doute.
    Il ne sert à rien d’essayer de ridiculer son interlocuteur pour emporter la conviction des lecteurs mais au contraire il est préférable d’opposer un argumentaire structuré et ce sans animosité car ce n’est pas dans la culture de ce cite qui n’est en aucun cas un défouloir.
    Si mes commentaires ne te plaisent pas et je respecte cette opinion il n’est pas nécessaire de s’en prendre à ma personne oh combien peu importante mais à la qualité de mes arguments. Il existe plein de sites de moindre qualité qui pullulent de commentaires plus ou moins acides et où tu pourras échanger de façon plus « viril ».
    Bonne journée à toi et que les vents te soient favorables.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  33. legafmm
    Soumis le 30 juillet 2012 à 1:28 | Permalien

    Alors là, t’es vraiment tombé dans le panneau, j’étais sûr a 200% que tu allais me sortir l’excuse bidon sur le fait que festina n’est pas une équipe française, faut être sacrément culotté.

    là encore, j’ai le sentiment que tu me prend pour un gros …

    bref, pas la peine de discuté avec toi.
    ta mauvaise foi l’emporte.

    es ce que demain tu va nous refaire ton petit exposé sur l’histoire du dopage ds les années 90, j’ai hâte …

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  34. alain39
    Soumis le 31 juillet 2012 à 2:47 | Permalien

    @legafmm un problème de confiance en soit pour toujours te sentir insulté et prendre à titre personnel tous les commentaires qui ne vont pas dans le même sens que les tiens?
    Pourtant aucune attaque personnelle dans mon message seulement juste une petite précision sur la nationalité d’une équipe pour illustrer les propos de Guimard.
    Mieux que moi l’interview de Guimard est plus instructive et sans l’avoir écouté il est difficile d’échanger sur le sujet.
    C’est lui qui reconnait que le cyclisme français avait du retard dans les années 90 et qu’à la fin le dopage biologique a permis de faire gagner des bourrins.
    La cultures des dirigeants des équipes françaises ne leur avait pas permis d’appréhender l’apport du dopage biologique et d’ailleurs Guimard avoue son incompétence.
    Je pense que Guimard est mieux placé que nous pour parler de cette époque alors qu’il officiait à la tête de Cofidis.
    On peut ignorer ses propos et faire comme Hinault à savoir expliquer les mauvais résultats du cyclisme français en traitant les français de fainéants.
    C’est un peu court car à la même époque le foot français chargé à mort comme d’ailleurs la plupart de ses petits camarades dominait le monde du foot.
    Avec pour la majorité des joeurs qui venaient de clubs où le dopage sanguin était maîtrisé.
    Je ne dis pas que les français sont tout blanc mais seulement que durant quelques années ils ont totalement été dépassés et ce non pas sur leurs qualités physiques ou manque de travail mais pour avoir loupé la marche du dopage biologique institutionnalisé. Certains comme Jalabert, Festina ont pris d’autres chemins et force est de constater que se sont les seuls qui ont connu des résultats durant cette période.
    D’ailleurs as-tu déjà vu circuler le nom d’un docteur français spécialiste du dopage sanguin?
    Presque tous sont espagnols et italiens et comme par extraordinaire ce sont les équipes et coureurs de ces pays qui ont dominé le cyclisme à cette époque.
    Tu ne t’es jamais fait cette remarque? Quelles en sont tes conclusions?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  35. Batrickp
    Soumis le 31 juillet 2012 à 3:19 | Permalien

    Je crois qu’il y a une réalité que le cyclisme français a été dépassé par la maitrise de l’EPO des cyclismes les italiens et espagnols dans la première moitié des années 1990.
    Mottet largué, Bugno triomphant est une illustration (relative) du « cheval de course battu par le cheval de trait ». Le premier avait les attributs du grand champion, pas le deuxième, et pourtant…
    Le palmarès du cyclisme depuis 20 ans est malheureusement à créditer pour beaucoup aux médecins, et Conconi, Ferrari (recherches sur l’EPO financées par le CONI!), Cecchini, Santuccione, Padilla, Fuentes furent au sens propre des faiseurs de champion.
    Pour rebondir sur la Cofidis, elle a plongé en 1998 (Roland Meier, Rineiro, Julich, quel Tour de France!), année de départ de Guimard (c’est un fait). Vinrent ensuite VDB, Gaumont, Millar. Vint la grande débauche.
    Eric Boyer a ensuite fait je crois un travail très courageux d’assainissement, et l’absence de marque de sympathie du milieu lors de sa récente éjection n’honore pas le cyclisme, notamment français. !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  36. Batrickp
    Soumis le 31 juillet 2012 à 3:25 | Permalien

    Je crois qu’il y a une réalité que le cyclisme français a été dépassé par la maitrise de l’EPO des cyclismes les italiens et espagnols dans la première moitié des années 1990.
    Mottet largué, Bugno triomphant est une illustration (relative) du « cheval de course battu par le cheval de trait ». Le premier avait les attributs du grand champion, pas le deuxième, et pourtant…
    Le palmarès du cyclisme depuis 20 ans est malheureusement à créditer pour beaucoup aux médecins, et Conconi et Ferrari (recherches sur l’EPO financées par le CONI!), Cecchini, Santuccione, Padilla, Fuentes furent au sens propre des faiseurs de champion.
    Pour rebondir sur la Cofidis, elle a plongé dans le strupre en 1998 (Roland Meier, Rineiro, Julich, quel Tour de France!), année de départ de Guimard (c’est un fait). Vinrent ensuite VDB, Gaumont, Millar. Vint la grande débauche.
    Eric Boyer a ensuite fait je crois un travail très courageux d’assainissement, et l’absence de marque de sympathie du milieu lors de sa récente éjection n’honore pas le cyclisme, notamment français. A ce titre comme à d’autres, le sens de l’honneur ne semble pas être une qualité des piliers que sont JR Bernaudeau, M Madiot et V Lavenu. Egoïstes, voilà le mot qui me vient à l’esprit quand je pense à eux.

    Merci Monsieur Eric Boyer!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  37. Fore
    Soumis le 31 juillet 2012 à 3:29 | Permalien

    Il y a quand même quelques français courant dans des équipes françaises qui ont performé entre 1999 et 2010 : Moreau, Dessel, Goubert, Gadret…
    Quelle est ton explication pour ces coureurs là, alain39 ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  38. alain39
    Soumis le 31 juillet 2012 à 7:40 | Permalien

    Exact nou avons quelques français qui ont performé notamment Moreau. Car pour les autres ce fut plus rare et surtout inconstant.
    En aucun cas nous avons assisté à des métamorphosesM Gadret fait 4 d’un giro hyper montagneux avec des forts pourcentages et justement ça répond à ses qualités intrensèques. Pour Goubert et Dreessel on parle de palces dans le top 10. Nous sommes loin des Froome et autres qui du jour au lendemain se mettent à dominer leurs adversaires et à faire montre de qualité jusque là inconnues.
    Pour Moreau il roulait chez Festina et donc CQFD puisque nous savons tous que cette équipe tournait au dopant. Même lors de sa dernière année il ne faut pas oublier la victoire d’Angel Casero sur la vuelta coureur qui par la suite n’a plus rien fait. La vuelta qui était le temple de la dope avec les victoires fantastiques de Heras et autres espagnols qui lors de leur tour national tournaient comme des avions. Lors de ces années rares étaient les étrangers à pouvoir rivaliser exceptio nde Ullrich en 99.
    Moreau était une chaudière comme la plupart du peloton et il est évident que son passage chez Festina lui a permis de béneficier d’un meilleur suivi. Les coureurs et l’encadrement sportif Festina était majoritairement français mais les docteurs étaient tous des espagnols.
    Ce n’était pas le cas des équipes françaises avec des Grappe et autres « illustres inconnus » dans le monde de la dope.
    Même après l’affaire Festina le dopage était généralisé et même légalisé avec le maintien d’un taux d’hématocrite arbitrairement fixé à 50% alors que la plupart des coureurs avaient naturellement des valeurs autour de 43%. C’était le cas de Armstrong pour qui on a trouvé des valeurs de 41% quelques semaines avant le tdf et des taux de 49% au moment du tdf. Plus il s’entrainait plus son taux étaithaut ce qui est physiologiquement impossible sans apport extérieur.
    Et c’est conforme à ce que dit Guimard sur le rattrapage du retard des français sans pour autant aller aussi loin que certaines équipes.
    Le contrôle longitudinal, les retombées de l’affaire Festina, et plus généralement l’ambiance de forte suspicion qui régnait en France a incité des DS et docteurs à ne pas aller trop loin dans le dopage. Si on se réfère à ce que disaient certains coureurs il y avait différents niveaux de dopage et certains disposaient de protocoles très complexes et d’autres utilisaient les formules type « prêt-à-piquer ».
    Car on comprend que pour aller plus loin dans les « préparations » il fallait entrer dans un suivi de proximité et donc pour des coûts que bien peu ne pouvaient s’offrir.
    Il suffit de voir que Armstrong a versé en 2006 l

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  39. Batrickp
    Soumis le 31 juillet 2012 à 9:10 | Permalien

    Il me semble qu’Angel Casero a été chopé pour dopage après sa Vuelta.
    A propos de Moreau, et Virenque et Jalabert, leur après-carrière nous révèle une réalité inconfortable: la triche paie aussi à long terme. Pour les sportifs dits de haut niveau, l’idée de continuer à vivre confortablement sans travailler est une obsession qui peut aller jusqu’à conduire des anciens vainqueurs avec dopage à dénoncer publiquement le dopage de leur successeur.
    Quant à Armstrong, comme tu as commencé à l’écrire, il est allé loin, très loin, ce qui doit inciter à la prudence pour l’action en justice en cours.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!