Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Le vélo de Ryder Hesjedal était-il équipé d’un moteur?

Vous êtes nombreux à laisser un commentaire sur le sujet de l’heure, à savoir si le vélo utilisé par Ryder Hesjedal lors de la 7e étape de la Vuelta était équipé d’un moteur. Vous êtes également nombreux à me demander mon avis. Voici une première réaction.

Premièrement, le vidéo d’où est parti la rumeur.

La rotation du vélo une fois au sol est en effet très surprenante et n’apparait pas naturelle. C’est louche.

Rappelons également que le dopage mécanique est plausible. Dans la foulée des soupçons générés par les accélérations de Fabian Cancellera sur le Tour des Flandres et Paris-Roubaix 2010, accélérations fulgurantes le cul sur la selle (et chaque fois après un changement de vélo sans raison apparente), Davide Cassani, l’ex-coureur pro, avait diffusé ce vidéo qui démontre sans l’ombre d’un doute qu’il est possible, depuis 2004, de cacher un petit moteur dans le cadre d’un vélo et qui entraîne le pédalier. L’apport de watts serait très significatif, surtout si le système est utilisé durant les phases clef de la course.

Il n’est donc pas impossible que le dopage mécanique soit en usage dans le peloton.

Dans le cas de Ryder Hesjedal, espérons que devant la polémique, l’équipe Garmin va réagir et donner quelques explications du comportement bizarre du vélo une fois au sol.

La chute elle-même a de quoi surprendre. Hesjedal suivait DeMarchi sur une trajectoire peu tendue, le revêtement était bon et apparemment, sans risque de chute. Or, la roue avant se dérobe.

Enfin, je suis aussi troublé par le manque de constance des résultats d’Hesjedal sur cette Vuelta. C’est pas compliqué, la seule étape où il semblait vraiment bien, c’est justement la 7e où on pensait bien qu’il pouvait jouer la gagne avant sa chute. Car depuis, c’est la cata, il perd des paquets de minutes et a notamment terminé à 13 minutes d’Aru hier. La perf de la 7e étape, pour un coureur de son niveau, a de quoi surprendre. Aurait-il pu utiliser le dopage mécanique sur cette étape et ainsi se glisser dans la bonne échappée, notamment sur les moments clef de l’étape?

Il sera probablement très difficile d’avoir des certitudes dans ce dossier qui prouve cependant qu’il convient de demeurer vigilant, le recours au dopage mécanique, du reste presque pire que le dopage classique, étant tout à fait possible aujourd’hui.

Partager

Précédent

Regain d’intérêt pour le record de l’heure

Suivant

Vuelta: je me régale!

49 Commentaires

  1. bigmouse

    Le plus étrange c’est que le vélo semble s’arreter et d’un coup repart, comme si le moteur n’entrainait plus le pédalier mais les pignon

    mettre le moteur au meme endroit que ds le cas classique et ds les tube un systeme d’encrenage entrainant la roue (un peu comme une transmission de voiture)

    sur le papier c’est jouable ou pas?

    0
    0
  2. marco

    Un moteur électrique dans un cadre carbone on sait que c’est possible (voir la vidéo proposée par Laurent).

    Mais dans ce cas ça me paraît absurde : pourquoi démarrer ce moteur qui doit avoir une autonomie très faible dans une descente ? D’autre part on voit assez bien que le pédalier ne bouge quasi pas, il faudrait donc un moteur dans le moyeu arrière ce qui paraît difficile.

    Ce qui pose question c’est que le vélo est presque à l’arrêt, puis il repart dans le sens de la pente avec un mouvement de rotation autour des cocottes qui frottent sur l’asphalte et renvoie la roue arrière jusqu’à rebours de la pente dans un mouvement de balancier. Mais j’ai aussi l’impression que le vélo repart pile au moment où Ryder déclipse à gauche. Dans une chute on peut déclipser un peu brutalement et à mon avis ça peut créer l’impulsion pour relancer la rotation du vélo.

    Bénéfice du doute pour cette fois: les numéros de Cancellara en 2010 me paraissent bien plus suspects malgré mon envie d’admirer Spartacus…

    0
    0
  3. mikael

    Troublant, mais pas totalement convaincu. Le vélo repart quand Hesjedal décale et le pédalier ne tourne pas.

    Un(e) petit(e) vidéo qui montre la reproduction du même « effet »:

    http://cyclocosm.tumblr.com/post/96624423857/what-if-that-bike-has-a-motor-too-illuminati

    Sinon, il serait peut-être temps que l’UCI scan et contrôle systématiquement les vélos, non?

    0
    0
  4. SJJ

    Mince! 50 ans que je regarde presque tout, des chutes j’en ai vu des centaines, jamais vu ça, j’aurais dû porter des lunettes dés le début…

    0
    0
  5. Régis

    Salut,
    J’étais septique au début sur le fait qu’il y ait un moteur et puis j’ai lu le commentaire sur le fait que le pédalier ne tourne quasi pas…
    Il me semble que c’est normal vu qu’Hesjedal était probablement sur un gros braquet (puisqu’en descente)
    => j’ai l’impression qu’il a fait démarré son moteur par inadvertance juste avant le virage, ce qui l’a fait tomber. Du coup le vélo tombe, la roue s’arrête sous l’impact avec le sol, et puis le moteur reprend de plus belle.
    Dommage que l’UCI n’ait pas vérifié directement le vélo, on aurait eu une belle confirmation…

    0
    0
  6. guillaumef

    Michael #3, pas totalement convaincu car il manque la vitesse du vélo, et la pente, ce qui change quand même un peu la donne.

    0
    0
  7. mascherin

    impossible, il n’y a pas la place dans une CCU pour mettre un moteur dans le moyeu!!! Il s’agit d’effet d’inertie…

    0
    0
  8. Ric

    Et la marmotte met le petit chocolat dans le papier d’alu ?

    0
    0
  9. Eric

    Le vélo fait un demi-tour sur l’axe du guidon.
    Selon moi c’est vraiment louche, c’est pas simplement l’impulsion de la poussée qui relance le vélo comme ça. Si la moto n’entrait pas en collision, je crois qu’il aurait fait un tour complet sur la cocotte.
    vraiment bizarre et suspect.

    0
    0
  10. Gerome

    Si le moteur était dans le cadre, les pédales continuaient à tourner après la chute. Ce n’est pas le cas ici.

    Soit le moteur peut être dans le moyeux de la roue, soit il n’y a pas de moteur.

    0
    0
  11. Dan Simard

    Et si le moteur aurait été activé par le DS dans la voiture?

    Ne serait-il pas plus facile de connecter un moteur sur un pédalier Campy Ultra-torque? (axe avec engrenage interne) 🙂

    L’équipe Garmin-Sharp utilisent le pédalier Rotor.

    0
    0
  12. Etienne

    En descente sur la 54 ou 55 x 11 , violent coup de pedale de la jambe gauche en chutant alors que la roue quitte le sol, la roue se met à tourner à +80km/h , avec l’inertie de la roue le vélo ce met à tourner sur lui en même.

    0
    0
  13. bonaventure

    Et si c’était Harper qui téléguidait le vélo d’Hesjedal depuis Ottawa pour se venger de ce gauchiste de Matteo Renzi (via De Marchi) ?

    Allez inspecteur Columbo, au suivant 🙂

    0
    0
  14. thierry mtl

    Je vois aussi de la fumée noir sortir de la tige de selle qui sert ici de « pipe modifiée » et qui porte un autocollant FMF.
    C’est pour ça que le mécano de la Garmin avait mis de l’essence dans les bidons de Ryder. Ce bike roule à l’octane plutôt qu’à l’EPO.

    On n’est pas dupe, juste un peu parano.

    p.s.: Ryder à toujours eu une gueule de motard. Et un canadien qui gagne le Giro, c’est louche.

    0
    0
  15. plasthmatic

    Ce fut plus que louche, le Giro.
    Et les saisons qui ont suivi confrment son niveau anormal d’alors. Et puis, combien, huit, dix kg de moins, en deux temps trois mouvements ? Douze ? Bon, le vélo est un sport au sein duquel les tricheurs de tous genres ne se sentent pas mal à l’aise, ni exclus. Les autres, moins …

    0
    0
  16. mica

    Dans ce sport on continue à nous faire prendre des vessies pour des lanternes! Un objet abandonné à lui méme continue seul sa trajectoire en ligne droite.(C’est une loi de la physique ,faites tourner un objet au bout d’un fil, si celui-ci se rompt, l’objet continue tout seul sa trajectoire mais EN LIGNE DROITE!c’ est ce qu’aurait du faire ce vélo et c’est dailleurs son mouvement initial une fois les pédales libérées mais dés que la roue arriére reprend contact avec le sol elle entraine le vélo dans un mouvement de rotation autour de l autre point de contact avec ce méme sol.C’ est donc qu’il existe un couple moteur dans la roue arriére.Le coureur n’a de cesse que d’arreter ce mouvement putot que se relever et d’inspecter sommairement les blessures sur lui méme(ce que font naturellement les blessés) Le mouvement du vélo est tellement contraire aux lois naturelles que le motard ne peut l eviter. Ici encore le dopage mécanique du vélo ne semble pas faire de doute. Après le dopage biologique,les courses achetées ou vendues, l’aspiration par les motos (c’est mon dada),les chutes plus ou moins provoquées….le cyclisme est bien mal « barré »! Et la télé nous vend tout cela pendant plus de 3 semaines l été avec ses journalistes incompétents et ses consultants qui furent parmi les plus malhonnêtes.Il faut arréter cette mascarade qui tient plus du catch que du sport!

    0
    0
  17. Josef Koba

    Si vous regardez successivement les deux vidéos proposées par la FR, il n’y absolument aucun doute : il y a bien tricherie. Lors de la démonstration faite par Cassani, la roue arrière tourne indépendamment du pédalier, répétons le, indépendamment…
    L’idée qu’il y aurait eu impulsion lors du décrochage du pied de la pédale ne tient pas : la vidéo montre qu’il n’y a aucune impulsion de cette nature…
    Se permettre d’insinuer qu’il y aurait une volonté de s’en prendre à un champion canadien, c’est un peu vil…
    l’UCI devrait monter un dossier en faisant appel à des mécaniciens et d’autres experts et sanctionner Hesjedal si elle parvient à démontrer la tricherie (ce qui ne sera pas dur). Il n’y a pas besoin d’avoir le moteur pour se rendre compte de l’absence d’honnêteté.

    0
    0
  18. Matrix

    Sur cette vidéo, la personne reproduit le même effet effectivement : http://cyclocosm.tumblr.com/post/96624423857/what-if-that-bike-has-a-motor-too-illuminati
    Mais attention, il faut tourner la roue sans qu’elle ne touche le sol, place le vélo sans qu’elle ne touche le sol, elle est donc à pleine vitesse et là, il lâche le vélo et hop, le vélo part.
    SAUF QUE dans le cas hesjedal, la roue touche le sol pendant la chute et également lorsqu’il enlève son pied, la partie arrière de la roue et donc le pneu est au sol, donc la démo n’est pas concluante. Si la roue touche le sol, elle ne peut pas garder sa vitesse et ne peux pas emmener un vélo ainsi …. Il y a bien un problème

    0
    0
  19. alain39

    Hier soir tellement interloqué par cette vidéo je me la suis repassée plusieurs fois et ce image par image.
    Clairement la roue arrière heurte violemment le sol à la 3eme seconde. On voit même qu’elle se déforme un peu sous l’impact et à ce moment là Ryder est attaché à son vélo et donc l’énergie dans la roue est à priori totalement absorbée par ce choc et le poids attaché au vélo. Donc la roue ne peut être qu’à l’arrêt au mieux à la vitesse du vélo après cet impact. Or dès qu’il déchausse on voit que la roue reprend de l’énergie et le vélo se met à tourner. La roue n’a pu conserver cette quantité d’énergie car la violence de l’impact a normalement tout absorbé. La vidéo de Mikael est très instructive car on voit que la roue entraîne la rotation mais sans impact sur le sol au préalable. Qui plus est, il tient le vélo par le guidon et donc l’énergie ne peut que se dégager par une rotation du vélo.
    Clairement il y a un problème et il semble opportun de mener une enquête.

    0
    0
  20. Ouais…on va d’une deception a une autre…le cyclisme pro ne nous gate pas

    0
    0
  21. Ric

    Les Experts : Manhattan ou CSI : New York au Canada ?

    0
    0
  22. bigmouse

    héhé en regardant la deuxième vidéo l’enclenchement du moteur fait tourner la roue arrière! ce n’est qu’en remettant en place la chaine que le pédalier est entrainé!

    donc si hesjdal a dérailler lors de sa chute (impossible?) il est normal que la roue tourne seule

    0
    0
  23. alain39

    Il y a une incompréhension avec la 2eme vidéo. En fait c’est toujours la chaîne qui entraîne car le moteur est dans le tube de selle. il y a sur youtube une vidéo plus complète qui explique comment fonctionne le moteur et entraîne l’axe de pédalier.
    Il faut une enquête pour savoir si il y a des contrôles de vélo durant la Vuelta, et expliquer cet événement. Une roue ne tourne pas sans apport d’énergie et franchement au cas d’espèce on ne s’explique pas d’où provient cette source d’énergie puisque le coureur n’est plus en contact avec les pédales.
    La lutte contre la tricherie est un combat de tous les instants et ne se limite pas seulement au dopage. Il y a la corruption avec les achats de victoires mais aussi le dopage mécanique. Le dopage physique n’est qu’une manifestation parmi d’autre de la tricherie et il ne faut pas l’oublier.

    0
    0
  24. Vincent M.

    Après avoir défendu la thèse que son vélo doit avoir un moteur, à cause du mouvement qu’il effectue, je me suis demandé tout de même s’il était possible que son vélo ait ce mouvement sans aucun moteur. Premièrement lorsque Ryder est totalement arrêté et se déclipe son vélo, ce dernier n’a plus d’énergie cinétique, ni la roue (énergie de rotation), ni le vélo. Le vélo se trouve dans une position tel que le pneu de la roue avant devient un axe de rotation pour le reste du vélo si n’importe quelle force s’applique à la roue arrière. Sur un terrain plat il n’y a aucun doute que la roue arrière ne peut ne remettre en mouvement sans l’aide d’un moteur quelconque. Cependant lorsque regarde l’endroit où il a chuté on voit qu’il y a une légère pente (=énergie potentielle). On remarque alors que la roue arrière se trouve dans le haut de la pente donc la force de la gravité devient la seule force externe qui peut remettre en mouvement le vélo (si pas de moteur). La roue arrière peut alors se remettre en mouvement à l’aide de cette force. je suppose que les coefficients de frottement présents dans le problème ne sont pas élevés, sauf peut-être pour la cocotte qui semble toucher le sol. Faites l’expérience de mettre votre vélo dans la même position et appliqué une force sur la selle. Au final, il est possible qu’il n’y ait pas de moteur.

    Pour voir l’endroit où il a chuté http://goo.gl/maps/yPj4p

    0
    0
  25. L-P

    L’entrevue de Ryder concernant son vélo à moteur :

    0
    0
  26. Daniel

    Il semble bien que la mère des amateurs de conspiration se porte bien et est toujours aussi féconde

    0
    0
  27. bigmouse

    dan simard=> oui si le mvt avait été constant! la regarde bien ca tourne s’arrête et se remet a tourner!

    donc pourquoi cet arrêt et pourquoi la reprise du mouvement

    enfin bon ca occupe bien cette petite histoire^^

    0
    0
  28. regis

    Il ne faut pas oublier que sur un gros braquet comme il l était, le pédalier ne tourne quasi pas Pr faire plusieurs tours de roues. En tout cas c est très bizarre, il faudrait que l ici fasse une reconstitution!😊

    0
    0
  29. Arnaud

    Question: L’affaire Cancellara n’a jamais eu de suite même si le fameux Ronde 2010 et le Paris Roubaix 2010 restent extrêmement suspects…?

    0
    0
  30. Simon Julien

    Ce que je trouve aussi suspect, c’est sa réaction paniquée à récupérer le vélo. Généralement, c’est le cadet de leur souci.

    0
    0
  31. Régis78

    c’est plus SAIN pour les coureurs le « dopage » mécanique que les transfusions Non !!!

    0
    0
  32. LaVoitureCaPue-

    je ne sais pas si il y a tricherie, mais ce dont je suis sur, c’est que dans les comm’s ont a des démonstrations de dernier de la classe en physique en 4°.

    0
    0
  33. LaVoitureCaPue-

    Oh c’est marrant on peut s’auto voter comm interessant !

    0
    0
  34. toutouille26

    « ont a des démonstrations »
    qui sont commentées par des derniers de la classe en français!!!

    0
    0
  35. toutouille26

    @ dan simard (commentaire 26) qui te dit qu’il a pas un moteur lui aussi? 😉

    0
    0
  36. thierry mtl

    Bon, Hesjedal a gagné l’étape aujourd’hui. Sans moteur. Il vient de fermer la discussion. Il a essayé de gagner plusieurs étapes sur cette Vuelta en se glissant dans des échappés. C’est fait.

    Version pour parano :
    Garmin et l’UCI ont acheté le peloton aujourd’hui pour laisser gagner Hesjedal et permettre au cyclisme de garder la face suite au scandale de la roue animée.

    Catherine Pendrel est devenue championne du monde de MTB aujourd’hui. Pas de fumer en vue.

    Grosse journée. Way to go, Kanada!

    0
    0
  37. Josef koba

    Il y a pire semble t il que le dopage mécanique : le chauvinisme et la mauvaise foi. Belle expérience que cet échange : à défaut d’un champion de l’orthographe, nous avons un vrai paradigme du déni de dopage qui se met en place. Cela permet de mieux comprendre les autorités et le public espagnols….
    Encore merci.

    0
    0
  38. alain39

    La cas Hesjedal ne doit pas masquer la forêt. Cette vuelta est une belle parodie de cyclisme. Hier on a pu voir que les 3 vieux espagnols se baladent et s’amusent même au chat et à la souris avec Froome. Le cyclisme de l’autre côté des Pyrénées se réduit à des courses de côtes avec des espagnols qui lâchent leurs adversaires sur des accélérations successives. Ils ne creusent pas les écarts mais maîtrisent la course par des accélérations supérieures en fin d’étape.
    On comprend qu’ils sont très proches les uns des autres et qu’il existe une certaine entente pour maîtriser le peloton et se jouer la gagne sur les 2 derniers kms. On voit bien qu’ils ne se poussent pas dans leurs derniers retranchements. Ils ne cherchent pas le KO. Non ils dominent leurs adversaires mais surtout restent ensemble.
    Hier ils ont joué avec Froome qui a du mal à encaisser le bas des montées et leur première accélération. Ensuite il revient et là ils en remettent une couche. Barguil a essayé de sortir de ce schéma de course en attaquant de plus loin mais c’est peine perdue tant ils sont supérieurs sur la fin des montées.
    Il y a donc sur cette vuelta le cas Hesjedal mais surtout les cas du cyclisme espagnol. Une fois en Espagne les vieilles chaudières espagnoles occupent le devant de la scène. Un cyclisme à 2 vitesses et ce même au sein du peloton espagnol où on voit que la relève tarde à venir. Manifestement les jeunes ne carburent pas aux mêmes produits et ne trouvent pas leur place dans ce cyclisme déliquescent. C’est à la fois inquiétant mais aussi rassurant. Il y a encore de l’espoir mais pour l’instant on comprend que les instances nationales et internationales privilégient une sortie en sifflet espérant que ces dernières escarmouches soient les feux crépusculaires d’un cyclisme que l’on souhaite voir disparaître. Au niveau moralité il y a à redire et pas certain que ce soit la solution. Mais l’avenir nous dira s’il fallait livrer cette bataille ou laisser filer.
    Ainsi, la vuelta est devenue un anachronisme dans le cyclisme actuel et après la victoire de Horner ils devaient laver cet affront et un espagnol doit impérativement gagner. Ce sera Contador qui est d’ailleurs le mieux placé pour incarner cette génération espagnole comme Arsmtrong le fut. Côté français on peut être satisfait de ce que fait Barguil mais aussi Sicard qui après des années de galère revient à un niveau plus en adéquation avec ses qualités. A tous 2 il reste encore du chemin à faire en attendant le départ de ces vieilles chaudières.

    0
    0
  39. toutouille26

    Oui c’est vrai que voir valverde attaquer et être frais alors qu’il était épuisé en fin de tour de france, ça laisse songeur. Il est clair que le tour de france est très controlé, grace à l’afld, ensuite le spectacle reprend de plus belle sur les autres épreuves

    0
    0
  40. legafmm

    mais que fait McQuaid ???, que fait l’AMA ???

    L’AMA est complètement à la masse, il n’y a bien que l’AFLD qui puisse contrôler le peloton pro, il faut d’urgence supprimer cette organisation totalement incompétente et donner à l’AFLD les pleins pouvoirs (et les gros moyens de l’AMA) pour contrôler le sport mondial.

    vive la france !!!

    0
    0
  41. marc

    Regardons les faits.

    Le vélo fait un demi-tour sur un axe partant de la cocotte de frein, sur mon vélo je calcule 150 cm de la cocotte a la partie du pneu touchant le bitume. Le pneu aurait donc parcouru environ 470 cm. Avec une roue standard de 700 mm donc un rayon de 35 cm, la roue aurait dû faire environ 2,5 révolutions pour parcourir les 470cm. Si nous avons un braquet de 54:11, pour chaque tour de manivelle la roue fait environ 5 tours. Donc le pédalier, aurait eu besoin de faire un demi-tour pour que le vélo fasse un demi-tour comme sur la vidéo, si on tient compte de la théorie du moteur dans le pédalier. On voit bien qu’il ne bouge pratiquement pas. C’est complètement loufoque.
    Il y a bien un moteur sur le vélo, il y en a même plusieurs, ce sont des « volants moteurs », aussi appelé volant d’inertie. Pour ceux qui ne comprennent toujours pas les 2 principaux font 700 mm de diamètre.

    0
    0
  42. momoje

    Lecteur assidu mais passif jusqu’à présent des articles et des commentaires de La Flamme rouge, je me permet aussi de commenter cette vidéo pour le moins troublante.

    Si vous regardez bien la vidéo, la roue arrière touche le sol bien avant qu’Hesjedal ne déclenche sa pédale droite, donc toute rotation de la roue est stoppée nette. Ensuite, je ne sais pas vous, mais pour retirer une cale, il faut quand même un effort latéral du pied qu’Hesjedal semble donner vers bas (donc appuie encore sur le vélo vers le sol). De ce fait, le vélo est pratiquement arrêté avant de repartir seul. Enfin, regardez-bien la cocotte droite, elle est tordue à cause de l’impact au sol, ce qui pourrait expliquer le déclanchement intempestif du moteur… Enfin, la seconde vidéo du cycliste qui tente de reproduire le même effet est totalement différente: le cycliste tient le vélo par le guidon et ne fait toucher le sol que par la roue…

    0
    0
  43. thierry mtl

    M. J. Coba.
    Être heureux que des citoyens de son pays s’illustrent sur la scène internationale ne constitue pas du chauvinisme ou un déni du dopage dans le milieu cyclisme. À titre d’exemple, les français nous ont communiqué leur bonheur de voir deux des leurs sur le podium du Tour et on ne les a pas traité de gens chauvins.

    Vous juger et condamner rapidement et surtout, sans preuve solide. Vos thèses ne résisteraient pas à une analyse rigoureuse dans un contexte légal, mais elles sont publiables sur un blog, sans plus.

    …Et hier, vous manquiez un peu d’humour.

    – du Kanada.

    0
    0
  44. Josef koba

    M. Tu Ris,
    Heureux de constater que votre passion possède un vrai moteur, comme le vélo de R.H.
    Que l’on puisse être cycliste et aveugle me rassure.

    0
    0
  45. Bonjour,

    le comportement du vélo une fois au sol est vraiment étrange… si pas de moteur, comment cela est possible ?
    Les vélos ne sont pas contrôlés avant départ ? C’est quand même impensable.

    Jules

    0
    0
  46. YVES

    http://www.cycloblog.fr/index.php?post/2010/01/20/Roue-de-velo-a-recuperation-d-energie

    L’équipe du MIT du SENSEable City Lab a intégré dans le moyeu d’une roue de vélo un moteur KERS (Kinetic Energy Recovery System) qui récupère l’énergie cinétique générée lors des freinages, et une batterie.

    Celle-ci restitue ensuite l’énergie pour assister l’effort du cycliste lors d‘une montée ou d’une accélération en circulation urbaine, pour démarrer après un feu rouge ou doubler un obstacle, par exemple. Le principe évoque celui des moteurs hybrides de voiture.

    Les ingénieurs du MIT sont allés plus loin en incluant dans ce moyeu une batterie de capteurs et un système de transmission Bluetooth capable de communiquer avec un smartphone et, de là, avec le réseau Internet. Non contente d’assister l’effort, cette roue permet en outre de capter, enregistrer et transmettre des données (nombre de kilomètres parcourus, taux de pollution, bruit, température, humidité de l’itinéraire, etc.), d’optimiser les trajets en fonction de ces données sur les conditions routières pour déterminer ceux qui sont les plus rapides et ceux qui sont les plus sains, de partager ces informations sur des réseaux sociaux.

    La commercialisation de la Roue de Copenhague est annoncée pour 2010 à un prix comparable à ceux des vélos électriques, soit entre 350 et 700 euros.

    Peut-être une solution un peu « too much » avec les gadgets Bluetooth, mais nul doute que cette roue saura trouver son public !

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.