Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Le Tour de l’actualité

1 – Vuelta. J'y perds mon latin. La valse des leaders continue de plus belle. C'est fou, c'est complètement fou. Et totalement imprévisible. Mais que se passe-t-il dans le cyclisme cette année ? Gadret 4e du Giro. Voeckler et Rolland avec les tous meilleurs du Tour dans les grands cols. Et maintenant au tour de Juan José Cobo, que nul n'attendait à ce niveau. L'Espagnol chez Geox remporte l'étape au sommet de l'Angliru et endosse le maillot de leader de ce Tour d'Espagne, à 6 étapes de l'arrivée à Madrid. Champion d'Espagne clm en 2003, sa principale victoire à ce jour est le Tour du Pays Basque en 2007. Il avait gagné une étape de la Vuelta 2009 et terminé 10e de cette épreuve. 

Ce n'est pas tout: le deuxième de l'étape hier est Wout Poels, vous connaissez ? Moi non plus. 

Au général, Cobo a maintenant 20 secondes d'avance sur le surprenant Froome qui devance son leader Wiggins, 3e à 46 secondes. Derrière, on a Mollema (1min36), Monfort (2min37), Menchov (3min01), Fuglsang (3min06) et Nibali (3min27). J'aurais tendance à vous dire que ça va se jouer entre Cobo, Froome et Wiggins mais je n'ose plus devant ce cyclisme qui me laisse sans repère.

Dans tout ça, une constance: les images de l'Angliru sont toujours aussi impressionnantes et les fans déchaînés. La partie 1 est ici, la 2 ici.

2 – Excellent article sur les principaux protagonistes du Tour de l'Avenir qui vient de s'élancer de Yutz dans le Nord de la France. À surveiller, le revenant Guillaume Boivin qui a faim. Mais pour l'heure, c'est l'autre jeune talent québécois, Hugo Houle, qui fait plutôt bien: 5e du prologue !

3 – Pas d'Andy Schleck sur les GP de Québec et Montréal la semaine prochaine. Ce dernier aurait besoin d'être opéré des dents de sagesse. Dommage, c'est mon fils de 5 ans qui voulait absolument le rencontrer !

4 – Pas la saison de Tom Boonen: après une campagne de Classiques peu fructueuse et un abandon sur chute dans le Tour de France, le Belge était sur la Vuelta pour préparer ses Mondiaux. Souffrant cependant d'une induration à la selle, le calvaire de Tom Boonen n'en finit plus et voilà qu'il s'est fracturé le poignet dans une chute. Jamais deux sans trois.

5 – Il faut souligner la victoire aux Mondiaux de VTT de la Canadienne Catharine Pendrel qui fait rayonner le Canada au plus haut niveau. Deux autres Canadiennes sont dans les dix premières, soit Emily Batty (8e) et Marie-Hélène Prémont (9e). Tout simplement impressionnant.

6 – Mes félicitations à Maxime Levasseur, un coureur de la région avec qui je m'entraine parfois, pour sa victoire aux Championnats provinciaux le week-end dernier à Ste-Agathe dans la catégorie Senior 3. Je crois qu'il est mûr pour courir Sénior 1-2 l'an prochain !

Partager

Précédent

Eurobike 2011: c’est parti

Suivant

L’actualité commentée: GP de Québec et Montréal, Leopard, Tour de l’Avenir, Vuelta

11 Commentaires

  1. schwartz patrick

    Grand merci à toi pour les images de l’Angliru, impressionnantes (quel braquet pour les 23% ?),la relative facilité de Cobo, la quasi inexistance des « gros mollets » dans ce final, que des mollets de coq !!!,la bêtise des spectateurs,comme toujours, mais
    les fabuleux commentaires en flamand ou en néerlandais
    (j’en comprends 2%, çà c’est un petit pourcentage)mais quel plaisir; j’ai l’impression que les Pyrénées sont dans les Flandres, ou je me trompe… j’ai du abuser du CACOLAC …allez, j’élimine avec une bonne verveine… 100 bornes samedi et 110 dimanche en Forêt
    Noire (Allemagne),çà use aussi la tête …

    0
    0
  2. Jean-Luc Botto

    un lien interessant sur le vainqueur de l’Angliru:
    http://jeanpaulbrouchon-cyclisme.typepad.fr/info_courses/

    0
    0
  3. louis

    braquets utilisés 34*28 ou 29!!! c’était les jeux du cirque avec en apothéose la moto de la télé publique espagnole qui tombe en panne par hasard? j’en doute devant les sky qui menaient la chasse les génant un peu, un coureur espagnole venu de nulle part a bientot 31 ans qui va sans doute gagner la vuelta faut dire qu’avec son manager qui en tant que coureur avait été hospitalisé en urgence conséquence direct du dopage,également responsable de la sinistre équipe saunier-duval(ricco piépoli)il a surement de très « bon » conseil!!perso je suis dégoutté de voir ça.

    0
    0
  4. sylvain

    dommage que la flamme ne l’est pas invité à répondre aux questions comme jeremy roy, à coup sur on l’aurait trouvé hyper sympa et trés agréable Cobo au lieu de lui rentré dedans à la va vite, bravo Cobo superbe volonté, grand bonhomme.

    0
    0
  5. legafmm

    C’est évident que faire 4e du tour de pologne, 2e du tour de l’ain durant la 1ere 15aine du mois d’août et ensuite faire une bonne vuelta, c’est complètement stupéfiant !!!
    S’il avait été français cela aurait été normal, je dirais même fantastique, mais comme il ne l’est pas, c’est pas normal.

    Franchement Poels, depuis 2 ans, on le voit sur de nombreuses courses, svt à l’attaque, 2e derrière gibouille sur une étape de tirreno (6e sur une autre), 2e derrière dan martin de l’étape reine du tour de pologne, vainqueur à lelex et 5e au grand colombier sur le tour de l’ain, c’est assez difficile de ne pas le connaitre au moins de nom.

    La moto télé ne tombe pas en panne, elle tombe tout simplement, forcément à 10 km/h sur une pente à 20%, il n’y a rien de surprenant.

    Concernant Cobo, c’est une demi-surprise, son excellent tour de burgos (3e) présageait d’une bonne vuelta, ce qui pose pb c’est évidemment son encombrant DS gianetti.

    L’info du jour, c’est aussi et surtout la fin de l’équipe Leopard des schleck, une 10aine de coureurs vont rejoindre l’équipe Radioshak l’année prochaine.
    Quel flop cette équipe, et aussi pour le cyclisme dans un sens, puisque même avec les schlek et cancellara, ils ne sont pas parvenus à attirer un sponsor pour 2012, le milliardaire luxembourgeois a préférer stopper son investissement au bout d’un an slt, c’est en même temps triste et grotesque.

    0
    0
  6. alain39

    Une vuelta comme au début des années 2000 avec les victoires des Casero et Aitor Gonzalez.
    Confirmation que l’Espagne reste un pays à part.
    Même Menchov revient de nul part.
    Que dire de Froome qui fait jeu égal avec les meilleurs.
    Idem pour Poels dont les faits de guerre sont des places sur le tour de l’ain et le tour de Pologne.
    Excuse lagafmm mais c’est quand même un peu léger.
    Il est évident que certains ont repris leurs bonnes vieilles habitudes et d’ailleurs il est intéressant de constater que les cadors sont tous dépassés sauf Wiggins.

    Enfin, à priori les Sky ont trouvé la potion magique car il semble avoir améliorer ses qualités d’escaladeur.
    C’est super et confirme que l’Espagne est un vrai problème.
    Astérix est français mais le chaudron magique est espagnol.
    Cobo, qui depuis des années trainait sa peine redevient le super grimpeur qu’il avait été en 2007 et 2008 lorsqu’il travaillait avec M Gianetti.
    La fameuse époque des Saunier Duval qui avait pris fin avec les affaires Ricco et Piepoli.
    Oh, étonnant il travaille de nouveau avec Gianetti et badaboom les résultats sont de nouveau là.
    Pendant ce temps le duché du luxembourg a repris contact avec le monde réel et l’équipe au nom énigmatique va disparaitre.
    Il faut reconnaitre que pour la 1er fois une équipe n’affichait pas le nom d’un sponsor mais celui d’un animal.Un sponsor pourtant qui sortait les millions à foison.
    Va comprendre Charles l’intérêt économique de ce sponsoring qui a lui tout seul valait une thèse, sauf à penser que nous assistions en direct et pour la 1ere fois à une opération de blanchiment médiatisé.
    Une sorte de Télé réalité revue à la sauce des banques luxembourgeoises.
    Et bien voilà pour les buses qui ont cru en ce conte de noël il sont les dindons de la farce.
    Et qui vient à l’aide de cette équipe, je vous le donne en mille… Bruyneel.
    Un faizant entre dans la danse.
    Le top du top serait qu’Armstrong sponsorise partiellement cette équipe avec livestrong.
    Il ne manque plus qu’un requin dans cette histoire animalière.
    Voilà donc le petit monde de don Macqaidillo avec les Riis, Bruyneel, et Gianetti fidèles au poste.
    Ca fout les boules.

    0
    0
  7. thierry mtl

    Cobo avait presque annoncé sa retraite au printemps. Je ne comprenais pas pourquoi il en était rendu là à 31 ans.
    Cette capacité de se distinguer des autres plus les jours de la Vuelta s’accumulent me rappelent Santiago Perez.
    Cobo a surtout un parcours en dents de scie (comme on en voit peu) depuis le début de sa carrière. Parfois dominant et souvent à la traîne, même sur ses terrains de prédilections. Un mystère.

    p.s. : Sky n’aurait pas du tout miser sur Wiggins. Froom a jouer les domestiques samedi et dimanche. Si cela n’avait pas été le cas, il serait en rouge aujourd’hui, entre autre grâce aux bonus des trois premiers d’étape.

    0
    0
  8. legafmm

    on me dit Poels sort de nul part, je dis non, il est bcp plus crédible que pierre rolland, qui lui même sur les courses de 2nde zone n’arrive pas à faire une placette, avt d’être dans le top 5 en montagne sur la plus gde course du monde.

    La vuelta, c’est un niveau en-dessous, d’ailleurs cobo aurait roulé 4 minutes plus lentement que contador en 2008 (sachant que pour contador, l’étape faisait 200 km avec 2 ou 3 1ere caté avt l’angliru, hier l’étape ne faisait que 140 km), finalement cobo n’a pas fait d’exploit, rien d’ultra choquant en tout cas.

    0
    0
  9. Martin

    Pour la nouvelle de Leopard-Trek, l’équipe devient RadioShack-Nissan-Trek. Cancellara et les frères Schlek restent les leaders de l’équipe. Voir le site officiel:

    http://www.leopardtrek.lu/news/leopard-trek-welcomes-radioshack-and-nissan-new-main-sponsors

    0
    0
  10. marten

    Wout Poels n’a que 23 ans. C’est son premier grand Tour( mis à part le Tour de France où il a dû abandonner malade après quelques étapes).
    C’est un coureur d’avenir pour les classiques ardennaises, je pense. Son clm est trop faible.

    0
    0
  11. Zardoz

    La Vuelta est une course placée trop tard dans le calendrier. Les rares grands leaders qui s’y aventurent sortent d’une saison plus ou moins chargée, et s’y retrouvent pour tout dire la plupart du temps malgré eux (souvent par forfait sur le Tour), avec une préparation plus ou moins adaptée aux circonstances, et plus ou moins de motivation.

    Pas étonnant qu’on y ait vu si souvent briller des seconds couteaux, ces coureurs pas toujours très médiatiques qui ont cependant l’avantage d’avoir calqué leur saison dessus.

    Petit exemple pour prouver que le niveau de la course est quand-même assez moyen et qu’il ne faut pas trop crier au scandale face à la hiérarchie étonnante qui se dessine entre les coureurs : la différence d’impression entre le Moncoutié du Tour de France (cf. l’Aubisque où il est incapable de suivre Roy) et celui de la Vuelta (grimpeur de grande classe, malgré ses 36 balais).

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.