Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Le passage à vide

Sans plus tarder, La Flamme Rouge vous propose aujourd’hui un petit retour sur la Marmotte, définitivement une course cyclosportive que j’adore. La dernière fois que j’avais complété l’épreuve remonte à… 2000, où j’avais signé un temps officiel de 7h54, mon meilleur jusqu’ici. Et bien hier, je n’ai pas fait mieux.

D’abord, les chiffres: météo très bonne au départ, temps ensoleillé et pas trop chaud. Nuageux dans le final, mais rien de méchant. Des très bonnes conditions météo donc, rien à redire sur ce point, surtout qu’aujourd’hui, c’est la grande pluie de nouveau, comme jeudi dernier, ainsi que la fraicheur. Mon temps non officiel, pris par moi sur ma montre Polar : 8h14. Classement non officiel, selon les commentaires de ceux qui étaient à l’arrivée: autour de la 800e place (sur 7000 concurrents annoncés!). J’attends les résultats officiels de Sport Communication pour vous confirmer tout ça.

Alors déçu ? Non, car la Marmotte est une dame qui se respecte. Si je me suis rappelé d’une chose hier, c’est bien de l’humilité dont il faut faire preuve dans une telle course où tout peut arriver… Récit de la course:

Ca a commencé en fait par le vol, dans la nuit de mercredi à jeudi. Arrivé à Lyon puis Chambéry dans de la famille, je me suis couché à… 23h30 jeudi, après 34h debout (je suis incapable de dormir dans un avion). Si la nuit de sommeil fut excellente, le vendredi fut une bonne journée aussi puisqu’il a fallu s’installer à l’Alpe d’Huez. C’est avec les VéloGessien que j’ai en fait pu enfin décompresser le soir entre 18h et 20h.

La nuit de vendredi à samedi fut très mauvaise, mais c’était attendu. La veille d’une telle épreuve, je ne dors jamais bien. Ceci étant, mon rhume a refait violamment surface et c’est le nez bouché complet et avec une certaine fatigue accumulée (n’oublions pas le décalage horaire!) que j’ai pris le départ à Bourg d’Oisans à 7h du matin. Mon no de dossard, le 968, m’assurait d’un départ proche de la tête de course, ce qui fut grissant. Beau matos sur la ligne de départ, y’a plus à dire mais le cyclosport est une affaire de spécialistes désormais.

J’ai pris un départ rapide, bien calé dans la roue de deux Hollandais visiblement partis pour faire un temps. J’ai roulé avec eux à plus de 45 km/h pour une bonne partie du trajet jusqu’à Allemont puis monté le barrage très rapidement avec eux, doublant des dizaines de concurrents. C’était aussi le moment de peaufiner mon réchauffement avant de m’élancer dans le Glandon.

J’ai fait une très bonne ascension du Glandon, bien dans le rythme, presque facile. Au barrage du Chambon, je pointais à seulement 16 minutes des leaders de l’épreuve selon un suiveur sur le côté de la route. J’ai dû basculer le col à moins de 25 minutes d’eux, ce qui n’est pas si mal compte tenu qu’il m’aura fallu probablement 5 minutes avant de m’élancer derrière eux.

La descente du Glandon fut un réel bonheur. Je suis descendu vite, plus vite que la plupart des concurrents autour de moi. Petite frayeur quant l’un d’eux s’est étalé dans un lacet pris trop vite: je l’ai évité de justesse. Ceci étant, la descente du Glandon est technique, les virages étant nombreux dans le bas.

J’étais à 9h20 au bas du Glandon, à Ste-Marie de Cuines. De là, je me suis calé dans un bon groupe d’une trentaine de coureurs jusqu’à St-Michel de Maurienne, pied du Télégraphe. Un coureur, un seul, semblait très motivé, c’est lui qui a pour l’essentiel amené le groupe sur cette portion du trajet.

L’ascension du Télégraphe a débuté à 10h15. Mes sensations étaient bonnes, j’étais en haut à 11h05. Petite descente sur Valloire (7 minutes) et première alerte dans la grande ligne droite pentue des Verneys: tiens, je tirais moins bien tout à coup. Arrêt au ravito et l’envie de manger un peu de solide me gagne. J’avale en à peine 5 minutes un sandwich au jambon sur pain baguette assez dur. 

Je repars et là, ô putain ! Planté complet. Scotché au bitume, comme on dit en vélo. Ma galère commence et elle durera jusqu’en haut du Galibier. Plus de force, les jambes vides. Je tirais le 34-26 vers Plan Lachat, un endroit où je suis déjà passé avec 39-23 et 21. Les premières rampes, terribles, après Plan Lachat ont terminé de m’achever. J’ai posé pied à terre aux Granges, question de me ressaisir, le moral en prenant un sérieux coup puisque des dizaines de concurrents, que j’avais doublé dans le Télégraphe, me repassaient. J’ai terminé le Galibier comme j’ai pu, à l’agonie. J’aurais dû, selon mon tableau de marche, passer le Galibier à 12h15 environ ; j’y suis passé à 12h55 !

Conscient du retard accumulé et par plaisir, je me suis fait une belle descente jusqu’au Lautaret, descente très rapide. Et là, au Lautaret, bon vent de face. Je me relève, regarde derrière et voit un groupe d’une dizaine de coureurs un peu plus haut. Je me décide à lever un peu le pied pour qu’ils me rattrapent. Ils ne le feront qu’après La Grave ! Je me cale alors dans le groupe et évoluerait avec eux jusqu’au pied de l’Alpe d’huez, non sans essayer de me refaire le plus possible. Je redoutais cependant cette dernière ascension compte tenu de mon ascension catastrophique du Galibier.

Dès la première rampe de l’Alpe d’Huez, aucun problème en fait ! C’est ainsi que j’ai fait une très bonne ascension de l’Alpe d’Huez, que j’estime en environ 1h, 1h05 pas plus. Ce n’est qu’au virage no 5, dans le haut, à la sortie du village de Huez, que je suis entré dans le dur. Dans l’Alpe, ca m’a fait plaisir, j’ai repris pas mal de concurrents, peu me doublant. Y’a tout de même un VéloGessien qui m’a repris à Huez, lui qui partait à 7h30, soit au moins 25 minutes après moi. Faut dire que le gus, un gars hyper-sympa avec qui ce fut fort agréable de discuter la veille devant un verre, est une pointure et avait dans les pattes pas mal de cyclos jusqu’ici et un temps référence sur la Marmotte de 7h. 

Bilan de ma Marmotte: un gros passage à vide dans le Galibier mais une ascension très bonne du Glandon et de l’Alpe d’Huez  selon moi. Satisfait ? Oui, parce que la Marmotte se respecte et qu’il faut être humble face à la haute montagne. Non, parce que j’estime avoir perdu une demi-heure dans le Galibier, ce qui aurait ramené mon temps final à environ 7h45.

La question est d’expliquer ce passage à vide. Ai-je trop forcé l’allure dans le Glandon et le Télégraphe ? Est-ce la faute à ce sandwich probablement avalé trop vite et qui m’est un peu resté sur l’estomac ? Chose certaine, je l’ai maudit à plus d’une reprise dans le Galibier qui demeure terrible au dessus de Plan Lachat. Tous les concurrents que j’ai pu voir en bavaient des ronds de chapeau pour se hisser là haut, à 2 650m d’altitude, excusez un peu.

Et dans quelle mesure ce maudit rhume, qui me fait aujour’hui moucher aux 5 minutes, aura également affecté ma performance hier ?

Suis-je capable de mieux ? Oui, j’en ai la certitude. J’ai bien senti, par rapport à d’autres concurrents, qu’il me manquait ce coup de pédale de la montagne, moi qui aurai fait mes sorties de préparation uniquement sur la plaque, les terrains autour de Gatineau ne ressemblant en rien aux Alpes. Pour faire une bonne Marmotte, je demeure convaincu qu’il faut arriver 10 jours avant dans les Alpes et consentir à quelques longues sorties (la Vaujany par exemple) pour acquérir ce coup de pédale unique et ce rythme que seule l’ascension de grands cols peut procurer. Avec quelques jours de repos sur place par la suite, ce serait tout bon.

Un gars de Grenoble rencontré dans le Galibier et qui m’a doublé facile me confiait avoir… 18 000 bornes dans les jambes avant cette Marmotte. J’en avais très précisement 2 900.

Y reviendrai-je ? Oui, c’est sûr, et le plus tôt le mieux ! Quelle course ! Quels paysages ! Quel défi sportif !

D’autres lecteurs de ce site prennaient part à l’épreuve, je les invite à nous faire part de "leur" Marmotte.

VeloGessien nous proposera aussi un reportage de leur Marmotte, avec des photos. A ne pas manquer!

Partager

Précédent

Dossard 968

Suivant

De retour…

31 Commentaires

  1. steph

    temps le moins rapide sur la montée d’Hautacam depuis 1994. Faudrait qu’ils prennet un peu de potion magique pour qu’on puisse retrouver des vitesses d’ascension correctes 😉
    si on continue, ils vont monter l’Alpe à la vitesse de l’escargot Hinault

    0
    0
  2. Patrick B

    Hé, Toutouille, ne te morfond pas trop et profite du spectacle. Je ne vais pas m’aventurer à affirmer qu’il n’y a plus de dopage, déjà parce que je n’y crois pas, mais j’ai une vague impression qu’il y en a moins, avec certes des doutes. Sauf ton respect, tu me sembles tomber dans une certaine facilité dans la dénonciation du dopage.
    N’oublie pas aussi de profiter du beau temps et des montagnes. Tiens, quatre courses de côte consécutives en Oisans de jeudi à dimanche: l’Alpe, le Col d’Ornon, Oulles et Villard-Reymond. De quoi se faire plaisir au contact de la nature par ses sensations propres (à double sens). A ce propos, petit coucou à Alain: http://www.timtoo.com/timtoo.php?chronometrage&fa_viewresult_parcours_n_22 .
    A propos de la course, tu avoueras que l’excellente tenue de gars comme Kohl et Vandevelde pose des questions. Dont je n’ai pas les réponses! Tiens, et si un Bernard Kohl gagnait le Tour, tout simplement. Parce que Franck Schleck ne présente pas de grandes garanties de régularité, qu’Evans a somme toutes montré des faiblesses dans Hautacam, que l’enchainement Lombarde – Bonnette peut être terrible selon les circonstances de courses et même les conditions météo… On peut quand même suivre ce Tour avec d’autres intérêts que les suspicions de dopage, sans toutefois se mettre la tête dans le sable. Malheureusement, il va maintenant falloir attendre dimanche pour que la course reprenne, pour un total de 7 ou 8 jours de courses sur 3 semaines, ce qui est bien peu.

    0
    0
  3. steph

    oui, 7 à 8 jours de courses c’est bien peu. Mails il faut sans doute relativiser car le Giro propose bien plus de journées de vrais courses avec pourtant la réputation d’être bien plus facile que le tour. On remarquera aussi que les cols italiens sont bien plus raides que les cols français. Le Tour doit donc user dans les étapes de transitions qui sont courues à des allures très élevées.

    0
    0
  4. Patrick B

    Du point de vue du spectacle, le Tour en est trop dilué. Et tout le mois de juillet en conséquence, le plus beau de l’année, malgré un Tour d’Autriche depuis de nombreuses années magnifiques en terme de parcours, participation et qualité de la course, mais complètement occulté médiatiquement.

    0
    0
  5. Marten

    Dans le Tour les étapes sur le plat sont beaucoup plus exigeantes qu´au Giro. Ca démarre de partout et avant que tout soit rentré dans le rang et que la bonne échappée est partie y a déja 2 heures qui ont passées.

    0
    0
  6. Roger13

    Le CLM avait déjà rendu son verdict: Valverde est un peu fatigué et il n’aurait jamais du perdre autant de temps sur ce CLM et dailleurs ceux qui ont « marché » hier étaient dans le coup au CLM.

    Evans candidat médiatiquement idéal
    (il soutient l’escroc international le dalaÏlama qui prétend être la réincarnation de Boudha…..)
    va gagner le tour. A quelques secondes de Rasmussen et Contador dans les cols l’an dernier malgré son poids, il bénéficie d’une réputation injustifiée de champion de la propreté. Moi je n’y crois.

    0
    0
  7. David

    Que penser de ça ?

    http://www.liberation.fr/actualite/sports/338866.FR.php

    J’attends impatiemment les calculs de puissance de Portoleau. Quelqu’un sait combien de temps les pharmacies à roulettes on mis pour grimper Hautacam(Hauta-came?) hier (comparé à leurs illustres prédécesseurs Leblanc/Riis/Armstrong).

    Comme Roger13, je crois pas à Evans-propre, l’était largement à plus de 400 watts toutes ces dernières années. Et en plus il est top grognon ! Comment Lemond peut-il être dupe ???

    Et Moreau-Dutonnerre dont le staff fait la sainte nitouche http://cyclismag.com/article.php?sid=4333#ancre1 qu’a-t-il pu lui arriver cette année (et en 2007 après Tignes : plein d’accélérations dans la montée devant Contador et Valverde, puis plus rien ???)

    0
    0
  8. toutouille26

    moi non plus et j’hallucine de lire velo mag qui le defend clairement comme propre; il manque plus que frederic grappe vente la laxité de ses chevilles et sa souplesse rotulienne pour expliquer ses puissances inhumaines!

    0
    0
  9. Papipop

    Moi, je ne lis plus velo mag depuis un petit bout de temps…. Par contre, c’est toujours assez drole de relire ceux d’il y a 2 ou 3 ans…. Ca permet de relativiser les « bonnes » réputations « actuels » de certains coureurs….

    Par contre, l’étape d’Hautacam (et celle de la vaille), si on est optimiste, est assez interréssante.

    Si on met de coté les « grotesques » performances des chaudières Saunier Duval (je sais, je sais, y a pas d’élèments objectifs permettant d’affirmer que cette équipe triche hormis Mayo l’année dernière, le salbutamol de Piepoli et la « bronca » des autres équipes lors du tour du pays basque 2007 sur le fait qu’ils avaient un peu forcé la dose) et le travail de Voigt dans le Tourmalet et le bas d’Hautacam (mais ça devait etre un vibrant hommage à son directeur sportif qui aime bien les lieux), on a vu pas mal de favoris un peu « pendus » et surtout attentifs à pas faire n’importe quoi de peur de voir le retour faire très mal. Le fait que des Goubert, voire des Casar, soient pas si loin a un coté un petit peu rassurant.

    Je pense que les « traficotages » du sang (effet du passeport sanguin ?)ne sont plus aussi simples qu’il y a encore quelques années et semblent aujourd’hui repérables (mais hélas pas encore punissables), même si les puissances « hors normes » permettant aux « gros cul » de bien grimper sont toujours possibles grace à l’hormone de croissance, qui est encore non détéctée, malgré ce que l’on peut entendre…

    Quant à l’explosion de Valerde, c’est pas une surprise dans la mesure ou depuis 3 ans il n’a plus de gynécologue. Mais meme en dehors de ça, si c’est un coureur plein de classe, il est pas taillé pour la haute montagne (echec sur le tour, la vuelta….).

    Tout ça me fait dire que ça semble évoluer vers un peu plus de raisons pour pas mal de coureurs et que ça permet d’offrir une course relativement interréssante.

    Le suspense est donc encore entier pour savoir qui va ganer le tour, et savoir si la Saunier Duval ira au bout du tour (Ricco étant le successuer de Pantani, je m’inquiète…)

    0
    0
  10. David

    Bof, voir Goubert ou Dessel « pas si loin » ne me rassure pas, c’est des potes à Moreau…

    Ouais, les Vélo mags… j’en ai un de 98 qui vante le retour des grimpeurs sur le tour et un Pantani propre…

    Tiens au fait le manager général de la Saunier c’est Mauro Gianetti, le mulet transformé le plus rapidement de tous en étalon en 95 et qui a failli crever d’une overdose de PFC : http://www.humanite.fr/1998-10-08_Sports_Dopage-Gianetti-victime-du-PFC

    C’est rassurant…

    0
    0
  11. Article intéressant sur les contrôles actuels sur le TdF.

    http://www.lejdd.fr/cmc/sport/200829/dopage-la-chasse-est-ouverte-_132708.html

    C’est évident que la majorite des coureurs parviennent à flouer les contrÔles mais c’est encourageant de voir une telle assiduité de la part des organisateurs à vouloir pincer les tricheurs. Dommage que l’UCI ne collabore pas…

    0
    0
  12. Thierry

    Valverde sans gynéco… elle est bien bonne.

    Evans me paraît toujours très bien , surtout si on tient compote de sa chute de la veille et des séquelles importantes (voyez comment Valverde est moins fringuant depuis sa chute). Il aura le temps de guérir d’ici à dimanche et il pourra continuer vers Paris.

    Il gagnerait toutefois à perdre le jaune à Schleck, ou à un gars non menaçant en échappé, par deux-trois secondes, questions de ne pas avoir à se brûler inutilement d’ici à Dimanche. Deux semaines en jaune avec des coéquipiers aussi ordinaire, ça me paraît difficile et il sera aisé de le perdre temporairement sur les route de baroudeurs (surtout mercredi) des prochains jours.

    0
    0
  13. legafmm

    une nouvelle qui va faire plaisir a bcp de monde sur la flamme rouge.

    J’ai en effet l’honneur de vous annoncer la fin du pro tour.

    Elles sont unanimes. Les dix-sept équipes du circuit ProTour présentes sur le Tour de France ont expliqué mardi qu’elles renonçaient à la licence ProTour pour la saison prochaine. Les équipes, qui se sont réunies mardi à Pau à l’occasion de la journée de relâche du Tour de France, ont précisé qu’elles avaient signé un accord avec les trois grands organisateurs : ASO pour la France, RCS pour l’Italie et Unipublic pour l’Espagne.

    Dans un communiqué commun, elles soulignent qu’elles attendent «que l’UCI rejoigne ce projet» avant d’ajouter : «Les équipes travaillent au développement d’un nouveau système de l’organisation du cyclisme professionnel.» Dix-huit groupes disposent actuellement d’une licence ProTour. Dix-sept arpentent cette année les routes du Tour de France, la seule manquante étant la formation Astana qui a été évincée par les organisateurs de la Grande Boucle.

    Le ProTour a été mis en place fin 2004 par l’Union cycliste internationale, à l’initiative de son ancien président Hein Verbruggen, mais les trois principaux opérateurs du cyclisme, qui organisent les trois grands Tours (France, Italie, Espagne), se sont toujours opposés à ce système. Le ProTour était censé regrouper jusqu’à cette année les meilleures équipes au départ des principales épreuves du calendrier, toutes devant postuler à une licence spécifique. Cette année déjà , ASO a placé deux de ses épreuves, Paris-Nice en mars puis le Tour de France, hors du giron de l’UCI pour les organiser sous l’égide de la fédération française.

    bien sûr, devant cette nouvelle haut combien salvatrice pour le cyclisme, on peut se demander si aso n’a pas promis à ces équipes de les engager dans leurs épreuves si elles lâchaient le l’uci.

    Donc à partirr d’aujourd’hui, ASO (RCS dans une moindre mesure) sont les responsables du cyclisme, seront ils a la hauteur, l’avenir nous le dira.

    Quant à l’UCI, c’est la fin pour eux, plus d’epreuves, plus d’équipes, plus de coureurs, c’est le grand vide, j’ai hâte de voir leur réaction.

    Prochaine étape, création d’une nouvelle ligue par ASO, une ligue fermée bien sûr, où ASO contrôlera tout de A à Z, sans le moindre contre pouvoir, l’ordre nouveau arrive, ça va être beau.

    0
    0
  14. legafmm

    ce qui me fait marrer, c’est qu’ils (aso-rcs) recrée le système Pro Tour, alors qu’ils y était opposé.

    Dans le nouveau pro tour, il y a quasiment les mêmes épreuves (bien sur on éjecte les plus faibles, tour de romandie / suisse / pays-basque / amstel / etc … bonne chance à eux au passage), les même équipes (à une exeption près), la seule différence c’est qu’à la place de l’uci au sommet, il y a aso/rcs.

    Franchement, vous trouvez pas ça bizarre.

    c’est complètement contradictoire avec ce qu’ils disent, mais faut reconnaitre que les équipes n’ont pas vraiment le choix, c’est soit ça, soit mettre la cléf sous la porte, franchement ça ressemnble à un système fasciste, avec nous ou contre nous.

    c’est d’ailleurs la différence avec l’uci, qui elle discute.

    0
    0
  15. Bark

    Le plan ASO était prévisible, en tout cas je l’avais annoncé.

    0
    0
  16. legafmm

    ce qui est drôle, c’est que aso/rcs/unipublic refont un nouveau pro tour.

    Les 17 équipes qui ont signés sont assurées de participer a toutes leurs épreuves, alors qu’à la base, les organisateurs étaient contre le pro tour parce qu’ils étaient forcé d’inviter des équipes qu’elles ne voulaient pas, j’y comprend plus rien.

    C’est vraiment fort, le pro tour nouveau est arrivée, meme épreuve, même équipes, ya juste l’uci qui dégage, mais le concept est identique, circuit fermé, 17 équipes a qui ont garantie la participation à certaines épreuves.

    c’est a n’y rien comprendre, pourquoi refaire un pro tour, alors que ça fait 3 ans qu’ils sont contre.

    0
    0
  17. Bark

    Ceux qui imaginaient ASO en garant de la morale ont aujourd’hui devant les yeux la raison de leur combat contre l’UCI.
    C’est quand même amusant de lire « Les équipes ont décidé… »

    0
    0
  18. Thierry Lemaire

    Que ce soit l’UCI ou ASO, il vaut mieux qu’il n’y ait plus qu’un seul chef du vélo. Depuis 1998, les deux se renvoient systématiquement la balle sur le dopage. Maintenant ASO ne pourra plus se plaindre des manquements de l’UCI dans la lutte anti-dopage. Ils en seront totalement responsables.

    0
    0
  19. legafmm

    tu as raison thierry, aso plein pouvoir, ce qui me gène, c’est qu’il n’y a plus de contre pouvoir, les équipes / coureurs vont être totalement soumis, elles avaient déjà pas bcp de pouvoir à l’uci, aujourd’hui elles n’en n’ont plus du tout.

    est ce vraiment une avancée pour le sport, j’en doute un peu, mais l’uci a sa part de responabilité dans cette nouvelle donne, elle a eu les yx plus gros que le ventre, elle ne sais pas rendu compte de la force de ses opposants.

    Autres questions, comment une nouvelle équipe peut elle accedér à ces epreuves, quel est le prix, combien vont elles devoir mettre comme argent sur la table, où plutot sous la table.

    0
    0
  20. Thierry Lemaire

    ASO a déjà tous ces pouvoirs. Maintenant c’est officiel et elle n’aura plus aucune excuse, aucun bouc-émissaire.

    0
    0
  21. legafmm

    un petit commentaire d’un acteur du cyclisme, organisateur d’une belle epreuve, qui bien sûr pour aso ne vaut rien.

    Richard Chassot, directeur du Tour de Romandie, est tout aussi dubitatif: «C’est une mauvaise nouvelle pour le cyclisme, et notamment pour les équipes, qui vont devoir réduire leurs effectifs dans un calendrier qui n’est pas défini. Pour nous, organisateurs, l’obligation c’est d’avoir des garanties sur la participation des meilleures équipes.»

    «Si les trois grands organisateurs, ASO, RCS et Unipublic se partagent le gâteau, ils ont assez de courses pour organiser un calendrier sans nous. Nous pouvons très bien mourir», a-t-il ajouté.

    il ajoute ds itw que le Pro Tour lui a facilité la vie depuis 3 ans, avec la garantie d’avoir les meilleures équipes, il se prépare, lui et ses collaborateurs a des jours difficiles.

    vive le cyclisme d’aso, on ecrase tout, on est seul et unique.

    0
    0
  22. marten

    Tu es devin, Legafmm ?
    L’avenir nous l’apprendra…..

    0
    0
  23. toutouille26

    steph tu as eu tes infos sur moreau sur cet article? je crois qu’il est sur lui:
    http://www.liberation.fr/actualite/sports/tour_de_france_2008/dutonnerre_la_chaudiere/338622.FR.php

    0
    0
  24. Sébastien

    Heureux de lire que les performances de Cancellara et Voigt dans le Tourmalet n’aient échappé à personne sur ce site. Ca relève vraiment du gag.
    Les 3 Saunier, c’est la même farce !
    Autrement, je ne vois que Denis Menchov pour battre Cadel Evans. Enfin, disons que c’est le seul qui en ait les capacités. Mais vu qu’il préfère rester dans sa roue !

    0
    0
  25. zerti

    Le cas Moreau
    toutouille , la parodie de Libération pouvait très bien être sur Moreau. En tout cas, le Monde a sortie l’affaire ce soir:http://www.lemonde.fr/sports/article/2008/07/16/moreau-avait-ete-arrete-en-mars-pour-des-resultats-medicaux-anormaux_1074169_3242.html#ens_id=1066184

    La façon dont les journaliste français ont fait les sceptique à l’antenne au moment de son départ indique qu’ils deviaent déjà le savoir. Il faudrait réentendre les étapes après chaques épisodes. On ne peut apparement pas faire sans lorsque l’on y a gouté.

    je lui souhaite juste de s’en sortir mieux que Pantani. Cela devrait être le cas car il est monté beaucoup moins haut. Il sera peut être embauché comme consultant dans quelques années pour commenter avec Virenque et Jalabert.

    pourvu que les journalistes français arrêtent de corire que la carte d’identité suffit pour prouver la propreté.

    0
    0
  26. toutouille26

    j’aime bien le commentaire de gilles sur le site du monde:
    « Il y a des chiffres terribles. tour de France 2007: 14 espagnols dans les 20 premiers… Pas un italien, pas un français… Je ne suis pas agrégé de mathématique mais comment est-ce possible d’un point de vue statistique? Je pense que Prudhomme essaie de nettoyer mais mon dieu que c’est difficile… »
    je suis certifié et je crois qu’en stat, on appelle ça une anomalie statistique!!

    0
    0
  27. toutouille26

    en tout cas je suis sur qu’il a rien pris sur ce tour, et c’est pour ça qu’il etait ereinté le moreau, au bout de 5 jours de plaine quand meme!!!

    0
    0
  28. toutouille26

    oh la la le velo ça fait mal aux mollets!!! on m’aurait menti?

    0
    0
  29. toutouille26

    ricco positif! quelle surprise!

    0
    0
  30. Roger13

    Ricco à l’EPO !

    Le tirage de la loterie a été mauvais pour lui. Valverde a été plus prudent. J’ai entendu un médecin dire que l’on pouvait désormais prendre 10 % de ceux qui prennent de l’EPO. Il est plus que probable qu’il y en a encore beaucoup qui en croquent même si les doses ne sont pus ce qu’elles étaient. Quelle est la proportion de coureurs propres ? Je n’en ai pour ma part plus aucune idée aujourd’hui. Avant l’affaire Festina j’avais la conviction (et la suite me donna raison) que le dopage était généralisé. Maintenant la question est moins claire. La différence énorme de niveau entre les coureurs plaide en faveur de la possibilité que certains soient vraiment propres. Quel est le classement du meilleur coureur propre ?

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.