Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Il percorso della Milano-Sanremo

On disputera donc la 106e édition (!) de Milan SanRemo ce dimanche, surnommée « La Primavera » puisque c’est la première Classique de la saison.

C’est toujours un temps fort de la saison, le premier grand rendez-vous des courses d’un jour.

Et depuis le milieu des années 1990, Milan SanRemo est un peu devenue la grande Classique des sprinters, seulement 5 des 20 dernières éditions ayant été remportées par des coureurs dont le sprint n’est pas la spécialité. Rappelons que c’est le Norvégien Alexandr Kristoff qui s’était imposé l’an dernier.

Météo

On attend une météo assez compliquée pour dimanche, avec de nombreuses averses et surtout beaucoup de vent, mais une température clémente (entre 10 et 15 degrés). Le vent devrait limiter les chances de coureurs échappés, donc une nouvelle arrivée au sprint est très probable.

Parcours

Côté parcours, la principale difficulté de Milan SanRemo est sa longueur (293 km!), et non le relief.

Les coureurs n’auront pas à escalader cette année la montée de la Manie, qui de toute façon était situé trop loin de l’arrivée pour avoir un réel impact sur la course. On aura donc les ascensions classiques de la course: Turchino d’abord, porte d’entrée au bord de mer, puis les « capo » dans le final: Mele, Cervo, Berta, Cipressa et Poggio, à 10 bornes de l’arrivée.

Le grand changement cette année est le dernier kilomètre, qui reprendra cette fois le final « traditionnel » de la course, c’est à dire un déboulé sur la Via Roma, au terme de la descente du Poggio.

Ainsi, les coureurs auront 2,5 kilomètres tout plat et tout droit à se farcir avant de franchir la ligne d’arrivée. Idéal pour permettre à une équipe de sprinter de revenir sur quelques coureurs échappés; encore faut-il avoir quelques équipiers avec soi!

Idéal aussi pour essayer de coup du kilomètre, car la voie est large. Il faudra cependant être sacrément costaud pour tenir en respect la meute qui vous aura toujours en point de mire…

De mon côté donc, c’est clair, il est probable que la course se termine cette année encore au sprint. Un sprint par ailleurs toujours assez compliqué étant donné qu’il survient après 292 kilomètres de course.

Demain, les grands favoris!

msr-planimetria2015

Partager

Précédent

Le Tour de l’actualité

Suivant

Milan-Sanremo: comment déjouer les sprinters?

10 Commentaires

  1. Pas « Il percoso di Milano-SanRemo.. »

    Mais « Il percorso della Milano-Sanremo »

    😉

    0
    0
  2. Cette course a de l’intérêt uniquement car c’est la première classique majeure de l’année.
    Sinon on repassera : il suffit d’allumer sa télé au pied du Poggio. Et encore : ca se finit toujours quasiment au sprint.

    Cette classique ne m’intéresse plus.

    0
    0
  3. @Nikko,

    Je suppose que malgré mes efforts, mon italien demeure encore lacunaire. Merci du commentaire, j’ai corrigé!

    0
    0
  4. @ Laurent,

    Prego !

    0
    0
  5. JW

    Pour ceux qui lamentent toujours la disparition du « Pool » LFR, je vous suggère « Le Superprestige » sur le site Velominati. La page devrait apparaitre bientôt

    0
    0
  6. Michel M

    hmmm, les favoris … ce sera les « usual suspects », les Cancellara, Sagan et Kristoff (Degenkolb et Swift cachent bien leurs jeux s’ils sont en forme présentement).

    J’aimerais toutefois soumettre Navardauskas et Kwiatkowski dans des scénarios moins convenus qu’une pure arrivée au sprint.

    Personnellement j’aime bien cette course, elle a un caractère tout à fait distinct, et c’est la première de l’année qui est convoitée très intensément par les coureurs.

    0
    0
  7. Le Grand

    Comme le disait Roger de Vlaeminck il y a 40 ans, la Primavera devrait arriver à San Remo par le Passo San Remolo.

    0
    0
  8. Le Grand

    C’est aujourd’hui (20h30): la Verticale de la Tour Eiffel.
    Une épreuve qui intéressera aussi les cyclistes par la proximité de l’effort.
    http://verticaletoureiffel.fr/page/37/Elites.html
    Urban Zemmer est au départ.
    A ce propos, je me permets de remettre un commentaire peu visible à sa parition puisque effective quelques jours après son écriture suite à une mise en quarantaine par le serveur. A toi Eric?

    0
    0
  9. Le Grand

    Watts, performances à âge avancé…
    La course de côte du Mont Washington donne quelques indices de performances intéressants. On parle de 12,2 km pour 1430 m de dénivelée sans passage en dessous de 8% (à confirmer précisément): http://www.salite.ch/washington.asp?Mappa=
    Thomas Danielson détient le record en 49’24, Geneviève Janson en 54’02 et Ned Overend en 55’03 à 55 ans. Soit des vitesses ascensionnelles de 1737, 1588 et 1559 m/h. Pas mal sur cette durée.
    A noter que le record du monde du kilomètre vertical est détenu depuis 2014 par l’italien Urban Zemmer en 29’42, soit 2020 m/h! La durée est certes plus courte, mais à mon sens la différence est suffisante pour démontrer la supériorité de la marche à pied sur le vélo en vitesse ascensionnelle dans des conditions optimales. Christel Dewall en 34’44 (1727 m/h).
    http://www.teamlatrace.ch/km/
    Ca se passe à Fully près de Martigny en Suisse, et je passerais dans le coin que je m’offrirais avec plaisir la grimpée à bloc.
    Il faut savoir que les cyclistes (surtout grimpeurs…) sont à l’aise dans ce type d’effort ‘ils le sont beaucoup moins en course à pied à plat, surtout les rouleurs, sans parler des sprinters…).
    Pour revenir au Mont Washington, je suis demandeur à Messieurs Portoleau et Vayer de calculs de puissance moyenne et interprétation sur cette belle durée.
    Perso, s’il y a une chance que je passe par Fully, il n’y en a guère qu’on me voit un jour dans le New Hampshire. Reste le Stelvio. 2005: 1h33’15 depuis Prato sortie village, Laurent, 1830 m en 25 km. 1h30 de bonheur à la moyenne. A ton tour!

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.