Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Il n’y a pas que le Tour!

 

Encore une belle bagarre sur Paris-Nice aujourd’hui.

Marquée d’abord de la très belle victoire de Christian Vandevelde, qui sauve en costaud son Paris-Nice en prolongeant sans fléchir l’échappée matinale.

On signalera ensuite un beau rattrapage des équipes françaises auteur de beaux mouvements mal récompensés, avec les Bbox dont Pierre Rolland bien lancé par Thomas Voeckler, Geoffroy Lequatre (Agritubel) et Christophe Le Mevel (La Française des Jeux) encore très en vue, et Jonathan Hivert gratifié d’une belle deuxième place mal mise en valeur par un irrespectueux geste d’énervement sur la ligne comme c’est devenu la mode chez ceux qui finalement ne reconnaissent pas leur vainqueur (on est deuxième, on est battu!).

A propos du classement général, deux informations importantes : Alberto Contador semble réellement injouable à la pédale, comme l’a montré son démarrage au vu et au su de tous ses adversaires, et Sylvain Chavanel a marqué le pas en ne pouvant suivre le premier groupe en poursuite derrière l’espagnol. La côte de Rochetaillée n’était pourtant pas très difficile, et très belle dans sa remontée d’un vallon granitique harmonieusement boisé, presque une gorge, mais elle fut montée à bloc à une dizaine de km de l’arrivée. On y remarqua encore la poigne retrouvée de Samuel Sanchez.

Derrière Vandevelde, les coureurs arrivèrent par groupes d’une vingtaine de coureurs, certains favoris et outsiders perdant plus de temps que d’autres. Sur le groupe Contador qui comprenait la plupart des costauds, Chavanel, Seeldrayers et Casar lâchaient 27", Knees et Vladimir Efimkin 1’04" et Pierre Roland déboursait irrémédiablement 3’17" suite à son échappée à une trentaine de km du but. Bernard Hinault va encore lui faire la leçon.

Demain aura lieu la belle étape ardéchoise. Je persiste à penser que c’est ce tronçon qui offre le meilleur terrain pour piéger Contador et son équipe. A condition d’attaquer tôt pour l’isoler puis le harceler durant les 120 premiers km qui offrent un merveilleux terrain pour une course de mouvement. Alors, messieurs de Saxo-Bank, de Quick Step, de Katusha et autrui, à vous de jouer.

Si des coureurs nous lisent, j’attire leur attention sur un passage très dangereux, le pont à angle droit sur lequel tombe un dernier raidard à la fin de la descente du Col de Montreynaud, au km 59 juste avant la remontée sur Vernoux au km. Attention aussi à la descente entre les km 73 et 80, particulièrement tortueuse sur une petite route parfois gravillonneuse.

Le temps sera beau, la température douce et le vent favorable.

Retransmissions télé aux mêmes horaires.

Partager

Précédent

Paris -Nice s’enflamme

Suivant

L’orgueil de Contador

  1. JOCE

    La cote de rochetaillé pas du?, oui mais après plus de 150 bornes, sur un 3eme jour de course, avecx la pluie et le froid, il y avait de quoi joué, et c’est bien cela qui s’est passé avec l’attaque de CONTADOR et le petit fléchissement de CHAVANEL

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.